• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > L’objectivité selon Raphaël Enthoven

L’objectivité selon Raphaël Enthoven

Raphaël Enthoven, le professeur de philo médiatique d'Europe 1 se propose d'analyser l'actualité tous les jours avec philosophie (entendez par-la, qu'il se dégage de sa propre opinion). Salutaire, cette attitude nous permet de déceler les contradictions énormes qui passent sous le nez de tous ceux qui n’ont pas sa hauteur de vue. N'écoutant que ce que son devoir lui dicte, c'est à la France insoumise qu'il s'en prend, en particulier sur Twitter. Ainsi, ce dimanche, il vient de trouver un nouvel item à ajouter à la liste (énorme) des contradictions de ce parti et de l’un de ses représentants, à savoir François Ruffin.

Il est vrai qu'il faut gamberger un peu pour déceler l'objet de la contradiction. En fait, il semble bien que cet énorme paradoxe tient dans le fait que, selon l'article cité, les participants à la marche en question auraient à un moment entonné un slogan, qui serait une référence au film Merci Patron ! Ainsi, l'on voit bien quel est l'objet du problème. En entonnant ce slogan, Ruffin espérait probablement qu'une certaine proportion des participants qui n’avaient pas vus Merci Patron décident de l’acheter, à la simple écoute du slogan, et que cela se transforme en argent sonnant et trébuchant pour l’anticapitaliste. Il est donc coupable d'un paradoxe impardonnable, CQFD.

Si vous trouvez cette petite histoire un peu délirante, vous n'avez probablement pas tort... En fait, cela fait des mois qu'inlassablement, sur Twitter ou ailleurs, RE pointe les supposées contradictions de ce parti, tout en se désintéressant complètement de celles que l'on pourrait à bon droit trouver ailleurs, en particulier chez LREM et qui, à la différence de LFI dispose du pouvoir et est en mesure de changer nos vies de façon on ne peut plus concrète. Il y a quelques temps, il avait désigné comme un « scandale à la tête de l'Etat », le fait que Ruffin participe à une vente à la criée de son journal Fakir, muni de son écharpe tricolore de Député.

Il paraît un peu pathétique de devoir rappeler quelques faits, mais faisons le quand même :

-M. Enthoven, trouvez-nous une seule déclaration où M. Ruffin déclare qu'il est malhonnête de faire la promotion de son travail, ou de faire référence à son travail lors d'une manifestation que l'on organise. Une seule déclaration où il assimile que parler de soi à un moment revient à faire de la pub pour ce que l'on fait par ailleurs ?

-En quoi s'agit-il de pub, puisqu’il ne s'agit que d'une simple formule, peut-être utilisée dans le film merci Patron, qui a été reprise autrement, notamment lors de la campagne aux élections législatives ?

-Que savez-vous du fait que c'est M. Ruffin qui à lui même fait en sorte que l'on entonne cette formule ?

-Et à quel moment Ruffin a-t-il déclaré immoral en lui même le simple fait de faire de la publicité ? Ne serait-il pas plus juste de dire que ce monsieur refuse le torrent de pub auquel nous sommes soumis et qui n'a vocation qu'a répondre d’intérêts commerciaux ?

Quand lui répondra assez justement un twittos : « Quand tu profite de ton statut de philosophe commercial pour exprimer tes convictions #objectivité » il ne trouvera pour réponse qu'une citation de Cioran « n'a de convictions que celui qui n'a rien appronfondi »... On retrouvera la une expression du syndrome de l'affirmation péremptoire, du genre « Nietzsche a dit », dans lequel on se dispense de toute réflexion au motif que quelqu'un de célèbre et de très intelligent a écrit quelque chose, donc que cela est très probablement vrai. Cette réponse était probablement hors de propos, d'autant plus que le twittos faisait remarquer une chose très juste, à savoir que RE en personne participe (très) régulièrement à des conférences rémunérées, pour des entreprises notamment, et qu'il était un petit peu poussif dans ces conditions que de vouloir reprocher à Ruffin un manque de cohérence. Car Enthoven prétend bel et bien que sa réflexion est soustraite à toute forme d'influence ou d'intérêt extérieur qui n'aurait pas la recherche de la vérité pour seul guide : « J'attaque qui je veux. Et sans préjuger des conséquences. Toute autre façon de faire serait indigne du métier qu'on me laisse exercer. ». 

Voila qui est dit ! On pourra toutefois tenter de soulignier le même genre d'incohérence qu'il pointait chez Ruffin, à savoir qu'il prétend être parfaitement libre et indépendant de toute influence commerciale, alors que (par exemple), récemment il n’hésitait pas à aller faire une conférence pour une entreprise nommée « talentis coach », dans laquelle il faisait l'éloge du coaching. Et bien sûr la société en question ne fait rien d'autre que du coaching comme son nom l'indique. Bien sur, on peut conjecturer que l'objet de la société n'a aucun lien avec le caractère élogieux du propos... Que s'il y en avait un, il l'aurait vu sans emcombre, car il est à l'abri de toutes les petites compromissions dont peut faire l'expérience au quotidien l'homme de la rue. 

Quoi qu'il en soit, on ne trouvera aucune critique construite des insoumis, mais juste une accumulation un peu grotesque de tweets et chroniques critiquant mille et une peccadilles attribuées à ce parti, et celle qui nous occupe aujourd'hui est la dernière en date. On ne trouvera pareillement aucun texte qui justifie le fait de ne parler de LREM que sous un angle presque élogieux, le plus généralement. Ou presque :

« FI m'intéresse plus que EM. Car c'est un espace bordélique, créatif, et où la mauvaise foi atteint des cimes. »

Un concentré de Raphaël Enthoven en un tweet, prose incompréhensible et affirmations sans arguments.


Moyenne des avis sur cet article :  3.57/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • sarcastelle 4 septembre 2017 11:17

    Tout ceci émeut l’auteur au point qu’il en fasse un article ? 


    • Jean-Marc B 4 septembre 2017 11:28

      Merci à l’auteur de dénoncer ce « penseur » peu objectif et hostile à l’éducation qui développe l’esprit critique.
      Raphaël Enthoven est de parti pris.
      Dès le départ de sa réflexion. C’est à dire qu’il a des préjugés . Bien entendu, son attitude est contraire à celle qu’on devrait attendre d’un philosophe....
      Mais dans cette matière , il y a une foule de personnages qui sont pleins de croyances et de religiosité. Ils sont peu nombreux ceux qui osent le dire et faire le ménage (Onfray et qui d’autre ?) . Des dogmes et l’irrationnel guident tous les « raisonnements » de ces pseudo détenteurs de la sagesse. En écoutant Enthoven, ce « philosophe » dans l’air du temps, personnage très imbu de sa personne, vous trouverez facilement ses appartenances et vous comprendrez ce qui motive son aversion et sa crainte envers la France Insoumise.
      Et dire qu’il ose donner des leçons et des conseils pour les jeunes qui passent les épreuves de philo au bac !!! .... Écartons ce triste sire qui parle d’abord pour sa chapelle.


      • Fergus Fergus 4 septembre 2017 11:37

        Bonjour, Jean-Marc B

        100 % d’accord avec vous : ce monsieur fait preuve d’une fatuité et d’un manque d’objectivité pathétiques !

        Même Jean-Luc Ferry parvient - sur certains sujets - à être plus crédible que lui ! C’est dire à quel point Raphaël Enthoven est effectivement un « triste sire ».


      • Jean-Marc B 4 septembre 2017 13:26

        Bonjour Fergus,

        Oui. Et pourtant Luc Ferry est bien empêtré , lui aussi , dans l’air du temps.
        Ah, ces philosophes officiels, quelle plaie ! Quel temps perdu quand on s’aventure à les lire !
        C’est vrai qu’il y a une histoire de la philosophie qu’on tente de nous imposer comme le dit Michel Onfray. C’est vrai aussi qu’il y a aussi une façon d’approcher l’histoire de l’art qui arrange bien les pouvoirs moraux et politiques en place. 
        L’art comme certaines philosophies servent très bien ceux qui règnent sur les corps et les esprits.
        Ne soyons pas dupes et gardons notre esprit critique.
        Luc Ferry nous avait servi une belle définition de l’autonomie, comme contraire de l’hétéronomie quand il était ministre de l’éducation. En cela il était fidèle à l’esprit des Lumières et il donnait une perspective intéressante pour l’éducation des élèves. Et pourtant ses choix politiques, libéraux, montrent pertinemment bien qu’il donne à l’autonomie tous les caractères de l’individualisme. Duplicité ? Manipulation des esprits ? Oui, certainement.
        Ses livres sont vendus dans les maisons d’édition qui pactisent avec l’économie de la concurrence, et de la compétition. Pas de la coopération. Luc Ferry est représentatif lui aussi de l’économie de Marché. Il y a Le Marché de l’Art, il y a le Marché des Idées . Tout ça fait objet de placement. Par là ,le pouvoir déjà bien en place assure sa pérennité ....


      • jmdest62 jmdest62 5 septembre 2017 08:02

        @Fergus
        Salut

        Vous êtes vraiment trop dur avec « Rapha » ..
        En plus d’être « fils de » il a quelques temps partagé sa vie avec la fille de BHL et ensuite « Carla » ça laisse forcément des traces psychologiques profondes.
        Merci , à l’avenir , d’être + indulgent.  smiley
        @+

      • jmdest62 jmdest62 5 septembre 2017 08:04

        @jmdest62
        Ne pas confondre « philosophe » et « chroniqueur mondain »

        @+

      • Doume65 4 septembre 2017 11:46

        « Ruffin espérait probablement qu’une certaine proportion des participants qui n’avaient pas vus Merci Patron décident de l’acheter »

        Même pas, il est dispo en streaming gratuitement. Et quand on voit le logement et la voiture de Ruffin, on a du mal à croire qu’il profite d’énormes richesses.


        • Doume65 4 septembre 2017 11:53

          « Un concentré de Raphaël Enthoven en un tweet, prose incompréhensible et affirmations sans arguments. »

          Un penseur macroniste n’a pas à fournir d’arguments : sa pensée complexe fait qu’elle est inaccessible. La preuve est contenue dans la citation : sa prose est incompréhensible. smiley


          • Jean-Marc B 4 septembre 2017 13:03

            @Doume65
            Bonjour.
            Cette fameuse notion de « pensée complexe » est le fruit d’une analyse sérieuse d’Edgar Morin. Un vrai philosophe, cet homme là.
            Le mouvement « La République en Marche » devrait citer ses sources. Tout au moins pour cette reprise de l’expression d’Edgar Morin. Quant au contenu, ils devraient avouer qu’ils ne partagent pas du tout le point de vue d’Edgar Morin.
            Le parti de Macron fait de la philosophie à la petite semaine. Je dirai même qu’ils savent trop bien ce qu’ils font et défont, en favorisant les classes aisées et libérales, pour avoir envie d’avancer masqués derrière des idées généreuses qu’ils dévoient pourtant allègrement.


          • Furax Furax 4 septembre 2017 11:57

            Ce « penseur » a assuré sa promo en sautant la mère Sarkozy (qu’il a piqué à... son père).
            Tu parles d’un exploit ! Vous connaissez quelqu’un qui n’a pas sauté la mère Sarkozy (à part moi !) ?
            Les « pensées » de ce guignol.... smiley


            • jmdest62 jmdest62 5 septembre 2017 08:13

              @Furax

              Salut
              Le « à part moi ! » ...c’est de la jalousie ou juste un regret ?
               smiley
              @+

            • JP94 4 septembre 2017 17:39

              Il y a un bouquin qui va sortir sur nos « jolis grands hommes de gauche » , d’Aymeric Monville.

              Ces intellectuels ( plus ou moins) médiatisés comme parole suprême pour les contestataires... parole suprême qui vise surtout à ne pas sortir du système économique en vigueur.

              Raphaël Enthoven y aurait-il sa place ? 

              Déjà il a son émission sur France culture, où l’on a droit à ses analyses, sa parole, son choix d’auteurs ... une sorte de philo sur mesure, d’où l’interrogation est absente et les réponses omniprésentes.

              Si en plus il est sur une radio privée, on se demande où est la différence entre une chaîne nationale d’éducation populaire et une radio commerciale,aujourd’hui ...

              Alors comme ça, il a une dent contre FI ? Mais c’est très bon signe pour FI, ça !!! 
              il faut remercier Raphaël Enthoven où ses nombreux amis bien placés de nous montrer qu’il n’est qu’un vulgaire propagandiste à la solde de Macron. 

              Curieux de savoir combien il gagne ? peut-être pas autant que Hulot ... mais il sera peut-être ministre aussi. mais gare au parquet de l’Elysée qu’il va rayer de ses dents, à moins qu’entre-temps Macron ne déménage à Versailles ou ... à Varennes ? 

              Ah oui, parce que Natixis s’inquiète, par la voix de son directeur de la recherche et des études de la filiale de BPCE, Patrick Artus, dans bulletin du 18 août d’une possible « révolution » ( le mot est entre guillemets) car « si les salariés se révoltaient, le choc inflationniste, et donc de taux d’intérêt, qui en résulterait, aurait des effets très négatifs sur les détenteurs d’obligations, sur les Etats, et les entreprises » ...
              Le gros souci est en effet terrifiant car cette révolte occasionnerait « une hausse rapide des salaires » qui « conduirait à de graves déséquilibres financiers » ( en faveur des salariés !!!) et donc « une chute des marchés. Certes les ménages en »bénéficieraient" mais pas les actionnaires ..

              D’où mise en garde de Patrick Artus ...

              Vous voyez bien que Raphaël Enthoven a de sérieux motifs d’inquiétude et réagit comme le recommande Patrick Artus, à son niveau. 

              • Jean-Marc B 4 septembre 2017 17:54

                @JP94

                Il y a un bouquin qui va sortir sur nos « jolis grands hommes de gauche » , d’Aymeric Monville.Raphaël Enthoven y aurait-il sa place ?
                Enthoven n’est pas de gauche.


              • JP94 4 septembre 2017 19:09

                @Jean-Marc B

                Hé hé ... certes, mais les autres le sont-ils pour autant ? ( mon propos était ironique) 
                parce que situer Onfray (qui figure dans ce livre paru chez Delga) à gauche nécessite pour moi tout de même un petit effort...un type qui se met au-dessus de la classe ouvrière jugée ignorante à laquelle il dispense son savoir immuable, simplifié, scolaire., dépourvu de dialectique .. attitude fondamentalement réactionnaire. En ce sens, on pourrait les classer ensemble ...

                Quand il y avait eu la manif Charly, on avait eu - enfin, montré - les Enthoven y frétillant d’aise ...ah évidemment il ne s’agissait d’une manif de la CGT...

              • Jean-Marc B 5 septembre 2017 12:28

                @JP94
                « il dispense son savoir immuable, simplifié, scolaire., dépourvu de dialectique »
                Vous n’exagérez pas un peu là ?..


              • Jean-Marc B 5 septembre 2017 12:30

                @Jean-Marc B
                 il dispense son savoir immuable, simplifié, scolaire., dépourvu de dialectique »

                Vous parlez de Onfray d’une façon injuste ...


              • Elliot Elliot 4 septembre 2017 19:27

                Le fait que des philosophes de salon s’en prennent à la France Insoumise et quasi exclusivement ( il est vrai que sur ce dernier point, ils ont des excuses, il ne peuvent promouvoir Macron qu’en s’en prenant à sa seule opposition ) montre toute la place que cette formation a prise dans le spectre politique.

                C’est plutôt positif pour Mélenchon et ses amis ; ça leur donne une épaisseur qu’accroît encore la petitesse de tous ceux qui, à défaut de pouvoir - faute de matière réellement tangible à inscrire au crédit de Macron et de l’establishment aux abois - être convaincants dans leur défense du système, en sont réduits à démolir la seule opposition par les biais les plus détournés.

                On n’a jamais autant parlé du Venezuela sans rien en connaître sinon la version qu’en donnent les médias aux ordres de Washington que pour reprocher à Mélenchon d’avoir soutenu l’appropriation par Chavès des ressources pétrolières pour les distribuer au plus grand nombre possible de ceux qui étaient exclus du partage des richesses et que des revanchards « versaillais » veulent ramener avec l’appui de l’Occident dit démocratique à leur statut d’ilotes.
                Enthoven, Raphaël de son prénom, est un phraseur expert en constructions syntaxiques absconses qui s’écoute parler et endort son auditoire, ce qui est d’ailleurs le but recherché par sa logorrhée insipide.


                • alinea alinea 4 septembre 2017 23:21

                  Vous avez bien du mérite de vous être penché sur cette baudruche, je ne suis pas sûre qu’elle le mérite !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

chimino


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès