• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Catalogne ! Et les autres identités de la maison commune (...)

La Catalogne ! Et les autres identités de la maison commune ?

L'Espagne est composée de nombreuses identités historiques et culturelles, la Catalogne en est une parmi d’autres. Il est curieux que les indépendantistes catalans exigent tant de respect pour leur unicité alors qu’ils en ont si peu pour celle des autres.

Co-auteurs : Pierre Scordia et Claudio Sales Palmero

Opposer la Catalogne à l'Espagne est une aberration ; comme si la Catalogne était une entité singulière attachée à l'État espagnol, masse homogène !

L'Espagne est composée de nombreuses identités historiques et culturelles, la Catalogne en est une parmi d’autres : la basque, la galicienne, la castillane-léonaise, la valencienne, l'andalouse, l'asturienne… Si nous énumérons les entités historiques, nous avons les royaumes de Castille, de Léon, des Asturies, de Galice, de Valence, de Majorque, de Jaén, de Tolède, de Séville, de Badajoz ... d’innombrables petits royaumes médiévaux qui pourraient être revendiqués en tant qu'unités politiques.

A l’histoire s’ajoutent des langues qui se chevauchent : on parle le galicien-portugais en Galice, au Portugal et dans les régions limitrophes de Castille-et-Léon et des Asturies ; le basque, quant à lui, est utilisé dans le Pays Basque et dans le nord de la Navarre ; on s’exprime en catalan dans la Communauté Valencienne, dans les Îles Baléares, en Catalogne et dans les zones limitrophes d'Aragon. Certains territoires revendiquent la reconnaissance de leurs dialectes.

Lorsque les indépendantistes opposent la Catalogne au reste de l'Espagne, ils nient la singularité du reste des identités culturelles, historiques et linguistiques de l'État espagnol. Ils mettent toutes les autres communautés dans le même sac. Il est curieux qu'ils exigent tant de respect pour leur unicité alors qu’ils en ont si peu pour celle des autres.

Lorsque les indépendantistes ou les nationalistes catalans désignent l'État espagnol comme l'ennemi, ils semblent oublier que l'État espagnol est le pays auquel nous appartenons tous, y compris les séparatistes catalans, État vers lequel convergent toutes les singularités du territoire espagnol, État dans lequel il s'agit tout simplement de s'entendre sur la place de chacun dans la maison commune. Voilà la raison pour laquelle le reste de l'Espagne est surpris que les indépendantistes disent qu'ils ne sont pas contre les Espagnols mais contre l'État espagnol, comme s’il s’agissait d’une autorité imposée à tous et non du fruit d’un long travail consensuel obtenu par nous tous. Ils semblent également oublier que nous tous pouvons faire progresser la marche de l’État.

Photo : village de Benifairö de les Valls (Communauté valencienne). On y voit une maison affichant le drapeau de la Catalogne républicaine. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Choucas Choucas 24 janvier 08:53

     
    IDENTITÉ DU SOUMIS
     
     
    Appel à la reconquête de l’Andalousie (restaurer sa sainteté) :
     
    « Frère, engage-toi avec une Espagnole, enseigne lui que l’Islam est la véritable religion »
     
     
    Campagne d’affichage coloniale islamiste à Barcelone ...
     
    à la grande admiration des ’indépendantistes" glands remplacés...
     
    https://francais.rt.com/international/35182-association-appelle-musulmans-se-marier-espagnoles-repandre-islam


    • Diogène diogène 24 janvier 09:38

      Il est curieux de constater que les Catalans français sont, eux, d’un calme olympien.

      Vérité en-deçà des Pyrénées, erreur au-delà ? ou le contraire ?


      • Montdragon Montdragon 24 janvier 09:55

        Apparemment Madrid veut contrôler finement toutes ses frontières pour empêcher un SEUL type de rentrer... C. Puigdemont.
        On aurait aimé le même zèle avec la jeunesse algérienne qui arrive miraculeusement sur les plages espagnoles.


        • McGurk McGurk 24 janvier 12:51

          Leur indépendantisme, c’est certes non seulement renier les autres communautés et cultures, mais également la haine sans borne de ce qui n’est pas leur propre idéologie - et c’est justement ça qui est le moteur de leur mouvement.

          L’Etat est justement le bouc émissaire car il faut bien canaliser et diriger la haine qu’ils cultivent et entretiennent. Sinon le bourrage de crâne de la population qu’ils ont fanatisée ne servirait à rien et les gens comprendraient qu’ils se sont fait avoir - le parti serait détruit instantanément.

          Cette méthode est utilisée par toutes les dictatures - on a souvent l’exemple du 3ème Reich en tête et c’est tout à fait ça, la recette marche toujours aussi bien.

          * "comme s’il s’agissait d’une autorité imposée à tous et non du fruit d’un long travail consensuel obtenu par nous tous. Ils semblent également oublier que nous tous pouvons faire progresser la marche de l’État.« 

          Ils nient tout en bloc et, justement, leur but n’est pas de construire mais bien de détruire pour faire leur niche personnelle - un paradis de riches où le pouvoir est entre leurs mains.

          Récemment, le plus scandaleux était la volonté de leur »leader" (d’une lâcheté épouvantable) de contrôler leur région à distance...Un criminel en puissance, sujet à un mandat d’arrêt européen qui loge chez ses collègues tout aussi destructeurs, n’a pas à craindre la justice qui s’en branle et continue à distance son programme de destruction du pays.


          • Elliot Elliot 24 janvier 14:26

            Tous les pays du monde ou à peu près sont composés d’ethnies différentes qui parfois s’entendent bien et se sont bon gré mal gré réunies pour faire une nation mais qui parfois aussi éprouvent des difficultés à se comprendre et à s’apprécier.

            L’Espagne a beau être composée de tous ces différents peuples que vous énumérez, il y a au moins deux ethnies dans cet assemblages qui ont des velléités d’indépendance : la Catalogne et le pays basque.

            Il n’est pas douteux que les rois d’Espagne ont dans certains cas abusé de la contrainte pour forger l’unité de leurs vassaux et il reste chez certains d’entre eux un irrédentisme que l’on qualifier de passéiste mais qui n’est peut-être qu’un des formes d’avenir de l’union des nations.

            Le centralisme jacobin a triomphé en France, amalgamant des ethnies dont certaines ne se comprenaient pas entre elles dans les tranchées de la première guerre mondiale tant l’unification linguistique était récente et n’avait pas non plus été un long fleuve tranquille, l’instruction obligatoire n’ayant pas été partout acceptée de gaîté de coeur.

            Reste le cas Corse où la défiance à l’égard de la France reste vivace comme l’ont démontré les résultats des dernières élections locales.

            La Belgique est un chaudron où une majorité flamande qui a conquis son autonomie voudrait maintenant pouvoir voler à terme de ses propres ailes en abandonnant les régions francophones regroupées sous le vocable Wallonie à leur déclin aussi bien économique que moral car la gabegie et le clientélisme n’ont rien à y envier à certaines régions du Sud de l’Italie.

            Ne parlons pas de l’Italie où les mêmes forces centrifuges mènent leur entreprise de dislocation avec un succès relatif mais lourd de menaces.

            Si l’Europe communautaire veut survivre, il faudra qu’elle accepte les réalités et que certains états doivent pouvoir se scinder sous le poids des réalités pour mieux se comprendre dans le cadre européen rénové.

            L’Espagne joue probablement un jeu dangereux avec le pouvoir de Madrid qui refuse les choix souverains du peuple catalan en s’obstinant à interdire à Mr Puigdemont le droit d’assurer les fonctions auxquelles il est appelé.

            On peut se joindre à toutes les déplorations que l’on veut mais au final Vox Populi, Vox Dei.


            • L'enfoiré L’enfoiré 24 janvier 19:21

              Bonjour,
               Qu’est ce qui se cache derrière cette identité volontaire ?
               Le pognon.
               Les riches descendent de partout pour acheter des maisons sur la Costa Brava.
               
               Le mouvement Tabarnia en Catalogne voient un intérêt dans la réunion de l’Espagne unie
               Les régions du centre n’y voient pas d’intérêts.
               Cela ne vous rappelle pas le Brexit avec Londres et les autres parties de UK ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès