• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’Espagne doit clarifier sa position sur Brahim Ghali

L’Espagne doit clarifier sa position sur Brahim Ghali

 Le site espagnol El Noticierio a révélé, le 22 avril 2021, que le chef des séparatistes au Sahara marocain, Brahim Ghali, a été hospitalisé d’urgence en Espagne, sous un nom d’emprunt algérien, Mohammed Benbatouche, et grâce à un faux passeport diplomatique fourni par l’Algérie.

 Cet événement a provoqué une vive réaction de Rabat qui a exprimé au gouvernement espagnol sa « vive déception » et « sa déception à l’égard de cet acte contraire à l’esprit de partenariat et de bon voisinage et qui concerne une question fondamentale pour le peuple marocain  ». Le Maroc, qui est un acteur reconnu et respecté au sein de la communauté internationale, s’interroge en effet sur l’attitude du gouvernement espagnol dans cette affaire qui pose trois questions : Pourquoi et comment Brahim Ghali a-t-il été admis en Espagne en catimini et avec un faux passeport ? Pourquoi l’Espagne n’a-t-elle pas avisé le Maroc alors que l’intéressé est marocain né à Marrakech ? Pourquoi la justice espagnole n’a-t-elle pas encore réagi aux nombreuses plaintes déposées par les victimes de cet individu ?

 En effet, Brahim Ghali a été convoqué en 2016 par l'Audiencia National espagnole dans le cadre d'une enquête visant la commission des crimes de génocide, assassinats, tortures et autres atteintes graves aux droits de l'homme. L’un des avocats des victimes a demandé ces jours derniers au Tribunal central d’instruction du royaume d’Espagne d’ouvrir une instruction sur sa présence sur le sol espagnol, de vérifier quelles sont les raisons (autres qu’humanitaires) pour lesquelles cet individu bénéficie d’un passeport diplomatique, de surcroît sous un faux nom, de l’auditionner sur les faits qui lui sont reprochés et d’émettre un mandat d’arrêt à son encontre. C’est dans ce contexte que l’ambassadeur espagnol a été convoqué au ministère des affaires étrangères marocain, lundi 26 avril.

 Par ailleurs, agissant avec le soutien de la Fédération nationale des victimes d’Espagne, dont elle est membre, l’Association Canarienne des victimes du terrorisme (Acavite), qui réunit les proches de plus de trois cents victimes du terrorisme du Polisario, a dénoncé, le 24 avril, la décision des autorités espagnoles d’autoriser « l’entrée et l’hospitalisation illégales dans un hôpital public » d’un individu auquel on reproche d’avoir assassiné des citoyens espagnols. Il ne faut pas oublier en effet que le Polisario est une association terroriste qui a tué des Espagnols, des Français, des Marocains et des Africains et est aujourd’hui associée avec plusieurs groupes terroristes qui sévissent dans la région, ce qui menace la sécurité collective.

 L’affaire Ghali est suffisamment grave pour avoir conduit l’Allemagne à refuser l’accès du chef séparatiste sur son territoire, compte tenu de l'incidence que cela pourrait avoir, à juste titre, sur ses relations avec le Maroc, mettant ainsi fin à une attitude blâmable qui avait provoqué un froid diplomatique entre Rabat et Berlin récemment. On se souvient également qu’il y a quelques années la maladresse du gouvernement français avait conduit à un gel de la coopération policière entre les deux pays et que François Hollande avait dû aller à Canossa pour implorer le Maroc de coopérer de nouveau avec la France le cadre de la lutte contre le terrorisme. Tout cela aurait dû conduire le gouvernement espagnol à avoir une attitude transparente et loyale envers le Royaume. L'Espagne ne peut pourtant ignorer que le Maroc, vieille nation de près treize siècles, ne laisse personne porter atteinte à ses intérêts, et agit à l'encontre de ceux qui poursuivent l’objectif de menacer son intégrité territoriale. Il doit être clair pour l’ensemble de la communauté internationale que si le Makhzen veille à l’entente antiterroriste et sécuritaire avec les pays amis (il vient, par exemple, de donner une nouvelle preuve de son efficacité en évitant un bain de sang dans une église en France), il n’admet pas qu’on lui manque de respect.

 

Doyen Jean-François Poli, Universitaire, Avocat

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 29 avril 16:04

    Même en ne sachant rien de cette affaire :

    En toute logique cela veut que certains en Espagne aident cet homme à semer le bordel au Maroc.

    En France, on a Daech, ennemi des Sans-dents en France mais ami des politicards.


    • OMAR 29 avril 17:42

      @Omar9

      .

      Bonjour @JF. POLI

      .

      Brahim Ghali est issu de la tribu du Reguibat, est né à Samra en 1946 au Sahara occidental est un militant indépendantiste sahraoui, élu président de la République arabe sahraouie démocratique et du Front Polisario  qui combat l’occupation illégale de ce pays reconnu par de nombreuses autres nations, par le Maroc, depuis 1976, date du retrait de l’Espagne de ce pays.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Brahim_Ghali

      .

      Et l’Espagne est un pays souverain qui reçoit sur son territoire qui bon lui semble, à fortiori quand il s’agit d’une personne nécessitant une hospitalisation d’urgence pour des soins médicaux.


      • Charles Saint-Prot Charles Saint-Prot 30 avril 09:10

        Excellent article du Doyen Poli. Brahim Ghali doit répondre de ses crimes devant la justice espagnole


        • Houari Boumedienne 3 mai 19:43

          @Charles Saint-Prot
          De quels crimes ? Cet homme de 73 ans lutte pour l’indépendance de sa nation et la fin du colonialisme marocain au Sahara Occidental. C’est le président d’une république qui s’appelle République Arabe Saharaoui Démocratique, reconnue par des instances internationales comme l’Union africaine et par des dizaines d’Etat. Merci de nous dire de quels crimes il s’agit ?


        • Michkra 30 avril 09:17

          Selon de bonnes sources, Brahim Ghali est né à Marrakech où son père était réfugié pour fuir les Espagnols qui occupaient le Sahara marocain

          Excellent papier du professeur POLI


          • andre andre 30 avril 09:22

            Bravo Jean-François POLI Le régime socialo-marxiste espagnol n’est pas net !


            • miguel 30 avril 09:29

              Bravo M le doyen POLI

              Cet article et très intéressant


              • OMAR 30 avril 13:34

                Omar9

                .

                Les 4 derniers intervenants ont ces points communs : ce sont de récents intervenants Agora.

                .

                Ils utilisent la même philosophie lexicale : un soutien indéfectible et inconditionnel du Maroc des félicitations et aucun développement ni argumentaire avéré que l’on retrouve sur d’autres articles pro-marocains..

                .

                Et comme par hasard, sur un autre fil, un employé du Makhzen qui utilise la censure pour tout commentaire détruisant ses arguties,contrariant ou prouvant sa mauvaise foi, s’en prend à l’Algérie qu’il incrimine de tous les maux, alors que c’est le Maroc qui a envahi un pays, la RASD et le colonise alors que l’ONU n’a pas reconnu cette annexion.

                .

                C’est juste grossier, vulgaire que cette manière du Makhzen marocain d’utiliser Agora comme tribune de propagande.


                • popov 30 avril 13:47

                  @OMAR

                  « Sans vision stratégique, l’Algérie n’aura aucune chance » : pour le FMI, le Maroc prendra le dessus en 2026

                  Pendant que l’Algérie s’épuise à entretenir un conflit sous la bannière des droits des peuples à l’auto-détermination, mais en fait pour se creuser un accès à l’Atlantique, le Maroc investit dans son économie et se débrouille plutôt bien, en tous cas, beaucoup mieux que l’Algérie.

                  Au fait, si une puissance étrangère venait donner aux Sahraouis algériens l’idée qu’ils devraient eux aussi lutter pour leur indépendance, comment les Algériens le prendraient-ils ? 


                • Houari Boumedienne 3 mai 19:47

                  @popov
                  Vous ne connaissez pas l’histoire de la région.L’Algérie n’a que faire d’un accès à l’Atlantique qu’elle a dejà.Si elle avait voulu prendre sa part comme le veut le Maroc, elle aurait accepté la proposition d’Hassan 2 qui lui proposait un tiers du territoire, l’autre pour lui et le reste pour la Mauritanie.L’Algérie a toujours refusé ce marchandage car elle estime que ce territoire n’est pas un no man’s land et une terre vierge à conquérir, y vit un peuple, le peuple du Sahara, que ça plaise ou non.


                • popov 1er mai 13:58

                  @OMAR

                   mais aussi à la censure des commentaires qui te contrarient et te font convulser 

                  On censure tes augustes commentaires ?

                  Comme les gens sont méchants avec toi qui ne signale jamais à la modération les commentaires qui révèlent les turpitudes de l’islam.


                  • Houari Boumedienne 3 mai 19:38

                    A ce que je sache, l’Espagne est un Etat souverain et indépendant qui accueille qui elle veut accueillir chez elle indépendamment des velléités et désideratas marocains. L’avocat du Maroc ferait mieux de s’inquiéter du sort des femmes mulets qui s’épuisent quotidiennement à la frontière espagnole de Ceuta et Melilla ou bien des clandestins sujets du roi qui pullulent en Ibérie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

JF POLI


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité