• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La démission

La démission

Elle est rentrée dans mon bureau comme chaque matin à la main une fleur qui brille et à la bouche une refrain nouveau. Sauf que là, le refrain était vraiment nouveau…

Je suis venue te dire que je m'en vais

Tout de suite j'ai compris, à sa fausse tête de chien battu…Merde, manquait plus que ça, c'est pas le moment, on a assez de soucis comme ça !

Et tes larmes n'y pourront rien changer

Bon c'est vrai il y a des départs plus tristes que d'autres. On a beau se répéter la phrase convenue "un départ est à la fois une opportunité pour celui qui part et pour ceux qui restent…", on s'attache quand même, on n'est pas fait de bois… Mais bon, je suis un manager confirmé, je ne vais pas non plus pleurer comme un bébé…d'ailleurs me reste-t-il des larmes ?

Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais

Ho ! Faut pas me laisser croire que vous allez vous faire bercer comme une feuille morte ! C'est votre choix et vous me semblez bien vivante ! et inutile de prendre votre air attristé ! C'est nous qui sommes dans la panade, on avait pensé mais pas vraiment anticipé votre départ !

Je suis venue te dire que je m'en vais.

Bon ça va, c'est dit, pas besoin de le chanter. Il faut l'écrire, maintenant, une bonne lettre remise en main propre, inutile de trainer ! On va pas y passer la journée !

Tu te souviens des jours anciens et tu pleures

C'est vrai que c'était bien, les jours anciens. C'est toujours mieux d'ailleurs, les jours anciens. Là je me sens seul, subitement. Il va falloir recruter, former, motiver, bref remettre le couvert… la vie d'un manager est un éternel recommencement !

Tu suffoques, tu blêmis à présent… qu'a sonné l'heure

Ha, ça se voit tant que ça ? Ben vous n'avez pas l'air à l'aise non plus…et vous n'allez pas nous la jouer "la revanche de Birkin", même si vous en avez un faux air, non ? Finalement ce n'est qu'une démission…

Des adieux à jamais, oui je suis au regret… de te dire que je m'en vais

Hou la la dans le monde de l'entreprise il ne faut jamais dire jamais ! Vous allez prendre l'air, voir ailleurs, mais vous avez été nourrie ici, biberonnée aux meilleures pratiques du management, le sevrage ne sera pas si facile…(là je regarde mes chevilles en esquissant un petit sourire…)

Oui je t'aimais, oui, mais… je suis venue te dire que je m'en vais

Ben voilà , une déclaration d'amour maintenant ! On construit une relation durable, basé sur un management tourné vers l'homme (là en l'occurrence la femme), parfois un peu borderline avec l'affect, on crée l'envie et on se fait larguer sans ménagement ! L'amour ne suffit plus, l'eau fraiche non plus, ça ne suffit pas pour vivre et encore moins pour bosser !

Tes sanglots longs ne pourront rien changer…

Allez, une petite larme quand même, pour la route…bonne chance !


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • arthes arthes 7 octobre 2017 18:08

    J en connais des patrons...Ils seraient aux anges si certains de leurs employes leur apportaient leur demission !!!


    Comme quoi, la vie, c est mal fichu des fois smiley

    • exocet exocet 7 octobre 2017 22:01

      @arthes
      « J en connais des patrons...Ils seraient aux anges si certains de leurs employes leur apportaient leur demission  !!! »
      Oui, vous avez bien écrit « certains » de leurs emplyoés (ées)...
      .
      Dans ma vie professionnelle passée, j’ai connu les deux situations différentes :
      .
      La jeune femme hyper-belle et assez intelligente et qualifiée, qui a vogué de grande société en grande société......et la jeune femme pas très belle et assez intelligente et qualifiée elle aussi, qui a difficilement trouvé quelques postes sous qualifiés dans des PME qui avaient vraiment besoin d’elle à ce moment-là, entrecoupés de périodes de chomage quelquefois très longues.
      .
      Conclusion que j’en ai tiré, après en avoir eu plusieurs exemples, les managers, ceux qui procèdent aux recrutements, confondent peut-être souvent entretien de recrutement et agence de rencontres....


    • covadonga*722 covadonga*722 7 octobre 2017 22:55

      @exocet
       je vous félicite de nous faire profiter de vos nombreuses expériences et du courage qu’il vous a fallut pour en tirer de profitables enseignement .Seuls quelques esprits supérieurs peuvent

      cognitivement appréhender de telles affres professionnelles , encore bravo


    • arthes arthes 8 octobre 2017 00:11

      @exocet

      C est bien d etre belle et « assez intelligente », parce que ca permet tout de meme de faire carriere... smiley

      Pour celles qui sont hyper belles et intelligentes , ou tres intelligentes ca doit poser des problemes .

      Faut pas etre trop intelligente en conclusion quand on est hyper belle.

      Alors que moche, mieux vaut etre intelligente, voire tres intelligente.

      Ca passe mieux.

      C est gregaire le management quand meme smiley






    • exocet exocet 8 octobre 2017 01:28

      @arthes


      Alors que moche, mieux vaut etre intelligente, voire tres intelligente.

      Ca passe mieux.

      C est gregaire le management quand meme 

      .
      Ce serait bien de lire sans a priori.
      .
      Ce que je voulais dire, c’est que « moche » ( comme vous dites) , pour une femme, avec ou sans intelligence ça ne passe pas auprès d’une très grande partie de nos managers Français.
      Même dans des postes ou la beauté n’a aucune importance, qui ne sont pas en contact avec les clients.
      .
       Ces derniers se croient souvent au marché aux esclaves lorsqu’on leur a confié la tâche de recruter...
      .
      Et cette remarque n’est pas basée sur un ou deux exemples, mais sur un certain nombre.
      .
      Je peux par exemple vous citer le service maintenance-travaux neufs de l’une des usines Sa..fi en France, ou j’ai assisté à un véritable ballet de jeunes femmes sous-traitantes qui ne convenaient pas sous des prétextes divers lorsqu’elles n’étaient pas assez jolies ou bien trop distantes...on cherchait une dessinatrice pour le bureau d’études.....jusqu’à ce que le chef de service (la quarantaine bien tassée) trouve enfin la jeunette pas trop farouche qu’il a installée dans son bureau et pris pour maîtresse....
      .
      Un cas un peu extrême, mais bien représentatif de certains branleurs actuels managers chargés du recrutement....dans les grandes entreprises essentiellement, dans les petites le patron veille au grain, et si quelqu’un doit tirer son coup c’est lui....entre deux discussions sur leur hobby, ils aiment, ces managers new look se faire servir le café par une accorte jeune femme, si on leur en laisse la possibilité, voire que ça aille plus loin, toujours si on leur en laisse la possibilité....
      .
      Alors celles qui ne sont pas très belles, intelligentes ou moins intelligentes, qualifiées ou moins qualifiée, ceux dont je parle sont tellement médiocres de toutes façons, qu’ils ne sauraient même pas faire la différence.....
      .
      Dieu merci ce n’est pas le cas de tous, des managers d’envergure échappent à cette médiocrité, mais c’est quand même bien répandu, cette embauche au critère beau cul belle gueule.....
      .


    • arthes arthes 8 octobre 2017 08:51

      @exocet

      Ne vous sentez pas vise personnellement , je n avais et n ai aucun a priori a votre encontre, vos propos m ont juste evoque ces idees, parce que j ai ete confrontee aux mondesdu travail, embauchee parce que jolie et sensuelle, viree parce que pas docile et que je ne couchais pas ou alors pas avec qui il fallait (entendre avec qui je voulais moi et comme je voulais et pas par intetet ) et j ai connu le milieu politique ou j aurai pu sortir de periode galere di j avais couche, mais j etais trop naive pour m en rendre compte et surtout trop « chevalier blanc » pour me servir de mes atouts comme une femme...


      J ai vu, observe tout ce que vous dites, par mes propres confrontations et pas juste a propos de ma petite personne, j ai juste donne avec mon post precedent mon point de vue perso, avec un lapidaire raccourci.


    • Indelocalisable Indelocalisable 8 octobre 2017 09:14

      @exocet

      Ou comment quelques exemples servent â énoncer une pseudo vérité... Mon parcours est fait de contre exemple à vos poncifs, seraient ils aussi La Vérité ? En ces temps macronistes il est de bon ton de casser du patron ou du manager, ou à l’extrême du syndicaliste. On ne parle pourtant que d’être humains présentant les même travers (ou pas) que dans toutes les couches de la société. 


    • arthes arthes 8 octobre 2017 09:42

      @arthes
      Pour terminer, j ai monte ma propre structure que je considere comme une entite dans laquelle le concept tripartiste que je fantasmais jusqu alors , sans avoir pu le concretiser , a pu prendre forme et vie pour ainsi dire, ma methode de management y compris.


      Si les gens restent c est qu ils y sont bien, et bien avec moi, et moi bien avec eux.
      Sinon, qu ils se cassent, nul n appartient a personne , méme si cela doit etre au mauvais moment, genre :je te fiche dans la merde.
      Quant on connait un peu la vie et qu on a le cuir epais, on a les plans de b a z et l infini pour pallier, c est un reflexe, une habitude de survie.

    • arthes arthes 8 octobre 2017 09:52

      @Indelocalisable

      Sur un point de vue ethique, quand meme, lorsqu il y a de bonnes relations, c est pas cool de larguer son boss sans lui laisser le temps de se retourner, sans preavis...Ca fait leger , je trouve...(cf votre nouvelle) .

      C est l idee premiere que j ai eue.



    • arthes arthes 8 octobre 2017 09:56

      @FreeDemocracy

      Et pourquoi vous ne voudriez pas devenir patron ?

    • Indelocalisable Indelocalisable 8 octobre 2017 10:13

      @FreeDemocracy

      Vous avez l’aigreur qui transpire dans tous vos commentaires sur mes articles. Quelle frustration vous anime ainsi ? Restez léger sinon votre santé va en prendre un serieux coup. Sinon passez vote chemin.
      Ceci dit heureusement que vous n’êtes pas patron.

    • arthes arthes 9 octobre 2017 12:03

      @FreeDemocracy

      Je posais la question parce que je voulais savoir ce qui vous rebutait, et franchement votre point de vue sur vous même a ce propos m’intéresse, parce que je suis curieuse naturellement, et c’est sincère, et ce n’est pas une question piège, et vous n’êtes pas tenu d’y répondre.

      Oui je sais. pour le mot « travail »

      On est pas sur terre pour se casser le cul, je suis bien d’accord, chacun prend conscience qu’il doit se déterminer lui même et c’est normal, je dirais même que c’est génial, même si ça va être douloureux, c’est pourquoi beaucoup de structures fédératrices se fissurent, comme les structures syndicales . 



    • arthes arthes 9 octobre 2017 12:44

      @Self con troll
       smiley


      Nanmaiho , Breughel !!!

      Merci pour cette petite serie d abdos. smiley

      Oui, les ricains sont moins tordus que nous, vu sous cet angle.







    • Indelocalisable Indelocalisable 9 octobre 2017 12:49

      @FreeDemocracy

      Le travail vous effraie, vous êtes d’une aigreur à faire pleurer, évidemment vous n’êtes ni capable , ni volontaire pour être patron, vous déblatérez votre bile toute la journée ainsi ? 
      Vos commentaires intolérants n’ont aucun intérêt. Je vous en dispense sur mes articles en vous bloquant. Bonne chance ailleurs.

    • Indelocalisable Indelocalisable 9 octobre 2017 13:32

      @Shawford

      Bonjour. Il n’y a aucune raison que je vous exclue, je ne le ferai donc pas. Ce Monsieur FreeDemocracy, qui porte très mal son pseudo, passe son temps à poster des commentaires sur mes articles, non pas sur le contenu mais en émettant des jugements de valeur sur ma personne et mes compétences. Je ne vois pas l’intérêt de débattre sur mes propres capacités et qualités avec lui. il avait d’ailleurs commencé par me refuser un article, non pas par cohérence avec la charte Agoravox, mais parce qu’il n’était pas d’accord avec moi !
      J’accepte toute critique sur le fond, mais cette agressivité me dérange. Je l’ai donc bloqué, pourquoi me lit-il s’il me juge incompétent ? Personnellement je ne suis pas allé lire ses articles, ni d’ailleurs celui que vous mentionnez. 
      Il en est de même pour vous, je ne comprends pas votre agressivité, je vous invite donc à vous censurer vous même, comme un grand, si vous ne supportez pas de me lire !

      Cordialement

      L’indelocalisable

    • Indelocalisable Indelocalisable 9 octobre 2017 13:45

      @Self con troll

      Bah c’est pas bien grave. Je découvre Agoravox après avoir beaucoup écrit dans Sportvox qui n’existe plus. Je trouve bizarre des réactions agressives contre les auteurs, alors que j’accepte celles contre les articles, même véhémentes.

    • arthes arthes 9 octobre 2017 14:24

      @Indelocalisable

      Si vous voulez, je peux vous donner des cours de management pour rester zen en toute circonstance, faire face a la critique en apportant de la plasticite a l ego ...J ai des pitites astuces pour cela smiley

    • exocet exocet 7 octobre 2017 22:11

      ....enfin, pas tous les managers...j’en ai aussi connu (sur les doigts d’une main) quelques uns de remarquables, qui avaient leur métier chevillé au corps, et qui ne juraient que par la compétence, l’intelligence, le travail fourni.
      .
      Ceux-là, hélas, mille fois hélas, sont en France une toute petite minorité : pour juger de l’intelligence d’un ou une subordonné il faut être soi même intelligent, de même que pour juger de sa compétence il faut être soi-même compétent en tant que manager....
      .
      Plus nombreux seront nos managers Français à être franchement inquiets s’ils détectent un talent (il va me prendre mon poste)....ceux là sont plutôt médiocres et ils en sont conscients...


      • Sozenz 8 octobre 2017 07:12

        @exocet

        l ensemble de votre commentaire reflete exactement la réalité ....


      • Daniel Roux Daniel Roux 8 octobre 2017 07:43

        - Je suis venu vous dire que je m’en vais.
        - Ce n’est pas le moment, mon cher !
        - C’est toujours le moment.
        - Mais pourquoi ?
        - J’ai trouvé mieux ailleurs.
        - Si c’est le salaire, on peut en discuter.
        - Trop tard !
        - Salaud !


        • philippe baron-abrioux 8 octobre 2017 10:56

          @l’auteur ,

           Bonjour ,

           votre témoignage de « MANAGER » ( n’existe t il pas assez de mots en français pour désigner ce poste ?) confronté à la démission d’une salariée , et quelques commentaires à la suite de votre article , a peut être retenu l’attention de personnes qui demain ou un peu plus tard vont être tentées de quitter leur cher ancien patron .

          j’ai été surpris lors du non- débat sur les ordonnances sur le droit du Travail d’entendre que les patrons étaient angoissés lors d’un recrutement au point de renoncer à embaucher le personnel dont ils auraient effectivement besoin au prétexte qu’ils feraient un pas vers l’inconnu concernant le montant des indemnités à verser en cas de licenciement .

           et « en même temps » ,selon les mots de Jupiter, entendre qu’il « faut savoir prendre des risques pour créer son entreprise » .

           d’un côté il faudrait prendre des risques et de l’autre renoncer à embaucher à cause des risques que feraient encourir les prud’hommes sur le montant de indemnités à verser .

          avant hier , une jeune femme ,commerciale en vente de produits surgelés à domicile ,après avoir été, plusieurs années ,coiffeuse établie à son compte ,est venue pour me demander de l’aider à rédiger une lettre de démission .

           elle est vite repartie pour faire la tournée de « ses » clients pour le prévenir de son départ imminent .
           elle était en C.D.I depuis un an environ , travaillant en zone rurale , avec des horaires dépassant très largement ce qui était « prévu » par son contrat et après quelques semaines de recherche , avait trouvé un poste de téléconseillère pour s’occuper des assurances dégâts , perte ou destruction , liées à la vente de produits de téléphonie mobile .

          trois heures plus tard , elle est revenue après avoir fait sa tournée d’adieu comme elle pensait devoir le faire par pure correction .

           elle n’avait rien de particulier à reprocher à son ancien « manager » , juste que son manque d’organisation entrainait des pertes d’efficacité interdisant pour tous d’atteindre les fameux objectifs de vente qu’il fixait , tout seul sans même avoir idée ni de qui étaient les clients, ni des kilomètres à parcourir pour prendre les commandes .

           nous étions tombés d’accord elle et moi pour dans sa lettre de démission parler de l’accueil agréable qui lui avait été réservé quand elle a intégré cette entreprise et de l’expérience positive qu’elle en avait tirée .

          j’ai donc préparé une lettre de démission faisant état d’une décision pour des raisons strictement personnelles pour expliquer sa décision .

           en fait , on lui propose un C.D.D de trois ou six mois qui lui convient avec 35 heures de travail hebdomadaires , payées au SMIC , à proximité de son domicile .

          elle est vive , excellente dans les contacts humains , ne forçant pas la main pour vendre et acceptant de rester quelques minutes chez des clients qui faisaient état de difficultés passagères les empêchant de passer commande . elle a besoin de souffler un peu , comme bien d’autres qui persistent et finissent par accepter n’importe quelle condition de travail au péril même de leur santé physique et psychologique , d’où parfois même des suicides .

           autant de points qui ne peuvent s’inscrire dans des tableaux d’objectifs à atteindre avec classement pour obtenir pour le vainqueur de la compétition une tablette .

          on pourrait parler d’émulation mais en fait c’est de la compétition dans toute sa « splendeur » , et parfois même sa violence .

          ah , les « managers » qui fixent des objectifs sans même savoir les conditions de travail de ceux à qui ils les imposent surtout dans des métiers où la qualité des contacts humains sont primordiaux pour se créer une clientèle et surtout pour la fidéliser !

           et toutes ces merveilleuses écoles de commerce avec leur tarif de formation exorbitants qui « fabriquent » des techniciens de bureau n’ayant l’oeil que sur des graphiques et des courbes qui leur servent d’unique référence pour imposer à ceux qu’ils « managent » des objectifs inatteignables au titre d’une autorité qui frise le ridicule .

           ces méthodes importées par les anglo-saxons ne peuvent que très difficilement s’appliquer à tout être humain simplement doté de Raison , ce que ne produit que très rarement le chiffrage pur et simple d’une activité humaine qui se base sur la confiance accordée et la fiabilité de la personne .

           désolé ,cher « manager », mais ce sont ces chiffres qui servent de guides ultimes et prépondérants à nombre d’entreprises qui s’y référent pour entre autres motifs délocaliser en mettant ainsi en péril toute l’économie d’un pays qui a déjà perdu quasiment tout son secteur industriel et se trouve menacé dans le secteur tertiaire , celui des services ,selon Fourastié .

           bonne fin de journée !

           P.B.A

           

           i


          • gogoRat gogoRat 8 octobre 2017 12:22

            @philippe baron-abrioux

            « ... au titre d’une autorité qui frise le ridicule »
             

             Attention , ça flirte avec le bordel !


          • arthes arthes 8 octobre 2017 18:04

            @philippe baron-abrioux
            En même temps, pour reprendre cette expression très utilisée et depuis longtemps par les internautes, pas sur ce forum c’est vrai mais faut sortir un peu, et juste reprise par jupiter pour faire « in the wind » because son service com. c’est des geek faut croire, une coiffeuse à son compte n’est pas formée non plus pour être une redoutable commerciale pour vendre du surgelé.ou quoique ce soit d’autre

            La vente, faut avoir ça dans la peau, et si elle a abandonné son commerce c’est que il n’était pas rentable, et donc qu’elle ne savait pas le rendre rentable, je jette pas la pierre hein, c’est pas simple d’être à son compte, et les « échecs » constituent notre expérience de vie ...Commercial lambda chez vivagel, à moins d’être une super ambitieuse, faut pas s’attendre à des miracles...Faut en vendre des vivagels pour gagner sa croute, parce que la réalité est que faut gagner son salaire, et de toute manière il y a de moins en moins de commerciaux sur le terrain pour démarcher les particuliers ou même les professionnels, ça se passe par tél.
            Pour kl’accroche, la première commande, ils y passent du temps, après c’est de la perte de temps, le tél prend le relais.

            Le boss va pas payer pour faire du social et le job de commercial n’est pas celui d’une dame de compagnie.

            Alors soit on accepte les règles du jeu, soit on se casse, c’est clair, de la à en faire une dépression, c’est alors qu’il y a d’autres motifs qui interviennent, une cumulation de galères, une situation familiale pourrie, bref , un engrenage..

            L’idéal serait d’être humain et tout sachant prendre en compte les graphiques

            Les risques dont parle Macron lorsqu’on crée son entreprise c’est surtout de se planter et de perdre le fric qu’on y a investit, fric perso, cautions bancaires, l’énergie qu’on y déploit , , le changement de sa vie avec sa famille qu’on verra moins parce qu’on va bosser 15 à 18 h par jours, les épreuves à affronter , une paperasse incroyable, de emmerdements, sans savoir si cela va porter ses fruits, si on va arriver à faire vivre l’entreprise à long terme ce qui signifie au minimum payer salariers charges incluses, loyers, crédits, échéances diverses et variées, , savoir gérer le personnel.... ce genre de choses....

            C’est sans doute pour cela que certains parfaitement conscients préfèrent ne pas être patrons.



          • Le421 Le421 8 octobre 2017 19:09

            @arthes
            Si vous bossez 18H par jour, je ne donne pas cher de votre vie.
            6H pour le trajet, manger, se laver, dormir, s’habiller, faire ses courses normales, régler les papiers et communications perso...
            Superman, Guy L’Eclair ?


          • Le421 Le421 8 octobre 2017 19:11

            @Le421
            Ceci dit, récemment, il y a un gars qui m’a démontré par A+B que les 8 tonnes déplacées par le gars chez Lidl, c’était de la « zoube » !! Lui, il portait plus de 50 tonnes de bois par jour à la main.
            Là, je me suis échappé. Des fois qu’il m’en aurait collé une !!  smiley


          • arthes arthes 8 octobre 2017 19:19

            @arthes

            Oui, ces derniers mois il a bien fallu, avec 3 h de sommeil, et je ne fais pas les courses normales ni le ménage à la maison que je ne vois pas beaucoup, mais j ’ai réduit la voilure de super girl, parce que j’étais tellement crevée que j’ai fait un barotraumatisme , comme un salaud de patron qui exploite son personnel pour se la couler douce j’ai pris 1 semaine de congé il y a peu pour aller plonger dans le sud , et j’ai failli y rester., avec les poissons. smiley

            Donc je bosse un peu moins, surtout parce que l’activité est réduite à présent que la saison est terminée, l’idéal serait d’embaucher une personne de plus, mais ce n’est pas possible (les charges, toussa......)


          • philippe baron-abrioux 9 octobre 2017 08:01

            @arthes

             Bonjour ,

             où avez vous lu que cette jeune femme avait abandonné son salon de coiffure parce qu’il n’était pas ou plus rentable ?

             la raison est tout autre mais vous déduisez à priori et affirmez de façon très assurée ce que vous déduisez sans aucun droit .


            Les risques dont parle Macron lorsqu’on crée son entreprise c’est surtout de se planter et de perdre le fric qu’on y a investit, fric perso

             dommage alors d’inciter à se lancer dans la création d« ’une entreprise peut être juste pour aligner trimestre après trimestre le chiffre des créations pour tenter d’enfumer encore un peu plus en évitant soigneusement d’y joindre les chiffres de celles qui ont perdu le pari sans indiquer non plus la durabilité observée . c’est assez malhonnête ;

            tant qu’à faire des tableaux de chiffres , autant les donner tous !

             c’est aussi sans doute pour cet ensemble de raisons qu’il prévoir un chamboulement de l’accès aux ASSEDICS pour tous ?

            il faudra nous en dire un peu plus sur le sujet .

              » le boss va pas payer pour faire du social «  

             dommage que vous n’ayez sans doute pas connu François Ceyrac , ancien patron du C.N.P.F

             ou même le discours de José Bidegain .

             et quand c’est le »boss" qui traverse une période difficile ne s’appuie t il pas sur l’accueil qu’il espère trouver chez les salariés pour obtenir d’eux la patience et l’empathie pour attendre sans trop de réactions ? social ou pas social ?

             bonne fin de journée !

             P.B.A

             


          • Armelle Armelle 9 octobre 2017 09:41

            @Le421 bonjour,
            Il devait sans doute vous parler de la facture du fournisseur !!!
            50 tonnes de bois par jour !!!
            Et peut être a t-il oublié de vous dire qu’il était à mi-temps ?!!!!
            Il aurait pu faire de la politique votre « gars », et c’est moins fatiguant...
            50 tonnes !!! à la main ???? ce qui ferait juste 100kg à la minute et ce, sans aucune pause et sans manger !!!
            Je ne sais pas ce qu’était sa démonstration par A+B, mais je pense qu’il a sans doute utilisé quelques « + » en trop !!!
            Je comprends maintenant pourquoi les absurdités de la Mélanche passent quand même smiley


          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 10:14

            @Armelle
            il y a une quinzaine de jours j’ai chargé puis rangé 20 tonnes de bois en 3h environ ce qui fait dans les 100 kg à la minute et je ne suis plus tout jeune smiley

            pour charger et ranger, on était 4 mais chaque bûche est passée entre mes mains ...

          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 10:20

            @nono le simplet
            et quand je fais du crépis avec mes copains, je suis au mélangeur et je brasse 8 sacs de 25 kg soit 200 kg toutes les 3-4 minutes ... de la rigolade ... c’est même pas fatiguant smiley


          • arthes arthes 9 octobre 2017 11:39

            @philippe baron-abrioux

            Hello

            Et bien si la raison est toute autre, vous pouvez nous l’expliquer, car connaitre la situation qui précède permet d’avoir une plus juste compréhension de celle qui suit.
            Et puis quoi, vous allez interdire maintenant le droit de déduire ce que l’on veut ?
            C’est le comble de la censure smiley

            Quant aux incitations à créer une boite, avec les risques encourus, elles ont toujours existé, mon interventions visait juste a expliquer à quelles sortes de risques et de difficultés il s’agit de faire face,

            Les ASSEDIC pour tous, c’est le chant du cygne de la petite entreprise, mais c’est pas moi qui l’ai voulu Macron et qui ait voté pour lui, mais dans le fond tout ce qui arrive n’est que la suite de Hollande, Sarko, et les autres avant, c’était archi prévisible, et comme chacun s’accroche avec l’énergie du désespoir à ces petits privilèges et se plait dans la division , on n’est pas sorti du bourbier.

            Alors le social..Z’avez pas capté mon propos....Dans le cadre précis de votre exemple de commerciale, et comme c’est un métier, que je connais pour l’avoir exercé dans le btp, on the road, je souligne simplement que au regard de ce qu’un commercial  coute à un employeur ; vehicule de fonction, tél, salaire et qu’il faut qu’il soit rentable, ll’objectif est de vendre chez le client et pas de lui tenir la main pour écouter ses problèmes, c’est comme cela que le patron le voit, et bien sur qu’il faut que ça passe sur le plan humain, écouter les gens, mais en priorité : atteindre l’objectif.


            Et enfin, vu que je prone toujours une bonne relation , respect et estime réciproques entre patron et salarié, je trouve que votre dernier paragraphe est juste, jje connais des exemples précis où cela s’est passé ainsi, j’dis pas qu’il y avait de l’empathie mais un esprit d’équipe soudé autour du boss.




          • Indelocalisable Indelocalisable 9 octobre 2017 12:44

            @Le421

            Continuons à pleurer sur les efforts et pleurons sur les emplois perdus. Evidemment que ça se fait, tout est une question de rythme, de posture et de charge unitaire. La future ex-loi sur la pénibilité prévoyait une charge cumulée quotidienne maximale de 7500 kg , vous trouverez toujours quelqu’un pour vous dire que c’est inadmissible.
            En revanche d’aller soulever de la fonte dans une salle de sport ça ne l’est pas...
            Ce qui est pénible, apparemment, c’est le travail...

          • Armelle Armelle 9 octobre 2017 13:00

            @nono le simplet
            Oui je vous crois bien évidemment mais vous le faites une fois l’an tout au plus !!! tous les jours, cet homme semble être une force de la nature, et puis on verra sans 20 ans comment se portera ce « hulk » des temps modernes...
            Les répercutions de tels pratiques ne se perçoivent bien plus tard. Et ça me fait penser à ce collègue (pourtant dans tertiaire qui bossait comme un dingue, ne dormait que 3 heures par nuit et se goinfrait au resto tous les jours. Le type allait très bien jusqu’au jour où il a fait un infarctus à mes côtés. Et dans un avion à 10000 mètres d’altitude, il n’y a pas de service de réanimation...
            Tout ça pour dire que le corps à ses limites, certes différentes pour chacun d’entre nous, mais si l’on n’impose pas de règles, c’est la porte à tout, notamment au retour à l’esclavage, si tant est qu’il a bien disparus...


          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 13:46

            @Armelle
            comment dire ? ... j’ai la vague impression que tu connais mal les métiers « physiques » comme maçons, plaquistes, couvreurs et bien d’autres ...

            50 tonnes/j est sûrement un maximum et réservé à quelques métiers spécifiques mais 30 t/j c’est banal ...
            je connais quelques maçons turcs qui arrivent à écœurer leurs collègues portugais, pas des feignants pourtant, et eux sont pourtant à 200 parpaings posés à l’heure ... à 18 kg le parpaing plus la colle ils ne ne sont pas loin des 50t ... et ça tous les jours et par tous les temps ... 

          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 14:19

            @Self con troll
            Nono, il fait dans la cougar intello-ulm-ena.

            jaloux smiley

          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 14:37

            @Self con troll
            le meilleur, c’est celui qui en abat le plus

            d’accord avec toi, c’est souvent faux ... c’est à dire « vite et mal » 
            mais ceux dont je te parle sont des super bons ... sans parler de 3 carreleurs portugais que je connais bien ... hallucinants ... je les ai vus poser 60 m² de carrelage chacun ( sur chape fluide de chauffage par le sol ) en 4-5 heures sans un seul défaut ... 3 sacs par 3 sacs de colle dans une poubelle ... et les joints à l’éponge sur 160 m² en 3h ... 

          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 14:38

            @Self con troll
             smiley


          • arthes arthes 9 octobre 2017 14:39

            @nono le simplet

            Et les concours de portage de sacs de ciments de 50kgs chacun, portes un a chaque bras.

            Spas moi qui l ai fait, mais certains macons, j ai aussi tenu une agence de loc de mat pour le BTP et vente de materiaux, moi, je demontais les palettes de sacs de 30kg de ciment, ca fait 60 sacs par palette et aussi de parpaing, des tas 20/20, ca plombe quand meme quant on a fini la palette, et je nettoyais les mini pelle au karscher etc...Et je pilotais le fenwik pour charger sur les bennes ..Etc...En plus du taf de bureau et de relationnel... Mais c est rien ca, je veux dire c est un bon souvenir, et vraiment c etait un bon trip, bref...

            Alors oui @Armelle, le fait est que dans des metiers comme la maconnerie, il y a vers 40 ans beaucoup de problemes de mal aux dos, les lombaires morflent terrible, et comme ce n est pas du sport en salle @Indeloxalisable , les positions sont mauvaises et on se nique le dos.

          • Armelle Armelle 9 octobre 2017 15:20

            @nono le simplet
            Je les connais mal sans doute pas assez pour, avant tout, jamais ne les avoir pratiqué. Maintenant, un médecin doit-il avoir ou avoir eu le cancer pour soigner celui de son patient ?

            Sinon, dans mon activité pdt 20 ans au sein d’un un grand groupe de BTP, français, j’ai de façon récurrente tenu le podium en terme d’investissements et équipements de matériel destinés à soulager l’effort des intervenants et pour avoir été au CHSCT de façon active et proche des médecins du travail, j’ai conscience aujourd’hui des répercutions occasionnées par la récurrence du port de charges importantes !!!
            Et en l’occurrence les métiers que vous citez, je les connais plutôt bien, et je peux vous assurer qu’il existe dans le commerce, tous les matériels nécessaires pour éviter vos « 30t/j »
            Ce n’est donc pas une question de métier mais de manageur à l’égard de l’exécutant.
            ...Imaginez le garagiste qui ne s’équiperait pas d’un pont, vous me diriez que ses deux arpettes soulèvent la bagnole pendant que lui répare ? Parce que oui j’ai connu deux « forces de la nature » qui parvenaient à soulever une voiture !!! Côté coffre !!! pas côté moteur, mais quand même !!!!


          • philippe baron-abrioux 9 octobre 2017 15:33

            @arthes

             Bonjour ,

             j’ai été « chargé de mission conseiller en insertion sociale et professionnelle’ ,titre ronflant qui me faisait bien rire parfois ,auprès de publics bénéficiaires du R.M.I et je peux vous assurer que j’ai rencontré un bon nombre de femmes de tous âges qui étaient contraintes d’abandonner leur entreprise pour, par exemple ,mettre de la distance entre elles et leur ex compagnon y compris en changeant de région .d’autres pour de très simples raisons de santé (allergies entre autres ) .

             dans votre expérience de commerciale dans le B.T.P , n’avez vous jamais rencontré de collègues qui ont été contraints de changer d’emploi pour des problèmes de lombalgie , liés à la conduite ?

             je ne vais rien vous interdire du tout ,madame , soyez rassurée, mais je trouve dommage quand une situation n’est pas exposée de façon plus précise , ne serait ce que pour des raisons de confiance accordée et de courtoisie , d’extrapoler et le plus souvent à tort .

            déduisez , déduisez et déduisez encore , je n’en déduirai rien de fâcheux . d’ailleurs tout le monde déduit de tout et souvent de n’importe quoi . on fait parler les chiffres qui indiquent que .., les mouvements de la queue du chien qui permettent de savoir ..., le plus souvent en prenant un ton très docte mais bien souvent en étant totalement incapables de se décentrer pour entendre ce qui est la question posée .

            vous pouvez bien écrire ce qui vous passe par la tête au moment précis où cela se produit , je n’y vois personnellement aucun inconvénient .

             tant qu’à faire de moi un suppôt de la censure , il y a un gouffre que vous franchissez allégrement . à moins que vous n’utilisiez le mot censure , comme d’autres le font de dictature ou de démocratie en les mettant à toutes les sauces .

             là encore votre déduction me semble hasardeuse mais je vous l’ai dit , vous êtes libre de penser et d’écrire toutes vos déductions , vos extrapolations , vos hypothèses les plus fantaisistes .

             je sais qu’il y a encore des entreprises où les salariés sont écoutés , compris et entendus , qu’ils participent même à certaines orientations qu’ils suggèrent et qui sont étudiées attentivement .
            pour obtenir une équipe soudée , il faut d’abord que tout le monde le veuille , que la confiance soit établie et confirmée par une longue pratique de respect mutuel et de fiabilité réciproques comme vous le dites très justement .

             je ne vois pas dans la refonte du code du travail beaucoup d’éléments qui aillent dans ce sens et même plutôt des facilités nouvelles pour fragiliser encore un peu plus des femmes et des hommes au nom de théories fumeuses , qui n’ont jamais fait le début d’une preuve de leur opportunité économique mais il est vrai qu’avec 9 millions de pauvres dans ce pays il est inconcevable d’attendre une réaction forte de la société où chacun maintenant compte ses billes en prévision d’un toujours possible désastre financier causé par les mêmes qu’en 2008 , avec les mêmes erreurs qui provoqueront à court ou moyen terme le même résultat sauf que là il pourrait bien venir de Chine qui est devenue le » porte monnaie« des U.S.A .

            lisez donc le livre de Alain PEYREFITTE , »quand la Chine s’éveillera " : il date de 1967 , 50 ans déjà et regardez où en est ce pays .

             bonne fin de journée !

             P.B.A

              


          • Armelle Armelle 9 octobre 2017 16:02

            @Self con troll
            Je savais comment mettre 4 éléphants dans une 2 cv mais de là à imaginer que deux « porte-manteaux » puisse la soulever, je suis effectivement loin du compte !!!
            Et puis la jeunesse est toute relative !!! si je disparais à 190 ans, je suisi en effet assez jeune ma foi !!!


          • arthes arthes 9 octobre 2017 16:06

            @Self con troll

            Bah oui, faut pisser dans le sens du vent, c’est plus mieux , timonier !!!
            Je fais de la voile aussi d’ailleurs, et je me muscle en remontant l’ancre à mains nues  smiley

            Bon, j’ai un peu de lecture en retard je crois...


             

          • Armelle Armelle 9 octobre 2017 16:09

            @nono le simplet
            "et quand je fais du crépis avec mes copains, je suis au mélangeur et je brasse 8 sacs de 25 kg soit 200 kg toutes les 3-4 minutes ... de la rigolade ... c’est même pas fatiguant"

            On en reparle dans 20 ans Nono !!!


          • arthes arthes 9 octobre 2017 16:18

            @philippe baron-abrioux

            Le titre est ronflant en effet.

            Pauvre petit choupitou choupita, vous êtes bien au chaud dans votre bureau à évaluer la misère de loin, à faire de la compassion facile, à jouer le chevalier blanc avec les outils qui vous sont donnés , vous n’avez aucune culture de l’entreprise autre que théorique et et vous vous posez en donneur de leçons à ceux qui sont sur le terrain, qui suent du burnou et qui ont leur propre vision pratique, et vous faites des procès d’intention.

            Pfff, vous ne méritez même pas le fouet pour vous cingler les fesses !

          • pemile pemile 9 octobre 2017 17:39

            @nono le simplet « et eux sont pourtant à 200 parpaings posés à l’heure »

            Ca c’est la moyenne par jour, non ??!!


          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 17:41

            @Armelle
            On en reparle dans 20 ans Nono !!!

            vu que j’ai 63 balais, dans 20 ans ... smiley

          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 17:51

            @pemile

            Ca c’est la moyenne par jour, non ??!!
            par jour ? oui, mais en corse et encore pas l’été ni les jours fériés smiley
            j’ai 4 copains qui ont monté une maison en 3 jours et il y avait très très largement plus de 1200 parpaings ... et il fallait faire la colle, échafauder, couler les rangs de U ... ils courraient avec les brouettes de colle faisant un concours entre 2 équipes smiley
            ça ne fait que 3-4 parpaings à la minute ... évidemment, il y a un qui approche la colle et les parpaings ...

          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 17:55

            @Armelle
            « je peux vous assurer qu’il existe dans le commerce, tous les matériels nécessaires pour éviter vos « 30t/j  »

            oui, dans les grosses boîtes mais les petits maçons ont rarement un télescopique ...

          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 17:59

            @Self con troll
            Salut les athlètes

            étant croyant et pratiquant avec une coupe de cheveux genre iroquois je suis un
               « athlète dévot à la fine aigrette »  smiley 

          • pemile pemile 9 octobre 2017 18:07

            @nono le simplet « par jour ? oui, mais en corse et encore pas l’été ni les jours fériés »

            Rhooo, t’es pas du genre à fouetter l’ouvrier couché dans ta brouette ?

            « ’J’ai 4 copains qui ont monté une maison en 3 jours et il y avait très très largement plus de 1200 parpaings »

            400 parpaings par jour à quatre, donc 100/jour par bonhomme ?


          • philippe baron-abrioux 9 octobre 2017 18:44

            @arthes

             BONJOUR ,

            décidément vous tombez encore à côté de la plaque .

             je suis à la retraite depuis cinq ans et si j’ai reçu dans un bureau c’était prévu ainsi par ceux qui étaient là avant moi pour des raisons de confidentialité et de discrétion .

             votre ton en plus d’être assez désagréable et méprisant est un catalogue de clichés (qui vous soulagent sans doute de quelque chose ) .

             vous n’avez aucune culture de l’entreprise autre que théorique . ah bon !

             j’ai créé une association qui a permis en démarrant à sept salariés de finir avec 42 emplois presque tous en CDI sur toute la région Aquitaine ; association d’alphabétisation et de lutte contre l’illettrisme pour étrangers et français , entièrement gratuite pour les personnes accueillies quel que soit leur statut et leur situation personnelle ; j’assurais même trois fois par semaine des cours du soir de 20 h à 22 h 30 pour les personnes qui travaillaient dans la journée et avaient besoin d’acquérir une certaine autonomie dans notre langue et ne rentrais jamais chez moi à 35 kms de Bordeaux avant 23 h 30 .

            ceux qui sont sur le terrain, qui suent du burno
            u : pour vous éviter d’accumuler encore quelques clichés ,j’assurais aussi le suivi hebdomadaire en entreprise pour vérifier de visu si les contenus de formation négociés avec le tuteurs étaient effectivement transmis comme ils s’y engageaient devant le stagiaire et devant moi .

            pour votre information, j’ai même travaillé dans un camp de réfugiés en pleine brousse amazonienne et j’y ai été heureux malgré des conditions spéciales (ni eau courante , ni toilettes , ni électricité ,ni téléphone bien sûr ,et ravitaillement assuré par l’O.NU, sans aucun point sanitaire sauf une infirmière non diplômée mais très courageuse et efficace le plus souvent avec 450 personnes femmes, hommes et enfants ne parlant ni n’écrivant ) ,    alors ...suer le burnous, vous me feriez presque rire .

             je vous laisse avec votre « fouet pour me cingler les fesses » (en me gardant de toute interprétation qui risquerait en plus de faire de moi à vos yeux un horrible machiste ou un pervers sado- maso ).

             parfois , avec certaines personnes, le débat n’est guère possible : il suffit alors de s’en retirer quand on a pensé faire tout le nécessaire pour qu’il ait lieu de façon correcte sans que la réciproque ne voie le jour .

             gardez vos à priori , vos clichés et surtout ne changez jamais d’attitude . !

             FIN DE PARTIE !

             bonne fin de journée !

             P.B.A

             

              


          • nono le simplet nono le simplet 9 octobre 2017 18:57

            @pemile
            400 parpaings par jour à quatre, donc 100/jour par bonhomme ?

            j’ai répondu vite ...
            100/jour c’est 12.5/h soit 1 toutes les 3 mn ... même un bricoleur moyen doit faire beaucoup mieux, non ?
            pour la maison il devait y avoir dans les 3000 parpaings mais il fallait faire aussi tout le reste ... les linteaux, les chaînages, les arases ... monter les échafaudages ... faire la colle ... approcher les parpaings ... 

          • pemile pemile 9 octobre 2017 23:23

            @nono le simplet « pour la maison il devait y avoir dans les 3000 parpaings »

            T’es sûr ? 3000 parpaings ça fait une maison de 150m2 au sol + étage !

            1200 parpaings, ça faisait une maison de plein pied de 100m2 au sol, montée en 3 jours par 4 furieux, why not.

            Mais ton histoire de 200 parpaings à l’heure, j’exige un contrôle anti-dopage !


          • arthes arthes 9 octobre 2017 23:48

            @philippe baron-abrioux
            Voici un conversation laquelle a mon sens a moi meriterait a ce qu elle se poursuive en prive car je commence a la trouver interessante.

            Mais cela ne sera pas, cher philippe baron-abrioux, parce que c est ainsi, mais au moins voila de l echange et de la fougue dans ce topic mou et niais.

            Moi aussi je vous aime, ne changez pas smiley

            Bien a vous

            Arthes

          • nono le simplet nono le simplet 10 octobre 2017 04:32

            @pemile

            salut pemile,
            j’avoue avoir eu un doute sur mes chiffres et j’ai téléphoné à mon copain hier soir smiley
            bon, j’ai un peu exagéré ...
            sa maison fait 120 m² au sol avec étage mais avec 2 murs de refent ( cause charpente traditionnelle ) et c’est 2800 p environ ... ( c’est une maison de portugais ! )
            par contre c’est bien 3 jours de pose de parpaings ... avec au milieu, bien sûr la pose d’un hourdis et d’une dalle avec 3 semaines de séchage 
            et pour les parpaings il considère 200 p/h pour la première hauteur jusqu’aux appuis ...
            plus haut, comme il y a plus de parpaings de tête c’est une centaine/h ...
            et c’est juste pour le poseur, bien sûr ...
            et .... ils n’étaient pas 4 mais 8 smiley
            je suis un peu optimiste mais aussi un peu marseillais smiley

          • philippe baron-abrioux 10 octobre 2017 07:58

            @arthes

            Bonjour ,

            j’ai bien conscience de renoncer à mon désir de mettre fin à nos échanges qui , selon moi , ne permettent aucun débat réel mais ont pris une tournure dans laquelle, d’autres que moi, vous auraient sans doute « envoyée sur les roses » ou auraient même utilisé quelques mots choisis mais pas vraiment agréables à lire .

            je commence a la (notre conversation ) trouver interessante.

            j’en suis ravi pour vous mais une fois encore vous vous mettez en position de juge quand vous qualifiez cet article et les commentaires qui ont été postés à sa suite de « mou et de niais » .

            rien ne vous empêche d’avoir un avis , une opinion , un ressenti particulier , mais pourquoi vous lancer de façon quasi systématique dans des clichés , des déductions , des hypothèses qui ne servent à rien au débat que vous souhaitez engager avec un des lecteurs en le qualifiant de mots stupides que vous lui collez sur le dos , exactement comme vous n’aimeriez surtout pas qu’on le fasse pour vous ; il y a là une incohérence totale .

            que l’un soit plus dans le réactions rapides voire épidermiques , cela peut se comprendre du fait de sa situation propre et que l’autre refuse de ce fait d’entamer un débat avec lui est une position que je ne pense avoir jamais eue ; l’écoute attentive et empathique permet parfois de dénouer des noeuds qui empêchent d’avancer .d’où le respect de la confidentialité et de la discrétion auxquelles j’étais très attentif quand j’étais dans « mon bureau » que vous imaginiez sans doute feutré pour compléter la panoplie dont vous m’avez si inutilement affublé .

            Arthes , vous m’avez écrit que j’étais un « donneur de leçons » sans doute en faisant référence à des lectures dont je vous parlais . comme enseignant puis comme formateur pour adultes ici et ailleurs pendant plus de trente ans , je n’ai fait qu’essayer de transmettre ce que j’avais appris de mes maîtres pour permettre au plus grand nombre des personnes avec lesquelles j’étais en situation de « passeur » d’accéder à une certaine autonomie , pour leur assurer la dignité et le respect qui leur étaient dus ,rien de plus .

            Arthes , vous aimez le débat , j’en suis persuadé et je ne mets pas en doute la sincérité de vos écrits mais , selon moi , vous vous y prenez d’une manière qui aurait pu me décourager de vous répondre encore une fois . NE VOUS LANCEZ PAS dans les clichés , les idées préconçues ( ce ne sont pas les vôtres ), les à priori-bateaux , les hypothèses fumeuses mais faites plutôt état de manière apaisée de votre vécu et du ressenti qui fut le votre , de ce que vous en avez tiré comme élément de compréhension pour vous même ou les autres , construisez vous un argumentaire solide , articulé , étayé par d’autres analyses que celles servies à tous les étages , et je suis persuadé que vous aurez des débats enrichissants avec certains , y compris sur ce site .

            PARDONNEZ MOI LA LONGUEUR DE MA REPONSE , elle vous est adressée sans rancune et , si vous l’estimez en quoi que ce soit utile , j’en serai heureux pour vous .

            sinon , j’aurai au moins essayé , de façon apaisée , de vous parler, peut être dans le vide, mais sait on jamais .

            bonne fin de journée quoi qu’il en soit !

            P.B.A


          • arthes arthes 10 octobre 2017 09:40

            @philippe baron-abrioux

            Bonjour, 


            J’apprécie le temps que vous consacrez, je ne souhaite pas entrer dans une guerre d’égo, et vous ne me connaissez pas non plus, donc ne pouvez pas savoir si mes ressentis que j’exprime d’une manière très directe peuvent être étayés et ne sont pas justement le résultat d’une manière empathique d’approche...

            Je veux dire que vous me donnez le sentiment de vouloir rester dans votre tour d’ivoire et ne pas accepter un point de vue different du votre pour estimer une situation, mais je veux bien admettre que je ne vous y aide pas

            Bon, on aura essayé smiley

            Moi aussi je vous souhaite bonne journée.

          • arthes arthes 10 octobre 2017 10:25

            @arthes

            Non, ce n’est pas encore ce que je voulais dire....Plus exactement encore, ce que je veux signifier et qui me semble imporatnt est que dans le fond, nous pourrions nous accorder , tomber d’accord, avec chacun notre approche, chacun notre angle de vue lequel se colore en fonction de nos expérences de vie, de notre personnalité, ce qui fait notre différence et ce sont ces colorations qui se heurtent.

            C’est ce que je retiendrai surtout de notre échange, le motif , je n’y pense déja plus.

          • philippe baron-abrioux 10 octobre 2017 12:42

            @arthes,

             de nouveau ,

            justement le résultat .manière empathique d’approche.

            Je veux dire que vous me donnez le sentiment de vouloir rester dans votre tour d’une d’ivoire et ne pas accepter un point de vue different du votre

             je ne cesse de vous dire que vous plaquez de façon systématique des clichés sur les personnes avec lesquelles vous essayer d’échanger et ,une fois encore, vous ne parvenez visiblement pas à sortir de cette attitude , tout en prétendant pratiquer une manière empathique d’approche .

             si pour vous une approche empathique consiste à voir votre interlocuteur comme « quelqu’un qui reste dans sa tour d’ivoire et qui n’accepte pas un point de vue différent du sien pour estimer une situation » , je comprends mieux .

             nous n’avons visiblement pas la même définition du mot empathie .

             effectivement , je ne vous connais pas , pas plus que vous ne me connaissez mais pourquoi alors au titre de votre empathie estimez vous que je vivrais dans un tour d’ivoire . vous usez encore d’un cliché totalement faux , comme s’il vous était impossible à priori d’éviter de mettre chacun dans une case pour initier un débat .

             j’avoue avoir du mal à comprendre cette manière de faire qui concerne l’individu (que vous définissez sans aucun élément pour le faire de façon pertinente ) alors qu’il est question de débattre d’un sujet et j’ai envie de vous dire , peu importe l’individu avec lequel on débat , au moins dans un premier temps .

            vous confondez le sujet d’un débat et celui qui y participe , confusion entre l’objet (le sujet du débat ) et celui, l’individu , qui s’exprime sur ce sujet qui n’est qu’un participant .

             oui , je vous consacre du temps car vos points de vue , que je les partage ou pas , me semblent être exprimés de façon sincère , je n’en doute pas .

             je ne fais que relever certains points de méthode pour alimenter un débat ; éviter tout cliché facile et le plus souvent faux et inutile, sur votre interlocuteur . éviter si possible tous les petits surnoms ou qualificatifs , comme « choupinou » qui ont des relents de mépris ou de condescendance hors de propos .

             jamais je ne me suis permis le moindre cliché à votre égard , ni le moindre« petit mot »ou diminutif , ni ne vous ai mis dans un tiroir quelconque (tour d’ivoire ou de béton ) . cela tient du respect que je vous dois comme personne et de la discrétion qui consiste aussi à ne pas publier n’importe quoi pour se défouler sur un forum entièrement ouvert .

             je suis encore capable d’échanger avec vous et si les remarques que je fais vous semblent mal à propos , je vous prie de m’en excuser .

             bonne après midi maintenant puisque le temps ne cesse de passer sur vous comme sur moi et que chaque minute vécue peut encore nous apporter .

             P.B.A

             

             


          • arthes arthes 10 octobre 2017 15:47

            @philippe baron-abrioux

            Re re re....Bonjour,

            Cliches....Non, projections et idees, pas aretees...Mais faut bien commencer par quelque part, pour comprendre l autre et pourquoi il traite d un sujet d une maniere, sujet qui pourrait etre considere d un autre angle de vue, lequel ne veut pas emettre un jugement, malgre la forme mais qui voudrait apporter un autre eclairage qui ne veut pas s imposer au precedent.

            Ce sont les gens qui ecrivent qui m interessent derriere les mots et les sujets qui retiennent aussi mon attention, et c est dans ma nature que d y etre sensible, sinon nous ne serions que des machines a claviarder sans ame.

            Je ne fais pas confusion, je trouve l auteur et le sujet indissociables mais parfaitements distincts l un de l autre.

          • philippe baron-abrioux 11 octobre 2017 08:15

            @arthes

             Bonjour ,

             tout va donc pour le mieux dans le meilleur des mondes .

             bonne journée !

             P.B.A


          • Le421 Le421 8 octobre 2017 19:03

            Si en plus ces salopards d’employés se permettent de démissionner comme ça, sans raison...
            Dans quel monde vit-on ??
            Y’a plus de justice.

             smiley


            • arthes arthes 9 octobre 2017 01:07

              @421


              Nous sommes dans un monde ou la revolution numeriqu e, la robotisation , l uberisation et la delocalisation font qu il y a plutot beaucoup de boites, quelque soi t la taille, qui licencient des milliers d employes et d ouvriers qui pleurent pour rester dans leur job et cela n a rien de rejouissant.

              Et des boites qui se battent pour resister et maintenir les emplois .


              Y’a plus de justice , hein, ? comme vous dites.

              Alors que des employes quittent leur taf , bin c est toujours avec de bonnes raisons que l herbe sera plus verte ailleurs , qui dit le contraire ici ?






            • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 9 octobre 2017 12:16

              Chacun fait ce qu’il peut de sa vie, ou ce qu’il veut , c’est selon l’envie de se battre et de se sortir les doigts du cul ....

              Après c’est un peu de chance, ou bien quelques déboires qui : soit font baisser les bras, soit envie de se battre à nouveau ...

              Ensuite, tout est fonction de la gueule du client comme on dit , vous passez bien ou vous ne passez pas du tout auprès des gens, vous pouvez plaire à certains et déplaire à d’autres....c’est comme ça....alors l’égalité des chances ...mon cul  !!! La vie est ainsi faite il y aura toujours des cocus et des baiseurs .....

              Et ne croyez pas ceux qui vous promettent le bonheur , ils n’ont besoin que de vos voix pour assurer le leur !!!


              • sweach 9 octobre 2017 14:20

                Une réalité que nos dirigeants n’ont pas vu venir mais dont ils sont responsable.


                En 13 ans de CDD j’ai travaillé dans 9 endroits différents et à deux reprises c’est moi qui suis parti, aujourd’hui j’ai enfin un CDI mais il n’est pas dit que je ne bouge pas encore.

                Aujourd’hui le personnel est utilisé comme une valeur d’ajustement, plus de 20% du personnel sont des précaires stagiaire, CDD et intérim, les départs en retraite ne sont pas remplacés et beaucoup finissent par en avoir marre d’être prit pour des idiots et vont voir si l’herbe est plus verte ailleurs.

                Le résultat on le voit, les têtes changent tout le temps, perte de savoir faire, démotivation croissante et vous pouvez oublier l’affectif dans le milieu du travail.

                On ne récolte que ce qu’on seime, si vous ne faite pas confiance à votre personnel, que vous ne les payez pas correctement, qu’ils n’évoluent pas dans leur carrière, ils vous quitteront, c’est aussi simple que cela.

                Si vous êtes conscient d’avoir un bon élément il faut appliquer le Principe de Peter ^^

                • Trelawney Trelawney 10 octobre 2017 08:12

                  @sweach
                  Le principe de Peter est un truc dont les syndicalistes en faisaient la promotion dans les années 80.

                  Ce principe peut trouver son existence dans la fonction publique ou dans certaines sociétés comme la SNCF, car il est mis en place après négociations syndicales et ne se base pas sur la compétence, mais l’ancienneté dans l’entreprise



                • Indelocalisable Indelocalisable 10 octobre 2017 08:30

                  @Trelawney

                  Le principe de Peter selon moi est valable dans toute organisation et s’applique à chacun d’entre nous qui franchissons très souvent une marche de trop...

                • sweach 10 octobre 2017 09:40

                  @Indelocalisable
                  Le principe de Peter devrait s’appliquer partout, dans son principe car seul des personnes compétente devraient pouvoir monter, avec ironie tout le monde fini par atteindre son niveau d’incompétence.


                  C’est un System un peu plus américain que le notre, car chez nous le pistonnage, le fayotage, les diplômes et surtout la chance sont les facteurs de promotions.

                  Contrairement à ceux que beaucoup veulent faire croire, la compétence est un frein à la promotion, car nos chers dirigeants ne souhaitent pas perdre des personnes compétente et veulent les cantonner à leur poste.

                  Dans l’absolue, moi je suis contre la hiérarchie, la seul utilité que je lui trouve c’est qu’il faut quelqu’un pour trancher quand il y a des choix multiples équivalent, après laisser le pouvoir décisionnaire aux personnes les moins concernées, les plus éloignées et les moins compétentes dans le domaine est la plus grosse erreur du principe même de la hiérarchie.

                • Indelocalisable Indelocalisable 10 octobre 2017 09:53

                  @sweach

                  Non ce n’est pas une généralité. J’ai eu la chance (?) de bosser dans des boites où la compétence était reconnue et où la hiérarchie savait que sur le long terme faire progresser les plus compétents était un vrai signal d’encouragement. Si vous bridez les compétents, vous appauvrissez votre organisation à long terme. Que certains raisonnent comme vous le pensez est une évidence mais c’est loin d’être le cas général. 
                  Quant à votre perception de la hiérarchie et de l’évolution à la française, c’est la votre. Que les diplômes aient un impact, c’est clair mais surtout au début d’une carrière. Pour ce qui est de la chance, elle se mérite, souvent. 

                • sweach 10 octobre 2017 13:25

                  @Indelocalisable
                  *Quant à votre perception de la hiérarchie et de l’évolution à la française, c’est la votre*

                  Vous savez ça ne fait que 15 ans que je suis dans la vie active et je ne fais que observer mon environnement et j’ai observé plus de 9 fonctionnement différent.

                  *Si vous bridez les compétents, vous appauvrissez votre organisation à long terme.*
                  Je suis totalement de votre avis, c’est l’une des raisons du déclin de la France, moi et des milliers d’autres, on aurait jamais due quitter nos postes et partir avec un savoir faire qui est maintenant perdu définitivement pour ces entreprises, uniquement par bêtise hiérarchique et management.

                  Actuellement je suis recruté à N-1 de mon diplôme et à N-2 de mes compétences, je suis à des années lumière de ce que j’ai déjà fait par le passé et de ce que je suis capable de faire, mais passé la trentaine on fini par devenir pragmatique.

                  *sur le long terme faire progresser les plus compétents était un vrai signal d’encouragement*
                  Une belle idée que je n’ai malheureusement jamais observé, mais d’après la génération de mes parents c’était effectivement comme cela avant.
                  Je ne peu que vous inviter à observer les moins de 30 ans qui vous entour, ont-il le même statue que vous ? ont-ils les même possibilité d’évolution ? ont-il le même salaire que vous au même age ? 
                  Si effectivement tout va bien, vous êtes dans une exception.



                • Indelocalisable Indelocalisable 10 octobre 2017 13:29

                  @sweach

                  je vous trouve pessimiste. Je peux répondre oui à vos questions sans être une exception. Il existe plein de boites qui encouragent les compétences et qui ne sous-emploient pas leur personnel. Il y a de tout en fait, je vous rejoins là dessus, mais vous trouverez ce qui vous sied. 

                • sweach 10 octobre 2017 15:44

                  @Indelocalisable
                  *je vous trouve pessimiste. Je peux répondre oui à vos questions*

                  Pessimiste ? malheureusement non, juste réaliste, comme je le pensai vous ne pensez pas être dans une situation d’exception et j’ai connu cela dans les différents endroit que j’ai fréquenté, des gens titulaires depuis plus de 20 ans qui on eu un déroulement de carrière normal, qui croit à tord que n’importe qui peu faire comme eux aujourd’hui.

                  C’est comme quand je discute avec mon père qui pense avoir eu une vie difficile, je suis pourtant plus diplômé, j’ai due me déplacer plus pour le travail, le coût que je consacre au logement est supérieur, toute proportion gardé mon salaire est inférieur au sien pour une fonction supérieur et surtout je n’ai aucune stabilité d’emploi ni perspective d’avenir serin.

                  Nous avons 3.5 Millions de chômeur catégorie A et 10 Millions de travailleur pauvre pour 23 millions d’actifs, le droit du travail est en perdition et tout les nouveaux job sont précaire, mal rémunéré et la tendance va en s’empirant.

                  Je suis pessimiste ? Non, nous ne vivons juste pas dans le même monde, mais attention vos enfants vont vivre dans le mien.

                • Indelocalisable Indelocalisable 10 octobre 2017 15:50

                  @sweach

                  Erreur, mes enfants tous 3 ingénieurs roboticiens ont un job de rêve payé deux fois plus que le mien. Chaque cas est particulier.

                • Trelawney Trelawney 10 octobre 2017 16:35

                  @Indelocalisable
                  Le principe de Peter selon moi est valable dans toute organisation et s’applique à chacun d’entre nous qui franchissons très souvent une marche de trop...

                  Vous avez oublié d’intégrer la notion « formation professionnelle ». Lorsqu’une personne a du potentiel, ça ne sert à rien de lui faire gravir les échelons sans lui donner la formation nécessaire à cela.
                  J’avais des ouvriers très performants et capables de se débrouiller seul sur des chantiers, mais qui n’avaient pas les capacités pour faire autre chose. Je les motivais par des augmentations de salaires et il n’était pas rare dans mon entreprise d’avoir certains soudeurs HP deux fois mieux payés qu’un ingénieur cadre.

                  Je n’ai jamais rétribué un employé en fonction de ses compétences, mais en fonction de ce qu’il rapportait à l’entreprise en terme de plus value.

                • sweach 11 octobre 2017 11:05

                  @Indelocalisable
                  *Erreur, mes enfants tous 3 ingénieurs roboticiens ont un job de rêve payé deux fois plus que le mien. Chaque cas est particulier.*

                  Ok, je capte mieux la bulle car vous faite surtout parti de la génération de mes parents.
                  Vos enfants ont put profiter de l’aide financière et du cadre éducatif protecteur que vous avez put leur apporter, votre discours est logique face aux adversités de votre parcours.

                  Mon frère est également ingénieur mais mon père lui il est ouvrier, je suis d’accord c’est loin d’être évident de finir ingénieur mais il y a surtout une barrière financière à franchir et c’est de pire en pire avec le temps, ce qu’a fait mon frère est aujourd’hui trois fois plus chère et je vois mal comment un père ouvrier qui n’a plus les salaires d’avant pourraient financer des études d’ingénieurs à ses enfants aujourd’hui.

                  Pour ma part j’ai due franchir une autre barrière qu’est l’écriture, sans elle j’aurai probablement fini ingénieur également, mais je suis quand même contant d’avoir un diplôme d’étude supérieur et un travail passionnant.

                  *Chaque cas est particulier*
                  Comprenez que sans avoir franchi vous même l’adversité que rencontre les autres vous ne pouvez pas les comprendre.

                • Indelocalisable Indelocalisable 11 octobre 2017 11:07

                  @sweach

                  Votre jugement sur ma situation est à la fois erronée et sans intérêt. Vous êtes à côté de la plaque.

                • sweach 11 octobre 2017 12:34

                  @Indelocalisable
                  Rassurez-vous, mes propos ne vous vise pas personnel mais concerne toutes votre génération.


                • marmor 9 octobre 2017 15:56
                  Free democracy :
                  Je fais partie du collège des collabos (rateurs ) investi par le nouvel organisme de purification du site.
                  J’ai été moi-même proscrit par le chef de la purification, et « on » m’a offert l’opportunité de me « réhabiliter » en dénonçant les comportements déviants de certains commentateurs qui étaient affublés du titre peu glorieux de « trolls », mais que le comité de salut souhaite nommer maintenant « terroristes ». J’ai donc accepté ma nouvelle tâche de collabo - rateur , et par ce fait, suis donc dans l’obligation de signaler votre commentaire très désobligeant, visant à discréditer l’honorable contributeur -auteur, fort apprécié par la majorité. La sanction, s’il y a lieu, sera prise par le collège des punitions et banissements. Ma contribution ne se limitant pas à vous, je signale à tous les malfaisants qui interviennent sur les articles des principaux auteurs de ce site, que je les poursuivrais sans relâche..D’ailleurs, je m’en réfère à l’auteur - contributeur FREE DEMOCRACY, qui manie bien mieux que moi le français et qui a su décrire par le menu le pouvoir de nuisance de ces terroristes. J’espère ainsi me réconcilier avec le cappo de tutti cappi et retrouver ma place de « troll ».

                  • Xenozoid Xenozoid 9 octobre 2017 17:59

                    rien compris un des deux est trop flexible et l’autre pas ?

                    ou les deux sont tellement flexible et sont dans un noeud
                    ou alors tellement rigides que même en parlant la même langue ils ne se comprenent jamais,mais vivent ensemble ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès