• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La désinformation à l’époque du Covid 19, une pandémie dans la (...)

La désinformation à l’époque du Covid 19, une pandémie dans la pandémie

Un essai sur la désinformation à l’ère Covid signé par Simon Springer et Vural Özdemir vient de paraître dans le prestigieux magazine académique américain Liebert Publisher. Le magazine est open access et l’article, en anglais, peut être consulté en ligne. 

Depuis deux ans, nous sommes plongés dans une bulle d’informations, de distorsions des nouvelles, de fautes d’omission et de fake news. À cet égard, je signale deux cas très récents du climat que l’on respire dans le cadre de la communication publique. Le premier est la censure, par Youtube, de la vidéo dans laquelle le Dr Christian Perrone, infectiologue renommé, pendant des années au sommet de la santé française, expose ses raisons documentées sur l’administration des "vaccins" antiCovid (la vidéo peut être récupérée ailleurs, avec des sous-titres en italien). L’autre, c’est la disparition étrange de la prestigieuse revue scientifique Elsevier d’une étude signée par la biologiste Jessica Rose, qui a découvert que dans la tranche d’âge entre 10 et 15 ans, le nombre de myocardites vaccinées est 19 fois supérieur à celui des jeunes non vaccinés.

Mais revenons à Springer et Özdemir. Les chercheurs affirment à juste titre que, à côté de la crise de la santé planétaire depuis Covid 19, se déroule une autre pandémie, « gauche et furtive », la pandémie de désinformation. Son objectif est de « tromper l’opinion publique, obscurcir les vérités et saper la confiance dans la connaissance ». Les dommages que cette dernière procure sont anormaux, car ils peuvent s’étendre bien au-delà du domaine de la connaissance immédiate où la désinformation a pris naissance.

« Pour apprécier comment prospère la désinformation – écrivent de deux chercheurs –, nous pouvons regarder comment les réponses au COVID-19 de la part des gouvernements ont été souvent motivées par la politique populiste, en jouant sur les cycles électoraux et en interprétant les données d’une manière qui renforce une ligne politique plutôt que de s’attaquer aux difficultés de notre compréhension limitée d’une crise de santé en évolution rapide de manière transparente. Cela a conduit au chaos, avec des conseils de santé qui changent de jour en jour pour savoir qui peut faire quoi et où. La plupart des gens n’arrivaient pas à suivre le contenu en constante évolution et le volume élevé d’informations contradictoires de la part des gouvernements et des dirigeants politiques ».

La gouvernance de la pandémie, centrée sur le terrorisme communicatif, a facilement conduit les citoyens à faire ce qui leur a été imposé ou demandé, plutôt que de les engager dans une quelconque forme de débat public critique.

Le récit dominant, interdit toute forme d’hésitation à l’égard des ordres de santé publique, à tel point que les politiciens du Nord de l’Australie ont commencé à étiqueter comme "no-vax" quiconque s’oppose ou remet en cause les mandats sur les vaccins, même s’ils sont vaccinés eux-mêmes (Gibson et Perera, 2021). Il y a une marginalisation effroyable et une dérision de ceux qui, tout simplement, ne sont pas d’accord, même s’ils sont très favorables à la science.

La désinformation et le pouvoir incontrôlé s’appuient sur les émotions collectives (Somay, 2021). En particulier, des expressions comme « la science nous le dit », avec l’essentialisme et le déterminisme qui les caractérisent, conceptualisent la science de manières qui sont pré-ordonnées et fermées à un examen critique indépendant.

Dans le scénario actuel, il est également possible d’assister à la transformation des patients en clients et de la santé en une marchandise, affirment toujours Springer et Özdemir : « La santé est un droit humain universel, mais une marchandise ne l’est pas. Donc, quand la santé est transformée en marchandise, son statut de droit humain est menacé ».

Par rapport aux récits simplifiés et déterministes qui ont une prise facile en période de dérapage et d’incertitude sanitaire planétaire, il est important de maintenir une place pour l’enquête critique légitime et le dialogue public, pour ne pas tomber dans l’autoritarisme d’une règle technocratique d’experts dans laquelle la science devient sa propre marque de tyrannie (Feyerabend, 2011).


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Lynwec 22 janvier 12:11

    Le ministère de la Vérité a été adopté par de nombreux pays grâce aux financements de qui vous savez.


    • Nicolas Cavaliere Nicolas Cavaliere 23 janvier 13:05

      @Lynwec

      C’est très intéressant, car si le but de tout ça est d’installer un crédit social de type chinois, et si un des critères d’exclusion pour obtenir ce crédit est le degré de corruption ou de mensonge, toute la classe politique serait hors jeu. Ce qui est le plus dingue, c’est qu’il est recherché officiellement l’instauration d’une collectivité plus probe et plus loyale, et ce sont des gens pourris jusqu’à la moelle qui prétendent s’en occuper.


    • mac 22 janvier 12:23

      La vaccination semble parfois devenue une nouvelle religion avec ses nombreux adeptes et ses intégristes.

      Concernant mon entourage, les plus accrocs sont plutôt des personnes de gauche et de formation littéraire ( n’ayant peut-être pas été assez formées au fait que la science c’est d’abord le doute et qu’elle n’a pas pour but de se substituer à une religion ?).


      • Adèle Coupechoux 22 janvier 18:44

        @mac

        La religion du covidisme ! j’ai même relevé un post d’un internaute qui disait être témoin du Covid...Cette sémantique en dit long.
        Quant à la gauche, elle n’affiche plus que des réflexes pavloviens. 
        Sans esprit critique. Et malheureusement elle ne touche pas que les littéraires. Les « scientifiques » sont tout autant des idolâtres de cette nouvelle religion. 
        Je n’ai que ça autour de moi. Avec eux le doute n’est pas permis surtout pas quand il s’agit du vaccin. 
        Quant à l’humour, c’est comme le doute. C’est devenu suspect. Complotiste.


      • velosolex velosolex 22 janvier 16:22

        Un bla bla fastidieux pour amener ce genre de daube complotiste

        « La gouvernance de la pandémie, centrée sur le terrorisme communicatif, a facilement conduit les citoyens à faire ce qui leur a été imposé ou demandé, plutôt que de les engager dans une quelconque forme de débat public critique. »

        BREF, de la langue de bois pour tenter de manipuler en faisant semblant de déplorer le mécanisme. Car il n’y a rien de mieux en terme de manipulation, que de vous faire croire que vous faites partie des gens avisés, pour vous endormir. 


        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 22 janvier 18:31

          En parlant de contrôle, en 2018, le WEF parlait lui de « contrôle mental à l’aide d’onde sonore », l’article a disparu du site mais on retrouve un vieux tweet ici

          Plus d’infos :

          The World Economic Forum Talks About “Mind Control Using Sound Waves”

          The WEF– one of the most powerful elite organizations in the world – recently discussed the emergence of remote mind control technology. And it admits that it could be used to turn humans into mind-controlled slaves.

          Je me demande bien pourquoi tout ça, alors qu’une télé, une radio (etc.) suffisent ? ^^


          • Adèle Coupechoux 22 janvier 18:37

            Merci pour ce partage d’information.

            Nous avons tous les outils nécessaires de Bourdieu à Mucchielli en passant par tant d’autres dont ceux que vous mentionnez...pour nous prémunir contre ce type d’hypnose collective, de manipulation.

            Mucchielli vient de sortir son tome 1 de la doxa du Covid. Je l’ai commandé en librairie. Il en a fait une présentation sur Reinfocovid.

            Cette marginalisation de ceux qui ne pensent pas comme « on » nous l’ordonne est terrifiante. Du jour au lendemain, vous devenez nazis, racistes...


            • pipiou2 22 janvier 19:00

              @Adèle Coupechoux
              Mucchielli a trouvé des gogos pour se faire de l’argent, un grand visionnaire !


            • Adèle Coupechoux 22 janvier 19:31

              @pipiou2

              Bourdieu et Stiegler aussi ?


            • mac 22 janvier 22:09

              @pipiou2
              Il y en a d’autres, qu’ont trouvé des gogos pour se faire de l’argent et on n’est pas à la même échelle pour ces « bienfaiteurs » de l’humanité...


            • Yann Esteveny 24 janvier 10:18

              Message à Madame Adèle Coupechoux,

              La vidéo de la Réunion publique n°39 du Conseil Scientifique Indépendant du 20/01/2022 avec l’intervention de Louis Fouché à partir 1h11min et 16s sur l’hypnose sociale pourrait vous intéresser :
              https://www.youtube.com/watch?v=NpqzN3JIflQ

              Respectueusement


            • Adèle Coupechoux 24 janvier 10:29

              @Yann Esteveny

              J’ai vu cette video sur reinfocovid.
              Merci pour le lien. En effet, c’est très intéressant.


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 janvier 10:43

              @Yann Esteveny
               

              ’’ l’intervention de Louis Fouché à partir 1h11min et 16s sur l’hypnose sociale pourrait vous intéresser : https://www.youtube.com/watch?v=NpqzN3JIflQ ’’

               
               Et notamment les états modifiés de conscience à 1h 20 mn
              je suggère de désactiver les sous-titres qui sont faits par une machine et parfois apportent de la confusion dans les propos très clairs de Louis Fouché.


            • Yann Esteveny 24 janvier 11:14

              Message Francis, agnotologue,

              Louis Fouché ne parle pas trop de techniques Mk Ultra mais aborde l’attentat du 11 septembre 2001 qui un classique dans l’exploitation de la sidération traumatique.

              Respectueusement


            • Adèle Coupechoux 24 janvier 11:21

              @Yann Esteveny

              Sidération traumatique, et/ou délectation de l’horreur qu’on ne subit pas ?
              De nombreuses personnes à l’époque m’ont dit qu’elles avaient regardé en boucle les images de cet attentat. Elles m’ont dit aussi qu’elles étaient fascinées...


            • Yann Esteveny 24 janvier 11:34

              Message à Madame Adèle Coupechoux,

              Les organisateurs médiatiques de la sidération traumatique du 11 septembre 2001 avait pour objectif de nous conduire dans le chemin de cette société de surveillance. Ce fut une grande opération d’intimidation destinée à tous. Il faut savoir ne pas suivre ces criminels.

              Respectueusement


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 24 janvier 17:57

              @Yann Esteveny
               
               ’’ Louis Fouché ne parle pas trop de techniques Mk Ultra mais aborde l’attentat du 11 septembre 2001 qui un classique dans l’exploitation de la sidération traumatique.’’

               
              Votre remarque est réductrice : le 11 Septembre n’est qu’un introduction à son exposé. L’avez vous regardé jusqu’au bout ?


            • Yann Esteveny 24 janvier 18:44

              Message à Francis, agnotologue

              Monsieur Louis Fouché s’adresse à un large public et c’est normal qu’il n’aborde pas le sujet dans sa dimension politique ou religieuse : Projet MK Ultra, pédophilie traumatique d’élite comme rite d’initiation, création d’alter, emploi généralisé dans le divertissement avec la fabrique d’idoles, etc...Le 11 septembre 2001 est un rituel entre l’élite et les peuples pour démarrer le troisième millénaire.
              Son exposé est très bien pour comprendre les bases.

              Respectueusement


            • I.A. 23 janvier 15:03

              Très juste analyse. Bravo et merci.

              « Depuis deux ans, nous sommes plongés dans une bulle d’informations, de distorsions des nouvelles, de fautes d’omission et de fake news ».

              Le mal vient de cette crédulité-là, qui va jusqu’à la pratique d’un « intégrisme covidiste » qui serait drôle, s’il n’était aussi destructeur.


              Jamais un virus n’aura fait autant parler de lui. Nous sommes en plein milieu d’une conflagration verbale d’une violence inouïe. C’est un combat d’annonces grandiloquentes et de menaces invraisemblables, un conflit mondial d’avis antagonistes et de déclarations rivales, avec des hécatombes de bon sens générées par des offensives de mensonges et d’impostures. C’est une sale guerre, une attaque de coqs provocateurs et prétentieux sur des foules débonnaires et naïves.

              Cette épidémie n’est somme toute que l’expression du mésusage des TIC (Technologies de l’Information de la Communication) : c’est une pandémie de réactions et d’interactions multiples entre des milliers d’acteurs et de décideurs répartis à travers le monde.


              C’est une boucle de rétroactions inépuisable, donc perpétuelle, qui s’auto-alimente à l’infini.


              Tout ça, parce qu’un ramassis d’éditorialistes et de chroniqueurs a décidé de jouer les apprentis-sorciers pour des raisons sans doute plus inavouables les unes que les autres, s’étageant inévitablement de la cupidité à la simple bêtise, en passant par la distraction et le défi. La branche qu’ils occupent dans nos sociétés est effectivement mieux arrimée et plus épaisse que bien d’autres, mais ils tomberont insensiblement comme tout le monde, lorsque nos sociétés insensiblement s’affaisseront.

              Il faudrait une force incommensurable pour stopper ce cercle vicieux, cette boucle d’entropie morbide.


              • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 24 janvier 03:46

                Merci pour ce coup de projecteur bienvenu, notamment sur l’étude de Jessica Rose.

                A noter que, comme son nom l’indique, Liebert Publisher n’est pas un magazine mais un éditeur. Le journal concerné est « OMICS : A journal of integrative biology ».


                • Adèle Coupechoux 24 janvier 15:04

                  Désinformation qui aura coûté la santé des populations entre les confinements, le masque et les doses multiples de vaccins imposés.

                  Personne ne s’alerte des risques liés aux tests.
                  https://www.academie-medecine.fr/les-prelevements-nasopharynges-ne-sont-pas-sans-risque/# : :text=Si%20certaines%20complications%20peuvent%20%C3%AAtre,m%C3%A9ningite%20%5B1%2D3%5D.

                  Encore une mesure démente, une escroquerie qui fait prendre des risques à ceux qui se font tester.
                  En même temps, s’y prêter aussi spontanément et de façon récurrente, cela me dépasse...


                  • troletbuse troletbuse 24 janvier 23:43

                    Bon article.

                    Je me permets d’écrire ceci :

                    Au cours des manifs, je viens seulement de découvrir cette rappeuse. Les chansons datent de plus de 15 ans et elles s’appliquent exactement à ce que nous voyons ou vivons aujourd’hui. Je ne sais pas qui a écrit les textes mais ils sont visionnaires.

                    Keny Arkana : Ils ont peur de la liberté (pour tous les mougeons piquousés)

                    https://www.youtube.com/watch?v=sSWrZgBRkxk

                    Ou bien : Cinquième soleil

                    https://www.youtube.com/watch?v=RqCC7AZ9cBs


                    • lepetitquébec lepetitquébec 25 janvier 00:31

                      Depuis bien des années la profession de journalisme en est réduite à une forme de clownaliste au service de réseau tentaculaire, mais depuis deux ans c’est d’un ridicule...

                      Des débats ?? si si y en a.. le souci c’est que les cons ils ont omit d’inviter les gens d’en face dans la discussion. Résultats ? depuis deux ans y a des rigolos sur tout les canaux qui se convainc entre eux et les oreilles bien bouchées et les yeux bien bandés tente de justifier l’injustifiable et nous sommes de se lobotomiser...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité