• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’autodestruction de l’Humanité - Suite - II - Démographie

L’autodestruction de l’Humanité - Suite - II - Démographie

 

 

 

L’AUTODESTRUCTION DE L’HUMANITE – SUITE - II

 

 Comment désamorcer la bombe démographique qui menace notre espèce ?

 

La croissance démographique incontrôlée est sans aucun doute le péril le plus grave qui menace l’Humanité. 

Stopper cette croissance à l’horizon 2050 est impératif car, en cas d’échec, toutes les autres mesures que nous pourrions prendre pour :

- maîtriser la dégradation de l’environnement,

- développer un modèle économique plus équitable et plus efficace pour remplacer le vieux modèle à bout de souffle du capitalisme financier et ultra-libéral,

- imposer la tolérance et la primauté du respect des lois civiles aux différentes croyances, religions ou doctrines politiques,

 s’avéreraient totalement vaines.

 Noyée sous le nombre, l’Humanité serait acculée à une disparition irrémédiable ou, tout du moins, à une misère profonde et générale d’ici la fin du siècle.

Le choix est donc simple : Contrôler notre nombre ou périr.

Pour cela, il faut prendre d’urgence une série de mesures drastiques à l’échelle planétaire afin de stopper la démographie galopante qui affecte un grand nombre de pays sur tous les continents à l’exception de l’Europe et de l’Amérique du Nord car notre planète qui ploie déjà sous le poids de 7 milliards de personnes serait incapable d’assumer l’existence -dans des conditions décentes - de plus de 10 milliards d’hommes.

Comment pouvons-nous à la fois désamorcer la bombe démographique et assurer le développement des pays pauvres ?

Ces deux problèmes sont, en effet, indissociables et interdépendants.

Tant que la majorité de leurs populations sera analphabète ou sous-éduquée, tant que le statut des femmes continuera à y être inférieur, tant que l’eau potable, l’énergie solaire, le web et les réseaux de télécoms resteront inaccessibles dans tous leurs villages et que l’autosuffisance alimentaire n’y sera pas instaurée, les pays pauvres continueront à stagner ou à s’enfoncer dans la misère, tout progrès économique étant immédiatement englouti par leur croissance démographique ( cf. Egypte, Nigeria par exemple ).

La Chine nous a démontré avec succès comment, en quelques décennies, un pays misérable pouvait devenir la 2ème puissance économique mondiale grâce à son travail mais aussi et d’abord, grâce à un programme très strict de contrôle des naissances.

Il faut s’inspirer de cet exemple réussi et le reproduire partout dans le monde où la croissance démographique est devenue insoutenable.

 

En premier lieu, il convient de redéfinir l’aide internationale au développement autour de la conception et de la réalisation de programmes prioritaires de contrôle des naissances et de contraception dans tous les pays en voie de développement où le nombre d’enfants moyen par couple excède 2,1 (taux qui correspond au maintien et renouvellement d’une population stable).

Ces programmes n’ont de sens et ne peuvent réussir que s’ils sont couplés avec des programmes de développement personnels ( niveau d’éducation), d’égalité entre genres ( changement du statut et de la condition des femmes ) et d’autosuffisance alimentaire qui présupposent l’accès à l’eau, à l’énergie et aux réseaux de télécommunications, partout, sur l’ensemble des territoires concernés.

En conséquence, ces programmes doivent pour chaque pays concerné :

— comporter des incitations financières ciblées pour que les familles ayant 2 enfants n’aillent pas au-delà.

- être accompagnés par des campagnes d’information et de sensibilisation généralisées visant l’ensemble des populations ( hommes, femmes et enfants de plus de 10 ans ).

-prévoir la généralisation de léducation primaire et secondaire, avec une participation égalitaire des femmes et des hommes jusqu’à l’âge de 16 ans ( niveau de fin de secondaire inférieur/moyen ).

-procurer un accès à l’eau potable (puits/ réservoirs/adductions ), à l’énergie solaire (installations collectives dans chaque village pour les dispensaires de santé, les écoles et les centres administratifs ) et aux télécommunications ( centres wifi ) au niveau de chaque village.

- instaurer l’autosuffisance alimentaire, en développant les cultures vivrières au niveau local et en fournissant les matériels et semences nécessaires à chaque village.

L’objectif recherché est double. Stopper la croissance démographique et fixer les populations rurales en mettant fin à l’exode continu qui vient grossir les bidonvilles des agglomérations gigantesques qui prolifèrent - avec leur cortège de misère, de chômage, de pollution, de malnutrition et de précarité- dans tous les pays du tiers-monde.

Pour cela, il faut donner aux populations rurales les moyens d’assurer leur subsistance et de vivre correctement, localement, en leur procurant l’eau, l’énergie et les intrants de base nécessaires à la production des denrées agricoles indispensables à leur vie quotidienne ainsi qu’un accès aux soins élémentaires et aux infrastructures nécessaires à leur éducation, tout en menant des politiques actives de contraception et de contrôle des naissances.

-Le succès de la politique de contrôle de la croissance démographique et de développement économique de tous ces pays est subordonné à la réalisation combinée et simultanée de cet ensemble de ces mesures.

Ces programmes permettront, en outre, d’éviter le problème insoluble et inévitable que représenterait l’émigration économique de dizaines voire de centaines de millions de ressortissants de ces pays pauvres vers les pays développés, si l’état actuel de misère des populations du tiers-monde devait persister.

La communauté internationale des donateurs doit, en conséquence, négocier avec chaque pays du tiers-monde concerné, des plans intégrés d’aide, pluriannuels, sous forme de contrats impératifs, assortis d’objectifs et de résultats attendus, concrets et chiffrés.

Au niveau démographique comme au niveau de l’éducation, du statut des femmes, de l’accès à l’eau, à l’énergie et aux technologies de communication comme à celui de la production agricole, des objectifs chiffrés et précis doivent être établis et convenus d’un commun accord entre les autorités de chaque pays concerné et la communauté internationale des donateurs, avec le concours de spécialistes de la matière, afin de parvenir à stopper toute croissance démographique et d’améliorer suffisamment le niveau de vie des populations à l’horizon de 15 à 25 ans selon la situation spécifique propre à chaque pays.

Par exemple, pour l’Afrique, dont le taux actuel moyen de fécondité dépasse encore 5 enfants par femme, et pour laquelle les projections démographiques prévoient au minimum le doublement de la population actuelle de 1,2 milliard à 2,5 milliards d’habitants en 2050, il s’agit de ramener ce taux de fécondité à 2 enfants maximum par femme d’ici 2030-2040.

Il en est de même en Asie pour des pays tels que l’Inde, l’Indonésie ou le Bengladesh, par exemple.

Afin d’alimenter en suffisance tous ces programmes, des flux financiers considérables doivent être mobilisés par la communauté internationale des pays développés et des pays émergents. 

A cet effet, il est indispensable de prévoir un ensemble de ressources financières, nouvelles et pérennes, provenant :

- d’un prélèvement institué à l’échelle internationale sur toutes les transactions financières,

-d’une taxe prélevée sur les voyages aériens, maritimes et ferroviaires,

-d’un prélèvement institué sur la production de chaque litre de carburant et de gaz fossiles par les compagnies pétrolières et gazières.

 Ces ressources doivent être réparties dans des fonds fiduciaires nationaux, gérés et administrés sous la responsabilité directe de chaque pays bénéficiaire avec le support technique, -au choix de ce pays- soit d’agences publiques nationales d’aide au développement des pays donateurs, soit d’Agences de l’ONU, de Banques Régionales de Développement, du groupe de la Banque Mondiale ou d’ONG spécialisées, sous l’égide d’un conseil de gouvernance composé par des représentants désignés par l’ensemble des donateurs et par le pays récipiendaire de l’aide.

Tout pays qui refuserait de s’engager dans ce processus contractuel avec la communauté internationale se verrait refuser toute aide future au développement.

Il s’agit, en effet :

- de sauver et notre espèce et notre planète qui ne peuvent plus faire face aux besoins croissants de milliards d’êtres humains supplémentaires,

- d’arrêter le scandale cruel qui consiste à laisser naître toujours plus d’enfants dont le seul avenir prévisible consiste à mourir de faim, de malnutrition ou de maladie ou à mener une vie de misère et d’esclavage sans aucune perspective ni espoir d’amélioration,

-de réserver les ressources financières, limitées et précieuses, dont nous disposons pour améliorer d’abord le sort des populations actuelles et les sortir en priorité du sous-développement et de la misère.

 

 Les dirigeants du tiers-monde qui ne partageraient pas ces objectifs impérieux, se conduiraient de façon irresponsable et se désolidariseraient du reste du monde. 

Ils se mettraient ainsi au ban de l’Humanité et ne pourraient en aucun cas, continuer à bénéficier de la solidarité internationale.

 Réciproquement, toute entité ( pays développé, entreprise ou institution ) qui refuserait de financer ces programmes se verrait interdire l’accès aux marchés de l’ensemble des pays bénéficiaires et ne saurait impunément continuer à accéder à leurs richesses en matières premières et en ressources diverses.

Il s’agit de décisions graves et difficiles mais il n’est plus temps de nier la réalité et l’urgence car la situation actuelle requiert une mobilisation gigantesque et immédiate de l’ensemble de la communauté internationale.

Dans 20 ou 30 ans, il sera sans doute trop tard.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.57/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 juin 2018 11:03

    Désolé, mais sur ce point, je suis en total désaccord avec PRIGOGINE. https://fr.wikipedia.org/wiki/Ilya_Prigogine. Son assistant avait (surtout sa femme qui travaillait en PLANNING,...) voulu un troisième enfant. Celui qui n’aurait pas dû venir : autisme profond et tendance agressive. Pas du tout gérable. 

    • « Je ne vois pas pourquoi, dit-il, une augmentation de la population serait en soi un phénomène négatif. Je la considère au contraire positive. L’interaction entre les hommes a toujours été source d’idées et de développement. » - entretien d’Ilya Prigogine avec Michel Salomon, publié dans Prospective et Santé


    • aimable 7 juin 2018 11:07

      tant que les humains ne se rendrons pas compte, que notre planète est une ile ( dans l’espace infini et hostile d’ ou il ne peut s’échapper ) a ressources limitées , et que la prolifération de l’espèce le fait courir a sa perte , en impactant sa durée de vie dans le temps .


      • pierre 7 juin 2018 11:11

        Un nouveau claudec  smiley


        • Claudec Claudec 7 juin 2018 18:14

          @pierre


          En tout cas, Claudec est d’accord avec l’auteur, à quelques détails près :
          - Certains chiffres sont minimisés, pourquoi ? Nous ne sommes plus 7 milliards mais 8, et serons 9 milliards dans 30 ans. Nous ne serons pas bientôt plus de 10 milliards, mais entre 11 et 16 au cours du prochain siècle selon l’ONU, dont les projections sont régulièrement revues à la hausse d’une fois sur l’autre.
          - Le tabou qui règne sur toute question de population et a fortiori de surpopulation est loin d’être levé, probablement par inertie politique et parce que cela mettrait à mal les théories de la majorité de nos brillants experts en sciences dites humaines, qui refusent de voir la relation étroite qui existe entre démographie, économie et inégalités sociales, préférant en rester à une archaïque lutte des classes.


        • Giordano Bruno 7 juin 2018 11:12
          La Terre peut accueillir bien plus d’humains du moment qu’on n’en gâche pas les ressources. Or, le gâchis, aujourd’hui est immense. On crée des objets inutiles à une vie humaine décente et on en fabrique d’autres peu résistants ou impropres à remplir leur fonction, nécessitant d’en fabriquer d’autres. Commençons par résoudre ces deux problèmes majeurs et la question démographique sera résolue (du moins pour quelques temps). Veut-on vraiment priver de vivre certains enfants potentiels pour pouvoir utiliser des gadgets inutiles et fabriquer des objets destinés à court terme à être jetés, pour enrichir une poignée d’individus ?

          Et puis, la régulation du nombre d’individus d’une espèce se fait naturellement par la pénurie de ressources. Il n’est nul besoin d’exercer un contrôle, fondé presque toujours sur des hypothèses hasardeuses.

          • Claudec Claudec 7 juin 2018 18:30

            @Giordano Bruno

            « La Terre peut accueillir bien plus d’humains du moment qu’on n’en gâche pas les ressources. »  Vous oubliez :

            - La question fondamentale de l’équilibre biologique (ou biodiversité).

            - Que le gâchis soit immense est une chose, que l’humanité ait consommé à mi-année ce que la nature lui offre pour un an en est une autre.

            - Que les problèmes soulevés par la surpopulation ne se limitent pas à des questions de ressources mais se trouvent aussi dans l’ingouvernabilité d’une population mondiale atrophiée. Les désordres et violences qui se multiplient et s’aggravent partout dans le monde pour des raisons politiques, ethniques, religieuses, climatiques, etc. et le gonflement des flux migratoires qui en résultent en sont la preuve.

            Et il y aurait bien d’autres choses à dire de votre affirmation.

          • Ordal777 7 juin 2018 23:00
            @Claudec
            Non, il y a de la place encore sur Terre pour vivre bien et nourrir tout le monde.

            Mais non, il n’y aura pas assez de ressource pour que chacun ait un iPhone X ou une Ferrari...Par contre on peut garantir l’accès à l’eau et à la nourriture, en compensant notre surconsommation.

            L’appel au génocide n’est pas une solution, c’est un crime... Le mot est fort mais quand on a un coeur on ne peut pas être pour le contrôle de la démographie, c’est totalement contre-nature !


          • Claudec Claudec 8 juin 2018 14:04

            @Ordal777

            Qui parle de génocide sinon vous-même, dans une outrance devant tout à votre ignorance ou à votre mauvaise foi ?

            À quel eau auront accès ceux qui en manquent déjà et qui fait l’objet en de nombreux endroits de la planète de restrictions, de privation et de guerres ? Et quelles seront la disponibilité et les conditions d’accès à celle que nous pourrons fabriquer dans des conditions qui la rendra inaccessible au plus grand nombre de ceux qui en ont et en auront besoin ?

            Le contrôle de la démographie peut s’instaurer dans le respect de l’éthique et de la dignité humaine, par l’instruction et une dénatalité consentie, auxquelles vous préférez visiblement l’obscurantisme qui a conduit l’humanité là où elle en est.

            Est-ce cet obscurantisme qui vous porte à ne voir que l’aspect alimentaire de la question ? Alimentaire ou autre, à quoi servirait la frugalité quand le nombre de consommateurs augmente plus vite qu’elle ?

            280 000 consommateurs de plus chaque jour, soit près de 100 millions par an ; là est la cause de tous les maux d’un monde qui, à mi-année, avait déjà consommé ce que la nature lui offrait pour vivre un année entière.

          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 juin 2018 11:12

            A l’époque je n’ai raté aucune conférence de René Dumont. Jeune, le cerveau est très malléable et le message est définitivement ancré dans mon inconscient...devenu conscient.https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Dumont


            • jalin 7 juin 2018 15:07

              Vous oubliez la mise en place d’assurance retraite, car la raison des familles nombreuses est que les enfants subviendront aux besoins aux besoins de leurs parents devenus vieux.


              • JC_Lavau JC_Lavau 7 juin 2018 15:12

                Dictature mondiale ! Yakça de vrai !

                C’est du reste depuis au moins octante ans le projet de Rockefeller, fortune pétrolière avant d’être aussi bankster.

                • foufouille foufouille 7 juin 2018 15:29

                  "La Chine nous a démontré avec succès comment, en quelques décennies, un pays misérable pouvait devenir la 2ème puissance économique mondiale grâce à son travail mais aussi et d’abord, grâce à un programme très strict de contrôle des naissances.

                  Il faut s’inspirer de cet exemple réussi et le reproduire partout dans le monde où la croissance démographique est devenue insoutenable."

                  le smic faible n’a bien évidement aucun rapport.

                  sinon, il va faire comment pour les stériliser de force ?

                  car ce sont des croyants ...............


                  • heber 7 juin 2018 15:46

                    JALIN Exact , il faut également prévoir au sein des filets sociaux la mise en place d’un système de retraite


                    • mmbbb 7 juin 2018 19:43

                       @heber comme l aurait dit de Gaulle « Vaste Programme » Vous ne semblez pas le noter mais cette croissance est exponentielle . Vous prenez exemple des Chinois , j entendais gamin la chanson de Dutronc , 700 millions de chinois et moi et moi Les chinois sont presque le double , sans le plan de l enfant unique la chine compterait 3 à milliards de chinois Croissance du Bangladesh et d autre pays comme l Egypte ( population multiplie par 4 ) Allez prendre votre baton de pèlerin en Afrique vaste propramme ou la religion prend le dessus . Bon courage


                    • heber 7 juin 2018 15:49

                       Foufouille il n’est pas question d’employer des mesures coercitives et dictatoriales mais de mettre en place des systèmes financiers incitatifs ;l’expérience prouve que cela fonctionne très bien.

                      L’exemple de la Chine est cité en raison du résultat obtenu pas des mesures employées pour réguler les naissances 

                      • foufouille foufouille 7 juin 2018 16:27

                        @heber

                        la religion a été interdite en chine par le parti communiste.
                        "La politique de l’enfant unique est la politique publique de contrôle des naissances mise en œuvre par la Chine de 1979 à 2015. Destinée à éviter la surpopulation du pays, elle se manifeste essentiellement par la pénalisation des parents de plus d’un enfant, mais aussi par la réalisation d’avortements et de stérilisations par la force."


                      • heber 7 juin 2018 15:55

                        Giordano Bruno,certes la régulation du nombre se fait , à l’état de nature, par la pénurie de ressources ou la lutte , où ne survivent que les plus forts.

                         Mais c’est justement pour éviter que cette loi du monde animal s’applique à nouveau à l’espèce humaine en provoquant la souffrance et la mort de milliards de nos frères humains qu’il faut absolument réguler la démographie .Evitons la guerre et la famine à grande échelle qui se profilent à l’horizon par faute de notre inaction

                        • heber 7 juin 2018 15:56

                          Pierre , ’’ un nouveau Claudec ’’je le prends comme un compliment 


                          • heber 7 juin 2018 15:57

                            Aimable ,je suis tout à fait d’accord


                            • heber 7 juin 2018 16:00

                              JC Lavau , Dictature certainement pas mais négociation ferme , exigence de résultats contre l’effort financier à consentir , obligations de transparence et d’honnêteté oui


                              • mmbbb 7 juin 2018 20:07

                                @heber l europe deverse deja des milliards en Afrique !


                              • heber 7 juin 2018 16:01

                                Mélusine ;en effet René Dumont est un grand spécialiste incontesté de la matière


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 juin 2018 16:14

                                  Merci, j’espère que VOUS ne me bloquerai pas comme Claudec. Jamais compris. Mais pour rien au monde je n’aurais raté la présence de Re nez DU MONT. Etant née à Renaix, je pensais à 18 ans faire l’agronomie à Gembloux. Non pas pour trafiquer les gènes comme Monsanto, mais faire des croisements de plantes qui résisteraient mieux aux toxiques. Amie de l’assistant de Prigogine. je ne peux en dire plus ici. A Michel, arménien. Nos merveilleuses nuitées à Vierves à refaire le monde. La descente en Kayak vers le nombril de l’EUROPE (à cette époque) : VIROINVAL où se trouve un centre de recherche en écologie et aussi un superbe Musée sur les locomotives. Bon, vous me direz : le lien ?? Surtout ma rencontre magique avec Bruno Crmer pour un tournage de l’inspecteur MAIGRET.https://viroinval.ecolo.be/. Bon ,e long de notre équipée fantastique qui dura deux bonnes heures, notre chienne OLIVE qui nous suivait sur le chemin, nous avons croisé une tête de chaval coupée. Mais bon, ce son les charmes du direct. Pas besoin de KOH LANTA. smiley)https://www.youtube.com/watch?v=mpY-ROjjg5s


                                  • Esprit Critique 7 juin 2018 16:57

                                    Enfin un article de fond sur la survie de l’humanité. En effet la surpopulation menace d’avantage et plus rapodement la Bio-diversité que le CO2, c’est une évidence.

                                    La surpopulation est le problème numéro 1 !

                                    Les migrations économiques incontrôlées actuelles sont elles aussi davantages dues au « nombre » qu’au CO2 !


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 7 juin 2018 17:38

                                      @Esprit Critique. Excepté alimenter toute la vie végétale, de quoi est coupable le CO_2 atmosphérique, à ton idée ?

                                      N’hésite pas à faire une démonstration scientifique, charpentée à queue d’aronde.

                                    • Esprit Critique 7 juin 2018 18:31

                                      @JC_Lavau
                                      Relisez 7 fois ce que j’ai écrit, et on en reparle..


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 7 juin 2018 20:13

                                      @Esprit Critique. En somme, tu ne sais pas lire ce que tu as écrit ?


                                    • Esprit Critique 7 juin 2018 23:48

                                      @JC_Lavau
                                      Je ne sais ni lire ni écrire.


                                    • JC_Lavau JC_Lavau 8 juin 2018 00:06

                                      @Esprit Critique. C’est ton problème.


                                    • heber 7 juin 2018 17:04

                                      Esprit Critique

                                      100% d’accord même s’il ne faut pas,je pense, négliger la pollution et la destruction de l’environnement liées, au-delà du nombre à notre mode de production, à notre consumérisme sans limites et à notre mode de vie en général (le règne du tout jeter, l’obsolescence programmée par nos industries, le gâchis alimentaire, les engrais chimiques et autres poisons destinés à pousser la production au détriment de la qualité etc...)

                                      • Esprit Critique 7 juin 2018 18:28

                                        @heber
                                        Je ne néglige rien mais il semble que si on avait su rester moitié moins en écoutant Dumont, les problèmes seraient quatre fois moindre.

                                        Si les chinois avaient eut ces quarente dernières années un taux de reproduction comme l’Algérie pour prendre l’exemple le plus proche, ils seraient trois milliard et demi ….


                                      • heber 7 juin 2018 17:10

                                        foufouille, je sais, mais encore une fois , je ne préconise pas d’employer ces méthodes dictatoriales et coercitives mais de parvenir au même résultat ( car enfin , la Chine est devenue en quelques années la 2ème puissance mondiale !) en utilisant des méthodes incitatives, incitatives pas dictatoriales


                                        • foufouille foufouille 7 juin 2018 18:50

                                          @heber

                                          c’est la méthode de la chine et tu n’en pas d’autre sauf avec beaucoup de temps.
                                          certaines font dix enfants en vendant les derniers, d’autres refusent de quitter leur désert, etc .........


                                        • Matlemat Matlemat 7 juin 2018 17:34

                                           Le système actuel a besoin de croissance économique juste pour rembourser les intérêts des dettes et éviter l’effondrement, sans croissance démographique, pas de croissance économique. 


                                          • nours77 nours77 7 juin 2018 19:23

                                            Arrêter l économie de marché a flux tendue... 


                                            • heber 7 juin 2018 23:10

                                              Matlemat.Je suis tout à fait sur lamême ligne . Le système a besoin de croissance car il est conçu pour et sur la base de cela ;maximiser le profit suppose produire plus pour vendre davantage eet le plus souvent possible en réduisant au maximum les coûts ; du moins c’est la seule finalité que vénèrent nos grands gourous de l’économie ultralibérale, financière et dérégulée.Pourtant ce modèle a déjà dépassé ses limites et capacités ;sans que grand monde s’en aperçoive, il est en train d’agoniser ;il faut le faire muter avant qu’il ne soit trop tard 


                                              • Matlemat Matlemat 9 juin 2018 12:41

                                                @heber
                                                 Je suis d’accord mais le pouvoir est entre les mains de ces ultralibéraux qui bien que conscients de ces problèmes ne voient que leur intérêt à court terme en se moquant de l’intérêts commun, ceux qui prônent une autre façon de voir en politique subissent des attaques féroces.

                                                 On doit attendre l’effondrement économique pour repartir sur de nouvelles bases.



                                                • heber 8 juin 2018 08:34

                                                  ordal 777


                                                   Ce qui est criminel, c’est laisser naître des enfants pour qu’ils meurent de faim, de soif ou de maladie dans une pauvreté extrême.C’est irresponsable et honteux ;La contraception ,par contre , est un acte respectueux de la vie et responsable pour ceux qui n’ont pas les moyens d’élever des enfants dans des conditions convenables et un acte de liberté pour toutes les femmes qui doivent pouvoir choisir, partout sur terre, si et quand elles désirent avoir un enfant .

                                                  • Hecetuye howahkan 8 juin 2018 14:33

                                                    @heber


                                                     La Boetie

                                                    Mais ils ne font guère mieux ceux d’aujourd’hui qui, avant de commettre leurs crimes les plus graves, les font toujours précéder de quelques jolis discours sur le bien public et le soulagement des malheureux




                                                  • Raymond75 8 juin 2018 08:48
                                                    "La Chine nous a démontré avec succès comment, en quelques décennies, un pays misérable pouvait devenir la 2ème puissance économique mondiale grâce à son travail mais aussi et d’abord, grâce à un programme très strict de contrôle des naissances." ... écrivez-vous.

                                                    Ce ’programme’ fut imposé sous la sanguinaire dictature de Mao Zedong, responsable de millions de morts par déportation et famine pendant ’le grand bond en avant’ ... Merci de nous montrer cet exemple de direction éclairée d’un pays.

                                                    Un des résultats fut un déséquilibre très grave entre générations : les personnes âgées vont représenter la majorité de la population, et seront une charge considérable car le Grand Timonier n’avait pas prévu un système de retraite.

                                                    L’autre résultat a été, et est toujours, l’avortement quasi systématique des embryons féminins, et les infanticides de bébés féminins, avec un déséquilibre considérable entre le nombre de jeunes hommes et de jeunes femmes : 30 000 000 de jeunes hommes chinois ne pourront jamais avoir une vie de famille, et bien entendu pas d’enfants ! Pour des raisons économiques, religieuses et liées à des traditions archaïques, le déficit de femmes atteint 150 000 000 dans toute l’Asie !!! Que vont devenir ces jeunes hommes ? et comment vont ils se comporter ?

                                                    Il ne faut surtout pas jouer avec la démographie. Dans tous les pays du monde, on constate que le nombre d’enfants par couple tend vers deux dès que les conditions économiques et sociales s’améliorent, et éloignent les populations de traditions quasi criminelles.

                                                    Rappelez vous en France : à la fin du XIXème siècle, les familles nombreuses étaient la norme, sous la pression de l’église catholique, par absence de tout moyen de contraception, parce que la mortalité infantile était importante, et parce que les enfants étaient une assurance pour la vieillesse des parents ...

                                                    Le progrès économique et social, voilà la voie à suivre, y compris pour maitriser la démographie !

                                                    • heber 8 juin 2018 08:56

                                                      mmbbb

                                                      Exact , nous déversons des milliards en Afrique mais nous le faisons très mal et pas pour les vraies priorités de développement .
                                                      En outre , comme vous le savez toute une partie de cet argent est employé de façon inefficace .
                                                      Enfin,il est temps que tous nos grands esprits généreux mais écervelés( qui n’ont que le respect des droits de l’homme à la bouche) prennent conscience que lorsque nous dépensons 200 euros par mois ( c’est un minimum !)  pour accueillir ,soigner , loger et nourrir 1 migrant économique chez nous, avec la même somme , nous pourrions subvenir aux besoins d’une famille entière sur place pendant 1 mois .

                                                      Le calcul est vite fait et ,en outre, l’argent dépensé sur place profite à l’économie locale .
                                                      Soyons généreux mais réfléchis et sachons dépenser au mieux l’argent que nous transférons dans le monde entier pour aider les plus faibles .
                                                      Il est ,c’est du simple bon sens, préférable d’ exporter notre prospérité dans le tiers -monde et d’ en faire bénéficier le maximum de gens fragiles et pauvres  plutôt que d’importer la misère chez nous où nous ne pouvons aider de toute façon qu’ une faible minorité d’immigrés à grand frais et au prix de graves difficultés culturelles et de l’impossible conciliation  de modes de vie et d’ échelles de valeurs incompatibles

                                                      • heber 8 juin 2018 19:16

                                                        Raymond 75 Quelle est alors votre proposirtion de solution pour apporter ce progrès économique et social dans des pays dont la croissance démographique annuelle est double du taux de croissance économique ?


                                                        • heber 8 juin 2018 19:18

                                                          Esprit Critique ;

                                                          c’est vrai ,on aurait dû écouter Dumont

                                                          • heber 9 juin 2018 17:22

                                                            freedemocracy


                                                            Le plan ,il faut le construire ensemble , ce n’est pas un individu ou un groupe d’individus qui peut changer les choses si la majorité ne prend pas conscience de l’ampleur des problèmes et de l’urgence impérieuse de les régler ;donc sensibilisons, sans cesse , partout, sans se lasser , s’indigner c’est bien mais proposer est indispensable au-delà du constat

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès