• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Communauté internationale divisée sur l’Iran

La Communauté internationale divisée sur l’Iran

La décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël est un cadeau gratuit aux Iraniens. Cet acte leur donnera l'occasion de travailler dans les coulisses et d'étendre leur contrôle à d'autres capitales arabes.

L'administration américaine actuelle est sérieuse au sujet de la menace iranienne mais aucun plan stratégique n'a été établi pour cela. Les Etats-Unis vont établir une alliance internationale non-militaire pour contrer l'influence de l'Iran au Moyen-Orient afin de traiter l'expansionnisme iranien séparément de l'accord nucléaire. L'administration Trump a minimisé l’importance de l'accord nucléaire, évitant de susciter la colère des parties signataires. Washington a besoin de ces pays pour construire une position internationale contre l'influence iranienne. En particulier, il faut que la Russie fasse pression sur l'Iran pour qu'il sorte de la Syrie.

La Syrie est pour les Etats-Unis la première ligne de front avec l'Iran. Les gardes de la révolution iranienne sont proches des frontières israéliennes. L'Iran a déclaré son intention d'avoir des bases militaires en Syrie, ce qui signifie soutenir le Hezbollah au Liban à travers les territoires irakiens et syriens. La route transnationale serait terminée et des armes seraient transportées en Syrie.

Pour empêcher l'Iran d'atteindre la Méditerranée, les grandes puissances doivent rapidement faire face à la situation. Le facteur temps ne profiterait qu'à l'Iran.

Les dirigeants de l'UE ont clairement indiqué que l'Iran était la principale source d'instabilité dans la région. Mais les mécanismes pour faire face à sa menace restent problématiques, un désaccord dont l'Iran profite.

Les Européens sont pris entre Washington et Téhéran et celui-ci s'en sert pour violer le droit international et la souveraineté des États. L'Europe ne devrait pas rester prisonnière des pressions iraniennes.

Le Golfe et les pays arabes devraient agir pour réduire l'écart entre les positions de l'UE et des États-Unis sur la menace iranienne. Rien ne dit que l'Europe suivra l'exemple des Etats-Unis, notamment avec le soutien de la Russie voisine à l'Iran.

L'UE ne veut pas que l'administration américaine se retire de l'accord nucléaire, mais veut trouver un mécanisme pour punir l'Iran pour ses violations du programme de missiles, mais certaines sanctions proposées sont difficiles à prendre en raison des accords économiques et commerciaux signés avec Téhéran.

Il y a quelques jours, le secrétaire américain à la Défense James Matis a déclaré qu'il ne voyait pas la nécessité d'une attitude militaire renforcée contre l'Iran. « Pas militairement, non.

« C'est la raison pour laquelle l'ambassadeur Haley était là et pas un de nos généraux », a-t-il déclaré aux reporters du Pentagone. Il a expliqué qu'il s'agissait « d'un effort diplomatique pour exposer au monde ce que l'Iran est en train de faire ».

Le retrait de l'option militaire incitera l'Iran à poursuivre ses plans. Les sanctions internationales et les problèmes sociaux internes ne sont pas vraiment une préoccupation pour le régime iranien.

Est-ce que la dénonciation diplomatique arrêtera les Iraniens ? J'en doute fortement. Mme Haley a fourni des preuves sur l'implication de l'Iran dans l'envoi de missiles aux guérilleros Houthis au Yémen, mais tout le monde le savait déjà. La question n'est pas de présenter des preuves mais de construire une stratégie efficace pour contrer la menace iranienne et garder la communauté internationale unie contre elle.


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • samy Levrai samy Levrai 6 janvier 2018 13:26

    Article nul de basse propagande dont l’auteur est coutumier...

    L’Iran est un pays souverain , il en est de même pour la Syrie et l’Irak, l’Iran est présent en Syrie sur invitation de son chef de l’Etat légitime, sa presence est légale au vu du droit international.
    Les USA, Israel , l’Arabie Saoudite, la France , la GB,.. y sont en toute illégalité et arment, soutiennent et financent les terroristes qui agressent le peuple syrien.
    Vive la résistance, A bas l’Empire.


    • Christian Labrune Christian Labrune 6 janvier 2018 14:00

      La décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël est un cadeau gratuit aux Iraniens.
      ...................................................................... .............
      à l’auteur,
      Je n’en suis pas du tout persuadé. Dans l’immédiat, les effets sont négatifs, même pour les Israéliens qui viennent de recevoir un certain nombre de missiles du Hamas dont ils se seraient aisément passés, mais si la situation est bloquée depuis tant d’années, c’est surtout parce qu’on s’efforce de ne pas voir et de ne pas dire ce qu’on voit. Les Palestiniens n’ont jamais eu les yeux en face des trous, et la plupart des états à l’ONU - je pense en particulier à la France et même à la plupart des pays européens - ont été peu à peu contaminés par cette cécité. A plus long terme, on devrait voir qu’il y avait là sinon un progrès, du moins un éclaircissement indispensable si on espère pouvoir un jour résoudre le conflit.

      C’est ma seule réticence, et je trouve fort pertinente votre analyse de la situation inextricable dans laquelle l’Europe s’est fourrée. Elle voit ses intérêts commerciaux à très courts termes résultant des accords de Vienne, elle ne veut pas voir l’hégémonie iranienne au Moyen-Orient, et que l’Europe, à plus longue échéance, est aussi menacée que les états du Golfe, Israël, la Jordanie, les territoires irakiens des Kurdes ou le Yémen. Pour ce qui concerne le Liban et la Syrie, déjà, les carottes sont cuites.

      La situation actuelle est particulièrement confuse et préoccupante. Le spectacle donné hier, lors de la conférence de presse, par le Mussolini des Turcs et « son ami » Macron était des plus déshonorants pour la France. L’Europe est devenue le ventre mou de l’Occident ; la politique imbécile d’Obama a pris fin en Amérique mais elle paraît se prolonger ici, avec son cortège d’effets calamiteux.


      • Alren Alren 6 janvier 2018 18:44

        @Christian Labrune

        « l’hégémonie iranienne au Moyen-Orient, »

        Vous confondez l’Iran avec l’Arabie saoudite, c’est confondant !

        Qui subit les menaces de Trump et les sanctions économiques du monstre US qui empêche de fait tout investissement de quiconque dans ce pays, l’Iran ou l’Arabie saoudite ?


      • popov 7 janvier 2018 12:58

        @Christian Labrune

         
        Bonjour
         
        Ce qu’il y a de bizarre dans la politique US, c’est que tout ce qu’ils ont entrepris au Moyen-Orient depuis la première guerre pour le Koweït n’a fait que renforcer la position de l’Iran dans la région.
         
        Incompétence ou jeu de billard à deux bandes ?


      • Rincevent Rincevent 6 janvier 2018 15:21

        Juste deux phrases, extraites de ce texte de propagande grossière : « Les dirigeants de l’UE ont clairement indiqué que l’Iran était la principale source d’instabilité dans la région » « …Téhéran et celui-ci s’en sert pour violer le droit international et la souveraineté des États » Jamais l’expression ’’mieux vaut entendre ça que d’être sourd’’ n’a été si pertinente…


        • sirocco sirocco 6 janvier 2018 15:27

          « Dr. salem alketbi »  : autre pseudo de Rakotoarison ?


          • Stephen 6 janvier 2018 17:43

            « En particulier, il faut que la Russie fasse pression sur l’Iran pour qu’il sorte de la Syrie. »
            Je crois que l’auteur voulait dire : Il faut que la Russie fasse pression sur les États Unis pour qu’ils sortent de la Syrie. Je crois que après le coup de 1953 et l’aide que nous avons donné a Irak pour faire la guerre contre l’Iran que nous devons rester chez nous et résoudre nos problèmes. Et vous les européens pouvez nous aider en refuser de coopérer avec les idées de mon gouvernement de contrôler le monde.


            • lautrecote 6 janvier 2018 18:35

              la QUOI internationale ?


              • Annie 6 janvier 2018 19:51

                Comment un texte si médiocre peut-il être publié ??? Cet article n’est pas un point de vue mais une opinion ... Il faut arrêter de publier des opinions en leur donnant qualité d’analyse.

                Ce Dr. Salem Alketbi est docteur en quoi exactement ? Quelle est sa légitimité ? Sa nationalité émiratie tend complètement à biaiser son soi-disant ’’analyse politique’’ ... Les opinions peuvent très bien être publié sur un compte Facebook ou sur un blogue ... mais arrêtez d’insulter l’intelligence du public avec ce type de publication ...

                • MAIBORODA MAIBORODA 7 janvier 2018 08:46

                     L’honorable Dr Salem Alketbi, autoproclamé analyste politique mais surtout rédacteur émirati, défend ici les thèses et les options de ses commanditaires.

                  On comprend donc qu’il participe à la campagne de diabolisation de l’Iran.
                  Reconnaissons lui cependant le mérite de ne pas avancer « masqué ».


                  • popov 7 janvier 2018 12:48

                    @MAIBORODA

                     
                    Bonjour
                     
                    En tous cas, il ne nous fera jamais l’honneur de répondre à un commentaire.


                  • Rincevent Rincevent 7 janvier 2018 15:59

                    @popov

                    Pour ce genre d’article, il y a plusieurs sortes de rédacteurs :

                    1) Celui qui défend un point de vue auquel il adhère. Un particulier comme vous et moi. Il répond assez volontiers aux critiques.

                    2) Le chargé de mission bénévole. Militant d’une cause, parfois encadré par des officines spécialisées dans la manipulation de l’opinion via le Net, il répond moins, voire pas du tout, l’échange d’opinions n’étant pas sa préoccupation première.

                    3) Le chargé de mission salarié. Pas forcément militant mais payé pour occuper le terrain. Ne répond pas souvent, voire pas du tout. Il a posé sa petite crotte et s’en va. C’est la petite main informatique des divers pouvoirs.

                    4) Le même, mais qui se comporte comme le 1. Plus difficile à détecter.

                    Notre docteur émirati semble se balader entre 2, 3 et 4 dans la mesure où il ne se cache pas trop.



                  • leypanou 8 janvier 2018 11:01

                    @Rincevent
                    Le site où cela paraît est france24, l’article commenté se base sur un rapport de Freedom House : avec çà, vous savez à quoi vous attendre.
                    Seule position valable : diversifier ses sources.


                  •  BENALLAL Mohamed BENALLAL Mohamed 7 janvier 2018 14:06

                    voila un 

                    Dr. salem alketbiun vrai vassal qui sait très bien cirer les chaussures avec sa langue à ses maîtres.
                     un faux doctor nourri aux pets trop gros lards 


                    • microf 8 janvier 2018 09:55

                      Tant que l´ Iran sera allié á la Russie en Syrie et á la Chine, je ne me fais aucun souci, le reste, les chiens aboient, la caravane passe.


                      • Plus robert que Redford 9 janvier 2018 11:40

                        L’UE ne veut pas que l’administration américaine se retire de l’accord nucléaire, mais veut trouver un mécanisme pour punir l’Iran pour ses violations du programme de missiles

                        La dernière fois dont il a été question de punition, c’était Le Maître Hollande contre le garnement Assad...

                        On a vu ce qu’il en a résulté et comment le ridicule n’a pas encore tué Flamby !

                        L’UE est incapable de quoi que ce soit, les Perses sont un peuple multimillénaire qui n’a guère de leçon à recevoir, surement pas des européens...


                        • Plus robert que Redford 9 janvier 2018 11:43

                          J’avoue avoir lu quelquefois des articles de l’autoproclamé Dr Alketbi, mais là, pas de problème : comme le fait très justement remarquer Sirocco, son avatar va rejoindre celui de Sylvain Rakotognagna dans mon panthéon des lectures « à éviter »...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès