• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La cyberdépendance

La cyberdépendance

Pour commencer, la cyberdépendance appelée aussi la cyberaddiction est un trouble psychologique qui entraine un besoin excessif d’utiliser tout appareil électronique, comme un cellulaire, une console de jeux vidéo et un ordinateur. En 2017, nous délaissons les liaisons humaines pour des liaisons sur internet, car nous avons tous les dispositifs pour pouvoir communiquer sans se voir, alors peu à peu nous perdons notre humanité. Le 30 juin 2017, internet comptait 3,9 milliards d’utilisateurs à travers le monde.[1] En avons-nous fait assez au Québec pour lutter contre la cyberdépendance ? Je crois, pour ma part, que le Québec n’a pas assez fait pour combattre cette dépendance et je vais vous le prouver en démontrant les effets néfastes de l’utilisation excessive de l’internet ainsi que les problèmes de jeux en ligne et pour finir, je parlerai des problèmes de l’activité sexuelle en ligne.

 

Premièrement, les effets néfastes de l’utilisation excessive de l’internet se font bien sentir dans notre société. Il y a plusieurs effets qui sont néfastes pour nous autant physiquement que psychologiquement. Quand nous utilisons trop l’internet, physiquement nous développons plusieurs problèmes comme le syndrome du canal carpien, la sécheresse des yeux, l’insomnies ou des modifications dans le cycle du sommeil et des migraine chronique. Les symptômes psychologiques sont le sentiment de bien-être et de soulagement pendant l’utilisation de l’internet, les pensées obsédantes à propos d’internet, le sentiment de vide quand l’internet n’est pas présent et des mensonges à propos de l’utilisation de l’internet. Selon un professeur de la Chicago booth school of business « La vie moderne est un assortiment de désirs marqués par de fréquents conflits et des résistances, souvent avec un succès inégal »[2] La cyberdépendance amène plusieurs difficulté et conséquence que les personnes ayant ce trouble ont des problèmes à le surmonter. Pour certaines personnes, un suivi psychologique doit être fait par un médecin pour leur administrer un traitement. Bref, les effets néfastes de l’utilisation excessive de l’Internet donnent seulement du mauvais dans la vie de chaque utilisateur autant physiquement que psychologiquement.

 

Deuxièmement, les problèmes de jeux en ligne sont un fléau dans notre société. Il est très facile maintenant de pouvoir jouer à des jeux pour de l’argent. Des gens mettent des fortunes dans ces jeux et perdent tout leur argent et doivent emprunter pour payer leur loyer ou leur épicerie. Cette forme de cyberdépendance amène l’individu à passer plusieurs heures à ces activités au détriment des autres activités ou de sa famille. Les jeux qui offrent la possibilité de jouer en ligne sont très addictifs, car ils donnent la possibilité d’incarner une personne que tu n’es pas ou de pouvoir jouer avec tes amis même s’ils ne sont pas présents avec toi. Cette forme de dépendance est courante, de plus en plus chez les jeunes, car ils ont plus accès à une console de jeux ou un ordinateur que leurs parents dans le temps. Selon le docteur Tao Ran 95 % des dépendances à l'Internet chez les jeunes sont liées aux jeux vidéo, il dit même : « les jeunes souffrent tous de troubles psychologiques graves et de sérieux problèmes d'identité : leur "moi" s'est dilué sur l'écran vidéo ; ils ont fini par s'identifier au rôle de leurs personnages de combattants dans des jeux violents où la victoire représente une gratification certaine »[3]. Bref, les jeux en ligne offrent une sorte de voile qui cache la vraie réalité et c’est pareil pour les jeux d’argents sur internet. Plus tu rentres dans cette dépendance et moins de contact humain tu gagnes.

 

Troisièmement, les problèmes de l’activité sexuelle en ligne est un trouble très sérieux chez les personnes qui utilisent internet. Depuis l’apparition d’internet, il est très facile pour tout le monde d’avoir accès à des sites pornographique pour le visionnement ou le téléchargement. Il y a un comportement masturbatoire durant les périodes de connexion, de clavardage et de communication par webcam. La personne court le danger de privilégier les activités sexuelles en ligne au détriment de relations sexuelles réelles avec son ou sa partenaire. Selon le père Silvio Gaston : « Les enfants et les jeunes sont particulièrement vulnérables et spécialement exposés à en devenir les victimes. La pornographie et la violence sadique déprécient la sexualité, pervertissent les relations humaines, asservissent les individus - en particulier les enfants et les femmes-, détruisent le mariage et la vie de famille, inspirent des attitudes anti-sociales et affaiblissent la fibre morale de la société »[4]. Les adeptes sont souvent des adultes, mais il y a quand même un bon nombre d’enfants qui fréquente ces sites. Ils peuvent y trouver beaucoup plus facilement de la pornographie que dans les revues et les vidéocassettes. Bref, depuis l’apparition de l’internet les gens sont plus attirés par les sites pornographiques, car c’est facile à trouver mais, les gens s’exposent à des risques comme perdre leurs relations sexuelles avec leurs partenaires.

 

D’une part, il y a plusieurs personnes qui privilégient l’internet pour plusieurs raisons. Pour eux, l’internet est un ensemble de réseaux où ils peuvent retrouver tous ce qu’ils veulent. Quand il est question de trouver de l’information, ils utilisent les moteurs de recherchent de l’internet. Pour écouter de la musique ou des émissions de télévisons, ils utilisent internet car, c’est beaucoup plus facile de trouver tous ce dont ils ont besoin. Tout ce qu’ils recherchent se trouve sur internet et ils ne se gênent pas pour l’exploiter à leur façon. Bref, la cyberdépendance n’est pas un problème pour eux, car internet est tout pour les utilisateurs mais ils ne pensent pas qu’on peut remplacer cette chose.

 

D’une autre part, il y a plusieurs moyens qui sont à notre disposition pour qu’on ne soit pas obligé d’utiliser l’internet afin qu’on ne devienne pas dépendant. Nous pouvons utiliser des livres ou des revues pour nous informer sur plusieurs sujets. On peut même écouter la télévision pour nous informer. Il y a aussi les enregistreurs pour pouvoir enregistrer les émissions à la place de les écouter sur internet. Dans ce cas, pour chaque objection des personnes pour l’internet, on peut trouver quelque chose pour contrer leurs dires. L’internet n’est pas si nécessaire que ça finalement.

 

Le philosophe John Stuart Mill nous démontre avec sa philosophie qu’un geste est moral s’il maximise le plaisir et il minimise la douleur de tous ceux toucher par ces conséquences. La cyberdépendance ne maximise pas le plaisir, car si tu ne peux plus te passer d’internet alors tu changes et cela n’est pas pour le mieux. Il y a plusieurs effets qui sont néfastes qui apparaissent autant physiquement que psychologiquement. Si la cyberdépendance ne maximise pas le plaisir c’est que ce n’est pas un geste moral bien pour nous.

 

Le philosophe Emmanuel Kant nous démontre avec sa philosophie qu’une action est morale si et seulement si elle est universalisable. La cyberdépendance est une action qui n’est pas universalisable, car elle n’apporte rien de bon pour nous les utilisateurs. Elle est autant addictive qu’une drogue. Alors nous devons faire très attention à notre utilisation pour ne pas devenir dépendant de ce monde virtuel qui n’apporte rien de bon. 

 

Pour conclure, la cyberdépendance est un problème très grave pour tous les utilisateurs de l’internet. Les effets nocifs de l’utilisation excessif de l’internet donnent beaucoup de problèmes psychologiques et physiques. Les problèmes de jeux en ligne immergent les utilisateurs dans un monde parallèle en délaissent leur famille et leurs amis. La pornographie est plus accessible pour tout le monde alors la personne dépendante perd peu à peu la liaison sexuelle avec son partenaire et avec la réalité. Nous avons plusieurs moyens à notre disposition pour contrer cette dépendance. C’est à nous de se prendre en mains et changer notre manière de fonctionner afin de ne plus être prisonnier de cette dépendance.

 

 

Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 28 novembre 2017 18:58

    ’’Pour conclure, la cyberdépendance est un problème très grave pour tous les utilisateurs de l’internet.’’
     
    A tel point qu’il y a même des dépendants qui se sentent obligés d’en faire des n’artiks.
    C’est dire à quel point c’est grave, docteur ?
     
     


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 novembre 2017 19:10

      La cyberdépendance est un conditionnement hypnotique.


      • rogal 29 novembre 2017 00:06

        Cyber voudrait donc dire électronique ? Qu’en dit le philosophe Étambot ?


        • foufouille foufouille 29 novembre 2017 10:14

          « Quand nous utilisons trop l’internet, physiquement nous développons plusieurs problèmes comme le syndrome du canal carpien » va bosser dans les vignes, tu auras un vrai syndrome carpien. les secrétaires et écrivains ont donc tous cette maladie. le reste de l’article est tout aussi débile.


          • foufouille foufouille 29 novembre 2017 10:20

            sources des infos : internet. mort de rire.


            • L'enfoiré L’enfoiré 29 novembre 2017 15:33

              « Allo, Virtuel, ici, Fantôme », un billet écrit il y a dix ans...
              J’ai oublié de l’introduire à l’époque dans la catégorie « Parodie et humour ».
              Je le fais immédiatement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

cacam99


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès