• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’exemple d’Albert Camus : Considérations sur le blabla (...)

L’exemple d’Albert Camus : Considérations sur le blabla perpétuel

« En politique, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir. » C’est ce que disait Pierre Dac, mais ça ne vaut pas seulement en politique…

Albert Camus {PNG}

Il se trouve que je tiens depuis quelques années une chronique régulière sur une petite chaîne de radio associative. On me la demandait au rythme d’une par semaine, mais j’ai préféré une toutes les deux semaines. Non parce que je serais incapable de « pondre » quelque chose toutes les semaines : ma chère épouse sait que je suis intarissable dès qu’il y a des infos à la radio ou à la télé et elle en a un peu marre de mes talk shows domestiques : elle n’a pas tort. Au moins ne suis-je pas grassement payé pour venir à la télé déblatérer sur tous les sujets d’actualité auxquels je ne connais rien ou pas grand-chose. J’embête mon entourage gratuitement (d’ailleurs, même mes chroniques radio ne sont pas rétribuées…).

 Une chose est de discourir ; une autre est de discourir de manière consistante et, si possible, utile. Je ne dis pas que j’y réussis, mais je m’y efforce. Et sur AgoraVox, j’aime bien susciter des réactions constructives et un minimum pensées, et engager des dialogues intéressants avec des gens qui ne sont pas forcément d’accord avec moi.

Le temps de réfléchir

 Récemment, le Magazine littéraire a sorti un numéro spécial Camus, alors qu’approchent les 60 ans de sa disparition, le 4 janvier 1960. Et j’y ai trouvé cette citation de mon auteur préféré, citation que je ne connaissais pas :

 « Il vaut mieux que l’intellectuel ne parle pas tout le temps. Ça le fatiguerait d’abord, et surtout ça l’empêcherait de réfléchir. »

 On reconnaît bien la subtile ironie de Camus, et aussi sa probité de journaliste, d’écrivain et de penseur. Par exemple, sur l’Algérie, après avoir écrit et dit tout ce qu’il pouvait (en prenant même des risques pour sa sécurité), arriva un moment où il préféra se taire. Son œuvre, assez considérable quand on pense qu’elle a été écrite en une petite vingtaine d’années, n’est pas si immense en volume. Cet homme écrivait avec concision, et sa parole porte d’autant plus : plus d’un demi-siècle après son départ, elle retentit avec des accents véritablement prophétiques qui n’ont guère d’équivalent (sinon, sur un registre différent, le protestant Jacques Ellul). Parler peu, écrire peu, mais le faire avec densité, telle devrait être la ligne de conduite de nos gens de médias. Seuls survivront ceux qui se seront imposé cette ascèse. Non aux blabla men ou aux blabla women.

 Nous vivons une époque de plus en plus troublée. Né juste avant la guerre de 1914 où son père fut immédiatement tué, jeune adulte pendant la Deuxième Guerre mondiale où il participa, à sa façon, à la Résistance, puis plongé au cœur de la tourmente algérienne, Camus traversa des époques au regard desquelles la nôtre, tout au moins en France, est relativement paisible (jusqu’à quand ? nous le saurons bientôt).

Trop de médias, trop de bêtise

 On peut avoir des opinions sur tout ; mais ça ne fait pas une compétence sur tout. Le problème, c’est que nous avons des moyens techniques de bavarder vite, de manière irréfléchie, et à échelle immédiatement mondiale, l’exemple-type étant les tweets irresponsables de l’individu actuellement en poste à la Maison Blanche. On frémit en pensant à ce qui serait advenu si Hitler avait eu comme relais autre chose que la radio de Goebbels.

 Qu’il s’agisse des politiciens, des intellectuels ou de Monsieur ou Madame Toutlemonde, la vertu à cultiver est de savoir fermer sa gueule de temps en temps. Ou de la fermer avant de l’ouvrir, selon la bonne maxime de Pierre Dac. À cet égard, l’emballement médiatique autour de la capture supposée de Dupont de Ligonnès s’est mué en tragi-comédie, pour la plus grande honte de plusieurs grands médias. Mais soyons certains qu’on n’en tirera pas les leçons puisque la concurrence de l’info et la rapidité des moyens de communication pousse chacun à se placer et à faire de la surenchère.

 Pour terminer, je signale la récente parution d’un livre peut-être intéressant qui replace Camus à l’échelle de l’éternité : Camus face à Dieu (éditions Excelsis). Car, étrangement, cet incroyant visait aussi haut que le ciel. Il savait prendre de la hauteur, ce pour quoi, comme le dit le Magazine littéraire, « Camus n’est plus un objet de débat, il est une boussole. » On verra, dans quelques décennies, lesquels de nos chroniqueurs sur papier ou sur les ondes parviendra à atteindre une stature comparable en 2079…


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • rogal 29 novembre 09:58

    Vous faites bien de le dire.


    • rogal 29 novembre 10:04

       

      Et moi aussi.

       

      Et vous autres ?

       

       

       


    • JL JL 29 novembre 10:08

       Bonjour Pale Rider,

       

      ’’ Parler peu, écrire peu, mais le faire avec densité’’

       

      Je ne dirai pas que les deux doivent respecter les mêmes règles. Sinon, quel sens auraient des mots comme « volubile » ? Selon Aristote, « La qualité de l’expression verbale est d’être claire sans être banale ».

       

      En revanche, l’expression écrite doit être concise, et pour cela, trouver le mot juste aller droit au but. Et puisque ici on parle de Camus , cette citation si connue qui devrait guider l’orateur comme l’écrivain : ’’Mal nommer les choses c’est ajouter aux malheurs du monde’’.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 10:50

        Bonjour,

        Merci pour Camus, que j’apprécie infiniment. Bien que je n’apprécie pas Trump plus que ça, je ne suis pas du tout d’accord avec votre comparaison entre Trump & Hitler.

        Vous répétez ce que diffusent les médias néo cons et la CIA. Avec le Pentagone, ces entités ne digèrent pas l’élection de Trump et essayent d’avoir sa peau.

        .

        Et pas du tout parce que Trump se situe à la Droite de l’échiquier politique US.

        Classement qui d’ailleurs n’a pas grand sens dans ce pays. Obama n’a pas détruit le mur entre le Mexique et les USA, construit à partir de 2006, en parfait accord entre Républicains et Démocrates, mais nos médias ne vous le disent pas, car Obama est un saint. Qu’on se le dise.

        .

        Les Démocrates et autres néocons, plus une partie de l’ état profond américain, sont en conflit ouvert avec la Maison Blanche. Pour eux, Trump n’est pas assez favorable aux guerres, ça contrarie fortement tous ceux qui en vivent, et il détruit leur monde... 

        Analyse de la stratégie de Trump, beaucoup moins idiot qu’il n’en n’a l’air..

        Vous allez être surpris.


        • Pale Rider Pale Rider 29 novembre 12:05

          @Fifi Brind_acier
          Je persiste à penser que Trump est un idiot, mais surtout un être dangereux, sans morale, ni publique ni privée. Ce pour quoi Camus me plaît, c’est qu’il évaluait les gens surtout à leur éthique. Et quant à la sienne, qui connaissait quelques défaillances intimes, il ne cherchait pas à la justifier. Lire ou relire La Chute...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 12:30

          @Pale Rider
          D’accord avec vous sur Camus !
          Mais si Trump était idiot, l’état profond et les Démocrates laisseraient faire et attendraient qu’il se plante. Lisez le document que j’ai mis en lien.


        • Tall Tall 29 novembre 11:16

          Oui ... et surtout : que sait-on vraiment de ce qu’on n’a pas vécu et ressenti dans le ventre ?

          Pas grand-chose en réalité


          • Fergus Fergus 29 novembre 11:22

            Bonjour, Pale Rider

            « On peut avoir des opinions sur tout ; mais ça ne fait pas une compétence sur tout. »


            Certes ! Mais en réalité, le problème n’est pas dans l’exposition des opinions, il est dans la capacité ou pas de remettre en cause ses certitudes lorsque s’engage un débat.


            Malheureusement, trop de débats sur le web sont pollués par des matraquages idéologiques qui les saturent et les dénaturent !


            Cela dit, le conseil de Camus sur le silence est frappé au coin du bon sens. Il est des moments où le mieux est en effet de prendre du recul sur les événements.


            • exol 29 novembre 11:55

              @Fergus
              Ne possédant pas les aptitudes littéraires de Camus , vous devriez méditer la phrase de Pierre Dac , car pour parler pour ne rien dire vous en connaissez un rayon , mais avec élégance ce qui n’est pas moins rébarbatif pour autant .


            • Pale Rider Pale Rider 29 novembre 12:00

              @Fergus
              Merci à vous ; et désaccord avec les sarcasmes qu’Exol vous balance. Personnellement, j’aime bien vous lire, ce que je ne dirais pas de tout le monde.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 12:31

              @Fergus
              C’est vrai que vous n’avez aucune idéologie....
              Heureusement, il n’y a que vous pour le croire.


            • Fergus Fergus 29 novembre 12:57

              Bonjour, Fifi Brind_acier

              Je n’ai jamais dit que je n’étais pas guidé par une forme d’idéologie. C’est, je pense, le cas de la majorité d’entre nous. Mais je n’en assène pas le contenu jour après jour dans des dizaines de commentaires récurrents !  smiley


            • Fergus Fergus 29 novembre 12:59

              @ Pale Rider

              Merci à vous.

              Pour ce qui est d’exol, il est dans son rôle de troll compulsif. Un rôle négatif dont il m’a dit un jour qu’« il ne pouvait pas s’en empêcher ». smiley


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 13:35

              @Fergus
              Vous, vous discutez avec les blogueurs, c’est pour vous, comme un club.
              Pour l’ UPR censurée, des commentaires pour les lecteurs, c’est vital.


            • Fergus Fergus 29 novembre 16:15

              @ Fifi Brind_acier

              « Pour l’ UPR censurée, des commentaires pour les lecteurs, c’est vital »

              Je vous comprends. Et je salue votre opiniâtreté à défendre un parti dont les scores restent scotchés aux alentours de 1 %.

              J’en profite pour redire ce que j’ai déjà exposé : le problème de l’UPR, c’est... Asselineau  ! A ceux qui en douteraient, je renvoie au débat du 1er tour au cours duquel le leader du parti devait aux dires des militants de l’UPR, vous y compris  tailler la concurrence en pièces. Or, qu’a-t-on vu ? Un technocrate psychorigide et monomaniaque enfermé dans sa phobie UE, illustrée par des références de textes qui rendaient son discours inaudible. Résultat : une veste électorale prévisible. Mais vous ne semblez manifestement pas en avoir tiré la leçon...


            • Armelle Armelle 29 novembre 16:47

              @Fifi Brind_acier
              Ah, nouvelle définition de « inintéressant » par Fifi ; « Censuré »


            • Armelle Armelle 29 novembre 17:16

              @Fergus Bonjour,

              « le problème de l’UPR, c’est... Asselineau  »
              C’est ce que je ressasse sans cesse à Fifi, mais l’aveuglement semble efficace !!!
              C’est un gourou efficace, en revanche un communicant nul et inaudible, donc inintéressant...
              Il endort ses ouailles avec ses perpétuelles théories anti UE qui puent le réchauffé et dans un verbiage technocratique imbuvable !!! Autant je peux admettre, et respecte cette idée de vouloir s’en retirer, autant sont détestables, les manoeuvres ou élucubrations pour convaincre le pigeon. En somme, un bon somnifère pour une population espérant surtout voir le retour des frontières de la France, avec son coq, perché sur l’étendard, le torse gonflé. 
              Et puis, chose importante, il faut se méfier de tout ce qui peut venir d’un « revanchard »
              Et puis pour clore le sujet et confirmer « l’erreur » qu’est asselineau, il suffit de voir le nombre d’adhérents UPR et le nombre de visiteurs sur le site, lequel est effectivement en tête de toutes formations. Et ce ratio est ridicule, preuve que son discours ne parle qu’à peu de gens, pour ainsi dire personne !!!
              Il n’y aurait qu’une seule chose que je saluerais, c’est abnégation de Fifi, mais même pas car je tiens à ne pas confondre persévérance et l’entêtement...
               


            • Fergus Fergus 29 novembre 19:02

              Bonsoir, Armelle

              Tiens, nous avons été moinssés par des militants pro-Asselineau de l’UPR !  smiley


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 20:11

              @Fergus
              C’est sans doute à cause d’Asselineau « psychorigide et monomaniaque » que le site de l’UPR est le site politique le plus fréquenté de France...
              .
              "L’UPR est le premier parti politique français d’ampleur nationale à s’être exclusivement développé grâce à Internet. Son site Internet, www.upr.fr, est le plus consulté de tous les sites de partis politiques français selon les statistiques d’Alexa Ranking.

              La chaine YouTube de l’UPR, crée en 2009, est la deuxième de tous les partis et personnalités politiques de France en nombre d’abonnés avec plus de 118000 abonnés au 31 octobre 2019.

              Elle enregistre en outre la plus forte croissance du nombre d’abonnés en pourcentage depuis le début de l’année2019, avec une progression de + 38 % sur dix mois (85355 abonnés au 31 décembre 2018). Elle compte32,2 millions de vues cumulées au 31 octobre 2019, soit une progression de + 48 % sur les dix premiers mois de 2019..

              .
              Je constate que la violation de la Constitution sur la liberté d’expression politique en France, vous en touche l’une sans faire bouger l’autre.


            • Armelle Armelle 30 novembre 10:05

              @Fifi Brind_acier
              ...32 Millions de vues cumulées au 31 octobre 2019 ...Et combien d’adhérents ? 35000 aux dernières nouvelles.
              Et ça devrait impressionner ?
              Ho mazette, Sacrée performance !!! ça montre les capacités de persuasion et argumentations chocs d’Asselineau. Donc, la déduction est simple ;
              -Soit effectivement il ne convainc que très peu de monde
              -Soit l’écrasante majorité de ces visiteurs ne rassemble que des curieux, ayant dans une conversation « entendu parlé » de l’UPR« 
              Moi ce que je lis, c’est 0,92%.

              Et puis surtout, il ne faudrait pas non plus négliger ce paramètre indéniable qu’est celui d’une période de vide total, laquelle fait que les citoyens, entre les frasques et incapacités notoires des deux grandes formations, ne savent plus trop vers quoi se tourner, alors comme les extrêmes font peur, les écolos ne proposent rien de sérieux et bien certains, se contenteront de l’alternative UPR, la conviction restant dans ce cas toute relative...

              Le propos ne revient que trop souvent. Il serait alors raisonnable d’entendre et d’accepter...
              CHANGER DE PILOTE !!! Et commencez par chercher un profil contemporain, qui sache parler en Français et non en verbiage technocratique, lequel lasse tout le monde !!! Le temps où cette particularité, voire cette »compétence" avait une certaine efficacité car sous entendant une culture nécessaire au pilotage d’une nation, est définitivement révolu !!!
              Les citoyens attendent des gens qui leur parlent simplement et efficacement, ce qui est loin d’être le cas quand on écoute ce Monsieur incarnant presque la bourgeoisie du 18ème...


            • Armelle Armelle 30 novembre 10:14

              @Fergus
              Oui je vois !!!
              En l’occurrence, 3 moinssages, pour l’ensemble des lecteurs d’Agoravox. On doit sans doute s’approcher des 0.92%... Une constante qui décidément colle à la peau !!!
              Maintenant, vous savez moi, les petites étoiles grises ou jaunes en haut et à droite me laissent totalement indifférente si aucun argument ne les étaye !!!


            • exol 29 novembre 11:49

              Aie , vous demandez aux poules caquetantes d’Avox de se taire ??? Vous n’y pensez pas , c’est leurs raisons profondes d’exister , pour bien montrer que ce sont des sachants intarissables sur tous les sujets , et pas bon non plus pour le boss du site , c’est une atteinte à la liberté d’entreprendre. Si déjà vous vous appliquiez cette maxime , vous nous soulageriez de lire de grandes platitudes insignifiantes , contrairement à celle de Camus.


              • Pale Rider Pale Rider 29 novembre 11:59

                @exol
                J’admets vos critiques, sauf sur un point : le « boss du site » en est à 2188 articles depuis le 8-3-07, alors que je n’en suis qu’à 83 articles depuis le 19-3-12. Et mon précédent article remonte à juin. La parole paleriderienne est donc relativement rare. Est-elle pour autant intelligente ? En tous cas, elle s’est souvent trouvée en tête de classement ce qui, certes, n’est pas un critère de qualité.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 novembre 12:33

                @Pale Rider
                Ne vous fatiguez pas avec exol, une fois sur deux, il fait de la provocation, mais on ne sait jamais quand ? Il faut en prendre et en laisser.


              • Lambert 29 novembre 12:49

                J’ai recommandé parce que j’aime beaucoup Camus et aime qu’on en parle, mais, comme je crois avoir compris la leçon, je ne dirai rien de plus.


                • Pale Rider Pale Rider 29 novembre 12:51

                  @Lambert
                   smiley



                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 29 novembre 20:32

                    @un des P’tite Goutte

                    ....


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès