• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’invasion des Web Poufs

L’invasion des Web Poufs

Pourquoi ce titre ?

Parce que : '' invasion de salopes sur internet '', c'est trop.

Enfin...

Trop ?

Internet est un espace où des femmes attirantes et ''inacsexibles'', telle la salope sauvage de Jean Marie Bigard ; celle qu'on voit passer au loin mais qu'on attrape jamais, peuvent s'exhiber cash.

Même sans trop le vouloir, vous finirez par tomber dessus ; impitoyables, impudiques, ces miss de pixels vous en font voir de toutes les couleurs. S'incrustent en image depuis l'autre bout du monde dans votre écran libidiné.

Vous n'y pouvez rien.

À moins de jouer du CCleaner tous les jours, au risque de perturber la mémoire interne de votre ordinateur. Soudain, dans un coin de l'écran, en haut en bas à gauche à droite ; un slider fait défiler un flash catalogue à beautés variables. Internationales.

Et d'abord ; comment savent-elles que je suis célibataire ?

Qui sont-elles ?

Il y a bien des professionnelles, que vous pourrez rencontrer par monnaie ajoutée, mais la majorité de ces web nymphettes profitent de notre naïveté pour nous embarquer dans des situations involontairement (?) onaniques, à caractère épuisant à la longue. YouPorn feeling.

Elles irruptent jusque dans vos rêves, succubes hi tech assoiffées de plaisir nocturne.

De toute façon, si vous rencontriez l'une d'elle en vrai, déçu vous serez, obligatoirement. Car le sel de ces sexy girls ectoplasmiques en 2d, ou même en 3d à lunettes électriques, c'est justement que vous ne pouvez les toucher qu'en pensée.

C'est ça & seulement ça qui fait leur ''charme''.

Julio Iglesias, l'oldie super star des latin lovers le dit clairement lors d'une interview dont j'ai oublié la date :

---- '' Yé ou* tout çé ké yé voulè dans ma vie ; voitures, femmes, villas, yachts, autre. É yé m'aperçou k'une foa kon possède son rêve, on voa kil é pas si terrible kessa, finalement.''

J'ai eu*

J'ai jamais compris pourquoi le prix de ''Between Nothingness & Eternity'', un album mythique du groupe non moins légendaire Mahavishnu Orchestra ne coûtait pas plus cher à l'époque, voire moins qu'un album de Julio Iglesias, mais côté philo ; Julio, çé du costo.

Car il a raison.

Ce qui fascine l'homme depuis la nuit des temps c'est l'inaccessible, ''l'intouchable''.

C'est parce qu'on ne peut pas intervenir physiquement sur quelque chose ou quelqu'un ; une situation, un débat, une pouf, qu'on la respecte.

C'est le principe de la télé ; tu dois écouter sans moufter.

Dans la pub c'est le même principe, imaginez que les mécontents d'un produit quelconque puissent twiter en direct leur avis en bande défilante en bas de l'écran, pendant les pubs.

Ces spots primitifs exacerbant l'instinct de bête qui allume l'homme.

Si j'avais cette jolie voiture et ces beaux habits, j'emballerai à l'aise les nanas de mes rêves pense t-il, cet imbécile. Certaines pubs des années 80 90 appuyaient d'ailleurs à fond sur la tare humaine reliquat du temps de la loi du plus fort**. Kitch puce rfid déjà intégrée au temps de Lucy. 

Hameçonné par imagination, le métallo ruiné, vampirisé de crédits à taux usurier, naïf possesseur du pseudo piège à filles à la con, la voiture pas les filles, se retrouve aussitôt gros jean comme devant ; enflé, blousé.

La 106 Kid Ça marche pas garçon, ou alors faudra vraiment monter dans la gamme ou mieux ; changer de métier, de marque et chercher plutôt vers le made in Germany, England, Italy, à Modène par exemple.

Si tu comptes vraiment atténuer, ou effacer ton imbécillité et ton physique repoussant par le design et la puissance de ton véhicule vis à vis des gorettes que tu convoites, évidemment.

C'est vrai ! Comment peut on être assez stupide pour croire une pub vantant la classe de véhicules bas de gamme ? Ou s 'émouvoir au point de pleurer devant un film dont on sait à l'avance que c'est un scénario inventé ?

L'homme manque sérieusement de plugins en état de marche ; de petites connexions subtiles lui permettant de relativiser la valeur & la hiérarchie de l'importance des choses.

De la vie.

Sans doute un vestige préhistorique du temps de la guerre du feu.

L'apparence est plus importante que tout dans la nature. Surtout chez les animaux ; les bacilles, les insectes, les reptiles, les mammifères. Fasciné par le brillant du métal précieux tel la pie voleuse, l'homme ensorcelé est prêt à tous les sacrifices pour satisfaire ce, celui ou celle qu'il admire.

Du papillon arborant des immenses ocelles aux ailes ; faux yeux énormes pour se protéger des prédateurs, au paon qui fait la roue pour affoler la paonne.

Du politoc collectionneur de tocantes de luxe au poissonnier qui enduit de vaseline l'oeil des poissons invendus afin qu'il aient l'air vif.

Tous les moyens sont bons pour impressionner la victime.

Et pendant ce temps là, le carrousel infernal des miss cookies de tracking électrons constituées, planquées derrière mon écran plat m'incitent à la débauche.

Virtuelle.

Noway le Web.


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • 65beve 65beve 24 juin 2013 10:36

    Bonjour,

    Quand on n’a pas ce que l’on aime, il vaut mieux aimer ce que l’on a plutôt que de se persuader qu’on a eu ce qu’on aime cad la 106 Kid.
    Putaing, la 106 avec un autoradio stéréo pour écouter Julio, non mais allô, quoi !

    cdlt.

    PS : +1 pour l’Orchestre Mahavishnu


    • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 10:41

      Merci du com,


      Oui, à l’époque où je passais mon permis, je me souviens avoir vu des cassettes de Julio traîner dans les voitures des moniteurs d’auto écoles, allez savoir pourquoi...

    • Cocasse Cocasse 24 juin 2013 10:44

      Idem, je n’ai pas grand chose à dire sur le sujet, si ce n’est que cela participe à ce qu’un article récent d’agoravox appelait « l’hypersexualisation ».
      Et aussi : +1 pour Mahavishnu orchestra, il se trouve que j’ai re-écouté l’intégrale il y a quelques semaines.


    • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 10:52

      Oui, effectivement, Mahavishnu Orchestra est, avec Jean Luc Ponty, rien moins que le premier groupe de jazz rock, ou jazz fusion. Sur la 2 ème face, un seul morceau ; ’’Dream’’, où les virtuoses John Mac Laughlin et Billy Cobham se font une sorte de ping pong supersonique entre guitare et batterie assez hallucinant, pour avoir vu les 2 en concerts, mais séparément, peu de musiciens seraient capables d’en faire autant.


    • Cocasse Cocasse 24 juin 2013 12:47

      J’ai une préférence pour Ponty par rapport au Mahavishnu, il a eu une période fabuleuse, les 4 albums enigmatic ocean, aurora, civilised evil et imaginary voyage, et un des premiers à utiliser les synthétiseurs (cosmic messenger). Maintenant, ça ou weather-report ou d’autres, c’était une époque encore prisonnière d’un certain son, et même stéréotype musical. Seuls les meilleurs morceaux/disques ont une dimension intemporelle.
      Je préfère tout de même le son qui allait suivre, après les années 80, même si là, certaines formations ont sérieusement appauvri la musique, voir même sont complètement bidons. Comme yellowjacket, spyrogira, des groupes de jazz fusion « commerciaux » même si cela peut prêter à sourire, totalement nuls disons le.


    • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 14:17

      Il y a du vrai dans ce que vous dites, Jean Luc Ponty est plus mélodieux, plus agréable à écouter, j’aime particulièrement ’’a taste for passion’’, celui où il a un violon bleu. Le terme jazz rock a carrément été inventé suite à un de ses concerts par un magazine musical américain, à l’époque où il jouait avec Zappa. Dans les année 80, j’ai eu une période ’’jazz rock ou rien’’, mais avec le recul, c’est vrai que ça reste une musique ’’froide’’, et les groupes que vous citez étaient vraiment stéréotypés, sans grand intérêt. Après Mahavishnu, qui était plus une performance pure qu’autre chose, Mc lauglin a créé Shakti, qui est déjà plus ’’civilisé’’, plus soft, tout en restant bien ’’barré’’ spirituellement parlant.


    • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 11:22

      Je vais essayer adblocks pour voir, merci du conseil. Mais je risque peut être de m’ennuyer un peu si toutes ces jolies demoiselles disparaissent...


    • Deneb Deneb 24 juin 2013 17:40

      Tiens, un connaisseur. Petit filou, va !


    • Deneb Deneb 24 juin 2013 18:47

      C’est clair. Vu le nombre de pervers qui restent sagement derrière leur écran au lieu d’aller harceler les gens, youporn pourrait être déclaré d’utilité publique.


    • Castel Castel 24 juin 2013 11:28

      Un manque est systématiquement compensé par l’imagination. (ce n’est pas de moi mais de Jung, même si l’on ne peut pas dire que sur le coup, il invente le fil à couper le beurre hihi)

      En fait, le bonheur chez un humain c’est simplement de ne pas avoir de manque. 
      Cette état est assez ponctuel, à moins de ne plus rien rechercher de l’extérieur, un peu comme certains saints ont -semble-t’il- su le faire, comme St françois d’Assise notamment.
      Ils sont certainement arrivés à un niveau de réalité tellement fort que nous faisons figure de grands dormeurs à coté (exemple : l’expérience d’Ouspensky ?).

      Finalement, c’est cette relation entre le psychisme et l’extérieur qui me semble intéressante et que votre article pointe.


      • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 11:45

        Ne pas avoir de manque dans la vie courante est quasi irréalisable, il faut soit se retirer de tout et pratiquer un ascétisme absolu, soit interrompre parfois le vacarme imagé de nos écran et pratiquer une activité nous permettant d’atteindre un état de conscience modifiée (vers le haut).


        la simple écoute d’un disque agréable peut suffire, ou l’écriture, ou la peinture, tous les moyens sont bons. 

      • In Bruges In Bruges 24 juin 2013 15:18

        Poufs partout, beauté nulle part.


        • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 18:04

          Pouf nulle part, beauté partout ?


        • loph loph 24 juin 2013 17:39

          Comme cela est bien dit !


          Hélas, nombreuses sont les situations où la mesure se perd... Je dirai même qu’elles sont largement majoritaires, impétrés que nous sommes (hommes comme femmes) dans une collectivité que nous assumons rarement à la hauteur qu’elle réclame !

          À quel rôle nous réduit le monde dit civilisé ? 

          Cordialement joyeusetés,

          loph

        • Deneb Deneb 24 juin 2013 17:39

          "Soudain, dans un coin de l’écran, en haut en bas à gauche à droite ; un slider fait défiler un flash catalogue à beautés variables. Internationales."

          N’est-ce pas à force de fréquenter les sites de fesses que l’on attrape ça ?


          • loph loph 24 juin 2013 17:47

            Pas à ma connaissance. Ces derniers n’ont pas ma considération, mais les hug avenue et autres sites tendancieux s’immiscent hélas partout où ils peuvent attirer.


            Il en va ainsi de la sphère publique !!!

          • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 17:59

            C’est justement que je ne fréquente pas du tout ces sites que comme le dit justement loph, que j’ai clavé ces quelques lignes


          • Deneb Deneb 24 juin 2013 18:04

            C’est vrai, écrire occupe les deux mains. Mais avant... ou après ?


          • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 18:12

            Disons que ; ce que j’ai, ou ce que vous, avez fait, avant, ou après, relève de la sphère privée.


          • nenecologue nenecologue 24 juin 2013 18:59

            Alons allons piere , vous étalez vos états d’ames en public et après , vous nous nous parlez de privé ? Allez jusqu’au bout et un jour vous passerez à la télé pour votre quart d’heure de gloire !!


          • Piere CHALORY Piere Chalory 24 juin 2013 19:11

            Quand je parlais de sphère privée, il s’agissait de second degré, dans la mesure où sur internet, rien ne l’est, privé. Mais vous avez compris l’essentiel ; à savoir que faute avouée est à moitié pardonnée.


          • Baarek Baarek 25 juin 2013 07:59

            Pour une explication technique, je dirais oui et non. Si à la base votre moteur de recherche ne sait pas encore quelles sont vos sites favoris, il ne saura pas quoi vous vendre par le biais des pubs.

            Mais très rapidement vos recherches sont enregistrées et automatiquement analysées. Les voitures et les femmes sont je pense les principales recherches sur lesquelles tombent la gente masculine.

            En rajoutant à cela un avis personnel, qui est que maintenant tout est plus ou moins reliés au sexe et à la débauche, quelques soit les sites ou vous allez, vous aurez ces fameuses pubs avec des femmes peu farouches de votre région.


          • Deneb Deneb 25 juin 2013 08:20

            C’est, certes, chiant et exaspérant. Mais il y a pire. Imaginez que, si vous cherchez « cancer », il vous spamme avec une alléchante offre de cercueils.


          • Piere CHALORY Piere Chalory 25 juin 2013 11:01

            J’ajoute que j’ai le même problème que Loph avec hug avenue, c’est ça qui m’a incité à écrire cet article, car je ne comprend pas, je ne suis inscrit à aucun club de rencontre ou autre meetic, c’est apparu sans crier gare, une horde de ’’célibataires’’ viennent m’’’offrir’’ leur services, bizarre.


          • Fergus Fergus 24 juin 2013 17:45

            Bonjour à tous.

            Je ne sais pas s’il en va de même pour tous, mais les intrusions de publicités sur mon ordinateur connaissent des hauts et des bas. Actuellement, c’est plutôt très calme sans que je n’ai rien fait pour cela. Etant incompétent en la matière, je ne sais pas à quoi cela est dû. Mais la tranquillité actuelle me ravit bien évidemment.


            • travelworld travelworld 24 juin 2013 18:35

              Même sur facebook ! maintenant ce sont les Ukrainiennes, les Lettones ou les Slovènes c’est pour bientôt !


              • Zobi Zobi 24 juin 2013 22:14

                Un article amusant, qui parle finalement de la marchandisation de la toute sphère humaine. Amour, sexe, réussite, VIP, tout est fait pour que l’individu esclave se trouve dans la position du consommateur frustré, et le forcer à con-sommer. Du bien bel ouvrage. Merci messieurs. Au revoir.


                • Voïvode 25 juin 2013 00:06

                  Navigateur

                  • Firefox : nombreux plugins à jour
                  • Éventuellement Chromium (et surtout pas Chrome)

                  Modules complémentaires

                  • Adblock contre la pub,
                  • BetterPrivacy contre les cookies intrusifs,
                  • DoNotTrackMe contre les sites « cafteurs »,
                  • HTTPS-Everywhere pour encrypter les transmissions de données entre vous et le site.

                  Nettoyez vos cookies de temps à autres (surtout si vous trainez sur Facebook), essayez de ne pas utiliser Google Search mais un moteur de recherche qui garantie l’anonymat de vos requêtes (j’utilise DuckDuckGo).

                  Rien qu’avec ça, les pouffes auront nettement moins droit de citer sur vos écrans fétiches. smiley


                  • 6ber 6ber 30 juin 2013 12:22

                    Franchement je préfère Gong, la gratte d’Hillage et le sax de Malherbe ou Robert Wyatt.
                    Et que dire du superbe « Obsolette » ?
                    Ecoutez ou ré-écoutez « Rock Bottom » par exemple ou « Fich rising » d’Hillage.
                    Quant aux pub, Firefox et adblock, pas mieux ou alors Linux.


                    • Piere CHALORY Piere Chalory 30 juin 2013 14:41

                      J’aime bien Gong et Hillage également, je me souviens d’un article de best ou de rock & folk intitulé ’’Hillage People’’, pour se moquer de la soupe alors à la mode de ’’Village People’’, comme dirait l’autre, ça nous rajeunit pas !


                    • kergen 30 juin 2013 15:21

                      Quelqu’un peut-il me dire quel est l« objet de ce papier svp ?
                      On parle des nymphettes tarifée semble-t-il, puis même plus, qui s’inviterait sur l’écran par le web. Puis on se met à parler de l’adage »l’objet tue le désir« , puis de la pub, puis de ...rien.

                      Merci de m’expliquer l’objet de cet article. Parce que deux tiers de ce trucs ne parlent absolument pas de »webpouf« et encore moins de leur invasion.

                      Je ne sais toujours pas ce que c’est que »l’invasion des webpouf".

                      Personnellement, je passe ; comme tout un chacun, du temps sur le net, et je ne suis JAMAIS importuné.


                      • Piere CHALORY Piere Chalory 30 juin 2013 15:35

                        ’’Je ne sais toujours pas ce que c’est que »l’invasion des webpouf".

                        Personnellement, je passe ; comme tout un chacun, du temps sur le net, et je ne suis JAMAIS importuné.’’

                        Si vous n’êtes jamais importuné sur le web, vous ne saurez jamais ce qu’est l’invasion des web poufs, et vous avez entièrement raison ; cet article est pour vous sans objet .



                      • kergen 30 juin 2013 17:20

                        Un peu bidon votre pirouette.
                        Non, sans déconner, expliquez moi le fil rouge de votre papier svp.
                        Vous savez ? y a un minimum de règles quand même. La première est de parler de quelque chose de précis. Et comme vous sautez du coq à l’âne, sans aucune suite logique, je ne sais toujours pas de quoi vous parlez.
                        Les « webpoufs », je croyais être édifié eu égard au titre, ben non, vous n’expliquez même pas de quoi il s’agit.
                        Puis vous parlez de « l’objet et du désir ».
                        Puis vous parlez de la pub
                        Puis de la pub aguicheuse.

                        Je ne comprends toujours pas quel est l’objet de votre article.


                      • Piere CHALORY Piere Chalory 30 juin 2013 18:52

                        Puisque vous semblez avoir du mal à saisir le sens du mot ’’web pouf’’, qu’au vu du succès de l’article je vais songer à déposer,  smiley  et bien que vous soyez le seul à ne pas avoir entrevu la logique du texte, je vais décortiquer un peu plus, c’est dimanche ; 


                        Web = internet = réseau de communication interactif

                        Pouf = pouffiasse = salope si vous préférez.

                        Donc : 

                        Web Pouf = pouffiasse visible sur internet, à définir (simple célibataire en mal d’aventure ou pute rétribuée en fonction de son âge, son physique, et dans certains cas ; son intelligence et sa capacité à favoriser la conclusion d’affaires à beaucoup de zéros )

                        Hélas, la web pouf n’est pas une nouvelle forme de prostitution robotique, en 3d avec odeur et sensations comprises, désolé.

                        Forcément, n’ayant pas de problème d’intrusions publicitaires ou autre sur votre ordinateur cyber protégé, vous n’en avez jamais vu.

                        Ne vous inquiétez pas, le jour viendra où la révélation se fera et vous comprendrez.

                        Où avez vous vu que j’ai dit que ’’l’objet tue le désir’’, c’est précisément le contraire que j’évoque, simplement, il y a objet et objet, mais là, je crains que vous n’ayez un peu de mal à suivre.
                         
                        Peut être roulez vous en 106 Kid et en êtes vous content, il est même possible que Johnny Hallyday fasse partie de votre discothèque, et après tout c’est votre droit.

                        Sinon Zobi interprète bien le ’’fil rouge’’ de l’article dans son commentaire intuitif, d’ailleurs j’ai oublié de le remercier :

                         Merci Zobi  smiley

                        Un article amusant, qui parle finalement de la marchandisation de la toute sphère humaine. Amour, sexe, réussite, VIP, tout est fait pour que l’individu esclave se trouve dans la position du consommateur frustré, et le forcer à con-sommer.’





                      • kergen 30 juin 2013 21:43

                        « le succés de l’article » ????
                        Vous avez le melon mon petit. D’abord, il ne s’agit pas d’un article. Tout juste un papier digne d’une rédaction d’un gamin de 3e.
                        Ensuite, ne vous leurrez pas, il ne s’agit pas du « succès » de l’article, juste du titre. Racoleur. Je dis racoleur car je le croyais, au moins didactique. Je pensais y apprendre ce que c’était que cette invasion de web pouffiasse dont vous ne parlez pas.
                        Je pense que vous êtes un histrion puéril et sans consistance.
                        Bonne continuation dans votre n’importe quoi.


                      • Piere CHALORY Piere Chalory 1er juillet 2013 08:53

                        J’attends avec impatience la parution de votre chef d’oeuvre suivant, dont j’ai pu entrevoir la haute teneur en modération. Conseil pour conseil, je vous suggère de nous éclairer sur votre parcours, sans aller jusqu’à révéler votre identité véritable. Il est facile sous pseudo de s’ériger en critique journalistique, expert de je ne sais quoi.


                        En ce qui concerne le ’’succès’’ de l’article, il s’agit uniquement du nombre de lectures, pour le reste je ne me prends pas au sérieux, et ai d’autres choses à faire qu’écrire des articles sur Agoravox.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès