• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’abstention en question

L’abstention en question

Avec un taux d'abstention record, ces élections régionales et départementales nous disent bien la nécessité de faire évoluer notre système politique.

 Dimanche dernier, lors du premier tour des élections régionales et départementales, 66,3% des électeurs inscrits ont boudé les urnes. Autrement dit, deux électeurs sur trois ne se sont pas déplacés, ce qui fait le plus fort taux d'abstention, toutes élections confondues, de la Cinquième République. Certes, ces deux scrutins sont moins déterminants que les présidentielles et les municipales, mais ils ont aussi leurs enjeux et de possibles répercussions sur le vécu quotidien des citoyens. Comment, dès lors, ne pas essayer de comprendre ce désintérêt grandissant pour la vie publique ?

Notons tout d'abord que l'abstentionniste a été un jour un électeur actif. S'il ne l'est plus, c'est que quelque chose s'est passé en lui. Quelque chose qui ressemble à une crise morale et qui lui a fait prendre conscience de l'inanité de son geste républicain. En s'abstenant de voter – car l'abstention est aussi un choix - , il dit qu'il ne croit plus à la possibilité de changer l'ordre du monde par cette voie. Un sentiment d'impuissance, certainement, mais aussi un sentiment de colère : que vaut la voix d'un citoyen une fois l'élection passée ? Les partis le courtisaient, les médias lui rappelaient sans cesse l'importance et la dignité de son vote. Et voilà que son champion maintenant élu, il n'a plus aucun moyen de contrôle sur son action publique pendant six ans ; il ne peut plus le joindre s'il veut lui soumettre une question, lui exprimer une doléance. Entre l'électeur et l'élu, il y a un écart que la modernité et sa complexité administrative n'ont fait qu'accroître ; un écart comparable à celui du tiers-état et de la noblesse dans l'Ancien Régime ; à ceci près qu'en république, c'est le peuple qui fait la noblesse de ceux qu'il porte au pouvoir. On vote pour un programme et des idées mais, ce faisant, on favorise pertinemment les hommes et les femmes qui les défendent et qui finissent souvent par les occulter. C'est là tout le problème de la démocratie représentative.

Cette lutte des places, cet acharnement à conquérir ou conserver un poste contre vents et marées, ont pris en PACA une dimension à nulle autre (région) pareille. On peut dire que sa dramaturgie s'est déroulée en pleine lumière. Il y a d'abord eu l'alliance de Renaud Muselier – président LR sortant – avec LREM, accord vite abandonné. Devancé de quelques points au premier tour par Thierry Mariani, son frère ennemi du RN, il a bien sûr appelé solennellement au pacte républicain, y compris des formations de gauche qui n'ont aucune chance de figurer, en cas de succès, dans la composition de son prochain conseil. Seule voix discordante, celle de Jean-Laurent Félizia, candidat de EELV qui, avec 15% des suffrages exprimés, entendait se maintenir au second tour. Cela nous aurait donné une belle triangulaire et une plus large donne électorale. Mais de tous côtés – et d'abord du sien - sont venues les objurgations à se retirer pour ne pas faire le jeu du RN : entendez surtout pour ne pas gêner la course à la victoire de monsieur Muselier. C'est ce qu'il a fini par faire deux jours après avoir pris et annoncé sa décision frondeuse. Et la démocratie, une fois de plus, s'est inclinée face aux calculs électoralistes, annihilant du même coup la saveur de ces élections régionales.

De telles stratégies, on le comprend bien, ne peuvent être que démoralisantes pour des électeurs qui privilégient avant tout la sincérité et le dévouement à l'ordre public chez les candidats. Ils savent bien que la rhétorique républicaine d'un Renaud Muselier cache mal ses ambitions personnelles - en quoi il mérite d'être désavoué. Avec de tels professionnels de la politique, l'abstention a encore de beaux jours devant elle. D'ores et déjà, elle nous invite à reconsidérer notre système représentatif et à évoluer vers un modèle plus participatif si nous voulons sortir de cette apathie citoyenne.

 

Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 juin 2021 09:24

    Le problème de légitimité inhérent à un taux d’abstention élevé va bientôt être résolu par la mise en place du vote par internet.

    Comme pour l’audimat justifie la médiocrité des la programmation, les résultats invérifiables et malléables

    du vote télématique justifieront d’irrésistibles ascensions.

    Et si vous émettez des soupçons, vous serez suspendu et traité de menteur : lien


    • facta non verba au profil trendy 26 juin 2021 09:31

      @Séraphin Lampion

      Bonjour, monsieur Winter Oak !


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 juin 2021 09:36

      @facta non verba au profil trendy

      Hie.
      You know, people need to be aware of what is being planned for them and react accordingly !


    • facta non verba au profil trendy 26 juin 2021 09:58

      @Séraphin Lampion

      « people need to be aware of »

      Of course, be aware que, sous ce pseudo, vous avez traduit et publié dans le Guardian le dernier article de Lampion. smiley


    • Plum’ 26 juin 2021 09:30

      Et le fait qu’on soit en dictature sanitaire soutenue par tous les grands partis n’a bien sûr eu aucune incidence sur l’importante augmentation des abstentions... Un détail même pas cité, comme dans tous les grands médias... Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.


      • Ouallonsnous ? 27 juin 2021 12:13

        Régionales 2021 ; les ministres LREM en déroute

         

        Il n’y a qu’une seule chose à retenir de ce scrutin...


        Elections, l’abstention en forte hausse

         


        TRIBUNE - Dimanche dernier, c’était jour de pêche. Enfin pour d’autres, c’était plutôt barbecue, parties de cartes ou balade en forêt. Accessoirement, c’était aussi jour d’élections régionales et départementales. Les médias avaient cependant d’autres chats à fouetter, c’est tout juste si les Français étaient au courant de l’événement. Nos éminents et si bienveillants politiciens ont tout de même fait acte de figuration pour nous inciter à voter. Certainement pas pour des listes citoyennes qui ont de toute façon été censurées, y compris par le service public de l’information, comme ce fut le cas pour la liste « France Démocratie Directe » portée par Lionel Brot, un gilet jaune très actif en Île de France.

        Non, il était entendu comme à chaque scrutin que les gentils seraient rassemblés sous les étiquettes LREM, LR et PS (ainsi que leurs satellites de l’extrême centre), que les méchants seraient en premier lieu le RN contre lequel il s’agit de faire barrage et, à moindre mesure, la France insoumise qui met tout son talent à s’auto-saborder depuis plusieurs années.

        « Le cirque habituel », diront les mauvaises langues. Toujours est-il que la grand’messe électorale s’est vite transformée en fessée magistrale. Avec presque 70 % d’abstention, on invoquerait presque la déculottée citoyenne adressée à nos dirigeants politiques. Évidemment, ces derniers boudent un peu. Sauf les heureux gagnants comme Xavier Bertrand (LR) qui avec 41,9 % des voix récoltées en sa faveur, peut se glorifier d’avoir enthousiasmé… 550.703 électeurs sur presque cinq millions d’inscrits dans les Hauts-de-France. Une telle assise électorale, cela pose un bonhomme !


      • Ouallonsnous ? 27 juin 2021 12:15

        @Ouallonsnous ?
        Suite de mon post précédent ;

        Mais ne soyons pas ingrats, personne n’a été épargné dans ce scrutin. Marine Le Pen se voyait déjà en haut de l’affiche avant de revenir immédiatement sur le plancher des vaches. Les résultats du RN sont en baisse par rapport aux dernières élections régionales. Jean Castex, qui a oublié qu’il était Premier ministre, doit pour sa part être satisfait : en déplacement à Bordeaux le 18 juin dernier, il avait expliqué qu’il souhaitait « tout faire pour que le RN ne parvienne pas à gérer des régions ».

        Il est vrai que certains candidats aux régionales considèrent que cette élection a été littéralement sabotée par le gouvernement. Le 9 avril dernier, le Premier ministre (qui décidément ignore qu’il n’est pas stagiaire à Matignon) avait fait parvenir un courrier à tous les élus locaux afin de leur demander leur avis sur l’intérêt de reporter ou non les élections régionales. Ce qui ne pouvait que susciter des doutes sur les dates arrêtées pour ce scrutin et donc retarder le lancement de la campagne électorale pour chacun. Mais d’autres manœuvres ou « ratés » ont eu lieu. Notamment des professions de foi qui ne sont jamais arrivées dans les boites aux lettres des électeurs. Ou alors bien trop en avance. Le journal « La Dépêche du Midi » rapporte ainsi qu’Adrexo, société ayant remporté le marché public pour assurer la distribution des plis, s’est vue confrontée à un refus d’une majorité de ses salariés quant à s’occuper de ladite distribution. Adrexo a donc dû embaucher massivement des intérimaires et gérer en urgence une logistique dont se satisfait parfaitement la Poste chaque jour… mais l’idée n’est pas venue à l’esprit de nos brillants technocrates que d’user des moyens les plus sûrs pour gérer cette question. Mais est-ce-que cela aurait changé quelque chose ?

        Tandis que nos politiciens et journalistes des grands médias se perdent en conjectures pour expliquer ce taux record d’abstention, « Jojo le Gilet Jaune » a un sourire narquois depuis son rond-point. Lui a sa petite idée. Une intuition qu’aucun responsable politique ou éditocrate ne vous livrera : et si les Français en avaient assez d’être pris pour des imbéciles ? Le politicien comme le « journaliste » de propagande, aussi médiocres soient-ils pour donner l’illusion de la sincérité, n’imaginent pas que leurs artifices de communication ont achevé de convaincre les Français qu’il n’y a plus rien à attendre des élections. Après tout, on viole bien les référendums depuis Sarkozy. On censure des opinions, on diffame leurs messagers, on réprime avec une violence inouïe la contestation sociale et le mensonge est devenu la norme absolue de gouvernance.

        Notons tout de même que les élections régionales sont sans réel enjeu politique pour les Français. Les présidentielles, législatives et élections municipales restant les scrutins privilégiés. Bruxelles aimerait pourtant nous convaincre qu’il y a des identités régionales à valoriser et qu’il est toujours bon de déshabiller l’État de ses prérogatives par le haut et par le bas (le haut étant l’UE elle-même, le bas étant les régions). Ce qui peut expliquer pourquoi Jean Castex ignore quel est son rôle exact à Matignon et pourquoi Emmanuel Macron reste l’obligé des intérêts étrangers et financiers qui se sont assurés de son élection.

        Alors évidemment, les résultats de la macronie à l’échelon national sont sans appel : environ 10 % des votes raflés, c’est tout. La débâcle est totale. Marlène Schiappa qui était tête de liste à Paris est éliminée dès le premier tour. Même sanction brutale dans les Hauts de France où cinq ministres étaient rassemblés dans la même liste (Laurent Pietraszewski, Eric Dupont-Moretti, Gérald Darmanin, Agnès Pannier-Runacher et Alain Griset). L’équipe de choc a tout simplement été évincée sans chichi ni fioriture.


      • Ouallonsnous ? 27 juin 2021 12:18

        @Ouallonsnous ?

        Suite et fin de mon post ;

        À un an des présidentielles, le site de France Info qui cache à peine son attachement à la macronie, précise qu’il s’agira pour la LREM « d’oublier » ce résultat catastrophique. Nous sommes certains que les journalistes militants de Radio France feront tout pour faciliter cet oubli tout comme il n’y a aucune raison de considérer que les ministres ayant subi cette déroute électorale puissent être affectés dans leur légitimité à exercer le pouvoir. Ils sont irresponsables en tout, y compris de leurs propres défaites.

        Il n’y a donc qu’une seule chose à retenir de ce scrutin : la majorité de nos concitoyens a refusé de poursuivre la farce de Guignol dans les urnes.

        Les abstentionnistes ont même réussi le pari fou d’obtenir un score de dictateur. Qu’en sera-t-il aux prochaines élections en 2022 ?

         


      • Gégène Gégène 26 juin 2021 09:46

        chez EELV, on sait marcher au pas smiley


        • Claude Courty Claude Courty 26 juin 2021 17:56

          @ l’auteur

          « Notons tout d’abord que l’abstentionniste a été un jour un électeur actif. » — Qu’est-ce qui permet une telle affirmation ?

          «  il n’a plus aucun moyen de contrôle … pendant six ans »  Il a démocratiquement délégué ce contrôle à des représentants de son choix, à qui il lui appartient de s’en plaindre pendant la durée de leur mandat.


          Quoi qu’il en soit, le remède à l’abstentionnisme, ne pourrait-il pas se trouver dans la suppression, à ceux qui en font preuve, des avantages leur étant nommément accordés par une collectivité à laquelle ils refusent de manifester démocratiquement leur appartenance. 


          • Attila Attila 27 juin 2021 13:55

            @Claude Courty
            Pour virer cette classe politique corrompue au service des puissances de l’Argent, il faut commencer par proposer aux électeurs une offre qui défende les intérêts de la majorité des français.

            .


          • zygzornifle zygzornifle 27 juin 2021 08:49

            Je vote depuis 1974 et j’ai constaté depuis que je suis de plus en plus pauvre, que les prix augmentent régulièrement, que je perd mes libertés une a une, qu’il y a de plus en plus de surveillance, de caméras, de flicage, d’obligations et d’interdictions de toutes sorte, que tous les gouvernements de gauche comme de droite tapent sur les chômeurs, les retraités, que la population a bien changée et pas en mieux.

            Je comprend donc les citoyens qui ne se déplacent plus ou votent blanc car il n’y a plus que les petits enfants qui croient encore au père Noel ....


            • Claude Courty Claude Courty 27 juin 2021 09:25

              @zygzornifle

              Dans leur immense majorité, les petits enfants ne font que reconduire l’aveuglement de ceux qui les font.

              https://pyramidologiesociale.blogspot.com/2020/10/le-syndrome-de-lautruche.html

              https://www.worldometers.info/fr/


            • Rinbeau Rinbeau 27 juin 2021 10:24

               DE L’OPINION 

               

              Petit sondage maléfique,

              On te libère de ta cage,

              Dès lors qu’on a besoin d’un mage,

              Illusionniste en statistique

              Pour campagnes électorales.

              Les unes éditoriales

              Te présentent un peu volage

              Bien sûr ! Mais pas prostitué !

              Dès qu’on t’achète institué

              Comme indéfectible présage,

              On commente tes résultats,

              On en tire des postulats !

              Comment es-tu constitué ?

              On ne le sait ! Tour de passe-passe

              Tu dois influencer la masse !

              Il faut nous y habituer !

              Tu nous proposes un classement

              Même si l’on sait que tu mens.

              Alors tout ce qui t’embarrasse

              Disparaît de nos paysages.

              Tes chiffres et tes pourcentages

              Il faudrait tous qu’on les embrasse.

              Voudrait-on me dire de la sorte

              Pour qui faudrait-il que je vote ?

              J’invite quels que soient les âges

              Jeunes ou vieux, même en tombe

              Et malgré ce que l’urne incombe,

              A n’honorer tous les sondages

               

              Que d’une main un peu rebelle.

              Jetez les tous à la poubelle !

               

              Un abusé… désabusé !

               smiley


              • Rinbeau Rinbeau 27 juin 2021 10:50

                L’existence et la mise en pratique petit à petit, insidieusement, des machines à voter dans les communes ( ordinateurs) a définitivement sonné le glas de mon vote et du vote « honnête ! » en particulier !

                J’appelle au boycott de ces machines dans toutes les communes où elles sont présentes ! La corruption, la fraude, n’aura plus de limites et sera complètement invisible, donc inattaquable devant des tribunaux !

                C’est la mort absolue de la démocratie parlementaire. L’urne légitime redevient la rue !


                • zygzornifle zygzornifle 29 juin 2021 09:10

                  @Rinbeau

                  Pour le vote électronique le parti gagnant sera celui qui s’entourera du meilleur hacker ...


                • kirios 28 juin 2021 15:52

                  « C’est là tout le problème de la démocratie représentative. »le système représentatif n’est pas démocratique, et le système électoral français l’est encore moins ; l’instauration de la Démocratie serait une bonne chose ..... à condition que le citoyen réapprenne à ouvrir les yeux. les Museliers et Mariani (et tous les autres)ne sont pas des gages de démocratie à venir . 


                  • zygzornifle zygzornifle 29 juin 2021 09:08
                    N’attendez pas la solution de vos problèmes des hommes politiques puisque ce sont eux qui en sont la cause (Alain Madelin)

                    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 29 juin 2021 15:42

                      Rien ne change parce que : Le vote conforte le leurre démocratique !

                      Où est la démocratie ? Les fausses élections régionales en France confirment mon précédent écrit. 70 pour cent d’abstention !!!

                      https://t.co/t1Eq9Jc9ja?amp=1

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité