• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La ğ1, crypto-monnaie libre, fait son chemin

La ğ1, crypto-monnaie libre, fait son chemin

Il est des concepts qu'on utilise sans y penser, qu'on prend pour naturels et inaltérables, et qui impactent notre vie personnelle et notre organisation sociale de manière discrète mais implacable. La monnaie mérite de figurer au sommet de ces concept.

Des développeurs français ont pris la question à bras-le-corps, et ont décidé de produire leur propre crypto-monnaie, respectant la Théorie Relative de la Monnaie, elle-même basée sur les valeurs des logiciels libre.

Essayons d’y voir plus clair.

I. Utilisez-vous des euros, ou êtes-vous utilisés par eux ?

À moins de suivre un parcours universitaire en économie (où le sujet sera traité en une paire d'heures), nous n'avons aucune formation sur l'origine de ces symboles que nous utilisons tous les jours et pour lesquels nous sacrifions la plus grande partie de notre énergie.

Le travail produit-il de l'argent ? Non. D'où viennent les euros en circulation, alors ? Soit ce sont des euros centraux (des vrais euros), et vous n’en avez jamais vu, soit ils sont créés lorsqu’un état, une entreprise ou une personne contracte un emprunt. https://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs

Qu’est-ce qui donne de la valeur à vos euros ? La difficulté de produire des billets et des pièces ? Certainement pas. L’immense majorité des euros sont immatériels, des chiffres sur un écran. La seule chose qui donne de la valeur à votre compte en banque, c’est votre foi, votre croyance que d’autres vous donneront des biens et des services (la véritable richesse) contre ces unités symboliques.

Pour le dire autrement : quand vous empruntez 100 000 € à la banque, elle ne vire pas cette somme sur votre compte. Elle invente, crée ex nihilo, produit cette somme pour l’occasion. Seule condition, définie par les fonds de réserve fractionnaire : détenir 10 % de la somme en monnaie centrale. En réalité les banques on de nombreux moyens de détourner cette limite. Et que se passe-t-il tandis que vous remboursez ? La monnaie est progressivement détruite, et ne restent au final que les intérêts, conservés par la banque.

Cette manière surprenante de produire de la monnaie a des conséquences : à chaque instant, il y a nécessairement plus de dette en attente de remboursement que de monnaie en circulation. C’est l’effet incontournable des intérêts. Démonstration : Soit N la somme totale des euros en « circulation » (en réalité la finance et l’évasion fiscale immobilisent la majorité de cette somme). Ce montant N a été crée par un crédit total, également de N. Combien doit être remboursé ? N + I, le principal et les intérêts. Il n’existe donc jamais assez de monnaie pour rembourser tous les crédits d’un coup.
 

Comment l’économie survit-elle à ce paradoxe ? En faisant appel à la croissance ! On réflechit rarement à ce qui croît dans la croissance : c'est le crédit. Il faut sans cesse que les acteurs économiques empruntent, à rythme toujours accéléré, pour générer la monnaie qui permettra de rembourser les crédits passés. C’est une course en avant sans fin, un jeu de chaise musicale dément.

Il arrive que la croissance de la dette ne soit pas à la hauteur : quand les emprunteurs et les prêteurs perdent confiance dans la capacité à rembourser (qui a dit « quand ils réalisent soudain les règles du jeu auquel ils jouent » ?). C’est à alors la crise, et d’immenses quantité des dette deviennent insolvables et disparaissent sans avoir et remboursées.

Au-delà des conséquences systémiques de cette monnaie dette, il y a aussi des conséquences individuelles. La plupart des acteurs économiques sont nécessairement endettés, et tenu de rembourser à travers des échanges de travail et de bien, sachant qu’il n’y a pas assez de monnaie pour tout le monde. Nous sommes donc condamnés à la compétition et à tenter de ne as faire partie de ceux qui échoueront nécessairement. Voilà une origine discrète mais implacable de symptômes tels que le stress et le burn-out.

II. Tout ceci est-il inéluctable ?

La compétition, l’écrasement du plus faible est-il une loi de la nature ? Doit-on accepter le darwinisme social et justifier ainsi les souffrances que nous inflige cette organisation monétaire ? Darwin nous dit que le plus adapté survit, on entend le plus impitoyable. Pourtant, les interactions entre espèces sont au moins autant de la coopération que de la compétition. http://www.conservation-nature.fr/article1.php?id=307 Les plantes ne peuvent vivre sans l’aide des champignons, le poisson pilote lave le requin, les fourmis partagent leur nourriture ...

Pouvons-nous imaginer une économie construite sur la coopération et non sur le manque monétaire structurel ? Comment cela se passerait-il ?

Les bases de cette réflexion ont été posées par Stéphane Laborde et sa Théorie Relative de la Monnaie.http://4emesinge.com/comprendre-la-theorie-relative-de-la-monnaie-avec-stephane-laborde/ Pour résumer : une monnaie équitable serait créée au profit de tous les acteurs économiques (dividende universel), à un taux toujours identique. Ainsi, deux acteurs économiques bénéficieraient de la même création monétaire, même s’ils vivent à des époques différentes.

On peut expérimenter la différence entre une économie basée sur la dette et une économie libre, basée sur le partage, grâce au jeu ğeconomicus. https://www.youtube.com/watch?v=n8GpDmbE92w

Et on peut commencer à participer à une économie réelle affranchie de l’euro, grâce à la ğ1. https://duniter.org/fr/ C'est une crypto-monnaie basée sur un blockchain, comme le bitcoin. Mais contrairement au bitcoin, les unités ne sont pas créées par la puissance de calculs des "mineurs" (ce qui rend le bitcoin extrêmement énergivore), mais à égalité sur tous les comptes certifiés.

Créer un compte prend 2 minutes. https://g1.duniter.fr/#/app/home Vous pouvez télécharger une application sur votre smartphone et faire vos transactions n'importe où. https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.duniter.cesium Devenir producteur de ğ1 demande la certification par 5 autres membres certifiés. On peut déjà acheter et vendre des biens et services entre particuliers. https://www.gchange.fr/#/app/home La communauté grandi, la confiance dans la monnaie croît. Celle-ci prend dons de la valeur, et pourra bientôt être côté par rapport à l'euro.

Utiliser la monnaie de son choix est un droit constitutionnel. N’est-il pas temps d’user de ce droit, de faire un premier pas pour quitter la galère invisible qu’est la monnaie dette ?

À vous de voir !


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • lejules lejules 23 février 16:21

    bonjour

    la création d’une nouvelle monnaie, disons une monnaie équitable mérite que l’on se renseigne j’y vais de ce pas
    merci

    • Alren Alren 23 février 18:49

      Mais contrairement au bitcoin, les unités ne sont pas créées par la puissance de calculs des « mineurs » (ce qui rend le bitcoin extrêmement énergivore), mais à égalité sur tous les comptes certifiés.

      Pouvez-vous développer ? Je n’ai pas compris la méthode employée pour créer cette monnaie.



      • Jean-F Jean-F 23 février 22:56

        En monnaie libre, l’écriture d’un bloc ne crée pas de monnaie (même s’il peut être indemnisé).
        La monnaie libre est co-produite de manière égale par chacun des membres une fois par jour sous la forme d’un DU (Dividende Universel).
        Seuls les membres peuvent écrire dans la blockchain.
        Le status de membre implique d’avoir été reconnu par une toile de confiance d’au moins 5 autres membres, et d’avoir lu et compris la licence Ğ1 qui concerne la première monnaie libre.
        Le calcul des nœuds n’est donc pas une compétition lucrative, ce qui permet de sécuriser la blockchain avec de simples raspberry pi consommant 2 à 3 watts.
        Il importe plus d’avoir de nombreux plutôt que de puissants calculateurs.
        Et des améliorations sont en cours pour optimiser encore la consommation et la sécurisation de la blockchain.


        • Alren Alren 24 février 12:43

           @Jean-F

          Si je comprends bien, la sécurité de la ğ1 est fondée sur le caractère fermé des membres du club qui la détiennent.
          Et pour y entrer, dans ce club restreint, il faut le parrainage de cinq membres ayant la confiance des autres.

          Mais le propre d’internet n’est-il pas que communiquent des gens qui ne se connaissent pas vraiment ? Comment trouver cinq membres qui certifient que vous êtes honnête s’ils ne vous connaissent pas (et si vous ne les connaissez pas non plus) ?
          Il est clair que le bitcoin consomme trop d’énergie par transaction ce qui le condamne à terme.

          Mais l’alternative trouvée pour la ğ1 ne me convainc pas non plus.
          Enfin pour obtenir de cette monnaie, il faut donner des euros en échange. À qui ?

          Avec l’achat d’or (en lingotins de 1kg en or très pur) la monnaie virtuelle d’internet est une protection contre la crise qui va bientôt avoir lieu et qui se paiera pour les particuliers par un vol de leur épargne confiée à une banque.
           
          Encore faut-il que son usage soit aussi aisé qu’un compte courant.

          Et bientôt qui acceptera des euros qui perdront de la valeur en échange d’une monnaie robuste échappant aux banques ?


        • obrow 25 février 12:34

          @Alren
          Bonjour,
          Du fait de la co création d’un dividende universel, il convient d’en co-générer un seul par individu.
          Il y a deux moyens de contrôle possible : Soit un organisme centralisé vérifie qu’un individu ne possède qu’un compte membre, soit la communauté s’auto contrôle par parrainage. C’est ce second choix qui a été fait. Il est vrai que cela peut sembler compliqué de rentrer dans la « toile de confiance » au début car il y a peu de membres mais au fil du temps il sera de plus en plus facile de connaître cinq personnes. Sinon, il existe des réunions mensuelles dans la majorité des régions de France (et de Belgique) qui permettent de rencontrer des membres, de mieux comprendre cette monnaie, de créer des liens et d’y être intégré. Ce n’est pas un club mais un modèle de construction décentralisé.
          Il n’y a pas d’euros à donner pour entrer dans la monnaie car ce n’est pas un principe de monnaie locale complémentaire.
          Bien sûr si vous voulez vendre des euros contre des Ğ1 et que vous trouvez quelqu’un qui accepte de faire l’échange, ce n’est pas interdit car c’est un produit comme un autre. Vous pourrez alors vous arranger sur un taux qui vous convient à tous les deux.
          À noter que vous pouvez aussi créer un compte « non membre » et même en créer autant que vous le souhaitez et faire des échanges. Vous pouvez tout à fait vendre des produits et des services sans avoir de statut de membre et ensuite réutiliser les Ğ1 dans d’autres transactions.
          Le statut de membre vous donne juste le droit de co-créer la monnaie, en recevant votre dividende universel quotidien et de vérifier que les personnes que vous certifiez son prête à jouer le jeu de façon honnête.
          Je ne peux que vous encourager à aller à une réunion près de chez vous pour mieux en comprendre le fonctionnement.
          Pas de panique, par construction, personne n’est défavorisé dans cette création monétaire ni dans l’espace, ni dans le temps. Peu importe donc où ni quand vous nous rejoindrez, vous rattraperez mécaniquement la quantité monétaire des primo accédants.

          À très bientôt dans le réseau,

          cordialement


        • Doume65 24 février 10:50

          « Pouvons-nous imaginer une économie construite sur la coopération et non sur le manque monétaire structurel ? [...] on peut commencer à participer à une économie réelle affranchie de l’euro, grâce à la g1. C’est une crypto-monnaie basée... »

          Bonjour Guyer.
          Autant l’explication de la création de la monnaie par les banques (mais n’y a-t-il pas une création institutionnelle, et comment fonctionne-t-elle) est claire, autant il n’est pas démontré en quoi cette crypto-monnaie participe d’une « économie réelle, construite sur la coopération ». Cela mérite (demande, en fait) un développement. Peut-être dans un prochain article ?


          • Eric F Eric F 24 février 10:56

            Je ne vois pas en quoi un système où des initiés, désignés par cooptation ou par détention de moyens de calcul, peut créer de la monnaie ex nihilo est meilleur qu’un système de banque contrôlées. Les considérations sur la « consommation » électrique sont un épiphénomène sans rapport avec le fond de la question du droit, de l’éthique et du bien public.

            « Utiliser la monnaie de son choix est un droit constitutionnel » je me demande quel est l’article de la constitution relatif à ce supposé droit !


            • obrow 25 février 12:57

              @Eric F
              Bonjour,
              Ce n’est pas un cercle d’initiés, mais une construction décentralisée (voir ma réponse plus haut).
              La monnaie créée dans ce système n’est pas une dette, c’est en quelque sorte une monnaie centrale équitablement répartie. Cela permet de la rendre abondante ( ce qui fluidifie les échanges) sans générer d’inflation.
              La détention de moyens de calculs (avoir un nœud) n’est pas nécessaire ni pour utiliser la monnaie ni pour être membre, c’est un choix personnel non rémunéré à priori. (les individus peuvent faire des dons pour rémunérer ceux qui calculent).
              Il y a autour de 70 nœuds (pas toujours tous actifs) pour 746 membres et il sont tous mis en ligne gracieusement et par volontariat.
              Pour donner une idée de la croissance de la toile, nous sommes autour de 100 nouvelles personnes par mois. Ce chiffre accélère puisqu’il deviendra de plus en plus facile de connaître cinq membres au fur et à mesure que le nombre grandit. (les 46 derniers membres sont entrés en 11 jours).
              Je vous encourage à aller aux réunions organisées tous les mois probablement près de chez vous, cela répondra à vos questions.
              Tous les 6 mois il y a également une réunion nationale et la prochaine sera du 24 au 27 mai 2018 à Douarnenez.
              Cordialement


            • Eric F Eric F 26 février 11:15

              @obrow
              c’est une initiative dont le créateur est inconnu, et dont les acteurs se sont auto-désignés. Un service « privé » de monnaie publique, qui du fait de l’absence de contrôle est utilisé pour des transactions clandestines et donne lieu à thésaurisation spéculative (dire que cela ne génère pas d’inflation est très théorique, nul ne peut modéliser ce qu’il en serait si cela prenait de l’ampleur).
              Même s’il y a sans aucun doute des idéalistes « solidaires » dans la barque, on voit que cela donne lieu à des opérations opportunistes.


            • obrow 26 février 21:54

              @Eric F
              Même si je ne conteste pas le fait que vous puissiez être contre cette monnaie, je vous engage cependant à être curieux pour mieux la comprendre.
              Le « créateur » de la Théorie Relative de la Monnaie a publié ces travaux sous licence libre (GNU Public Licence V3) que vous pouvez trouver à cette adresse : http://trm.creationmonetaire.info/ .
              À la suite de sa publication, des informaticiens ont tenté de mettre en œuvre cette théorie en créant un logiciel (Duniter). Ce logiciel est un logiciel libre également.
              Que ce soit la théorie ou le logiciel, vous pouvez donc les télécharger, y contribuer, les modifier, vous les approprier et les redistribuer. Personne n’est auto-désigné et rien n’est privé.
              La monnaie étant basée sur la Blockchain, les transactions sont publiques également et le système de toile de confiance fait qu’il est difficile d’être anonyme.
              Je ne sais pas ce que vous appelez des transactions clandestines mais si vous pensez armes, drogue… je considère que l’argument n’est pas valable dans la mesure où l’essentiel des transactions clandestines dans le monde se font en Dollar et en Euro.
              Concernant le côté économique je ne vais pas expliquer la théorie que je vous engage à lire mais je vous dirais que par construction elle n’est ni spéculative ni inflationiste ni pyramidale. Cette monnaie n’a aucun intérêt pour les opportunistes et ne donne aucun avantage à ceux qui l’ont créée.
              Elle a été construite autour d’une seule constante qui est l’espérance de vie humaine. Elle a pour rôle d’être équitable pour tous dans l’espace mais aussi le temps (générations).
              je suis globalement d’accord avec vos arguments concernant des monnaies du type Bitcoin ou autre mais le concept ici est complètement différent. Je pense que c’est pour cela que l’auteur de l’article a jugé bon d’écrire sur cette monnaie plutôt qu’une autre.
              Allez à cette adresse et amusez-vous à consulter l’ensemble de la monnaie. https://g1.duniter.fr/#/app/currency/lg

              Cordialement


            • Matlemat Matlemat 25 février 16:50

              Je lis que le Bitcoin est trop energivore, mais les euros ou les monnaies fiat ne consomment elles pas elles aussi de l’énergie ? Les serveurs des banques qui vérifient leur transactions consomment de l’énergie tout autant, sans parler les distributeurs de monnaies, coffres, sécurité, etc. De plus les ordinateurs ne sont ils pas de plus en plus efficaces et ne peuvent ils pas vérifier de plus en plus tout en consommant moins ?


              • Attilax Attilax 26 février 11:20

                Merci pour l’article. Très intéressant, cette cryptomonnaie française libre. Je viens de m’inscrire, maintenant il faut que je rencontre 5 membres de visu pour qu’ils me « certifient » et que je puisse devenir membre à mon tour. Un peu galère, mais nécessaire pour tisser la « toile de confiance ». j’aime bien l’idée, c’est difficile de spéculer dessus, j’espère que ça va prendre. Je pense que ce serait une gigantesque connerie de lui donner un « taux de change » par rapport aux monnaies-dettes, il faut que ça reste décentralisé et en dehors de ce bordel bancaire...


                • obrow 26 février 22:19

                  @Attilax
                  Je ne connais pas votre lieu de résidence mais vous pourrez trouver des informations sur les rencontres à cette adresse : https://forum.monnaie-libre.fr/c/communication/rencontres
                  Il peut se passer quelques rencontres avant que la confiance s’installe donc soyez patient :)
                  Vous ne réussirez peut être pas à obtenir vos certifications dans les deux mois ce qui aura pour conséquence de supprimer votre compte. Vous pourrez alors recréer le même et recommencer le processus de certification. C’est pour cela que l’on conseille d’abord de créer un compte non membre pour découvrir la monnaie, puis de créer le compte membre une fois que vous connaissez les personnes qui vous certifieront.
                  N’oubliez pas non plus que votre couple login mot de passe sert à générer vos clefs cryptographiques et que vous ne pourrez pas en changer à vie. Ce couple doit donc être extrêmement solide.
                  On conseille d’utiliser la méthode DiceWare avec 5 ou 6 mots pour chaque.

                  https://linuxfr.org/users/mweber/journaux/diceware-liste-de-mots-en-fran%C3%A7ais

                  Je comprends le côté « galère » que vous mentionnez qui nécessite une réelle motivation mais je vois que vous en avez compris la raison !

                  Que vous soyez membre ou non, n’oubliez pas de proposer vos compétences en échange de Ğ1 car c’est bien dans l’échange que réside tout l’intérêt d’une économie.

                  À bientôt


                • Attilax Attilax 27 février 11:02

                  @obrow

                  Merci pour ces précisions. Je me suis inscris sur Framasphere pour rencontrer des membres et je communique directement sur la carte des nouveaux membres de Cesium, quelques-uns m’ont déjà répondu positivement. Je ne suis pas pressé et je trouve cette idée de monnaie libre encore plus intéressante que les autres cryptomonnaies car à priori elle empêche toute spéculation. Et oui, bien sûr que je veux m’en servir pour échanger ! De toute façon, avec l’arrêt du cash dans quelques années, ils ne nous laissent pas le choix : il faudra une alternative. Celle-ci me va très bien. Si vous êtes membre et en région parisienne, je suis d’ailleurs dispo pour une rencontre smiley


                • obrow 26 février 22:24

                  Je réponds à un certain nombre de commentaires en essayant d’expliquer et de clarifier les remarques ou questionnements des commentateurs. Toutefois, si l’auteur de l’article estime que j’outrepasse mon rôle, qu’il me le signale et j’arrêterai de commenter les commentaires smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès