• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’illusion maçonnique

L’illusion maçonnique

Souvent, en mal de copie, certains journalistes ressortent un classique « marronnier » prétentant nous dévoiler les modes et pratiques des « frères maçons » par lesquels leur influence s’exerce. En dénonçant leurs prétendus agissements, il contribuent ainsi à entretenir l’illusion d’une puissance qu’ils ont depuis longtemps perdue.

Ainsi la maçonnerie se nourrirait de son mystère, sa puissance occulte agissant sournoisement dans les souterrains des sociétés. De fait, la maçonnerie aujourd’hui est une vieille dame malingre et radoteuse qui survit dans la nostalgie de sa gloire passée. L’époque n’est plus où les maçons puissants de la IIIeme république faisaient et défaisaient les gouvernements, quand s’élaboraient dans les loges certaines des grandes réformes sociales. La FM s’est construite et structurée selon les contraintes et valeurs d’une époque et ne se trouve plus adaptée aux déterminismes et enjeux particuliers des temps présents.

La FM a parfaitement accompli sa mission historique mais aujourd’hui, a-t-elle une utilité véritable cad un rôle et un impact réel sur une société ou tous communiquent avec tous à la vitesse de la lumière ? A-t-elle une utilité véritable quand prolifèrent les institutions démocratiques d’échange, de débats, d’élaboration de projets ou les groupes de réflexion, les officines spécialisées à l’examen de tel ou tel réforme spécifiques, les think-tanks et autres groupes de pression, les expertises en tous genres que nécessite l’étude de toute proposition devant la complexité de nos sociétés. Aujourd’hui, les lieux discrets du pouvoir où se nouent les relations, où s’élaborent les stratégies d’avenir sont dispersés et multiples.

Devant cette multiplication des lieux où ça parle, ou ça propose, imagine, où ça réfléchit la FM apparait comme un lieu parmi tant d’autres où se pense le devenir des sociétés. Tout à l’inverse on peut citer le Grand Orient de France qui fut un temps bien plus préoccupé par des combats d’arrière-garde –au rôle des femmes dans l’obédience– que de songer à élaborer des propositions originales. L’action extérieure de la FM ne présente aucune particularité susceptible de la distinguer, c’est une voix à peine audible parmi tant d’autres. Dans le fond, le mode d’action et d’intervention de la FM est strictement calqué sur celles des institutions religieuses : défense et préservation essentiel des valeurs et d’un ordre éthique en assumant et cautionnant, paradoxalement, la séparation du sabre et du goupillon.

 Une multitude de publication ont depuis longtemps mis au grand jour tous les rites, pratiques et mythes ésotériques maçonniques si bien que leur secrêt n’est plus que de polichinelle. Les frères ne sont ni en danger, ni pourchassés, on ne risque plus rien d’être franc maçon si bien qu’un des ciments de la solidarité et de la fraternité a disparu. On peut venir s’assoupir deux fois par mois dans les loges à écouter d’une oreille distraite les « planches » qui traitent très souvent des questions philosophiques d’un niveau pré baccalauréat. (Mais il y a loin du verbe aux actes, on peut faire de très belles planches et se comporter au quotidien, dans la vie personnelle et professionnelle comme un salaud.) Ou réfléchir ensemble sur les « questions posées aux loges » du genre « la laïcité a-t-elle un avenir » ou, « quelles sont les limites de la finances internationales ? », débats qui trainent sur toutes les ondes et les écrans. On ne parlera pas du rituel désuet du type boy scout, de la symbolique maçonnique d’une rationalité accablante qui prétend enserré la vérité l’être sans poétique aucune, de cérémonies lugubres, étriquées,négligeant tout apport du rituel théâtral.

On aura compris que la franc maçonnerie n’est plus en phase avec son époque, qu’elle ne se présente plus comme une institution novatrice et porteuse de projets. Elle ressemble davantage à une association de retraités où certains jeunes s’égarent parfois, où on cherche à fuir la solitude des soirées télés en se faisant de nouveaux copains. Le seul domaine où la franc maçonnerie reste quelque peu vaillante est celui de la laïcité, quand le grand maître est convoqué à donner son avis, comme on convie les « forces spirituelles » sur les problèmes de religion. La franc maçonnerie est quasi absente du monde musulman où justement l’apport d’une expérience laïque aurait été grandement salutaire.

En période électorale, les candidats y font quelques tours pour se faire remarquer et glaner la bienvaillance des frères. Parfois, quand un évènement bouleverse la presse, quelques obédiences pondent un communiqué où morale et bons sentiments s’expriment dans le sens du poil collectif, histoire d’exister quelque peu sur le forum national.

La volonté de tolérance des opinions divergentes, la cohabitation des francs maçons de droite, de gauche et du centre aboutit à se satisfaire du plus petit dénominateur commun par élimination de tout ce qui peut diviser et briser la bienheureuse harmonie entre frères. Le refus de toute vision métaphysique collective interdit à la FM de promouvoir un véritable dépassement des religions traditionnelles tout autant que l’humanisme nihiliste des siècles précédents. La FM sur le terrain essentiel du SENS se désengage volontairement en laissant à chacun la liberté d’en choisir un

Les rapports humains restent superficiels car la force de la FM (le retrait du monde profane) fait aussi sa faiblesse. Il y a peu ou pas d’engagements dans le siècle susceptible de faire l’objet de rencontres et d’appréciations entre frères. Un franc maçon doit transmettre au monde profane les valeurs et mettre en œuvre les projets de reforme élaborés en loge ; Mais quand il n’y a « rien » à transmettre, lorsque ces projets son à la traine de l’imaginaire collectif et de l’actualité, à quoi bon venir querir à l’intérieur se qui se trouve disponible à l’extérieur ?

UNE REVOLUTION NECESSAIRE

Notre critique se veut constructive et nous songeons à ce que pourrait ête une « autre » franc-maconnerie se reformant elle-même profondement afin d’engager les mutations que la société de demain attend. La FM doit être à l’avant-garde d’un changement profonde du cadre, de la pratique politique et du projet collectif radicalement novateur. Pour opérer une mutation sociale, la FM doit préalablement opérer sa propre transformation en rompant résolument avec une philosophie et une pratique qui étaient adaptées à une époque désormais révolue. La FM, si elle ne veut pas lentement dépérir doit avoir un temps d’avance sur son temps, être à l’avant garde de l’imagination, se proposer tout à la fois comme une force de l’utopie, au sens de la recherche d’un ailleurs réalisable. Il s’agira cependant de préserver trois caractéristiques qui constituent son originalité mais de les rénover :

a) Le rite, la procédure de sélection, le perfectionnement personnel, l’engagement dans la vocation à se dévouer au bien commun

b) Répondant à un besoin de spiritualité rationnelle elle doit proposer un cadre pour cette recherche, s’interrogeant sur les valeurs métaphysiques fondamentales et incitant au dépassement de la subjectivité dans une perspective d’universalité. C’est un cadre institutionnel d’élaboration de valeurs communes destinées à leur propagation et extension dans la société -

c) Son fonctionnement comme une maison commune répond à besoin social de partager les mêmes valeurs et idéaux mais aussi à celui d’appartenir à un groupe d’hommes solidaires.

En définitive, une autre franc-maçonnerie reste à inventer, celle par exemple qui concilierait pratique ésoterique et exotérique, cette dernière ayant une action directe et visible dans le champ socio-politique.


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Daniel D. Daniel Q. 6 mai 2014 16:21

    Article d’un franc maçon appelant a reformer sa propre institution pour gagner de la légitimité sociale ?

    Aucun pouvoir, pas en phase, rien de vraiment secret ... vous nous prenez pour des enfants ou des crédules ?
    C’est très « loge bleu », oubliant le passé et niant le présent, entre autre la quantité de maçons dans les institutions et surtout leur place. Comme si l’on ne savait pas l’action et le positionnement des loges sur les modifications de société apportées avec le genre et le mariage homo.

    Et toujours cette « laïcité » vanté et prosélyte, cette laïcité maçonne à la Peillon qui se veut nouvelle religion naturelle de la raison...

    Le changement se feras sans les francs-maçons, ils sont bien trop au cœur des trahisons et des réseaux actuels pour qu’il soit envisageable de leur faire confiance par la suite.


    • oncle archibald 6 mai 2014 17:39

      Aucun pouvoir et aucun « passe droit » entre frangins ? Faites nous rire ! Du haut en bas de l’échelle sociale les frères sont toujours là pour se rendre mutuellement service … 

      Qu’il s’agisse de l’accès aux plus hautes responsabilités de l’état ou d’obtenir son passeport en deux jours au lieu de trente, ou de pouvoir inscrire son môme dans un lycée auquel il n’a pas droit, c’est toujours et encore la « fraternité active » qui aide à régler au mieux des intérêts d’un frère ces « petits problèmes »….

    • Rincevent Rincevent 6 mai 2014 17:39

      @ Daniel Q

      C’est vrai que l’article sonne nettement comme l’appel d’un frère trois points à la réforme…

      Pour ce qui est du passé, la franc-maçonnerie a connu à la fois son apogée et sa chute sous la troisième république et elle ne s’en est jamais relevée vraiment. Aujourd’hui c’est devenu une sorte de Rotary-Club où on se tient chaud, sans véritable influence parce que sans idées novatrices. Leur puissance supposée tient plus de la nostalgie que de la réalité.


      • foufouille foufouille 6 mai 2014 18:00

        "La volonté de tolérance des opinions divergentes, la cohabitation des francs maçons de droite, de gauche et du centre aboutit à se satisfaire du plus petit dénominateur commun par élimination de tout ce qui peut diviser et briser la bienheureuse harmonie entre frères."

         ce sont des PSOUMP-FDG-VERT qui bouffe ensemble. il manque juste les extrêmes qui ne sont pas pourris


        • Brice Bartneski bartneski 7 mai 2014 10:12

          @foufouille

          « ce sont des PSOUMP-FDG-VERT qui bouffe ensemble. il manque juste les extrêmes qui ne sont pas pourris »

          Vous êtes naïve de penser qu’il n’y a pas de FN chez les FM. Si vous saviez...


        • foufouille foufouille 7 mai 2014 10:50

          j’en ai pas entendu parler. pareil pour le NPA ou LO


        • Brice Bartneski bartneski 7 mai 2014 11:07

          et maître Collard par exemple...


        • foufouille foufouille 7 mai 2014 12:42

          http://www.nouvelordremondial.cc/2014/03/29/franc-maconnerie-le-godf-appelle-ses-freres-a-voter-anti-fn/

          le GODF est contre le FN. si ils se font pas virer ou démissionnent pas, le FN se tire dans le pied

          ils sont invités au diner du siècle ?



          • Nums Nums 7 mai 2014 08:28

            quand s’élaboraient dans les loges certaines des grandes réformes sociales.


            Vous pouvez conjuguer le verbe au présent monsieur le francmac !

            La loi de 1905, l’IVG, la théorie du genre qui n’existe pas, qui en est à l’origine ? Hein ?

            Quant à la franc maçonnerie en général, il suffit de consacrer une dizaine d’heures à la lecture d’oeuvres, d’articles de repentis pour comprendre de quoi il s’agit.
            Depuis 1776 et les illuminés de Bavière, la Franc Maçonnerie n’est plus ce qu’elle prétend être.

            Les bancs de l’assemblée, les ministères et la haute fonction publique sont infestés de ce qui est pour moi une vermine néfaste aux délires franchement inquiétants : 


            Morgan Priest, un ancien repenti, cité dans un commentaire ci-dessus, peut expliquer aux lecteurs ce qu’il en est réellement de la Franc Maçonnerie.

            • Julien30 Julien30 7 mai 2014 09:52

              Les élites ont moins besoin de la maçonnerie qu’avant, vu qu’aujourd’hui le citoyen moyen est un maçon en puissance, les idées de la FM ont façonné notre société donc aujourd’hui plus besoin de tout ce rituel, de ces titres ronflants pour appâter le gogo, juste de clubs informels type Bilderberg ou Le Siècle.


              • troletbuse troletbuse 7 mai 2014 16:53

                Hier, j’étais à la tour Eiffel, ce qui me fait penser à Eiffel qui était un franc-maçon. Elle est loin cette époque où de tels hommes ont conçu des oeuvres spectaculaires. Le principe de Peters s’est appliqué et dans la FM, il ne reste plus que des BRANLEURS style Peillon et consorts qui sont aussi bêtes que leurs pieds et qui ne concevront jamais rien à part des idées nauséabondes.


                • Triboulet 9 octobre 2014 20:40

                  C’est aussi ma pensée, j’ajoute pour préciser simplement qu’ils semblent tenir les fils de la marionnette mais quid de la marionnette et surtout de son décor ?


                • Triboulet 9 octobre 2014 21:02

                  Hier j’ai vu un reportage sur Stonehenge affirmant que les hommes du néolithique auraient été communautaires et non individualistes comme après cette période(ce qui me laisse sceptique sur l’intérêt de son instinct grégaire). Par contre, ces hommes avaient, selon le reportage, un projet commun qui les unissait sur l’île anglaise de l’époque(-4800/-3100 BP). Aujourd’hui les projets communs de l’ordre de l’espèce Humaine semblent tous compromis par les réseaux alors que c’est de l’avenir de la communauté humaine dont il s’agit ; un peu contradictoire ! Le réseau humain est miné par les sous-réseaux internes(politique, religieux, FM et bcp d’autres inclus). Par contre le début du soit disant individualisme qui arrive ensuite correspond à beaucoup de changements et découvertes importantes dont l’écriture et donc l’histoire mais ce n’est pas exhaustif.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Alexiskbacri

Alexiskbacri
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès