• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La France essuie un « nein » immédiat de Berlin sur sa demande (...)

La France essuie un « nein » immédiat de Berlin sur sa demande d’arrêter Nord Stream 2

La France a essuyé un refus immédiat de Berlin concernant sa demande de stopper la construction de Nord Stream 2, à peine celle-ci effectuée. En effet, l'Allemagne veut toujours construire le projet et balaie d'un revers de main la demande française mais aussi les volontés européennes sur ce dossier. 

JPEG

Le gouvernement allemand reste favorable au projet d'oléoduc germano-russe. La porte-parole adjointe du gouvernement, Martina Fietz, a déclaré que « ces derniers jours, le gouvernement fédéral a "souligné que sa position de base n'avait pas changé" » alors que, précédemment, c'est à dire le matin même, le secrétaire d'Etat français à l'Europe, Clément Beaune, avait appelé à l'arrêt du projet de Nord Stream 2 évoquant l'action des autorités russes contre les manifestations émanant de l'opposition.

Le quotidien allemand Die Welt précise qu' « un porte-parole du ministère fédéral des Affaires étrangères a déclaré que la position française était connue du gouvernement allemand » et que « Berlin est en ''échange très étroit'' avec le gouvernement à Paris ».

La demande française vient après l'arrestation de l'activiste Alexeï Navalny à son retour en Russie. Le même média précise que « les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont discuté, le lundi de la semaine dernière, pour mettre en place une éventuelle réaction européenne contre les autorités russes en raison de l'emprisonnement d'Alexeï Navalny et de ses partisans.

En raison des nouvelles arrestations survenues lors des manifestations en Russie de ce week-end, Clément Beaune a appelé à la suspension du projet de gazoduc Nord Stream 2 ce lundi 1 février en précisant sur Franceinfo la volonté de la France d'effectuer encore des sanctions contre la Russie : « Des sanctions, on en a déjà prises mais il faut être lucide, ça ne suffit pas. Il y a des protestations, il faut des sanctions, il faut aller plus loin, on l'a fait hier. Cela ne suffit pas. Je pense que l'option Nord Stream est une option qui se regarde. Vous savez, c'est aujourd'hui une décision allemande puisque c'est un gazoduc qui est en Allemagne. Et nous avons toujours dit que nous avions les plus grands doutes sur ce projet ». « Au début du mois de décembre, les travaux pour ce projet de plus de 9 milliards d'euros et 1 200 kilomètres de liaison sous-marine avaient repris dans les eaux allemandes, après avoir été suspendus pendant près d'un an en raison de sanctions américaines », a souligné la radio française dans son article accompagnant l'entretien réalisé avec le secrétaire d'Etat français à l'Europe. 

La France suit la ligne politique des Etats-Unis et de Bruxelles. Comme le précise Courrier International, « l’arrestation de l’opposant a soulevé une vague d’indignation en Occident, de l’Union européenne (UE) aux Etats-Unis en passant par les pays baltes », indiquant que « le président du Conseil européen, Charles Michel, a dénoncé un acte “inacceptable”, tandis que Jake Sullivan, futur conseiller à la sécurité intérieure de Joe Biden, a réclamé la “libération immédiate de l’opposant” ». « Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a exprimé ''sa grave inquiétude''' face à cette nouvelle tentative de ''faire taire Navalny'', et les pays Baltes, d’une seule voix, ont exhorté l’UE à ''imposer des sanctions'' à la Russie si l’opposant n’était pas libéré », a souligné l'hebdomadaire français. 

Mais, dans ce jeu diplomatique, il faut surtout observer la faiblesse de la diplomatie française face à l’Allemagne et le double jeu de Berlin qui veut le beurre et l'argent du beurre. Est-ce que l'Allemagne, qui a pourtant été aux petits soins pour Alexeï Navalny, utilise cette carte pour négocier sur le dos de l'opposant russe certains contrats préférentiels sur l'achat du gaz russe en faisant pression sur Moscou tout en prenant le leadership de la vente de gaz russe sur la zone euro ?

Pierre Duval 

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=2397


Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Jean 3 février 16:28

    Bonjour, j’ai entendu à la radio Belge que la connexion au Danemark nécessitait l’intervention de spécialistes norvégien et que sous la pression ceux ci auraient jeté l’éponge.


    • samy Levrai samy Levrai 3 février 16:37

      @Jean
      Pas de connexion au Danemark, pipeline avec sortie en Allemagne.


    • Jean 3 février 16:50

      @samy Levrai
      effectivement, surement une tentative d’embrouille. Nord Stream 2 n’est que le doublement de Nord Stream, sur wiki c’est bien documenté.


    • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 3 février 17:41

      @Jean

      Pas de connexion au Danemark, pipeline avec sortie en Allemagne.

      Destiné à court-circuiter la Pologne. Quand Jean dit que ça sent l’embrouille, je crois que c’est le mot qui convient. C’est pas la première fois qu’Allemands et Russes savent se mettre d’accord contre la Pologne, pour laquelle la France « simule » son soutient total...
       

    • Et hop ! Et hop ! 3 février 16:42

      On se demande pourquoi le gouvernement allemand répond à la déclaration de Macron.

      La France n’est concernée en rien par ce projet de gazoduc, et personne ne lui demande son avis.


      • troletbuse troletbuse 3 février 16:54

        @Et hop !
        Sur, Le Poudré met son nez partout, au sens propre comme au figuré  smiley


      • mursili mursili 5 février 11:30

        @Et hop !

        C’est parce qu’il croit que Nord Stream 2 est un projet « européen ».
        Il ya encore des faibles d’esprit qui croient que l’Europe (l’Europe, l’Europe ! aurait dit De Gaulle) parle d’une seule voix.

        Quels c..s !


      • Jeekes Jeekes 3 février 17:18

        Dans le genre ’’de quoi j’me mêle’’ il a encore fait fort, not’ gérontophile national. Nanmékelkon, c’est affligeant !

         

        Franchement, y’a vraiment personne dans sa cour (de lèches-culs) pour lui dire à quel point il est ridicule ? 

         


        • Jean 3 février 17:51

          au fait , Gerald Schroeder ce n’est pas un acteur majeur la dedans ? ( ancien prems de germany)


          • jjwaDal jjwaDal 3 février 17:55

            Pour leur approvisionnement énergétique, les allemands ont choisi l’intermittence de l’éolien et du solaire. Pour y pallier il faut soit du charbon (il en ont) soit du gaz (ils n’en ont pas), soit du nucléaire (ils y renoncent sous la pression du lobby écologiste).
            Le gaz de la mer du nord a connu son pic, reste les russes comme source de gaz en pratique. Nécessité fait loi.
            Les allemands n’ont pas vraiment le choix s’ils veulent que leur économie tourne. Avec la réduction prévue de l’électronucléaire chez nous, nous serons content d’avoir du gaz russe le moment venu.
            Par ailleurs pour l’aspect « sanctions », d’une les chinois achèterons tout le gaz russe disponible et de deux les autorités russes avaient toutes les opportunités d’éliminer physiquement un opposant de pacotille. Qui a autorisé Navalny a aller se faire « soigner » à l’étranger ? Qui l’a obligé à revenir dans un pays qui « cherche à lui faire la peau » ?
            Navalny ne serait qu’un délinquant de droit commun sans l’instrumentalisation et le soutien actif des USA et de leurs caniches européens.
            Dans un pays qui se donne les moyens d’envoyer en prison des citoyens surpris en plein air sans masque (y compris dans des endroits quasi déserts), qui attente à des libertés fondamentales sous des motifs spécieux et qui tirait au flashball sur des manifestants âgés (éborgnant une jeune femme de 20 ans au passage), on se pince devant tant d’arrogance mal placée.


            • amiaplacidus amiaplacidus 3 février 18:00

              La France, plus caniche des USA que l’Allemagne, on m’aurait dit cela il y a 5 ans, jamais je ne l’aurais cru possible.

              Et bien, Macron a réussi l’impossible.


              • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 3 février 18:28

                @amiaplacidus
                Allons, allons.
                2003 : Condolezza Rice,« il faut punir la France »
                2005, tous les médias « français », en coeur, matin midi et soir : Sarkozy.
                2007, Sarkozy, le super-président est élu. Retour dans l’OTAN, attaque de la Libye, puis soutient aux « rebelles syriens »... etc.


              • amiaplacidus amiaplacidus 3 février 19:08

                @Opposition contrôlée

                Certes, mais je compare l’attitude française avec celle de l’Allemagne qui faisait encore mieux dans l’à plat ventrisme.
                 


              • Abou Antoun Abou Antoun 4 février 09:54

                @amiaplacidus
                Tout cela est vraiment incroyable. L’attitude de l’Allemagne est compréhensible, elle reste de fait un pays occupé, n’ayant signé aucun traité de paix avec la puissance occupante, les USA. l’OTAN n’est qu’une sorte de prête nom permettant aux États unis de s’implanter militairement en Europe ?
                Grâce à de Gaulle la situation était chez nous un peu plus enviable. Le vieux avait réussi à faire admettre le pays dans le camp des ’vainqueurs’ alors que de nombreux états la considérait comme un état collabo au même titre que l’Italie. De Gaulle avait même réussi à arracher un siège permanent au conseil permanent de sécurité’ de l’ONU.Tout ce travail effacé d’un coup de plume par le ’young leader’ Sarkozy et ses acolytes.
                Mais bon, les ’veaux’ ne méritaient pas de Gaulle. Ils sont trop cons, trop lâches, que le malheur du monde s’abatte sur eux (et sur moi et mes descendants, hélas).


              • cilaos 3 février 20:41

                Quel serait l’opposant qui pourrait servir de « monnaie d’échange » pour faire stopper la vente d’armes depuis la France à côté desquelles le gaz qui arrive de la Russie est un petit gadget pour les habitués des news à 2 euros


                • Xenozoid Xenozoid 3 février 20:43

                  free Assange


                  • Aimable 3 février 20:45

                    je comprendrais si nous avions de l’énergie type gaz a leur vendre comme les Amerlocs mais nous , nous n’avons rien a leur vendre alors nos politiques meublent en faisant ce qu’ils savent le mieux faire , c’est a dire les clowns .


                    • fabrice68 fabrice68 4 février 06:59

                      Beaune : « vous savez, c’est une décision allemande puisque le gazoduc passe en Allemagne »...Ben oui, alors pourquoi tu l’ouvres, abruti ?Les Allemands ont bien raison de balayer d’un revers de main cette prétention française à s’ingérer dans leurs affaires intérieures et économiques !C’est de plus en plus désolant, cette russophobie primaire, dans la continuité de Hollande avec ses Mistral.


                      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 4 février 09:26

                        Bravo les allemands ! Bon, il faut dire qu’ils auraient bien tort de se laisser intimider par Macron. De toutes les façons, que peuvent-ils faire ? Les « écolos » les ont forcé à abandonner le nucléaire et les éoliennes ne répondent pas aux besoins énergétiques de ce pays, donc en avant le gaz et le charbon en Allemagne comme en Russie. Depuis le temps, qui s’étonnera de l’incohérence des écolos ?


                        • vesjem vesjem 4 février 09:45

                          macron a grondé les allemands sur injonction des ricains ; ses gonades sont dans les mains de la super oligarchie, essentiellement u.s


                          • CN46400 CN46400 4 février 11:32

                            @vesjem
                            Le pb , ce n’est pas le gaz, et le Co2 qui va avec, c’est que l’Allemagne préfère le russe au gaz de shiste US. Sauf que désormais les russes achètent plus en Allemagne que les USA. Les affaires sont les affaires, circulez, il n’y a rien à voir....


                          • JC_Lavau JC_Lavau 4 février 11:42

                            @CN46400 : «  et le Co2 qui va avec ». Nul en sciences au point de gober ce bobardement ? On voit que tu n’exploites pas de serres, toi.

                            La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

                            ...


                          • vesjem vesjem 4 février 22:35

                            @JC_Lavau
                            on pourrait parler de « réchauffement du covid », pour amalgamer ces 2 idioties


                          • CN46400 CN46400 5 février 08:38

                            @JC_Lavau
                            Pour le moment je n’ai rien contre le Co2, j’attends juste la démonstration, qui ne me parait pas impossible à réaliser, de l’effet CO2 sur l’impédance contre la propagation des infra-rouges émis par la Terre


                          • JC_Lavau JC_Lavau 5 février 09:25

                            @CN46400. As tu entendu parler de ces herbivores de taille gigantesque : Diplodocus CamarasaurusBarosaurusApatosaurus et Brachiosaurus. Ils bouffaient quoi, en leur Jurassique supérieur ? Tandis que dans notre atmosphère où le CO2 ne subsiste plus qu’à l’état de traces, où seraient les forêts et les marécages qui pourraient leur donner à bouffer ?
                            En leur temps, la végétation qu’ils broutaient repoussait à une vitesse dont nous n’avons plus idée, en notre Pliocène-Quaternaire où il y a des glaciations, et où donc règne la plus cruelle pénurie en dioxyde de carbone.

                            Ça t’arrive de calculer combien de dioxyde de carbone, primitivement océanique et atmosphérique, est à présent piégé pour toujours dans des centaines de mètres de roches carbonatées, du Trias, du Jurassique, du Crétacé ? Les pétroliers ont sondé en Picardie, dans la région de Péronne : au fond de 500 m de craie, ils ont trouvé le granite ardennais. Y a-t-il de nos jours des mers où se dépose de la craie ? Bah non ! Bien trop d’érosion mécanique des continents, rivières bien trop chargées et troubles, bien trop peu de couverture végétale, étranglée par la pénurie en dioxyde de carbone atmosphérique, en notre Plio-Quaternaire où il y a des glaciations.


                          • Hervé Hum Hervé Hum 4 février 10:24

                            ce n’est pas en France que les opposants sont arrêtés et tabassés, enfin, plus depuis le covid !!!

                            quand aux raisons avancés par Macron et cie pour dénoncer le gazoduc, c’est vraiment de la tartufferie. Selon eux, cela ferait dépendre lUE de Poutine, alors que jusqu’à présent elle ne dépendait de personne d’autre que des dirigeants US et c’est d’ailleurs sans leur pression qu’ils dénoncent ce projet.

                            Bref, Macron, c’est ce que j’appelle un singe savant, c’est à dire, que son talent réside tout entier dans sa capacité à singer les autres, mais incapable d’une idée propre qui ne soit pas du niveau primaire.


                            • Francis, agnotologue Francis 4 février 10:27

                              @Hervé Hum
                               
                               ’’ce n’est pas en France que les opposants sont arrêtés et tabassés, enfin, plus depuis le covid !!!’’
                               
                               Évidemment, puisqu’il n’y a plus de manifestants.


                            • pierrot pierrot 4 février 18:21

                              Le gaz, c’est dépassé et cette énergie fossile a un impact défavorable sur l’évolution climatique.


                              • joletaxi 4 février 18:29

                                @pierrot

                                c’est curieux d’être à ce point crétin ?


                              • vesjem vesjem 4 février 22:37

                                pensons « BETTERAVE » !


                                • pierrot pierrot 6 février 10:41

                                  L’Allemagne ayant le projet d’arrêter prochainement l’énergie nucléaire doit se retourner vers d’autres énergies comme le charbon, houille, tourbe et en priorité du gaz russe pour faire fonctionner ses usines.

                                  La France n’a pas de gros besoins de gaz naturel ayant choisi en priorité l’énergie nucléaire (75 % de l’électricité) et accessoirement l’hydraulique (12 % de l’électricité) et un peu d’éolien (6 %) et de solaire (2 %).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité