• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La dégradation rapide et inéluctable du poste de président de la (...)

La dégradation rapide et inéluctable du poste de président de la République

L’actualité se charge à la vitesse grand V : grève des marins pêcheurs, grève à l’université, grève à la SNCF et la RATP, broncas répétées contre Rachida Dati et affaire de l’Arche de Zoé. Sarkozy est déjà allé jouer les gros bras devant les salariés d’un entrepôt de la SNCF, il est allé au Tchad et devant les marins pêcheurs. Sarkozy prend la place de tous ses ministres (Lagarde, Kouchner, Barnier). Il intervient partout à la vitesse de l’éclair. Où serait le mal ?

Sarkozy a décidé que s’il y avait un problème, se déplacer résolvait tout, comme dans les contes pour enfants où il suffit que le héros parle pour que tout s’accomplisse. Cette précipitation a des conséquences dangereuses car la précipitation fait que les contradictions s’accumulent. On l’a vu pour le Tchad. Petit rappel quand-même puisque nos médias semblent penser que seul Sarkozy ait agi pour les inculpés de cette triste Arche, voici un article de Libération du 31 octobre dernier qui montre que l’Espagne a aussi agi. Du reste, il faudra revenir sur l’action très trouble de la presse en France dans cette histoire comme si elle voulait enfoncer avec un marteau pilon cette Arche folle pour sauver trois des leurs dont il faut souligner que la journaliste de FR3 y était en congé humanitaire et était prête à l’adoption d’un enfant. Elle sera pourtant libérée parce que journaliste. Donc cet [article->http://www.liberation.fr/actualite/monde/288450.FR.php] :

Accusés de « complicité de trafic de mineurs », les sept membres d’équipage espagnols de l’avion affrété par l’Arche de Zoé, obtiennent un grand soutien de leur gouvernement. Alors que Paris insiste sur la « souveraineté du Tchad », le secrétaire d’Etat espagnol aux Affaires extérieures, Bernardino León, veut « résister avec fermeté » et a défendu fermement la présomption d’innocence des sept Espagnols. Il s’est dit en « désaccord profond » avec les chefs d’accusations et affirme qu’il n’existe pas de preuve contre eux. Le ministre des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, affirme même qu’ils ne sont « responsables de rien ». De quoi souligner l’impression de mollesse de la position française. Comme vous pouvez le lire dans la fin le journaliste parle de mollesse française et également d’une vision côté espagnol au départ en contradiction avec celle de Sarkozy et Rama Yade. Sarkozy est entré tard dans la danse, et pas avec le dos de la cuillère puisqu’il a enfoncé tous les opérateurs de cette Arche en perdition. Puis il a indiqué que le Tchad était un Etat souverain, poursuivant plus tard qu’il fallait tenir compte de la présomption d’innocence, distinguant par la suite les journalistes des autres et allant avec son petit avion à CO2 Grenelle chercher les trois journalistes et quatre hôtesses de l’air (on se demande pourquoi les stewards seraient plus coupables que les hôtesses du reste et on se demande pourquoi l’ambassadeur de France sur place n’aurait pas pu accompagner les sept personnes jusqu’à un avion). Il termine aujourd’hui en disant qu’il ira chercher tous les Français. Ce dernier point est à rapprocher de cette sortie qu’il a faite à un marin pêcheur que vous pouvez regardez [ici-> http://www.lemonde.fr/web/video/0,47-0@2-3224,54-975043,0.html]. Voici retranscrites ses paroles (en bruit de fond on entend 140 %, putain, etc.) « Qui est-ce qui a dit ça ? C’est toi qui as dit ça ? Descends pour le dire, descends. Si tu crois, si tu crois, si tu crois qu’en insultant cela va régler le problème des pêcheurs . Permets-moi de te dire, permets-moi de... baffouillements... Bien, viens, viens, viens. »

L’énervement est une marque de fabrique de Nicolas Sarkozy. L’énervement et le tutoiement méprisant. Mais ce que je voudrais surtout souligner, d’où le titre de cet article, c’est qu’il n’agit pas en chef d’Etat. Il agit en parfait petit caïd de banlieue entouré de ses gardes du corps. Si je lie cet incident à l’Arche perdue, c’est que là aussi, au-delà du fait que pour la seconde fois il embrasse un dictateur et celui-ci a utilisé des enfants de 13 ans dans sa milice, au-delà du fait qu’il donne à nouveau une tribune à un dictateur, il ridiculise la diplomatie, il court-circuite ses ministres alors qu’il n’y avait aucune obligation de son intervention. Cela pose de lourdes questions. Un Etat est formé de ministres et de conseillers, de préfets, d’agents de l’Etat, de diplomates, de personnes compétentes en somme, personnes qui connaissent leur travail, qui ont tissé des liens, qui connaissent les lois (mieux que Sarkozy), les circonstances, la jurisprudence, les canaux et les passages obligés. Cet Etat a un ambassadeur à N’Djaména. Si le chef d’Etat supprime dans une opération tous les intermédiaires pour une efficacité spectacle - car le problème n’est que partiellement résolu et il l’aurait été sans lui -, que se passera-t-il à chaque problème international ? D’une part s’il traite le problème dans l’urgence et la médiatisation (on l’a vu pour Ingrid Bettencourt) il va commettre des erreurs dont un jour celles qui seront irréparables. D’autre part s’il ne s’en occupe pas cela crée une distorsion entre le traitement des problèmes donc de l’injustice. Et que fera-t-il en cas de, disons, trois problèmes simultanés ? Mais il cumulera forcément les deux : des affaires qui ne seront pas traitées par lui et celles qui amèneront des dégâts irréparables. Pour cette histoire de Tchad, en intervenant en chef suprême, il ne laisse plus aucune place pour qu’un autre instance au-dessus puisse intervenir ensuite. Sa rapidité a déjà créé des contradictions (Etat souverain, puis intervention dans la justice de cet Etat), mais nous entraîne sur une piste glissante : l’ingérence juridique. Pour l’instant l’avocat de l’Etat tchadien a répondu à Sarkozy que ce n’était pas à lui à dicter la justice au Tchad. Le ministre de la Justice de N’Djaména démontre que cette convention n’est pas applicable et enfin déclare qu’aucune demande n’a été faite encore. Par ces paroles de matuvu, il va énerver considérablement les Tchadiens et, par voie de conséquence, mettre en péril pour la suite la défense des "humanitaires" emprisonnés. De même, la fonction de président subit de plein fouet une dégradation ultra-rapide par démonétisation de son rôle. S’il n’y a pas de gradation dans les interventions, il y a nivellement par le bas et plus aucune porte de sortie par le haut. Mais elle prend aussi un coup à cause de ses énervements répétitifs et surtout avec ce comportement de caïd de banlieue, de caïd à tous contre un comme le sont tous les caïds de banlieue. Dans cette altercation on croirait entendre l’un d’eux. Ce "Viens, viens, viens" qui ne l’a entendu par un voyou qui veut se battre ? Toute dignité perdue, il bafouille de rage. Mais quel courage y a-t-il à demander à un marin de venir "s’expliquer" comme deux hommes s’expliquent - et lorsque l’on dit que deux hommes s’expliquent on dit qu’il vont essayer de s’envoyer quelques horions, alors qu’il est chef d’Etat ? C’est ce comportement qui lui fait dire qu’il va aller chercher les Français au Tchad. Non seulement c’est un erreur magistrale en matière de diplomatie, mais en plus c’est d’un orgueil démesuré. Comme il va aller chercher la croissance à 3 %. L’activisme a ses limites et la démonstration de force aussi. Sarkozy dérape - semble-t-il - de plus en plus. Et sa fonction perd toute dignité, tout recul, toute réflexion et toute action calme et efficace. Une fois son rôle dévalué, son influence va suivre. La peur et la lèche lui permettent encore de se dresser sur ses ergots devant les députés UMP, mais bientôt l’équilibre entre la peur et la révolte va se rompre, et ses ouailles qui en ont déjà assez des couleuvres et des engueulades vont faire quelques dégâts. Mais cela n’est que de la politique interne à l’UMP. En France et à l’étranger, son comportement colérique va avoir des conséquences autrement plus graves, dont une perte d’influence, une image dégradée de notre pays. Alors ceux qui croient que sauter dans un avion avec des caméras, cela résout tous les problèmes vont déchanter.


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (93 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Francis, agnotologue JL 8 novembre 2007 11:29

    Excellente analyse et dénonciation d’un comportement outrageant pour les institutions de la part du Chef de l’Etat. Il se comporte ici en caïd, là en enfant gâté. Il arrive sous les sifflets, fait son show, repart sous les bravos. Enfin, c’est ce qu’on nous montre à la télé. Il conviendrait de visionner aussi les ’rushes’. Heureusement il y a l’Internet.

    La constitution permet de se moquer de la personne du président de la république, pas de la fonction. En l’occurrence, c’est le président lui-même qui, en dégradant la fonction présidentielle de cette façon se moque, comme d’une guigne, de la fonction présidentielle.


    • Francis, agnotologue JL 8 novembre 2007 11:33

      Devant la difficulté à imaginer le personnage dans les habits de président, de belles voix avaient annoncé pendant la campagne électorale que, la noblesse de la fonction s’imposant à l’homme, celui-ci une fois élu se bonifierait. Il semble que le vaccin n’ait pas pris : Nicolas Sarkozy est réfractaire, trop loin du rôle, beaucoup trop loin...


    • Vincent 8 novembre 2007 12:14

      Entièrement d’accord.

      J’ai été outré de voir son comportement devant les pécheurs,

      faire le petit roquet,

      s’étrangler de rage,

      perdre son sang froid comme il l’a fait, c’est tout simplement inadmissible de la par du plus haut représentant de l’état.

      Comment aller expliquer aux mômes, après ce qu’ils ont vu à la télé, de respecter leurs profs, et l’ensemble de l’autorité parentale, quand on voit le président répondre à des provocations, se comporter en chef de cour d’école.

      Pire imaginez le au conseil de lONU, si jamais il n’était pas d’accord avec un des membre de ce conseil, irait-il jusqu’à lui coller un bon pain dans la gueule, parce que j’ai franchement l’impression qu’on en est arrivé là.

      Son comportement encourage les manifestants à l’insolence, au défit du chef de l’état en personne,

      Alors qu’il s’agit d’un acte de bravoure pour un manifestant qui ira raconter ses exploits verbaux au comptoir le midi devant un p’tit blanc sec et à qui ses potes lui en payeront un second pour qu’il raconte encore.

      Le chef de l’état se décrédibilise totalement en répondant à ses provocation. Au prochain épisode : Sarko en tribune Boulogne au Parc avec le bras tendu ?

      Alors que je n’approuvais pas Ségolène Royal, celle-ci au moins à porté plainte contre le gamin qui lui avait collé une tarte à la crème et elle a gagné, il a écopé de travaux d’intérêts généraux.

      Mais dans le cas des cheminots et des marins, rien, peanuts.

      Il me faisait peur avant et maintenant il m’effraye.

      Par ailleurs, il faudrait peut-être qu’un des ses collaborateurs lui dise que la campagne électorale est terminée, c’est bon les élections il les a gagné.


    • tvargentine.com lerma 8 novembre 2007 11:31

      Qu’il est dure dans ce pays de sortir de la culture monarchiste des présidents passés.(Giscard,Mitterand,Chirac)

      Il semble que des courtisans de cette France du passé en viennent à le regretter smiley smiley smiley smiley smiley

      Nous avons de la chance aujourd’hui d’avoir un président qui va au contact du citoyen pour expliquer et apporter des réponses afin d’être écouté et d’écouter les gens de la base

      C’est une vrai leçon de démocratie


      • Gazi BORAT 8 novembre 2007 12:28

        @ LERMA

        « Une vraie leçon de démocratie.. »

        La force et la persistance de vos éloges à votre bien-aimé conducator laisse pantois... Vous auriez eu un franc succès à la Pravda des années soviétiques..

        gAZi bORat


      • floruf floruf 8 novembre 2007 15:57

        Si la démocratie c’est de pouvoir traîter d’enculé le président (entendu ce matin à la radio sur un enregistrement off lors du deplacement de sarko chez les pêcheurs), alors effectivement la France est une grande démocratie ! Sarko est en train de saborder la fonction présidentielle ! Ses agissements , sa manière de s’exprimer comme un tourneur-fraiseur(rien de personnel !!) n’impose pas le minimum de respect qu’on doit avoir pour un chef d’état. Décidement ,le costard de président est beaucoup trop grand pour ce bonhomme et il ne va pas tarder à se prendre les pieds dedans !


      • JP 8 novembre 2007 17:17

        le Figaro, ou TF1, ou Europe 1, ou Rmc, ou France Inter, ou France Info, ou France 2, ou M6, ou ... (liste non exhaustive, hélas)



      • alexis-LON 9 novembre 2007 10:13

        Lerma est a Sarkozy ce que le chien est a l’homme ....


      • Gilles Gilles 9 novembre 2007 13:24

        Florut

        « sa manière de s’exprimer comme un tourneur-fraiseur(rien de personnel !!) n’impose pas le minimum de respect »

        Et on dit que la lutte des classes c’est fini ! Pour autant on trouve indigne qu’un président de la république s’exprime comme un ouvrier ou un caïd de banlieue (c’est selon...).... propos un rien condescendant pour les prolos même si Florut s’en excuse en même temps.

        Je décrypte dans ces propos que l’on entend un peu partout, que le langage est étroitement associé à la classe sociale, ce qui est une vérité. Mais là où le bas blesse, c’est que ces commentaires expriment le cliché du prolo ignorant qui parle mal (comme un charretier....) alors que le président se devrait d’être plus « bourgeois » ou « aristo » dans ses manières pour être en adéquation avec sa haute fonction.

        Un président prolétaire ne serait décidément pas facilement accepté !! Preuve que non, la lutte des classe n’est pas fini !

        A entendre et à voir Sarko, à première vue on pourrait se dire que finalement un prolo est à la tête de l’Etat. Mais en termes sociologique Sarko se comporte en fait comme un parvenu ou plutôt un faux-parvenu puisqu’il est en fait issu de familles bourgeoises et aristocrates.

        On a donc à la tête de l’Etat un grand bourgeois, qui ne fréquente que ses pairs, mais qui joue au parvenu devant les prolétaires. Autant dire un ovni sociologique qui risque de se faire mépriser par tout le monde au bout du compte.


      • jakback jakback 8 novembre 2007 12:05

        a Léon, pensez-vous sincèrement qu’un autre que Sarko, auraient agit de manière différente ,


      • La Taverne des Poètes 8 novembre 2007 12:36

        C’est tout vu : Sarko est un pétochard. Mais qu’au moins il l’assume et ne joue pas les caïds.


      • La Taverne des Poètes 8 novembre 2007 12:39

        et surtout qu’il cesse de répandre l’esprit de récré partout où il passe. L’image qu’il donne, d’un président violent aux manières de voyous, ne va pas apaiser les relations sociales ni édifier la jeunesse.


      • jakback jakback 8 novembre 2007 12:56

        leon, je ne parlais que des radars, pas du pseudo courage physique de notre Président, d’autant que le pêcheur breton est solide et rugueux


      • korkma sonmez torrsten frings 8 novembre 2007 21:23

        tu veux dire plus de permis !!!!


      • korkma sonmez torrsten frings 8 novembre 2007 21:34

        au président ou plutot au mafieux caid ... action ou agitation, en tout les cas, comme disait mon père,

        on ne fera pas d’un ane, un cheval de course...


      • korkma sonmez torrsten frings 8 novembre 2007 21:35

        au président ou plutot au mafieux caid ... action ou agitation,

        en tout les cas, comme disait mon père, on ne fera pas d’un ane, un cheval de course...


      • Gilles Gilles 9 novembre 2007 13:29

        « C’est tout vu : Sarko est un pétochard. »

        Votre haine de Sarko, vous égard. J’ai entendu, lu cent fois que dans sa jeunesse Sarko était plutôt un nerveux bagarreur qui n’hésitait pas a se coltiner contre des plus grands que lui. Je crois même que sa mère et son frère Guillaume en avait parlé de ce mec qui occultait ses complexes par une agressivité obsessionnelle


      • jakback jakback 8 novembre 2007 11:37

        a l’auteur, pour votre gouverne, comme le disait Michel Audiard « un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis » imaginer lorsque l’intellectuel marche et que le con reste assis, non ! ce n’est pas la peine de vous lever


        • Gazi BORAT 8 novembre 2007 12:30

          Oui, mais...

          Pour aller où ?

          gAZi bORat


        • Harald 8 novembre 2007 12:44

          Et bang ! une balle dans la tête de l’auteur en le traitant de con d’emblée.

          Ça c’est de la répartie !

          Comme Sarkozy passe son temps à traiter des collaborateurs, je cite :

          - d’imbécile (pour son porte-parole)

          - d’idiote (pour Lagarde)

          - de conne (pour Parisot)

          - de connard (pour Barnier)

          je comprends que, sarkozyste, vous ayez choisi le même registre de mots fleuris.


        • Harald 8 novembre 2007 13:03

          Merci l’auteur pour l’article.

          Des mots pour nos maux sont la seule arme de Sarkozy, qui, à l’épreuve des faits, se révèle incapable de tenir ses engagements de campagne.

          Avec lui, c’est court, mémorisable et surtout violent.

          Dans son entourage tout le monde se lache aussi :

          - Devedjian traite AM Comparini de salope.
          - Guaino traite BHL de petit con et veut lui casser la gueule.

          Notre élite veut faire peuple en singeant les gens de la vraie vie. Putain d’époque !


        • Francis, agnotologue JL 8 novembre 2007 15:38

          Jackback voulait peut-être parler d’un con qui marche à l’adrénaline. Mais celui-là n’ira pas loin ! smiley


        • Vincent 8 novembre 2007 15:44

          dans le même registre on a aussi :

          les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait

          http://www.audiard.net/tontons/caosetout.au


        • bernard29 candidat 007 8 novembre 2007 11:44

          Tout à fait d’accord.

          la France allait dans le mur, avec ces corporatismes qui la mènent et qui la minent. Les français l’ont compris et ont voté par fatalisme et faute d’alternative crédible, pour le « dynamisme supposé » et le « volontarisme affiché » de Sarkosy. Mais avec Sarkosi, on va en sortir complétement en vrac parce que la solution de tous les problèmes actuels, se trouvent dans le long terme et non pas dans un « bougisme » de court terme. (la réponse apportée aux marins pêcheurs est à ce titre éclairante et symptomatique, c’est du vrai n’importe quoi ; Gazoil moins cher pour les pêcheurs, maintenant qu’avant la crise ; o, 30 cte d’Euro. comment croire que c’est une solution d’avenir ?)

          Car il s’active, dans tous les sens et le fait surtout savoir. Il met une telle énergie à bouger et à le montrer qu’il ne peut que saouler tout le monde et en particulier son équipe. La « communication-zapping » dont il joue à merveille, n’est bien sûr pas une solution de long terme dans la gestion des graves problèmes du pays, elle est même destructrice.

          Le problème c’est que c’est un populiste qui fuit donc les contradictions de ces propres opérations en en inventant, ou en sautant sur d’autres tous les jours. Il passe en fait d’un corporatisme à l’autre, apporte un semblant de début de solution, se fait mousser, et une autre urgence ponctuelle se présente où il fait croire qu’il est indispensable sur le terrain et va apporter la solution.

          Le danger avec cette sorte de « gourou » excité et orgueilleux c’est que lorsqu’ils ont le pouvoir, ils s’en servent pour éviter de se remettre en cause. N’oublions pas qu’il a été un ministre de l’intérieur péremptoire, peu regardant sur les méthodes, et sans bilan positif.

          le réveil sera douloureux car les solutions, traitées en deux coups « de cuillères à pot », qu’il croit apporter par des sauvetages médiatiques, retardent un peu les échéances, mais ne règlent rien du tout. Ca ne peut que mal finir.


          • clem clem 9 novembre 2007 09:07

            Je suis assez d’accord avec ce que vous dites. Il est en train de mettre des rustines là et là et on se demande si les rustines vont tenir . D’un autre côté ... Comment aurait on réagi s’il avait suivi l’action de Chirac , c’est à dire : Ne rien faire... Putain 10 ans ! et pschitt ...

            Qu’est ce qui dérange tant dans cet homme là ? Son libéralisme ? Sa mégalomanie ?

            j’ai parfois un peu de mal à comprendre ... Le libéralisme, la gauche y va même si elle enveloppe ça dans des phrases papier cadeau.

            quant à être mégalo ... Il faut l’être pour arriver là ... On a vu pendant la campagne Royal illuminée et Bayrou qui se croyait investi d’une mission divine.

            Est ce qu’on est pas tentés (comme l’a fait ce pauvre hollande) d’attaquer l’homme quand on a peu de prise sur sa politique ?


          • Fred 9 novembre 2007 10:02

            Il n’y a aucun libéralisme chez Sarko. On continue la politique Chiraquienne et Mitterrandienne : un gros gouvernement (25% de fonctionnaires sans compter les assimilés et autres epic), un gouvernement partout (taux d’imposition associé aux charges le plus élevé du monde) qui créé un peuple d’assistés qui doit demandé l’aide du gouvernement au moindre problème, ça ressemble à tout sauf à du libéralisme. En France, c’est du corporatisme où on divise les gens en différentes catégories et de l’étatisme.


          • clem clem 9 novembre 2007 10:46

            N’exagerons pas ! Il n’a pas promis non plus de continuer à assister tout le monde dans n’importe quelle condition !

            On ira petit à petit vers des systèmes mi publics mi privés parce qu’on est face à des évidences économiques.

            Seulement, il est intelligent et il sait que même une grande partie de son électorat ne veut pas que soit coupé le cordon ombilical entre l’état de le citoyen lambda.

            Il est en train d’essayer de transférer ce cordon entre lui, (à la place de l’état), et le citoyen ...

            C’est ce qu’avait tenté de faire Ségolène Royal avec ses airs de madone à vouloir materner tous les français. Mais elle aurait envoyé les ministres pour se détaxer.

            On est en plein dans les problèmes de personnalité ... On n’est toujours pas dans les programmes... Question de temps.

            S’il passe, il gagne. Si ça passe pas ... Greves sur greves... La chienlit comme disait...


          • Imhotep Imhotep 9 novembre 2007 11:08

            Voici un article du monde qui reprend une brève de Reuter http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-33157015@7-37,0.html on y voit clairement que les espagnols ont aussi sorti des geôles tchadiennes ceux qui devaient l’être car non concernés par les inculpations les autres espagnols et le le pilote belge. Ceci confirme de façon éclatante que :

            1- Sarkozy n’avait nullement le besoin d’y aller car l’Espagne n’y envoie que son secrétaire des affaires étrangères reçu par le simple consul comme cela aurait dû être pour la France

            2- que par son geste il a voulu accaparer à nouveaux les caméras quand d’autres intervenaient avec moins de bruit mais au moins autant d’efficacité

            3- puisqu’en France les plus hautes instances se sont déplacées il ne reste plus aucune marge de manœuvre

            4- par son déplacement Sarkozy a fait que la France n’est pas intervenue de façon diplomatique mais de chef d’Etat à Chef d’Etat. Elle a ainsi personnalisé la relation et officialisé une relation entre la France qui devient de moins en moins démocratique avec un Etat qui ne l’est pas.

            5- on disait Sarkozy dangereux tellement il était mégalo et politicard cynique, il nous le prouve avec des dangers innombrables à la clé.


          • Fred 9 novembre 2007 16:58

            Je parie sur grève sur grève car les français ne veulent pas des réformes, ils croient toujours vivre dans les 30 glorieuses. Si mettre le reste du pays dans la merde signifie qu’ils peuvent conserver leurs acquis et bien les français le feront car ils sont parmi les plus égoïstes et individualistes qui existent.


          • Zalka Zalka 8 novembre 2007 11:48

            C’est impressionnant de voir le nombre de gens qui confondent action et agitation. Sans quoi ils ne soutiendraient pas mordicus Sarko en toutes occasions.


            • Francis, agnotologue JL 8 novembre 2007 12:02

              Il semble que le moins que l’on puisse dire c’est qu’entre son action et son agitation, il n’y a pas beaucoup de place à la réflexion. Pour une analyse par un psychanalyste philosophe, voir : « Le souci de Sarkozy c’est de toujours vouloir faire la preuve de son existence » là :

              http://www.liberation.fr/actualite/politiques/289601.FR.php


            • pallas 8 novembre 2007 12:20

              Qu’elle est le probleme dans cette histoire ?. Le president que la majorité des français ont elu dois je le rappeler, acquiert un pouvoir de plus en plus omnipresent. Mais qui est le responsable ? le president ? non, lui agi de cette maniere car il en a l’opportunité, d’ou vient elle cette opportunité ? la reponse est simple, du peuple. Les individues se plaignent sans arrets,pourtant ils sont d’accords et sont meme les premiers a etre haineux, par exemple sur les fumeurs, qu’elle ignominie de balancer que le cancer vien des fumeurs comme si que l’augmentation des cancers qui touchent de plus en plus de citoyens qui sont de formes divers et variés venaient du mechant fumeur. Qui laisse une femme se faire agresser dans le metro ou dans les transports en commun sans qu’aucuns passager ne reagissent et qui ensuitent gueule contre l’insecurité et qui accuse le president ? a votre avi ?. Qui regarde TF1 et les autres chaines comme M6, avec leurs programmes de divertissements ne posant jamais les yeux quelques minutes sur Arté et sur la 5 ou bien Euronews pour finalement crié a la manipulation du peuple, vous obliges t’ont a regarder TF1 avec un revolver posé sur vous ?. Non evidemment, ont ne vous obligent a rien, vous gueuler encore et encore et toujours, de la paresse intellectuel limite des attardés, vous crié aux complots alors que vous demandez sans arret a etre des assistés, le president prend du pouvoir et alors ? finalement j’aurai ete a sa place j’aurai fait de meme, vous etes des attardés qui jamais ne prennent la moindre responsabilités dans la vie quotidienne, c’est plutot vous qui etes meprisables, arrogants et de mauvaises foi. Le President, meme si je ne l’appreci pas, contrairement a vous il est habile et intelligent, sur ce point la, vous devriez le reconnaitre.


              • Brif 8 novembre 2007 21:55

                Nous n’avons peut-être pas le meilleur président possible. Mais nous avons le moins pire. Et puis il faut réformer ! Alors cessons de commenter les méthodes. Personne avant lui n’a pris le risque de réformer. Lui le fait. Le fait-il mal qu’il le fait. Alors foutez lui la paix et laisser le réformer, ce pourquoi il a été élu. On jugera le résultat. De plus, vous voulez mettre qui à la Place ? La folle ? Ce n’est même plus un problème gauche-droite. Il n’y a personne.


              • Imhotep Imhotep 9 novembre 2007 17:10

                Arrêtez donc cette litanie fausse et répétée de dire que rien n’a été fait avant ce gouvernement fantoche. Des réformes il y en a eu et des multiples. Des tentatives il y en a eu. Dois-je vous rappeler que le CPE a été engagé et qu’il a subi trois phases :

                1- Sarkozy crie au vol en disant que cette idée était la sienne

                2- Lorsque des voix de dissensions dans la majorité se font entendre Sarkozy se retire du jeu

                3- Quand cela sent le roussi Sarkozy fait une belle déclaration en disant tant le fond que la méthode ne sont pas bons.

                Ceci veut dire d’une part que la réforme était engagée et d’autre part que votre courageux Sarkozy l’a plombée.


              • Imhotep Imhotep 9 novembre 2007 17:28

                Arrêtez donc cette litanie fausse et répétée de dire que rien n’a été fait avant ce gouvernement fantoche. Des réformes il y en a eu et des multiples. Des tentatives il y en a eu. Dois-je vous rappeler que le CPE a été engagé et qu’il a subi trois phases :

                1- Sarkozy crie au vol en disant que cette idée était la sienne

                2- Lorsque des voix de dissensions dans la majorité se font entendre Sarkozy se retire du jeu

                3- Quand cela sent le roussi Sarkozy fait une belle déclaration en disant tant le fond que la méthode ne sont pas bons.

                Ceci veut dire d’une part que la réforme était engagée et d’autre part que votre courageux Sarkozy l’a plombée.


              • Vilain petit canard Vilain petit canard 8 novembre 2007 12:21

                Excellente analyse de l’excité de Neuilly et de sa bande. J’entendais l’autre soir à la radio Alain-Gérard Slama, chroniqueur, dire que « Sarkozy avait renforcé le rôle du Président, mais affaibli la fonction ». Ce qui est une façon élégante de résumer tout ça.


                • morice morice 8 novembre 2007 12:27

                  Ce type a oublié une chose : les habits de fonction.


                  • baptiste64 8 novembre 2007 12:33

                    Il aurait quand mème fallu que la presse fasse correctement son boulot , car de l’insulte à laquelle répondait le chef de l’Etat il n’en fut point question....On comprend pourquoi le journaliste de BFM TV a habilemnt botté en touche concluant par un « voilà, on n’a pas entendu l’insulte et on ne la répétera pas »...Seulement est-il correct de ne montrer que la réaction ? Ou on montre tout l’échange, ou on ne montre rien. J’ai cherché donc ce qu les journalistes ont tu....

                    Le Président répondait donc à ceci : « eh enculé ! » , « qu’est ce qu t’as à ouvrir ta gueule » , « si je descend, j’te met un coup de boule, donc vaut mieux pas ! » ....

                    Chacun jugera de l’opportunité du tutoiment jugé méprisant dans cet article qu’a utilisé le chef de l’Etat pour répondre...



                    • Fred 8 novembre 2007 14:03

                      C’est clair qu’en comparant la réponse de Sarkozy comme d’un caïd des banlieues ils n’ont pas dû souvent voir un mec des banlieues.

                      La semaine dernière dans le métro deux jeunes de cités sont montés et un n’a pas voulu céder sa place à une femme handicapée. Je m’en suis mêlé quand il commençait à dire à la femme que lui aussi avait mal quand il se tenait debout et qu’elle pouvait la fermer maintenant que quelqu’un lui avait laissé sa place. Sa réponse à mon : « c’est bon maintenant, tu peux te calmer ; elle t’a demandé gentillement, laisses la tranquille » a été « je t’parle pas toi, où c’est que t’as vu que je la respecte pas, j’vais te planter toi, enculé » (avec l’accent des banlieues bien sur). Intéressant de voir que mes compatriotes ne sont pas sentis concernés par le problème, j’adore ce pays de solidarité et d’entre-aide, m’enfin tout ça pour dire qu’un tutoiement en réaction à de grosses insultes ne me semblent pas disproportionné.


                    • Vincent 8 novembre 2007 16:10

                      En fait, ce qui me g^ne avant tout est qu’un marin ou n’importe qui se permette d’insulter le chef de l’état sans qu’il se sente en danger,

                      ce n’est pas tant la réponse que me choque mais l’attitude qu’il a depuis le début est qui pousse à ne pas le respecter, lui en tant qu’homme.

                      Il a effacé la fonction présidentielle je pense que le marin insultait Sarkozy et pas le président. Le problème c’est que l’un est en ce moment l’autre !!!!!


                    • La Taverne des Poètes 8 novembre 2007 12:34

                      Nicolas le Disjoncté finira en placement d’office.


                      • Thierry LEITZ 8 novembre 2007 13:38

                        Il reste un peu plus de 4 ans pour convaincre nos seniors de ne pas nous coller Sarkozy II en 2012.


                        • Fred 8 novembre 2007 13:51

                          Pourquoi que les seniors, Sarkozy a fait un carton chez les 25-34 et à égalité chez les 35-44. Royal a fait un carton chez les 18-24 et chez les 45-54.


                        • keiser keiser 8 novembre 2007 14:07

                          Sarkorangina devrait faire attention , il va se decoller la pulpe .


                          • Harald 8 novembre 2007 15:15

                            Ah ! C’est marrant ce que vous dites. Parce que j’ai toujours trouvé un air de ressemblance entre Sarkozy et l’acteur qui se trouvait dans la bouteille de la pub :

                            http://hermaphrodite.fr/IMG/jpg/maurice_lamy.jpg

                             smiley


                          • Vincent 8 novembre 2007 16:12

                            Je lui toruverais plutôt une resemblance avec Jean Levebvre, même démarche, même envergure, même taille....


                          • helenais 8 novembre 2007 14:22

                            courage sarko, je sais que tu remettras de l’ordre en france.


                            • Jacky 8 novembre 2007 14:34

                              Effectivement la réaction et la perte de sang froid interpelle... Mais bon, d’un autre côté il faudrait aussi s’interroger sur les insultes proférées qui sont inadmissibles ! Il y a des limites que la bienséance et le code pénal (il existe même une infraction spécifique pour injure au Chef de l’Etat) empêchent de dépasser ! et là je rejoins tout à fait baptiste64 ! En outre, Sarko a au moins le courage « d’affronter » la foule et de venir dialoguer. Je ne suis donc pas d’accord avec ceux qui soutiennent que c’est un trouillard.


                              • Imhotep Imhotep 8 novembre 2007 14:52

                                Désolé de vous contredire mais avez-vous oublié que pendant la campagne électorale Sarkozy n’est jamais retourné en banlieue hormis une fois dans une petite salle avec plus de CRS que de participants. Je vous joins cette vidéo [http://www.latelelibre.fr/index.php/2007/04/nicolas-sarkozy-une-heure-a-la-cite-beauval/] où l’on voit le dispositif policier à Meaux chez Copé avec de façon assez incroyable et perturbante, des tireurs d’élites sur les toits. Il est vrai qu’il se prend pour Kennedy, mais Jackie est partie. Il faut rappeler qu’à cette période Sarkozy n’est plus ministre, seulement candidat. D’une part on n’a jamais vu un tel dispositif pour les autres candidats et deuxièmement comment cela est-il possible. Du reste il n’y a qu’à voir les déplacement de Dati bunkérisés comme celui de sarkozy en Corse. Invraisemblable. Enfin Sarkozy ne remonte plus sur un vélo parce qu’il est tombé et qu’il a « un peu peur » comme il le dit. Alors lorsque l’on voit les gamelles que se prennent les cyclistes professionnels et qui remontent sur leur petite reine et que Sarko ne fait sans doute du vélo que dans le bois de Boulogne, on voit très bien son courage.


                              • Jacky 8 novembre 2007 15:02

                                Merci pour ces précisions ! Lorsque je parlais de courage j’évoquais le courage politique et non physique bien sûr ! De toutes façons les outrances verbales ou physiques desservent plus qu’elles ne servent et ne sont que le révélateur de la faiblesse de l’argumentaire intellectuel :)


                              • Imhotep Imhotep 8 novembre 2007 15:05

                                A propos de l’effet néfaste de la déclaration de pompier pyromane de Sarkozy disant qu’il irait les chercher (par la force ?) au Tchad en parlant de l’arche perdue voilà que les embastillés eux-mêmes refusent cette aide par la voix de leur avocat. Donc mêmes les prisonniers - on pourrait dire surtout eux car ils sont les premiers concernés - condamnent sa position. Avant de parler il lui faudrait :

                                1- réfléchir aux conséquences de ses propos hors celles d’un hypothétique gain dans l’opinion

                                2- discuter avec les concernés et non parler sans avoir leur avis. Finalement en les ignorants, ils ne sont qu’une marchandise et un outil de communication pro-Sarkozy. Cela confirme les propos de mon article : les dégâts collatéraux de ses interventions précipitées et médiatiques, le court-circuitage de tous les intermédiaires, l’ignorance des personnes concernées.


                              • Fred 8 novembre 2007 18:02

                                « Désolé de vous contredire mais avez-vous oublié que pendant la campagne électorale Sarkozy n’est jamais retourné en banlieue hormis une fois dans une petite salle avec plus de CRS que de participants. »

                                Ben quand je vois comment réagissent certains jeunes de cités lorsqu’ils débarquent à Paris (cf mon commentaire précédent) et quand on voit la réaction d’abruti du pécheur, on se demande si une visite de Sarko en banlieue aurait eu un quelconque intérêt.

                                Encore une fois, si vous trouvez que Sarko s’est emporté contre ce pécheur, vous devez agir comme des jeunes vierges effarouchées lorsque vous vous faites agresser verbalement par certains jeunes des cités.


                              • Imhotep Imhotep 8 novembre 2007 21:48

                                Le problème n’est pas seulement d’y aller, mais également c’est qu’il a dit qu’il irait. Or si vous écoutez également ses propos lors de sa rencontre avec les cheminots du dépôt de la SNCF ; il dit qu’il n’a pas peur. Ceux qui le disent généralement c’est qu’en général ils ont peur. Ce n’est que l’arrogance. Le courage se voit on n’a pas besoin de l’annoncer avec des trompettes. C’est également comme à Lyon où il n’est pas allé à la Croix Rousse avec plusieurs mensonges successifs à la clef. D’abord on nous annonce qu’il n’a pas pu y aller car l’avion avait du retard (il était en avance), ensuite il a dit qu’il n’était pas au courant, ensuite il a dit que ce n’était pas quatre militants qui lui feraient peur et qu’il irait et qu’en fin de compte il n’est pas allé affronter au maximum une cinquantaine de badauds devant un magasin. Sarkozy c’est je dis que je n’ai pas peur et je fonce dans le tas avec 19 gardes du corps. Je me déplace pour prouver que je m’intéresse au problème et en me déplaçant je résous ce problème. Pour parler comme lui : Que de la gueule.


                              • rolatrio 8 novembre 2007 14:35

                                @Vincent.Détrompez-vous ! ses collaborateurs non seulement ne lui conseilleront pas de terminer la campagne électorale mais au contraire sont les instigateurs de cette campagne permanente qui au demeurant dure déjà près de dix ans et continuera aussi longtemps que sa majesté en aura décidé. D’ailleurs comment voulez-vous qu’il soit élu autrement ?


                                • Francis, agnotologue JL 8 novembre 2007 15:44

                                  Sarkozy, chose de Guéan et Guaino ? smiley


                                • zapimax 8 novembre 2007 14:48

                                  Le pécheur aurait dû sauter ... En visant bien ...


                                  • judel.66 8 novembre 2007 15:06

                                    calmos ----ierma ----la plupart du temps je pense comme vous ...plus tout a fait maitenant... je me demande où nous conduit Sarco et je crains que la France profonde et silencieuse pense comme moi ....j’ai voté sarco , est ce que je le ferais encore aujourd’hui , ne sommes nous que des godillots.....


                                    • Pie 3,14 8 novembre 2007 15:14

                                      Un beau moment de lucidité ?


                                    • Francis, agnotologue JL 8 novembre 2007 15:50

                                      Sarkozy c’est Berlusconi matiné de GWB, et qui se prend pour Napoléon. Triste sire ... Qui sait comment cela va finir ?


                                      • Francis, agnotologue JL 8 novembre 2007 16:04

                                        En attendant, il y en a qui ne perdent pas de temps, lisez donc cet article paru dans Rue89 : « Une illustration des périls de la loi sur l’autonomie des universités » :

                                        http://www.rue89.com/2007/11/08/une-illustration-des-perils-de-la-loi-sur-lautonomie-des-universites


                                      • fantomas 8 novembre 2007 16:28

                                        Vous êtes lamentables !

                                        Que vouliez vous ? Elire un président et qu’il reste enfermé dans sa tour de verre comme tous ses récents prédécesseurs ?


                                        • keiser keiser 8 novembre 2007 16:50

                                          Il y a une difference enôôôrme entre ce que vous dites et un president hyper agité , incapable de maitriser ses pulsions infantiles .

                                          Sarko gesticule pour nous faire oublier la nullité de sa precedente action , lui et son entourage n’ont ils pas le recul necessaire pour constater que bientot , a ce rythme , plus personne ne le prendra au serieux .

                                          L’excitation du debut de mandat peux encore s’excuser , mais bientot il sera trop tard , même au senat cet aprés midi , l’ump commence à devoiler des shismes .


                                        • Bleu Montréal 8 novembre 2007 17:48

                                          C’est vrai que son comportement est pathologique. L’analyse de sa gestuelle, de ses paroles et tous ses tics ... C’est normal qu’un chef d’État soit un peu beaucoup névrosé, mais dans son cas, cela paraît inquiétant. C’est pas rassurant du tout pour l’avenir de la France à court terme.


                                          • fantomas 8 novembre 2007 17:52

                                            Monsieur Keiser,

                                            Soyez honnêtes, vous n’avez que ce que vous demandez : du grain à moudre et Sarko, c’est clair, il vous en donne, vous n’attendez que cela ! Cependant, les « choses » n’ont que l’importance qu’on veut bien leur accorder.

                                            Autre petite réflexion qui n’a rien à voir forcément avec ce sujet mais qui m’amène à penser un peu comme Calmos : sur l’utilité des votes sur chaque commentaire où l’on peut relever et ce sur l’ensemble des sujets qu’il s’agit bien plus d’un vote en fonction de la sensibilité que sur la pertinence.

                                            Pour du journalisme, même s’il n’est pas pro, cela ne le fait pas trop.


                                            • fantomas 8 novembre 2007 17:57

                                              Sur l’importance des "choses par exemple : vous retenez le fait que le Président réagisse à une insulte à son égard beaucoup moins le fait qu’il se déplace pour rencontrer une corporation en crise.


                                            • Imhotep Imhotep 8 novembre 2007 21:36

                                              Vous faites une erreur de lecture. Sa réaction st une partie de ce que j’écris, partie que je lie avec ses interventions intempestives. Et en fait je condamne absolument la venue de sarkozy devant les marins pêcheurs.

                                              1- il y avait un rendez-vous avec Barnier, le ministres qui est en charge du dossier, ministre qui a la fonction et le pouvoir d’agir. Sarkozy se déplace pour un show et pour montrer qu’ilm bouge. Par sa venue, il ridiculise à nouveau un ministre. A quoi Bon Dieu servent-ils ces ministres ? Du reste lisez cet article du figaro qui montre Fillon découvert par une caméra qui dit que Sarkozy l’empêche d’agir (http://www.lefigaro.fr/politique/2007/11/07/01002-20071107ARTFIG00249-quand-francois-fillon-se-lache.php).

                                              2- il fait du pur clientélisme en d’une part aggravant le déficit de la sécurité sociale de 30 millions d’euros, ouvre la boîte de pandore de la défense des intérêts catégorielles et enfin crée une injustice entre les pêcheurs e les autres. Un agent commercial qui fait 100 000 km par an avec sa voiture va avoir un surcoût de 600 à 700 € qui ne seront compensés par rien. Et toutes les entreprises qui utilisent des véhicules alors ? A qui le tour.

                                              En conclusion et son déplacement est « déplacé », inefficace, injuste et décrédibilisant pour son ministre et son comportement est tout sauf celui du chef d’Etat. Et même si une insulte d’un marin pêcheur est critiquable la réponse de Sarkozy n’est pas à la hauteur. Et en suivant l’argumentation de certains qui acceptent les propos de voyous de Sarkozy parce qu’on l’avait insulté, on peut dans ce cas accepter les insultes en les excusant car alors on peut dire que les marins-pêcheurs sont désespérés. Ainsi en va-t-il de l’excuse par cause interposée. On peut tout excuser. Mais la différence matérielle entre le martin-pêcheur et Sarkozy est que l’un gagne très difficilement sa vie et que l’autre va gagner 20 000 euros par mois, a tous ses frais payés et en plus a le pouvoir, et le pouvoir est déjà une rémunération des élus.


                                            • fantomas 8 novembre 2007 22:18

                                              Je vous renvoie le compliment pour l’erreur de lecture car mon post s’adressait aux commentaires.

                                              Cela dit, je ne suis pas d’accord non plus avec vous sur l’analyse du déplacement de Monsieur Sarkozy et sans doute sur bien d’autres choses.


                                            • La Taverne des Poètes 8 novembre 2007 18:31

                                              La dégradation rapide et inéluctable du postérieur du président de la République, c’est pas pour demain. « Il avait un tout petit zizi et un gros cul, le père Ubu... »


                                              • La Taverne des Poètes 8 novembre 2007 18:57

                                                Je savais bien qu’un coincé-du-cul sans humour gaulois aurait voté contre cet extrait de chanson de Dick Annegarn. Avec du Brassens, j’en serais à moins 12 ! Et à moins 12 il fait froid...



                                              • mandrier 8 novembre 2007 21:04

                                                « De minimis non curat praetor ? »


                                                • Foudebassan Foudebassan 8 novembre 2007 22:11

                                                  Si cela peut vous consoler, je vous rappelle que l’on a failli avoir SuperSégo comme Présidente. Ok, nous nous serions bien bidonnés. Pour le reste...


                                                  • Imhotep Imhotep 8 novembre 2007 22:15

                                                    On n’a rien failli du tout. En 200 sondages elle a toujous sauf une fois été donnée perdante contre Sarkozy. Sans l’influence des sondages, le souvenir du speudo-cataclisme de 2002, Bayrou aurait pu être au second tour et gagner ces élections car lui était donné gagnant à chaque coup contre Sarkozy.


                                                  • La Taverne des Poètes 8 novembre 2007 22:37

                                                    Ben oui, c’est pas faute de leur avoir expliqué ça avant, que voter Sego c’était faire gagner Sarko, mais y’en a qu’ont rien voulu entendre et pus y’a quelques-uns, assez influents, (dont Colombani) qui ont fait peur à l’opinion. C’est bête non ? Il n’y a plus qu’à espérer que l’on va échapper aux pires scénarios...


                                                  • Fred 9 novembre 2007 09:55

                                                    Ben c’est sur qu’avec Ségo on aurait plus eu droit à une flopée de mesures populaires genre recrutement de plus de fonctionnaires : c’est qu’il en faut du personnel pour raccompagner toutes les femmes de la fonction publique chez elles le soir ou alors créer 2 millions de postes de crèches, on aurait aussi tous cotiser 37.5 ans pour la retraite...comment payer tout ça ben c’est pas grave le fardeau se reporte sur les générations futures. Il n’y a qu’à voir on doit payer maintenant les recrutements Mitterrand de fonctionnaires pour un service qui ne s’est pas amélioré comparé à celui des années 70. Peut être nous aurait-elle fait les 32heures devant l’efficacité des 35h, en tout cas elle nous aurait plongé encore plus dans l’assistanat car c’est un moyen pour la gauche de conserver un électorat fort.

                                                    On a eu à choisir entre la peste et le choléra comme d’habitude. Vous croyez vraiment que les gens qui ont voté Sarkozy voulaient ce gars là ? J’ai voté Bayrou au premier et Sarko au deuxième car je ne voulais pas de Ségo, c’est tout.


                                                  • Yohan Yohan 8 novembre 2007 22:27

                                                    En attendant, on va se farçir une petite grève la semaine prochaine. Est-ce que Sarko ira jusqu’à conduire les camions de l’armée pour nous convoyer au boulot ?. Au moins, ça serait fun et plus original pour lui que de se spécialiser dans l’invective de cour d’école


                                                    • jrr 9 novembre 2007 01:08

                                                      Non, tu vas simplement te faire licencier, alors tu seras l’un de ces sympathiques SDF qui vont bientôt se faire dézinguer à la Kalachnikov. Tu l’auras cherché, pauvre connard.


                                                    • jrr 9 novembre 2007 01:11

                                                      ... ce sera donc te dégradation rapide et inéluctable.


                                                    • Imhotep Imhotep 8 novembre 2007 22:42

                                                      La pierre philosophale permettait (permet) de transformer le plomb en or. Il y en a qui font l’inverse.


                                                    • saint_sebastien saint_sebastien 8 novembre 2007 22:41

                                                      « La dégradation rapide et inéluctable du poste de président de la République »

                                                      Paradoxalement , N.S veut accroitre le pouvoir du président face au législatif. On serait donc dans une espèce de monarchie présidentielle.

                                                      Même si on ne peut que regretter l’attitude de Sarko , je ne crois absolument pas à l’affaiblissement de sa cote ni de son image.

                                                      Il donne du pain à ceux qui ont voté pour lui , il est à leur image , et la majorité des gens continuerons à le soutenir car ils ont votés pour cette image.


                                                      • bernard29 candidat 007 9 novembre 2007 01:42

                                                        « Même si on ne peut que regretter l’attitude de Sarko , je ne crois absolument pas à l’affaiblissement de sa cote ni de son image. »

                                                        moi non plus malheureusement, car je trouve que c’est un président dangereux.

                                                        la première raison, c’est qu’il n’y a pas d’opposition politique crédible, pour le moment. Il n’y a pas, non plus de leader de remplacement. Qui peut citer un personnage public qui pourrait se targuer de pouvoir concurrencer aujourd’hui Sarko ? Aucun n’a assez de poids politique. c’est la grande débandade.

                                                        la seconde raison, c’est que sarko est quand même un sacré politicien qui sait trés bien affaiblir encore et encore ses adversaires. (ouverture-recrutement médiatique, politique spectacle (j’y place le Grenelle de l’environnemt), il sait jouer avec les contradictions de ses concurents et les alimenter, .... On se pose des questions sur lui, mais lui posent continuellement des problèmes à tous les autres partis.

                                                        la troisième raison, c’est que dans la faiblesse politique générale actuelle, au moins lui a de l’énergie a revendre, même si elle est brouillonne. Dans l’incertitude et la défiance généralisée, il semble être comme un poisson dans l’eau ou plutôt c’est la politique du bouchon sur l’ocean, qui correspond tout à fait à la situation actuelle de notre pays. Personne n’est actuellement capable de donner un cap, et le « ballotage » perpétuel du bouchon lui va trés bien.

                                                        Mais normalement un bouchon subit un échouage a un moment donné, quand les vents soufflent dans la même direction. Alors la seule question c’est quand ? En 2012 ou avant ?

                                                        Pour le moment Fillon attache la ceinture et serre les fesses, mais à un moment il faudra passer à la bouée de sauvetage.


                                                      • Yannick Harrel Yannick Harrel 9 novembre 2007 07:03

                                                        @Candidat 007

                                                        Bonjour,

                                                        Notre Premier Ministre (on en oublierait presque qu’il existe !) s’est lâché récemment au point de faire la Une du Figaro. http://www.lefigaro.fr/politique/2007/11/07/01002-20071107ARTFIG00249-quand-francois-fillon-se-lache.php

                                                        On sent que ça coince dans l’équipe gouvernementale, et dans les travées de l’UMP aussi puisqu’il a fallu plusieurs recadrages du chef. Chef qui a d’ailleurs manoeuvré subtilement récemment en imposant au mouvement une réforme de ses statuts : le but officieux étant de bloquer, par un bureau politique, les réformistes trop ambitieux...

                                                        Pendant que notre cher Président pérore aux States, les Français grognent à cause de leur pouvoir d’achat, de la facture énergétique et du coût des loyers. Quant à son équipe de bras cassés faisant office de gouvernement, comment oser prétendre que ces gens sont compétents dans leur domaine puisque le fil rouge qui les relie est bel et bien leur amateurisme...

                                                        Cordialement


                                                      • jrr 9 novembre 2007 01:04

                                                        ... agoravox, le repaires des pleutres à fusiller en priorité...


                                                        • jrr 9 novembre 2007 01:15

                                                          ... c’est toi qui va te faire farcir. Profond.


                                                          • gabisu 9 novembre 2007 05:40

                                                            Excellente article. J’aime particulièrement la comparaison Sarkozy/caïd, c’est amusant de voir comme Sarkozy se comport comme une racaille de cité (violence, menaces, gout de l’argent, tchatche, gestuelle,...)


                                                            • Stephane Klein Stephane Klein 9 novembre 2007 07:37

                                                              Ca n’est pas le poste de President de la Republique qui se degrade mais bel et bien le climat general du a la muliplicite des reformes.

                                                              Notre pays etant depuis toujours conservateur et les Francais ayant une nature tabtot egoiste, tantot apathique, la reforme a marche forcee est un remede de cheval qui deplait, qu’on sait indispensable mais qu’on ne veut pas voire.

                                                              Quant a la forme sarkozienne, elle n’occulte pas le fond : notre pays a un besoin urgent de reformes pour ne pas sombrer et cela est du a 12 ans d’immobilisme chiraquien dans lequel tous les Francais ont leur part de responsabilite.


                                                              • Fred 9 novembre 2007 09:58

                                                                12 d’immobilisme Chiracisme associé à 14 ans de Mitterrandisme car ce dernier a voulu faire croire aux français que les 30 glorieuses n’étaient pas finies.


                                                              • Imhotep Imhotep 9 novembre 2007 08:57

                                                                Si pour vous être rafraîchissant c’est se mettre en colère, invectiver ses adversaires, insulter ses ministres nous ne devons pas avoir la même notion de fraîcheur ni de délicatesse.

                                                                Et puis cessez de dire que rien n’a été fait ni tenté auparavant. Le CPE cela ne vous dit rien ? Que ce soit ou non une mauvaise loi, ce n’est pas le problème de ce débat, mais cette rengaine stupide comme quoi il y a eu 20 ans d’immobilisme ne résiste pas une seconde, mais pas une seconde à une analyse simple et superficielle des faits. De plus le Grand Sarkozy a été au ministère de l’intérieur où ses résultats sont patents de médiocrité et aux finances où il a creusé avec volupté le déficit.


                                                              • Imhotep Imhotep 9 novembre 2007 11:09

                                                                Voici un article du monde qui reprend une brève de Reuter http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-33157015@7-37,0.html on y voit clairement que les espagnols ont aussi sorti des geôles tchadiennes ceux qui devaient l’être car non concernés par les inculpations les autres espagnols et le le pilote belge. Ceci confirme de façon éclatante que :

                                                                1- Sarkozy n’avait nullement le besoin d’y aller car l’Espagne n’y envoie que son secrétaire des affaires étrangères reçu par le simple consul comme cela aurait dû être pour la France

                                                                2- que par son geste il a voulu accaparer à nouveaux les caméras quand d’autres intervenaient avec moins de bruit mais au moins autant d’efficacité

                                                                3- puisqu’en France les plus hautes instances se sont déplacées il ne reste plus aucune marge de manœuvre

                                                                4- par son déplacement Sarkozy a fait que la France n’est pas intervenue de façon diplomatique mais de chef d’Etat à Chef d’Etat. Elle a ainsi personnalisé la relation et officialisé une relation entre la France qui devient de moins en moins démocratique avec un Etat qui ne l’est pas.

                                                                5- on disait Sarkozy dangereux tellement il était mégalo et politicard cynique, il nous le prouve avec des dangers innombrables à la clé.


                                                                • ol 9 novembre 2007 11:53

                                                                  Je ne partage pas du tout votre analyse, et de plus je vous trouve trés mal placé « les médias et autres » pour donner des leçons de morales, respects et courtoisies. Alors, s’il vous plaît mesuré vos propos et enfilé au moins une fois le « costume » de citoyen honorable et ’ frenchi’

                                                                  le courageux et réaliste Olivier


                                                                  • claude claude 9 novembre 2007 15:01

                                                                    bonjour,

                                                                    notre cher président me fait de de plus en plus penser à joe dalton, l’intelligence et le courage en moins ( car joe, lui au moins, n’hésite pas à se battre avec des plus costauds que lui ! smiley )

                                                                    ceci dit l’insulte n’a-t-elle pas fusé parce que le président fait exactement le contraire de ce qu’il demande aux autres : de se serrer la ceinture... chassez le naturel... il revient au galop !!!

                                                                    de gaulle, qui est était un bourreau de travail, exerçait dans la discrétion et payait les repas de ses proches quand ceux-ci déjeunaient à l’élysée.


                                                                    • Mohammed MADJOUR Mohammed 9 novembre 2007 16:59

                                                                      @L’Auteur

                                                                      Les réformes dont parle Sarkozy ont été faites en 2001 quand l’UMP avorté au cours d’une seule nuit dans les sous sols de l’Elysée avait enterré les partis politiques classiques et l’opposition légitime...et vous aviez applaudi !

                                                                      Vous oubliez donc que Sarkozy parle et agit au nom de cette coalition insolite qui s’évertue à rendre faux ce qui est vrai pour assurer sa pérennité, oui Sarkozy peut même vous suggérer une recette de cuisine, vous risquez de le trouver dans votre jardin...il sera de plus en plus présent dans la vie des Français et dans leurs esprits !

                                                                      L’UMP est total, indivisible, monobloc, imperméable, insondable, indestructible, il va encore briller longtemps dans la médiocrité française ! Vivre ensemble...

                                                                      MOHAMMED.


                                                                      • Imhotep Imhotep 9 novembre 2007 17:15

                                                                        A dire vrai je n’ai pas compris ce que j’ai applaudi en 20001 (puisque vous m’interpellez). La prochaine fois soyez plus clair que je comprenne et surtout dites moi où nous nous sommes rencontrés pour que je sache si nous étions côte à côte en 2001 quand j’ai applaudi et que vous l’avez remarqué.


                                                                      • Napoleon Napoleon 9 novembre 2007 17:07

                                                                        Je suis d’accord sur un seul point : Le président aurait du vouvoyer ce pêcheur : Donc sur la forme il aurait pu faire mieux, mais sur le fond le président n’a pas accepter de se faire insulter. Il a été élu par une majorité de français et même les grévistes doivent respecter cela.

                                                                        Maintenant cet article qui a pour source « libération » ne peut certainement pas être objectif et si pour lire ça, je peux lire directement libé. http://reformons.xooit.fr (Bon vu je n’insulte pas le président je vais certainement avoir un mauvais score, bouhouhou smiley )


                                                                        • Serpico Serpico 28 novembre 2007 11:50

                                                                          Très très bien vu.

                                                                          Sarkozy illustre à merveille le « principe de Peter ». En plus, il aggrave la « Spirale de Peter » :

                                                                          "Le désir le plus sincère de soulager l’incompétence au sommet ne peut aboutir qu’à une multiplication de l’incompétence à tous les niveaux. Et à chaque tour de la spirale de Peter, le nombre des incompétents s’accroît sans que l’efficient s’améliore.

                                                                          Mathématique de l’incompétence : Incompétence + incompétence = incompétence "

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès