• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’incroyable destin de Bata, l’Egyptien...

L’incroyable destin de Bata, l’Egyptien...

Le plaisir de raconter des histoires inspirées de l'antiquité égyptienne, le bonheur de dire, de faire vibrer les spectateurs, de les étonner, de les amuser... c'est tout ce que l'on trouve dans ce spectacle musical....
 
Un guitariste ponctue le récit de quelques interludes chantés, accompagné d'un joueur de triangle.
 
L'histoire nous emmène au bord du Nil, dans un monde lointain, où l'on retrouve tous les travers de l'humanité : jalousie, convoitise, mensonges, vengeances, haines...
 
Deux frères que tout réunit sont mis en scène, deux frères qui semblent vivre dans la plus parfaite harmonie : Bata et Anoup.
 
Mais l'épouse d'Anoup succombe aux charmes irrésistibles de Bata...
 
C'est le début d'un récit riche en rebondissements de toutes sortes qui nous conduisent au coeur des croyances égyptiennes : divinités qui interviennent dans le destin humain, mort, résurrections, réincarnations...
 
Le conteur montre une virtuosité étonnante, faisant vivre les personnages, maîtrisant parfaitement cette histoire aux mille replis et rebondissements...
 
Il jongle avec les multiples personnages, leur caractère, il se fond dans leur personnalité, parvient à maintenir l'intérêt et l'attention du spectateur, pendant plus d'une heure...
 
Le guitariste qui l'accompagne reprend certains motifs de l'histoire, avec entrain et vivacité.
 
L'émotion est au rendez-vous : on rit des jeux de mots du conteur qui mêle habilement les réalités modernes à ce conte d'un autre temps, on frémit devant les malheurs du héros, on s'apitoie devant ses mésaventures.
Le récit nous plonge dans l'histoire de l'Egypte antique, avec sa magie, ses divinités solaires, animales, ses croyances...
 
Des noms pleins de poésie : Sinouhé, Sobek, Minnéa, Râ, Hathor, Néfer, Osiris, Toth, Anubis....
On s'imprègne des croyances égyptiennes, avec l'évocation de l'au-delà, la pesée des destins, le sort réservé aux damnés de la terre...
On entrevoit aussi la morale de ce récit : un destin qui semble tracé d'avance n'est pas inéluctable.
 
L'espoir, le courage peuvent transformer le monde et changer le cours d'une vie.
 
L'histoire nous donne, ainsi, une leçon de vie : ne pas perdre espoir, faire face aux difficultés et aux multiples obstacles que l'on rencontre, persévérer dans les efforts, aller de l'avant, pour vaincre toutes ces embûches.
De plus, le récit met en scène la cruauté des puissants qui s'ennuient et se plaisent à torturer les plus humbles.
 
On admire tout le travail de mémorisation du comédien qui arrive à retenir les méandres d'une histoire si complexe...
 
L'évocation de l'Egypte moderne n'est pas oubliée : Le Caire, avec ses souks, les épices aux teintes dorées, la misère du peuple, le Nil, fleuve sacré...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2016/05/l-incroyable-destin-de-bata-l-egyptien.html

 
 
Ce spectacle créé par la Compagnie du Capitaine est inspiré d'un récit antique : Le conte des deux frères...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Conte_des_deux_fr%C3%A8res
 

Documents joints à cet article

L'incroyable destin de Bata, l'Egyptien...

Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Bon

    Bata nique sa belle-soeur sur des sacs «  d’épices aux teintes dorées » ....

    Et que font Fillon et Marine ?

    • Robert Lavigue Robert Lavigue 6 mai 12:34

      Nabum du Nil ?

      Même les entrepreneurs culturels se font une concurrence sauvage... Tristesse...


      • Tall Tall 6 mai 12:42
        J’ai 1 question culturelle : dans la scène où le gars nique sa belle-soeur, est-ce que les acteurs travaillent à poil ?

        • marmor 6 mai 14:57
          @Tall
          A poil, mais avec une paire de chaussures Bata bien sûr !!

        • Jeekes Jeekes 6 mai 15:09

          @Tall
           
          Capote en peau de chèvre ou à « cru » ?

          Nous faudrait une réponse, l’intérêt de la question est... historique !


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 mai 21:01

          La télécommandeuse des croyants a écrit : « le bonheur de ... faire vibrer les spectateurs ».

          Voilà pourquoi je casse les télécommandes qui servent aux envahisseuses (aux envahisseurs moins souvent).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires