• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’empire contre-attaque

L’empire contre-attaque

Après 75 ans de règne, la « Pax Americana » touche à sa fin et avec elle le modèle économique et sociétal dont elle est issue, le capitalisme.

JPEG

En effet, la Révolution industrielle de la fin du 18ème siècle et la naissance de la thèse du libre-échange, élaborée par le philosophe et économiste anglais Adam Smith dans son ouvrage « The Wealth of Nations », représentent le socle de notre modèle de société.

S’inspirant des préceptes d’Adam Smith, le Royaume Uni avait bâti un empire économique dans lequel le soleil ne se couchait jamais et dont la domination perdurait pendant près d’un siècle. Ce n’était qu’après la fin de la Seconde Guerre mondiale que la « Pax Britannica » finit par céder le flambeau à la « Pax Americana ».

Actuellement, aux quatre coins de la planète, en Amérique Latine, en Asie et au Moyen Orient des manifestations de masse expriment, parfois de manière diffuse, un désarroi flagrant, dont un dénominateur en commun émerge clairement, la défiance d’un modèle de société vieux de deux siècles, et il se pourrait bien que la déchéance du dernier gardien du temple, l’Empire américain, commence à la source de sa domination économique, Le Moyen Orient.

Le 18 novembre dernier le magazine en ligne « The Intercept » et le quotidien « The New York Times » (1) publiaient une série de transmissions secrètes en provenance du « Ministère des Renseignements et de la Sécurité nationale » iranien VEVAK, successeur de la tristement célèbre police secrète du Shah, la SAVAK, documents datant de 2014. Le moins que l’on puisse dire, à la lecture de quelques extraits des 700 pages interceptées, le « Satan » se tire une balle dans le pied, une fois de plus. Sans être de véritables révélations, la « fuite » confirme tout de même un secret de polichinelle bien gardé au Moyen Orient, celui d’un Iran qui s’y installe durablement en tant que pouvoir régional. 

A peine un mois avant l’opération « Liberté iraquienne », l’invasion de l’Iraq en 2003 par des troupes américaines et anglaises, sous le commandement du Pentagone, qui avait coûté la vie à près d’un million de civils, Tariq Aziz, ministre iraquien des affaires étrangères déclara à un journaliste : « Les Etats-Unis ont les moyens de déposer le président Saddam Hussein et de détruire le parti « Baas » » (parti politique, réunissant socialisme, panarabisme et laïcité, des principes chères à l’élite iraquienne, au même titre, pour faire un raccourci historique, qu’à l’égyptien Gamal Abdel Nasser, mort en 1970, et au libyen Mouammar Kadhafi, dont les projets politiques avaient subi des sorts similaires) « seulement, il faut qu’ils soient conscients qu’ils ouvrent ainsi la « boîte de Pandore » qu’ils ne seront jamais en mesure de refermer », la « boîte de Pandore » contenant le fanatisme religieux et l’émergence de l’Iran en tant que puissance régionale. 

En effet, entre le soutien de fanatiques religieux dans la lutte contre le communisme en Afghanistan et la chute du régime iraquien, les Etats-Unis ont ouvert un boulevard aux mollahs, débarrassant l’Iran de deux de ses principaux ennemis historiques, à peu de frais pour le dernier.

De facto alliés dans la lutte contre l’état islamique ISIS, sans qu’il y ait eu une quelconque coordination des opérations avec la coalition américano-britannique, au grand regret des autorités iraniennes selon les documents divulgués, l’armée iranienne déployait, à partir de 2014, des troupes au sol pour combattre les guerriers d’Allah, la coalition américano-britannique préférant « Star Wars » à distance. L’avantage du déploiement de troupes au sol ayant été la collecte de précieux renseignements par la VEVAK, divulgués maintenant, entre autres, dans les documents publiés.

Dès la chute du régime « Baas » en 2003, les services secrets iraniens avaient commencé à s’infiltrer subrepticement dans les institutions iraquiennes, l’objectif ayant été celui de toute puissance expansionniste, s’engouffrer dans la brèche, laissée par les « vaincus », en l’occurrence les troupes américaines.

La base des services secrets (CIA) la plus importante en dehors des frontières américaines, fut démantelée après le départ des troupes en 2011, et les agents iraquiens, recrutés à l’occasion du débarquement en 2003, suite au démantèlement des services secrets du régime « Baas », se retrouvaient sans emploi et, par la force des choses, se faisaient, en partie, recruter par les services secrets iraniens avec, on imagine, de précieuses informations à la clé.

Les actuelles manifestations de masse en Iraq s’insurgent notamment contre la nouvelle élite, aussi corrompue que les précédentes, à la botte du nouveau maître à bord, l’Iran. Toutefois, de nombreux observateurs s’accordent à dire que ces mouvements de protestations, comme par ailleurs ceux qui ont lieu actuellement en Iran et au Liban, ne sont pas de nature confessionnelle mais sociale et patriote.

Les manifestants en Iran s’élèvent contre une augmentation du prix de l’essence de 8 centimes le litre à 24 centimes, une conséquence des sanctions économiques imposées par les Etats-Unis suite à l’annulation unilatéral de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien par les Etats-Unis. Ces protestations pacifiques, sont perturbées systématiquement par des « casseurs » bien organisés. L’organisation MEK « Organisation des moudjahiddines du peuple iranien », basée en Albanie, soutenue par les Etats-Unis (2), n’attend qu’une bonne occasion.

La seconde pierre d’achoppement de la « Pax Americana » se trouve dans son arrière-cour, l’Amérique Latine, avec la libération de l’ancien président brésilien, Luiz Inàcio Lula Da Silva, par la Cour suprême, un pied de nez au président ultralibéral Jair Bolsonaro et son ministre de la « Justice et de la Sécurité publique », Sérgio Fernando Moro, ancien magistrat chargé de l’instruction du dossier « Lava Jato », maintenant désavoué par ses pairs, sans doute suite aux révélations du journaliste Glenn Greenwald du magazine en ligne « The Intercept ». (3)

On pourrait faire un bref détour à Santiago de Chile, berceau du néolibéralisme (4) des « Chicago Boys », foyer de révoltes et contestations du système « Pinochet », réprimées par l’armée du président Sebastiàn Pinera, frère du « Chicago boy » et disciple de l’économiste américain Milton Friedman, José Pinera, en passant par l’Equateur, foyer de révoltes contre les conditions drastiques, attachées à un nouveau prêt du FMI, contracté par le président Lenin Moreno, en passant par la Colombie, bastion américain, abritant 9 bases militaires et 1'000 soldats, foyer de révoltes contre le président ultralibéral Ivàn Duque, successeur d’Alvaro Uribe, (réformes du marché du travail et du système des retraites) qui s’était moqué du processus de paix avec les « Farc » (« Forces armées révolutionnaires colombiennes » mouvement d’obédience communiste), en passant par le Panama, importante base militaire américaine pour la protection du canal, protestations de masse contre une nouvelle constitution, ainsi que la Bolivie, où des manifestants descendent dans la rue en masse pour réclamer le retour du président Evo Morales, chassé par un coup d’Etat militaire, orchestré par une oligarchie, soutenue par le sénateur républicain de Floride, Marco Rubio, pour finir en Argentine et le Méxique où le début d’un retour à la normale semble se dessiner avec les élections d’Alberto Fernàndez et Andrés Manuel Lòpez Obrador.

La troisième pierre d’achoppement, c’est La Chine. L’objectif des manifestations dans l’ancienne colonie britannique, Hong Kong, est essentiellement lié à une prolongation de son statut spécial, garanti par l’empire britannique jusqu’en 1997, époque où le poids de l’économie de l’ile représentait encore un multiple de celui de la Chine continentale, aujourd’hui la deuxième puissance économique de la planète derrière les Etats-Unis.

Les figures emblématiques du mouvement pour la démocratie à Hong Kong, le patron de presse Jimmy Lai, ami proche de l’économiste américain, Milton Friedman, mort en 2006, ainsi que l’étudiant Joshua Wong, fréquemment reçu par le sénateur de Floride, Marco Rubio et le groupe de réflexion « National Endowment for Democracy » NED (MintPress), fondé en 1983 par le président Ronald Reagan, instigateur de la révolution néolibérale.

 

  1. Connaissant la rhétorique « va-t-en-guerrre » historique du « New York Times », notamment la défense de l’invasion de l’Iraq en 2003 par la journaliste, entre temps licenciée, Judith Miller, la publication des documents fuités, par le « New York Times », par ailleurs une infraction qui peut mener à l’incarcération pour haute trahison d’après une récente réinterprétation originale par la justice américaine, du « Premier Amendement de la Constitution des Etats Unis » interdisant le législateur toute interférence dans la liberté de culte, garantissant liberté d’expression ainsi que liberté de la presse, ne manque pas d’une certaine ironie du sort.

 (2)   http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/qui-veut-la-peau-du-regime-iranien-211021

  (3)  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-asservissement-de-la-justice-216284

  (4)  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/chili-1973-france-2017-194377 


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 novembre 09:39

    Billet intéressant, j’aurais aimé davantage de détails sur l’Iran en Irak, et les visées expansionnistes de l’ Iran dans de ce pays.


    • San Jose 25 novembre 09:43

      @Fifi Brind_acier
      .
      Demandez à votre chef ; il a toutes les réponses. 


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 novembre 19:26

      @Fifi Brind_acier
      J’ai fini par trouver une réponse, elle vaut ce qu’elle vaut. Dans l’Orient compliqué, ce qui se passe en Irak est un sac de nœuds supplémentaire...

      « L’Iran déclare la guerre à l’influence occulte des USA en Irak »

      "Lorsque des représentants des USA se sont rendus à Bagdad pour rencontrer le premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi, ils avaient deux demandes : primo, bloquer tous les échanges commerciaux et financiers avec l’Iran afin d’étrangler son économie et le forcer de courber l’échine ; secundo, neutraliser les Unités de mobilisation populaire (Hachd al Chaabi), qui sympathisent avec l’Iran et partagent son idéologie.

      Le premier ministre irakien est conscient d’être poussé au milieu de deux champs de mines, l’un iranien, l’autre étasunien, et qu’il ne peut s’y avancer aveuglément. Il a ainsi décidé de rejeter la première demande des USA en raison des liens religieux, commerciaux et énergétiques qui lient l’Irak à l’Iran. Il refuse de transformer l’Irak en un champ de bataille entre les USA et l’Iran, où aucune partie n’en sortira indemne, y compris l’Irak. Il veut donc forcer l’administration étasunienne à reculer en permettant à l’Irak d’acheter du gaz iranien et de maintenir ses échanges commerciaux.... "


       


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 novembre 09:41

      Qui a dit :

      « C’est le christianisme qui a causé la perte de Rome. Ce ne sont ni les Germains ni les Huns. » ?

      Le ver est dans le fruit.


      • Blanche Colombe Blanche Colombe 25 novembre 10:16

        @Séraphin Lampion

        réponse


      • Zolko Zolko 25 novembre 10:26

        @Séraphin Lampion : ce qui a causé la perte de l’Empire Romain est sa taille : c’est pour cela que l’empire a été coupé en deux, avec 2 capitales, Rome et Constantinople, bien avant la prise de Rome par les Germains et les Huns


      • Julot_Fr 25 novembre 18:01

        Les revolutions colorees, ca vient de la CIA qui travaille pour le plus offrant : La city de Londres avec tout leur argent dette fraudulent donc.. ca ne vient pas de washington


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 novembre 19:03

          @Julot_Fr
          La CIA ne vient pas de Washington ? C’est un scoop !

          Ce qui vient des Britanniques, ce sont les Frères Musulmans.
          Et les casques blancs, impliqués, semble-t-il, dans mises en scène bidons et des trafics d’organes.

          "Selon l’agence de presse russe, Tass, les Casques blancs sont évidemment impliqués dans le trafic d’organes en Syrie.

          Connus pour la production de documents falsifiés de supposées frappes chimiques en Syrie et ce dans le but de fournir le prétexte aux frappes occidentales contre l’armée syrienne, les Casques blancs étaient impliqués dans le trafic d’organes en Syrie.

          Les Casques blancs ont également été impliqués dans le prélèvement forcé d’organes sur des Syriens dans les zones contrôlées par des terroristes, selon des experts russes qui ont interrogé des habitants de la région...."


        • Julot_Fr 26 novembre 09:46

          La cia (plus que le fbi) travaille pour le plus offrant.. ils sont completement corrompu comme demontre par les attaques incessante contre Trump en concert avec les merdia. Cia integree dans les 5 eyes (etendus aux X eyes dont la france fait aussi partie) domine par le centre of evil : london


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 novembre 10:55

          @Julot_Fr
          Il n’y a pas que la CIA qui ait pris son indépendance, il y a aussi le Pentagone. Quand Trump a annoncé que l’armée US allait rentrer au bercail, plusieurs milliers de soldat américains se sont retrouvés en Arabie Saoudite....


        • sylvain 26 novembre 12:48

          @Julot_Fr
          faire descendre 3 millions de hong kongais sur 7 avec 3 vagues ONG, c’est vraiment balèze . Sont fort ces ricains et si ils sont encore capables de faire ca ils domineront le monde pour encore 100 ans .
          Plus sérieusement, résumer tous les mouvements sociaux appellés révolutions colorées à la CIA et à Soros est une absurdité intellectuelle ( autant en appeller aux reptiliens ) . On peut simplement qu’ils ont tentés ( et en parti réussis) de les influencer


        • Julot_Fr 26 novembre 13:37

          @sylvain

          Cest la raison d etre de la cia : interferer dans la politique des pays etrangers. Vous etes en trains de dire que les agents de la cia seraient des branleurs qui ne foutent rien


        • foufouille foufouille 26 novembre 13:41

          @Julot_Fr

          non il dit que ce ne sont pas des races supérieures et les autres des débiles manipulables.


        • Julot_Fr 27 novembre 09:46

          @foufouille

          Vous semblez un peu hors sujet, je vais vous aidez, le seul argument a oppose est le fait que les operations de la cia ne peuvent reussir que sur un terreau fertile.. concernant HK, effectivement, qui ne vomirait pas le regime de PCR ? (peut etre les cretins collabobo francais qui ont vote macron !)


        • sylvain 27 novembre 14:15

          @foufouille
          effectivement, c’était plutot ca


        • Kapimo Kapimo 25 novembre 18:06

          Le capitalisme moderne, c’est le pouvoir des banques, notamment par le financement des guerres et l’endettement des états.

          Guerres impériales, guerres mondiales, guerres civiles religieuses ou idéologiques : toutes les guerres ont été financées par les pouvoirs bancaires. Et c’est l’augmentation du pouvoir bancaire (celui garanti par sa capacité à fabriquer la monnaie et extorquer les richesses) qui a généré l’augmentation exponentielle des guerres.

          Dans la mesure ou le Moyen-Orient est à feu et à sang depuis 30 ans (je ne parle pas de la Corée et autres Viêt-Nam), je ne comprend pas votre notion de Pax Americana. Je vous rejoins sur le fait que les USA sont en perte de vitesse face à la Russie, la Chine et l’arc Chiite. Je suis plus dubitatif sur l’Amérique du sud, en dépit des manifestations au Chili : même si à terme l’issue sera la même (perte d’influence US), cela risque de prendre plus de temps vu la traditionnelle très forte corruption de la classe compradore locale.

          Quant au capitalisme bancaire et financier, il est toujours aux commandes, et prépare les conditions d’atterrissage de la prochaine crise, à son profit comme pour les précédentes. A voir quelle en sera l’issue (affaiblissement des banques occidentales ou monnaie mondiale ?), mais il est fort probable que cela passe par une phase très destructive (Ordo Ab Chao).


          • Matlemat Matlemat 25 novembre 21:28

            @Kapimo
            la Pax Americana c’est pour les pays alliés/vassaux des USA, les pays de l’OTAN ne se font plus la guerre entre eux, c’est d’ailleurs l’Europe qui s’est autodétruite lors des deux guerres mondiales et qui a permit l’émergence de la superpuissance américaine.


          • Kapimo Kapimo 25 novembre 22:48

            @Matlemat

            Concernant la guerre en Europe, vous avez en partie raison, mais c’est surtout la guerre froide qui a évité les guerres intra-européennes.
            Quant à l’autodestruction de l’Europe, elle a été rendue possible et même souhaitée par la finance anglo-américaine qui a financé les deux guerres coté alliés, et qui a préalablement financé la montée du nazisme et du communisme….


          • Matlemat Matlemat 26 novembre 09:18

            @Kapimo
             La fin de la guerre froide a vu l’apparition de guerres en Yougoslavie et dans les ex république populaires d’Ukraine et en Géorgie, pas dans les pays du camp otanesque, donc la pax americana est toujours d’actualité.

             C’est vrai que les deux guerres mondiales ont été incitées et financées par les anglo-saxons, il semble même que la banque d’Angleterre continuait de financer en pleine guerre via la Suisse le régime nazi. Il y avait le but de faire barrage à l’URSS.

             C’est aussi la tradition anglo-saxon d’empêcher par tous les moyens une puissance hégémonique en Europe, diviser pour regner.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 novembre 10:56

            @Matlemat
            Oui, enfin.. la Yougoslavie et l’ Ukraine sont en Europe.


          • Matlemat Matlemat 26 novembre 11:14

            @Fifi Brind_acier
            Oui mais pas encore dans l’OTAN, donc la soumission aux USA dans l’OTAN est bien synonyme de paix.


          • Dan 25 novembre 19:49

            Les iraniens n’ont pas oublié (il y a de quoi) avoir souffert le martyr attaqués par l’Irak de Saddam, Etat armé et incité par l’empire ex colonial, qui lui feront pourtant la peau 20 ans après en 2003.

            La position de l’Iran est d’abord stratégique et confessionnelle et cela a créé des ponts avec les US à l’époque de l’invasion américaine de 2003. Les tensions chiites et sunnites sont historiques et ne cesseront. L’Iran continuera toujours de soutenir les chiites des pays frères, même largement minoritaires, en regard des sunnites/salafistes qui sont des ennemis « de l’intérieur de l’islam ». Le parti Baas a été dénaturé et floué par Saddam qui était -de fait- pendant longtemps un collabo de l’ex Empire franco/anglais, ceci aboutira avec le virage atlantiste réitéré et augmenté pro- sioniste qui succédera. Tout ceci persiste avec Trump qui étrangle économiquement les pays qui résistent, avec le dessein de faire tomber chacun des pays insoumis par des révoltes de l’intérieur.

            Erdogan en a fait l’expérience. Bachar à résisté avec l’aide des russes ce que n’a pu éviter Kaddafi, tué par les siens. Résultat la Syrie et la Libye sont en ruine pour longtemps.

            Dans ce contexte de guerres des religions propres à la région, exploitée par l’Empire néo-coloniale, l’Iran apparaît bien seule à maintenir une résistance de basse tension parlant de son soutien à la Palestine sunnite, mais arabo-musulmane ethniquement lié aux Perses.

            Moscou et Istanbul joueront toujours « perso » en cas de conflit grave avec les US. 


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 novembre 11:00

              @Dan
              Moscou et Istanbul joueront toujours « perso » en cas de conflit grave avec les US. 

              « Armes : Moscou garnira l’arsenal iranien »


            • Kapimo Kapimo 25 novembre 21:25

              La position de l’Iran est d’abord stratégique et confessionnelle et cela a créé des ponts avec les US à l’époque de l’invasion américaine de 2003. Les tensions chiites et sunnites sont historiques et ne cesseront. L’Iran continuera toujours de soutenir les chiites des pays frères, même largement minoritaires.

              Oui, cela explique les alliances de l’Iran. Par contre, l’Iran n’est pas un pays impérialiste depuis très longtemps, et sa politique de dynamisation (euphémisme) d’alliances avec les communautés Chiite des pays voisin est me semble-t-il d’abord une réaction à la politique « occidentale » à son endroit, dont l’objectif est bien de remettre en place un pouvoir docile.

              En cas de conflit avec les US, je vois mal la Russie et la Chine laisser tomber l’Iran, qui est leur principal atout géostratégique dans la région. Laisser tomber l’Iran, ce serait accepter une défaite à venir.


              • Dan 26 novembre 03:36

                @Kapimo
                d’accord avec ton premier post , l’Iran n’a pas de vocation impérialiste et c’est l’élément stable du M.O. le croissant chiite a toujours existé, c est culturel vis à vis du liban, de la Syrie et de l’Iran et du Yemen. Par contre si tu imagines qu’un conflit militaire déclaré partant d’un casus belli américains ou sioniste l’aviation de Moscou ou de la Chine vont intervenir militairement pour l’Iran au risque de dégénérer d’une guerre mondiale , tu peux toujours espéré... !  


              • Matlemat Matlemat 26 novembre 09:52

                @Dan
                 En tout cas si les USA attaquent l’Iran, la Chine et la Russie laisseront les Américains s’embourber comme en Afghanistan, ils le savent bien, et on déjà essayé avec Saddam entre 1980 et 1988.  


              • Kapimo Kapimo 26 novembre 13:05

                @Dan

                Bien sur , les Russes ne vont pas envoyer leurs soldats contre des soldats US (et vice-versa), mais il y a plein de manières d’intervenir et de soutenir l’Iran.


              • Matlemat Matlemat 25 novembre 21:40

                 Pas sûr que la fin de l’empire soit pour tout de suite, les contestations ne font pas vraiment émerger de pouvoir antagoniste au capitaliste, l’empire US domine les mers et l’espace, cela lui assure la position dominante, et les médias occidentaux comme le cyber espace sont aussi sous contrôle ce qui permet à l’empire de faire la guerre, non conventionnelle, à n’importe quel pays rebelle.

                 L’empire US ne contrôle pas l’Asie centrale mais cela pourrait changer, la Russie a Poutine l’équivalent de notre Général De Gaulle, une anomalie, qui ne fera probablement que retarder l’échéance comme chez nous de la soumission aux USA. 


                • Kapimo Kapimo 25 novembre 23:05

                  @Matlemat

                  L’empire US ne maitrise plus les mers comme avant, ses porte-avions étant devenus des cibles accessibles pour les missiles Russes, Chinois et Iraniens. De toutes façons, les routes de la soie Eurasiatiques sont destinées à contre-carrer la maitrise des mers américaine. Quant au cyber-espace, je suis sur que les Russes et les Chinois ont du savoir-faire dans le domaine.
                  Par ailleurs, l’empire vient de prendre une vraie claque en Syrie, ou il a fait la preuve de son impuissance face à l’axe de la résistance chiite allié à la Russie.
                  Mais le vrai talon d’Achille de l’empire, c’est sa monnaie qui est progressivement remplacée dans les échanges, et qui sur le papier ne vaut quasiment plus rien tant il y en a en circulation et tant son garant (les USA) sont endettés.
                  Le temps ou la planche à billet US pouvait tout faire tire à sa fin. 
                  Les réseaux de banquiers voleurs de la City et de New-York qui supervisent cet ensemble impérial n’auront peut-être plus de martingale infernale lors de la prochaine crise.


                • Matlemat Matlemat 26 novembre 09:47

                  @Kapimo
                   C’est vrai les porte-avions sont de grosses cibles flottantes, mais le réseau de bases navales américaines leur assure la domination navale, un pays assez fou pour attaquer les porte avions US ou des bases navales aurait toute la puissance de l’OTAN contre lui, aucune chance de gagner donc. Et ça ne change rien a la position dominante des USA dans l’espace avec le nombre de satellites.

                   C’est vrai la Syrie a été un échec pour l’empire, mais vous voyez que c’est le Liban et l’Irak qui sont visés avec comme objectif futur la Syrie, l’empire dispose d’un point d’appui solide, Israël, ainsi que l’Arabie dite Saoudite.

                   L’Empire tente aussi de faire revenir la Turquie dans son giron, et Erdogan ne sera pas éternel.

                   Le dollar tient sa valeur de la puissance de l’état qui est derrière, avec un gros bâton pour taper celui qui n’en veut pas, donc tant que les USA domine militairement le dollar aura une valeur.

                   Il y a un déclin relatif de l’empire US, mais aucune autre puissance n’est prête pour la remplacer, la Chine a trop de fragilités, au niveau des matières premières par exemple, même avec les routes de la soies elle dépend toujours du transport maritime, même si la multiplication des routes assure ses approvisionnements et son commerce, les USA n’ont pas renoncés à freiner par tous les moyens ces projets. Voyez les attentats au Sri Lanka qui venait de signer des accords avec la Chine.
                   
                   La dette peut être augmentée à l’infini tant qu’il y a la puissance militaire derrière, l’Angleterre a vaincu Napoléon grâce à l’accès au crédit et à l’endettement.

                   Il faudra sans doute des siècles avant de voir la chute des USA, tout comme l’Empire Byzantin entre le déclin et la chute beaucoup de temps peut s’écouler. 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 novembre 11:04

                  @Matlemat
                  un pays assez fou pour attaquer les porte avions US ou des bases navales aurait toute la puissance de l’OTAN contre lui, aucune chance de gagner donc

                  ..
                  .
                  Les autres pays de l’OTAN ne sont pas mieux armés que les USA par rapport aux armements russes... Et donc, il ne se passera rien d’important.


                • Matlemat Matlemat 26 novembre 11:18

                  @Fifi Brind_acier
                   L’OTAN ne peut vaincre la Russie mais l’inverse est vrai aussi.


                • Matlemat Matlemat 26 novembre 11:29

                  @Fifi Brind_acier
                  La Russie sera vaincue quand un Poutine ne sera plus la pour la défendre.


                • Kapimo Kapimo 26 novembre 14:01

                  @Matlemat

                  La dette peut être augmentée à l’infini tant qu’il y a la puissance militaire derrière

                  Je vois que vous croyez à la MMT, nouvelle théorie en vogue chez les tenants de l’argent magique. Personnellement, je n’y crois pas, je pense qu’il y a un principe de réalité en économie qui fait qu’à un moment les acteurs du marché finissent par constater qu’il n’y a que du vent derrière l’argent imprimé (il y a une idée de puissance, mais plus aucun autre actif réel).
                  Ce qui tient le système, c’est effectivement la croyance en la capacité des USA à imposer leur monnaie. Or l’axe OTAN-Saoudie-Israel se prend baffe sur baffe là ou il tente d’imposer des blocus (Iran, Syrie, Venezuela, Yemen, Russie, Turquie, Corée du Nord etc..), et ne fait que la démonstration de son impuissance. On va voir ce que cela donne au Liban, ou les flux bancaires ont été bloqués, mais il est clair que l’empire n’a plus la capacité d’imposer ses volontés au monde.
                  A un moment (que je pense assez proche), la confiance des acteurs économiques dans la réalité du dollar disparaitra (phénomène indépendant de la croyance ou pas dans un modèle de remplacement), ce qui amènera soit un effondrement économique de l’Occident avec une hyper-inflation et un retour en arrière en terme de niveau de vie, soit la création d’une monnaie mondiale adossée au FMI (ce que j’ai du mal à imaginer dans la mesure ou les Russes et les Chinois ne l’accepteront probablement pas).


                • Matlemat Matlemat 26 novembre 16:46

                  @Kapimo
                   C’est vrai qu’on constate un reflux aujourd’hui mais on en revient pas tout de même avec la situation d’avant 1989.
                   Ce qui compte c’est la solvabilité, quand on voit avec quelle facilité les USA rackete ses propres alliés, via les amendes énormes, le taux assez bas encore des bons du trésor US montre bien que les créanciers ont encore confiance en l’état US malgré une dette de plus de 20 000 milliards de dollars.
                   Les pays que vous citez hormis la Turquie et le Venezuela n’étaient pas sous domination US, la Turquie, rebelle, fait toujours partie de l’OTAN, et le Venezuela est indépendant mais dans quel état, de plus on voit avec la Bolivie qu’il suffirait de pas grand chose pour que le pays bascule.
                   Les USA avec l’UE, le Brésil, l’afrique, le Japon et les pays d’Asie du sud-est, plus l’Australie, etc, dominent largement l’économie mondiale, d’ou la puissance toujours intacte du dollar.
                   Je ne crois pas qu’on va vers une hyper-inflation car ceux qui contrôlent le dollar savent qu’on a aujourd’hui la parade avec les crypto-monnaies déflationnistes. 


                • kimonovert 26 novembre 23:42

                  @Kapimo « L’empire US ne maitrise plus les mers comme avant, ses porte-avions étant devenus des cibles accessibles pour les missiles Russes, Chinois et Iraniens. » Que dire de plus ? Qu’on ne savait pas tout cela ! Alors pourquoi cela : https://fr.sputniknews.com/defense/201907101041633923-comment-sera-le-nouveau-porte-avions-russe-precisions-du-concepteur

                  https://fr.sputniknews.com/defense/201904201040824054-chine-porte-avions

                  http://french.china.org.cn/china/txt/2019-10/31/content_75359517.htm


                • kimonovert 26 novembre 23:51

                  @Kapimo

                  « ce qui amènera soit un effondrement économique de l’Occident avec une hyper-inflation et un retour en arrière en terme de niveau de vie,... »

                  Vous nous expliquez un peu ?


                • kimonovert 26 novembre 23:54

                  @Kapimo

                  « Le temps ou la planche à billet US pouvait tout faire tire à sa fin. »

                  Alors pfuiittt plus d’hyper inflation comme annoncé par ailleurs ?

                  Vous avez toujours une martingale de rechange ?


                • kimonovert 27 novembre 00:01

                  @Matlemat

                  « la Russie a Poutine l’équivalent de notre Général De Gaulle, une anomalie,.. »

                  En effet, Général De Gaulle 1,96 m et lieutenant colonel Vlad Vladitch Putin 1,7 m !


                • Matlemat Matlemat 27 novembre 13:08

                  @kimonovert
                  Un sursaut d’indépendance avant l’inévitable soumission.


                • Kapimo Kapimo 27 novembre 14:10

                  @Matlemat

                  Les USA avec l’UE, le Brésil, l’afrique, le Japon et les pays d’Asie du sud-est, plus l’Australie, etc, dominent largement l’économie mondiale.

                  Pour combien de temps encore ? Les Russes et les Chinois sont en plein boom technologique, notamment sur les technologies qui comptent (5G, intelligence artificielle etc). Et la confiance dans la capacité des US à agir en patron (celle qui permet au dollar de continuer à survivre) s’effondre rapidement.

                  http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2019/11/moscou-en-roue-libre.html


                • Kapimo Kapimo 27 novembre 14:26

                  @kimonovert

                  « Le temps ou la planche à billet US pouvait tout faire tire à sa fin. »

                  Alors pfuiittt plus d’hyper inflation comme annoncé par ailleurs ?

                  Je vous fais une réponse, même si j’ai l’impression diffuse que vous n’avez pas vraiment envie de comprendre ce que j’écris.

                  Une planche à billet magique qui peut tout faire, c’est une planche à billet qui peut tourner sans limites sans générer d’inflation. 
                  https://sites.google.com/site/wwiirisetopower/home/inflation-in-weimar-germany


                • Kapimo Kapimo 27 novembre 14:32

                  @kimonovert

                  Que voulez-vous démontrer ? 
                  La chine et la Russie ont besoin de quelques porte-avions en tant qu’appui dans les conflits régionaux (genre Syrie), contre les adversaires de second rang, ils ne cherchent pas à bâtir des flottes gigantesques pour contrôler les mers du globe.
                  Par ailleurs, l’OTAN, ses alliés et ses groupes armés sont très loin de disposer de missiles hypersoniques destructeurs de navires.


                • Matlemat Matlemat 27 novembre 17:07

                  @Kapimo
                   Il ne faut pas prendre ses désirs pour des réalités, quand un pays allié/vassal des USA quittera l’alliance occidentale pour s’allier avec la Chine on pourra en reparler, à mon avis ce n’est pas pour demain.


                • Kapimo Kapimo 27 novembre 18:24

                  @Matlemat

                  Le moteur du changement actuel n’est pas la Chine (elle le rend possible), c’est la Russie.
                  Avec la nouvelle génération d’armes Russes (Missiles stratégiques et tactiques (dont hypersoniques), systèmes anti-aériens, avions de combat dernière génération), l’équilibre de la puissance a bougé, et les US ne font plus ce qu’ils veulent (voir le Moyen-Orient aujourd’hui).

                  Regardez les Philippines, dont le président a traité Obama de « fils de p.... », ou le Venezuela qui faisait partie du pré-carré US : ne sont-ils pas déjà de facto alliés avec l’axe Russie-Chine ?
                  Il est vrai qu’il s’agit de « petits » pays.
                  Vous croyez vraiment que les pays vassaux des US rêvent de poursuivre l’alliance/domination US alors qu’ils voient bien qu’ils sont pillés, et que l’approche Russo-Chinoise des relations internationales a pour l’instant été nettement plus équitable (« professionnelle » pour paraphraser les Russes) ?

                  Mais je pense que vous inversez l’ordre des choses : c’est la perte de pouvoir du dollar lié à l’impuissance de l’alliance US qui finira par faire éclater cette alliance (au grand plaisir de nombreux vassaux), pas l’inverse.


                • kimonovert 28 novembre 09:13

                  @Kapimo L’inflation (excès de monnaie en circulation = demande plus forte que l’offre = aubaine = augmentation des prix) n’est pas cause d’effondrement economique...c’est juste une baisse du pouvoir d’achat... La dépression c’est une absence de monnaie en circulation...Sans ce vecteur comptable, il n’y a pas de flux économique...sans monnaie, on n’achète pas...celui qui vend n’a plus de raison d’exister s’il n’a pas de client...c’est donc la fin de l’entreprise, la faillite (sans monnaie, il n’a pas de possibilité de payer ses fournisseurs...et ses employés), le licenciement et donc le chômage... Pourtant c’est ce que vous dites avant ce message ! Au contraire je vous lis précisément pour comprendre que vous ne comprenez pas grand’chose !


                • kimonovert 28 novembre 09:30

                  @Kapimo Faux les Russes, enfin Putin qui n’est pas le peuple russe, ce grand ami de la France, ne sont pas en position d’hégémonie économique...Les chinois gagneront en 2049 ! D’ici là, ils auront développé la Sibérie...Vous devriez vous réjouir, j’aurai 101 ans !


                • kimonovert 28 novembre 09:44

                  @Kapimo

                  On se calme ! Vous croyez au père Noël poutinien et son catalogue de méccano et des lego guerriers...Arrêtez de vous paluchez sputnique ! Les seuls qui peuvent et font sont les jaunes sans gilet de Xi Jinping : Xi Jinping, le nouveau timonier https://www.lemonde.fr/festival/article/2019/07/28/xi-jinping-le-nouveau-timonier_5494373_4415198.html via Le Monde

                  https://www.dailymotion.com/video/x6wn3hy


                • Kapimo Kapimo 28 novembre 14:50

                  @kimonovert

                  L’inflation (excès de monnaie en circulation = demande plus forte que l’offre = aubaine = augmentation des prix) n’est pas cause d’effondrement economique...c’est juste une baisse du pouvoir d’achat...

                  Et l’hyper-inflation (type Weimar) due à la perte de confiance dans la monnaie, c’est l’hyper « baisse du pouvoir d’achat », c’est à dire la misère, c’est à dire la crise. L’hyper-inflation, ce n’est effectivement pas la cause d’effondrement économique (la cause étant dans le mécanisme que j’évoque depuis le début l’abus de planche à billet….), c’est l’effondrement économique (re-Weimar).
                  Sinon, je n’ai pas de réflexion particulière à faire sur vos capacités de compréhension.



                • Kapimo Kapimo 28 novembre 15:18

                  @kimonovert
                  Vous croyez au père Noël poutinien et son catalogue de méccano et des lego guerriers...Arrêtez de vous paluchez sputnique !

                  Je ne crois qu’en ce que je constate, et aujourd’hui c’est bien la Russie qui a contré l’empire en Syrie, pas la Chine. 
                  Par ailleurs, au-delà des capacités/problématiques militaires, la Chine est fortement imbriquée dans l’économie occidentale mondialisée, et ne dispose en conséquence pas de la même liberté d’action géopolitique que les Russes.

                  Quant à ce qui se passera en 2050, et aux analyses psychologiques sur le grand timonier d’Arte et de l’Immonde, je vous laisse vous « palucher ».


                • kimonovert 30 novembre 14:10

                  @Kapimo

                  Vous utilisez des mots dont le sens vous est étranger !


                • kimonovert 30 novembre 14:12

                  @Kapimo Vous parlez de géostratégie et vous n’y connaissez rien !


                • titi 25 novembre 22:21

                  La fin des USA ?

                  Encore ?

                  C’est toutes les semaines depuis 15 ans que je le lis sur Agoravox.

                  Il y a cependant un point qui n’est ni une histoire de pétrole, ni de je sais pas quoi.

                  Les pauvres, les gueux, les damnés de la terre du tiers monde n’ont qu’une envie : migrer vers un pays anglo saxon.

                  Que ce soit ceux qui s’agglutinent à Calais, ou les « caravanes » qui remontent d’Amérique du sud, c’est bien le modèle anglo saxon qui fait rêver.

                  C’est ça sa vraie force.


                  • Sparker Sparker 25 novembre 22:30

                    @titi

                    Mais ça ne fait que rêver... mais plus rire...


                  • Matlemat Matlemat 26 novembre 09:57

                    @titi
                     Ce qui fait rêver c’est surtout que les documents d’identités dont le port n’est pas obligatoires au Royaume-Uni et permettent de rester indéfiniment en situation irrégulière, il y a moins de chômage aussi donc de meilleures perspectives qu’un RSA en France quelques années le temps de se faire rejeter une demande d’asile. 


                  • Berthe 1er décembre 10:48

                    @titi
                    ben réveilez vous ! les migrations entre pays de ces mêmes continents nont pas attendu après vous pour ouvrir des zones de libre échanges. De mémoire, les migrants, les premiers j’entends arrivaient d’Asie occidentale suite à la guerre de Syrie, mais encore de l’Ukraine, Slovénie etc... vous prêchez une convaincue. Les autres arrivés par le sud sont des libyens, maliens, nigériens, centrafricains, mais pourquoi d’après vous ? Pas à cause de « nos » guerres, nos troupes envoyées par Hollande ? çà commence à bien faire, vous croyez que les gens quittent leur pays de gaieté de cœur ?? non non ce n’est pas un « rêve de partir » c’est un exil que vous le conceviez ou non, on est plus à l’immigration telle que la concevait vos parents !! Macron vient de signer des accords avec la Belgique, la Slovénie pour prêter main forte là bas soit disant « contre le terrorisme », vous croyez pouvoir arreter des guerres économiques vous ??? Alors ne vous plaignez pas de ce qui va vous tomber dans l’assiette Seulement, les jeunes là bas n’ont pas envie de crever pour votre petit confort, si çà vous dérange, demandez à vos troupes de sortir de chez eux ni plus ni moins. .


                  • Sparker Sparker 25 novembre 22:26

                    Merci pour ce billet.


                    • Cirrhose (Droll de Crane) Cirrhose (Droll de Crane) 25 novembre 22:26

                      Que ce soit ceux qui s’agglutinent à Calais, ou les « caravanes » qui remontent d’Amérique du sud, c’est bien le modèle anglo saxon qui fait rêver.

                      >salut titi , un véritable syndrome de stockolm a l’ échelle des nations .

                      Le 5 dec , ouvrons la cage au oiseaux , train gratuit dans le tunel sous la manche smiley ... ca eviteras le braconnage. 

                      Et sur les train il faut ecrire « brexit le touquet » .


                      • kimonovert 26 novembre 23:24

                        « Après 75 ans de règne, la « Pax Americana » touche à sa fin et avec elle le modèle économique et sociétal dont elle est issue, le capitalisme. »

                        Ah ! Je croyais la Pax America au placard depuis 1986... https://www.lhistoire.fr/la-pax-americana


                        • zygzornifle zygzornifle 27 novembre 09:28

                          des manifestations de masse expriment, parfois de manière diffuse, un désarroi flagrant, dont un dénominateur en commun émerge clairement, la défiance d’un modèle de société vieux de deux siècles

                          Chuuuut on se croirait en France , faut pas le dire cela ferait mauvais effet ....


                          • microf 28 novembre 16:15

                            « Actuellement, aux quatre coins de la planète, en Amérique Latine, en Asie et au Moyen Orient  »

                            Dans ce tableau, il manque l´Afrique.

                            L´Afrique proteste depuis des décénnies, le cas le plus récent est au Mali oú en ce moment il ya des protestations demandant aux armées Occidentales mènées par la France, de quitter le pays.

                            Il ya partout en Afrique des protestations sur le Franc CFA monnaie coloniale crée par la France pour occuper économiquement les pays africains qui l´utilisent.


                            • Berthe 1er décembre 10:39

                              Enfin un billet lucide, ouf ! à lire les billets de-ci de-là, j’ai cru que la France était isolée du reste du monde et que les GJ se baladaient tranquilou en cassant sans raison !!! Sans être pro Gj, de honk kong à Paris, la démago des médias de soutenir les uns mais pas les autres est stupéfiante, alors qu’il y a un peu plus d’un an qu’il y a prise conscience de la réalité..  ! A noter que l’Afrique est aussi en ébullition, jusqu’à Haïti ou c’est pire que tout chez ces damnés de la terre, mais le blocus médiatique en dit long sur la manière de traiter la désinfo.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès