• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La convention citoyenne pour le climat prise au piège du yakafautkon

La convention citoyenne pour le climat prise au piège du yakafautkon

PNG

Les échanges peu amènes qui entourent la suite à donner à la convention citoyenne pour le climat (CCC) sont révélateurs des oppositions qui traversent notre société sur le sujet sensible de l’écologie. D’un côté, la radicalité assumée d’activistes et d’EELV qui posent en préalable le « tout, tout de suite ». De l’autre, du côté de l’exécutif, où l’on mesure chaque jour la difficulté à gouverner, une volonté d’ouverture tempérée par la prudence, le pragmatisme et l’acceptabilité.

Passons tout d’abord sur la question de la légitimité d’une convention composée de 150 personnes tirées au sort. L’exercice n’est pas inintéressant pour autant qu’on lui donne la place qui est la sienne. Ni plus, ni moins. Ces conventionnels ne tirent leur légitimé d’aucun territoire ou d’aucune expertise mais, d’une procédure qui bouscule nos habitudes, voulue par l’exécutif. Cette légitimité doit par ailleurs être appréciée à l’aune de celle de parlementaires démocratiquement élus, responsables politiquement devant les citoyens, ce qui n’est pas le cas des conventionnels.

A la convention citoyenne, exposée par ailleurs à l’influence fort des experts auditionnés, de faire des propositions brutes. Au parlement d’en tirer la substantifique moelle qui réponde aux questions de faisabilité juridique et économique et d’acceptabilité sociale. A l’exécutif enfin, de tenter la quadrature du cercle. Tenir par tous les bouts une société qui se délite, rongée par des divergences plus nombreuses que les sujets de convergence.

Que répondre à une minorité active guidée par la peur de la fin du monde qui exige le « à prendre ou à laisser » et rejette toute négociation possible ? La démocratie à l’inverse, c’est le compromis permanent. Pas le changement radical de la révolution mais, une construction apaisée, partagée à petits ou grands pas. La psychologie enseigne justement, qu’en matière de changement de comportement, la patience est la règle.

Pas le temps d’attendre rétorquent les activistes. Ce faisant, ils dévoilent la grande faiblesse de l’écologie politique actuelle. A savoir, son manque cruel d’expérience dans l’exercice de responsabilités locales ou nationales. La confrontation de l’idéal au réel est souvent rugueuse. Les nouveaux édiles des villes conquises par EELV en font quotidiennement l’amère expérience.

Il est temps pour une certaine écologie de sortir d’une vision infantile reposant sur la yakafautquon. Déjà attendus sur le champ du régalien, les écologistes le sont tout autant sur celui de la démocratie. Imposer permet d’aller plus vite, faire accepter permet d’aller plus loin.

Le travail réalisé par la convention citoyenne doit permettre de lever les ambiguïtés sur le mécanisme qui doit permettre de transformer des idées en politiques publiques. La crédibilité en cause n’est donc pas comme certains l’affirment celle du président de la république qui a pris le risque de la CCC mais celle de l’écologie politique, sa capacité de passer à un âge adulte où, pour atteindre ses objectifs, il convient de s’adapter de façon darwinienne à son environnement.

C’est d’ailleurs ce que répond Barbara Pompili à Cyril Dion dans une tribune publiée sur Le Monde.fr. « J’ai suffisamment de recul sur l’histoire du combat écologique pour mesurer combien il est difficile de franchir le « dernier kilomètre » de la transition, le plus crucial : celui qui conduit à changer réellement nos modes de vie » écrit la ministre de la transition écologique et solidaire. Tribune contre tribune, bloc contre bloc, chacun reste sur ses positions, dans un impossible dialigue. Balle au centre et aux français de trancher. Rien de mieux pour cela que les prochaines élections.


Moyenne des avis sur cet article :  1.44/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • jymb 7 décembre 2020 13:10

    Effectivement ces quidams ne représentent qu’eux mêmes, et ceux qui leur ont mis la pression pour assouvir leurs fantasmes et leur radicalisation

    Ou alors, multiplions les thèmes de conventions citoyennes 

    Je propose 

    « Propositions pour sortir de l’autophobie (notamment à Paris ) »

    « Respecter les traditions populaires et rurales »

    « Restaurer le pluralisme d’opinion sur les ondes financées par l’impôt »

    etc


    • amiaplacidus amiaplacidus 7 décembre 2020 16:18

      @jymb

      Vous en oubliez, entre autres : « Lutter contre les violences policières ».


    • Clocel Clocel 7 décembre 2020 13:46

      Je profite bassement du sujet « écolo » pour remercier Roland Gérard, il ne m’est pas permis de le faire directement, je suis interdit de commenter sous son article, je le remercie donc de me donner raison sur un vieux pronostic, j’avais parié que le pire des totalitarismes était devant nous, et qu’il serait « vert » !

      Ça me fait de la peine pour les rouges et les bruns qui n’avaient pas réussi à embarquer la totalité de la planète dans leurs délires, mais là, les amis, faut se rendre à l’évidence, vous allez devoir renoncer à vos droits (si le COVID vous laisse !) au nom de l’intérêt général, il en va de l’avenir de la planète et des intérêts de Davos dont ils sont les pantins.

      Donc, si vous trouvez un bulletin écolo, je ne vous conseille même pas de vous torcher avec, allumer le feu, peut-être, quoi qu’ils réussissent le prodige de faire des papiers incombustibles.


      • Yann Esteveny 7 décembre 2020 17:06

        Message à avatar Clocel ,

        L’écologie est la nouvelle idéologie jetée au peuple depuis cinquante ans pour remplacer le marxisme. Au nom de la préservation de la Terre et des écosystèmes, ces écologistes sont prêts à éliminer les 4/5 de la population.

        Respectueusement


      • delor 7 décembre 2020 17:37

        @Yann Esteveny
        La laïcité est la religion de l’athée, l’écologie et la religion du marxiste-léniniste. Et nous avons les deux en France !


      • Yann Esteveny 7 décembre 2020 18:31

        Message à avatar delor,

        Pour être plus complet, le Régime promeut pour le peuple un mélange compatible des croyances suivantes : athéisme, néo-marxisme, culte à Gaïa et culte du Veau d’Or. Voyez-vous même le panel des membres de l’Assemblée Nationale ou du Sénat. Quant au culte propre à l’élite, il est inutile de l’évoquer sur Agoravox car beaucoup ici ne croient même pas qu’il existe une élite !

        Respectueusement


      • Traroth Traroth 8 décembre 2020 16:09

        @Clocel
        En matière d’écologisme, ce qu’on voit surtout pour l’instant, ce sont des paroles non-suivies d’actes. C’est très loin de confirmer vos affirmations. Au contraire.


      • JC_Lavau JC_Lavau 9 décembre 2020 13:05

        @Traroth. Et quel acte voudrais tu faire qui aurait la vertu d’être moins pire ?


      • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 7 décembre 2020 14:19

        Voilà la description officielle de la « méthode de travail » de la convention citoyennes : lien.

        On dirait une caricature d’enquête marketing à questions biaisées :

        •  En orientant la réponse, comme dans ces exemples : « Pensez-vous acheter prochainement une voiture diesel, sachant que ce type de véhicules est plus polluant et que le prix de se carburant tend à se rapprocher du prix de l’ordinaire ? », ou «  Pensez-vous acheter prochainement une voiture électrique, sachant que ce type de véhicule émet deux fois moins de C02 et réduit vos dépenses énergétiques ? ».
        • En posant des questions fermées qui devraient être ouvertes, du genre : « Laquelle de ces marques préférez-vous ? 1/ Audi 2/ Renault 3/ Fiat  4/ Mercedes 5/ Toyota ». Que répondre si on préfère BMW ? Soit on ne répond pas, soit on répond à côté.
        • En utilisant l’effet de halo qui consiste à se servir d’une personne ou d’un groupe qui fait autorité pour influencer une question (on parle aussi d’effet de contamination, ou d’effet de notoriété) : « Pensant-vous, comme le conseil scientifique, que le climat se réchauffe ? »  Les réponses seront données en fonction de l’avis de la personne qui fait autorité.
        • En posant deux interrogations différentes : « Dans quelle mesure pensez-vous que l’administration a été efficace et à votre écoute ? »
        • En utilisant un jargon : « Que pensez-vous de notre nouveau moteur TSFI30D par rapport au V6 BiTDI ? »

        Il existe plusieurs manières d’orienter une consultation en faussant le panel de l’échantillon représentatif et en biaisant les questions. De Gaulle le savait déjà quand il avait organisé le référendum du 27 avril 1969 qui demandait de répondre à deux questions en même temps : "Approuvez-vous le projet de loi soumis au peuple français par le président de la République et relatif à la création de régions et à la rénovation du Sénat ?". Mais c’était trop rusé ! Il a perdu, la réponse a été NON. Macron n’est pas fou, il n’organise pas un référendum, même en trichant.


        • JC_Lavau JC_Lavau 9 décembre 2020 13:13

          @Séraphin Lampion. De Gaulle ne posait jamais moins de trois questions à la fois ; dont invariablement « ET m’aimez vous ? ».


        • Décroissant 7 décembre 2020 15:42

          Bonjour,


          Vous passez étonnamment sous silence la méthode habituelle de ce gouvernement qui consiste à prétendre formellement prendre à cœur un sujet tout en faisant dans la pratique presque exactement son contraire. Ce fut la conception même de la campagne présidentielle : faire remonter via les adhérents les attentes les plus populaires pour concevoir un programme marketing qui prétendra poursuivre ces objectifs tout en les transformant quasiment en leur inverse. Ce fut l’objet du grand débat national dont la phase de conclusion a été totalement phagocytée pour poursuivre vaille que vaille une politique libérale de destruction des services publics au bénéfice des intérêts privés.


          Nul doute que cette consultation au demeurant très bien corsetée poursuivra le même schéma : afficher en apparence de fortes convictions pour mieux dissimuler la ridicule inanité des micro-décisions à venir.


          • Popov Popov 7 décembre 2020 16:54

            Les 150 est une réponse aux marches du climats et aux gilets jaunes verdissants, fin du monde, fin du mois ne sont pas opposés. La manifestation est un exercice politique et légitime. Vous oubliez de dire que les 150 ont expérimenté la démocratie avant (tirage au sort plutôt que politique et promesses bidons), pendant : il leur a fallu chercher le consensus pour élaborer leurs propositions qui doivent être reprises sans le filtre des lobbys (chacun des 150 citoyen a des intérêts et ils ont déjà pu en rendre compte lors de leurs constructions de propositions). La médiatisation et le débat ne passent pas par ces citoyens mais par les médias ! Si vous ne voulez pas de propositions dénaturées par la moulinette des faux rendez vous de Matignon de cette semaine, signez la pétition.

            https://www.conventioncitoyennepourleclimat.fr/

            https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-01-decembre-2020

            https://secure.avaaz.org/campaign/fr/france_convention_climat_rb3/


            • jymb 8 décembre 2020 12:48

              @Popov
              Ces 150 zozos peuvent parfaitement appliquer leurs « idées » entre eux, créer leur communauté et conventionner à leur aise
              Mais qu’ils foutent la paix aux 60 autres millions de francais qui n’ont rien demandé à ces quidams !


            • Djam Djam 8 décembre 2020 00:32

              Et voilà que ressurgit la tarte à la crème de la « transition écologique et solidaire » !

              Décidément, rien n’arrête les c.... utiles ! Les terreurs ancestrales reviennent toujours dans les phases terminales des civilisations. Manque plus que les nuages de criquets et les pluies de grenouilles et nos « transitionneurs écolo bobos » organiserons un Forum du Criquet & Grenouilles de la Mort qui Tue...

              Des masses infantilisées retrouvent effectivement leurs terreurs d’enfance. Ils sont près à point pour réclamer à coup de manifs massives pleines de pancartes à slogans estudiantins l’établissement d’une « police du climat ». Ça viendra... car on le sait, les « c....s ça osent tout et c’est même à ça qu’on les reconnait ».


              • zygzornifle zygzornifle 8 décembre 2020 09:05

                L’écologie, un fléau des temps moderne aussi dangereuse que le réchauffement climatique car elle échauffe les faibles d’esprit ....


                • Sylv1 8 décembre 2020 09:28

                  L’écologie punitive en réponse à un problème factice mondial, le réchauffement climatique.

                  Tout comme :

                  Le vaccin en réponse à un problème factice mondial, le sars-cov2, voire pourquoi pas la surpopulation,

                  La diminution des droits et libertés en réponse à un problème factice mondial, le terrorisme islamique,

                  Les cryptomonnaies en réponse à un problème factice mondial, l’absence de contrôle sur l’argent liquide, ou encore le système bancaire dérégulé,

                  Et bientôt, le communisme global en réponse à un problème factice mondial, le capitalisme, dérégulé lui aussi au fil des ans.

                  * Factice dans le sens : non naturel, simulé, créé de toute pièce.


                  • Old Dan Old Dan 8 décembre 2020 14:15

                    Les jeunes « actifs » cherchent des solutions concrètes, et se foutent bien des aléas politiciens : Ds l’urgence, ils se regroupent, s’entraident et agissent avec leurs moyens. En 2020 et grâce à Internet, place à l’imagination et à la créativité ! Ils militent à leur niveau et apprécient de l’aide réelle pour aménager notre période transitoire difficile...

                    [Ainsi, l’article devient quasi obsolète et les commentaires commencent à dater... ]


                    • JC_Lavau JC_Lavau 9 décembre 2020 12:06

                      @Old Dan. Quand on vous présente un problème, commencez par lui demander ses papiers. Qui au juste perçoit tel fait, ou telle perspective de fait, ou telle apparence, comme un problème ? Qui voit les choses différemment ? Qui est prêt à mettre quel budget, pour obtenir quel résultat ?
                      Un exemple historique est celui de la machine à emballer les pneus dans un papier en hélice, avant livraison, machine qui arrivait en fin de vie. Réunions pour définir et acheter la machine de remplacement, lorsqu’enfin quelqu’un posa la question basique : Qu’arrivera-t-il si on ne fait rien, si on ne remplace pas cette machine ? La réponse vint aussitôt : Rien, il n’arrivera rien ; de nos jours les caoutchoucs que nous mettons en pneus ne craignent plus la lumière.

                      Old Dan n’a jamais appris ce premier début de méthodologie ; il suffit qu’on lui ait fait peur, et il agite aveuglément son activisme contre sa peur. Un parfait gibier d’escrocs.


                    • Traroth Traroth 8 décembre 2020 16:06

                      Je rappelle quand même que c’est Macron lui-même qui a voulu cette convention citoyenne. Si c’était pour se torcher allègrement avec ses conclusions, on est en droit de se demande pourquoi il voulait absolument d’une commission Théodule de plus. La seule explication que je vois, c’est de perdre encore un an pendant lequel il a pu continuer à ne rien décider en matière d’environnement. C’est de l’inaction organisée. En termes techniques, les experts appellent ça « du foutage de gueule ». Vous voyez le problème, ou pas du tout ?


                      • JC_Lavau JC_Lavau 9 décembre 2020 15:10

                        @Traroth. Et quelle action voudrais tu faire qui aurait la vertu d’être moins pire ?

                        Question foutage de gueule, la propagande carbocentriste que tu as coutume de gober est indépassable. Il est à ta charge de prouver que les présupposés que tu as gobés valent davantage qu’un trou de pisse dans la neige.


                      • charly10 8 décembre 2020 17:10

                        Cette convention citoyenne a été organisée d’abord pour passer de la pommade sur le bon peuple après un épisode gilets jaunes très actif ; ensuite faire passer sur le dos de ces tirés au sort, des décisions inévitablement impopulaires, émanant d’une caste politique à la recherche de « green washing » électoral.

                        Ces braves 150 citoyens tirés au sort, étaient bien loin d’être des connaisseurs en matière climatique, aussi à ton choisi de les « former ».

                        Mais se former et s’informer sont largement conditionnés par l’équipe d’organisateurs et de formateurs.

                        Pour que l’équilibre soit respecté et que la vision des citoyens ne soit pas insidieusement orientée vers une pensée unique préétablie, sa diversité se devait d’être tout aussi rigoureusement choisie que celle des 150 citoyens : économistes, scientifiques, sociologues, politiques, fonctionnaires, industriels, ingénieurs et universitaires issus du public et du privé de tous bords et de toutes sensibilités.

                        Or, quand on observe de près la composition du comité de gouvernance et de ses garants, il y a de quoi être surpris par son manque de diversité.

                        Cette convention citoyenne a été cornaquée par le staff du « think tank » TERRA NOVA à savoir Laurence Tubiana, et Thierry Puech.

                        Les membres de ce comité sont majoritairement marqués à gauche avec un passé de syndicaliste ou de militant dans des organisations écologiques et altermondialistes. Les connivences entre les différents membres ne sont pas surprenantes.

                        En matière climatique, deux experts climatologues de ce comité de gouvernance ;

                        Jean Jouzel ex représentant Giec France, et Michel Colombier ex directeur de l’IDDRI jusqu’en 2018. Proche du président du parti Nouvelle Donne, ce dernier assume aujourd’hui à travers le pacte France climat une vision collapsologique de la société avec des propositions recoupant celles de Greta Thunberg : « pour sauver le climat changeons de société ».

                        Les citoyens tirés au sort ? Comment et sur quelles listes ? N’ont pas été formés, mais formatés sur les thèses de la doxa et des associations militantes, sans aucun apport de contradiction en matière de recherche climatiques.

                        Si seulement on avait pu leur expliquer que, si on veut s’en tenir à la thèse effet de serre, de tous les constituants atmosphériques susceptibles d’absorber le rayonnement thermique de la Terre la vapeur d’eau est le plus important à la fois par sa concentration plus élevée et par son pouvoir d’absorption plus important. Sa contribution à cette absorption varie entre 65 et 95 % selon les conditions locales.

                        Que cette thèse n’est en fait qu’un postulat assis sur les recherches effectuées au 19 siècle (Tindal Fourrier , Arrhenius, très contestée au début du 20 siècle par Angstrom et Robert William Wood qui en démontra le caractère erroné de l’explication .

                        Leur a-t-on parlé des autres thèses effet de serre ; celles de Miskolczi. Gerhard Gerlich et Ralf Tscheusch, Richard Lindzen, j’en doute : tout était verrouillé par le représentant du Giec.

                        Hors le CO2 d’origine anthropique est très loin, d’être la cause principale du réchauffement. Son action est sur évaluée, mais c’est la doxa, et tout le monde s’en contente, tant les taxes afférant a aux conséquences économiques de cette thèse, alimentent toute une partie de la classe scientifique et d’ONG ou associations en mal de pérennisation de leurs emplois.

                        Résultats ; une série de mesures débiles du genre, interdiction des chaudières fuel et gaz, ou taxe au poids sur les véhicules, mesures qui n’impacteront en rien le climat. Travailler contre les émissions carbone, miser sur le tout électrique, et fermer « en même temps des centrales nucléaires, seules unités capables de fournir en permanence une électricité fiable et permanente, est incohérent et dangereux pour notre économie.

                         

                        Maintenant on peut quand même observer, que notre cher président s’est comporté comme un « bleu » en politique, il s’est fait piéger en  promettant à ces braves conventionistes, de prendre en compte la totalité de leurs suggestions, pour les futures décisions gouvernementales en matière climatiques. D’où les turbulences actuelles avec le chef factieux de cette convention Ciryl Dion.


                        • JC_Lavau JC_Lavau 9 décembre 2020 12:39

                          La totalité des prémisses et présupposés implicites sont mensongers et frauduleux.

                          Certes, depuis Maggy et Michael Mann, la propagande nous serine jour et nuit que les gaz polyatomiques sont « à effet de serre » et dangereux, sauf évidemment la vapeur d’eau, car ils n’ont pas encore trouvé la siouxante pour la taxer, taxer les océans, les lacs, les rivières et les nuages. La propagande nous serine jour et nuit que les dernières traces de dioxyde de carbone atmosphérique seraient une épouvantable nuisance, à étouffer sous les taxes. La propagande n’a pas précisé si les fourmis et les termites seront taxés ni comment, alors qu’ils ont un dégagement largement supérieur à toute l’activité humaine  et heureusement, sinon toute photosynthèse émergée s’arrêterait, asphyxiée.

                          La propagande n’a pas précisé comment la végétation terrestre émergée sera alimentée, lorsque les activistes zécolo auront construit leurs chères usines d’enfouissement du dioxyde de carbone atmosphérique. Plus de 95 % des espèces végétales terrestres réclament 1200 ppm de CO2 atmosphérique, qu’elles ne verront jamais durant notre Quaternaire où il y a des glaciations.

                          Notre interglaciaire touche à sa fin, et la prochaine glaciation nous posera des problèmes insolubles. Ah oui, les mêmes activistes zécolos, au service de leurs maîtres, fortunes pétrolières, font tout leur possible pour détruire l’électronucléaire français... En attendant de détruire tout le peuple français.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité