• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’esclavage n’a pas existé...

L’esclavage n’a pas existé...

 ...Seulement en Occident.

 Sous des formes variées, historiquement marquées, on le trouve dans de nombreuses contrées.

 Si le phénomène n'est pas originel ni universel, il fut bien partagé.

 Pour celui qui nous concerne de plus près, qui a affecté notre histoire récente, de part et d'autre de l'Atlantique, dans le cadre du fameux commerce triangulaire,  inaugurant le tout début d'une révolution qui allait devenir industrielle, vouloir le nier ou le passer sous silence est historiquement absurde.

 ll ne s'agit pas de battre sa coulpe, de sangloter . On se fourvoie à culpabiliser ou à référer son identité à un passé qui ne pèse plus sur nos propres épaules d'héritiers, malgré les faits qui sont têtus et les traces très présentes. Les sanglots de l'homme noir répondent aussi à ceux du blanc...ce qui n'enlève rien à la cruauté de la colonisation, particulièrement dans l'ex-Congo belge.

Mais, comme le remarque Frantz Fanon, "N'ai-je donc pas sur cette terre autre chose à faire qu'à venger les Noirs du 17° siècle ?"   L'écrivain noir Alain Mabanckou, de son côté, refuse de se définir "par les larmes et le ressentiment".

 Mais il ne faut pas évacuer de notre mémoire historienne un passé qu'on ne peut regarder qu'en face, dont on ne peut être fier, nonobstant P.Bruckner.. L'excès de mémoire n'aide pas à vivre, mais une bonne mémoire, bien informée, peut favoriser un meilleur dépassement, une meilleure guérison des blessures mémorielles.

 Il s'agit de faire oeuvre d'historien et non de moraliste, pour guérir des passions tristes et des ressentiments.

 Même si on n'est pas adepte de trop de commémorations officielles, on ne peut éviter de se confronter à une réalité historique incontournable. Rappeler seulement les faits est non seulement sain, mais nécessaire pour un meilleur vécu du présent. Ricoeur avait rappelé utilement l'importance de la bonne mémoire. 

 " ...Ne nous égarons pas dans les faux semblants du débat autour du communautarisme. Ni ceux qui le pratiquent, ni ceux qui le dénoncent n'en éloignent le vrai poison, celui d'opposer une catégorie de citoyens à une autre. Frantz Fanon mettait ainsi en garde ses compagnons de lutte : "quand nous entendons dire du mal d'un juif, tendons l'oreille, on parle de nous." Paraphrasant Fanon, je dirais "quand ils entendent dire du mal d'un autre, en raison de ses origines, de sa couleur de peau, de ce qu'il est, les républicains doivent le savoir : c'est d'eux dont on parle." Et le vrai combat contre le communautarisme : le refus de l'assignation d'une personne à une identité, subie ou choisie... (Y Jego)

 On ne peut le faire que si on examine les causes, le contexte culturel, l'organisation économique qui engendrent le phénomène esclavagiste.

 Montesquieu avait déjà bien compris le socle économique à la base de l'esclavage.et les justifications idéologiques qui l'accompagnaient :

  "... Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclave.."

Voltaire aussi :

. "...Quand nous travaillons aux sucreries, et que la meule nous attrape le doigt, on nous coupe la main ; quand nous voulons nous enfuir, on nous coupe la jambe : je me suis trouvé dans les deux cas. C'est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe..."

 C'est donc un système global qu'il faut analyser, avant de le condamner.

 Grotius, lui, l’un des pères de la doctrine libérale au XVIIe siècle, légitime sans réticence l’institution de l’esclavage (« il y a des hommes nés pour la servitude », écrit-il en se réclamant d’Aristote), traite les ressortissants des colonies néerlandaises de « bêtes sauvages » et, qualifiant leur religion de « rébellion contre Dieu », justifie d’avance à leur égard la plus cruelle « punition des coupables ». Il ne s’agit donc aucunement de dérives pratiques : c’est l’idée libérale même qui trahit un aristocratisme anthropologique directement ségrégatif et déshumanisant. Le Français Tocqueville, aristocrate-démocrate, pense lui-même à plus d’un titre de façon fort voisine. Losurdo cite cette déclaration : « La race européenne a reçu du ciel ou acquis par ses efforts une si incontestable supériorité sur toutes les autres races qui composent la grande famille humaine que l’homme placé chez nous, par ses vices et son ignorance, au dernier échelon de l’échelle sociale est encore le premier chez les sauvages..."

 Il s'agit bien d'un système d'exploitation économique lié à un ensemble de justifications idéologiques et à une vision anthropologique propre à une élite dirigeante, profitant du rapport de forces imposé.

 Mais il n'y pas eu que la traite des Noirs, notable par son ampleur et son organisation, dont Nantes et Bordeaux portent encore les traces.

 Dans le monde arabo-musulman, il régna aussi sous des formes variées et spécifiques qu'on ne peut nier, même s'il reste beaucoup à apprendre et s'il ne s'agit pas de raviver d'absurdes luttes mémorielles.

 Ces formes historiques spectaculaires d'esclavage ne doivent pas nous faire oublier les formes souvent moins visibles d'esclavage moderne, polymorphe et plus diffus, institutionnalisé ou non, dans des contextes différents. Les diverses formes d'exploitation de la main d'oeuvre infantile ou féminine, de travail forcé en général, devraient occuper nos esprits plus qu'un certain retour culpabilisant et stérile à un passé sur lequel nous n'avons plus prise.


Moyenne des avis sur cet article :  4.22/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • jmdest62 jmdest62 13 mai 2014 10:05

    Bonjour ZEN

    ....Rappeler seulement les faits est non seulement sain, mais nécessaire pour un meilleur vécu du présent....’

    Le sacro-saint <devoir de mémoire> ...( Quelle connerie !)

    Nous raconter ou nous montrer des horreurs pour ne pas les reproduire ça ne marche pas ....regardez autour de vous ! c’est même contre_productif : il me semble en effet que de savoir que l’homme a été capable des pires horreurs l’incite à en imaginer des <plus pires> encore ...on arrête pas le progrès ! ( Bombes sales , drones , armes chimiques et bactériologiques , contrôle de l’eau , de l’énergie , de la nourriture...embargos etc etc.....)

    @+


    • Allexandre 13 mai 2014 10:16

      Bonjour Zen,

      Je partage totalement votre point de vue. J’y ajouterais que si ça ne marche pas, c’est essentiellement parce que tous ces épisodes de l’Histoire sont quasiment toujours présentés sous une forme moraliste et manichéenne. L’école oublie d’expliquer le pourquoi de ces atrocités et l’étude psychologique de l’être humain. Mais dire « ..c’est mal... » n’a jamais rien résolu. De même que de vouloir faire du bourrage de crâne comme c’est le cas avec la Shoah par exemple, provoque l’effet inverse tant la culpabilisation est lourde à assumer. Et ce concours victimaire prend aujourd’hui des proportions absurdes parce que certains veulent détenir la palme de la souffrance et de la maltraitance, quitte à inventer des faits historiques non avérés par l’Histoire et l’archéologie. Tous ces événements ont eu lieu, ces horreurs aussi, et elles sont toujours d’actualité. Mais il faut toutes les reconnaître sur le même plan et basta. Inutile de ressasser en permanence. Non seulement on n’avance pas, mais en plus on produit l’effet inverse.


    • vieux grincheux 15 mai 2014 08:03

      Bonjour à touTEs


      En fin d’ analyse, il faut bien comprendre que le servage et l’ esclavage ont été les conditions d’ enrichissement du Capitalisme. 
      Qui a envisagé le Salariat comme encore plus rentable..( loyer, nourriture, vêtements,chauffage,déplacements, outils de travail à la charge du serf/esclave « émancipé » qui s’ endette et ne peut plus sortir de ce cercle vicieux car trop peu rémunéré pour rembourser « sa dette »). 
      Dette artificielle, puisque lui est volée la PLUS VALUE DE SON ACTIVITé par les Tronpas la Mort.

      Une parallèle avec la Loi du 3 janvier 1973 de Pompidou/Giscard de laquelle est issue la « dette » actuelle de la fRance, peut être tracée, pour dénoncer les escroqueries « légales » de l’ EXPLOITATION BOURGEOISE. Les Lois étant votées par et pour les Bourges. 

      Les anciens serfs et esclaves que nous sommes en majorité doivent se rassembler pour LUTTER CONTRE CETTE EXPLOITATION.....ce n ’est evidemment pas le discours des ceusses qui préferent DIVISER POUR MIEUX REGNER....Les Autoritaires du rouge au bleu marine.....

      Les Bordelais, par exemple, qui ont la trouille de REMBOURSER en reconnaissant l’ ENRICHISSEMENT PAR LA TRAITE....Je crois que le CRAN est d’ ailleurs en train de les assigner en Justice pour récupérer quelques assignats....

      KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!

      VG Passeur cognitif à but non lucratif

    • claude-michel claude-michel 13 mai 2014 10:18
      L’esclavage est toujours d’actualité...Regardez comment les peuples d’Afrique sont sous la coupe des dictateurs installés par les démocraties...En Asie c’est la même chose..la Chine par exemple..ou le Vietnam l’Inde..etc..On trouve même des esclavagistes en France... !

      • claude-michel claude-michel 13 mai 2014 12:26

        Pour s’en rendre compte il suffit d’ouvrir les yeux bien sur..pas de regarder sous la table..mais y aura toujours des veaux qui ne veulent pas voir.. !

        Tiens y en a déjà un.. ?

      • Baarek Baarek 13 mai 2014 15:36

        Tout à fait !

        Il suffit de regarder ses vêtements pour s’en rendre compte.

        Il suffit de regarder ses appareils électroménagers pour s’en rendre compte.

        Il suffit de regarder les étiquettes de la bouffe de supermarché pour s’en rendre compte.


      • rocla+ rocla+ 13 mai 2014 10:27

        Il existe une forme d’ esclavage dont on ne parle guère .



        C’ est celle de l’ idéologie dont les fervents adeptes font 
        religieusement repentance année après année . 


        L’ esclavage existe et a existé . 


        C ’est une monstrueuse dégueulasserie . 

        En prendre prétexte pour monter un fonds de commerce 
        de revendications commémoratives annuelles décennales
        ou permanentes  montre une tournure grotesque . 


        Avez-vous vu  des Noirs Africains pleurer nos soldats morts 
        pour leur venir en aide ? 

        Sommes nous offusqués de ces non-manifestations ? 








        • Allexandre 13 mai 2014 11:37

          Et avez-vous vu des Blancs pleurer la mort de milliers de Noirs pour leurs seuls intérêts ? Jamais les Blancs ne sont venus aider les Noirs quand ils n’avaient pas d’intérêts financiers ou territoriaux importants. Arrêtez de dire de telles contre-vérités. En revanche, on a vu des Maliens remercier les soldats français d’être venus les aider. Vous ne voyez que ce qui vous arrange. Vous avez bien l’esprit colon et le sentiment de supériorité hérité du XIXème siècle. C’est assez affligeant. Heureusement que nous n’avons pas tous la même philosophie. J’aurais honte d’être Blanc.


        • rocla+ rocla+ 13 mai 2014 11:44

          Cher Alexandre 


          Je ne vous reproche pas d’ aimer avoir honte , chacun ses gènes . 

          Dites voir , pensez vous que les fils de Hitler Staline Pol Pot
          doivent se repentir parce que leur père a été un affreux sanguinaire ? 

        • Allexandre 13 mai 2014 11:55

          Cher Rocla,


          Non je ne le pense pas. Mais vous détournez le propos. Je ne parle pas du passé mais de l’actualité, comme vous il me semble. Et je dis que vos propos sont indignes et malhonnêtes. Que vous soyez négrophobe, ça vous regarde, mais soyez au moins honnête, si tant est qu’on puisse l’être quand on nourrit de tels sentiments, révélateurs le plus souvent d’une pathologie grave de soi même avec soi même. Je vous invite à relire attentivement ce que j’ai écrit pour ne pas faire de contre-sens et comprendre, une fois de plus, ce qui vous arrange de comprendre.

        • rocla+ rocla+ 13 mai 2014 12:44

          En effet jamais on a vu un blanc etc …. 



          Vous avez donc comme postulat qu’ un noir serait mieux qu’ un blanc ? 



        • rocla+ rocla+ 13 mai 2014 12:49

          Et l’ autre qui en profite pour placer son Le Pen et 

          ses valses de Vienne ….


          Voit-on des fils de criminels se repentir des actes de leur père ? 

          Cette simple question mérite une autre réponse 
          qu’ une accusation de négrophobie il me semble .

          En quoi serais-je responsable des actes de quelques salopards 
          il y a 500 ans ? 

          Quelqu’un pourrait répondre à cette question ? 

        • Prudence Gayant Prudence Gayant 13 mai 2014 14:52

          Des Noirs Africains enrôlés de force pour combattre pendant les deux guerres blanches mondiales il y en a eu. Il y a eu des Noirs Américains qui se sont enrôlés pour défendre l’Europe contre la barbarie nazie et comme ils étaient noirs ils étaient traités « moins bien » que les blancs.

          Des petits-fils,de dictateurs repentis il y en a. Il faut juste le savoir.

        • Allexandre 13 mai 2014 14:55

          Où ai-je laisser supposer cela ? Voyez, vous dévoyez tout propos. Jamis je ne dirais ni ne penserais une telle chose. Pour moi, il y a une race humaine, née en Afrique de l’Est dont nous descendons tous. N’en déplaise aux racistes. Mais comment peut-on être aussi malhonnête ? Si vous voulez vous persuader que nous les Blancs sommes supérieurs, vous trouverez toujours le moyen de le faire. Mais je récuse cette ineptie et je plains ceux qui le pensent et n’ont pas évoluer d’un iota depuis 150 ans. Mais l’être humain est ainsi fait. Il peut être abominable et d’une bêtise crasse qui lui colle à la peau. Vous croyez ce que vous voulez, mais ne falsifiez pas mes propos SVP !! C’est tout ce que je vous demande !


        • Allexandre 13 mai 2014 14:58

          Par ailleurs, personne ne vous demande de porter le fardeau de vos ancêtres. C’est vous qui fantasmez. En revanche, prenez du recul et analysez l’Histoire avec respect et honnêteté. Est-ce si compliqué ?? Qui aurait l’idée, hormis des abrutis, de faire porter la responsabilité du nazisme sur les jeunes générations allemandes aujourd’hui ?? Allons, soyons sérieux un peu.


        • Prudence Gayant Prudence Gayant 13 mai 2014 15:02

          Allexandre

          Vos deux commentaires sont-ils pour moi ?

        • rocla+ rocla+ 13 mai 2014 15:06

          Mais en quoi vous sentez-vous obligé de traiter d’ abruti une 

           personne n’ ayant pas votre construction cervicale ? 

          Vous voudriez faire croire que repentance et autres vous éleverait 
           au dessus du lot alors que vous êtes simplement incapable 
          d’ une moindre discussion paisible ? 

        • rocla+ rocla+ 13 mai 2014 15:09

          Bonjour Prudence , 


          Non il s’ adresse à moi qui suis le négrophobe . 

          Il ne sait pas que les vrais saints sont en forme de statue 
          ne s’auto-proclament pas et n’ insultent pas non plus ... smiley

        • Baarek Baarek 13 mai 2014 15:47

          Contrairement à Rocla, je suis d’accord sur le fait, que bien évidement l’esclavage à existé. Il est relativement idiot de le nier.

          En revanche, pourquoi devrais-je pleurer ou aider les gens qui font la pleurniche communautaire ? Je n’ai jamais commis de crimes racistes, ni même eu de telles paroles. Je n’aurais jamais l’intention de le faire. Mon grand-père ne m’a pas légué une fortune suite à ses magouilles dans les champs de coton.

          Je soutiens votre cause car j’en ai connaissance et conscience, mais pardonnez moi de ne pas descendre dans la rue avec vous car tout le monde a son cheval de bataille.

          PS : Je viens de penser que ce raisonnement pourrait s’appliquer au féminisme.


        • rocla+ rocla+ 13 mai 2014 16:19

          Cher Monsieur Baarek 


          Où avez vous lu que je nie l’ existence de l’esclavage ?

          merci de me renseigner .

        • Robert Fressat zdf 14 mai 2014 09:15

          @rocla,

          Vous ne posez pas le problème de la bonne façon.

          Si je suis fils de dictateur (sanguinaire), dois-je payer pour mon père ?
          Il me semble qu’il est couramment admis que non.

          Mais si je suis fils de dictateur (sanguinaire), que celui-ci à accumulé une fortune au détriment du peuple qu’il a opprimé, et que moi son fils en hérite et en jouis. Alors, là je pense qu’il faut se poser des questions. Il me semble que la justice c’est de rendre le « bien mal acquis » à qui de droit.

          Or c’est bien de cela qu’il s’agit aujourd’hui. Ni plus ni moins.

          Il y a d’un côté la Justice et de l’autre notre petit confort personnel. Et beaucoup préfèrent préserver leur petit capital hérité au détriment de la justice. Vous, moi... nous somme une majorité. Mais au moins, le minimum, serait de ne pas nous voiler la face, de ne pas nous raconter d’histoires à nous même.


        • Baarek Baarek 14 mai 2014 11:06

          @Rocla : Excusez moi, effectivement vous n’avez jamais dit ça ici. Mon interprétation de vos différents commentaires m’a laissé penser cela, alors que vous ne vouliez pas en arriver à cette conclusion du tout.


        • rocla+ rocla+ 14 mai 2014 18:43


          @ZDF Bonjour , 

          je vais vous faire une démonstration inverse 


          admettons que je sois le fils d’ un dictateur qui s’ est enrichi au détriment 

          du peuple , vers la fin de sa vie un aspirant dictateur tue mon père , lui vole

          son bien , je serais donc en droit de revendiquer mon héritage ? 


          Qu’ en pensez-vous ?


        • Robert Fressat zdf 14 mai 2014 21:09

          @rocla

          Qu’ en pensez-vous ?

          Démonstration par l’absurde. Désolé, ça n’a rien à voir avec le problème. C’est ce que j’appelle se raconter des histoire. Si ça peut vous aider à dormir...


        • rocla+ rocla+ 15 mai 2014 08:05

          @ZDF 


          je suis d’ accord que c’ est absurde , mais dans le contexte mis 
          en avant ( il ne faut pas embêter certaine population avec ces 
          histoires d’ esclavage ) il ne peut y avoir deux poids `deux mesures .

          Ou bien l’ esclavage est dégueulasse pour tout le monde 
          ou pour personne . 

          Taubira prend les gens pour des benêts .

        • Aldous Aldous 18 mai 2014 13:45

          « Jamais les Blancs ne sont venus aider les Noirs quand ils n’avaient pas d’intérêts financiers ou territoriaux importants »


          Cette phase est du négationnisme pur de l’Histoire de l’affranchissement des esclaves.

          Oui ! L’affranchissement des esclaves est l’honneur des peuples européens et nord américains. Ils y a eu plein de blancs qui ont aidé les Noirs (et les autres esclaves) à s’affranchir. Ce ne sont ni les africains ni les asiatiques qui ont fait cela. L’époque est à l’inversion historique qui consiste à transformer les mérites en tares.

          On fait exactement la même saloperie à Périclès en tournant l’instauration de la démocratie en ridicule, voire en trouvant matière à condamner les Athéniens alors que le mérite d’avoir fait tout ce qu’ils ont fait à leur époque (science, philo, politique...) est incomparablement plus glorieux que notre médiocre rente de leur héritage que la société contemporaine dilapide.

          Je suis fier d’être héritier de ces cultures grandioses et je conchie les victimes de crimes par association qui tentent de me faire passer pour un bourreau imaginaire !

          On n’est ni esclave ni fils d’esclave en raison de sa couleur de peau. Et on n’est pas esclavagiste parce qu’on est blanc.

          Par contre quand on passe son temps à chialer contre les autres au lieu de chercher à s’élever on se complait dans le minable.

        • gaijin gaijin 13 mai 2014 10:35

          l’exemple du sucre est particulièrement bien choisit : on n’avait pas besoin de sucre !
          autre exemple le coton qui pouvait être très avantageusement remplacé par le chanvre ( raison pour quoi la culture de celui ci est interdite...)
          l’esclavage ( quelque forme qu’il prenne ) est le produit obligatoire d’une certaine forme de pensée construite sur l’avoir et la domination de l’autre .


          • César Castique César Castique 13 mai 2014 11:32

            « ...l’esclavage (...) est le produit obligatoire  d’une certaine forme de pensée construite sur l’avoir et la domination de l’autre . »


            Pas dans le cas de la traite négrière. L’esclavage est l’exploitation d’une opportunité, d’un « produit » existant mis en vente par des notables africains. Il faut des bras pour travailler, il y a la possibilité de s’en procurer à moindre coût, on y recourt. 

            Quelques siècles après les arabo-musulmans, il faut aussi le préciser : l’esclavage des Africains est antérieur de six ou sept cents ans à l’arrivée des Européens et ils ne font alors que profiter d’un usage local ancré dans la normalité de l’époque et du continent.

          • gaijin gaijin 13 mai 2014 15:04

            « L’esclavage est l’exploitation d’une opportunité, d’un « produit » existant mis en vente par des notables africains. »
            oui exploitation d’un produit ! pour enrichir des rois nègres et des armateurs européens
            le scandale étant de considérer des êtres humains comme un produit ......ce qui semble vous avoir échappé
            la honte étant de considérer que le simple fait de faire des bénéfices puisse vous sembler une justification .....
            merci en tout cas de nous rappeler que le temps du commerce du bois d’ébène n’est pas si loin, en tout cas pas dans toutes les têtes.

            https://www.youtube.com/watch?v=YPNdUi7EATE


          • Prudence Gayant Prudence Gayant 13 mai 2014 15:17

            César Castique

            Ben alors, si les Arabes l’ont fait c’est que c’est tout à fait normal !
            Les blancs bêtes et disciplinés n’ont fait que suivre les Arabes. 


          • César Castique César Castique 13 mai 2014 18:07

            « ... le scandale étant de considérer des êtres humains comme un produit ......ce qui semble vous avoir échappé »

            Vous, ce qui vous a, manifestement, échappé, ce sont mes guillemets smiley

            En fait, quand je parle du passé, je tente de me conformer à l’état d’esprit des gens de l’époque, de penser comme eux, si vous préférez. Appliquer notre morale à des comportements qui l’ignoraient est un anachronisme bébête.

            « la honte étant de considérer que le simple fait de faire des bénéfices puisse vous sembler une justification .... »

            C’est la justification des gens de l’époque, pas la mienne. Mais ce n’est pas la seule. Dans ses « Mémoires d’un négrier au XVIIIe siècle  » (Londres, 1734 et Gallimard, 2008), le capitaine William Snelgrave écrit : « on sait, à n’en pouvoir douter, qu’un grand nombre de captifs pris à la guerre seraient exposés à être massacrés cruellement si les vainqueurs ne trouvaient pas à s’en défaire en les vendant aux Européens. Voilà donc un commerce qui sauve la vie à une quantité de personnes, uniquement redevables de ce bienfait à ceux qui font la traite des nègres. »

            Il serait donc drôlement surpris d’apprendre qu’il commettait, en fait, un crime comme l’humanité.

            «  Ben alors, si les Arabes l’ont fait c’est que c’est tout à fait normal ! »

            Non, les Arabes ont montré qu’il était possible de faire de l’argent de cette manière-là. Alors, certains se sont dit : « Après tout, pourquoi pas ? »

             « Les blancs bêtes et disciplinés n’ont fait que suivre les Arabes. »

             Il y a des schémas de « réflexion » qui m’échapperont toujours… smiley


          • BOBW BOBW 13 mai 2014 21:06

            Et actuellement la plupart des citoyens de la plupart des pays du monde ne sont pas conscients que le futur Traité Atlantique est institué par les USA pour créer dans chaque pays des consommateurs esclaves, de leurs multinationales ,obligés d’acheter et « d’ingérer » ,sans pouvoir les refuser des saloperies comme :

            -les OGM.

            -les pesticides .

            -les viandes aux hormones .

            - les gaz de schistes.

            Qui détruisent la « Biosphère »de pauvre planète et nous avec ,pour "engraisser leurs actionnaires vénaux !! smiley


          • César Castique César Castique 13 mai 2014 22:55

            « Et actuellement la plupart des citoyens de la plupart des pays du monde ne sont pas conscients que le futur Traité Atlantique... »


            Il me semble tout de même qu’une prise de conscience s’esquisse en Europe...

          • gaijin gaijin 14 mai 2014 07:59

            césar castique
            autant pour moi .....
            je ne méconnais pas le danger qu’il y à a projeter les idées d’une époque sur une autre.
            il ne faut néanmoins pas trop s’attacher a certaines déclarations : on trouve le même genre de discours lénifiants a notre époque pour justifier les formes modernes de l’esclavage sous forme de loi du marché, d’humanisme qu’il y a « offrir » un travail même payé en dessous du minimum vital ........
            et la période de la traite des noirs ce n’est pas non plus le néolithique .....


          • César Castique César Castique 14 mai 2014 10:53

            « ... : on trouve le même genre de discours lénifiants a notre époque pour justifier les formes modernes de l’esclavage... »


            En fait pour justifier tout un tas de choses, à toutes les époques. Je me suis aperçu, il y a pas mal d’années, que l’homme n’est pas un être de Raison, mais de raisons. Celles qui invoquent pour justifier tout et n’importe quoi, y compris l’injustifiable.

            Je suis sûr que les femmes qui manifestaient hier contre l’enlèvement d’écolières par Boko Haram, fourniraient d’excellentes raisons pour expliquer leur absence de mobilisation face à l’esclavage qui sévit au coeur de Paris (prostituées, ouvrières d’ateliers clandestins, mendiantes, etc., etc.)




          • César Castique César Castique 13 mai 2014 11:19

            «  ...Ne nous égarons pas dans les faux semblants du débat autour du communautarisme. Ni ceux qui le pratiquent, ni ceux qui le dénoncent n’en éloignent le vrai poison, celui d’opposer une catégorie de citoyens à une autre.  »


            Jégo est un comique : le communautarisme est intrinsèque à toutes les sociétés humaines - plus il y a diversité, plus il y a communautarismes - et il n’oppose pas une catégorie de citoyens à une autre, il est la conséquence de la séparation des citoyens en *NOUS* et en *EUX*. Cela va des *NOUS philatélistes*/*EUX*numismates* aux *NOUS noirs*/*EUX blancs*, en passant par les *NOUS carnivores*/*EUX végétaliens* et les *NOUS végétaliens*/*EUX végétariens*.

            Ce clivage est d’autant plus fort lorsque l’appartenance « groupale » est mis en évidence par des caractéristiques raciales ou ethniques. Mais il est aussi insurmontable, puisque, par exemple, les *EUX maghrébins* ne seront jamais des *NOUS caucasiens* et les *NOUS subsahariens* ne deviendront jamais des *EUX de souche* et, en allant plus loin, les *NOUS Antillais* tiendront toujours à se démarquer des *EUX Africains*. Ce n’est pas l’impayable Jégo et ses bons sentiments qui y changeront quelque chose. Il est largué comme tous ceux qui refusent de regarder les vraies réalités en face.

            «  C’est donc un système global qu’il faut analyser, avant de le condamner. »

            La condamnation est un anachronisme. L’interdiction est en elle-même une condamnation explicite et définitive. La repentance est donc elle aussi anachronique, il n’y a pas à se repentir de pratiques que l’on condamne. 

            « Il s’agit bien d’un système d’exploitation économique lié à un ensemble de justifications idéologiques et à une vision anthropologique propre à une élite dirigeante, profitant du rapport de forces imposé. »

            Il n’est point besoin de justifications idéologiques, la comparaison se suffit à elle-même. Il y a des peuples qui sont allés à la découverte de ceux qui n’ont pas les moyens matériels d’aller à la découverte d’’autres peuples. D’un côté, des navires, des fusils, des châteaux et des habits brodés, de l’autre des pirogues, des sagaies, des cases et des pagnes, comment voulez-vous que les découvreurs ne se sentent pas supérieurs ? 

            Ils n’ont pas eu accès, eux, aux microscopes d’Albert Jacquard.

            • Fergus Fergus 13 mai 2014 11:36

              Bonjour, Zen.

              Oui, l’esclavage a existé en différents lieux de la planète depuis la nuit des temps.

              Pour ce qui est de la « mémoire », je suis partagé : oui aux stèles et aux expositions temporaires dans les lieux de culture, et plutôt non aux commémorations qui ne servent pas à grand-chose, sinon à relancer à chaque fois de nouvelles polémiques. 


              • Prudence Gayant Prudence Gayant 13 mai 2014 15:19

                Fergus

                Vous voudriez faire table rase des journées de commémorations dans les Outre-Mers de l’esclavage ? On ne touche pas aux jours fériés ! 


              • soi même 13 mai 2014 12:14

                il est indéniable que l’esclave est une barbarie et tous doit être fait pour l’éradiquer. En même temps peut ton reprocher à ceux qui ont étés victimes de cela de vivre un ressentiment d’avoir été des bêtes de sommes ! Non je le pense pas que nous devons oublier se passé, et en même temps ce n’est pas non plus en exhument se passé par des commémorations de repentances moralistes national que l’on répare où l’on compense ses faits.
                Il suffit de voir comme Haïti a été traité dans l’histoire contemporaine, pour voir comment la honte bue, on n’a pas voulue compensé ses pratiques, on a continuer comme avec le passé, un trait de plume sur l’histoire honteuse pour continuer sous une autre forme les mêmes pratiques.
                Si la France a en autre perdue toute ces colonies, c’est bien le fait en dehors de son territoire national, elle a allègrement continuer à pratiquer une forme déguiser de l’esclavagiste sous couvert de mission civilisatrice.
                La repentance c’est bien, la commémoration c’est bien, mais il est évidente que cela serrait mieux si au delà de ses actes symboliques, un pas serrait fait de séparer ce mariage veineux entre l’économie et la politique . 

                Car en réalité, c’est commémoration devienne du vent, si par ailleurs on n’a pas la volonté de prendre le mal à la racine, et c’est bien ce qui ce passe aujourd’hui. Avec la subjugation de se néo libéralisme politique économique sur le Monde, on crée de nouveaux esclaves avec toujours les mêmes motifs, de cette rentabilité économique la plus haute avec les coup de production les plus bas !

                Et il est vrai, de se fait, cela devient une honte ses commémorations, ses repentances de bon sentiment, si par ailleurs il y a pas un changement radicale des paradigmes économiques.

                Car c’est bien se foutre de la gueule des humains quand l’élite nous fait des leçons de morales et dans leurs pratiques encourages et cautionnes ses pratiques sous couvert de rentabilité économique .

                 
                 


                • Garance 13 mai 2014 12:27

                  Pour Madame Taubira , il n’y a qu’un esclavagisme responsable de tous : 


                  L’esclavagisme français

                  Donc qu’elle demande une repentance générale aux descendants des esclavagistes fondateurs est tout à fait normal

                  Pensez bien que si elle avait le moindre doute d’une responsabilité quelconque sur l’esclavagisme dans des Pays arabes ou autres ; il y a belle lurette qu’elle aurait été leur demander de se repentir à eux aussi

                  Elle ne l’a pas fait ; donc français repentez-vous et fermez là

                  Madame Taubira a son opinion et je la respecte

                  Le premier qui postera en critiquant mon analyse sera taxé de raciste , d’homophobe voir même de fâcho

                  J’ajoute pour celui qui oserait critiquer : qu’il soit à jour au niveau de ses impôts

                  Me suis-je bien fait comprendre ? : vous pouvez circuler , il n’y a plus rien à voir

                  Vive la Socialie... !!!!!

                  • Allexandre 13 mai 2014 12:48

                    Comme toujours, du parti pris, de la falsification et des approximations.

                    Sur quoi vous basez-vous pour dire que Madame Taubira ne considère l’esclavage que sous un angle français. Elle est sûrement plus cultivée que vous et pus objective. Elle sait très bien que l’esclavage n’a pas été que le fait de la France. Mais comme tjs, vous ne voyez que ce qui vous arrange et vos interventions ne présentent donc que peu d’intérêt. C’est à croire, que peu de gens sont objectifs et intellectuellement honnêtes. C’est décourageant de constater cela en ce début de XXIème siècle. De grâce, soyez un peu moins partisan et fanatique. Vous vous en porterez mieux et nous aussi !!!

                  • bourrico6 13 mai 2014 12:52

                    Vive la Socialie

                    Tout ça pour ça ?
                    Poster un post aussi affligeant que le votre pour ça ?

                    Ca me fait marrer les extrapolation au sens très large, après le « tous les français » au sujet des 50% de participants à un élection, voila Taubira (simple ministre) devenu porte parole idéologique de toute la « socialie ».

                    Notez que si chacun politicien de second ordre devient l’incarnation idéologique de son parti, ça va vite devenir un sacré bordel, avec tout et son contraire au même endroit.

                    Et oui, vous êtes aussi con que votre raisonnement.


                  • César Castique César Castique 13 mai 2014 12:53

                    « . C’est décourageant de constater cela en ce début de XXIème siècle. »


                    Il y a quoi de spécial au début du XXIe siècle ?

                  • bourrico6 13 mai 2014 12:54

                    Il y a quoi de spécial au début du XXIe siècle

                    La société parfaite, les voitures volantes, plus de guerre, plus de famine, plus de .... ah ben on en fait.


                  • Pelmato 13 mai 2014 13:59

                    Mme Taubira est Française et s’occupe des commémorations qui concerne les crimes son pays. Chacun des pays doivent faire pareil. Mais aucun d’eux ne peu dire à l’autre ce qu’il doit commémorer…pas même la France !


                  • soi même 13 mai 2014 20:23

                    Madame Taubira à part sa fonction quel porte, est une personne sans intérêt !
                    Je préfère lire Ainé Cesaire qu’écouté cette machine de guerre !

                     


                  • BOBW BOBW 13 mai 2014 21:13

                    J’approuve et je souscrit totalement à votre post !


                  • Folacha Folacha 14 mai 2014 08:08

                    Oui Musima, mais la repentance a un objectif : Faire croire aux « nouveaux esclaves » qu’ils sont libres, eux.


                  • mpag 13 mai 2014 14:11

                    Article juste même si je nuancerais la faite qu’elle soit l’œuvre de l’occident en particulier
                    Elle est une base anthropologique par conséquent chaque être humain le porte en lui.Cela ne veut pas dire que nous soyons tous des esclavagiste en herbe mais que chacun a expérimenté un rapport de force qui lui était favorable
                    Peut être pas de manière violente et contrainte qui est la base de esclavagisme originel mais de façon plus insidieuse de nos jours (voir l’argent, une des nombreuses manière en soit........)

                     La relier à la structure sociaux économique est juste et elle donne la réponse de l’évolution de l’esclavage au cours des siècles derniers en occident notamment
                    Elle est profondément liée à l’extention de la société marchande, base de la puissance occidentale,
                    Par exemple
                    Le crédit est une forme d’esclavage, les dettes aussi, le contrat de travail surement
                    Vous êtes dans une sorte d’obligation.......vous avez signer les conditions, vous êtes au courant que votre force de travail est utilisé pour les besoins d’un autre, d’un groupe, d’un consortium.........

                    en faite durant toutes ces années, seules les conditions ont changé (ce qui est déjà une avancé majeure) mais la base anthropologique de l’esclavage n’a pas changé, c’est le pouvoir, le contrôle qui est à l’œuvre
                    La méthode : très inventif - l’argent à défaut de violence (esclavagisme originel), condamné à le gagner, vous voilà prisonnier de vos propres désirs et envie par la grandeur de votre porte feuille. Magnifique outil de contrôle vous dis je.........

                    Mais bon il faut imaginer Sisyphe heureux disait l’un..........

                    Conclusion : Les personnes libres sont celles qui sont libérés de leur maitres et de leur chaines (esclavagisme originel) et de l’argent (esclavagisme moderne) entre autres 


                    • mpag 13 mai 2014 14:21

                      j’ajouterai que les religions sont une formes d’esclavage insidieux, parfaitement utilisé par les colons pour annexer les territoires notamment, on voit le résultat de interprétation de certains livres saint de nos jours notamment en Afrique, on l’a vu également lors des croisades quelques siècles en arrière........................
                      Vous voilà prisonnier de votre propre esprit par la volonté de Dieu matérialisé par un livre et un gourou prechant les bonnes et saintes paroles.
                      Dieu est amour vous dis -je


                      • Esprit Critique 13 mai 2014 15:58

                        Savez-vous pourquoi, contrairement aux Antilles et aux Amériques on ne retrouve aucun homme a la peau noire descendant des esclaves en orient ?

                        Parce que la cadastration et l’extermination après usage ont étés menés a la perfection. Chapeau !

                        Dans les années 1960 , tourné en 1958, ont on pouvait voir des documentaires « Connaissance du Monde ».

                        J’y ai vu des enfants capturés du coté du Soudan, amenés dans des pays arabes et musulmans, pour y remplacer des ânes, utiles a d’autres taches, pour faire tourner de Norias.

                        C’était il y a juste un demi siècle, Bocko-Aram continue la tradition.

                        Samedi Matin sur France Inter a 7 heures, La présidente d’Amnsetie international, expliquait doctement que les problèmes de petites filles au Nigéria étaient la faute du gouvernement Nigérian qui ne mettait pas les moyens suffisants pour protéger sa population.

                        Sans rire, vous ne le croyez pas ? Vérifiez !

                        Les cons les plus dangereux sont parmi nous.


                        • astus astus 13 mai 2014 17:12

                          Bonjour ZEN,

                          Bien vu d’aborder ce sujet qui demeure d’une actualité brûlante, des fabriques à bas coût d’ Asie à la triste secte de Boko Haram...deux exemples parmi beaucoup d’autres. L’Occident s’est distingué par une organisation « rationnelle » de l’esclavagisme mais aussi par les combats pour son abolition, ce qui rend le devoir de mémoire bien plus important qu’une repentance éternelle. 
                          Un historien comme Olivier Grenouilleau, qualifié de « révisionniste » de façon absurde par Taubira, montre bien qu’à la traite transatlantique répondent celles d’origine arabo musulmane et africaine sans remonter à celle qui prévalait chez les romains et les grecs avec la bénédiction d’Aristote. 
                          Il y a probablement là un phénomène de nature anthropologique que l’auteur cité plus haut s’efforce avec compétence et persévérance de clarifier avec honnêteté. 
                          Faisons donc un peu de pub pour son dernier livre : « Qu’est-ce que l’esclavage ? Une histoire globale » chez Gallimard.

                          Bien à toi. 

                          • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2014 09:15

                            Bonjour Astus,

                            l’esclavage sera abolit le jour où la propriété le sera. Parce que la première est née de la seconde.

                            Le jour où donc la propriété sera remplacé par la responsabilité, ce jour là, l’esclavage et la servitude seront aboli. Pas avant, parce que la propriété n’a de sens que par l’exploitation d’autrui qu’elle permet à son profit.

                            Si le livre que vous citez n’arrive pas à cette démonstration, alors, il ne dit rien sur l’esclavage.


                          • seb71 13 mai 2014 17:19

                            l esclavage est toujours d actualité en france..combien de femmes tapinent pour les mafias grace a l oisivité ou la complicité des autorités de notre pays.


                            • Donquichuchote 13 mai 2014 18:09

                              Esclave est un mot formé sur la racine « Slaves », car avec les Baltes ils constituaient le plus gros des contingents d’esclaves capturés en Europe notamment par les Tatars qui les vendaient de l’autre côté de la Méditerranée. Ce sont ces mêmes anciens spécialistes du slave’s trade qui nous sont maintenant présentés comme les pauvres victimes. Au temps de l’empire Ottoman, les Turcs pratiquaient le devsirme : il s’agissait du ramassage des petits garçons chrétiens des provinces conquises, l’Europe méditerranéenne, qui étaient ensuite déculturer dans des fermes anatoliennes et parmi lesquels on choisissait, passé l’adolescence, les meilleurs spécimens pour entrer dans le corps d’armée des janissaires ou des fonctionnaires de l’empire . Pour la France, ce furent les razzias sur terre dépeuplant par à coup le littoral méditerranéen et d’une façon chronique l’attaque de navires marchands ou pêcheurs dont équipage et passagers se retrouvaient esclaves sur l’autre rive de la Méditerranée. Vincent de Paul par exemple fut un célèbre esclave mauresque.

                              Mais pour nous cantonner à la seule traite négrière donc hors des millions d’Européens vendus comme esclaves, les historiens estiment la quantité d’Africains à environ 43 millions se répartissant ainsi :
                              17 millions pour la traite orientale, à destination du monde arabo-musulman
                              14 millions pour la traite intra-africaine
                              12 millions pour la traite atlantique des colonies européennes
                              A voir ces chiffres on peut se rendre compte que les Européens sont loin d’avoir eu l’exclusivité de l’esclavage,
                              A l’heure actuelle, on estime le nombre d’esclaves sur notre planète entre 12 et 30 millions principalement d’origine asiatique et africaine avec un prix moyen à l’achat en complet effondrement de 70€ contre 30 000€ il y a 200 ans. Ce prix est si dérisoire qu’il n’est même pas rentable actuellement pour l’esclavagiste d’acheter des médicaments pour soigner un esclave malade. Cet esclavagisme présent n’est pas un vain mot ni même une figure de style pour dénoncer par l’analogie certaines conditions de travail du capitalisme, c’est une réalité sociologique dans laquelle le maître a droit de vie et de mort sur un autre être humain.
                              Pendant ce temps là on ne s’occupe pas d’eux, on ne manifeste pas pour eux, on s’occupe que de la mémoire de la seule traite négrière et pour un seul quart de surcroit, l’européenne, et ce pour ne pas avoir à parler des trois autres quarts ni d esSlaves et autres Européens


                              • sls0 sls0 13 mai 2014 18:15

                                L’église et l’esclavagisme.
                                D’une manière générale, de Saint Augustin, en passant par Saint Thomas et jusqu’à Grégoire XVI (pape en 1839), la théorie de l’esclavage de Saint Paul et la légende de Cham restera la doctrine officielle de l’Église catholique romaine On pense que l’histoire de cette malédiction des noirs par Dieu, colportée pendant le Moyen Age, fut popularisée par l’église et sa légende récupérée à des fins idéologiques : ces lointains africains, païens incroyants, par leur couleur étaient les descendants de Cham, fils maudit de Noé dans la Bible, et devenaient des esclaves par nature.

                                La fin de l’esclavagisme.
                                Un être humain peut fournir 1kWh de travail par jour, avec le début de la mécanisation, l’esclave n’était plus trop rentable et la lutte contre l’esclavagisme favorisait économiquement les pays qui avaient misé sur l’industrialisation.

                                Aujourd’hui.
                                Je réside en république dominicaine, quand je vois une dame âgée se lever pour me donner son siège parce qu’elle est noire et moi blanc, les mentalités n’ont pas trop évolué. Comme il est très difficile de les raisonner, je m’en sors en disant que la galanterie française me l’interdit. Il me serait assez facile d’avoir un esclave mais c’est dépassé et ça coute cher en nourriture pour 1kWh par jour. (cynique)
                                Ce qui marche bien dans les bateys (canne à sucre) se rapproche plus de l’indenture* ou servitude pour dettes, il ne faut plus les nourrir et du fait que souvent le magasin appartient au patron ça permet d’enclencher le cycle dettes/travail.
                                Ici l’esclave c’est le pauvre et ses droits ? Il faut de l’argent pour payer l’avocat qui seul peut porter plainte à votre place devant un flic plus ou moins corrompu, dans la pratique le pauvre a le droit de se laisser faire et de fermer sa gueule c’est tout.
                                * dans les pays ayant un peu plus de moyens, le prêt à la consommation ça y ressemble un peu, il diminue pas mal la liberté.


                                • rocla+ rocla+ 13 mai 2014 18:17

                                  Pendant ce temps là on ne s’occupe pas d’eux, on ne manifeste pas pour eux, on s’occupe que de la mémoire de la seule traite négrière et pour un seul quart de surcroit, l’européenne, et ce pour ne pas avoir à parler des trois autres quarts ni d esSlaves et autres Européens


                                  Certains partisans de la honte prennent  surtout prétexte pour s’ ériger 
                                  en Saints Nitouche de la Probité de Regardez-moi comme je suis beau 
                                  et toutes les choses pour se donner bonne conscience , alors que ce 
                                  qui s’ est passé il y a des siècles a été le fait d’ hommes et de femmes
                                  comme vous et moi . 

                                  Se croire sorti de la cuisse de Jupiter en faisant penser que d’ un côté 
                                  il y a des bons et de l’ autre des mauvais relève de la totale stupidité . 

                                  Et Taubira ferait bien de regarder  ses propres turpitudes .

                                  Connards de donneurs de leçons .

                                  • Allexandre 14 mai 2014 10:31

                                    IRRECUPERABLE !!! C’est vous le connard donneur de leçons. Vous êtes obsédés par la traitre négrière et votre négrophobie. L’esclavage a existé en tout lieu et à toute époque. Les Slaves furent parmi les plus touchés. Mais là, on parle de la traite négrière. Soit vous êtes bouché au dernier stade, soit vous êtes vraiment obsessionnel au dernier degré. Aucun débat n’est possible avec vous vu les sentiments de haine que vous nourrissez. C’est regrettable mais tant pis pour vous. C’est à vous que vous faites le plus de mal. La haine peut provoquer des réactions physiologiques graves. Allez voir un psy et réglez votre problème. Conseil amical !!


                                  • Le Gaspésien 18 mai 2014 20:22

                                    Rocla +, je suis assez d’accord avec vous !


                                  • rocla+ rocla+ 18 mai 2014 20:23

                                    Merci le Gaspésien , 


                                    Cordialement

                                  • OMAR 13 mai 2014 19:10

                                    Omar33


                                    @Zen  ;« Si le phénomène n’est pas originel ni universel, il fut bien partagé ».

                                    Paerfaitement.

                                    D’ailleurs je m’étonne de l’absence de ceux qui ont grandement profité de l’esclavage, comme par exemple, les USA.

                                    De plus, aujourd’hui, il ne faut plus se confiner à seulement l’Europe et/ou l’Afrique, même si ce fléau subsiste malheureusement, encore.

                                    La Chine compte actuellement plus de 7 millions d’esclaves.

                                    Alors que l’Inde, ils sont plus de 14 millions, principalement des enfants.

                                    • seb71 13 mai 2014 20:07

                                      a lire sur blvoltaire un excellent reportage sur l esclavage...en video un marché d esclaves a ciel ouvert au qatar.


                                      • Petrus Amritam Romanus Petrus Amritam Romanus 13 mai 2014 22:17

                                        Ce qui distingue l’esclave du salarié, c’est la liberté du second de pouvoir se risquer à changer de propriétaire.


                                        • Le Gaspésien 18 mai 2014 20:30

                                          Salarié ou « travailleur » avec le même radical que entravé, c’est la réalité du moment

                                          Je voudrais causer d’une pourriture nommé Voltaire.

                                          C’est en temps qu’esclavagiste qu’il conseillat à Louis XV de ne pas se soucier de quelques arpents de neiges en pleine guerre de 7 ans ( donc abandonner les Canadiens) pour concentrer nos forces sur les Antilles bien plus juteuses pour SES intérêts personnels. Une artères de Paris porte son nom, çà dérange personne, que les mecs du CRAN, si ils en ont ( j’en doute) balancent des oeufs sur ses plaques de rue.


                                        • Aristoto Aristoto 13 mai 2014 22:49

                                          A dans 500 ans pour un article

                                          ...Le Capitalisme n’a pas existé ...



                                          • mortelune mortelune 14 mai 2014 07:13

                                            Vu sur wiki : « L’esclavage est la condition d’un individu privé de sa liberté, qui devient la propriété, exploitable et négociable comme un bien matériel, d’une autre personne. »
                                            J’ajoute que l’esclave ne dispose pas d’une personnalité juridique. Ce qui heureusement n’est pas notre cas.


                                            Autres temps autres moeurs, comment ont fait les propriétaires d’esclaves et ceux qui s’engraissaient sur le travail des autres ? Comment se sont-ils adaptés à la modernité ?
                                            Ils ont inventé la servitude moderne. Celle qui consiste à faire travailler et faire consommer le plus possible pour en tirer le maximum de profit. Pour s’en convaincre retirez de votre revenu annuel toutes les taxes, cotisations, impôts et dépenses liées au travail. 
                                            Selon mes calculs nous travaillons en moyenne 8 à 9 mois dans l’année sans être payé. Nous disposons donc d’un revenu équivalent à 3 ou 4 mois de salaire qu’il faudrait répartir sur les 12 mois de l’année pour être se faire une idée. 
                                            La différence essentiel avec l’esclavage porte finalement sur le fait que l’esclave ’moderne’ n’a pas de chaines aux pieds, qu’il se soigne, se loge, se déplace et se nourrit par lui-même. Qu’il dispose d’un jour de repos par semaine (le samedi étant le jour pour consommer). C’est d’autant moins de frais pour le maitre. 
                                            Toute proportion gardée il faut se rappeler que l’esclave avait un coût non négligeable et que le coût d’un salarié actuel n’est guère supérieur. 
                                            Ah oui, j’oubliais ! Les maitres ’modernes’ versent notre salaire directement aux banquiers et ce sont ces banquiers qui en ont l’usus et le fructus. Ils nous le mettent à notre disposition dans certaines limites et conditions...
                                            Sont pas fous nos ’maitres’.





                                            • gaijin gaijin 14 mai 2014 08:04

                                              tout a fait
                                              la différence entre les formes anciennes de servitude et les modernes c’est qu’aujourd’hui les chaines ...on nous les vend !


                                            • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2014 09:05

                                              Toute proportion gardée il faut se rappeler que l’esclave avait un coût non négligeable et que le coût d’un salarié actuel n’est guère supérieur.

                                              Te rend tu compte de l’ineptie de cette phrase ?

                                              Un esclave, un travailleur ne saurait représenter un coût, car il est l’outil productif.
                                              C’est la condition même de son état, esclave ou ouvrier, qui rend possible de réaliser un profit avec un capital. Enlève l’esclave ou l’ouvrier et le capital perd son... Intérêt !

                                              La notion de coût n’a de sens que du point de vue de celui qui détient le capital, à l’intention de celui qui ne le détient pas et qui doit se louer ou vendre au premier. Le coût en question est ce qui est nécessaire au bon fonctionnement de l’outil.

                                              Mais le détenteur du capital sait pertinemment que l’esclave ou l’ouvrier est le seul qui supporte ce coût et l’unique outil qui lui permet de réaliser un gain de temps de vie travaillé. Le coût est donc nul pour celui qui détient le capital, même s’il perd le fruit du travail de ses obligés, car ce n’est pas le travail qui est en cause, mais son mauvais usage.

                                              Comment veut tu dénoncer une escroquerie si tu n’en vois que la forme mais pas le fond  ???


                                            • mortelune mortelune 14 mai 2014 16:49

                                              Hervé tu n’as pas bien compris le sens de mon post. Pour le reste si tu fais le la comptabilité tu sauras que le travail représente est une charge (n° du compte 641’rémunération du personnel’) et que cette charge est répercutée dans tous les produits et services mis à la vente. C’est ainsi et je n’y peux pas grand chose.

                                              Les esclaves étaient et sont achetés comme du matériel et leurs usages représentent aussi un coût (non comptabilisé). 
                                              Tous les entrepreneurs le savent, les exploiteurs aussi et les esclavagistes ne l’ignorent pas non plus. 
                                              Ceci dit je comprends ta pensée et je partage ta révolte.


                                            • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2014 17:49

                                              Mortelune, à quoi sert de partager une révolte si c’est pour dire qu’on ne peut pas la transformer en révolution ? A détruire l’espoir !

                                              Franchement, si tu crois que c’est une imposture, une escroquerie, ne crois tu pas qu’il vaut mieux commencer à changer ta manière de penser ? A changer les mots pour les faire correspondre à ta pensée à toi et non plus celle inculqué ? Bien sur, il y a un coté lourd, puisqu’il faut toujours faire attention à ne pas replonger et à toujours expliciter.

                                              C’est pas facile, mais tout commence là, d’abord changer les mots car ils découlent et moulent la pensée. Résultat, tu te trouve toujours en porte à faux entre ta volonté et les mots que tu utilisent.

                                              A bon entendeur....


                                            • ZEN ZEN 14 mai 2014 08:49

                                              Bonjour,
                                              Absent hier, je n’ai pu répondre aux multiples interventions parfois complémentaires ou éclairantes sur un sujet qui fait toujours polémique, faute de bonne foi et de connaissances historiques précises.
                                              Merci particulièrement à Fergus et à astus.
                                              Bonne journée.


                                              • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2014 09:26

                                                Il y a deux forme d’héritage, matériel est spirituel.

                                                Que ce soit l’un ou l’autre, on ne l’accepte qu’à la condition qu’il soit positif, car s’il est négatif, on préfère le laisser pour l’un et l’oublier pour l’autre.

                                                On appelle cela faire un tri sélectif.

                                                Dans le droit français, on ne peut prendre l’actif et laisser le passif, ou bien on prend tout, ou bien rien du tout .

                                                Quid de l’héritage spirituel !


                                                • eric 14 mai 2014 09:37

                                                  L’histoire, c’est compliqué.

                                                  La règle assez générale dans le monde et l’histoire en matière sociétale, est en gros la suivante.
                                                  A peu prêt partout, il y eu :
                                                  Une forme ou une autre d’esclavage. (peut être pas chez certains chasseurs cueilleurs, mais on ne sait pas trop, le nomadisme est esclavagisocompatible, voirs les Touaregs...).
                                                  Une élimination eugénique a la naissance des nouveaux nés non « conformes », les tordus, bancales, les roux, éventuellement les filles surnuméraires...
                                                  Une élimination plus ou moins discrète des vieillards en mauvais état.
                                                  Des formes variées de polygamie, limitées par le fait que celle-ci est toujours un sport de riche.
                                                  Des statuts différentiés de l’homosexualité et du transexualisme. En général, un certaines tolérances a nouveau pour les riches, une assez sévère répression théorique pour l’homosexualité visible pour les autres, notamment dans de nombreux cas, pour les passifs (Rome, Islam), ou une spécialisation professionnelle ou sociale destinée a les contingenter, a les situer dans un certain ordre social ( Mali avec les musiciens transsexuels, certaines sociétés précolombiennes avec les berdaches...).
                                                  Des statuts de la femme la situant entre la propriété privée et la marchandise.

                                                  Il y a une forte cohérence dans ces visions du monde.
                                                  Tous cela très lié a un sentiment très fort d’une l’inégalité justifiée entre les êtres humains.
                                                  Au final, a peu prêt toutes les sociétés « premières » comme on dit aujourd’hui, se donnent des noms qui signifie dans leur langue en gros « êtres humains ». Ceci ravalant tous les autres a une sorte d’animalité.

                                                  Bref, une élimination ou une gestion au plus fin de tous ce qui fait désordre...

                                                  Des sociétés fondées sur des principes résolument écologiques. La loi du plus fort, la sélection naturelle, le struggle for life et la préservation de la bio diversité.... Un rêve EELV quoi !

                                                  De façon amusante, remarquons que cela ressemble tout a fait aux logiques qui régissent les meutes de loups.
                                                  Il a fallu une quarantaine de milliers d’année pour les transformer en chiens, sociables avec l’homme, capable de digérer l’amidon et connaissant un certain développement cérébral.

                                                  Dans ce contexte, la seule civilisation judeo chrétienne échappe, dans ses principes, sinon toujours dans ses pratiques, a cette sorte de norme générale. Quels qu’aient pu être ses dérapages ponctuels, elle a toujours été dans le principes, contre l’esclavage, contre la polygamie, l’euthanasie, l’eugénisme, pour la pauvreté et la faiblesse comme idéal ou comme impératif de solidarité, pour les devoirs de chacun, en particulier envers les plus faibles plus que les droits de certains, contre l’idée d’une inégalité entre les hommes etc...
                                                  C’est sans doute aussi pour cela qu’elle fut la seule a se chercher désespérément et sans grand succès en fin de compte, des justifications a l’esclavage....Il y a bien sur une grande perversion a le lui reprocher.
                                                  Pour tous les autres, c’était une évidence !

                                                  Et si, cela fait une grande différence.

                                                  Bref, elle a fait de l’homme un chien pour l’homme, au lieu d’un loup. Cela n’exclue pas les morsures mais facilite la cohabitation quand même. De façon très symbolique, les progressistes ont une très mauvaises image des chiens, recourant souvent a ce terme pour qualifier leurs adversaires...

                                                  Dans ce contexte, on ne peut que saluer les efforts répétés des dits progressistes, pour nous sortir de cet « exceptionalisme » et nous ramener au lot commun. Ainsi, ils mettront fin aux insupportables prétentions occidentales a ne pas être comme les autres.

                                                  GPA, euthanasie, avortements sélectifs, choix des donneurs, PACS et allocations pour financer les femmes qui « ont librement choisit le divorce » pour permettre a leur ex conjoint de re convoler avec une plus jeune (polygamie étalée dans le temps surtout aux bénéfices des hommes et bien sur, présenté comme une libération féminine et un « progrès pour l’égalité », et c’est important...), droits de groupes abstraits, lutte contre la richesse plus que contre la pauvreté.

                                                  Et l’esclavage dans tous cela ? Je ne sais pas quelle forme et quel nom cela prendra. Peut être des individus entièrement dépendant de l’État, mais en tous cas, sa réintroduction progressive est bien dans ces logiques de retour au « naturel ». Il est non moins logique que cela nous soit toujours présenté comme des combats au nom de l’égalité, comme pour les femmes.

                                                  Les propos de Tocqueville rappellent étrangement le contenu des manuels de l’école publique a l’époque de la troisième république sur les Canaques. Ils placent ceux-ci quasiment au rang de l’animal. Ils nous rappellent que tout homme est tributaire de son époque. Le 19eme est le siècle ou tout progressiste se doit de dénoncer l’obscurantisme des sauvages et de prôner leur acculturation parce que cela fait partie d’un combat plus large contre la religion chez lui. Finalement, victime d’une société encore trop imprégnée a l’époque de valeurs chrétiennes, catho ou laïques, ils ont tous quand même ouvert des écoles pour les bon sauvages...
                                                  On a heureusement beaucoup progressé. Par « respects des différences » bien sur, certains prof américains souhaitent enseigner les noirs dans « leurs langue... » (en gros l’argot des banlieues...). Il y a eu des tentations en France (apprendre l’arabe littéraire aux petits kabyles).

                                                  Tous laisse a penser que certains cherchent a nous sortir de la situation humiliante du « chien », pour nous retransformer en « loup.... »

                                                  On peu juste espérer que nos estomac sont trop habitués a l’amidon pour revenir a un régime exclusivement carnés.

                                                  Ce n’est pas sur... ! Il faudra peut être aussi lutter contre ces tentatives de nous ensauvager.

                                                  Cela passe notamment par la défense et illustration de certains « acquis indépassable de la civilisation »judeo chrétienne...."


                                                  • heliogabale heliogabale 14 mai 2014 12:33

                                                    « L’esclavage n’a pas existé... Seulement en Europe »

                                                    C’est très inexact...
                                                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Esclavage_au_Moyen_%C3%82ge#Europe_m.C3.A9di.C3.A9vale

                                                    Même si c’est rapidement devenu résiduel...


                                                    • rocla+ rocla+ 14 mai 2014 17:27

                                                      On dirait que l’ esclavage fut inventé pour permettre à quelques

                                                      couillons d’ en insulter d’ autres ….. smiley

                                                      • rocla+ rocla+ 14 mai 2014 17:31

                                                        Si sur ce fil il y a une seule personne arrivant à me démontrer 

                                                        avec preuves irréfutables que le Blanc est supérieur au Noir 
                                                        ou le contraire , que dans un groupe humain il n’ y aurait que 
                                                        des personnes irréprochables ou le contraire j’ en serais très heureux .

                                                        Dans chaque être humain se trouve le meilleur et le pire .

                                                        En attendant les personnes insultantes et injurieuses sont des 
                                                        personnes insultantes et injurieuses .

                                                        • Hervé Hum Hervé Hum 14 mai 2014 17:54

                                                          d’accord avec vous, toutefois, il semblerait que certains s’emploient à ne trouver que le meilleur d’eux même et d’autre que le pire. Sachant que la majorité navigue entre les deux.


                                                        • rocla+ rocla+ 14 mai 2014 18:48

                                                          Pour donner un éclairage peu reluisant regardez simplement le

                                                          niveau de corruption dans les pays Africains , quelques tyrans 
                                                          chefs d’ Etat s’ en mettent plein les fouilles , mais alors d’ une façon ...
                                                          au Nigéria par ex pays où le pétrole de très bonne qualité coule en abondance depuis les années 1960 la plupart des habitants vivent 
                                                          avec rien . 

                                                          Et les représentants de cette engeance voudraient tenir des propos
                                                          désagréables ....


                                                          Voulez-vous rire ou c ’est une blague vos arguments foireux ?

                                                          • rocla+ rocla+ 14 mai 2014 18:49

                                                            Et ça se passe aujourd’hui , sous nos yeux .


                                                            L’ hôpital qui se fout de la clinique .

                                                            • straine straine 14 mai 2014 20:31

                                                              " XIVe siècle

                                                              • 3 juillet 1315 : édit royal du roi de France Louis le Hutin affirmant que selon le droit de nature, chacun doit naître franc.
                                                              • Officiellement, depuis cette date, le sol de France affranchit l’esclave qui le touche."
                                                              source wikipedia.org

                                                              • rocla+ rocla+ 14 mai 2014 20:35

                                                                Le commerce de la honte a de beaux jours devant . 


                                                                Je vais ouvrir un magasin pour malheureux désirant se donner 
                                                                bonne conscience .

                                                                Mouchoirs déprimés , 

                                                                Nobles sentiments .

                                                                Piedestal en chêne massif .

                                                                Certificats de bonne conduite .

                                                                • smilodon smilodon 14 mai 2014 21:57

                                                                  L’esclavage est la seule faute des « français » !.. De vercingétorix, d’obélix ou d’astérix, jusqu’à maintenant !.. Aucun autre peuple, JAMAIS, au grand JAMAIS, n’a fait de son voisin un esclave !..Faut juste refaire l’histoire, les livres d’histoire, et même l’histoire de FRANCE !.. Ca doit être possible !.. Je suis né en 1957, mais le malheur des pharaons, celui des rois fénéants, et même l’assassinat de Jules César.....Tout ça est ma faute !.. L’esclavage, la disparition des indiens « sioux » apaches, et autres, les ours blancs, le phoques ou les baleines, c’est ma faute !.... Je me repends !.. Ma fille se repend...Si elle « pond » son fils ou sa fille se repend !.. Et jusqu’à la fin des temps, nous nous repentirons !.. La plus abjecte de toutes les races !..La « race » « blanche » !... Quelle VERMINE !.......Repentons-nous !.. Et repentons nos enfants !.. Marchons en rampant, jusqu’à la fin des temps !.....Adishatz.


                                                                • smilodon smilodon 14 mai 2014 21:00

                                                                  @ l’auteur : Comment faudra-t-il le dire ???... L’esclavage est une maladie qui ne concerne que les « blancs » !... Les « blancs européens » !... Et plus particulièrement, les européens « français » !.. Ce qui suppose, bizarrement et contrairement à tout ce qu’on voudrait nous faire croire, connaitre ou reconnaitre, qu’il fut une période où la « FRANCE », la miséreuse, était si « blanche » qu’elle fut également « esclavagiste », bien plus que le monde entier !.. Wahhhh.... Je dois être complétement stupide, mais comment la « France » si de tous temps fut un pays d’immigration, aurait-t-elle pu, dans le même temps être aussi le pays le plus « esclavagiste » du monde entier ??.. Y’a un « truc » que je ne pige pas, mais je suis con !... Faut m’expliquer !.. Comment on peut être en même temps, victime, assassin et juge !...... Y’a un truc qui m« échappe !!.. Mais je suis »c.." !... Adishatz. Expliquez-moi.....


                                                                  • Blé 15 mai 2014 08:08

                                                                    L’esclavage est un système économique qui permet à un Maître ou à un groupe d’avoir le droit de vie ou de mort sur un individu à qui l’on ne reconnait pas son humanité, on lui reconnait juste son animalité, c’est à dire sa force de travail.

                                                                    Cette force de travail doit être renouvelé quotidiennement par la nourriture ce qui n’est pas toujours le cas. Aujourd’hui des millions d’individus qui travaillent pour un Maître connu ou inconnu (mon ennemi est la finance disait quelqu’un qui a été élu en 2012) crèvent de faim en ayant non plus le statut d’esclave mais celui d’être un individu libre.

                                                                    Mais cette liberté se limite à se soumettre aux nouveaux Maîtres et à la civilisation qu’ils nous imposent. Ces nouveaux Maîtres se sont adaptés aux démocraties, les esclaves ont le droit de vote mais ils n’ont pas le droit de choisir leur destin, de respirer l’air pur, de boire de l’eau non polluée, de manger sans produits chimiques, de prendre le temps de penser, de réfléchir, de se reposer. C’est ce que bons nombres de populations dans le monde dont les populations françaises vivent depuis quelques décennies.

                                                                    L’esclavage a toujours existé dans les civilisations où le culte de la force, de la richesse, et du chef a dominé (les formes varient mais pas le fond). Le christianisme a atténué (mais pas fait disparaître l’esclavage) ce système économique en occident. L’Amérique du nord a été colonisé par des individus qui avaient pour objectif de s’enrichir ils ont commencé par un génocide et depuis, partout où les nord ricains passent l’égalité entre les humains trépasse.


                                                                    • CorsairePR CorsairePR 15 mai 2014 13:40

                                                                      Je suis en train de lire dette 5000 ans d’histoire de David Graeber qui consacre un assez long passage sur les liens entre esclavagisme et mécanisme de dette...


                                                                      • ZEN ZEN 15 mai 2014 14:00

                                                                        Corsaire
                                                                        Bonjour,
                                                                        Une bonne lecture, assurément !
                                                                        Je ne l’ai pas encore entamée
                                                                        Pouvez-nous nous donner un résumé de ce passage ?


                                                                        • smilodon smilodon 15 mai 2014 23:17

                                                                          Pas besoin de lire !.. Les « blancs » seuls sont coupables de tout !.... De tous temps et à jamais !..Point !... Adishatz. Ecoutez et croyez vos élus, sinon à quoi sert de voter !..??..


                                                                        • smilodon smilodon 15 mai 2014 22:03

                                                                          L’esclavage n’est pas une « invention » du monde occidental !.. Y’a plein de bouquins sur ce sujet. Mais bon, faut pas le dire !.... C’est vrai aussi que les eunuques y’en avait aussi chez les grecs et les romains !... Une chose est sûre, l’esclavage est « interdit » en occident depuis bien longtemps. Et c’est inscrit dans le marbre !... En Afrique et en « orient », c’est inscrit, aussi ????... Ben non !.. C’est pas « inscrit » là-bas !.... Désolé !.... Mais c’est la vérité !...Adishatz. (Finalement, les « blancs » sont moins c... qu’on ne le dit).......Désolé !...


                                                                          • Crab2 18 mai 2014 11:04

                                                                            Esclavage et traite des esclaves

                                                                            L’esclavage n’avait pas attendu l’arrivée des occidentaux pour sévir en Afrique. Une vérité historique connue de tous ceux qui ont eu la curiosité de lire, entre autres, « Le Génocide voilé » du chercheur franco-sénégalais Tidiane N’Diaye, et qui donc n’ignorent rien de la barbarie et de l’ampleur de l’esclavage musulman depuis le septième siècle

                                                                            http://crab.painter.free.fr/videos/0%20Onfray_%20et%20Malek%20Chebel%20_%20l%20esclavage.flv


                                                                            • smilodon smilodon 18 mai 2014 13:23

                                                                              Toutes les « civilisations » ont été esclavagistes !.. TOUTES et sans exception !.. Les « grecs », les « romains », les « arabes », les « indiens » (même ceux d’amérique du nord), TOUS les peuples ont été, à un moment ou à un autre « esclavagistes » !... Avec leur propre « peule » ou des « peuples différents » !...Pourquoi donc de nos jours, le seul poids de toutes ces « fautes communes » ne doit-il reposer que sur des épaules « blanches » et innocentes, 150 ans après l’abolition de l’esclavage ????..(Du moins en « occident ») ???Pourquoi ???!!.. Simplement parce que c’est mieux de ruiner la mémoire des uns pour mieux préserver celle des autres !!??!!.. Je ne sais pas !... Ou peut-être que les « blancs », finalement sont moins enclins à s’énerver ou déposer des plaintes devant nos tribunaux surchargés, que tous ceux d’une autre « couleur » que « blanche » !.... Peut-être !.. Je ne sais pas !.. Mais si nos aïeuls « blancs » y’a 2 ou 300 ans ont vécu une « belle vie », nous autres, leurs descendants (juste par la « couleur »), on a pas encore fini de payer !.... Alors on veut bien se pendre ou se rependre pour la « bonne pensée généralisée » !.. Mais P....n, ça va durer encore combien de temps ???!!.... Je n’ai jamais été esclavagiste, mon père non plus, mon grand-père non plus, avant je ne sais pas, mais ma fille devra-t-elle supporter encore ce « poids » toute sa vie ??!!.. Ses enfants, ses petits-enfants et les autres après, pour peu qu’ils naissent « blancs » aussi (malheureux et innocents successeurs d’une « lignée » plutôt pas copain avec le soleil), devront-ils se pendre et se rependre, pour des « erreurs » dont ils ne sont absolument pas responsables !.... Sinon par le simple fait d’une couleur de l’ épiderme qu’ils n’auront pas choisi non plus !... Ca devient un peu « lourd » tout ça !.. Désolé !.... Y’a 2000 ans j’étais pas là..J’ai pas tué jésus christ, et tout ce qui s’est passé après, désolé, j’étais pas né encore !.... Désolé. J’ai un peu de mal à me pendre (ça fait mal au cou), ou à me rependre (Ca fait mal à la tête) !.....Désolé, je suis né ici, avec une couleur à laquelle, hélas, je ne peux rien, et si d’autres, nés ailleurs, veulent venir ici, ils sont les bienvenus !... Mais qu’ils ne m’en veuillent pas, après, de les accueillir !.... Moi j’étais déjà là, un peu par hasard, mais je me suis fait en fonction de ce qui m’entourait !.. Je me suis « glissé » dans une nature déjà en place !... J’ai pas essayé de la changé, la nature, pour qu’elle convienne à mes « aspirations » !... Sans quoi, je serais parti ailleurs !... D’ailleurs, ça va finir par arriver et dans pas longtemps !.....Allez...Adishatz.


                                                                              • smilodon smilodon 18 mai 2014 13:29

                                                                                ...Pendre,(se) pendre, rependre, (se rependre), ou repentir (se) repentir !... C’est du pareil au même !.... Si ce n’est que les « pendus » meurent debout, et les (re)pentis à genoux !.. Désolé pour ma faute !.. Ma très grande « faute » !... Mais l’esprit y était !.. Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès