• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’île déchirée, une intrigue policière bien ficelée sur fond (...)

L’île déchirée, une intrigue policière bien ficelée sur fond d’histoire…

Je viens de terminer la lecture passionnante du dernier roman d’Aude Lafait, L’île déchirée. L’intrigue policière se déroule au fil des pages avec une intensité allant crescendo, obligeant le lecteur de poursuivre jusqu’à la fin, sans relâche. Parallèlement, se déroule l’histoire - avec un grand H cette fois - de l’île de Chypre.

Cette histoire compliquée, avec les multiples occupations, dont la dernière perdure jusqu’à aujourd’hui est à l’origine de l’intrigue policière (occupation turque du nord de l’île depuis 1974, divisée en deux avec une ligne de démarcation de plus de 180 kilomètres au milieu).

L’histoire commence par la découverte du corps d’un marchand d’art chypriote grec, retrouvé mort dans les ruines des maisons situées dans la zone tampon, avec une croix enfoncée au fond de la gorge…

L’inspecteur chargé de l’enquête tombe vite sur un trafic d’art international qui le conduit dans la partie de Chypre occupée par les Turcs et à Paris.

Le trafic dont il est question est nourri par des œuvres d’art et religieuses pillées dans les églises et monastères abandonnés par les Chypriotes grecs au nord de l’île, chassés par l’armée turque qui a opéré un nettoyage ethnique dans cette partie de l’île.

Le nettoyage ethnique va de pair avec un nettoyage ethnique du passé dans la mesure où le pillage systématique de tout ce qui rappelle le caractère grec et orthodoxe de la partie occupée de Chypre est fait avec la complicité de l’armée d’occupation. De cette manière la Turquie efface l’histoire et le caractère de l’île et « turquifie » la région avec l’objectif de maintenir en permanence sa présence sur les lieux.

L’auteure nous révèle, petit à petit que l’objet qui a conduit à l’assassinat du marchand d’art n’est autre qu’une version très ancienne du manuscrit de l’Evangile selon Barnabé. Cet Evangile apocryphe est en réalité la version musulmane de la vie du Christ et risquerait, s’il tombait dans de mauvaises mains, de mettre à mal le christianisme dans son ensemble.

Je ne vais pas aller plus loin dans la description afin de laisser le suspens pour ceux qui souhaiteraient lire le roman…

Enfin, les personnages mis en scène sont marqués par l’invasion et occupation du nord de Chypre par la Turquie, occupation qui dure depuis 1974 ; qu’ils soient Chypriotes grecs ou turcs, ils sont marqués par la déchirure provoquée par ces événements tragiques.

 

L’île déchirée, éditions Le Lamentin, publication : le 4 novembre 2019. Prix : 18 euros TTC.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (2 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès