• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La difficile construction d’une opposition de droite

La difficile construction d’une opposition de droite

Aujourd’hui sur le site de Marianne, il y a un très intéressant article sur les états d’âme de Nicolas Dupont-Aignan et son combat politique invarié sur lequel il fait un rêve : la Droite et le FN pourraient converger vers ses objectifs...

 

Le problème pour Nicolas Dupont-Aignan qui n’est pas mince, c’est qu’il veut allier dans une confédération hybride des gens qui ont des perceptions très différentes sur l’Europe même si, partageant les mêmes fantasmes, ils sont à peu près tous d’accord sur des thèmes comme l’immigration.

Bref leur seul point commun est d’être en décalage avec l’évolution d’un monde qui change trop vite pour leurs capacités cognitives.

La nostalgie des trente glorieuses est certes sympathique sous certains égards mais ne les fera pas revenir.

D’autre part, un Wauquiez qui a déjà eu des positions contradictoires dans le passé n’est pas non plus le mieux placé pour conduire un hypothétique renouveau puisqu’il semble établi que ni Dupont-Aignan et encore moins Marine Le Pen ne sont capables de rassembler sur leur nom....

Contrainte par son naufrage en direct, Marine Le Pen cherche à concilier la xénophobie qui est au fond le seul liant de son électorat avec un prudent détour qui lui permette de ne plus apparaître comme une anti-européiste rabique mais comme quelqu’un qui se résigne à certaines formes de supranationalité, bref fini le temps où la France devait retrouver le moyen le plus visible de sa souveraineté, à savoir le droit de battre monnaie.

Comme les autres impositions européennes sont davantage dictées par la mondialisation et les forces ploutocratiques qui en tirent profit que par la malignité inhérente à cette construction, l’abandon de la revendication du retour au droit de battre monnaie sonne le glas du souverainisme à la sauce frontiste et du souverainisme tout court...

Quelle était la partie de l’électorat frontiste qui était vraiment motivée par les professions de foi souverainistes ?
L’essor apparemment contrarié du mouvement de Philippot semble accréditer l’idée que ces thèmes n’étaient que des mises en bouche pour forts en gueule mais n’impactaient pas profondément son capital électoral ( dont beaucoup ont voté pour elle sachant parfaitement qu’elle n’avait plus aucune chance de parvenir au pouvoir, un vote de rejet mais raisonné par ses perspectives nulles de concrétisation )

Du côté des Républicains, Wauquiez a beau se proclamer l’opposant numéro un, ce n’est vrai qu’en nombre mais sûrement pas sur le fond où sa parole reste inaudible et il fait le vide autour de lui.
Il garde la confiance des inconditionnels et des groupes sociaux qui sont traditionnellement de droite et à qui il suffit de proclamer son appartenance à la famille de droite pour plaire, cependant ce qui faisait la part dynamique de cette famille met les bouts, depuis Bertrand jusqu’à Juppé en passant par Copé, certains par opportunisme pour relancer leur carrière , d’autres par conviction qu’une page s’est tournée et qu’on ne reviendra pas en arrière avec des combats datant d’un autre siècle.

Wauquiez est obligé de naviguer à la godille entre les valeurs traditionnelles, le soutien majoritaire à droite à l’idéal européen et le champ à défricher dans l’électorat du Front National, heurtant les premiers pour appâter les seconds avec le risque de perdre les uns sans gagner les autres.

Contre la toute puissance du néo-libéralisme macronien, le seule opposition qui tienne la route mais en risquant l’embardée à chaque tournant est celle de la France Insoumise et dans une moindre mesure des communistes, les socialistes s’étant discrédités et étant d’ailleurs divisés en chapelles d’intérêts sinon de pensées ;
Encore cette opposition doit-elle se garder d’une lecture trop idéologique des rapports de force comme ce fut le cas quand Mélenchon crut de bonne foi, c’est le cas de le dire, que les perspectives désastreuses pour le salariat des différents plans Macron allaient porter à l’automne le monde ouvrier dans la rue pour y faire entendre une opposition résolue.

Il n’en fut rien et Mélenchon est toujours occupé à digérer l’échec de ses pronostics et à payer dans les sondages - pour peu qu’on y attache foi - ses illusions perdues.

Le monde ouvrier est aujourd’hui une fiction où prime l’individualisme, où beaucoup se contentent des miettes parce que le voisin n’est pas convié au partage et où la solidarité est devenue un mythe et doit être reconstruite avec les moyens modernes de communication.

Le côté positif, c’est que le matériau de départ existe avec la France Insoumise et le mouvement de Benoît Hamon, que les outils sont à portée de main et qu’une vérité même prématurément révélée reste une vérité.


Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Le Panda Le Panda 19 janvier 16:59

    @Elliot

    Bonjour

    Le problème pour Nicolas Dupont-Aignan qui n’est pas mince, c’est qu’il veut allier dans une confédération hybride des gens qui ont des perceptions très différentes sur l’Europe même si, partageant les mêmes fantasmes, ils sont à peu près tous d’accord sur des thèmes comme l’immigration.

    Bref leur seul point commun est d’être en décalage avec l’évolution d’un monde qui change trop vite pour leurs capacités cognitives.

    La nostalgie des trente glorieuses est certes sympathique sous certains égards mais ne les fera pas revenir.

    Le fait de Dupont-Aignan n’a aucun poids sur la balance politique actuel, pas plus que le F.N. Ayant lu l’article en « modération » je souhaitais pouvoir vous le dire en l’écrivant. Wauquiez n’est qu’une pierre qui a prit une place où la droite de seule et unique se meure aucune union n’est possible dans la situation actuelle et cela vous êtes trop futé pour l’ignorer.

    Mais il est possible que je ne me trompe, vous croyez ? Quant à soustraire les 30 glorieuses il ne faut pas les enterrer trop vite. Le peuple est encore là. Le tout reste de croire en la volonté de la seule valeur qui à priori nous reste la Voix du Peuple. Personne n’est de taille actuellement à lutter contre Le seigneur Macron, vous n’y croyez pas ?

    Le Panda 


    • Elliot Elliot 19 janvier 17:16

      @Le Panda


      Je suis d’accord avec vous, je ne crois pas à cette union de la Droite dont rêve Dupont-Aignan.
      Le FN est condamné à régresser jusqu’à son socle de convaincus même si je pense qu’il n’a jamais représenté une alternative pour la majeure partie de ses électeurs. Il a pris dans l’électorat populaire la place du PC qui représentait davantage un vote de rejet que d’adhésion.
       Dupont-Aignan est un doux rêveur et Wauquiez campe sur des positions qui le coupe d’une partie de son électorat. 
      J’ai la faiblesse de croire qu’il y a à Gauche, forcément à Gauche puisque Macron occupe le terrain à droite, un pouvoir alternatif en gestation.
      Mais je pense aussi que Macron bénéficie d’un alignement des étoiles qui pourrait faciliter son quinquennat.
      Surtout et malheureusement avec la montée - inexorable, semble-t-il - du désintérêt pour la chose politique qui se traduit par des chiffres d’absentions vertigineux.

    • leypanou 19 janvier 17:00

      Mélenchon est toujours occupé à digérer l’échec de ses pronostics et à payer dans les sondages - pour peu qu’on y attache foi - ses illusions perdues : avoir applaudi A Tsipras qui venait de s’aplatir devant l’Union Européenne ne lui a pas suffit, qu’il continue de promouvoir son « d’après l’ONU, en 2050, il y aura 250 millions de réfugiés climatiques qu’il faudra se partager », il verra bien.

      La priorité de beaucoup de gens est de s’en tirer eux-même et non de s’occuper de migrants, aussi malheureux soient-ils.

      Quant au segment politique que veut occuper les LR, il l’est déjà en partie par la LREM, donc L Wauquiez a peu d’avenir politique, en plus des ambitions politiques des uns et des autres du genre V Pécresse et X Bertrand qui ne vont pas se laisser faire sans rien faire.


      • Ouam Ouam 19 janvier 17:12

        Remarque je comprends pourquoi le mufty elliott s’interesse tant que ca à la france
        (qui est pas loin d’etre dans le meme etat que mollenbeck)
         
        parce que chez lui c’est torché, le travail est presque fini....
         
        https://www.causeur.fr/molenbeek-islam-gadaleta-bruxelles-142451

        http://geopolis.francetvinfo.fr/belgique-le-parti-islam-constitue-t-il-une-menace-112451

        (etc... voir + bas)

        Des photos de chez lui avant...
        http://bruxellesanecdotique.skynetblogs.be/archive/2009/01/10/un-petit-tour-a-molenbeek-saint-jean.html
         
        il pourra nous raconter ce qu’il veut notre invétéré mahomettan..... meme effacer mon message.
        les photos d’avant sonts la.... sous vos yeuxs...
         
        Et celle d’apres aussi, sauf si le monde.fr c’est minute smiley
         
        http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/11/16/molenbeek-la-plaque-tournante-belge-du-terrorisme-islamiste_4810617_3214.html
         
        C’est bô lorsque des belges parlent de nos politiques et de notre pays....
        Juste MDR²


        • Elliot Elliot 19 janvier 17:36

          @Ouam

          Je m’en voudrais d’effacer ce message où vous étalez une rare inculture qui ne fait pas de vous le plus flamboyant défenseur de l’identité française.

          Vous relevez plus de la psychiatrie que du débat...

          Quant à vos liens faisandés vous pouvez vous les carrer où je pense.

          Molenbeek est une commune gérée par la Droite qui est fort marrie de l’image travestie qu’en donne une presse superficielle.

          Quant au fameux parti Islam que vous me ressortez à chaque fois, il représente une goutte d’eau dans un océan, n’a aucune responsabilité ni même aucune représentativité dans la communauté dite musulmane dont le vote se répartit à l’image de toutes les autres communautés en fonction des intérêts divergents des uns et des autres : les riches ou aisés à Droite et les autres au centre ou à gauche.


        • Cateaufoncel 19 janvier 18:00

          @Ouam

          « parce que chez lui c’est torché, le travail est presque fini.... »

          Ce n’est pas gagné. Une enquête sociologique menée pour Le Soir, de Bruxelles, et la RTBF révèle que 77 % des Belges ne se sentent plus chez eux comme avant, qu’ils sont 67 % à penser qu’il y a trop d’immigrés en Belgique, 53 % que les descendants d’immigrés ne seront jamais des vrais Belges, 74 % que l’Islam n’est pas une religion tolérante, 60 % que la présence musulmane est une menace pour l’identité belge

          Il semble que l’oligarchie financière mondialiste n’avait pas prévu cela dans son projet de destruction de l’homogénéité des nations européennes.


        • Ouam Ouam 19 janvier 18:33

          @Elliot
          ben voyons....
          Un autre ntevenant vous à répndu avec un lien de la bbc....(qui est aussi « faisandé »)
          comme le monde.fr ...
           
          Rien ne vous fait peur au moins.... vous osez tout, c’est bien ....
          c’est à ca qu’on les reconnais ....(*)
           
          iou spike inglish ine iuoure bioiifoule countrie  smiley
          pour lire l’article de la bbc, etrangement on y retrouve toujours les memes (bilderbrg & co)

           (*) Classer son intervenant fou, c’est la technique habituelle de certains pays extremement démocratiques lorsqu’ils ne peupent plus distiller leurs idées par la manière démocratique,
          nous vous reconnaissons bien dans ces procédés mon pauvre Eliott...


        • Ouam Ouam 19 janvier 18:34

          @Ouam
          « peuvent plus distiller.... »pardon (clavier de merde)


        • julius 1ER 19 janvier 18:22

          Nicolas Dupont-Aignan et son combat politique invarié sur lequel il fait un rêve :


          @l’auteur, 

          je pense que vous vouliez dire « avarié » !!!!

          • Elliot Elliot 19 janvier 19:06

            @julius 1ER


            A vrai dire son combat est peut-être avarié, soit dit entre nous, en tout cas je le crois vain.
            Depuis le temps qu’il le mène.
            Néanmoins non j’ai bien voulu écrire invarié car c’est un des rares hommes politiques qui ne change pas d’avis comme de chemise.
            Invarié n’est, semble-t-il, pas dans le Littré mais il a été utilisé par des auteurs comme Joris-Carl Huysmans qui eut son heure de gloire dans la littérature française.
            En tout cas Dupont-Aignan ne varie pas, c’est peut-être la marque des imbéciles mais je lui trouve une certaine dignité même dans l’erreur.

          • MAIBORODA MAIBORODA 20 janvier 12:15

            @julius 1ER



            Il se trouve (pour notre bonheur) qu’Elliot pratique un français plutôt soutenu.
            « invarié » est donc, en l’occurrence, non seulement recevable mais parfaitement justifié.
            J’ajoute qu’il ne maltraite pas la langue française comme le font nombre des ses contradicteurs qui se veulent « identitaires » ou souchiens de longue lignée.
            Rassurez vous, je ne vous compte pas parmi ces massacreurs de notre belle langue. Je vous laisse le soin de les découvrir.



          • samy Levrai samy Levrai 19 janvier 18:37
            @Elliot
            C’est marrant de ne pas avoir compris qu’il ne peut y avoir de politique nationale propre sans quitter au préalable l’UE... pourtant depuis pas mal d’année nous avons eu des gouvernements de droite et des gouvernements de gauche... qui ont tous fait la même politique qu’il ne décident pas... il y en a meme qui ont essayé l’extreme gauche et l’extreme droite pour un résultat identique dans d’autres pays du machin...

            Tu es toi même belge as tu vu des changement de politique chez toi ces 30 dernières années ? 

            Faire de la politique pour changer la couleur des barreaux ( la com’ ), je trouve cela une perte de temps... ou alors il s’agit d’une escroquerie pipolitique à assumer.


            • BA 19 janvier 21:35

              Les Etats-Unis forment les vassaux qui serviront les intérêts des Etats-Unis : ces vassaux sont appelés les « Young Leaders ».


              La liste des vassaux des Etats-Unis est publiée par la « French American Foundation » : elle est à l’adresse ci-dessous.


              Un vassal des Etats-Unis peut être recruté dans les jeunes journalistes, dans les partis politiques de droite, mais il peut aussi être recruté à gauche.


              - Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 1981, on trouve un jeune politicien de droite Alain Juppé, et deux futurs ministres de la Défense : François Léotard, qui était de droite, et Alain Richard, qui était au Parti Socialiste.


              - Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 1996, on trouve Pierre Moscovici et François Hollande. Ils étaient au Parti Socialiste.


              - Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 2006, on trouve Laurent Wauquiez (le nouveau chef de la droite).


              - Quand on regarde la liste des Young Leaders de l’année 2012, on trouve Edouard Philippe et Emmanuel Macron.


              Conclusion :


              Depuis 40 ans, de gauche comme de droite, les dirigeants politiques français sont les caniches des Etats-Unis.


              La liste des caniches :


              https://frenchamerican.org/young-leaders/earlier-classes/



              • MAIBORODA MAIBORODA 20 janvier 12:19

                @BA


                Faut-il en conclure que le terme de « leader » doit être remplacé par un terme plus adéquat, celui de « young » pouvant par contre être conservé ?

              • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 19 janvier 22:36

                Impossible de finir cet article...

                On y parle de gens de droite, mais qu’est ce que la droite de nos jours ? Un ramassis d’atlantistes eurolâtres qui ne modifient jamais une seule loi lors de leur accession au pouvoir après une alternance. Fait étonnant, cette petite phrase s’appliquerait tout aussi bien à la gauche.

                Tout ça n’est que de l’enfumage... Quand le comprendrez vous ? La démocratie représentative est une mascarade ! Le clivage droite gauche est une mascarade ! La télé est une mascarade !

                Et vous continuez à pérorer sur le sexe des anges pendant que tout autour de vous s’effondre mais vous ne le voyez peut-être pas et pensez sincèrement que NDA est un gaulliste et que la droite a encore un sens de nos jours...


                • bob14 bob14 20 janvier 12:42

                  Y a plus de droite y a plus de gauche...Y a que des banquiers-véreux !


                  • zygzornifle zygzornifle 20 janvier 16:00

                    Difficile de s’opposer a Macron tout court , il les a tous laminés avec l’appui des mougeons de Panurge et des médias qui ont tout fait pour clouer au mur toute opposition a leur « veau d’or » bien aimé ..... 


                    • Panoramix Panoramix 20 janvier 16:00

                      L’article titre sur la droite mais conclut sur la gauche de la gauche.
                      Le problème est que l’essor de « En Marche » occupe l’espace entre l’aile droite du
                      PS et l’aile gauche de LR, les oppositions sont donc repoussées aux marges « dures » de la gauche et de la droite.

                      Wauquiez ne s’alliera pas au FN, car son objectif est que LR réabsorbe dans le futur les dissidents passés au macronisme quand le vent tournera. Il a le temps devant lui, il vise peut-être 2027 !
                      NDA existait en tant que souverainiste « modéré » rejetant le FN (il y avait eu rapprochement avec Chevènement), il a perdu cette spécificité et n’apparait plus que comme supplétif de ce mouvement, on voit mal Philippot aller très au delà. Une coalition des trois peut faire un score aux européennes, mais guère au delà.


                      • Le421 Le421 20 janvier 18:07

                        @Panoramix
                        Et encore.
                        Vous oubliez la gauche de la gauche de la gauche et aussi la gauche de la gauche de la gauche de la gauche... NPA et LO.

                        Ah oui, pardon.
                        Pour vous, le PS, c’est la gauche « tout court ».
                        Vachement crédible !!  smiley


                      • Le421 Le421 20 janvier 18:06

                        Comment pourrait-il y avoir une opposition de droite à Macron ?
                        Vu qu’il est lui-même totalement, complètement, intrinsèquement, viscéralement... De droite !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès