• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’innovation médicale et technologique pour préserver la (...)

L’innovation médicale et technologique pour préserver la vue

L’innovation technologique appliquée à la vision a fait des bonds en avant phénoménaux ces dernières années. Elle profite des progrès de l’optique, de la miniaturisation des éléments et des perspectives de la recherche sur les cellules souches. Et permet d’envisager qu’un jour viendra où nous relèguerons les lunettes au rang des objets désuets et où la cécité sera considérée comme une maladie des temps anciens.

Le point sur notre vision de demain et sur les traitements en cours d’étude de certaines maladies oculaires handicapantes.

 

Fini les lunettes, à nous la vision augmentée !

Des lentilles artificielles implantées à la place du cristallin de l’œil corrigeront la vue comme le font les lunettes mais depuis l’intérieur de l’œil. Mises au point par la société canadienne Ocumetics Technology, les lentilles Bionic Lens permettront de retrouver une vision humaine parfaite, de près comme de loin. Mais leurs propriétés potentielles n’étant limitées que par la technologie, rien n’interdit également d’imaginer qu’elles puissent se contracter ou se dilater mieux que ne peut le faire notre cristallin, et donc offrir une vision « augmentée » au-delà de nos limites humaines : nous pourrions distinguer des détails invisibles à notre œil jusqu’alors, parce que microscopiques ou trop lointains. Fini les lunettes, lentilles et chirurgie laser de la myopie avec les risques de brûlures que comporte l’utilisation du laser. Fini aussi peut-être la cécité.

Cette lentille bionique ne nécessitera qu’une intervention rapide, d’environ dix minutes, et comportera peu de risques d’après ses promoteurs.

 

Des lunettes multicorrectrices

Pour ceux qui redoutent la pose d’implant dans l’oeil, il y aura bientôt des lunettes intelligentes, qui s’adapteront à l’évolution de notre vue et corrigeront tous ses défauts.

Mises au point par des chercheurs de l'Université de l'Utah aux Etats-Unis, ces lunettes règlent deux vrais problèmes : l’impossibilité de cumuler certaines corrections en un seul verre, c’est-à-dire avec une seule focale, et l’obligation de changer régulièrement ses lunettes pour prendre en compte l’évolution de la vue.

Le secret de ces lunettes intelligentes ? Un dispositif de haute technologie constitué de deux lentilles reliées aux montures. Tout part du capteur infrarouge contenu dans les montures qui mesure la distance entre le visage du porteur et les objets alentours. Le calcul définit la forme que doivent prendre les lentilles en fonction du défaut de vision à corriger. En 14 millisecondes, la focale s’ajuste pour une vision parfaitement nette des objets regardés.

Mais ce n’est pas tout : les paramètres de correction de ces lunettes sont renseignées dès le premier usage et au fil du temps via une application mobile, ce qui permet de les adapter aux évolutions de la vue. Ce ne sont plus les lunettes qui changent avec la vue, ce sont juste leurs données de fonctionnement. Ces paires de lunettes se gardent à vie.

Les dernières mises au point portent sur le design du produit, encore un peu trop futuriste pour être facilement adopté par les consommateurs.

 

 

Un implant « à champ de vision étendu » pour soigner la cataracte

Face à la cataracte, maladie fréquente qui opacifie progressivement le cristallin de l’œil et peut conduire à la cécité, le seul traitement existant est une intervention chirurgicale. Elle consiste à fragmenter puis aspirer le cristallin et à insérer sous sa coque l’implant ou cristallin artificiel permettant de restituer la vue.

Les implants proposés ont longtemps été uniquement des lentilles monofocales, dont le gros inconvénient est de ne corriger que la vision de loin, obligeant le patient à utiliser des lunettes pour la vision de près et à sacrifier la vue à des distances intermédiaires.

Mais des lentilles bifocales sont apparu et ont changé la donne. Elles procurent désormais dans 80% des cas une bonne récupération visuelle à la fois de près et de loin. Certains patients opérés peuvent se passer totalement de lunettes. Ce type de lentille est cependant réservé à des indications particulières.

Puis les lentilles trifocales ont permis la restitution complète de la vue : de près, de loin, et à distance intermédiaire, très utile pour travailler sur l’ordinateur et mener de nombreuses tâches du quotidien. Avec cependant des inconvénient jugés parfois rédhibitoires : présence de halo la nuit autour des points lumineux, dangereux en cas de conduite nocturne, vision altérée sous les faibles éclairages… 

 

Le vrai saut qualitatif vient d’un nouvel implant TECNIS® Symfony « à champ de vision étendu », développé par Abbott Medical Optics. Fonctionnant comme un verre progressif continu, cet implant autorise aux patients une vision nette à toute distance et sans aucune aberration visuelle.

 

 

Dégénérescence Maculaire Liées à l’Age : bientôt un nouvel implant et des greffes de cellules rétiniennes pour récupérer une partie de la vision

La DLMA est en France la première cause de malvoyance et de cécité après 50 ans. C’est une maladie chronique liée au vieillissement de la macula, cette petite zone qui occupe seulement 2 à 3% du centre de la rétine mais transmet 90 % de l'information visuelle traitée par le cerveau. La conséquence est une baisse progressive de l'acuité visuelle. Avec le temps et l’absence de traitement, lire, écrire, et même reconnaître les visages deviennent pénibles puis impossibles.

Les voies explorées par les scientifiques pour parer à la dégénérescence de la macula sont nombreuses. La vision artificielle et la thérapie cellulaire sont parmi les plus avancées.

 

La vision artificielle

La révolution en matière de DLMA vient d’un nouvel implant. Conçu par la société française Pixium Vision société, cet implant permet de récupérer une partie de sa vision. Les premiers tests cliniques sont autorisés par l’Agence du Médicament et devraient rendre leurs conclusions au premier semestre 2018.

Introduit au fond de l’œil, ce nouvel implant, fonctionne en relation avec une caméra miniaturisée placée dans la branche des lunettes. La caméra envoie des images que l’implant traduit en impulsions électriques, reproduisant le travail de la rétine déficiente. Equipés de cet implant, les patients testés devraient pouvoir reconnaître à nouveau les visages et lire, sans que l’on sache encore quelle grosseur de caractère.

 

La thérapie cellulaire pour régénérer le cristallin

La thérapie cellulaire utilise des cellules souches embryonnaires qui ont la propriété étonnante de pouvoir se différencier pour prendre en charge les fonctions de n’importe quelle cellule de l’organisme. Elle offre ainsi de grands espoirs pour le traitement des maladies dégénératives en général.

Depuis trois ans, des scientifiques du Centre de biologie du développement de l’institut Riken au Japon travaillent sur la greffe de cellules souches dans le cristallin dans le but de réparer les dommages causés par les pathologies rétiniennes.

Pilotée par l’ophtalmologiste Masayo Takahashi, une première a eu lieu en mars 2017 à Tokyo : les cellules souches d’un donneur sain ont été transplantées dans la rétine d’un patient atteint de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Cette intervention a permis de tester le geste opératoire et de prouver que la technique ne présente aucun danger pour la santé, mais pas de mesurer ses effets thérapeutiques. La maladie du patient était en effet trop avancée et les photorécepteurs de la rétine trop endommagés pour que l’état de sa rétine soit réversible.

Les prochaines étapes permettront de vérifier que les cellules souches sont capables de sauvegarder les composants encore valides de la rétine et d’améliorer ainsi significativement la vue des patients. Des tests analogues sont menés avec des cellules autologues, c’est-à-dire appartenant au patient lui-même.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès