• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’espérance d’un baiser : un témoignage bouleversant sur les (...)

L’espérance d’un baiser : un témoignage bouleversant sur les camps de concentration...

L'émission littéraire La Grande Librairie était l'occasion, le jeudi 28 septembre, d'écouter un témoignage à la fois simple et poignant sur ce que furent les camps de concentration de l'Allemagne nazie...
 
Ce témoignage, on le doit à un des derniers survivants de ces camps, Raphaël Ezrail qui a écrit un récit bouleversant où il évoque ses souffrances.
 
Raphaël Ezrail a été arrêté à l'âge de 18 ans, en 1944 : il est, alors, déporté au camp de Drancy, puis à Auschwitz. Il était résistant et fabriquait de faux papiers pour des juifs.
A Drancy, il rencontre celle qui deviendra sa future femme : Liliane, dont il tombe amoureux au premier coup d'oeil.
 
Raphaël Ezrail raconte les convois de déportés : des enfants qui criaient, la peur, le dénuement...
Il raconte le froid, la morsure de la faim, la crasse, l'humiliation, les coups, des heures à travailler dans le froid par -15 ou -20 degrés.
Il raconte ensuite l'arrivée au camp : 1200 personnes au total sont là.
 
160 hommes rentrent dans Auschwitz, 49 femmes sont envoyées à Birkenau.
Et les autres sont immédiatement expédiés dans les chambres à gaz.
C'est, en fait, un médecin allemand qui désigne ceux qui paraissent aptes au travail. Après cette sélection, mille personnes sont aussitôt gazées .
 
Le lot des survivants, c'est le froid, c'est la faim, une faim terrible qui tenaille les entrailles, à tel point qu'on serait prêt à manger un chien qui vient de mourir.
 
Et tous ces déportés ne sont plus considérés comme des êtres humains : on les met en dehors de l'humanité.
Ils sont humiliés, battus, rabaissés, avilis, ravalés au rang de bêtes, ils ne sont plus rien.
 
Dans de telles conditions, comment survivre ? Raphaël Ezrail a réussi à tenir grâce à cette jeune fille qu'il avait rencontrée à Drançy. Il lui avait, alors, demandé un baiser que la jeune fille devait lui donner à l'arrivée du convoi.
C'est l'espoir de ce baiser qui l'a maintenu en vie.
 
Raphaël Ezrail pose, alors, cette question qui semble évidente : "Comment 20 siècles de civilisation judéo-chrétienne ont pu arriver à faire ce que ces hommes ont été capables de faire ?"
Comment une telle barbarie a-t-elle été possible ?
"Dieu n'était pas à Auschwitz", ajoute Raphaël Ezrail.
Il évoque, enfin, ce poème de Victor Hugo qu'il se récitait au cours de ces heures sombres :
"Il neigeait, il neigeait toujours ! La froide bise
Sifflait ; sur le verglas, dans des lieux inconnus,
On n'avait pas de pain et l'on allait pieds nus.
Ce n'étaient plus des cœurs vivants, des gens de guerre :
C'était un rêve errant dans la brume, un mystère,
Une procession d'ombres sous le ciel noir.
La solitude vaste, épouvantable à voir,
Partout apparaissait, muette vengeresse.
Le ciel faisait sans bruit avec la neige épaisse
Pour cette immense armée un immense linceul.
Et chacun se sentant mourir, on était seul.

- Sortira-t-on jamais de ce funeste empire ?"
 
La littérature était, ainsi, devenue un refuge pour résister aux pires horreurs, la littérature était l'ultime recours pour continuer à survivre : voilà un bel éloge de la poésie et de ses vertus salvatrices...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/09/l-esperance-d-un-baiser-un-temoignage-poignant-sur-les-camps-de-concentration.html

 
Le poème de Victor Hugo :
 
http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/victor_hugo/l_expiation.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Ouallonsnous ? 10 octobre 2017 11:27

    @Robert Lavigue

    Je complète mon propos ; le nazisme fut un avatar du dévellopement du sionisme et sa continuation de nos jours est « l’apartheid » pratiqué par l’entité sionisme sous couvert de défense du judaîsme et bien sur de colonialisme pétrolier au profit de l’empire anglo-yankee !

    Autrement dit, le paradigme de notre civilisation chrétienne de culture gréco-latine est totalement étranger au judéo-sionisme qui lui est constituant du monde juif créé par le sioniste T Hertzl et le cabinet britannique en fin du 19éme siècle .

    Il ne faut pas prendre des vessies pour des lanternes, bien que ce soit la technique favorite de lavage des cerveaux de la propagande du hasbarisme sioniste  !!


  • covadonga*722 covadonga*722 9 octobre 2017 10:47

    Merci Madame de nous remémorer les HLPSDNH , 

      grâce a votre texte je sais que je peux résister a l ’horreur ........

    • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 9 octobre 2017 13:01

      Moi c’est moins poétique , mais ma permission avant de partir pour l’Algérie étant terminée, départ de Paris -Austerlitz jusqu’à Perpignan, dans le train, j’ai fait la connaissance d’une nana pas trop vilaine et sympa, on s’est roulés quelques pelles sans aller plus loin en cachette de ses parents ...

      Manque de bol, même pas d’adresse, je ne connaissais pas son prénom, elle n’est jamais devenue ma femme non plus , le seul souvenir, c’est qu’elle sentait l’eau de Cologne bas de gamme ......

      La faim, la soif, la trouille et les nuits blanches ça j’ai connu comme beaucoup de mes potes en opé dans les montagnes de Kabylie .....


      • alain_àààé 9 octobre 2017 14:06

        Madame jesuis un peu surpris que lorsque je fais un commentaire sur 3 de vos articles vous ne me répondiez.mais faites intervenir d autres personnes qui doit étre de vos amies.pourquoi je ne vous connais pas mes vos lectures ne révélent pas toujours la vérité surtout que j ai répondu sur le manque de professeurs la semaine. c est de vos copains qui se planquent dans les rectorats ou leministre ou se professeurs pourraient remplir lesclasses et vos copains élus.je suis unviellard et vous avez fait un connard intervenir pour reprondre les fautes de francais.un terroriste cégétiste dont les membres de ma famille ont été déportée 


        • marmor 9 octobre 2017 15:25
          @alain_àààé
          Je fais partie du collège des collabos (rateurs ) investi par le nouvel organisme de purification du site.
          J’ai été moi-même proscrit par le chef de la purification, et « on » m’a offert l’opportunité de me « réhabiliter » en dénonçant les comportements déviants de certains commentateurs qui étaient affublés du titre peu glorieux de « trolls », mais que le comité de salut souhaite nommer maintenant « terroristes ». J’ai donc accepté ma nouvelle tâche de collabo - rateur , et par ce fait, suis donc dans l’obligation de signaler votre commentaire très désobligeant, visant à discréditer l’honorable contributrice -auteure, fort appréciée par la majorité. La sanction, s’il y a lieu, sera prise par le collège des punitions et banissements. Ma contribution ne se limitant pas à vous, je signale à tous les malfaisants qui interviennent sur les articles des principaux auteurs de ce site, que je les poursuivrais sans relâche..D’ailleurs, je m’en réfère à l’auteur - contributeur FREE DEMOCRACY, qui manie bien mieux que moi le français et qui a su décrire par le menu le pouvoir de nuisance de ces terroristes. J’espère ainsi me réconcilier avec le cappo de tutti cappi et retrouver ma place de « troll ».
          A bonne entendeur.....

        • Montdragon Montdragon 9 octobre 2017 17:16

          Et sinon les descendants de fusillés et déportés goyims ils ont le droit à une petite aumône ? Promis j’irai mettre des cierges à la synagogue locale.


          • Clocel Clocel 9 octobre 2017 17:22

            Allez, faites tourner les oignons...


            • OMAR 11 octobre 2017 18:03

              Omar9

              Cher @Robert qui Navigue dans la mare merdique en tant que batracien érudit.
              .
              Voici le Struthof, camp de concentration situé en France, a Natzweiller dans les Vosges et qui a reçu des patriotes et résistants français toute origine et religion confondues
              https://blogs.mediapart.fr/jean-louis-legalery/blog/200712/le-struthof-lunique-camp-de-concentration-sur-le-sol-francais
              Autre chose, des patriotes comme Jean Moulin, n’avaient même pas droit à un camp de la mort.
              Ils étaient exterminés dans des conditions qui feraient pleurer un rescapé d’Auschwitz.
              Et je devine ta joie, que dis-je, ton bonheur, que les nazis n’étaient antisémites qu’à moitié, en distinguant à 80% le juif français des autres juifs...
              Pauvre cloche....


            • Cadoudal Cadoudal 11 octobre 2017 18:14

              @OMAR
              De fait, le conseiller Schleier, « constatant que la grande majorité des partisans de la politique de collaboration vient de la gauche française23 » pousse Abetz à favoriser l’entrée au gouvernement de Vichy des syndicalistes et socialistes acquis à la collaboration.
              https://fr.wikipedia.org/wiki/Collaboration_en_France

              Ça pourrait paraitre étrange que l’islamosphère, les colonialistes, les remplacistes et les nazis trouvent leur meilleurs défenseurs dans la même famille politique...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès