• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’éclatante victoire de Mélenchon

L’éclatante victoire de Mélenchon

Toutes sortes de qualificatifs donnent à ce beau nom « victoire », des sens très différents. Il y a, en particulier, l’expression bien connue : « une victoire à la Pyrrhus », bataille remportée au prix de tant de pertes qu’elle est condamnée à n’avoir aucune suite.

Voici ce que nous en dit Plutarque :

« Les armées se séparèrent et on raconte que Pyrrhus répondit à quelqu'un qui célébrait sa victoire que : « encore une victoire comme celle-là et il serait complètement défait ». Il avait perdu une grande partie des forces qu'il avait amenées, et presque tous ses amis et principaux commandants. Il n'avait aucun moyen d'avoir de nouvelles recrues (…). Tandis que, comme une fontaine s'écoulant continuellement de la ville, le camp romain se remplissait rapidement et abondamment d'hommes frais, pas du tout abattus par la défaite, mais gagnant dans leur colère une nouvelle force et résolution pour continuer la guerre. »

Dira-t-on plus tard, évoquant ces gloires passagères : « Une victoire à la Macron » ?

Parlera-t-on des Insoumis, comme de ces Romains, « gagnant dans leur colère une nouvelle force et résolution pour continuer la guerre » ?

Ceux qui tirent les fils de Macron ont tout sacrifié pour cette victoire. La légalité : il y a un nombre inimaginable, jamais vu, d’irrégularités électorales, jamais un tel nombre de citoyens n’a été radié des listes électorales. Les témoignages affluent.

L’honneur : Bombardant les électeurs de leurs moyens merdiatiques immenses, ils ont même sacrifié les vieux partis qui ne voulaient pas se joindre à leur télé-évangéliste hystérique. On ne s’en plaindra pas. Deux vieux partis gisent le flanc crevé de leurs malversations. La droite a perdu 7% de ses voix ! Inimaginable quand on pense qu’une large victoire lui était promise ! Que Fillon qui a été décapité par la Macronerie appelle à voter pour elle est une honte, une lâcheté qui doit quand même rapporter pas mal ! J’adore le commentaire cinglant de Régis de Castelnau :

« Après une campagne où il s'est fait traîner dans la boue, où sa femme et ses enfants ont été humiliés, où sa vie privée et la leur ont été déballées, où il s'est fait injurier tous les jours par des médias aux ordres, et mettre en cause quotidiennement par une justice tout autant aux ordres, que fait-il immédiatement à l'annonce de sa défaite, conséquence de ces agissements ?

Il se couche au premier coup de sifflet de ceux qui ont organisé ce lynchage. Et s'aplatit devant son bourreau au nom d'un "no pasaran" bidon et d'un antifascisme inventé.Même pas un reste d'amour propre. Ne parlons pas de l'orgueil.Imagine-t-on le Général de Gaulle appeler à voter Macron ?

#lahontedelamortquitue

Le « PS-Officiel » se retrouve à 6,4% ! Certes Hamon n’est qu’un leurre, une autre taupe du capital, mais son score montre que la vraie gauche est allée vers Mélenchon qui lui a progressé de 8,6% par rapport aux élections de 2012.

8,6% !! C’est du jamais vu ! Le chiffre est immense !

De 4 à 19,6 % de voix !

C’est le meilleur score d’un candidat de la gauche de transformation sociale et écologiste depuis 1969.

Sa candidature a été portée en tête en Seine-Saint-Denis, en Ariège, à Marseille, Lille, Toulouse, Montpellier... Il a atteint des scores très importants dans les villes populaires (37 % à Pantin, 32,8 % à Malakoff, 43 % à Saint-Denis, 32,9 % Nanterre, 47 % à Gennevilliers...). Des premières analyses montrent qu’il a obtenu ses meilleurs scores parmi les jeunes et les ouvriers.

Pourtant, tout avait commencé doucement. Je me souviens de cet article dans « Gala » qui en avait fait rire beaucoup, quand Mélenchon confessait qu’il mangeait du quinoa ! D’autres évoquaient le franc-maçon, (à ne pas confondre avec le « pas franc-Macron »), la voiture-balai du PS, qui, évidemment , allait appeler à voter Macron.

Et puis non.

Je connais assez l’entourage de Mélenchon, les pressions qu’il a dû subir de la part, en particulier de ces communistes pour qui obtenir des places à n’importe quel prix est la raison d’exister, pour parvenir à cette décision que je salue.

« Que chacun choisisse en son âme et conscience. »

Mais je veux laisser la parole, à nouveau, à Régis de Castellane, homme de droite, mais aussi avocat en 1970 du PCF et de la CGT. Fine plume aussi. Quand les mots filent, vifs, droit au but, ce n’est pas un plaisir à négliger :

 « Je m’incline devant ce que Mélenchon a accompli. Ce score formidable qui sauve l’honneur d’une gauche à l’abandon, la République et la Patrie dans les discours, ce retour de la fierté dans les couches populaires, la ferveur de tous ces jeunes, la démonstration qu’on peut les reprendre au Front National.

Il a fait tout cela en partant tout seul sans parti, sans gros moyens, seulement sur son nom, son énergie et son courage. Contre les appareils en particulier la direction du faux parti communiste, surtout soucieuse de préserver ses gamelles comme le démontre le ralliement honteux de Pierre Laurent au candidat du CAC 40. Contre les petits gauchistes qui n’étaient là que pour le gêner. Contre le système qui a montré son vrai visage par la violence de ses éructations, dès lors que les sondages lui ont été favorables.

Il a eu en plus ce courage de ne pas tomber dans le piège tendu par l’oligarchie qui utilise le repoussoir FN, pour faire élire sa nouvelle créature et poursuivre la voie tracée par L’UE sous direction allemande.

Ce sera sans nous, bonnet blanc et blanc bonnet, ça nous rappellera des souvenirs. Parce que nous sommes de la même génération et que l’on commence peut-être à fatiguer. Mais tu viens de nous montrer qu’il y avait du monde derrière, et ça…

Bravo et merci camarade. Vraiment merci.

 

La percée de Mélenchon marque un tournant politique : la fin de l’hégémonie du PS sur la gauche, et surtout la percée d’une gauche de transformation sociale, écologique et démocratique.

Ce que les élections US n’ont pas réussi à faire, nous en France, nous l’avons fait.

Le peuple s’éveille. Le peuple veut créer une nouvelle constitution qui sera la véritable démocratie. 

Le peuple entre en pleine conscience de ses objectifs et de ces moyens.

Merci Mélenchon.

On va lui laisser la parole pour finir puisqu’il a su mettre dans cette campagne un vent de poésie qui fait battre les cœurs. Nous en sommes tellement privés dans ce monde matériel et là tout à coup, il nous prend le cœur et nous mène aux larmes.

« Mon beau pays, ma belle patrie, et vous, les gens, nous pouvons être fiers de ce que nous avons entrepris et réalisé. Nous sommes une force consciente et enthousiaste. Je vous appelle à rester groupés, à rester en mouvement et à être un mouvement. Car les défis que nous avons nommés, sans en cacher aucun, ni aucune des difficultés qu’ils soulèvent pour les régler, ces défis restent à relever, et ceux qui prétendent aujourd’hui à l’honneur de nous représenter, tous, ont déjà fait la démonstration qu’ils étaient incapables même de les penser.

L’heure à venir, et les jours qui viennent, reste celle des caractères et de la conscience. Vous tous, les gens, patrie bien aimée, vous êtes un matin tout neuf qui commence à percer. Fidélité à la devise de la République : Liberté, Egalité, Fraternité. »

 

Demain, autre épisode : le combat reprend : je m’attaquerai à la fameuse question : Comment voter au second tour ?

" Mais à quoi bon se lamenter pour rien. Il faut se mettre à la besogne au contraire. Et vivement"

Sophocle. « Ajax »


Moyenne des avis sur cet article :  3.76/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

159 réactions à cet article    


  • Ben Schott 26 avril 12:56

     
    Vous vous trompez : l’éclatante victoire, c’est Asselineau !
     


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 26 avril 13:10

      @Ben Schott

      C’est la victoire de l’indignation ignorante. Quelle transformation ? Le clip de campagne de Mélenchon est filmé comme Amélie Poulain, avec des gens heureux qui consomment bio. Mélenchon, c’est la plus grosse farce politique de la 5ème république. Je suis triste pour tous ces gens qui ont régressé vers un culte de l’insoumission avec le cerveau des culs bénis de la révolution. Je suis atterré par tant de régression intellectuelle en France. Et l’écologie ? Quelle imposture. Une farce verte, un communisme bio halal


    • chantecler chantecler 26 avril 14:53

      @Bernard Dugué
      Ah oui , et comment a été filmé le sacre d’E.M ce dimanche soir ?


    • Croa Croa 26 avril 14:58

      À Ben Schott,
      C’est complémentaire. Asselineau aussi méritait mieux mais vote utile oblige il n’a pas rassemblé grand monde.


    • JL JL 26 avril 15:07

      @Bernard Dugué
       

       vous avez utilisé quel pourcentage de vos capacités intellectuelle pour écrire ce post insultant ?
       
       C’est vous qui en êtes resté à l’époque de la Révolution, mais du coté des cocottes et des sots poudrés : même les gens les plus instruits tirent la sonnette d’alarme contre les ravages de Big-Agro, Big-chemical et alter.
       
      Vous êtes donc ce qu’on appelle en la matière, un négationniste.

    • OMAR 26 avril 17:47

      Omar9

      @Bernard Dugué

      « L’Islam est compatible avec la République.... » ;  Marine le Pen.
      http://www.egaliteetreconciliation.fr/Marine-Le-Pen-Je-crois-que-l-islam-est-compatible-avec-la-Republique-41345.html

      Tu vois, Bernard, pour prendre le pouvoir, ta sirène blonde est prête à tronquer son string kouffar ; contre une burqa hallal....
      Alors, oublie Mélenchon et l’Islam, et occupe-toi plutôt des dirigeants de ton parti, le F.Haine, qui, en plus de leurs idées noires et extrémistes, sont essentiellement fourbes....
      Car c’est connu est avéré, au F.Haine, on adore le Judaïsme et l’Islam....


    • Le421 Le421 26 avril 18:18

      @Ben Schott
      Moqueur...  smiley


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 avril 20:25

      @JL
      Dugué a raison, Mélenchon a bâti tout son programme sur la défense « du rêve européen », à partir de mensonges !

      Mensonge sur le couple franco allemand qui n’existe que dans son imagination fertile.

      Mensonge sur Victor Hugo « européiste de Gauche »

      Mensonge sur les origines de l’ UE, qui sont en fait les trusts du charbon et de l’acier.

      Mensonge sur « l’ Europe c’est la paix »


      L’Europe n’a rien d’un rêve, c’est un cauchemar, une dictature sur les cerveaux par les médias.
      C’est le pouvoir des multinationales au dessus des Etats Nations, c’est la finance et Macron !

    • JL JL 26 avril 20:44

      @Fifi Brind_acier
       

       
       le couple franco allemand n’existe que dans l’imagination de Mélenchon ? ! Vous étiez où ces dernières années ??
       
      Vos sophismes et manœuvres, j’en ai ras la casquette. 


    • JL JL 26 avril 22:51

      @Fifi Brind_acier
       

       écoutez Fifi, comme les hommes politiques, vous avez coutume d’utiliser des faits avérés pour en faire des mensonges.
       
      Cela n’a pas de sens de dire « Mensonge sur le couple franco allemand qui n’existe que dans son imagination fertile », sans dire explicitement ce qu’a dit JLM au sujet de ce (supposé) couple.
       
      Vos phrase à demi mots sont trompeuses.
       
       

    • Dom66 Dom66 27 avril 01:15

      @Ben Schott
      Ha ! Ha ! Wouaaaarf


    • Dom66 Dom66 27 avril 01:17

      @JL
      Bravo + 1000 !! permettez je signe votre post


    • Dom66 Dom66 27 avril 01:23

      @Fifi Brind_acier
      Il y a des moment comme maintenant avec votre commentaire où j’ai les glandes.

      Vous devenez de plus en plus débile, si seulement vous aviez été à un meeting de Mélenchon....restez avec votre 9,5% et arrêtez de nous bassiner avec votre guignol.

      Vive JLM 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 avril 07:09

      @Dom66
      J’ai voté socialiste jusqu’à sa forfaiture de 2008. C’est là que j’ai commencé à me poser des questions sur les origines de l’Europe et le rôle joué par les Socialistes. De 2008 à 2012, j’ai fait des recherches, et j’ai découvert que « le roman socialiste du rêve européen » était une imposture et un tissu de mensonges.


      J’ai découvert les analyses du PCF d’avant Mitterrand, le terrorisme des réseaux Gladio et Stay Behind, les analyses d’Annie Lacroix Riz, la participation de Mitterrand au Congrès européen de la Haye en 1948, le discours de Philippe Seguin sur le Traité de Maastricht, les analyses de l’Europe de de Gaulle, etc etc

      Je n’ai découvert Asselineau qu’en 2012 avec sa conférence « Pourquoi l’ Europe est comme elle est ? », ce qui m’a permis de poser les dernières pièces du puzzle.

      Mais si aimez vous faire enfumer, surtout ne changez rien, l’Europe des banksters et de Macron a besoin de vous.


    • Gasty Gasty 27 avril 08:00

      @Fifi Brind_acier

      Mais faites là taire !
       
      Signé Asselineau ( qui n’en peut plus )


    • JBL1960 JBL1960 27 avril 08:04

      @chantecler « à la Lanterne ? »...


    • JL JL 27 avril 08:53

      @Dom66
       

       
      on se demande si Fifi nous prend pour des débile ou bien s’il (elle ?) est débile.

    • zzz999 27 avril 09:35

      @Croa

      En parlant d’Asselineau : QUi peut croire un instant qu’avec des meetings pleins, des adhésions en plein boum et l’accès maintenant aux médias il ait fait presque moins que quand il était inconnu ? ALLONS DONC !


    • JP 27 avril 11:37

      @Fifi Brind_acier
      une connerie à écrire ?
      Fifi brind_acier pour vous servir !


    • Le421 Le421 27 avril 13:53

      @Dom66
      restez avec votre 9,5%...

      En rêve !!

      0.92 % !!

      Un monument d’histoire... Effectivement, il est rentré dedans !!
      Et en plus, les UPR persistent à penser qu’ils ont raison.
      Une secte je vous dis, une secte !!


    • Ar zen Ar zen 27 avril 14:04

      @Le421


      Vous êtes assez gonflé de parler de secte lorsque le programme de Mélenchon n’est pas applicable dans le contexte des traités européens. Alors comment faire ? Désobéir ! Miracle, la désobéissance règle tous les problèmes ! Comme par enchantement ! Comme les enfants qui désobéissent et qui se prennent une bonne fessée. Tsipras l’a reçu sa fessée. Il est impossible de modifier les traités. Vous n’arrivez pas à la comprendre parce que votre gourou vous a embrumé l’esprit ! C’est cela que d’appartenir à une secte. On n’arrive plus à raisonner par soi même !

      Le réel talent oratoire de Jean-Luc Mélenchon, que nous apprécions comme spectacle, nous a laissé politiquement indifférents. C’est le fond qui nous intéresse, les projets, les programmes, les stratégies, dépouillés de tout artifice. Nous avons plutôt tendance à penser que lorsque la forme prédomine en politique, c’est que le fond n’est pas très présentable.

      Le programme de Jean-Luc Mélenchon est une curiosité. Il fourmille d’excellentes idées pouvant être mises en œuvre dès maintenant tout en restant dans le système néolibéral. Mais il accumule aussi des formules volontairement ambiguës pour noyer le poisson.Surtout sur les grandes questions stratégiques desquelles tout dépend pour l’avenir de notre pays. Il refuse l’obstacle et la rupture avec le système euro-libéral. C’est pourquoi les nombreuses bonnes idées qu’il présente ne verront jamais le jour, car elles sont incompatibles avec le maintien de la France dans l’euro et l’Union européenne. Système, quoiqu’il en dise, dont il ne veut pas sortir. En tout cas, même s’il le voulait, il ne le pourrait pas tant sa vision du sujet est confuse.

      Il existe un système mélenchonien d’expression écrite et orale. Il consiste à prendre des sujets politiques sur lesquels il n’a pas forcément envie de prendre une position claire, et à leur appliquer un embellissement littéraire. Il s’agit de trouver un bon mot, ou d’emballer la chose d’une enveloppe rhétorique qui pourra être interprétée au gré de l’imagination des lecteurs, tant la formulation aura été floue.

      En cultivant volontairement le flou, Mélenchon vise un double objectif. D’une part, il veut rassurer le « système », qui sait lire ce genre de prose, afin de lui montrer qu’il est compatible avec le système. D’autre part, en jouant sur les émotions, il veut donner l’impression qu’il prend en compte la souffrance du peuple. En jouant sur les deux tableaux, il espère réaliser le rassemblement électoral qui le portera à la victoire. Si tel était le cas, ce rassemblement hétéroclite volerait en éclats dès la première épreuve qu’il devra affronter. Et ce sera, une nouvelle fois, la déception.

      Pour convoquer une assemblée constituante et changer de république, comme le souhaite Monsieur Mélenchon, il faut être dans un pays souverain. Or la France est dépendante de l’Union européenne par le traité de Lisbonne qui, rendu constitutionnel, soumet le droit interne (français) au droit communautaire. Jean-Luc Mélenchon propose encore une solution inefficace et n’expose pas la vraie raison de ce qu’il dénonce : la mondialisation néolibérale.

      La nature de la « construction » européenne – ce que ne veut jamais reconnaître Jean-Luc Mélenchon, c’est la mise en place d’un système entièrement soumis aux classes dirigeantes européennes, par élimination du seul facteur qui pouvait remettre en cause leur domination : l’élection de majorités alternatives aux politiques néolibérales dans chaque nation. C’est pourquoi les souverainetés étatiques (nationales) ont été si réduites.



    • Ar zen Ar zen 27 avril 14:05

      @Le421

      Il y a du rab à la cantine !

      L’assemblée constituante fondatrice de la VIe République prend un très mauvais départ avec Jean-Luc Mélenchon. En effet, comment imaginer changer de République dans un pays qui n’est pas souverain et dont les leviers essentiels de décision (budget, monnaie, frontière, commerce intérieur et international…) échappent au pouvoir politique ? La première chose à faire, avant toutes les autres, est de regagner notre souveraineté. Et cela passe par une révision immédiate de la Constitution de la Ve République, avant de mettre en place une constituante.

      Dans l’introduction à son livre-programme, Jean-Luc Mélenchon, en quatre lignes, en dit beaucoup sur sa compréhension du système européen et sur ses convictions : « l’Europe de nos rêves est morte. L’Union actuelle est seulement un marché unique et les peuples sont soumis à la dictature des banques et de la finance. (…) Notre indépendance d’action et la souveraineté de nos décisions ne doivent donc plus être abandonnées aux obsessions idéologiques de la Commission européenne ni à la superbe du gouvernement de grande coalition de la droite et du PS en Allemagne ».

      Ces quelques lignes méritent un commentaire tant elles expliquent les raisons des contorsions de Jean-Luc Mélenchon sur la question de l’Union européenne.

      D’abord, essayons de comprendre ce que signifie cette remarque étonnante : « L’Europe de nos rêves est morte ». Qui, un jour, a pu rêver à « l’Europe » ? Quand ? Pour quel contenu et pour quels buts ? Dans un texte programmatique, chaque mot possède un usage spécifique. Quel est le rôle de la formule « l’Europe de nos rêves » dans le discours mélenchonien ? Il s’agit tout simplement de donner un signal d’européisme à la fraction de la population (en fait l’électorat du PS que convoite Jean-Luc Mélenchon). Il faut montrer que Jean-Luc Mélenchon est un bon européen, qui était d’accord avec la construction européenne, mais qui la critique désormais (raisonnablement), précisément parce que celle-ci a trahi les idéaux initiaux, elle a trahi les « rêves ».

      Une autre formule est significative de la conception qu’a Jean-Luc Mélenchon de la « construction » européenne : « l’Union actuelle est seulement un marché unique ». On ne sait pas si Jean-Luc Mélenchon croit vraiment ce qu’il écrit ou s’il fait semblant, tant cette remarque est contraire aux faits. Peut-être, après tout, que Jean-Luc Mélenchon ne sait pas que la « construction » européenne a commencé en 1947 avec le Plan Marshall, pour des raisons économiques et pour conduire la guerre froide. Elle sera poursuivie en 1951 avec la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) qui était également fondée sur le marché. En 1957, le traité de Rome fonde le « Marché commun ». Jean-Luc Mélenchon ne se serait pas rendu compte que partout se trouve le « marché », au point de le déplorer aujourd’hui ?

      Encore une remarque : « les peuples sont soumis à la dictature des banques et de la finance ». Cette formule est à mettre en relation avec la phrase dans laquelle elle se trouve qui parle de « l’Union actuelle ». Autrement dit, cette « dictature » des banques et de la finance est « actuelle », ce n’était donc pas le cas avant. Jean-Luc Mélenchon devrait nous en dire plus, en particulier sur l’époque où cette « dictature » a pris le pouvoir, comment elle s’y est-elle prise, et pourquoi cela a-t-il été apparemment aussi facile ?

      Bien sûr Jean-Luc Mélenchon ne dit rien de tout cela car il est simplement dans la posture, pas dans l’analyse. Il veut montrer que la « construction » européenne a dévié de ses objectifs initiaux, qu’il faut la remettre sur les rails, et que l’on peut compter sur lui car il est resté fidèle aux « rêves » de l’origine. Il ne veut surtout pas entrer dans le débat sur la nature de l’Union européenne qui détruirait sa posture.

      L’accent mis sur la « dictature des banques et de la finance » ne correspond à aucune réalité. Les grands groupes de services et industriels bénéficient, eux aussi, du système de l’UE au même titre que les banques et la finance. Demandons-nous pourquoi Jean-Luc Mélenchon met l’accent sur le cas particulier des banques et de la finance ? Parce qu’il est encore dans la posture. Comme, à juste titre, le mécontentement gagne vis-à-vis des banques et de la finance depuis la crise de 2008, il surfe sur la vague. D’ailleurs, s’il croyait vraiment ce qu’il dit, il proposerait, comme dans le programme du CNR, la nationalisation de tout le secteur bancaire, financier et des assurances. Ce qu’il ne fait pas. C’est quand même étrange de dénoncer, d’un côté, une « dictature », et d’un autre côté de ne pas chercher à l’éliminer !


    • Ar zen Ar zen 27 avril 14:06

      @Le421

      J’avais oublié ceci, désolé ! 

      Jean-Luc Mélenchon veut « Refuser le chantage à la dette publique ». Il a raison ! Mais comment veut-il s’y prendre ? Il veut « Réaliser un audit citoyen de la dette publique pour déterminer la part illégitime et préparer un réaménagement négocié (échelonnement des remboursements, baisse des taux d’intérêt, annulation partielle… »). Là ça ne va pas du tout. On retrouve dans cette proposition le style mélenchonien habituel, fondé sur le flou camouflé par un embellissement littéraire. Jean-Luc Mélenchon ne veut pas parler d’annulation de la dette pour ne pas s’aliéner la partie « réaliste » de l’électorat du PS, sans pour autant s’aliéner la partie de l’électorat plus radicale qui veut cette annulation. Le bon équilibre, selon lui, est cet « audit citoyen ». C’est avec ce genre de manipulations que l’on se prive de mener les combats idéologiques et politiques. Jean-Luc Mélenchon fait ainsi l’économie d’explications sur la nécessité d’annuler et de restructurer la dette publique.

    • Ar zen Ar zen 27 avril 15:05

      @JL

      Moi j’aimerais bien que vous me disiez tout sur le « rêve européen ». Où puis-je trouver des informations sur celui-ci ? Il s’agissait de quoi ? De quelles perspectives parlait ce rêve européen ?

      Et Mélenchon qui fait usage de l’arme fatale émotionnelle : « le rêve européen » . Sniff....

      Dans l’introduction à son livre-programme, Jean-Luc Mélenchon, en quatre lignes, en dit beaucoup sur sa compréhension du système européen et sur ses convictions : « l’Europe de nos rêves est morte. L’Union actuelle est seulement un marché unique et les peuples sont soumis à la dictature des banques et de la finance. (…) Notre indépendance d’action et la souveraineté de nos décisions ne doivent donc plus être abandonnées aux obsessions idéologiques de la Commission européenne ni à la superbe du gouvernement de grande coalition de la droite et du PS en Allemagne ».

      Ces quelques lignes méritent un commentaire tant elles expliquent les raisons des contorsions de Jean-Luc Mélenchon sur la question de l’Union européenne.

      D’abord, essayons de comprendre ce que signifie cette remarque étonnante : « L’Europe de nos rêves est morte ». Qui, un jour, a pu rêver à « l’Europe » ? Quand ? Pour quel contenu et pour quels buts ? Dans un texte programmatique, chaque mot possède un usage spécifique. Quel est le rôle de la formule « l’Europe de nos rêves » dans le discours mélenchonien ? Il s’agit tout simplement de donner un signal d’européisme à la fraction de la population (en fait l’électorat du PS que convoite Jean-Luc Mélenchon). Il faut montrer que Jean-Luc Mélenchon est un bon européen, qui était d’accord avec la construction européenne, mais qui la critique désormais (raisonnablement), précisément parce que celle-ci a trahi les idéaux initiaux, elle a trahi les « rêves ».

      Une autre formule est significative de la conception qu’a Jean-Luc Mélenchon de la « construction » européenne : « l’Union actuelle est seulement un marché unique ». On ne sait pas si Jean-Luc Mélenchon croit vraiment ce qu’il écrit ou s’il fait semblant, tant cette remarque est contraire aux faits. Peut-être, après tout, que Jean-Luc Mélenchon ne sait pas que la « construction » européenne a commencé en 1947 avec le Plan Marshall, pour des raisons économiques et pour conduire la guerre froide. Elle sera poursuivie en 1951 avec la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) qui était également fondée sur le marché. En 1957, le traité de Rome fonde le « Marché commun ». Jean-Luc Mélenchon ne se serait pas rendu compte que partout se trouve le « marché », au point de le déplorer aujourd’hui ?

      Encore une remarque : « les peuples sont soumis à la dictature des banques et de la finance ». Cette formule est à mettre en relation avec la phrase dans laquelle elle se trouve qui parle de « l’Union actuelle ». Autrement dit, cette « dictature » des banques et de la finance est « actuelle », ce n’était donc pas le cas avant. Jean-Luc Mélenchon devrait nous en dire plus, en particulier sur l’époque où cette « dictature » a pris le pouvoir, comment elle s’y est-elle prise, et pourquoi cela a-t-il été apparemment aussi facile ?

      Bien sûr Jean-Luc Mélenchon ne dit rien de tout cela car il est simplement dans la posture, pas dans l’analyse. Il veut montrer que la « construction » européenne a dévié de ses objectifs initiaux, qu’il faut la remettre sur les rails, et que l’on peut compter sur lui car il est resté fidèle aux « rêves » de l’origine. Il ne veut surtout pas entrer dans le débat sur la nature de l’Union européenne qui détruirait sa posture.

      L’accent mis sur la « dictature des banques et de la finance » ne correspond à aucune réalité. Les grands groupes de services et industriels bénéficient, eux aussi, du système de l’UE au même titre que les banques et la finance. Demandons-nous pourquoi Jean-Luc Mélenchon met l’accent sur le cas particulier des banques et de la finance ? Parce qu’il est encore dans la posture. Comme, à juste titre, le mécontentement gagne vis-à-vis des banques et de la finance depuis la crise de 2008, il surfe sur la vague. D’ailleurs, s’il croyait vraiment ce qu’il dit, il proposerait, comme dans le programme du CNR, la nationalisation de tout le secteur bancaire, financier et des assurances. Ce qu’il ne fait pas. C’est quand même étrange de dénoncer, d’un côté, une « dictature », et d’un autre côté de ne pas chercher à l’éliminer !


    • Sparker Sparker 27 avril 15:41

      @Ar zen

      Mais tu vas lui lâcher les burnes à Mélenchon, je dis même pas ça pour lui il s’en tape de tes conneries et personne ici ne donne d’intérêt à tes diatribes diarrhétiques.
      T’as fais 0.98% et c’est la faute à Mélenchon, pauvre type va. tu insultes l’intelligence et (j’ose espérer) l’honneteté d’Asselineau avec tes âneries compulsives.

      Tu crois pas que l’heure est à autre chose non !!

      Obscessionnel compulsif, va décharger ta névrose ailleurs.
      Il te faut un maitre c’est ça ? un papa qui sait tout, en 2012 t’as choisi Mélenchon mais pas assez bon maître alors en 2017 t’as choisi Asselineau et zut raté encore, mais après tout peut-être n’es tu qu’un mauvais élève, t’y as songé ? remet toi en question en commencant par te relire et sortir de l’enfance.


    • Ar zen Ar zen 27 avril 16:25

      @Sparker

      C’est la deuxième réponse construite de votre part. Vraiment pas grand chose à dire. Vous avez du répondant ! En matière d’argumentation vous êtes un pro !

      La vérité fait mal, n’est-ce pas Sparker ? Tel est pris au piège qui croyait prendre. vous ne savez pas quoi répondre ?

      Je posterai sans cesse ce genre d’informations sans réponse de la part de la FI. Cela va vous comme ça ? 

      Vous connaissez le dicton n’est-ce pas : « quand on a rien à dire ..... ».

      A moins que vous ne veniez me faire un petit point sur « l’Europe de vos rêves » ? Elle était comment la vôtre ? 

    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 26 avril 13:03

      Surréaliste smiley smiley


      • Tall Tall 26 avril 13:04

        Cheminade a aussi gagné ... la preuve : il sera autant président que Mélenchon


        • mmbbb 26 avril 18:51

          @Tall c’est bien une reaction francaise meme en perdant on gagne comme au foot et cette femme est une intello ?


        • Sparker Sparker 26 avril 13:06

          Merci pour ce billet que je partage.


          • covadonga*722 covadonga*722 26 avril 13:07

            manifestement c’est de la bonne , madame Walter faites tourner le joint !!!!!


            • OMAR 26 avril 17:50

              Omar9

              @cova

              Avec 2 suppos de harissa « Gafsa » ou « Sfax », tu te sentiras encore meilleur.
              Du moins, jusqu’au 7 mai prochain....


            • Malatif Malatif 26 avril 18:08

              @OMAR
              La geographie des plaisirs proposés à toute occasion généreusement par Omar aux commentateurs du haut de son minaret indique qu’il en est un parfait pratiquant et connaisseur.
              En suppo ou en canule lui seul le sait .


            • titi 26 avril 19:35

              @Malatif

              lui seul le sait... et Allah bien sûr :)


            • OMAR 26 avril 20:32

              Omar9

              @Malatif & @titi,

              Justement, en bon proctologue, je vous fait profiter de mes connaissances.
              De plus, c’est gratos et sans vous ôter vos strings....
              PS ; Profitez-en pour ramenez avec vous  @tall, @ Pravda-la-suceuse, @Christian-les-couleurs-sombres, @popov, Ebindidon,  bref, toute la meute...
              Offre valable jusqu’au 7 mai...


            • titi 26 avril 21:26

              @OMAR

              Merci pour vos bons conseils.

              Mais moi, ce second tout me va à ravir.

              Evidemment je préfèrerai que le bleu marine l’emporte, mais il y a quelques mesures dans le programme orangiste qui me vont bien.

              Donc je vous laisse votre boite de supo... ce qui est pratique c’est que je n’ai pas besoin de vous dire où vous la mettre. :)


            • OMAR 26 avril 21:54

              Omar9

              @titi

              Te casses pas la tête.
              Y’a tellement de clients au F.Haine.....
              En plus, c’est vraiment pas cher et surtout, pas tellement douloureux...

              Mais j’insiste une dernière fois quand même, car avec mon remède, tu verras de l’orange dans du bleu marine.
              Wallah.....


            • titi 26 avril 22:32

              @OMAR

              « l’orange dans du bleu marine »

              Orange et bleu ca donne rose... arrête les supos :)


            • Verdi Verdi 26 avril 13:22

              Salut Ariane,

              Simplement, merci ! 
              Merci pour tous ceux qui ont besoin d’un peu de baume au coeur, après s’être donné à fond dans ce combat (incessant) pour la dignité de chaque être humain et qu’a incarné superbement JLM.
              Tu as raison. Ce n’est pas une défaite. C’est juste le début de la victoire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès