• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’exploitation illégale des médecins français et belges doit cesser. (...)

L’exploitation illégale des médecins français et belges doit cesser. Immédiatement

Santé en danger L'ordinaire des médecins en spécialisation, tant en France ("internes") qu'en Belgique ("PGs"), est fait de 50 à 100 heures de travail par semaine. En ce compris des gardes de 24 heures d'affilée. Il n'est pas rare que certains atteignent parfois les 120 heures de travail sur une semaine. Tant en France qu'en Belgique. Le quotidien des médecins spécialisés (en ce compris la spécialisation de médecine générale) exerçant dans les CHU publics est similaire si l'on y inclus les gardes sur place et les gardes appelables (considérées comme du "non travail" et de ce fait non comptées et non payées en Belgique). Tout cela pour un salaire horaire compris entre 5 et 12 euros nets.

Ceci n'a que trop duré.

Il faut le dire avec force : oui, la qualité des soins est mise en danger par les horaires imposés aux médecins candidats spécialistes assurant les urgences et la prise en charge des hospitalisations. On ne peut prester plus de cent heures de travail par semaine dont plusieurs gardes de vingt-quatre heures d'affilée et en sortir indemne. D'autant plus que la charge de travail horaire individuelle a crû de façon exponentielle ces dernières décennies. Le lénifiant et habituel "on a toujours fait comme ça" est aussi fallacieux qu'hypocrite. Les réalités passées ne sont pas comparables à nos réalités présentes. Le résultat est là : une agressivité de plus en plus palpable à l'égard des patients, un taux de suicide plus important que dans la population générale, une multiplication des erreurs et fautes médicales. Ces conditions de travail dignes du XIXème siècle et imposées en toute illégalité sont l'héritage du conservatisme de la profession, du mythe du médecin "superman" et, surtout, d'un pouvoir politique se réduisant à un comptable. Elles n'ont plus de justification.

Quel médecin n'a pas commis ou assisté à des erreurs ou des fautes médicales durant sa spécialisation du fait de médecins de garde exténués ? Quel médecin n'a pas eu de collègue de promotion qui ne se soit suicidé ? Outre les suicides durant ma formation, rien que cette année j'ai déjà appris le suicide de deux collègues de mon réseau de CHU. Appris "par hasard". Par le "bouche à oreille". Car aucun suicide ne nous a jamais été communiqué par nos autorités facultaires ou nos directions de CHU. Pas un. Pas un mot. Les burn out ne se comptent quant à eux plus. Quel médecin n'a pas vu un de ses collègues errer hagard dans les couloirs ? Quel médecin n'a pas vu un PG / interne pleurer sans raison en fin de journée ou au cours d'une garde ?

Les médecins comptent leurs morts. Les familles des patients devraient compter les leurs.

Il est actuellement difficile d'objectiver le phénomène tant les études sont manquantes dans nos pays, à l'inverse des pays anglo-saxons. Il semble que si les médecins étudient et traitent sans relâche le mal être de la population générale, peu d'intérêt soit porté quant au leur dans nos pays. Les rares données disponibles sont cependant alarmantes. La large enquête de l'AMNEF française, mêlant sur près de 22.000 répondants étudiants en médecine (deux tiers des répondants) et médecins en spécialisation (un tiers des répondants), pointe un taux de troubles anxieux de 66% (près du triple de la population générale), un taux de troubles dépressifs de 28% (également près du triple de la population générale) et un taux d'idéations suicidaires de 24% (également près du triple de la population générale) et un taux de tentative de suicide concrétisée de 4%. (1) Une enquête du Conseil de l'Ordre français évalue le suicide chez les médecins en exercice, tous âges confondus, comme étant la cause de 8% des décès (le double de la population générale). (2) Aucune donnée signifiante ne semble être disponible pour la Belgique.

Ceci n'a que trop duré. Ceci est insupportable.

Quel patient imagine que son médecin le soigne dans de telles conditions ?

Il faut le dire avec force : non, les médecins n'ont pas à assumer le maintien d'un consensus social au nom de restrictions budgétaires absurdes. Pas à ce prix. Pas pendant que les mandataires publics dirigeant leurs CHU gagnent 10 à 20 fois leur salaire horaire. Pas pendant que ces mêmes mandataires vont parfois jusqu'à les insulter publiquement en les traitant de "fainéants" et de "voleurs" ne pensant qu'à leurs "rémunérations" devant "être mis au pas" comme l'a fait le chef de cabinet bruxellois faisant office de "commissaire" au réseau IRIS.

La législation européenne impose un maximum de 48 heures de travail par semaine en moyenne pour tout travailleur de l'Union. (3) La jurisprudence de la Cour de Justice Européenne impose de considérer les gardes appelables comme du temps de travail. (4) et (5) Ceci n'est pas discutable. Ceci est le droit.

Par cette pétition nous ne réclamons aucun privilège pour les médecins. Nous ne revendiquons pas plus une augmentation des salaires. Nous réclamons simplement que le droit du travail relatif aux heures de travail existant leur soit appliqué. Comme pour tout travailleur. Tant pour leur santé que pour celle des patients. Il ne s'agit pas d'une faveur que nous demandons. Il s'agit d'un droit établi. Que vous êtes tenu de faire respecter.

Mettre un terme à cette situation aura bien sûr un coût. Mettre un terme à la pénurie médicale organisée par le biais des numerus clausus et des concours aura un coût. Mais nos pays, au rang des plus riches du monde, ne peuvent en faire l'économie.

Cette pétition sera adressée sous forme de lettre ouverte aux chefs d'Etat et de gouvernement, aux chefs de partis politiques et aux recteurs/ doyens des facultés de médecine d'universités de Belgique et de France ainsi qu'au commissaire européen à la santé et au président de la commission européenne. Elle est actuellement signée par son auteur (Dr Shanan Khairi, MD, médecin belge exerçant dans un CHU public) et 2000 autres personnes (médecins, étudiants en médecine, paramédicaux, citoyens). Vous pouvez la signer sur change.org si vous en rejoignez l'objectif.

(1) ANMEF, Enquête santé mentale des jeunes médecins, ANMEF, Paris, 2018
(2) "Burn out : quand le suicide menace les médecins en formation", dans revue "Le Spécialiste", Bruxelles, 16 février 2018
(3) Directive 2003/88/CE du Parlement européen et du Conseil du 4 novembre 2003 concernant certains aspects de l'aménagement du temps de travail
(4) Arrêt de la Cour de Justice Européenne du 3 octobre 2000, Directives 89/391/CEE et 93/104/CE, Affaire C-303/98
(5) Arrêt de la Cour de Justice Européenne du 21 février 2018, Renvoi préjudiciel – Directive 2003/88/CE, Affaire C-518/15


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 3 octobre 13:21
    Avec des managers qui ne comprennent rien a la charge des travail H24 7J/7 il est hélas maintenant courant d’avoir des horaires obligatoires intenables et qui augmentent le risques d’erreurs a cause de la fatigue.

    Et ce pour tous les corps de métiers H24 7J/7 hélas...
    Mais pourquoi les syndicats ne font rien ? impuissance ? Faux services d’écoute du personnel ? etc...


    • Trelawney Trelawney 3 octobre 14:16

      L’autre jour, j’ai visité une start up spécialisée dans l’intelligence artificielle. Les progrès en la matière sont notable et maintenant la machine sait observer, analyser, établir un diagnostique, développer une stratégie pour le problème énoncé. Comme cette machine est en réseau, elle intègre les données des autres machines et fait évoluer son diagnostique en temps réel.


      J’ai demandé quel été le secteur d’activité visé par ces machines. Les techniciens m’ont répondu : dans un premier temps la justice et les avocats et ensuite la médecine générale et spécialisée.
      Pour le second secteur d’activité, il travaillait aussi sur des robots chirurgiens mais c’était secret.

      Vous allez voir que dans les prochaines années, les médecins des hopitaux vont avoir beaucoup moins de travail

      • Shanan Khairi Shanan Khairi 3 octobre 15:29

        @Trelawney
        On parle beaucoup de l’usage de l’IA en médecine... Depuis très longtemps. Et pour l’instant... toujours pas beaucoup d’applications.

        Déjà la récente réforme de Macron de télémédecine (consultation par smartphone ou tablette) est très contestée par le monde médical... l’examen clinique à travers un écran, c’est pas facile hein smiley

        Quant à une médecine robotique... palper un ventre et identifier un rebond, prendre des réflexes achilléens et identifier une aréflexie... Faudra m’expliquer comment cela sera possible smiley

        Il y a des choses possibles. Et certaines sont déjà en place. Et certaines sont une aide précieuse à des diagnostics ou des traitements. La médecine ou la chirurgie ne se fait plus comme il y a 50 ans. Mais aucune technique n’a permis de diminuer le nombre de médecins et assistants, médicaux ou non, nécessaires... que du contraire en fait. Elles n’ont fait que l’augmenter. Faut faire la part du fantasme des technophiles et de ce que les technologies présentes et à venir ont concrètement à nous offrir... Qui vivra verra...


      • foufouille foufouille 3 octobre 17:18

        @Trelawney
        sans vouloir te vexer pour qu’un robot puisse remplacer un bon médecin et même une infirmière, il faudra très très longtemps.


      • Ruut Ruut 4 octobre 07:06

        @Trelawney

        Juridiquement en cas d’erreur médicale causé par l’IA qui est coupable ?
        La boite qui programme le robot ? la boite qui fabrique le robot , l’hôpital ?
        Car il est évident a la vue de la mauvaise programmation a tous les niveaux, actuelle, qu’il vas y avoir des problèmes.


      • Trelawney Trelawney 4 octobre 07:51

        @Ruut
        Los qu’une machine est défaillante et entraine la mort du patient (radio etc) c’est l’hôpital qui est responsable. Ce n’est pas là que réside le problème.
        L’entreprise travaille sur la miniaturisation d’un scanner (et c’est plutôt coton), car la machine prend la tension, analyse le sang, la salive et inspecte de façon non intrusive certaines parties du corps, dans le but de recueillir les infos nécessaire à un diagnostique le plus précis possible.

        Ils se donnent les moyens pour y arriver, car économiquement c’est trés porteur.

        Ce n’est pas de la science fiction. C’est aujourd’hui et maintenant

      • Trelawney Trelawney 4 octobre 07:58

        @Shanan Khairi
        Quant à une médecine robotique... palper un ventre et identifier un rebond, prendre des réflexes achilléens et identifier une aréflexie... Faudra m’expliquer comment cela sera possible

        Vous en êtes encore à penser que votre médecine allopathique qui ne sait pas soigner (entre autre) le rhume, le diabète est la seule qui vaille ? La jeunesse n’excuse pas tout, il s’agirait d’avoir une vision objective de votre métier


      • Ruut Ruut 4 octobre 12:20

        @Trelawney

        La vous me parlez de traitement d’informations pas d’IA.
        C’est une énorme différence.
        Et oui comme outil, la robotique informatisé est géniale, pour peut que le personnel l’utilisant et qui y fait la maintenance soient bien et régulièrement formés.


      • Trelawney Trelawney 4 octobre 17:40

        @Ruut
        La machine recueille les informations et fait elle même le diagnostique. De plus elle affine son logiciel en fonction des diagnostiques des autres machines. Et cela en temps réel.

        Le concept est une machine genre bureau, vous etes assis ou allongé selon les besoins de l’analyse et la machine prend votre pouls, température, tension artérielle, prend des images de votre gorge ou inflammation etc.
        Fait un scanne de la zone le cas échéant, plus radio etc.
        Puis fait son diagnostique 
        C’est trés ambitieux mais ils sont très largement financés, car ça intéresse beaucoup de monde

      • foufouille foufouille 3 octobre 17:19
        il me semble que les infirmières font des gardes aussi. sinon les 3x8 existent depuis longtemps.


        • Shanan Khairi Shanan Khairi 3 octobre 17:39

          @foufouille
          Il vous semble mal. Les infirmières ne font pas de « gardes ». Elles font (pour certaines) des horaires de nuit. Selon les normes horaires et salariales habituelles.

          Seuls les médecins font des gardes de 24h.

          Mais c’est gentil d’avoir participé.


        • foufouille foufouille 3 octobre 17:55

          @Shanan Khairi

          c’est des menteurs ?
          tu as oublier de dire que pour chaque garde, tu as 3 jours de repos. un mauvais médecin, il en existe beaucoup dans les petites villes et en campagne, se remplace sans problème avec une IA.


        • Shanan Khairi Shanan Khairi 3 octobre 18:03

          @foufouille
          Alors :
          1°/ Votre tutoiement inapproprié vous vaut un blocage immédiat. On n’a pas gardé les cochons ensemble comme on dit hein smiley
          2°/ Si vous voulez les traiter de « menteurs » c’est votre affaire smiley Je me bornerai à dire qu’ils font un abus de langage en confondant travail de nuit, gardes et astreintes. Aucun infirmier ne preste des gardes de 24h, punt aan de lijn.
          3°/ Votre histoire de repos de 3 jours relève de l’invention pure et simple.

          Par ailleurs, vos tentatives d’opposer les problèmes du nursing à ceux des médecins qui sont spécifiques et n’ont que peu de rapports entre eux est lamentable. 

          Je retire ce que j’ait plus haut : vous n’avez rien de « gentil » smiley 


        • fou666 3 octobre 18:12

          @Shanan Khairi

           LA CHARTE N’INTERDIT PAS LE TUTOIEMENT DE RIGUEUR DEPUIS LE DÉBUT DE LA CRÉATION DES FORUMS, SALE PETIT FAF.
          ENSUITE LES TROIS JOURS SONT VRAIS EN FRANCE. DE PLUS TU METTRAS DES LIENS COMME QUOI ÇA N’EXISTES PAS. TA PAROLE N’EST PAS CELLE DE DIEU.


        • fou666 3 octobre 18:19

          @Shanan Khairi

          il existe bien un repos ensuite, tu as aussi menti sur le salaire. je chercherais où j’ai lu les 3 jours de repos mais tout le monde ment sauf l’auteur faf c’est inutile.


        • Shanan Khairi Shanan Khairi 3 octobre 18:28

          @fou666
          Et vous me semblez vous-même quelqu’un d’une politesse exemplaire et respectueux de la charte.
          Vous venez d’ailleurs de le démontrer smiley

          Allez, bloqué, j’ai pas envie de voir des gens qui racontent n’importe quoi, sont grossiers et qui plus est écrivent en majuscules comme s’ils voulaient hurler. Et je n’y suis pas obligé. Bybye smiley


        • Shanan Khairi Shanan Khairi 3 octobre 18:29

          @fou666
          Cf supra. Pas la peine de me sortir ce qui ressort de la fonction publique. Quasi aucun médecin n’est fonctionnaire smiley

          Y a vraiment des gens aussi hargneux qu’ignorant. Vous savez, faut pas vous croire obligé de parler de que vous ne connaissez pas...


        • Shanan Khairi Shanan Khairi 3 octobre 18:31

          @Robert Lavigue
          Pourquoi amenez vous le « racisme » ici ? Vous avez un problème à ce sujet ? smiley

          Ce fil devient de plus en plus rempli de trolls...


        • pemile pemile 3 octobre 18:48
          @Robert Lavigue « @fou666 »

          Vous repondez à ce très cher foufouille sous son nouveau pseudo en toute bonne foi ?

        • Shanan Khairi Shanan Khairi 4 octobre 22:40

          @cric
          J’ai lu votre post. J’ai le regret de vous informer que son indigence n’a cependant pas retenu mon attention.
          Désolé smiley 


        • Reiki Reiki 3 octobre 18:41

          Medecin je connais pas , pas les moyen ....


          • Shanan Khairi Shanan Khairi 3 octobre 18:51

            @Reiki
            N’exagérons rien à ce sujet...
            Le prix d’une consultation médicale chez un médecin conventionné, après remboursement par la sécu, varie de de 0 à quelques euros selon votre situation. Aussi bien en Belgique qu’en France.
            Le coût des soins (médicaments, matériel, etc) pour certaines pathologies lourdes ou orphelines peut s’avérer très important et inaccessible même aux classes moyennes, c’est vrai. Tout comme voir un médecin exerçant en privé hors conventions tarifaires.
            Mais pas voir un médecin conventionné (ce qui est le cas de plus de 80% des médecins dans nos pays).


          • Reiki Reiki 3 octobre 20:22

            @Shanan Khairi

            ..... Je ne vais pas voir le médecin car je n est pas les moyens .... vous pouvez bien vous etouffez car cela vous parait ridicule mais est ma réalité . Et votre jugement, me donne juste envie de vous dire que je me fou royalement de leur petit souci de Riche

          • Shanan Khairi Shanan Khairi 3 octobre 20:51

            @Reiki
            Y a pas de « jugement ». Juste un exposé des réalités. Je crois que toute personne qui a été voir son médecin généraliste sait que la consult lui coûte environ le prix d’un café. Un peu plus pour une consult chez un spécialiste. Et gratos via l’AMU s’il est indigent. On n’est pas en Tchétchénie ici. Certains soins coûtent cher... mais pas les consultations.

            Après, vous pouvez raconter n’importe quoi si vous voulez, c’est pas mon affaire...


          • Shanan Khairi Shanan Khairi 4 octobre 22:39

            @cric
            Mais oui. Allez, à l’évidence en matière « d’assisté », t’en es un beau smiley 
            (vous attendiez quoi comme réponse à une attaque ad hominem stupide ? Allez voir un psy, ça vous fera du bien)


          • CoolDude 3 octobre 18:41

            « Plus vous voudrez accélérer les progrès de la Science et plus vite vous la ferez périr ; ainsi succombe la poule que vous contraignez artificiellement à pondre trop vite ses œufs. »

            Friedrich Wilhelm Nietzsche

            Considérations inactuelles (1874) de Friedrich Wilhelm Nietzsche



            • Xenozoid Xenozoid 3 octobre 18:49
              hahahaha ha !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
              superbe

              • JMBerniolles 3 octobre 19:06
                Merci pour cette information sur un sujet majeur, - la Santé -, que l’on ne trouve pas dans notre information courante.

                Ce site est assez libre mais beaucoup d’auteurs y écrivent sur des thèmes lancés par les médias propagandistes.

                En France l’exploitation maximum des internes se fait dans le cadre d’un statut ambigu d’étudiant/salarié… le salaire d’un interne n’est donc pas une rémunération, mais une indemnité de stage en quelque sorte (c’est un point de vue administratif bien entendu hors de toute réalité). Cette rémunération est de l’ordre de 1500 euros et les gardes sont indemnisée à hauteur de 100 euros je crois. Rien à voir avec les responsabilités et le temps de travail que vous citez justement.

                Non content d’être en première ligne, l’interne est sous la pression permanente de sa hiérarchie.
                Dans certains services il doit aussi faire du travail administratif….

                Mais en prenant du recul, on comprend qu’en France et en Belgique, nous sommes devant une quasi situation d’états faillis. C’est à dire qu’ils sont de plus en plus incapables d’assurer les responsabilités fondamentales qui leur incombent : Santé, Recherche et Enseignement, transports, aménagement du territoire, Energie (la Belgique, comme la France à certains moments pics, n’est plus état d’assurer les besoins de sa consommation électrique), aménagement du territoire… 

                La Recherche médicale privatisée et balkanisée, malgré de pseudo plans cancer par exemple, est réduite à la mendicité…. Cela serait bien que les gens prennent conscience de cela.








                • covadonga*722 covadonga*722 3 octobre 21:03

                  @JMBerniolles, les povres chéris 
                  en contrepartie ils reçoivent un enseignement payé par le reste de la collectivité.

                  Mais c’est vrai que désormais ils salivent sur un statut social a l’anglosaxonne , dans ce cas ils font ce que n’a pas fait l’auteur ils paient leur formation en faisant au besoin un emprunt qu’ils mettrons 10 ans a rembourser .Sinon ils ferment leur gueule de la meme manière que le chafouin qui nous a fait part de ses pleurnicheries fait taire ses contradicteurs .De mon modeste avis la collectivité ne devrait offrir la formation gratuitement qu’a des médecins s’engageant a aller pour 10 ans dans les deserts médicaux .



                • JMBerniolles 4 octobre 09:56

                  @covadonga*722



                  Votre commentaire exhibe une frustration certaine et une totale méconnaissance du problème.
                  En dehors du fait de ne pas avoir compris le sens de l’article.

                  Avant d’être un peu indemnisés lors de leur internat, - 4 années pour les spécialistes -, les étudiants en médecine ont déjà 6 années d’études qui mènent au concours de l’internat. Avec des frais de scolarité lourds à la charge des parents. Beaucoup sont fils de médecins ou chirurgiens, qui ont les moyens mais une minorité doit faire comme beaucoup d’autres étudiants, emprunter.

                  Vous avez une conception étroite et égoïste du rôle de la société vis à vis de l’enseignement et des études supérieures. Pour une Nation c’est un investissement sur l’avenir, pour subvenir aux besoins d’une société en termes de techniciens, chercheurs, artisans, employés de bureau, …. La France et son économie ont beaucoup bénéficié de l’école de Jules Ferry. Allez dans un certain nombre de pays et vous verrez l’importance de bons plombiers par exemple…. Il n’y a rien de pire pour un pays que de voir ses étudiants s’expatrier une fois leur diplôme acquis.

                  Ce que dit l’article et que vous ne comprenez pas, est que les internes font un vrai travail avec d’énormes responsabilités pratiques et psychologiques.. Il y a peu de professions comme celle là où le droit à l’erreur est quasi nul. 

                  D’une manière plus générale la manière dont notre société néo libérale traite sa jeunesse est indigne et présage un avenir très funeste.

                • covadonga*722 covadonga*722 4 octobre 12:11

                  @JMBerniolles


                  pour la frustration bof je vous concéde tout au plus un rien d’alacrité , reste quoique vous en disiez que cette profession réclame de vendre au plus haut un savoir qui comparativement avec leur modéle sociétal chéri a été acquis au plus bas .Je suis sur que quelqu’un d’informé tel que vous sait a l’euro prêt ce que coûte réellement a un docteur français sa formation et ce qu’elle lui aurait coûté
                  ailleurs 

                  covadonga*722 20 janvier 2017 13:12

                  yep , le docte mandarin qui veille de loin en loin sur le mal qui me ronge ,pour justifier un dépassement d’honoraires m’expliquais un jour : qu’au Etats unis ect...

                  Auquel j’ai répondu mal-gracieusement qu’au Etats unis la collectivité n’aurait pas participé financièrement a 80% de sa formation .Depuis nos relations sont entrées dans une ère glaciaire.
                  Perso rien que pour lui faire chier j’ai décidé de mourir guéri .

                • cassios 4 octobre 12:30

                  @covadonga*722
                  1) si on décide de faire payer les études aux médecins, il faudra faire pareil dans les autres études non ? Va y avoir du remous étudiant alors.

                  2) même si on leur fait payer leurs études, il faudra retrancher le temps de travail gratuit qu’ils effectuent en hôpitaux et qui est énorme car actuellement, les études des médecins sont parmi celles qui coûtent les moins chères dès l’instant où l’on prend en compte les énormes économie qu’ils font faire à l’hôpital. 
                  3) si on doit faire médecine dans des conditions pareilles et ensuite aller 10 ans là où l’on nous dit d’aller, va y avoir de moins en moins de jeunes qui vont faire des études de médecine. Ce genre de problème se pose déjà avec de moins en moins de jeunes qui veulent devenir enseignants.
                  4) L’état se désengage des services publics dans pas mal de petits villages et villes (suppression de trésoreries, de postes, etc) et il voudrait forcer les médecins à s’installer là où il se désengage ?

                  Et cas personnel, ma femme était prête à aller bosser dans une toute petite ville dans sa spécialité (Gynécologie obstétrique) et ce qui nous a empêché de le faire, c’est :
                  1) pas de boulot pour moi dans ce trou perdu dans ma branche (informatique), de plus les élus étaient capables de trouver du boulot pour leurs enfants (conseil général ou mairie) mais pas capable d’utiliser ce genre de pistons pour qu’un médecin puisse s’installer chez eux.
                  2) Aucune faculté ou université dans cette ville, difficile pour nos enfants plus tard (mais pas grave on pouvait s’arranger différemment)

                  Quand comprendrez vous que l’état fait exprès de laisser pourrir les villes de province et concentrer tout le monde dans des gros pôles ?
                  Ils disent vouloir ramener de la médécine en campagne mais font tout le nécessaire pour que cela n’arrive surtout pas.
                  Ce sont des escrocs fourbes, c’est tout.

                • covadonga*722 covadonga*722 4 octobre 16:13

                  @cassios
                   vous prêchez un convaincu s’agissant de la situation du pays 


                • Shanan Khairi Shanan Khairi 4 octobre 22:48

                  @covadonga*722
                  Dire que des gens qui sont déjà diplômés (médecins) et prestent de 40h à 120h/semaine au bénéfice de la collectivité dans les CHU (en assurant les gardes sur place surtout) « recoivent » je sais pas quoi « de la collectivité » m’apparaît un brin... indécent.
                  Je peux le dire d’autant plus tranquillement que je ne suis plus interne. Cela ne me concerne plus directement. Mais, voyez vous, je sais de quoi je parle et je me soucie des autres.
                  Peut être devriez vous vous renseigner avant de tenir des propos qui, à mon sens (= avis personnel), relèvent... de la diffamation envers des gens qui se dépensent corps et âmes pour le bien être de leurs contemporains.
                  On n’est pas aux USA où les médecins sont surpayés savez vous. Le salaire horaire d’un médecin (je parle des médecins intrahospitaliers conventionnés, pas de la petite minorité exerçant en privé non conventionné) égale en moyenne celui d’un vendeur dans un magasin H&M. Je ne crois pas que cela soit exorbitant...
                  Il preste beaucoup d’heures cependant il est vrai... C’est bien là le problème.
                  Pensez y.
                  Et si vous n’y pensez pas... ne venez pas vous plaindre alors si un interne vous tue à 4h du matin parce qu’il est crevé sur sa semaine de 93 heures hein... (ça arrive, je l’ai vu).

                  Revoyez vos préjugés. Renseignez vous. Et si vous ne pensez pas aux autres... pensez à la manière dont vous êtes (ou serez, ça nous arrivera à tous) soigné.


                • lala rhetorique lala rhetorique 4 octobre 11:23

                  Les médecins se plaignent, mais je n’en n’ai pas vu beaucoup dénoncer les drames à venir à cause des pesticides, et quand ils sont étudiants en médecine, ils sont approchés par l’industrie pharmaceutiques dont ensuite ils dépendent. Vu qu’ils ne consacrent qu’un quart d’heure à chaque patient, ils ne manqueront pas à ces derniers, et seront aisément remplacés car actuellement peu de médecins palpent et écoutent leurs patients. Pour les généralistes, ils servent surtout à envoyer passer des examens ou à consulter un ou des spécialistes..... Si leurs revenus sont en baisse, c’est aussi en raison de l’augmentation du foncier dans les grandes villes, mais les médecins ne veulent pas s’embêter à aller dans les campagnes, faut savoir ce que l’on veut ! Ils souhaitent avoir une vie comme l’ouvrier lambda qui pointe à heures fixes, ce qui est incompatible avec ce type de métier. Cependant, ils peuvent envisager de faire un autre métier, pourquoi pas... Dans le temps, être médecin était un honneur, dans les grandes familles bourgeoises, il y avait le fils qui deviendrait notaire, l’autre médecin, pour les filles, c’était soit le mariage, soit entrer dans les ordres..... Le médecin d’hier exerçait chez lui, sa femme ouvrait la porte, faisait s’installer le patient dans la salle d’attente et elle faisait le secrétariat, comma la femme du boucher ou autre commerce. Le médecin d’hier n’avait pas besoin de fiches pour se souvenir de ce dont souffrait tel ou tel patient. Il réglait les problèmes, y compris les dépressions, les tentatives de suicide etc.... Je parle des généralistes. Il ne parlait pas de ses difficultés personnelles ni financières. Dans ce domaine, comme dans le domaine de la protection de la planète, si on ne revient pas à la taille humaine, on ira dans le mur !


                  • Ruut Ruut 4 octobre 12:24

                    @lala rhetorique

                    Vous soulevez un point intéressant la corruption.
                    qu’est-ce qui vas empêcher les boites de pesticides de faire pression sur les boites de codage des IA pour que les liens pesticides cancer n’apparaissent jamais ?
                    Car une IA est 100 % dépendante de sa programmation et les limites qui y sont codées.
                    Oui une IA peut mentir si son programme le luis impose, pire une IA n’aura aucun remord.


                  • Shanan Khairi Shanan Khairi 4 octobre 22:50

                    @lala rhetorique
                    Alors 1° Les médecins font pleins d’études sur les pesticides et leurs nuisances. La littérature scientifique en est remplie. 2° Les médecins ne sont ni producteurs ni responsables de l’usage des pesticides.

                    Avec quoi venez vous ? C’est carrément n’importe quoi. Et ça m’a coupé même l’envie de lire la suite. Désolé, mais faut pas pousser. 


                  • Shanan Khairi Shanan Khairi 4 octobre 22:53

                    La lecture de la plupart des commentaires de ce forum me fait désespérer de l’humanité. Je ne peux que me résoudre à croire qu’ils ne reflètent que les frustrations d’une minorité d’excités. Et me résoudre à ne plus venir le lire.

                    Sorry, mais je n’ai pas vu beaucoup de posts appelant vraiment une réponse. N’ayant pas envie de me déprimer ou de m’énerver en vain, j’abandonne cet article et ce forum au gré des vagues...


                  • crabo21 5 octobre 01:56

                    Je pense que le mieux est de remplacer les humains et ainsi se passer de médecins. Ceci devrait pouvoir se réaliser d’ici un ou deux siècles. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès