• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’esprit de colonisabilité : le cancer algérien

L’esprit de colonisabilité : le cancer algérien

     « NOUS NE SOMMES RIEN SUR TERRE, SI NOUS NE SOMMES PAS D’ABORD L’ESCLAVE D’UNE CAUSE, CELLE DES PEUPLES ET CELLE DE LA JUSTICE ET DE LA LIBERTÉ. »

  Frantz Fanon, les Damnés de la terre (1961). 

    Si nous étions colonisés, c'est parce que nous étions colonisables, disait un philosophe de chez nous. Colonisabilité et colonisation marchent de pair. Et à l'origine de cette calamité, il y a la haine de soi. Se haïr, cela veut dire se refuser, se renier, se culpabiliser, se dénaturer, se déformer, sortir définitivement de soi, par une certaine vengeance masochiste, pour ne plus s'accepter, pour se tuer et accepter l'autre comme éternel tuteur sur soi. Et pourtant, notre histoire est belle, faite certes souvent de douleur, mais aussi de métissage, de brassages historiques, de prouesses héroïques, de faits honorables...

   En fouillant dans quelques archives du journal El Moudjahid de 1959 (N° 51 du 29 septembre 1959), j'ai trouvé un article sous le titre "Quelques points d'histoire", où j'ai lu ce qui suit : " à l'époque où la Gaule était une région habitée de peuplades barbares, à l'époque où elle était à la lisière du monde civilisé connu, l'Algérie [comprendre par là la Numidie], constituait déjà un Etat puissant où fleurissaient les sciences et les arts. C'est un Numide, Massinissa (238-148 av.J.-C.), fondateur de l'Etat algérien s'étendant de la Moulouya à la Seybousse, qui a posé pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, le principe de nationalisme. Son slogan : l'Afrique aux Africains, (l'Afrique à l'époque désignait seulement le Maghreb), ne sera redécouvert que vingt siècles plus tard par Europe" fin de citation.

  Et voilà que les Européens s'étaient inspiré de nous pour les besoins de leurs projets ! Mais quand exactement ? Au milieu du XX e siècle, soit vingt siècles après la mort de Massinissa, lorsque leurs pays respectifs ont décidé de se constituer en grande communauté économique, concurrente des Etats Unis et de l'Union soviétique ! C'est une réalité de l'histoire : nous sommes un peuple qui a ses défauts, mais qui inspire aussi ! Mais comment convaincre, aujourd'hui, tous nos fatalistes, nos pessimistes et nos défaitistes, que nous pouvons être aussi une source d'inspiration pour d'autres peuples, d'autres nations, d'autres civilisations ? Comment pouvons-nous nous faire aimer par les autres, alors que nous avons la haine de nous-mêmes, pour reprendre le mot de la militante altermondialiste Aminata Traoré ? Comment pouvons-nous être un peuple qui avance ? Il semble que l'esprit de "colonisabilité" qui habite le subconscient de beaucoup d'Algériens est pire que le phénomène du colonialisme lui-même, dans la mesure où il amortifie toute volonté de résistance et de progrès, nous sommant de rester éternellement dans le refuge des vaincus à la solde de "l'école des vainqueurs". C'est "taba'iya" (le suivisme) de l'autre (l'ancien colon auquel on impute pourtant la responsabilité de tous nos malheurs passés et futurs), pour aller dans le sens de la phraséologie d'un certain Ibn Khaldoun (1332-1406), qui nous empoisonne, nous détruit de l'intérieur, nous installe durablement dans l'infériorité psychologique, le déni et la haine de soi ! C'est là notre désastre ! Notre chaos !

Kamal Guerroua. 


Moyenne des avis sur cet article :  2.86/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 26 mai 11:23

    l’Algérie n’a jamais existé avant les Français.

    Il y avait des populations berbères, une colonisation romaine, qui s’est la destruction du Maghreb par les Vandales puis par les Arabes.

    Une destruction systématique de la culture Berbère.

    Cette histoire est niée en Algérie, dont beaucoup d’habitants imaginent un passé arabe glorieux totalement imaginaire.

    Au moyen Âge, l’Algérie n’existe toujours pas. Ce sont Arabo-Berbères qui occupent une partie d’Espagne et des pirates esclavagistes, (les Barbaresques), qui vont razzier les populations des côtes chrétiennes, et les vendre comme esclaves.

    En 1492 les Arabo-berbères sont appelés Andalous et sont chassés d’Espagne.

    Au XVIIe siècle, les bateaux de guerre occidentaux écrasent les bateaux des esclavagistes Arabo-Berbères et la méditerranée devient pacifiée débarrassé des arabo-berbères et de l’esclavagisme.

    Après leurs victoires sur la mer, en 1830 les Français débarquent et découvrent un pays composés de Juifs et Musulmans a proportion égale. Les juifs vivant mal de ressources locales et les musulmans qui commerçaient les hommes.

    Les gouvernement français conquéririssent les tribues entre le Maroc et la Tunisie et baptisent le tout Algérie.

    Les pionniers Français forment et défrichent les terres en friches avec les juifs, et les musulmans deviennent de plus en plus exploités. Ils créent une administration, et des lois qui protègent les populations des pillages tribaux.

    le FLN un groupuscule croupion a été soutenu formaté part par les communistes français (les mêmes qui ont formatés les Cambodgiens) sous la pression de l’URSS qui en ont fait une force révolutionnaire.

    Les Français chassés, comme tous les pays socialistes, la misère, le matraquage intellectuel et l’état dictatorial nationaliste est de mise. 

    Aujourd’hui, c’est un pays frustré de ne pas être un pays normal, et qui accuse le monde de ne pas c’être construit, mais qui subit les choses au lieu de les construire.


    • nemesis 26 mai 17:58

      @Spartacus Lequidam

      En effet !

      Ni les Algériens ni, curieusement les Français n’ont utilisé l’Histoire des Siècles de l’Ouest de la Méditerranée pour expliquer le débarquement des troupes françaises à Sidi Fredj.
      Un petit aperçu des « premiers » méfaits des Arabes dans le sud de la France depuis le VIIIè siècle pour des siècles et des siècles...

      https://www.mon-oeil-creations.fr/blog/2020/09/17/petit-cours-dhistoire-en-mediterrannee/

      Il est si facile de focaliser sur une partie de l’Histoire pour culpabiliser l’une ou l’autre partie. En l’occurrence focaliser la dernière partie celle qui fait le jeu de ceux qui sont devenus les Algériens.

      Kif-kif la Palestine  :
      en 1948, Ben Gourion et Chamir étaient des terroristes, aujourd’hui ce sont les Israéliens qui décernent les « diplômes » de terrorisme...


    • Decouz 26 mai 11:54

      Ce qu’étaient les terres avant, pendant la colonisation, ce qu’elles sont devenues ensuite :

      http://www.agter.org/bdf/fr/corpus_chemin/fiche-chemin-690.html


      • nemesis 26 mai 18:03

        @Decouz

        il est erroné d’écrire « Algérie, algérien... » avant la présence française.
        Il faut rechercher les termes adéquats dans les livres d’Histoire sérieux.

        comme il est impropre de confondre Turquie et continent anatolien.

        La Turquie est un Etat, non pas une zone géographique.
        l’Empire Byzantin et l’Empire Ottoman se sont succédé en Anatolie... pas en Turquie.
        Tous les journalistes et les écrivains font cette erreur regrettable


      • nemesis 27 mai 07:49

        @OMAR
        Et donc, il est erroné d’écrire France avant la présence germanique des francs :


        C’est ben vrai ça ! Avant c’était la Gaule...
        D’ailleurs, tous les enfants africains qui récitaient « nos ancêtres les Gaulois » le savaient.


      • QAmonBra QAmonBra 26 mai 14:56

        Merci @ l’auteur pour le partage,

        Qu’est ce que le colonialisme, si ce n’est un nazisme subi par des non européens et qu’est ce que le nazisme, si ce n’est un colonialisme subi par des européens, comme l’affirme si justement et si intelligemment feu Aimé Césaire, dès 1950, dans son implacable charge contre la tare du suprémacisme occidental.

        L’un et/ou l’autre c’est « kif kif bourricot » comme dirait un colon d’Algérie, la différence ne se formalisant que par l’origine ethnique de celui qui l’endure.

        L’unique dette du Peuple algérien envers la France coloniale et impériale, dont celle ci se serait d’ailleurs bien passée, est d’avoir pris conscience, grâce à elle, de son unité nationale et d’avoir été incité par la violence de cette dernière, a se libérer par les armes pour être, à présent, une nation souveraine quand. . . L’ex puissance colonisatrice ne l’est plus !

        Mais a en croire lesdits tarés, rêvant peut être de copier leurs cousins idéologiques en Palestine, ce serait encore la faute aux « bougnoules », surtout si ils sont algériens. . .


        • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 26 mai 16:23

          @QAmonBra
          La colonisation en Algérie permis la pacification et l’émergence d’un pays a la place de tribus moyenâgeuses qui vivaient de pillages entre elles, et de la traite des être humains.
          Les Algériens ont recu, des villes, des routes, un pays, des structures sociétales, l’hygiène, l’instruction des masses, un développement agricole et la langue Française pour s’exprimer.

          Quand aux Algériens, la décolonisation n’est pas de leur fait mais de la guerre froide et un endoctrinement des communistes qui souhaitaient déstabiliser les Français.

          Le FLN a remplacé un pays qui les aurait sorti du marasme, ils ont récolté une dictature socialiste et un enfermement nationaliste et aigris qui détestent tout le monde et même eux même.

          La dictature socialiste a fait illusion tant qu’il y avait du pétrole qui payait les délires, mais revenu au monde réel le pays n’a rien et son immigration nationaliste intégriste se fait détester du monde entier.

          Ils sont même pas capable de fait un match de football à l’étranger sans se faire remarquer et casser tout.


        • sylvain sylvain 26 mai 16:59

          @QAmonBra
          une nation souveraine quand. . . L’ex puissance colonisatrice ne l’est plus !

          Vous avez vraiment l’impression que les algériens sont aujourd’hui plus maitres de leur destin que les français ?? Ca saute pas franchement aux yeux . Nous sommes tous deux largement colonisés par l’empire mondiale, et sans beaucoup de moyens pour lui resister .


        • sylvain sylvain 26 mai 17:23

          @QAmonBra
          est d’avoir pris conscience, grâce à elle, de son unité nationale

          je me trompe peut être, mais il me semble que , comme pour la plupart (tous ??) des états nations d’afrique, le concept de nation et de république ( difficilement détachable d’une identité nationale) est arrivé avec la colonisation et que les frontières géographiques comme politiques ont été tracées par les colons .

          Et que ce fait pose d’ailleurs largement problème au niveau de l’unité nationale, puisque ces nouvelles frontières ont été dessinées sans prendre en compte les identités préexistantes qui restent fortes, et qui limitent fortement l’unité . ¨Par exemple, je ne suis pas sur que kabiles et arabes auraient fondés le même pays sans la mainmise coloniale, encore moins des dogons ou des peuls


        • QAmonBra QAmonBra 26 mai 20:41

          @Spartacus Lequidam

          De par ma profession, j’ai côtoyé durant des décennies dans les meilleures conditions de dialogue et de communication possibles, de nombreux algériens souvent plus âgés que moi, dont la plupart ne sont plus de ce monde et tous, absolument tous, m’ont décrit une société coloniale relevant de l’apartheid : Places de stade, de cinéma, de théatre, de spectacles en général, bars, restaurants et même trottoirs interdits aux « chiens & indigènes », conformément au sinistre « code de l’indigénat » aboli qu’a partir de 1946, c’est à dire après la sanglante répression de 1945, suite aux révoltes de l’Est algérien, mais progressivement éliminé des mœurs coloniales qu’après le coup de tonnerre de novembre 1954,« pacification » oblige,

          la pleine citoyenneté n’ayant été accordée aux « français musulmans » qu’en 1958 !

          Alors toutes vos salades sauce coloniale sur l’Algérie, votre condescendance et votre mépris à peine voilés à leur égard, ainsi que votre hymne aux bienfaits du ̶n̶a̶z̶i̶s̶m̶e̶ colonialisme, vous pouvez, sauf votre respect, vous asseoir dessus. . .


        • QAmonBra QAmonBra 26 mai 21:27

          @sylvain

          (. . .)« Vous avez vraiment l’impression que les algériens sont aujourd’hui plus maitres de leur destin que les français ?? »(. . .)

          Certainement, vu que la république française n’a formellement plus aucun pouvoir de décision sur sa monnaie, son économie, ses lois, ses frontières et sa défense, au point de légitimement se demander si la nation française existe encore !

          Ce qui n’est nullement le cas d’une république algérienne très jalouse de sa souveraineté, ne respectant que ceux qui la respecte et qui, comme la Russie pour l’Asie, se tourne résolument vers son avenir africain et si il n’y avait que cela. . .


        • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 27 mai 01:59

          @QAmonBra

          La colonisation a été une évolution des situations précédentes.

          L’évolution vers une société de droit ne se fait pas en un jour en partant d’une société à la mentalité tribale et bédouine.

          Les droits évoluent en fonction de la sortie intellectuelle des comportements moyenâgeux. Il faut mettre les choses dans le contexte.

          Les colons ont du faire évoluer les mentalités et se battre contre les comportements moyenâgeux, ou les enfants mineurs étaient en mariage forcé et souvent de très jeunes gamines pré-pubères, la polygamie généralisée, la répudiation et l’inégalité des femmes et l’homme qui bat sa femme.

          Si l’Algérie était restée Française elle aurait évolué plus vite que cette régression Islamo-gauchiste et la femme aurait un autre statut que inférieure a l’homme comme c’est le cas.


        • QAmonBra QAmonBra 27 mai 11:27

          @Spartacus Lequidam

          Le colonialisme est un crime contre l’humanité, un frein à l’évolution et une régression imposée aux peuples colonisés.
          Si son procès n’a pas encore eu lieu, c’est tout simplement parce que ce sont exclusivement des non européens qui ont été ses victimes et parce que l’occident colonise toujours en Palestine.

          Votre prétendue société de droit éborgne, mutile et tue ceux qui dénonce ses injustices, ce que ne fait pas l’algérienne pourtant rétrograde à vos yeux.

          Votre justice protège les corrompus, les grands voleurs et autres vendus, l’algérienne les met à l’ombre pour des années, confisque leur fortune même à l’étranger et termine le nettoyage dans ses propres rangs.

          Quand votre armée forme, arme et soutient les barbus coupeurs de têtes hors de France, votre état les laissant proliférer avec les millions de $ des $aoud dans l’hexagone, l’algérienne « les bute jusque dans leurs chiottes » et, récemment, a constitutionnellement le droit de le faire hors de ses frontières, à certaines conditions.

          En matière de protection de l’enfance, un pays ayant fait travaillé les enfants de cinq ans dans ses mines, n’a aucune leçon a donner à qui que ce soit.
          En Algérie, durant des siècles avant la colonisation, tout naturellement sans attendre une quelconque loi, chaque enfant du « douar » le plus perdu dans les montagnes ou au fond du Sahara, apprenait au minimum à lire, écrire et compter avec l’imam du village, alors que les gamins du Peuple français ont du attendre les lois de Jules Ferry en 1882, pour sortir de l’analphabétisme.
          C’est donc dans les troupes coloniales, débarquant en 1830 près d’Alger, que se trouvaient les barbares analphabètes !

          En ce qui concerne la femme algérienne, sachez qu’elle n’a pas attendu votre condescendance, pour prendre pleinement sa place dans les rangs des résistants au nazisme colonial, ainsi que dans la société algérienne de demain.

          Si l’Algérie était restée française, c’est à dire si la France s’était comportée en digne héritière de la « Patrie des droits de l’homme et du citoyen », il n’y aurait jamais eu de colonisation !
          Hypothèse donc totalement irréelle, mais pour abonder dans votre délire, vous devez savoir qu’un prénommé Mohamed serait devenu président de la république française, l’islam serait la première religion de France, l’arabe serait une de ses langues officielles et le grand Charles se serait probablement expatrié ou suicidé, au vu ou pour éviter de voir une ou plusieurs mosquées côtoyant les deux églises de Colombey !!

          L’Histoire n’est pas de la politique fiction et, à l’analyse de votre spécieuse argumentation, il m’étonnerait énormément que cette perspective vous emballerait Monsieur le nostalgique de l’Algérie française, pour rester dans le politiquement correct. . .


        • sylvain sylvain 27 mai 13:24

          @QAmonBra
          la république française n’a formellement plus aucun pouvoir de décision sur sa monnaie, son économie, ses lois, ses frontières et sa défense

          Ma foi les liens que vous mettez ne sont pas très convaincants . L’algérie achète des avions a la russie et se frite avec le maroc, au polosario et ailleurs . Des grands projets de routes africaines... construites par des chinois .

          Les français ont aussi fais beaucoup de routes, ça ne donne pas l’indépendance .

          La france a certes perdu son indépendance, plus ou moins volontairement, mais il ne suffit pas de l’affirmer ( par ex, l’économie algérienne dépendant totalement du pétrole, son « indépendance » est assez théorique) pour l’avoir et surtout l’algérie, ce ne sont pas les algériens . Si on y pense un peu, l’algérie est en soit une construction coloniale, affirmer son indépendance et par la même la dépendance des algériens à ce projet n’a en soit rien d’anticolonialiste . 



        • QAmonBra QAmonBra 27 mai 19:04

          @sylvain

          (. . .) "Si on y pense un peu, l’algérie est en soit une construction coloniale, affirmer son indépendance et par la même la dépendance des algériens à ce projet n’a en soit rien d’anticolonialiste ." (. . .)

          Si c’est pour pondre des phrases aussi absconses, il faudrait peut être mieux que vous évitiez de penser . . .






        • sylvain sylvain 27 mai 20:43

          @QAmonBra
          ca me semble assez claire pourtant, l’état nation a été imposé par la colonisation, qui a crée l’idée de l’algérie, a découpé ses frontières puis s’est barrée quand ça a commencé a prendre .
          L’acceptation de l’idée nationale, voire du nationalisme au vu des liens que vous présentez, est en soit une intégration de la colonisation, pas un dépassement .
          Je ne conteste pas par contre que c’est aussi une appropriation de la puissance

          Et ma foi ce n’est pas parce que vous ne comprenez pas ce que je raconte que je vais arrêter de penser, vous n’êtes pas le centre du monde


        • QAmonBra QAmonBra 27 mai 23:26

          @sylvain

          Tout votre obscur propos n’a qu’une finalité : Défendre le nazisme colonial en l’affublant d’un minimum de rôle positif, un aspect qu’il n’a que dans votre imaginaire aussi retors que mythomane.
          La nation algérienne n’existe que par la seule volonté de son Peuple, et ce dernier a chèrement payé le droit de vivre librement sur sa terre ancestrale qui, ne vous déplaise, est plus anciennement civilisée, plus anciennement peuplée et plus souveraine, qu’une France sous la botte de vendus à la solde des U$ionnards ! . . .


        • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 28 mai 10:14

          @QAmonBra
          Exposer l’Algérie sans une seule ligne pour expliquer qu’ils ont étés chasés d’Espagne et leur économie basée sur l’esclavage...


          Le problème des Algériens actuels, ce n’est pas qu’ils soient pas éduqués.

          Le problème est que les Algériens sont juste assez conditionnés pour croire ce qu’ils ont appris, et pas assez pour remettre en question quoi que ce soit de ce qu’ils ont appris.


        • sylvain sylvain 28 mai 12:30

          @QAmonBra
          mon pauvre doudou, vous vous sentes vraiment obligé d’insulter et de rabaisser tous ceux qui ne se mettent pas au garde a vous devantvos propos ?

          Je ne vois vraiment pas ou vous voyez que je défends le colonialisme, qui a par ailleurs forcément quelques roles positifs . Tout ce qui s’est passé en algérie pendant plus de cent ans s’est fait sous le signe de la colonisation, et il y a bien eu quelques trucs de positifs . En réalité je ne m’inscris dans votre binarité parce que je n’en ai pas besoin, et mon attachement a la france vient surtout du fait que c’est un système dont je dépends pour survivre, pas beaucoup plus .

          Je ne conteste pas non plus que cette région du monde est peuplée depuis longtemps, par divers peuples, et a subie plusieur vagues de colonisation dont la plus déterminante fut d’ailleurs la colonisation arabe et non la française . Ce que je dis c’est que le peuple algérien, de la nation algérienne est une invention française . Vous pouvez d’ailleurs parfaitement le constater dans le résumé de l’histoire que vous proposez en lien, la nation algérienne n’existe pas avant la colonisation . Vous dites que c’est un role positif, ces propos vous appartiennent .

          Vous êtes en quête de puissance, de fierté et vous êtes un nationaliste, je ne pense donc pas que vous ferez l’effort d’essayer de comprendre ces propos qui je le comprends vous gênent



        • sylvain sylvain 26 mai 17:10

          je suis d’accord sur le fond : il faut une certaine fierté, une estime de soi pour tracer sa voie dans le monde

          Pour le reste... quelle drole d’idée de ressortir un type qui a vecu il y a plus de deux mille ans, quand le nom même de l’algérie n’existait pas et que les arabes étaient de lointaines tribus .


          • karim 26 mai 22:40

            Pourquoi toutes les politiques de développement dans les pays africains anciennement colonisés par la France n’ont pas réussi. Par le simple fait que ces politiques ne prenaient pas en comptes les caractéristiques des peuples. Le colonisateur a pris soin de former une élite. A l’indépendance ce sont ces hommes et femmes qui étaient aptes à gérer les affaires de ces pays. Ils étaient plus attachés à la France par leur culture qu’à leurs pays d’origine. Ils étaient coupés de leurs peuples.


            • QAmonBra QAmonBra 26 mai 23:30

              Salam @likoum karim


              (. . .)"Ils étaient plus attachés à la France par leur culture qu’à leurs pays d’origine."(. . .)

              Exact, mais ils n’étaient pas tous des L. S. Senghor, loin s’en faut, les colonisateurs de tout acabit les ont surtout soigneusement choisi en fonction de leur vénalité et de leur soif de pouvoir, tout en assassinant systématiquement et préventivement les meilleurs fils des peuples se libérant du nazisme colonial : P. Lumumba du Congo, A.Cabral de Ghinée Bissau, L. Ben Mhidi d’Algérie, F. Hached en Tunisie, M. Ben Barka du Maroc, T. Sankara du Burkina Fasso etc. . .


            • nemesis 27 mai 07:45

              @karim

              Si on fait un // avec l’Histoire de France... ce n’est pas encore demain, ni après demain que les « Algériens » sauront les dessous du soulèvement contre la domination française par le FLN.
              Par exemple, à propos de la Révolution de 1789, les avis divergent à 180° :
              pour Henri Guillemin, un historien suisse, ce sont les Banques et la roture qui en avait assez de piétiner au seuil du Pouvoir confisqué par les Élus de Droit divin.


            • chantecler chantecler 27 mai 08:01

              @nemesis
              Bien sûr !
              Rien à voir avec la population qui crevait de faim et de froid et qui était dans l’impossibilité de mettre un sou de côté tant les prélèvements , les taxes étaient excessifs .
              Rien à voir avec les abus de l’aristocratie , de la monarchie et du haut clergé .
              D’ailleurs chacun sait que ce sont les bourgeois qui ont pris la Bastille .


            • nemesis 27 mai 14:20

              @OMAR
              l’algérianité du peuple algérien.

              Tu n’es pas un interlocuteur valable pour débattre. Tu es à tellement à cran, peut-être même que ton entourage en soufre, vois un psy.

              PS : si tu écris arabe aussi bien que français... tu devrais retourner au « pays » faire profiter tes chéris de ta bonne volonté et oublier ces « kafir » de Roumis.


            • karim 27 mai 15:50

              @QAmonBra
              @likoum essalam,
              merci pour l’information, sans oublier les hommes de culture, comme Hamouda Bensaï, philosophe algérien persécuté en France,et que même l’orientaliste Louis Massignon entrava la carrière.Il rentre en Algérie et après l’indépendance, ce sont les néo harkis qui occupent la scène culturelle en Algérie et qui travaillent de concert avec l’ambassade de France qui le mettent à l’oubli, finissant sa carrière comme écrivain public dans un café de Batna.


            • nemesis 27 mai 20:54

              @OMAR
               j’enseigne gratuitement cette très belle langue qu’est le français,

              Bien dit !
              Je suppose que tu n’exerces pas dans les banlieues où les jeunes aboient plus qu’ils ne parlent ( woh, com’ il me regarde ce bouffon, je vais lui niker sa mer !).

              Et cette merveilleuse prononciation inventée par les algéroises que j’ai découverte à Alger, il y a 40 ans environ et dont les Gaulois ignorent même l’origine

              DARTY == DJARTCHI

              « La haine des algériens », c’est celle qu’ils éprouvent pour eux-mêmes. toujours le cul entre deux chaises.
              Va voir un psy. ça te fera du bien mais, ne va pas lui casser pas la tête après la consulte... demande à Jacqueline de t’accompagner.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité