• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « La croissance perpétuelle devenue une véritable religion »...

« La croissance perpétuelle devenue une véritable religion »...

JPEG

 Un reportage diffusé lors du journal de 20 heures, sur France 2 mettait en évidence une baisse importante de la consommation pendant la crise du coronavirus...

Le titre en était bien révélateur : les Français ont aussi confiné leur argent...

 

Épargner plutôt que consommer, la tendance a été nette. 55 milliards d'euros ont été mis de coté pendant le confinement, alors que la consommation chutait de plus de 30%.

Une baisse de la consommation qui nuit aux entreprises...

C'est donc une inquiétude... et pourtant, nous sommes entraînés, dans nos sociétés, vers une consommation de plus en plus débridée, une surconsommation qui nous conduit au pire : destruction de la planète, pollution, déforestations, de nombreuses espèces vivantes menacées par les activités humaines.

Faut-il donc miser encore sur un regain de consommation ?

Sans nul doute, c'est dommageable pour la planète : plus nous consommons, plus nous polluons...

Nous ne pouvons plus nous laisser aller à une consommation effrénée...

 

L'astrophysicien Aurélien Barrau nous met en garde contre cette tentation dans son ouvrage intitulé Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité : "Il est essentiel que nous opérions un virage à 180 degrés... on ne peut plus mener une politique qui favorise la croissance consumériste."

 

"Cela revient -littéralement- à se dire que face à un corps drogué et dépendant, nous allons augmenter les doses de substances hallucinogènes et mortifères. Cela peut, un court instant, masquer la pathologie, mais la mort n'en sera que plus rapide et douloureuse."

 

Seulement, voilà, nous sommes toujours à la recherche de la croissance...

Et tout nous incite à consommer à outrance... Comment en sortir ?

Aurélien Barrau propose plusieurs solutions, notamment celle-ci : " Il est clair que dans un marché mondialisé un pays qui prendrait la décision de freiner sa croissance se mettrait en difficulté par rapport à ses voisins. Il sera de la responsabilité des Etats de se mettre d'accord sur un infléchissement mondial, collectif et raisonné. Nos représentants sont précisément là pour gérer ces difficultés autour de la table des négociations. S'ils s'en montrent incapables, ils n'ont aucune utilité fondamentale. Si nous décidons que "c'est impossible", nous choisissons explicitement la mort."

 

Et Aurélien Barrau ajoute ceci :"Tout n'est pas compatible avec tout. Il faut cesser de croire que la lutte contre le dérèglement climatique et la pollution, pour la préservation des espèces et des populations animales, contre la progression rapide de zones humainement "inhabitables" dans beaucoup de pays pauvres est compatible avec une croissance perpétuelle devenue une véritable religion."

De fait, dans les discours politiques, la croissance est sans arrêt présentée comme une priorité et elle passe avant toutes les autres considérations.

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/06/la-croissance-perpetuelle-devenue-une-veritable-religion.html

 

Source :

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/epargne-les-francais-ont-aussi-confine-leur-argent_4003567.html

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.93/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 15:08

    C’est pourtant sur la croissance que repose le plan de Macron qui prétend financer la dette qu’il a aggravée par le confinement non pas par l’impôt, mais par le développement des entreprises, de la quantité de travail et la relance de la consommation.

    Albert Jacquard avait écrit en 206 dans « Mon utopie » :

    "Sur une planète dont les dimensions et les richesses sont finies, tout processus exponentiel ne peut qu’être éphémère.

    La croissance de la consommation est en réalité l’équivalent d’une drogue ; la première dose crée l’euphorie mais les suivantes mènent inévitablement à la catastrophe. Prétendre résoudre un problème, par exemple le chômage, par la croissance, c’est s’enfoncer délibérément dans une impasse."

    Malheureusement, il n’a pas expliqué comment sortir de l’impasse, car ce sont maintenant les victimes du système qui sont demandeurs de consommation : vacances organisées, objets connectés, jeux vidéo et loisirs. Pour casser le mouvement social issu de la révolution de couleur de mais 68, De Gaulle avait alimenté les pompes à essence qu’il avait péalablement fermées, et tout le monde est parti en vacances.


    • dimitrius 15 juin 16:17

      @Séraphin Lampion
      L’espace est infini , contrairement à la terre Duc. Pourquoi crois tu que les puissances mondiales investissent des sommes colossales. Tu es un has been du 20eme siècle. Continues à marcher avec les pantalons sur les chaussures et le fion à l’air.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 16:25

      @dimitrius

      Tu sais que Wikipédia donne de bons conseils ?

      « Que faire face à un con ? (lien)

      Dire à quelqu’un « ne joue pas au con » surtout si c’est vrai, c’est d’une certaine façon jouer au con soi-même. Cela vexe votre interlocuteur et réduit les chances qu’il écoute ce que vous dites. Ne lancez pas ce genre d’accusation à la légère !

      Concentrez-vous sur le comportement et pas sur les personnes ! Dites ce que vous voulez, et pourquoi ! Expliquez pourquoi, selon vous, le comportement d’untel est contre-productif ! Présumez, autant que faire se peut, de sa bonne foi ! Si vous ne comprenez pas pourquoi il agit ainsi, demandez-le-lui ! N’allez pas vous plaindre avant d’être certain que les discussions en toute bonne foi sont vouées à l’échec. Tâchez de comprendre avant d’exiger d’être compris !

      Faites preuve de sincérité avant tout ! Ne posez pas des questions dont vous connaissez la réponse ! Ne dites pas que vous voulez ceci alors que vous voulez cela ! N’essayez pas de convaincre les gens de choses fausses. Ne jouez pas au con ! »

      Alors, je te le demande : « Pourquoi agis-tu ainsi ? »


    • jako jako 15 juin 17:24

      @dimitrius
      L’espace est infini , surement, mais c’est très loin...


    • foufouille foufouille 15 juin 17:28

      @jako

      pas vraiment ............


    • Le421 Le421 16 juin 08:15

      @dimitrius

      « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais, en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. »

      Einstein

      Bien sûr, l’infini chez vous, ce n’est pas l’univers.
      Encore que.
      Je sais que vous le faites exprès, gros malin !!  smiley


    • Agapit Agapit 15 juin 15:55

      Qu’est qui pousse les gens à la surconsommation ?. La publicité ?. L’égoïsme ?. La dépendance ?. Est-ce que la surconsommation est une maladie psychique ?. Que disent les psychologues et les sociologues à ce sujet ?. Comment consommer tout en étant sobre ?. Beaucoup de personnes dépensent de l’argent pour satisfaire leur satan consommateur, alors qu’il aurait pu leur servir à se libérer totalement et devenir indépendant. Il ne leur passe jamais par la tête que tant que tu consommes plus, tu sombre dans l’état d’esclavage. Tu deviens esclave de tes penchants, de ton employeur, de l’état, bref du système babylonien. Avant même que l’épidémie du coronavirus n’apparaît en Chine, je posais la question à certaines personnes en leur demandant combien ils dépensent chaque année dans les cafés, restaurants, cigarettes, stades, et alors en faisant le calcul ils se rendaient compte que c’est une grande somme qui réuni pendant quelques années en y ajoutant une autre petite somme pourrait leur permettre d’acheter une parcelle de terrain où ils peuvent construire leur propre demeure et avoir une autosuffisance s’ils aiment cultiver.  Mais les gens aiment leur prison dorée, que faire ?.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 15:56

        @Agapit

        le marketing répond à toutes ces questions


      • Fergus Fergus 15 juin 16:02

        Bonjour, Agapit

        Consommer des produits et des services peu ou pas utiles est, à mon avis, une forme d’addiction de nature existentielle  : consommer donne à la majorité des gens la sensation de vivre pleinement leur vie !

        Il va de soi que le marketing et sa fille la publicité n’y sont pas totalement étrangers. Mais le ressenti du regard des autres sur son propre mode de vie est à mon avis plus prégnant que les techniques commerciales sur les pulsions d’achat.


      • Fergus Fergus 15 juin 16:05

        Bonjour, Séraphin Lampion

        Autant je suis d’accord avec votre référence à l’excellent Albert Jacquard  dont je souhaiterais que soient prises en compte les idées de réforme des successions —, autant je pose des réserves sur l’influence du marketing. Non qu’elle n’existe pas, mais elle n’est pas le seul moteur de la consommation, loin de là.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 16:13

        @Fergus

        ce n’est pas un moteur ; mais un carburateur...
        les moteurs sont les besoins et les désirs
        le rôle du carburateur est de faire les désirs comme des besoins.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 16:15

        @Séraphin Lampion

        pardon
        il manque un mot
        « le rôle du carburateur est de faire ressentir les désirs comme des besoins. »


      • dimitrius 15 juin 16:23

        @Fergus
        Le monde n’a pas besoin de vos conseils d’autodidacte de mes deux pour savoir ce qu’il doit consommer. Vous devriez vous priver d’électricité , d’eau courante , et mettre la cabane au fond du jardin , pour mettre en pratique vos lamentables écrits.


      • Fergus Fergus 15 juin 16:31

        Bonjour, dimitrius

        Je vous fais humblement remarquer que je n’ai donné de conseil à personne. Ce n’est pas mon genre !

        Et sachez que je suis tout autant adversaire de la croissance à tout crin que de la décroissance dogmatique.

        Je n’ai donc aucune envie de me passer d’un certain nombre d’éléments de confort.

        Enfin, pour ce qui est de mes « lamentables écrits », je suis sincèrement confus de n’avoir pu égaler la puissance et la poésie des vôtres !  smiley


      • dimitrius 15 juin 16:37

        @Fergus
        Il vous en prie !!!


      • rosemar rosemar 15 juin 21:59

        @Agapit

        Tout nous incite à consommer : tout tourne autour de la consommation...

        http://rosemar.over-blog.com/2019/10/tout-nous-incite-a-consommer.html



      • babelouest babelouest 16 juin 16:22

        @Fergus
        Dans un sens c’est vrai : la décroissance suppose la croissance.
        .
        Il faut s’habituer à résoudre seulement ses besoins, qui ont toujours été les mêmes pour les humains, soit ceux des animaux en général, plus le besoin de côtoyer ses semblables pour une partie, plus le besoin du BEAU, qui le plus souvent est gratuit : un lever de soleil, une goutte de rosée sur une fleur.... ou le chant du merle au petit matin. Là, n’interviennent plus ni la croissance, ni la décroissance.


      • vraidrapo 17 juin 07:09

        @Fergus
        consommer donne à la majorité des gens la sensation de vivre pleinement leur vie !

        Il me semble que cela dépend de l’âge dans la plupart des cas.
        Je fais partie de cette génération de retraités assez aisés qui n’a plus envie de s’offrir ce qu’elle désirait auparavant.
        Les croisières et les bagnoles ça pollue...
        je bouffe mieux chez moi qu’à l’extérieur au moins je sais ce qu’il y a dans mon assiette. Exception faite pour les « étoilés ».
        Je n’ai pas même pas de smartphone, mon PC me suffit.
        Restent les voyages... à condition de ne pas prendre de risques (sanitaires, sécurité...) donc les destinations valables se raréfient !


      • Fergus Fergus 15 juin 15:55

        Bonjour, rosemar

        Une « religion », non ; un dogme, oui !

        Pour ce qui est d’Aurélien Barrau  dont j’apprécie les idées en général, il a énoncé une ânerie en écrivant ceci : « Il est essentiel que nous opérions un virage à 180 degrés ».

        Opérer un tel virage revient en effet a faire, comme on dit en navigation, « machine arrière toute » après avoir fait « machine avant toute ». Dans quels domaines et jusqu’où faut-il être décroissant ?

        Jusqu’au retour au 20 e siècle ?

        Au 19 e siècle ?

        Avant ??? 

        Si nous commençions déjà par stopper la machine, ce serait un énorme progrès !


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 16:19

          @Fergus

          Vous jouez sur les mots. Un dogme n’est rien d’autre qu’un point fondamental, dans une doctrine religieuse ou philosophique.


        • Fergus Fergus 15 juin 16:35

          @ Séraphin Lampion

          Le fin lettré que vous êtes devrait reconnaître que je ne joue pas sur les mots : un dogme est l’une des composantes d’une religion, mais pas celle-ci qui, outre ses dogmes, s’appuie sur l’accomplissement de rites.


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 juin 17:04

          @Fergus

          justement, la croissance, indissociable du système capitaliste au quel est est nécessaire pour durer, a aussi ses rites : les cotations boursières, son clergé : les banquiers et son dieu : l’or.

          «  il est l’or, Monseignor, l’hore de vous réveiller !
           il en manque une ! »


        • rosemar rosemar 15 juin 22:01

          @Fergus

          Non, il faut lire le livre d’Aurélien Barrau : il ne propose pas un retour en arrière...


        • Fergus Fergus 15 juin 22:55

          Bonsoir, rosemar

          Je le sais qu’il ne dit pas cela. L’ânerie, c’est de parler de « virage à 180° ». Cela s’appelle revenir sur ses pas !!!  smiley 


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 juin 08:41

          @Fergus

          Non. Le virage à 180 degrés n’est pas à prendre comme un « retour en arrière », « revenir sur ses pas » ou autre idée de ce genre.

          Actuellement on fonce vers le désastre en voulant, à tous les niveaux de la société, ajouter du confort à celui qu’on a déjà. Ceux qui n’en ont que très peu ou pas du tout veulent entrer dans cette course folle et, donc, mais évidemment sans s’en rendre compte, ajouter au désastre.

          Il n’y a qu’en supprimant les conditions de cette folie qu’on pourra sauver les moyens naturels de vivre sur la terre. C’est-à-dire qu’il faut rejeter fermement le choix capitaliste et choisir son contraire : AVANCER en répartissant de manière radicalement différente une production globale nettement moindre qu’aujourd’hui.

          Je ne prétends pas « mieux interpréter A. Barrau », je donne simplement ma conception de l’indispensable virage à 180°.

           


        • rosemar rosemar 16 juin 08:51

          @Pierre Régnier

          « La solution évidente, mais nous nous n’osons pas la voir en face : le partage. » nous dit Aurélien Barrau.


        • Aimable 16 juin 09:13

          @Fergus
          C’est vrai que 90° serait plus approprié , ce qui nous ferait rester sur la ligne ou nous sommes .


        • vraidrapo 17 juin 07:15

          @Fergus
          Il faudrait déjà que la population et ses dirigeants aient seulement l’idée et l’envie d’envisager la question et de se s’asseoir autour d’une table pour réfléchir...
          Si le populo donne le bâton du mondialisme à ses maitres, ceux-ci ne vont pas se gêner pour battre... la mesure, jusqu’à la démesure.
          Tout se passe comme si l’ENA était une usine à psychopathes validant cette expression d’un Karl Marx :
          « le Kapitalismus c’est après moi, le déluge ! »


        • Spartacus Lequidam Spartacus 15 juin 18:26

          Ces niaiseries de bavardages gauchistes sans aucun fondement des réalités de ceux qui les sortent

          Nicolas Hulot et ses 6 voitures, son 4X4 et ses 2 maisons en Corse et Bretagne est contre la croissance.

          Binoche égérie de la fashon Week est contre la croissance.

          Et rassurez vous, la Prof de gauche qui vous fait le laïus sur la méchante croissance, n’a pas l’intention une seule seconde de renoncer à la moitié de son salaire pour être en phase avec ses délires.

          Elle a jeté sa machine à écrire, son téléphone gris à cadran et ses 40 encyclopédies, et utilise un ordinateur, un téléphone portable et achète son billet de train sur Internet et consulte google et ne reviendra jamais en arrière.

          Les montagnes d"hypocrisies..


          • ZenZoe ZenZoe 15 juin 18:59

            @Spartacus
            Il est bon en effet de rappeler certaines vérités concernant les people.

            Quant à Rosemar, je ne pense même pas qu’elle soit hypocrite à vrai dire, je pense qu’elle est juste un peu sotte et se contente de répéter ce qu’elle entend aux JT (elle-même le dit) sans creuser, quel que soit le sujet.


          • Désintox Désintox 15 juin 20:31

            @Spartacus

            Vous répétez en boucle les mêmes bêtises à longueur d’année.

            À temps perdu, prenez donc quelques nouvelles de vos amis Trump et Bolsonaro : c’est en train de tourner au désastre dans leurs pays.

            On voit où mènent vos idées.


          • Désintox Désintox 15 juin 20:36

            @ZenZoe

            Au JT, on ne parle pas de décroissance. Il faut se renseigner, lire des revues (« la décroissance » justement), lire des livres (je vous recommande des auteurs comme Serge Latouche ou Paul Ariès).

            Bref, renseignez vous un peu et vous verrez que vos propos sont particulièrement inappropriés. Des « propos de comptoir », comme on dit.


          • rosemar rosemar 15 juin 22:02

            @Désintox

            Oui, des propos de comptoir : ça ne va pas plus loin.


          • JC_Lavau JC_Lavau 15 juin 23:11

            @ZenZoe : « juste un peu sotte »... Juste un peu ?


          • Désintox Désintox 15 juin 23:56

            @Cadoudal

            C’est une discussion sur la croissance.


          • Spartacus Lequidam Spartacus 16 juin 01:17

            @rosemar
            Mais pourquoi prenez vous la totalité de votre salaire ?
            Pas besoin d’autant.

            A quoi vous sert-il ? A acheter des choses mauvaises et vivre dans le vil consumérisme. 
            Pouah, quelle horreur ! Bannissez !

            Soyez « décroissante ». Vivez d’une miche de pain et d’eau...


          • rosemar rosemar 16 juin 08:40

            @Spartacus

            Et vivre dans un Anthropocène dévasté ? C’est souhaitable ?


          • ZenZoe ZenZoe 16 juin 08:57

            @Désintox
            Les propos de comptoir sont ceux de Rosemar, qui ne sait pas réfléchir par elle-même et reprend tel quel ce qu’elle a lu ou entendu. C’est tout ce que je dis, le reste de votre commentaire est donc nul et non avenu.


          • JC_Lavau JC_Lavau 16 juin 13:26

            @rosemar. Ton discours était qualifié de « doubleplus canelangue » par le traducteur de George Orwell.


          • Spartacus Lequidam Spartacus 16 juin 13:43

            @rosemar

            Non Rosemar, vous ne vivez pas un Anthropocène dévasté.
            Ça c’est le monde cliché rétrécit de vos lectures.

            Ce qui est souhaitable c’est que les gens vivent mieux, puissent accéder à leurs ambitions et dans un environnement de qualité harmonieux.

            Le consumérisme, la croissance a fait d’aujourd’hui le consommateur a plus aujourd’hui que vous vous avez plus que Louis XIV l’homme le plus riche du monde de son époque et il ne connaissant pas le Magnum glacé aux pépites de chocolat

            Les gens vivent plus vieux avec des métiers bien moins difficiles et des facilités incroyables.

            Je vous propose de faire acte d’ouverture d’esprit et de faire un tour sur https://humanprogress.org/
            Et faites donc un article sur ce que vous allez y découvrir...   smiley


          • rosemar rosemar 16 juin 13:51

            @Spartacus

            Le Magnum glacé aux pépites de chocolat !!

            Une bonne dose de gras et de calories...



            « La crème glacée est riche en calories. 100 g de crème glacée apporte en moyenne 200 calories, soit plus du tiers d’un repas. Cette petite sucrerie est un plat en réalité ! Certaines glaces ou marques culminent : 100 g d’un magnum double chocolat représente 380 calories. La parade, tout le monde la connait, s’appelle sorbet. 100 g de sorbet sont équivalents en moyenne à 100 calories. Beaucoup plus diététique mais moins gourmand pour de nombreux consommateurs.


            La garniture, supplément calories



            La mode est à la « personnalisation » du cornet, avec les options de garniture. Chantilly, caramel, fudge (confiserie à base de beurre, sucre, lait..), pépites de chocolat, guimauve, noix hachées… Difficile de résister. Mais une garniture a le pouvoir de doubler la quantité de calories et de faire bondir votre cornet de 70-90 calories à 200 ! »


          • Spartacus Lequidam Spartacus 16 juin 15:32

            @rosemar

            En 1900, les travailleurs recueillaient la glace des lacs et des rivières, broyaient en petits morceaux, pour la stocker dans des chambres souterraines fraîches pour disposer en été pour garder le poisson frais, et les produits laitiers frais, et pour faire de la crème glacée. 
            100 000 personnes y travaillaient dur à la fin du 19e siècle aux seuls États-Unis...
            https://humanprogress.org/article.php?p=2717

            Aujourd’hui dans un commentaire sur la stigmatisation de croissance, vous m’expliquez qu’on en arrive à une « mode de personnalisation » entre des noix hachées et de la chantilly et dissertez sur le choix des volumes de calories..

            Le monde s’améliore à tout point de vue avec la croissance...

            https://humanprogress.org/article.php?p=774
            L’apport calorifique quotidien par personne dans le monde est passé de 2550ca en 1981 à 2850ca en 2013. De quoi laisser place à une glace de temps en temps.


          • JC_Lavau JC_Lavau 16 juin 16:25

            @rosemar. Manger moins et baiser davantage serait excellent pour la ligne.


          • vraidrapo 17 juin 07:19

            @JC_Lavau
            Je te trouve un peu lourd !
            « Un peu » ... seulement ?!


          • mmbbb 17 juin 13:04

            @Spartacus je te rejoins sur ton commentaire Et j ajoute ? que dit Rosemar , que les profs ne sont pas assez payes Et comment paye t on les profs par l impot En France on a un deficit commercial abyssal. Que fait la Chine , une nouvelle route de la soie , Et pourquoi faire , ne pas consommer !
             Je me marre , Et elle enseigne ! 


          • mmbbb 17 juin 13:27

            @rosemar c est ce que disent les intellos avec suffisance .La force des intellos est de dire des conneries en employant un langage savant , et ils se sont souvent trompes !
            Ce qui est etonnant et que vous ne citez pas ces grands pourfendeurs de la societe de consommation d hier de cette generation de 68, cette thématique est ancienne . les mêmes qui se sont recyles dans la politique , les medias la PUB les agences de voyages ect ect 
            Laissez les braves gens avec leur propos , ils ne sont pas les plus fautifs .


          • Désintox Désintox 15 juin 20:26

            Le pire dans la croissance actuelle, c’est qu’elle est exponentielle, et donc insoutenable.

            Prenons la population mondiale. Actuellement, elle augmente de 1,2% par an et il y a 7,5 milliards d’habitants.

            Imaginons que cela continue ainsi, la population dans n années serait alors donnée par la formule suivante :

            7,5*1,012^n

            (lire : 7,5 fois 1,012 puissance n)

            Par exemple, dans un siècle, il y aurait :

            7.5*1,012^100 = 24,72

            Donc, 24,72 milliards d’habitants dans un siècle.

            Et dans 5 siècles ?

            7.5*1,012^500 = 2 919,56

            donc 2 919 milliards d’habitants dans cinq siècles.

            Et dans un millénaire ?

            7.5*1,012^1000 = 1 136 511

            Donc plus d’un millions de milliards d’habitants dans un millénaire.

            Il est donc clair que la croissance d la population ne PEUT PAS continuer ainsi. C’est une simple question de bon sens.

            Il en va de même de la croissance tout court.


            • Désintox Désintox 15 juin 23:53

              @Cadoudal

              En attendant, vous gazez tout le monde avec vos interventions.


            • Le421 Le421 16 juin 08:19

              @Cadoudal
              Les fachos tournent en boucle en ce moment.
              Dès qu’il y a une discussion un peu philosophique, les petits QI sont vite dépassés !!
              N’est-ce pas ?


            • babelouest babelouest 16 juin 16:29

              @Cadoudal
              « Il y a le gaz au Duc... »
              Quoi, le Duc habiterait Castelnaudary ! Je n’en fus point averti....


            • Désintox Désintox 16 juin 17:51

              @Cadoudal

              Moi je savais pas, je serais moins con ce soir

              Serais avec un s à la fin, c’est au conditionnel.

              Vous avez bien fait d’employer le conditionnel.

              Parce que dans la réalité ...


            • mmbbb 17 juin 13:18

              @Désintox et d ou vient cette croissance ? Il y a un commentateur qui avait dit « ligaturer les trompes ..... »«  Tu es un nouveau moralisateur et tu nous a sorti ton fameux argument ’ propos raciste » Si on casse les cheveux en quatre , le tien pourrait l etre. Le qualifier de raciste et stigmatiser une population , un genre humain c est pas bien ? Je me bidonne toujours lorsque ces nouveaux moralisateurs si prompt a jeter l anathème se font prendre a leur propre piege Comme a Dijon , je ne savais qu il y avait des Tchechènes ; mais il y eut des heurts violents. Les responsable annoncent qu ils vont etre ferme Tremblez , les prisons ont ete vidées , beaucoup n ont pas accompli leur peine .Moi qui affirme que le vouloir vivre ensemble est de la foutaise , moi qui fut traiter de reac , le roi est nu ! les moralisateurs ne pourront pas affirmer que c est l oeuvre de l extreme droite . Je me marre vraiment 
              Ps cette ville de Dijon est dirige par tes petits copains du PS 


            • alinea alinea 15 juin 21:15

              Rosemar, voudriez-vous aller faire un tour en modération, approuver l’article : « Mon papi, l’Oméesse et moi ».

              C’est un article superbe. Il était à quatre votes plus, plus vous, et il passe !

              Merci


              • dimitrius 15 juin 21:23

                @alinea
                C’est quoi cette arnaque , tu fais de la retape maintenant ???? Un jour ou l’autre il faudra que je te dises les mots bleus.


              • alinea alinea 15 juin 22:30

                @dimitrius
                Oui ! rosemar fait un ou deux articles par jour ; restent en modé de très belles choses, je l’invite à les favoriser.


              • Spartacus Lequidam Spartacus 16 juin 15:36

                @alinea
                La modération sert-elle a quelque chose ?
                C’est plutôt la censure.


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 15 juin 22:00

                @rosemar

                Je crois Aurélien Barrau encore trop optimiste. Il est clair pour moi que les États ne se mettront pas d’accord avant qu’il soit trop tard sur un infléchissement mondial, collectif et raisonné. Il faut bel et bien mettre nos espoirs en un pays qui prendra la décision de freiner sa croissance et qui, c’est vrai, se mettra en difficulté par rapport à ses voisins. Et les peuples des pays riches doivent exiger, dès maintenant, de plus en plus massivement, que ce pays le plus lucide et le plus courageux soit le leur. C’est ainsi, dans le meilleur des cas, qu’ils entraîneront un second pays, puis un troisième etc… sur la voie de la raison salvatrice.

                • Sparker Sparker 16 juin 09:41

                  @Pierre Régnier

                  Aucun pays et aucun peuple ne le fera, vous pouvez en être sur.
                  Il n’y que du tragique à venir, on ne connait que ça malheureusement.
                  Il faudrait surtout que l’humanité retrouve la vie de l’esprit, ses recherches, sa connaissances, ses échanges et ses débats sur ce qui constitue notre réalité et les directios potentielles à suivre.
                  Mais bon tant que l’hédonisme bourgeois aura besoin d’esclaves et que ceux-ci se contenteront de pains et de jeux il ne se passera rien de constructif.


                • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 juin 17:32

                  @Sparker

                  Vers le milieu de ma vie (j’en ai 82), constatant que le christianisme et le socialisme, les deux « moteurs spirituels », qui lui donnaient sa principale raison d’être abandonnaient leur idéal, je ne voyais plus que du tragique à venir.

                  Cela s’ajoutait à des échecs personnels importants, et j’étais donc tenté par le suicide. Je l’ai refusé délibérément, une fois pour toutes, et j’ai décidé de continuer à militer « pour l’impossible ». Celui-ci l’est de plus en plus manifestement mais je continue d’aimer l’humanité, disons « par principe », et je baigne dans la vie de l’esprit, ses recherches, ses connaissances, ses échanges et ses débats sur ce qui constitue notre réalité et les directions potentielles à prendre.

                   


                • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 15 juin 22:02

                  Nous sommes déjà en décroissance depuis 2008, seul la monnaie fiduciaire crée ex-nihilo permet encore de faire allusion.

                  L’épisode du COVID-19 nous a donné un avant goût macabre et peu réjouissant sur ce que pourrait être cet avenir décroissant qui ne ressemble en rien à la sobriété heureuse des utopistes.

                  Même si je ne suis pas un adepte de la consommation, la perspective d’une dystopie technologique n’est guère plus enviante. 


                  • Sparker Sparker 16 juin 09:59

                    @Florian LeBaroudeur
                    Pendant le confinement beaucoup ont aussi pris conscience de leur « dépendance » et « manipulation » pour lesquelles ils développent une théorie personnelle (morale, justice, bonheur, etc...) diffusée aussi insidieusement par l’appareil médiatique et politique.
                    Le coup d’arrêt à établi ce contraste.
                    Mais après faut réagir en fonction et là ça n’est plus la même... se mettre soit même au ban de la société pour non exploitation esclavagère (?) c’est un courage que nous avons peu et il conviendrait de ne pas être seul.
                    Nous sommes extrêmement conditionnables, sans déterminismes, c’est à la fois notre faiblesse et notre force. Nous n’acceptons pas encore notre réelle nature fondamentale et la « liberté » qui va avec. Notre liberté intrinsèque nous fait peur par l’autodétermination quelle impose et nous cherchons en permanence des « accroches » pour nous contraindre et nous rassurer. 
                    Cette liberté va de paire avec la responsabilité (de soi, de ses actes) mais nous préférons encore la mise sous tutelle (frères, pères, mari, femme, président, religieux etc...) qui nous décharge de notre propre responsabilité mais qui nous coûte une part sans cesse croissante de notre liberté, c’est un choix.
                    Après on a la liberté de râler, mais bon...


                  • JC_Lavau JC_Lavau 15 juin 23:09

                    « la lutte contre le dérèglement climatique ». Ne pas hésiter à dater et décrire ce qu’aurait été un climat « réglé », en ce Quaternaire où il y des glaciations. Essentiellement des glaciations, parfois entrecoupées d’un bref interglaciaire.


                    • Désintox Désintox 16 juin 00:00

                      @JC_Lavau

                      Tout s’explique ! On vient de vous décongeler !

                      Je me disais aussi...


                    • Francis JL 16 juin 08:23

                      La croissance néolibérale c’est la croissance des profits. Et des dégâts.

                       

                      La spéculation a pour objet le profit, qu’importe le moyen ;

                      l’investissement a pour objet la création de richesses, qu’importe le profit.
                       

                       
                      Le néolibéralisme est le nom de cette financiarisation de l’économie qui a créé les conditions d’une spéculation forcenée et à grande échelle et qui a tué l’investissement aussi sûrement que la mauvaise monnaie chasse la bonne : le capitalisme mafieux totalement je-m’en-foutiste et mortifère a pris les rênes des politiques occidentales.


                      • Sparker Sparker 16 juin 10:08

                        @JL

                        Et surtout diffuse insidieusement que la vraie vie c’est celle de ceux qui s’enrichissent et ça même jusqu’au fait que si tu n’es pas riche c’est que tu es nul (rolex) et que c’est par ce que tu n’arrives pas à être riche que la société cahote. 
                        Faut envier les riches et si tu les envies pas c’est que tu es jaloux... (dixit Spartacustomisé du cervelet)


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 juin 08:47

                        Le capitalisme ... a pris les rênes des politiques occidentales et des autres.


                        • Francis JL 16 juin 10:11

                          @Pierre Régnier
                           
                           je fais un distinguo entre capitalisme et capitalisme maffieux. 
                           
                           
                           « Le capitalisme contemporain est devenu par la force de la logique de l’accumulation, un « capitalisme de connivence ». Le terme anglais « crony capitalism » ne peut plus être réservé aux seules formes « sous-développées et corrompues » de l’Asie du Sud est et de l’Amérique latine que les « vrais économistes » (c’est à dire les croyants sincères et convaincus des vertus du libéralisme) fustigeaient hier. Il s’applique désormais aussi bien au capitalisme contemporain des États-Unis et de l’Europe. ... Dans son comportement courant, (cette classe dirigeante) se rapproche alors de ce qu’on connaît de celui des « mafias », quand bien même le terme paraîtrait insultant et extrême ». (Par Samir Amin, économiste et président du World Forum for Alternatives.)


                        • Francis JL 16 juin 19:24

                          @JL
                           
                           le capitalisme n’est pas le problème.
                           
                          Le problème ce sont les capitalistes ; à cause de leur manque de mesure ; de leur rapacité.


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 juin 08:19

                          @JL

                          Vos nuances partent de bonnes intentions mais je ne vois pas comment on peut limiter la rapacité par la loi.

                          Par contre la loi peut détruire le système philosophico-politique qui permet la rapacité de certains capitalistes.
                          Il faut, par la loi, décréter une compression par haut de l’échelle des revenus.

                          Nous savons aujourd’hui que le monde est foutu si nous ne le faisons pas.



                        • Francis JL 17 juin 09:35

                          @Pierre Régnier
                           
                          certes, je ne vois pas comment on pourrait contrôler la rapacité par la loi. La compression par le haut ? de l’échelle des revenus me parait également problématique.
                           
                          Sur un autre fil, je faisais un autre distinguo, proposais cette définition :

                          « La spéculation a pour objet le profit, qu’importe le résultat ;

                          l’investissement a pour objet la création de richesses, qu’importe le profit. »

                           

                          Aussi longtemps que les PIB ne feront pas de différence entre investissement et spéculation, tout ira de travers. 

                           

                          Le PIB c’est une somme qu’on appelle en mathématiques une « Valeur absolue » ; il en est de même d’un chiffre d’affaires : on y cumule indifféremment ce qui améliore et ce qui détériore, ce qui enrichit et ce qui appauvrit.

                           

                          Par exemple, si x = 4 et y = -3, Valeur absolue | x+y | = | x | + | y | = 7

                           

                           


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 juin 10:38

                          @JL

                          Il est très facile de compresser par la loi l’échelle des salaires mais je dis échelle des revenus parce que je sais que les salaires, au-delà d’un certain niveau, sont souvent cachés dans des participations diverses à des exploitations capitalistes (des spéculations)
                          Et je suis conscient qu’une compression des revenus est beaucoup plus difficile. Je crois pourtant que, le principe en étant accepté, ce serait possible.
                          Mais le vrai problème, en fait, c’est que, dans leur très grande majorité les français (entre autres), clamant qu’ « il ne faut pas revenir à la situation d’avant », tiennent à conserver le capitalisme.
                          On va donc résolument vers le terrible effondrement.


                        • Francis JL 17 juin 10:47

                          @Pierre Régnier
                           
                           ’’ les français ..., tiennent à conserver le capitalisme.’’
                           

                          Deux choses : le capitalisme noble, càd accumulation et investissement , est dans les gènes de l’homo œconomicus ; la deuxième chose : y a quoi à la place ?
                           


                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 17 juin 11:37

                          @JL

                          Je pense que l’économisme est la philosophie dominante et qu’elle doit être détruite, remplacée par le solidarisme (qui est aussi, pour moi, le socialisme).

                          Mais il est vrai que ce n’est devenu une nécessité absolue que depuis peu, depuis que l’on sait que la logique capitaliste (accumulation et investissement), naturelle et nullement condamnable en soi comme vous le dites à juste titre, conduit à une surconsommation détruisant les moyens naturels de vivre sur la planète et à l’impossibilité de faire sortir de leur pauvreté les peuples les plus pauvres.


                        • Francis JL 17 juin 12:11

                          @Pierre Régnier
                           
                          je suis d’accord.


                        • marmor 16 juin 10:29

                          Rien ne vous oblige à consommer à outrance. Achetez du bon et du bien fait, c’est plus cher mais ça dure 5 à 6 fois plus longtemps minimum. Car le « pas cher coûte très cher »

                          Exemple : j’ai acheté une paire de fauteuils club en cuir, assez cher, mais c’était en 1989, ils sont toujours là et en parfait état

                          C’est vrai pour les chaussures, les fringues, les bagnoles, l’electro-ménager etc..Le beau est plus cher au départ, mais dure longtemps.


                          • foufouille foufouille 16 juin 11:04

                            @marmor

                            en 89, c’était encore du solide pas comme maintenant.

                            un ordinateur était increvable ce qui est introuvable maintenant.


                          • ZenZoe ZenZoe 16 juin 11:59

                            @marmor
                            Assez d’accord avec Foufouille. Il est difficile de trouver des produits de qualité de nos jours. Essayez de retrouver les mêmes fauteuils en cuir aujourd’hui que les vôtres de 1989. J’imagine que c’est possible, mais pas accessibles au grand public lambda. C’est la même chose avec les fringues. Comparez donc un bon gros pull d’hiver acheté en grande surface dans les années 70 et un acheté aujourd’hui (si vous en trouvez un). J’en ai d’aileurs un qui me vient de ma grand-mère, toujours impec au bout de 80 ans. Ceux que j’achète aujourd’hui ont l’air de chiffons après un mois.
                            Quant à l’électronique et électroménager, c’est même devenu institutionnalisé, il faut que ça claque au bout de 5 ans !


                          • marmor 16 juin 14:12

                            @ZenZoe
                            C’est vrai, mais il reste encore de bons produits, chers, certes, mais durables.
                            Exemple : qu’est ce qu’il vaut mieux : une paire de chaussures John Lobb modèle Richelieu ( indémodable car classique) à 800 € ( les miennes ont 25 ans, état neuf) ou des mocassins chez Zalando à 80 €, mais il en faudra une paire par an soit 25x 80 = 2000 € ? comment réunir 800 € si on est pauvre ? 25 € par mois dans une enveloppe pendant 32 mois !! 


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 14:34

                            @marmor

                            Le problème avec certaines marques qui avaient une qualité certaine il y a vingt ans et un prix qui allait avec , te vendent aujourd’hui au même prix de la merde...tu te fais avoir une fois ...


                          • marmor 16 juin 15:05

                            Pas sûr… vous avez des exemples peut-être ?


                          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juin 15:36

                            @marmor

                            Mes pompes... Des Kiekers qu’ont pas tenues six mois...je faisais au moins deux trois ans avec autrefois..

                            .


                          • foufouille foufouille 16 juin 15:50

                            @marmor

                            un peu cher tes godasses, la merde est à moins de 30€ sauf la chaussure sécu lidl.

                            100€, c’est du haut de gamme qui dure facile 10 ans.

                            pour 100, tu as une bonne rangers anglaise, de la new rock, 300 des bottes hautes new rock.

                            rangers de bidasse 53.


                          • foufouille foufouille 16 juin 15:55

                            @Aita Pea Pea

                            essaye doc martin.


                          • foufouille foufouille 16 juin 15:57

                            @marmor

                            ta godasse vaut 1200 à 2000 ..........


                          • foufouille foufouille 16 juin 16:09

                            @Aita Pea Pea

                            sinon tu as certainement un gamm vert pas trop loin.


                          • babelouest babelouest 16 juin 16:34

                            @foufouille
                            Euh... ordinateur.... le mien (25 Kg l’UC sur la balance) a dix ans, il en fera bien autant, avec les mêmes logiciels, la même imprimante (15 Kg).... c’est vrai on achète plus cher, mais c’est pour durer. Le clavier, lui, s’use, mais c’est normal.


                          • foufouille foufouille 16 juin 16:49

                            @babelouest

                            le poids ne veut rien dire surtout que la tour est upgradable en général, une alimentation surdimensionné est préférable.

                            ton ordi est trop vieux pour les jeux sauf bidouille en low res.

                            pour les PC portables, c’est plus difficile. le mien a 8 ans et peu portable mais je l’utilise en économie d’énergie et un autre est hs.

                            c’est de l’occase sinon c’était 2000 neuf.


                          • vraidrapo 17 juin 07:26

                            @marmor

                            Avant d’acheter des articles couteux, je me permets de conseiller à ceux qui ne savent pas encore, de se rendre sur les forums de discussion... ça permet de profiter de l’expérience des consommateurs et d’éviter les gros pépins donc les expertises et les longues procédures....


                          • Abou Antoun Abou Antoun 17 juin 12:26

                            Où l’auteure redécouvre, 60 ans plus tard la thèse d’Herbert Marcuse « L’homme unidimensionnel ».

                            Encore un effort et vous réécrirez « Das Kapital ».

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité