• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La dynamique de la φ

La dynamique de la φ

Plutôt que tout soit semé d’embûches, que tout soit un enfer, la dynamique FI nous donnera de l’air. De pionniers, de héros, que nous nous devions d’être, nous pourrons simplement être des initiateurs.

Le bien commun nous importe, puisque nous y sommes, mais remuer le poids de cette neuve tradition qui induit toujours plus de consommation, de gaspillage, du clé en main, du prêt à consommer…pour peu qu’on paye, est une épreuve peu économe en énergie humaine.

J’habite mon village depuis plus de vingt ans, j’en connais les habitants – sauf les nouveaux venus qui se terrent derrière leurs hauts murs et n’y viennent que dormir- j’en connais les beautés, les atouts mais aussi les besoins pour en faire un havre écologique.

 

Le retour à la gestion intercommunale de l’eau.

 

Un petit livre a été édité par feu Leprince, membre du PG, qui détaille tout le chemin à parcourir pour ce faire. Évidemment, il faut la détermination, appuyée sur la certitude que cette gestion commune est meilleur pour tous. Malheureusement, nos maires bien souvent incompétents ont très vite adopté cette « neuve tradition » qu’en un claquement de doigt, pour peu que l’on y mette le prix, les choses se font sans qu’on s’en soucie.

Je voudrais juste, à ce propos, raconter une anecdote villageoise : les contrats de distribution et assainissement, dans mon village, sont faits pour sept ans. Nous sommes passés de la Lyonnaise à une petite boîte toulousaine ( ce qui était très commode pour eux de venir chaque fois qu’un tuyau pétait sous la chaussée et laissait filer des milliers de litres de cette eau précieuse à la saison sèche) ; puis, récemment, nous avons contracté avec Veolia. Nous en fûmes avertis une fois la chose faite, par courrier. Mon sang n’a fait qu’un tour, j’ai collecté tout ce que je trouvais comme articles sur cette entreprise et je les ai envoyés en mairie ! Le maire m’a répondu, c’était très aimable de sa part, et m’a dit que c’était la loi : on fait un appel d’offre, et on prend le moins cher ! Mais ce qui est curieux, c’est que l’eau a augmenté de vingt pour cent, d’un seul coup, juste après.

Aussi, comment persuader assez de gens, de poids, pour faire la transition ? Ce n’est pas moi, « la tête dure » comme elle dit, la marginale, la pauvre, qui pouvais rassembler les foules.

Avec la FI au pouvoir, soudain, je prendrais du poids, suffisant, malgré j’en conviens beaucoup d’investissement de ma part pour convaincre, trouver les compétences et mettre tout en branle ; à condition d’être plusieurs, mais sans plus se décharger sur ceux que l’on paye, de la responsabilité du travail à faire. S’impliquer.

C’est aussi cela l’air du temps de l’ère du peuple. À regarder ce qu’il nous faudrait faire, chacun dans sa ville, chacun dans son village, on se rend compte que la répartition des tâches par profession, attendre que tout nous tombe tout cuit dans le bec et râler si ça ne convient pas, nous a passablement abrutis.

Je vous avais fait un petit article sur tout ça, que prône Niko Paech. Et « ça », c’est la démocratie.

 

Culture biologique

 

Alors là, c’est le bonheur.

Il est si vrai que quel que soit le pouvoir, une multitude s’y presse, et que quand celui-ci voudra du bien, la multitude ira. J’ai écrit des tas de choses là-dessus et ça fait cent sept ans que je m’offusque, que fiers comme ils sont de leur révolution verte, ils n’aient pas obligation d’indiquer sur leurs « produits » entendez animaux et végétaux, la liste exhaustive des produits chimiques utilisés, des antibiotiques ou autres hormones, et les méthodes employées, par exemple pour que la chair du veau soit plus blanche que blanc ; aussi, avec la FI, ce qu’on nomme aujourd’hui agriculture biologique, label AB, sera la norme et ne sera plus, ni payante pour le producteur, ni différenciée pour le consommateurs. Dans l’attente de l’éviction totale de la chimie, ce sont ceux-là qui devront (enfin !) inscrire la liste de leur pollution, évidence de bon sens que j’attends depuis si longtemps.

Dans mon village, l’agriculteur le plus important ne l’est pas : il emploie régisseur et ouvriers, un régisseur qui sort des écoles où le bio n’existe pas, et les ouvriers qui font ce qu’on leur dit de faire.

À celui-ci, il y a quelques années, après qu’il eut acquis les dernières terres à vendre sur la commune, cédées par un héritier d’agriculteur, je lui avais envoyé une lettre incendiaire qui l’accusait d’avoir fait détruire un kilomètre de haies, sur quelques hectares. Les anciens, lui disais-je, savaient ; et je lui prédis le ravinement d’un pré ainsi agrandi pour que le tracteur digne de la Beauce puisse y travailler. Ce qui ne manqua pas de se produire aux pluies d’automne. Je lui parlai du rôle essentiel que jouent les haies dans la bio diversité… et voilà que mon milliardaire, qui invite Sarkozy au mariage de sa fille, fait sa fortune en Afrique sans payer un sou d’impôts en France hors le foncier de son immense domaine, va voir les flics et fait une main courante, contre moi ! C’est le chef flic qui me l’a dit ; j’en étais sur le cul pour parler poliment.

Alors, outre que je donnerais toutes mes heures disponibles pour mettre en relation les exploitants d’ici et les paysans d’ailleurs au cours de réunions d’information, de formation, d’entraide, je jubilerais de voir cet « écolo » - qui ramassait le moindre papier qui traînait sur la départementale qui mène à son château ( et qu’il avait bordé d’érables incapables de se développer sur ce plateau), qui s’investissait dans le groupe en lutte contre l’idée saugrenue de faire passer une autoroute à deux bornes de chez lui, et de chez nous- , contraint de faire sa transition bio !

Cette transition, pour lui et pour d’autres, réglerait le problème d’une dose de pesticide dans notre eau potable, qui passe souvent les bornes.

Une aise à œuvrer pour ce à quoi j’aspire depuis des lustres, -mes quelques hectares de prairies naturelles agrandies de friches et autres parcelles d’un paysan bio, n’étant que peu de chose dans le tout-, parce que, comme pour l’eau, je n’ai jamais eu l’autorité nécessaire pour que ma parole porte ; la mairesse dit de moi : elle nous gonfle avec ses plantes, ou bien un concurrent sur les listes électorales qui m’adresse une lettre qu’il croyait anonyme dans laquelle il me traitait d’écolo !!

 

L’énergie

 

Je pense être la seule, à l’exception de quelques rares rencontres, à la belle saison, de voisins qui comme moi sortent leur chien, à me promener la nuit ; je remonte la rue basse et coupe par des ruelles sous les lampadaires desquelles j’aurais pu, à l’époque où j’y voyais bien, lire un journal ; notre église romane et la tour de l’horloge qui date de l’an 1100, sont éclairées par des spots dont je suis sûre que je ne soupçonne pas le nombre de kwh qu’ils consomment. C’est beau, oui, mais pour qui ? Je longe une rue qui mène vers la garrigue, elle aussi éclairée, avant d’enfin rejoindre la nuit. Impossible de savoir ce que tout ça consomme et ce que ça coûte !

J’avais pris contact il y a quelques années avec Énercoop quand ils se sont installés en Languedoc-Roussillon et j’ai gardé adresse et téléphone, au cas où.

Avec la FI au pouvoir, je pourrais enfin organiser une réunion publique avec eux et voir ce que nous pourrions faire avec RA ou Éole. Éole, je n’y crois pas trop ; nous aurions tout à fait les moyens d’installer une éolienne qui couvrirait nos besoins, sur la colline à l’est du village, mais je suis bien sûre que même les bobos écolos qui se sont installés au village trouveraient que ça gâte le site ! Mais peut-être, les ingénieurs d’Énercoop, dont c’est le métier, trouveraient des astuces.

Une ou deux personnes au village l’ont choisie comme distributeur d’électricité ; chaque fois que j’ai lancé des amorces de conversation là-dessus, tout le monde trouvait ça très bien mais je n’ai senti aucune velléité d’agir, au contraire ; si on le leur apportait, ils ne cracheraient pas dessus et la plupart aurait les moyens d’accepter de payer un peu plus cher, mais se bouger les fesses pour le commun, ce n’est plus, ou c’est pas encore rentré dans les mœurs.

 

Tout le travail à faire est là, et je vous jure que tous ont besoin d’un leader, ou d’un animateur. Ils donneraient un peu de leur temps si on leur disait quoi faire, mais initier n’est pas dans leurs gènes.

C’est pourquoi je pense à la dynamique FI, quelque chose se met en mouvement et finit par faire bouger les plus indécis, les plus passifs, sans parler de ceux qui ont trouvé à leur goût ce que peut leur apporter le fric, même dans ce domaine là.

J’ai un grand jardin potentiel, et j’avais lancé l’idée que nous puissions faire des patates ensemble ; les patates, c’est long à planter, et à récolter, le faire en groupe est plutôt de bonnes journées à passer ; je me proposais d’en faire l’entretien seule si besoin était. Pareil, ah ! c’est une bonne idée ! et je suis sûre que si j’avais tout organisé de A jusqu’à Z, ils auraient trouvé le temps de venir les jours J.

Mais ça ne m’intéresse pas ; j’attendais une visite, un coup de fil pour me dire : alors ! Ces patates, quand c’est qu’on les fait ? Rien.

La FI au pouvoir, j’en suis certaine, me redonnerait le courage d’être ce leader tout en sachant, l’ayant été maintes fois, que tout peut finir en eau de boudin ou bien, si on a eu gain de cause dans une « lutte », en recevoir plein la gueule de la part de ceux qui ne faisaient rien que suivre pour se distraire.

Le village, le quartier en ville, ont la bonne dimension pour l’implication de ceux qui le veulent, et une multitude de petites choses changent tout.

Si la FI arrivait au pouvoir, il nous faudrait du temps pour dynamiser les volontés et les énergies, mais quel soutien !

Je sais que cela se fait, ici ou là, je sais les réussites et les enthousiasmes mais je sais que la magie qui « fait prendre la sauce » n’est pas que volontarisme, c’est plutôt la chance de réunir en un lieu trois ou quatre personnes complémentaires qui réussissent à faire adhésion. Et dans ces personnes, mieux vaut qu’il y ait quelque notable, de quelle sorte que ce soit, qui fasse autorité et donne confiance.

L’écologie, le vivre ensemble, le commun sont la base primordiale, source de satisfaction, de bonheur, de plénitude. Ça existe, mais c’est rare, alors que tous en ont besoin. C’est pourquoi je pense que l’organisation de notre société aujourd’hui est un véritable gaspillage, non seulement de biens, mais d’énergies, de désirs, de compétences et de bonnes volontés entravées par la difficulté d’un chemin bien souvent impossible à tracer. Les pionniers, les héros, sont rares, les bonnes volontés, non. Leur laisser de la place, voire les soutenir,- et je ne parle pas d’argent car l’argent qui prétendument facilite, en réalité gâche-, par l’ambiance, des motifs de rencontres et d’échanges.

Je prétends que notre vie est notre quotidien mais qu’il est aventure, imprévu, inconnu, pour peu que personne ne l’étouffe.

Or, on nous étouffe et je vois dans la dynamique FI, un trou fait dans la nasse, qu’il nous suffira d’écarter pour que l’air, le soleil nous inondent.


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    



    • Pere Plexe Pere Plexe 14 avril 17:52

      @Jeussey de Sourcesûre
      Que la France bascule à gauche lui semble effectivement insupportable...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 avril 09:08

      Bonjour,
      si ma mémoire est bonne, en 2012 aussi, dans la dernière ligne droite, JLM devait rattraper et terrasser Le Pen, et finir 3e homme.

      On a vu ce qu’il en a été.

       smiley


      • PiXels PiXels 14 avril 10:02

        @Olivier Perriet
        .

        Magnifique tentative de reprise de volée de l’avant-centre de l’équipe des « rageux » après une très belle action collective de la défense et des « milieux-de terrain » (mms) et sur une dernière passe magique de Jean-Michel (pas Larqué... Apathie |ils ont le même accent on pourrait les confondre]...

        Mais quel malheur ! Olivier Perret « dévisse » complètement sa frappe et le ballon termine (comble de malchance) dans le visage de son champion... qui s’écroule sous la violence de la frappe !

         smiley smiley

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 avril 11:34

        @PiXels

        allons, allons, je ne fais que rappeler ce qui va très certainement se produire encore cette fois.


      • Fergus Fergus 14 avril 11:42

        Bonjour, Olivier Perriet

        Le contexte n’est pas du tout le même qu’en 2012.

        Cette année-là, Hollande a réussi à faire croire à une partie de l’électorat qu’il appliquerait une politique de gauche, malgré l’avertissement de Mélenchon.

        Cette année-là, Mélenchon séduisait tout autant qu’il repoussait, du fait de ses éclats à répétition. « Le bruit et la fureur » était une arme à double tranchant.

        Cette année-là, le discours de Mélenchon à Marseille a été mal compris et a donné lieu à une campagne de dénigrement très pénalisante.

        Or, rien de tout cela ne se produit cette année. 


      • PiXels PiXels 14 avril 12:07

        @Fergus
        .

        Bonjour Fergus

        Bien que Olivier Perriet ne fasse finalement que ce que vous faites vous-même assez fréquemment à savoir reprendre les « éléments de langage » et les « arguments » bidons des chiens de garde (qui viennent de se rendre compte qu’ils se sont fait prendre à leur propre piège des sondages bidonnés et du « vote utile... et qui n’ont même pas conscience que plus ils  »s’agitent plus ils s’enfoncent« )... je pense qu’il est inutile d’argumenter car il est vain d’espérer »convaincre« ce brave Olivier ( celui que ses potes appellent »vieille branche" ce qui ne lui a malheureusement pas permis de comprendre l’allégorie de Mélenchon dans son récent meeting)

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 14 avril 12:33

        @Fergus

        Vous nous faites le coup du « J’ai changé » ? On sait bien qu’on ne change pas à ce point le temps d’une demi campagne électorale.

        D’ailleurs je n’ai pas véritablement vu en quoi JLM aurait changé : il a le pragmatisme d’infléchir son discours en fonction des faits, je le lui reconnait bien volontiers. Mais il reste toujours un wagon en retard. De plus, les « fondamentaux » sont toujours là : immigration sans entrave, 6e république dont on se contrefiche.

        Je vous le dis :
        Pour 2022, ce sera bon.
         smiley


      • Pere Plexe Pere Plexe 14 avril 17:54

        @Olivier Perriet
        C’est vrai soyons prudent.

        Mais cela vaut pour tous les candidats...

      • PiXels PiXels 14 avril 18:20

        @Olivier Perriet


        .
        « ...  6e république dont on se contrefiche. »

        Encore une preuve que « ON est un con » !

        Dit autrement : est-ce que parce que VOUS vous en fichez , vous êtes autorisé à laisser entendre que TOUT LE MONDE s’en fiche ?

        Par exemple, moi.. je m’en fous pas !
        Et c’est même tout le contraire (et je pense pouvoir affirmer sans grand risque d’erreur ne pas être le seul !)

        Maintenant si notre monarchie présidentielle avec son cortège de balletringues corrompus qui piquent allègrement dans la caisse sans jamais passer par la « case prison » vous réjouit... c’est votre droit. smiley

      • JL JL 14 avril 09:22

        Bonjour alinea,

         
         merci pour ce témoignage.
         
         Vous dites : ’’Le maire m’a répondu, c’était très aimable de sa part, et m’a dit que c’était la loi : on fait un appel d’offre, et on prend le moins cher ! Mais ce qui est curieux, c’est que l’eau a augmenté de vingt pour cent, d’un seul coup, juste après.’’

         Magnifique illustration de ce qu’est la gouvernance : la loi ne dit pas qu’il faut choisir la meilleure proposition mais la moins chère. Et peu importe si la moins chère est la plus mauvaise en terme de qualité, en l’occurrence le prix facturé aux consommateurs ! 
         
         La gouvernance ne prend en compte qu’un seul critère : le coût de la prestation pour les finances publiques, et consiste à bien choisir le coût minimal susceptible de générer le minimum d’impôts, rigueur oblige. Pour faire court, la gouvernance, c’est gérer les affaires publiques au profit des prestataires de biens et services au détriment des citoyens et consommateurs.
         
        Bravo pour votre article qui démontre qu’une autre vie est possible, que le TINA est le méta-poison de l’industrie du profit.

        • Alain Dussort Alain Dussort 14 avril 09:44

          C’est cela, les vieux engagés depuis longtemps vont prendre un peu plus de poids. Un changement culturel de masse s’impose : une grande bataille sur le moyen terme. Cela nécessite intelligence, humilité et surtout des débats dépassionnés ...


          • Etbendidon 14 avril 10:01

            Ben moi je me sens de plus en plus insoumis
            C peut’ette ben le printemps qui me fait ça ?
            Et j’vous le dis les gars, la France Insoumise c’est de la Dynamite
             smiley


            • Ar zen Ar zen 14 avril 10:09

              @Etbendidon

              C’est effectivement de la dynamite ! Lorsque les mensonges de Mélenchon vont exploser ils vont faire du mal. Il manipule des pauvres gens cet imposteur ! Il a vraiment le don pour faire croire à ses mensonges. 


              « Sortir de l’Otan » se sont les mots utilisés par JLM pour dire « sortir du commandement intégré ». C’est quand même facile de tromper son public avec de simples mots. Mais il faut faire confiance à ce genre d’individu !

              Si je suis élu président, nous sortirons du commandement intégré de l’#OTAN#PlanBdk #PlanB


               
               « sortir des traités » procède de la même manipulation mentale puisqu’il ne s’agit pas de « sortir », ni même de « renégocier » les traités. Il s’agit de modifier certains articles, qu’il faut d’ailleurs identifier, pour les « modifier ». Peut être s’agit-il aussi d’en supprimer certains et d’en créer d’autres. Mais ceci est un processus qui ne dépend pas de dame Merkel puisque si changements des dispositions il y a, cela constituera des « nouveaux traités que tous les chefs d’Etat et de gouvernement devront signer à l’unanimité ainsi d’ailleurs que tous les parlements nationaux, également à l’unanimité. 

              Autant dire tout de suite que modifier les traités à la sauce Mélenchon est une utopie. 

              Et parler du »rapport de force« est un gros mensonge comme Mélenchon les aime bien. 
              Pourquoi pourrait-il y avoir un rapport de force qui permettrait à Mélenchon de ne pas obéir aux traités ? Pourquoi pourrait-il y avoir un rapport de force qui permettrait à Mélenchon d’éviter de payer les sanctions émanant de la CJUE ? Pourquoi dans ce cas ne pas désobéir aux créanciers de la France et économiser 2000 milliards d’euros en ramenant la dette à zéro ? Pourquoi ne pas désobéir à ces créanciers ? Qu’est-ce qui s’y oppose ? Si la »désobéissance« marche pour un chose, elle marche pour une autre. 

              Ainsi la »désobéissance" règle tous les problèmes. J’avoue que c’est pratique. suffisait d’y penser. 

              Je dis qu’à un certain niveau de réflexion il faut cesser de se comporter comme des enfants, de sortir de la cour de récréation et d’affronter les accords internationaux et les engagements de la France ! 



            • leypanou 14 avril 11:21

              @Ar zen
              Le livret thématique de la FI (je ne suis pas membre de la FI) p14, on peut lire ceci : Pour recouvrer cette indépendance, nous proposons :

              • le retrait immédiat de la France du commandement intégré de l’Otan puis par étapes, de l’organisation elle-même
              • le refus de toute inscription de notre pays dans une alliance militaire permanente.
              l

            • Ar zen Ar zen 14 avril 11:30

              @leypanou

              Nous sommes d’accord, demain on rase gratis. 

              C’est comme sortir des traités grâce à la « désobéissance ». 

              Il existe des poissons gloutons qui avalent moins bien que vous le leurre ? 

              Il faut bien appeler un chat un chat. Votre commentaire est la démonstration de la dissonance cognitive qui vous submerge. 

              Question : pourquoi sortir seulement du commandement intégré puisqu’il est si facile de sortir de l’OTAN ? Quel intérêt à y rester ? Pourquoi prévoir des étapes ? 

              A vous lire !




            • leypanou 14 avril 11:47

              @Ar zen
              Je ne suis pas juriste mais je pense que les gens qui ont rédigé cela doivent avoir leur raison.
              C’est comme vous avec votre article 50 : il y a des négociations qui peuvent durer jusqu’à 2 ans.

              Et puis, détrompez-vous, je ne suis pas FI : il y a certaines de leurs propositions que je ne partage pas, comme imposer les expatriés, « partager » les 250 millions de réfugiés climatiques, rendre obligatoire le vote, baisser le taux d’impôts sur les sociétés de 33% à 25% (comme un vulgaire homme de droite).

              J’ai même trouvé ridicule la minute de silence pour les migrants morts en Méditerranée, comme je trouve ridicules toutes ces minutes de silence pour un oui ou un non. Mais le bon peuple aime bien ces moments de compassion sur ordre et les politiciens en profitent.


            • alinea alinea 14 avril 13:06

              @leypanou
              ce sont des moments de communion, communion n’étant pas réservé à la religion.
              J’ai beau ne pas partager ces moments d’émotion des foules, j’en sais l’importance ; une foule en silence, c’est impressionnant, au point qu’il y en a toujours qui toussent ou remuent !
              Remettre de l’humain dans ses mots, et ses silences, ne veut pas dire se ramollir !
              Dans la musique aussi, il y a des silences.


            • Ar zen Ar zen 14 avril 13:15

              @leypanou

              Inutile d’être juriste pour comprendre la teneur de l’article 13 du traité de l’Atlantique Nord. tapez sur un moteur de recherche, lisez et comprenez. C’est archi simple !

              Je ne suis pas non plus de la FI. J’ai pourtant voté Mélenchon en 2012. Aujourd’hui que se passe t-il avec lui ? Ce n’est pas son programme, en général, qui est en cause, mais sa « faisabilité » dans le cadre des traités européens ! 

              Tous les « insoumis » lorsqu’on leur parle de l’impossibilité d’avoir une politique « de gauche » dans le cadre des traités européens vous sortent l’argument imparable : « la désobéissance, le rapport de force » !. 

              Avec de telles hypothèses c’est certain que tout est résolu. Je donne l’exemple de la dette française de 2000 milliards d’euros. Pourquoi diable ne pas désobéir aux créanciers ? Si on peut désobéir à l’UE et à la CJUE ? Avec 2000 milliards d’économie Mélenchon n’a plus aucun souci à se faire pour financer tous ses projets. C’est cool !

              Si j’interviens ici, c’est pour provoquer la discussion et faire ouvrir les yeux à ceux qui boivent les paroles de Mélenchon sans chercher à comprendre un coup plus loin. 

              - Désobéir aux traités ? Facile selon Mélenchon. Le rapport de force est du côté de la France.
              - Désobéir aux éventuelles sanctions de la CJUE ? Facile, le rapport de force est du côté de la France
              - Désobéir aux créanciers de la France ? Facile le rapport de force est du côté de la France. 

              Gouverner la France grâce à la désobéissance et au rapport de force c’est très facile. Mais il faut être bien crédule pour croire à ce genre de balivernes. Parce que c’est simpliste et que cela ne respecte pas le droit international, les accords internationaux ni la parole donnée par la France. Mais insoumis je suis, insoumis je reste. Cela s’appelle « la pensée magique ». 

              Comment évacuer l’impossibilité de mettre en oeuvre un programme ? En parlant de désobéissance 
              et de rapport de force. Ce sont des concepts vides de sens mais qui réconfortent les « insoumis » incapables de rationalité. En fait ,Mélenchon profite de la méconnaissance de la plus grande partie de son électorat pour développer des utopies et tromper de pauvres gens. C’est particulièrement abject. 

              Je remarque, par conséquent, qu’aucun « insoumis » ne rentre en matière concernant la dette illégitime de la France de 2000 milliards ! Pourquoi ne pas établir un rapport de force et une belle et grande désobéissance ? Qui sont les créanciers de la France. On peut leur cracher au visage sans aucun risque. Ils ne sont personne ! En tous les cas, moins puissants que l’UE ou que la CJUE. Ils sont dispersés ! Alors pourquoi ne pas désobéir au remboursement de cette dette illégale ? 

              J’attends la réponse des insoumis. Merci.


            • Alren Alren 14 avril 13:41

              @leypanou

              baisser le taux d’impôts sur les sociétés de 33% à 25%

              Pas pour toutes les sociétés ! Pour les PME seulement qui subiront la hausse du smic. Au contraire les CAC40 ne pouvant plus frauder paieront beaucoup plus.

              Par ailleurs, il n’a jamais été question de se « répartir » les 250 millions de réfugiés climatiques.
              Mais pour qu’ils restent chez eux, il faudra qu’ils aient de l’eau et de la nourriture ... ainsi que du travail pour les payer.
              Il faudra donc que dans 30 ans environ, la solidarité des pays riches qui seront encore plus riches et détenant de plus grands moyens techniques qu’aujourd’hui, soit effective pour prévenir des migrations catastrophiques et impossibles à endiguer.


            • kalachnikov kalachnikov 14 avril 13:53

              @ leypanou

              Comme l’indique Ar zen, la supposée sortie de l’otan est une manipulation de Mélenchon. En second lieu, elle ne sert à rien sans sortie de l’Ue puisque les pays adhérents à l’Otan sont majoritaires dans l’Ue et qu’il y a une politique de sécurité et de défense commune*, laquelle comme par hasard nage en plein mimétisme avec celle de l’otan.

              Le traité dit de Lisbonne a introduit de nouvelles orientations dans cette politique communautaire de défense et de sécurité. En particulier l’alinéa 7 de l’article 42, appelé de son petit nom ’clause de défense mutuelle’ :
              Je cite :
              « La clause de défense mutuelle a été introduite dans les traités fondateurs de l’Union européenne par le traité de Lisbonne. C’est un type de clause présent généralement dans les organisations de type militaire, tel que l’OTAN et son article 5. »
              "L’article dispose deux critères pour que l’article 42(7) soit activé : le fait qu’un « État membre [soit] l’objet d’une agression armée » et que celle-ci se déroule « sur son territoire »"

              Source (naturellement, je vais chercher le traité merdeux si on le souhaite) :

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_42_du_trait%C3%A9_sur_l’Union_europ%C3%A9enne

              Est-ce correct de la part de Mélenchon d’endormir l’électeur en disant ’refus de toute inscription de notre pays dans une alliance militaire permanente’ et en occultant ce que je viens de déballer ? Ne fait-on pas miroiter à des gens des choses qui ne sont pas ?

              Est-ce un oubli de sa part ou de la manipulation pure et dure ? A-t’il parlé une seule fois de la politique commune de défense et de sécurité alors que pourtant, enthousiaste, il a voté pour sa création lors de Maastricht ?

              MENTEUR, TRUQUEUR, MANIPULATEUR, DEGAGEZ-LE. CE COMEDIEN AMI DES MARCHANDS DE MORT, ATLANTISTE, AYANT APPLAUDI AUX MASSACRES LYBIENS VOUS ENTRAINE SUR LE CHEMIN DES GUERRES US CAR TOUS LES OUTILS, DERRIERE LE PARAVENT DE LA BELLE PAROLE, DEMEURENT UTILISABLES.

              Si ce démon est élu, je donne rendez-vous à tous ses électeurs illuminés lors des premiers massacres au nom de l’idéologie globaliste lorsque ce monsieur en plein monologue théâtral nous dira qu’il est contre mais que ça arrive quand même et que c’est la faute à pas de chance. Le jeu comique bien ténu qu’il nous joue depuis des années : de la parlotte, du néant dans l’action et dans la réalité l’exact inverse, toujours, de ce qu’il promet, sur tous sujets, à tous niveaux, intérieur, européen, mondial. Parce qu’il n’est pas payé pour faire mais pour attirer.


            • leypanou 14 avril 14:58

              @Alren
              Par ailleurs, il n’a jamais été question de se « répartir » les 250 millions de réfugiés climatiques. : c’est pourtant ce qu’il a dit textuellement lorsqu’il est passé à l’émission politique de D Pujadas avec la dame qui a été restauratrice et qui a fait faillite.
              Electoralement, c’est contre-productif.


            • leypanou 14 avril 15:09

              @alinea
              Remettre de l’humain dans ses mots, et ses silences, ne veut pas dire se ramollir ! : peut-être, mais cela est instrumentalisé par les politiciens pour que les gens n’ouvrent pas les yeux. Cela permet aussi aux politiciens de ne pas assumer leurs responsabilités à moindre frais.

              En tout cas, JL Mélenchon a le potentiel pour être à 25% et bien devant M Le Pen, posez-vous la question pourquoi il oscille entre 17 et 20%.


            • alinea alinea 14 avril 15:12

              @leypanou
              les gens qui étaient là avaient les yeux ouverts ! rien ne les a contraints d’y venir.
              Ce n’est pas la minute de silence de la Belkacem pour Charlie !! rien à voir.



            • alinea alinea 14 avril 23:49

              @kalachnikov
              de toutes façons, retirer ses armées du commandement intégré de l’OTAN, est le plus important ! cela implique qu’aucune armée française ne pourra participer à une quelconque guerre décidée par l’OTAN.
              dénoncer son appartenance au traité est une formalité à côté !!
              Donc il est bien question de quitter l’OTAN, et ne fais pas croire qu’il s’agit d’une demi-mesure trouble et louche !


            • kalachnikov kalachnikov 15 avril 00:24

              @ alinea

              Bien sûr que si.

              D’une part, le commandement intégré et l’Otan sont deux choses distinctes ; Mélenchon propose de sortir du commandement intégré de l’Otan mais la France demeurera membre de l’Otan. On notera que de plus en plus il propose cet amalgame entre deux choses distinctes chez le non averti (aujourd’hui ou ces jours passés encore sur son fil twitter).

              D’autre part, la politique de sécurité et de défense commune envisage la possibilité d’interventions militaires extérieures (article 42).

              Je cite :

              "L’Union peut y avoir recours dans des missions en dehors de l’Union afin d’assurer le maintien de la paix, la prévention des conflits et le renforcement de la sécurité internationale conformément aux principes de la charte des Nations unies."

              Il est précisé ’conformément aux principes de l’onu’ en non pas ’en fonction des résolutions de l’onu = mandaté par l’onu’. Et donc en l’espèce une guerre pour installer la démocratie, les droits de l’homme (= principes de l’onu) est possible, en Syrie par exemple, en Ukraine et cela en évitant le veto russe à l’onu par exemple et en courcircuitant le droit international. N’approuvais-tu pas d’ailleurs autrefois les propos de Poutine dénonçant la velléité constante de l’Occident à s’affranchir du droit international ?
              22 Etats-membres adhèrent à l’Otan, sur 27.


            • alinea alinea 15 avril 00:43

              @kalachnikov
              je n’ai rien compris à ta réponse ; de toutes façons, sortir de l’OTAN est une priorité de la FI.
              Mais l’important c’est que nos armées ne participent à aucune guerre voulue par l’OTAN.
              Aucune guerre n’est voulue par l’ONU !!


            • kalachnikov kalachnikov 15 avril 00:53

              @alinea

              C’est mal barré mais je ne veux pas être cru, vu les ravages que ça fait, cette plaie, la croyance.


            • Ciriaco Ciriaco 14 avril 10:33

              Voilà, c’est concret et bien exprimé. Il faut un soutien politique au bon sens, loin des idéologies débiles, des conservatismes qui nous la refont toujours de la même façon et qui ne concernent que des consommateurs-spectateurs bercés dans une musique hors-sol.


              φ !

              • Clocel Clocel 14 avril 10:33

                Je crains que vous ne vous fassiez très vite « tsiprasciser » ma bonne Alinéa...

                Fasse le ciel que je me trompe, mais je le sens pas du tout votre volubile enfumeur.

                Ce putain d’instinct de plouc qui m’a rarement trahi, lui.


                • PiXels PiXels 14 avril 11:10

                  @Clocel
                  .

                   Bonjour Clocel.

                  J’imagine que vous connaissez ma position « chouardienne ».

                  Je suis donc assez éloigné de l’angélisme (à ne pas confondre avec « l’angeophilie » smiley ) et de la confiance béate.

                  Sur la version FI de la constituante, par exemple, je considère qu’on est très loin du compte.

                  Mais je pense que l’argument de la « tsipracisation » ne tient pas...pour de nombreuses raisons.

                  Dont (en simplifiant au maximum) :

                  1- La France n’est pas la Grèce

                  2- Sans affirmer, compte-tenu de la connotation péjorative qu’a pris cette notion que Mélenchon a « un ego surdimensionné » il n’en reste pas moins qu’à mon humble avis il apprécierait assez peu de se voir coller pour la postérité l’image du « Traître ultime » !

                  J’ai le sentiment qu’au contraire « Inscrire son Nom dans l’histoire » est une de ses principales motivations !

                  Il a trop souligné la lâcheté de Sarko et surtout de Hollande qu’il déteste pour reproduire leurs forfaitures.

                  Au moins à ce sujet, je suis intimement convaincu qu’il ira « au bout » !

                  Mais j’ai pas dit que ça « tanguerait » pas un tantinet et encore moins que la partie était gagnée d’avance.

                • alinea alinea 14 avril 13:11

                  @PiXels
                  C’est exactement ce que je pense de lui ; il porte quelque chose de plus grand que lui, et le réussir serait sa plus parfaite réalisation. Il ne risque rien s’il se sent soutenu et si toutefois il était élu, il faudrait bien que les petits gars de l’UPR mettent leurs qualités et savoir au service du pays plutôt que passer leur temps à saper, le moral, le bonhomme, et nos ambitions.


                • Leonard Leonard 14 avril 13:55

                  @alinea

                  Ne rêves pas, les gens qui votent UPR ne voteront jamais Mélenchon... (D’ailleurs je me demande comment tu peux croire ça ?)

                  Notre principe d’argumentation c’est la raison, pas le gloubigoulba...


                • alinea alinea 14 avril 14:06

                  @Leonard
                  On ne compte pas sur vous ! mais il peut être élu sans vous, c’est de cela que je parle.
                  Nous savons tous que vous préférez,pour les uns Le Pen, pour les autres, Macron !


                • Leonard Leonard 14 avril 14:11

                  @alinea

                  Faites nous dire ce que l’on ne dit pas...

                  Les nazis faisaient pareil non ?

                • Leonard Leonard 14 avril 14:12

                  @alinea

                  Et quand il s’agit de nous faire l’éloge de la franc maçonnerie y’a plus personne par contre...

                  J’attends votre réponse en bas si vous arrivez à en fournir une...

                • Ar zen Ar zen 14 avril 14:16

                  @alinea


                  Tous les « insoumis » lorsqu’on leur parle de l’impossibilité d’avoir une politique « de gauche » dans le cadre des traités européens vous sortent l’argument imparable : « la désobéissance, le rapport de force » !. 

                  Avec de telles hypothèses c’est certain que tout est résolu. Je donne l’exemple de la dette française de 2000 milliards d’euros. Pourquoi diable ne pas désobéir aux créanciers ? Si on peut désobéir à l’UE et à la CJUE ? Avec 2000 milliards d’économie Mélenchon n’a plus aucun souci à se faire pour financer tous ses projets. C’est cool !

                  Si j’interviens ici, c’est pour provoquer la discussion et faire ouvrir les yeux à ceux qui boivent les paroles de Mélenchon sans chercher à comprendre un coup plus loin. 

                  - Désobéir aux traités ? Facile selon Mélenchon. Le rapport de force est du côté de la France.
                  - Désobéir aux éventuelles sanctions de la CJUE ? Facile, le rapport de force est du côté de la France
                  - Désobéir aux créanciers de la France ? Facile le rapport de force est du côté de la France. 

                  Gouverner la France grâce à la désobéissance et au rapport de force c’est très facile. Mais il faut être bien crédule pour croire à ce genre de balivernes. Parce que c’est simpliste et que cela ne respecte pas le droit international, les accords internationaux ni la parole donnée par la France. Mais insoumis je suis, insoumis je reste. Cela s’appelle « la pensée magique ». 

                  Comment évacuer l’impossibilité de mettre en oeuvre un programme ? En parlant de désobéissance 
                  et de rapport de force. Ce sont des concepts vides de sens mais qui réconfortent les « insoumis » incapables de rationalité. En fait ,Mélenchon profite de la méconnaissance de la plus grande partie de son électorat pour développer des utopies et tromper de pauvres gens. C’est particulièrement abject. 

                  Je remarque, par conséquent, qu’aucun « insoumis » ne rentre en matière concernant la dette illégitime de la France de 2000 milliards ! Pourquoi ne pas établir un rapport de force et une belle et grande désobéissance ? Qui sont les créanciers de la France. On peut leur cracher au visage sans aucun risque. Ils ne sont personne ! En tous les cas, moins puissants que l’UE ou que la CJUE. Ils sont dispersés ! Alors pourquoi ne pas désobéir au remboursement de cette dette illégale ? 

                  J’attends des réponses des insoumis. Alinéa, jetez vous à l’eau !





                • PiXels PiXels 14 avril 14:38

                  @alinea
                  .

                  .
                  « Il ne risque rien s’il se sent soutenu et si toutefois il était élu »

                  .
                  J’en suis un peu moins persuadé que toi.

                  Tant d’un point de vue « politique » que sur le plan « physique ».

                  Il n’y a qu’à voir le niveau de haine que lui vouent certains y compris parmi des personnes a priori cultivées dont certaines affirmaient il y a peu encore l’apprécier.

                  Malheureusement, je crains que personne ne puisse prédire jusqu’où peuvent mener certaines formes d’endoctrinement.

                  Comme il a raison, Etienne Chouard quand il dit que les partis ont pour principale vocation de « nous jeter les uns contre les autres »
                  (en même temps, il dit rarement des conneries smiley ).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès