• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La différence entre Égalité et Équité

La différence entre Égalité et Équité

Normalement, je préfère éviter d’exprimer mes opinions du fait du basculement de nos société pseudo démocratiques de l’occident de l’ouest qu’on est à fond dans la destinée manifeste, mais bon, on est soi-disant dans le camp des bons, donc au final c’est tout ce que la propagande du politiquement correct veut que l’on retienne...

Et donc récemment, j’ai vécu une véritable injustice qui m’a clairement confirmé que l’égalité homme femme n’est qu’une sombre blague, une infamie destinée à donner une légitimité à une certaine catégorie de personnes au détriment de tout les autres au nom de la pseudo égalité qui n’a jamais existé.

Donc je devais récemment me rendre dans une ville de moyenne importance ou un gros village, c’est au choix, pour un rendez-vous important. Évidemment, c’est toujours la croix et la bannière pour trouver une place pour se garer depuis que la bien pensense de nos élites a décrété que les villes était une zone de non-droit interdite pour les voitures et que tous les moyens étaient bon pour pourrir la vie des automobilistes qui se rendent dans les centre ville.

Cherchant un stationnement le plus proche possible de l’endroit où je devais me rendre, je tente de trouver une place dans une rue adjacente d’une avenue principale. je me rabats sur la voie de gauche pour tourner, je mets mon clignotant, je vois des véhicules suffisamment loin pour pouvoir manoeuvrer, et donc, je m’engage dans la rue adjacente puisque j’ai suffisamment de temps. Au moment où j’entre dans la rue, un véhicule en double file commence à reculer dans ma direction et donc la conséquence inévitable était qu’il allait percuter mon véhicule au niveau de la portière conducteur.

Voyant l’action arriver, mais étant trop tard pour éviter la collision, je hurle de tout mon être en direction du conducteur du véhicule, puis dans une prise de décision fulgurante voulant à tout prix éviter d’aggraver la situation, je klaxonne pendant un long moment pour réveiller ce conducteur inconscient.

Malgré tout, le véhicule me percute, mais d’une façon, qui finalement se révélera moins dramatique qu’on aurait pu le penser.

Cependant, échaudé par cette situation d’une inconscience et d’une inconséquence flagrante, je stoppe mon véhicule, sors de celui-ci, et m’en vais sonner les cloches de cette personne qui n’a même pas la présence d’esprit de vérifier qu’il n’y a pas de danger avant de manoeuver son véhicule.

Manque de bol, c’est une femme, et non contente de s’être à peine excusée, ce que je n’ai même pas entendu, me répète d’une façon hystérique de me calmer alors que je ne suis même pas énervé, oui je parle d’une voix très forte, et alors !?! je suis comme cela, et elle a de la chance, car comme on dit, « chien qui aboie ne mord pas », elle a vraiment de la chance que je parle et surtout que je parle fort !

Je lui réponds que je ne suis pas du tout énervé, et je lui demande de cesser de parler sans fin, mais peine perdue, elle persiste dans son comportement hystérique, ce qui ne manque pas de m’agacer au plus haut point.

Mais le plus fort, c’est qu’alors que je suis la victime, les passants commencent à prendre partie pour cette personne, et tentent par tous les moyens de m’intimider du fait que c’est une femme et qu’elle ne l’a pas fait exprès et que bla bla bla, je ne sais quelles autres excuses vaseuses. Un homme me dit même qu’il est de la police et qu’il faut que je déplace mon véhicule, et que bla bla bla je ne sais pas quoi d’autre, mais que comme je n’ai pas le syndrome de la peur du gendarme, puisque à la base, je suis dans mon bon droit, ses arguments ne tiennent pas la route une seule seconde, et il s’en va sans même une menace de plus, pitoyable comme comportement.

Une autre personne semblait avoir dégainé son téléphone pour filmer la scène et la poster sur face de bouc tout en me menaçant avec les mêmes prétextes bidons que c’était une femme et que je n’avais rien à dire que de subir et de faire ses quatre volontés.

Peine perdue, quand on me dit de me taire, j’ouvre encore plus ma bouche et de chien qui aboie mais ne mord pas, je deviens réellement dangereux dès que je cesse de parler.

Ainsi, cette personne, décide de ré-enchérir en me menaçant d’aller demander l’aide d’un policier puisque le commissariat était à quelques dizaines de mètres et revient quelque instant après avec un policier.

Pas de chance une fois de plus, je m’en tape totalement que la personne soit policier, il me suffit d’expliquer clairement la situation et un policier comprend immédiatement, que ce n’est pas la peine de se prendre la tête avec de telles futilités, ce qu’il a très justement fait en répondant que s’il y avait vraiment un souci, le plus simple était de se rendre au commissariat qui se trouvait à quelques mètres pour régler la situation.

La situation se calme enfin, puisque cette personne, n’avait maintenant plus de recours pour m’intimider. elle me redemande si je veux faire un constat, je lui réponds que non, puisqu’il n’y a pratiquement aucun dégât sur mon véhicule, à part les agrafes en plastique qui retiennent le pare-chocs de plastique de la portière qui n’est lui-même même pas abîmé et que je pourrais réparer sans problème.

Cette personne me dit au final qu’elle voulait se garer sur la place qui s’est libérée et sur laquelle je me suis garé à posteriori pour obtempérer aux pseudos injonctions du pseudo policier qui me disait que je ne devait pas rester au milieu de la route.

Magnanime, je suis même allé empêcher un autre véhicules de se garer sur une place qui s’est libérée quelque mètres plus loin pour lui permettre de se garer elle aussi.

Mais au final je suis un salaud de mâle égoïste et misogyne qui en fait ne pense qu’à sa gueule.

Et donc, quel est le rapport avec l’égalité et l’équité notamment entre les homme et le femmes !?! Justement, j’y viens.

Prenons un cas simple et basique de trois hommes, un petit, un moyen et un grand qui veulent regarder un match de foot par dessus une palissade.

Si vous voulez qu’ils soient à égalité, pour qu’ils puissent regarder par dessus la palissade, vous allez leur donner un support sur lequel ils pourront monter, et ce support sera de la même hauteur, normal, il faut que cela soit égal pour tous.

Résultat, le petit voit à peine au dessus de la palissade, le moyen y voit correctement, et le grand y voit sans problème.

Et tout le problème est là. Effectivement, ces gens sont à égalité, mais le petit homme est défavorisé puisque la caisse est tout juste suffisante pour lui permettre de voir au dessus de la palissade.

À l’inverse, si l’on agissait avec équité, le petit homme aurait une grande caisse, l’homme moyen une caisse moyenne, et le grand homme (par la taille) une petite caisse, et tous pourraient regarder le match dans de bonnes conditions si on fait fi du fait qu’ils sont en train de resquiller, mais bon cela est une autre histoire...

Et là est toute la différence.

En voulant absolument prôner l’égalité, on ne fait d’exacerber les inégalités, et dans le cas que j’expose, les gens prennent fait et cause par défaut pour la conductrice féminine sans même tenir compte du simple fait qu’elle n’avait pas à reculer sans s’assurer auparavant qu’elle avait la voie libre.

Et c’est là toute l’ironie de notre monde moderne occidental de l’ouest qui en voulant absolument forcer une égalité qui n’a jamais existé, puisque la seule chose à rechercher c’est l’équité entre tous, finit par provoquer encore plus d’inégalités.

Triste monde que nous vivons actuellement.

Et pendant ce temps, des personnes, qui visiblement vivent très loin des réalités du monde réel veulent obliger les automobilistes à rouler à 80 au lieu de 90. Une fois de plus, on stigmatise la vitesse comme conséquence des morts sur la route, alors qu’en fait, les morts sur la route sont surtout dus à des comportements inadaptés et à des personnes qui ne font pas attention aux autres et prennent des risques inconsidérés en exécutant des manoeuvres dangereuses pour eux et pour les autres.

Mais ce point de vue ne sera jamais pris en compte, puisque que mordicus, faisant fi de toutes les études qui prouvent que la vitesse n’est tout au plus qu’un facteur aggravant des accidents sur la route, persisteront à en faire le principal responsable, parce que la vitesse, on peut facilement la mesurer et facilement la verbaliser pour faire un max de pognon. À l’inverse, les comportements irresponsables, il faudrait avoir un cerveau fonctionnel pour pouvoir les identifier, mais, à force de propagande, un cerveau fonctionnel est ce qu’il manque le plus à l’homme moderne.

Triste monde que nous vivons actuellement.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • poussière 10 janvier 2018 13:47

    Bonjour,


    Mieux qu’en parler, il suffisait de mettre le dessin en illustration de votre texte.
    Sinon oui, triste monde !

    • JL JL 10 janvier 2018 14:13

      Article nul de chez nul.
       
      Les faits sont une chose ; la présentation que vous en faites en est une autre.
       
      Ensuite il n’y a aucun rapport entre ce fait-divers affligeant et la problématique de l’équité vs l’égalité.
       
      Enfin, vos notions d’équité semblent vraiment primitives.
       
      Curieusement, quand l’État arbitre en faveur des riches, les libéraux appellent ça du pragmatisme ; quand il arbitre en faveur de l’équité et la justice sociale, ils appellent ça de l’idéologie.
       
       Inégalité en langage néolibéral se dit équité. Les inégalités sont plus ou moins injustes, ou pour ceux qui voient le verre à moitié plein, plus ou moins justes. Cet équilibre entre juste et injuste, à savoir, le plus juste possible ou le moins injuste possible, n’est pas une donnée en soi. Il n’y a que deux manière de dire si un partage est juste : le consensus ou le choix du plus fort. Le consensus s’exprime de deux manières possibles : par la démocratie ou par le marché.
       
       Il se trouve que la démocratie est corruptible (cf. la démocratie des riches), et que le marché s’apparente à la loi du plus fort. Remplacer dans notre devise nationale le mot Égalité par celui d’équité n’a d’autres buts que d’instaurer une inégalité de droits, autrement dit, tuer la République et revenir à l’Ancien régime si ce n’est au Moyen âge.
       
      Mais on sait que l’histoire est un éternel recommencement.


      • Arnold Arnold 10 janvier 2018 15:12

        Je peux discerner votre émoi, qui ma foi est compréhensible au vue de votre témoignage, néanmoins il est navrant de faire l’amalgame avec l’équité des sexes.
        Par contre il est acquis que nous vivons dans un monde désenchanté !!!


        • eddofr eddofr 10 janvier 2018 15:22

          En réalité la différence en équité et égalité est assez simple à faire ... si on s’en tient à la définition stricte du terme.


          L’égalité, c’est les mêmes moyens pour tous.

          L’équité, c’est le même résultat pour tous.

          Cette distinction se trouve quelque peu brouillée par diverses variantes introduites ici et là, par confusion ou par idéologie.

          Aujourd’hui, certain entendent « équité » dans le sens : « à chacun selon son mérite »
          Ce qui pose la question des critères d’évaluation du mérite en question, éminemment subjectifs.

          Qu’est-ce qui est juste finalement ?

          Tous le même point de départ ? 
          Une même loi s’applique à tous de la même manière.

          Tous le même point de départ, pondéré en fonction des capacités de chacun ?
          Cours de soutien pour les élèves en difficulté.

          Tous le même point d’arrivée ? 
          Fourniture d’électricité pour tous, quel que soit l’endroit (loin, près, isolé, en ville,...).

          Tous le même point d’arrivée, pondéré en fonction des besoins de chacun ?
          Les allocations familiales, fonction du nombre d’enfants à élever et des ses revenus.

          Tous le même point d’arrivée, pondéré en fonction de sa contribution « au bien-être collectif » ?
          Crédit d’impôt pour ceux qui contribuent (immobilier locatif, DOM TOM, ...),
          Primes au rendement.

          Chacun pour soi et Dieu pour tous (chacun sa merde) ?

          Pas si simple !

          • le castor 10 janvier 2018 17:12

            A l’auteur : Vous vous emmêlez un peu les pinceaux... L’équité dont vous parlez suppose des inégalités entre les personnes, ou disons des ’handicaps’ (le grand, le moyen, le petit). Il s’agit alors alors de ’traiter’ ces personnes plus ou moins ’justement’ en fonction de leur handicap : par exemple donner une plus grande marche au plus petit. Tout ça pour arriver à une égalité à l’arrivée. Autrement dit, c’est de la discrimination positive. Et c’est JUSTEMENT par un souci inconscient d’équité que la société traite généralement les femmes avec plus d’indulgence dans certains domaines, car elles partiraient avec un handicap de départ plus grand (ex : ’c’est une femme, elle est forcément moins bonne conductrice qu’un homme’ ou ’elle est forcément moins attentive’ sous-entendu ’intelligente’). Donc ce que vous vouliez c’était pouvoir la traiter avec ÉGALITÉ, pouvoir être un connard avec tout le monde de la même manière ! Quant à dire que ce vers quoi on doit tendre est l’équité pour tous est parfaitement absurde, vous voulez un monde de robots.


            • Chuck Maurice 10 janvier 2018 20:34

              @poussière

              Oui, je suis plus doué pour écrire que pour dessiner, donc merci d’avoir retrouvé cette illustration.

              Cela dit,

              Concernant l’équité :

              Je voulais bien évidemment mettre en évidence la partialité du comportement des passants face à cette situation. Malgré la propagande actuelle prônant l’égalité à tout prix entre les hommes et les femmes, les passants ont directement pris fait et cause pour la conductrice. À les entendre, c’était ma faute si elle avait percuté mon véhicule, mais en plus je n’avais pas le droit de manifester ma mauvaise humeur d’avoir subi cette situation.

              Tout comme le comportement de la conductrice qui me donnait l’impression d’essayer de m’infantiliser, de réprimander un petit garçon qui vient de faire une bêtise, qui me répétait qu’il n’y avait pas de dégâts et que ce n’était pas grave, et qui a ensuite brandi la menace d’aller trouver la police.

              Bref, mon véhicule venait d’être percuté par une personne qui n’avait pas fait attention, mais je n’avait rien à dire et j’aurais dû m’excuser d’avoir eu peur et d’être sous le choc de ce qui venait de se passer.

              Donc pas d’égalité et encore moins de traitement équitable, personne à part moi n’a demandé à la conductrice de baisser d’un ton, non tout le monde s’est focalisé sur moi.

              Concernant le dernier paragraphe :

              On peut constater dans cette situation que des personnes ou des objets en mouvement ont forcément de fortes chances d’entrer en collision et donc de provoquer des accidents. Le dernier délire de nos têtes d’oeuf qui sont aux manettes avec cette histoire d’abaisser la limitation de vitesse sur les départementales à 80 kilomètres par heure est bien évidemment de la pure démagogie car en fait, le seul véritable moyen pour qu’il n’y ai plus d’accident c’est simplement que les gens ne bougent plus du tout ce qui est fatalement impossible.

              Vous marchez pieds nus chez vous, vous avez de fortes probabilités de vous cogner dans le coin d’un meuble, et ça çà fait mal, alors imaginez des véhicules d’une tonne et plus lancés même à 80 à l’heure, on peut clairement imaginer les dégâts. Et 80 ou 90 fera exactement les mêmes dégâts, puisque de toute façon la plupart du temps, ce sont des fautes d’inattention, des incivilités, de la fatigue, etc..., bref la plupart du temps, le problème se trouve entre le fauteuil et le volant.

              J’ai pensé, en partageant ce moment de ma vie, apporter un argument qui permette de mettre en évidence qu’il faut arrêter d’infantiliser l’automobiliste et de vouloir légiférer à tout prix au moindre fait divers. D’autre pays dans l’union européenne ont eu ou ont en ce moment la démarche inverse, qui semble montrer de véritables résultats, mais en France on persiste à reproduire les erreurs que les autres ont déjà faites bien avant nous.

              https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2018/01/10/80-km-h-la-mesure-qui-fait-bien-rire-les-anglais-et-les-danois/

              Cependant, il y a de fortes présomptions que cette n-ième gesticulation ne soit pas destinée à renforcer la sécurité sur les routes, mais au contraire de racketter toujours plus les automobilistes rendus actuellement coupables de bien des maux.


              • chantecler chantecler 11 janvier 2018 07:47

                Bonjour,
                L’anecdote est amusante .
                Après coup .
                Comme vous le rapportez vous avez eu affaire à une « hystérique » .
                Et la plupart du temps , ce genre de comportement est payant : spontanément les témoins donnent raison à la personne qui se met à vociférer , sur la base ? de« qu’il n’y a pas de fumée sans feu » , que pour mettre quelqu’un dans cet état être il faut vraiment que l’antagoniste soit le dernier des gougeats , la dernière des crapules...
                Pour certaines , c’est factuel , conjoncturel : elles ne supportent pas le stress , et dans votre exemple vous soulignez combien trouver une place dans certaines villes , souvent préfectures d’ailleurs, pour se garer est difficile .
                ...
                Malheur à l’utilisateur d’automobile .
                Je sais , certains diront :« moi, j’utilise le vélo , la trottinette , les transports en commun ».
                Ce sont des nombrilistes qui pensent que leur pratique se devrait universelle .
                D’autres affirment cependant que dans certaines situations , à la campagne ,à partir d’un certain âge , il leur est peu possible de participer à l’aventure écolo et que la voiture est nécessaire ....
                D’ailleurs qui achèterait, entretiendrait un objet qui ne servirait à rien ?
                Et puis comptez et analysez le nombre de publicités poussant acheter un véhicule .
                Quelle félicité que de pouvoir acquérir tel ou tel modèle .... !
                .. ;
                Je continue un peu la digression , car maintenant je suis hors sujet , mais enfin : d’un coté il y a une pression formidable pour que les gens acquièrent la voiture de « leurs rêves », enfin ceux induits par la publicité , la convoitise , et de l’autre il y a tout un arsenal pour culpabiliser et faire cracher au bassinet le propriétaire ...
                ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Chuck Maurice


Voir ses articles







Palmarès