• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Gauche... Comme disait Guy BEDOS....

La Gauche... Comme disait Guy BEDOS....

 

Ça Devient difficile d'être de gauche surtout quand on n'est pas de droite

Éparpillée, façon puzzle, voilà comment la célèbre réplique de Raoul Volfoni, (un des tontons flingueurs d’Audiard) s’appliquerait à la gauche d’aujourd’hui, divisée, scindée, incapable d’offrir une perspective enthousiaste à ses électeurs.. Du temps de sa splendeur, fière et forte de son histoire, synonyme de progrès social, elle avait l’adhésion du monde ouvrier et de la fonction publique sans objurgations.

 

  Depuis le congrès d’Epinay en 1971 jusqu’en 1983 et son virage  dévastateurFrançois Mitterrand (Tonton flingueur    d’un autre  genre), en aura tenu les rênes. . Rattrapée par la  réal politique, et contestée depuis, la gauche de  gouvernement peine à  convaincre, la parenthèse  désenchantée du quinquennat  de Hollande n’ayant rien  arrangé. C’est donc désormais privée  d’un charismatique fédérateur, qu’elle ondule aux grès  des petites ambitions mesquines de ses caciques.

 

Depuis Mélenchon l’autocrate jusque Piolle le rêveur en passant par Valls le ténébreux et Hidalgo l’arriviste, sans omettre Montebourg l’apiculteur qui se pique de devenir Président, et le Jadot pro vaccin, elle se noie dans un maelstrom de personnalités, dont l’envergure politique manque cruellement d’amplitude. Certains voient dans la faconde de Mélenchon l'attribut d'un potentiel leader. Pourtant la principale qualité lui fait défaut. La capacité à réunir toute la famille de gauche. Bien au contraire, il fonde sa stratégie sur le schéma inverse, rejetant en bloc l’idée de faire union avec les socialistes (ou ce qu’il en reste) pas plus qu’avec une partie des écologistes, lesquels, au demeurant, lui sont majoritairement hostiles.

C’est suicidaire

Non seulement pour lui et eux, (cela reste leur choix) mais surtout pour le peuple de gauche qui sait déjà que cet ostracisme lui coûtera cher et le privera d’espoir pour encore longtemps. Il semble improbable qu’une figure rassembleuse émerge d’ici 2022 pour que la gauche s’inscrive comme potentielle alternative à MACRON.

Il y aurait pourtant un moyen

A défaut de s’imposer naturellement comme candidat unique, celui-ci se verrait désigné par les électeurs eux-mêmes, au travers d’une primaire élargie. Cette solution, refusée catégoriquement par la France Insoumise, mais pas que, c’est aux électeurs de l’exiger. Ceux qui pensent se dédouaner de cette option démocratique seront les fossoyeurs de la gaucheSeul l’engagement solennel de soutenir sans condition, quelles que soient son obédience où sa chapelle politique, le ou la candidate issu de ces primaires, redonnera à l’électeur de gauche l’envie d’aller aux urnes voter « pour un projet » et non plus « contre un candidat », en raison du non choix que le second tour lui propose trop souvent.

L’avenir de la gauche dépend de son peuple

Partout où cela est possible, j’invite modestement les gens de gauche qui partage ce vœu, à se rassembler pour faire entendre leur voix en faveur d’une candidature unique de toute la gauche, par tous les moyens : Pétitions, votations populaires, réseaux sociaux, réunions publiques, etc…. Nonobstant les divergences des uns et des autres, afin que nous retrouvions, sans les trahir cette fois, les inflexions majeures de reconquête du pouvoir, dans un nouveau programme commun de gouvernement.

Che64            Aussi sur twitter @che64000


Moyenne des avis sur cet article :  2.21/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 8 mars 17:38

    “A part la droite, il n’y a rien au monde que je méprise autant que la gauche.”

    Desproges / Fonds de tiroir


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 mars 18:19

      @Séraphin Lampion
       
       Desproges, qui disait aussi : « L’adulte ne croit pas au père Noël. Il vote. »


    • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 18:27

      @Séraphin Lampion

      Je me doutais que vous étiez au-dessus des partis.

      Ce qui ne va pas les empêcher de s’occuper de nous tous.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 9 mars 08:31

      @Octave Lebel

      La vie politique est devenue un marché comme un autre dans lequel les clients sont les électeurs, les commerciaux sont le législatif et le département marketing est l’exécutif.
      Le conseil d’administration, lui, reste dans les coulisses, mais il ouvre et ferme le robinets de la pompe à phynances.
      Et comme dans tout marché, le client-consommateur ne peut que choisir l’enseigne où il fait ses courses sans bien savoir qui sont les actionnaires, et en croyant qu’il choisit les produits qu’il achète alrors qu’il n’est que la cible d’une stratégie de distribution dans laquelle la communication manipule son comportement d’acheteur.
      Dons, vous avez raison, ils s’occupent de nous.


    • Octave Lebel Octave Lebel 9 mars 14:10

      @Séraphin Lampion

      Et donc il nous reste nos yeux pour pleurer et notre plume pour écrire


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 9 mars 16:11

      @Octave Lebel

      pour écrire ou pour se décorer : cadeau


    • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 8 mars 18:19

      Est-ce que gauche et droite, ça a encore un sens. Je ne le crois pas.

       

      Et dans la perspective d’une prolongation de la crise sanitaire, les vieux partis vont exploser.

       

      Aujourd’hui les khmers verts alliés aux khmers blancs ont réussi un coup d’État

      à l’échelon planétaire.


      • dscheffes 8 mars 20:03

        @Francis, agnotologue
        La grande victoire idéologique du capitalisme aura été de nous faire croire que la notion de gauche-droite est dépassée. expliquez-moi quels intérêts j’ai en commun, moi infirmier à la retraite avec un patron du CAC40 ou autre gros plein de fric. Si vous ne le savez pas, permettez-moi de vous le dire : AUCUN !!!


      • L'apostilleur L’apostilleur 8 mars 22:40

        @Francis, agnotologue

        « ...Est-ce que gauche et droite, ça a encore un sens. Je ne le crois pas... »

        Vous avez parfaitement raison, Macron l’avait déjà perçu. Considérer qu’être de gauche ou de droite se mesure sur l’échelle des revenus à toujours été archaïque.

        Les anciens ouvriers de gauche qui votent RN sont-ils de droite ?


      • gnozd gnozd 8 mars 23:04

        @Francis, agnotologue

        Etre de gauche (au sens de la vraie gauche !) a un sens à condition de n’être pas au pouvoir.
        Le pouvoir, par nature, est de droite.


      • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 07:50

        @dscheffes
        La grande victoire idéologique du capitalisme aura été de nous faire croire que la notion de gauche-droite est dépassée

        Elle est provisoirement dépassée. Le clivage aujourd’hui se fait entre les européistes/mondialistes, ennemis de l’indépendance et de la souveraineté, tous anti Frexit, qui vont de la Gauche au FN.

        Et ceux qui veulent le retour à la souveraineté pour mettre en place une politique économique & sociale nationale, débarrassée des oukases de Bruxelles et de la BCE, et sortie de la mondialisation qui ont ruiné le pays.

        C’est ce que souhaitent de nombreux Français. Ce mouvement est représenté par l’UPR et son programme de Libération nationale, censurée depuis 14 ans.
        Et Philippot.


      • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 07:53

        @gnozd
        Le pouvoir, par nature, est de droite.

        Forcément aujourd’hui, puisque le pouvoir est à Bruxelles & à la BCE !


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 mars 08:03

        @dscheffes
         
         
        En matière politiques, les partis sont des fabricants d’ignorance.
         
         « En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai. » Talleyrand


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 mars 08:23

        @gnozd
         
         ’’Le pouvoir, par nature, est de droite’’
         
         C’est pas faux. Je dirai qu’il n’est pas progressiste, donc il est de droite en ce sens. A contrario, un pouvoir de gauche est inévitablement totalitaire.
         
        Le libéralisme sociétal qui instaure la dictature de minorités n’est pas de mon point de vue un progrès.
         
        Le « en même temps » macronien serait également un « ni ni » : ni progressiste ni libéral il est totalitaire et en même temps de droite.
         


      • Ecureuil66 9 mars 13:42

        @gnozd
        la plupart du temps les élus de gauche ont bien les idées de gauche mais leur portefeuille est à droite ! cherchez l’erreur .....ils sont comme le chien de Pavlov, tiraillés entre deux envies.....j’approuve votre commentaire mais j’aimerais bien qu’il soit faux !


      • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 18:22

        Nous nous sommes déjà fait avoir deux fois.

         

        Franchement, les primaires à gauche et à droite, nous avons tous pu voir ce que cela donnait. C’est pour cela que personne n’en parle plus. C’était une belle leçon à prendre pour mieux connaître les comportements et méthodes des professionnels de la politique et surtout peser dans ce genre de système le poids de ceux qui agissent dans l’ombre et qui ne se montrent pas. De comprendre un peu mieux qu’en fait la présidentielle se gagne au premier tour.

        En fait un leurre démocratique comme on nous en fabrique régulièrement maintenant. Nous nous sommes déjà fait avoir deux fois. Non merci.


        • sirocco sirocco 8 mars 18:32

          @Octave Lebel

          "Nous nous sommes déjà fait avoir deux fois."

          Seulement deux fois ?... Vous avez dû en oublier. Cherchez bien...


        • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 18:50

          @sirocco

          C’est facile de remuer le couteau dans la plaie


        • gnozd gnozd 8 mars 23:05

          @sirocco

          Depuis 74 et l’élection de Giscard, c’est à chaque fois le même scénar.


        • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 08:49

          @gnozd
          Depuis 74 et l’élection de Giscard, c’est à chaque fois le même scénar.

          Oui et non, c’est cette fripouille de droite, Mitterrand, décoré de la francisque par Pétain, qui a trouvé malin de pousser le FN dans les médias en au début des années 80. Par tactique politique explique Roland Dumas.
          D’abord pour diviser l’électorat de Droite.
          Puis pour servir d’épouvantail à moineaux à chaque 2e tour.

          C’est cela dont les Français ne veulent plus, y compris chez les électeurs de Gauche. Ils ne veulent plus du duel entre le candidat de la finance et le FN.
          Adieu veaux, vaches, cochons, couvées !


        • Odin Odin 9 mars 11:43

          @Captain Marlo

          Bonjour,

          « C’est cela dont les Français ne veulent plus, y compris chez les électeurs de Gauche. »

          Ces électeurs de gauche, se retrouvent de nouveau Gros-Jean.

          Si un nouveau duel en 2022 est identique à 2017, il y a de fortes chances que les résultats 66 et 33 % s’inversent pour ne plus être une nouvelle fois berné par ce front de la Gueuse dont ils commencent enfin à comprendre qu’ils risqueraient d’être une nouvelle fois (les électeurs) les cocus de la macronerie.


        • Lugsama Lugsama 9 mars 12:31

          @Odin

          A l’heure actuel il n’y a aucunes chances puisque c’est une partion d’une partie radical de la gauche qui pourrait voter Lepen, le reste hésite entre Macron et l’abstention, et il y a fort à parier que plus Lepen se rapprochera des 50% moins ils hésiteront..


        • Christian Nots qui a beaucoup écrit sur Mythe ERRANT : Résumé de son dernier livre : Résumé : Depuis plusieurs millénaires, la décivilisation occidentale s’en prend cycliquement aux monothéismes sous formes de déicides de masse (judéocides, « christianicides », islamicides contemporains, instrumentalisation systématisée des minorités religieuses par les terrorismes d’Etat, etc.). Il y a donc une triple corrélation des plus sulfureuses que nos élites exécutives cherchent constamment à déployer depuis des millénaires entre la destruction des monothéismes, la mort de Dieu et la fin de l’Humanité dans l’Homme. Mais quels intérêts génèrent ces mêmes processus pour nos Elites politiques – qui se gamment et qui se fleurdelysent au passage toujours plus depuis la naissance de l’Etatisme ? Leur intérêt est tout simplement que la laïcisation des systèmes monothéistes débouche à terme sur des idéologies totalitaires qui soient à la fois efficientes et pérennes et dont les ancrages pseudo-spirituels-sources ne partiraient plus de la clarté des Essences, des Valeurs ou encore du Sens des masses civiques mondiales mais de l’intérieur même des pires des institutions d’Etat et de leurs élites. D’ailleurs, c’est déjà grâce à cela que les plus hautes élites exécutives du G7 sont aujourd’hui, pour parties, en « position sacrale à la Adolf ou à la Staline ».Titre(s) : Détruire les monothéismes et sacraliser les États [Texte imprimé] : recherches transversales / Christian Nots. Le plus étranges, c’est presqu’à en rire. Sur le Site de Christian Nots on est dirigé vers la Bibliothèque : MITTERRAND. https://www.bnf.fr/fr/francois-mitterrand


          • Des expériences ont été réalisée pour voir quel système fonctionnait le mieux. Trois classes de 20 élèves, un seul projet à mettre en oeuvre. Première classe : anarchie totale, autogestion, chacun y allant de son idée. Deuxième classe : les élèves devaient choisir un leader, celui qui était le plus charismatique. Troisième classe. On demande à chaque élève d’écrire sur une papier la manière de réaliser le projet. Chaque plan étant exposé à la classe et ceux-ci votent pour le plan qui leur paraît le plus crédible (sans connaître le nom de l’élève). Comme vous l’aurez compris, c’est la dernière expérience qui a donné les meilleurs résultats....


            • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 19:03

              La mécanique en forme de piège de nos institutions.


              A mon avis, la situation est simple. Les enjeux sont connus, les programmes aussi et aussi les absences de programmes qui ne seront que des programmes de campagne donc. Ce qui en dit long sur l’idée que se font certains de la politique et du rôle qu’ils attribuent à leurs concitoyens.Suis-je sévère, je ne sais.

              La mécanique en forme de piège de nos institutions est bien acquise maintenant, du moins je l’espère, qui fait que l’élection se gagne au premier tour.

              Qui fait que ceux qui veulent à tout prix et en dernière instance maintenir les fondamentaux du néolibéralisme parce qu’ils ont tout à perdre dans la domination économique jamais vue qu’ils ont sur nous et qui visiblement ne leur suffit pas ont tout intérêt à faire en sorte que se multiplient des candidatures au premier tour sous couverture de gauche ou d’extrême droite ou supposée inclassable (Onfray par exemple) qui se diront rassembleuses.

               Depuis  longtemps les conditions de rassemblement autour d’un projet à discuter et développer ont été réunies et les urgences, la nature des problèmes, les enjeux et les moyens sont connus. En tant que citoyen je me demande pourquoi il y a eu cette longue attente. A chacun ses responsabilités. C’est clair et au fond, c’est plus franc comme cela.

              En fait, c’est maintenant aux citoyens dans la pleine acception du terme, de réfléchir aux enjeux, de comparer les parcours, leur cohérence et la persévérance des engagements pour se décider au 1er tour au besoin en oubliant leur candidat de cœur naturel ou les fidélités qui les ont fait perdre la dernière fois pour pouvoir se faire entendre au second tour. Sans plus de besoin de pseudo-sauveurs de la dernière ligne droite qui ne manqueront pas de fleurir afin de biaiser l’expression démocratique et/ou de se retrouver avec un faux-nez de gauche venu pour customiser les politiques publiques néolibérales. Cela s’est déjà vu me semble-t-il.

              Et si les responsables politiques à gauche ont un sursaut pour se rassembler sur des bases claires ce sera tant mieux et nous serons assez grands pour savoir ce que nous avons à faire en tant que citoyens espérons le.



              • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 19:04

                @Octave Lebel

                Et surtout, vivement que nous puissions nous donner d’autres institutions parce que celles-ci de bricolage en bricolage avec l’appui des médias sont devenus un véritable piège anti-démocratie.


              • Captain Marlo Captain Marlo 8 mars 19:27

                @Octave Lebel
                Et surtout, vivement que nous puissions nous donner d’autres institutions parce que celles-ci de bricolage en bricolage avec l’appui des médias sont devenus un véritable piège anti-démocratie.

                L’Europe que vous défendez est libérale et anti démocratique depuis le début. Comme tous les Traités que la France a signés depuis le Traité de Rome. Lequel a été signé par Guy Mollet SFIO sans referendum. Déjà, question démocratie et pouvoir supranational, les vers étaient dans le fruit dès 1957 !! 

                Vous ne changerez rien du tout aux Institutions. L’Europe est une dictature au service de la finance et des multinationales, qui ne veulent absolument pas d’un système démocratique et social qui grignoterait leurs profits. Pour cela, ils ont rédigé le Droit communautaire. Il supérieur aux Droits des états de manière absolue et en particulier, dans le domaine constitutionnel.

                "(...) La primauté du droit européen sur les droits nationaux est absolue. Ainsi, tous les actes européens ayant une force obligatoire en bénéficient, qu’ils soient issus du droit primaire ou du droit dérivé.

                De même, tous les actes nationaux sont soumis à ce principe, quelle que soit leur nature : loi, règlement, arrêté, ordonnance, circulaire, etc. Peu importe que ces textes aient été émis par le pouvoir exécutif ou législatif de l’État membre. Le pouvoir judiciaire est également soumis au principe de primauté. En effet, le droit qu’il produit, la jurisprudence, doit respecter celui de l’Union.

                La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen....etc


              • Lugsama Lugsama 9 mars 12:34

                @Captain Marlo

                Gneugneu dictature européenne, gneu gneu Frexit. Ces idées n’interessent pas les français, ses représentants réunient se font battre par un partie chat et chien..


              • Xenon Xenon 9 mars 14:39

                @Lugsama
                ben non au contraire, ça intéresse de plus en plus de gens. Le problème c’est que l’on en entend jamais parlé nulle part.


              • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 20:21

                @Xenon
                ben non au contraire, ça intéresse de plus en plus de gens. Le problème c’est que l’on en entend jamais parlé nulle part.

                Il suffit de se reporter aux débats pendant 4 ans lors du Brexit, pour constater, qu’il n’y a jamais de débats contradictoires. L’émission « C’dans l’air » est une caricature de débats, où tout le monde est d’accord sur l’essentiel et se dispute sur les détails.

                Et toujours pour dire que sortir de l’UE sera un désastre complet, l’effondrement économique, le repliement sur soi, une idée de fachos, toussa, toussa...

                D’ailleurs, depuis le Brexit effectif, silence radio, aucune enquête sur les réformes prévues par Johnson,(renationalisations, agriculture bio, hausse des salaires, fin de l’austérité etc )

                Voici le point de vue de John Laughland qui dénonce les mensonges sur l’après-Brexit. Risque pas que « C’ dans l’air » l’invite !

                PS : John Laughland, universitaire britannique, est l’auteur, notamment, d’un essai remarqué sur les origines troubles de la “construction européenne” (“The tainted sources of Europe”, traduit en français par “La liberté des nations”)


              • Captain Marlo Captain Marlo 8 mars 19:15

                Billet intéressant, plein de tristesse et malgré tout d’humour, merci.

                L’auteur propose à la Gauche de s’unir. Mais pour faire quoi ?

                Depuis des années, elle a abandonné les classes populaires au profit des minorités.

                Les syndicats (sauf Sud) sont corrompus par l’argent de la Commission européenne, pour qu’ils défendent l’Europe.... libérale.

                .

                Que la Gauche soit unie ou divisée ; que la Droite soit unie ou divisée ; que le Centre soit uni ou divisé, que le FN soit représenté par Zemmour ou Marine, et que Macron s’allie avec qui il voudra, cela ne change absolument rien, ils sont interchangeables !!

                .

                Ils sont tous européistes mondialistes dans une Europe supranationale. Les décisions ne se prennent plus à Paris, mais à Bruxelles, à Francfort pour la BCE, parfois à Berlin, et pour la diplomatie & la défense, à Washington.

                D’Espagne à la Lettonie, de Tsipras à Salvini, peu importe leurs programmes de campagne, une fois élus, ils appliquent tous les GOPEes et les directives de Bruxelles. Le vrai pouvoir décisionnaire est à Bruxelles.

                Le seul vote qui changerait radicalement la donne, c’est que les électeurs votent pour le Frexit. Sinon, vous pouvez voter pour qui vous voulez, aurez exactement la même politique économique et sociale libérale.



                • Attila Attila 8 mars 19:30

                  @Captain Marlo
                  « Le seul vote qui changerait radicalement la donne, c’est que les électeurs votent pour le Frexit »
                  Oui. Il va y avoir des élections régionales et départementales au mois de juin.
                  Philippot présente-t-il des candidats ? Du côté UPR, jusque là il y avait un appel aux dons pour financer la campagne électorale depuis le mois de décembre. Là : rien. Y aura-t-il des candidats UPR en juin ?

                  .


                • sirocco sirocco 8 mars 19:46

                  @Attila

                  « Il va y avoir des élections régionales et départementales au mois de juin. »

                  Peut-être. Mais attendez, c’est pas fait... Philippot pense que Macron n’a pas du tout envie que ces élections se tiennent (parce qu’il y prendrait une veste) et usera de tous les prétextes notamment l’état d’urgence sanitaire pour les reporter.


                • Captain Marlo Captain Marlo 8 mars 19:55

                  @Attila

                  Je n’en sais rien.


                • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 20:18

                  @Captain Marlo

                  Je ne crois pas que tous ceux qui ont écouté ou consulté avec intérêt les productions de l’UPR se retrouvent dans l’enfermement doctrinal que vous affichez à chaque fois et ne savent pas faire la part des urgences, des circonstances et des évolutions qui ont eu lieu.

                  Dans un processus démocratique, chacun apporte sa part et fait avancer les choses sans renoncer pour autant à ses convictions ni à évoluer en même temps que la situation et les événements.

                  Je pense profondément qu’il n’y a pas de démocratie sans rassemblement et coalition ni sans un véritable pouvoir de proposition et de contrôle de l’ensemble des citoyens au bout du compte avec une part d’incertitude à assumer.

                  Je connais une manière radicale de perdre un combat, c’est de ne pas le tenter d’autant que l’on peut être  sûr que d’autres le mèneront.

                  Dans une situation électorale concrète, difficile de se défiler et de ne pas être confronté le soir des résultats à ses responsabilités qui signent quelque chose de la cohérence et de la nature profonde de ses engagements.

                  Je pense qu’un phénomène comme le contournement du référendum de 2005 et le traitement qu’a subi la Grèce ne serait plus possible aujourd’hui.

                  Le train passe maintenant. Restez donc sur le quai si cela vous chante.

                  Vos savez ce que disait l’économiste Keynes à ceux qui expliquaient doctement que ce n’était pas possible, qu’il fallait du temps. « A long terme, nous sommes tous morts ».

                  Ceux qui sont les abonnés des fins de mois difficiles et de l’humiliation sociale et nos concitoyens de toutes conditions ne se laisseront plus abuser par ce type de discours.




                • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 08:16

                  @Octave Lebel
                  Dans une situation électorale concrète, difficile de se défiler et de ne pas être confronté le soir des résultats à ses responsabilités

                  Voilà le coup de l’émotion et « de l’appel à la responsabilité le soir de l’élection » !
                  La communication de Mélenchon, c’est l’émotion, une forme particulièrement subtile de manipulation. Merci, mais je ne suis pas un perdreau de l’année, et le coup de l’émotion à la Mélenchon, soyez gentil, évitez de me prendre pour une truffe.

                  Vous proposez « une Europe sociale ». C’est très bien, votre programme est parfait, mais les Socialistes nous ont déjà fait le coup pendant plus de 30 ans !

                  Pour faire une Europe sociale, il faudrait entièrement remettre à plat tous les Traités européens. Pour cela, obtenir 100% d’accords des 27 gouvernements.
                  Il faut donc 27 Mélenchon en même temps dans les 27 pays européens.

                  Quelle est la probabilité d’avoir 27 Mélenchon en même temps ?
                  1 fois tous les 50 ans ??
                  1 fois par siècle ?
                  1 fois tous les 1000 ans ?

                  Conclusion : quand vous aurez 27 Mélenchon en Europe, revenez me voir !


                • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 9 mars 09:10

                  @Captain Marlo

                  Salut, JLM, bolchevo trotsko franc maçon, comme vous ou tu le sais est la propriété du pouvoir mondialiste, il est leur chose ..comme Phil Hyppo..


                • Octave Lebel Octave Lebel 9 mars 14:30

                  @Captain Marlo

                  « La communication de Mélenchon, c’est l’émotion, une forme particulièrement subtile de manipulation. Merci, mais je ne suis pas un perdreau de l’année, et le coup de l’émotion à la Mélenchon, soyez gentil, évitez de me prendre pour une truffe. »

                  Franchement le recours à l’émotion n’a rien de subtil, c’est le ressort préféré et constant des tabloïds qui ont déteint depuis quelques années sur les médias mainstream.

                  Non, ma remarque n’en a pas la forme.C’est simplement un constat qui s’applique à chacun d’entre nous quelque soit ses convictions dans la proportion de ses capacités personnelles et de sa position quant à l’engagement politique et la participation citoyenne. Personnellement, je n’ai pas besoin de manipuler qui que ce soit car j’ai annoncé d’emblée mes convictions et où elles me portaient dans les circonstances présentes.


                • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 20:31

                  @Octave Lebel
                  Personnellement, je n’ai pas besoin de manipuler qui que ce soit car j’ai annoncé d’emblée mes convictions et où elles me portaient dans les circonstances présentes.

                  Fort bien, Mélenchon annonce un comparatif des programmes pour 2022.
                  Asselineau est tout à fait d’accord, mais à 2 conditions :
                  qu’aucun Parti ne soit oublié.
                  et que soit établie la compatibilité avec les Traités et les conséquences juridiques en cas de refus d’application de ces Traités.

                  Comparatif des programmes 2022 :

                  "C’est une très bonne initiative…. à condition qu’elle compare vraiment les programmes de tous les candidats et surtout leur faisabilité juridique au sein de l’Union européenne ! Car rien n’est plus facile que d’enfumer les électeurs avec des promesses inapplicables et illégales dans le cadre des Traités européens.


                • Octave Lebel Octave Lebel 10 mars 12:28

                  @Captain Marlo

                  Cette adresse est pour le mouvement LFI dont je ne fais pas parti.
                  Que je soutiens parce que, ici et maintenant, je pense que c’est une partie non négligeable de la solution .

                  Je ne suis pas sûr de bien comprendre le point 2.

                  Personnellement, ce à quoi cela me fait penser, c’est que comme toujours la démarche est de créer une situation politique pour faire bouger les lignes comme De Gaulle, dans un autre contexte Thatcher l’ont fait en leur temps et d’autres mais de manière infiniment plus discrète comme les Pays-Bas, le Luxembourg, l’Irlande.Après le Brexit, je ne pense pas que le deuxième pays contributeur au budget de l’UE, munis d’atouts non négligeables, puisse être simplement mis au pas dans l’UE ni qu’il y aurait une majorité dans l’UE pour s’y retrouver.C’est une véritable fenêtre historique, de celles dont notre pays a su tirer parti plus d’une fois.


                • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 19:25

                  Cocus et cocufiés à chaque fois ?

                  Présidentielles 2017 :

                  Pour mémoire quelques données à méditer :


                  ● Évolutions des votes entre le 1er et second tour

                  Votes blancs : de 659 997 à 3 021 499 (x 4.6)

                  Votes nuls : de 289 337 à 1 064 225 (x 3.68)

                  Abstentions : de 10 578 455 à 12 101 366 (x 1.14)

                   

                  ● Résultats second tour :

                  E Macron :20.8 millions

                  M Le Pen : 10.6 millions

                  Absentions : 12.1 millions

                  Blancs+nuls : 4.07 millions

                   

                  Abstentions, nuls et blancs lors des législatives 2017 : 62%

                  A suivre


                  • Captain Marlo Captain Marlo 8 mars 19:42

                    @Octave Lebel

                    Et alors ? Les Mamamouchis qui dirigent les Institutions européennes se fichent totalement de la couleur politique des Chefs d’Etats !!

                    Voici un tableau des réformes que les 28 pays européens devaient appliquer en 2015. Peu importe l’étiquette sous laquelle les Présidents ont été élus : exécution !
                    .
                    Et quand on n’est pas d’accord, on divorce : article 50 du TFUE.

                    1. Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union...etc.


                    Et on met en place les politiques que souhaitent les Français.
                    La démocratie, c’est ça, s’occuper des intérêts de son pays et de son peuple.


                  • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 19:32

                    Cocus et cocufiés à chaque fois ?

                    suite

                    En 2017 entre le 1er et le second tour, il y a bien une prise de conscience au second tour (trop tard) et une dynamique de refus bien présente. Des voix qui se sont perdues dans l’abstention et qui à l’insu de leur plein gré ont fait la courte échelle à MLP puis EM.

                     Un jeu assez subtil a été tenté par la gauche libérale avec succès par le jeu des primaires et la multiplication des candidatures afin d’éparpiller les électeurs et d’empêcher et décrédibiliser les ralliements au 1er tour.

                     Cela a réussi de peu en fait et fait porter une responsabilité à ceux qui les ont organisés. Si les choses avaient été présentées comme cela à nos concitoyens, ils auraient mieux compris les enjeux et le mécanisme électoral, bien maîtrisé par contre par les conseillers politiques et stratèges des classes dirigeantes et les médias qui les appuient.


                    • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 19:35

                      Cocus et cocufiés à chaque fois ?

                      Suite

                       

                      Il suffît de 20 à 22% de voix pour se trouver au second tour où le RN (ou un substitut engendré par les circonstances) déguisés en repoussoir servent d’assurance-vie au système. Je n’invente rien, nous avons déjà été piégés 2 fois. 10 à 12% de voix indécises qui se dispersent suffit à faire fonctionner ce modèle.

                      D’où l’importance d’éviter la dispersion des voix au 1er tour au besoin en oubliant le candidat de cœur naturel ou les fidélités qui nous ont fait perdre la dernière fois pour pouvoir se faire entendre au second tour.

                      Détourner des voix à gauche en fait, un petit nombre suffit pour mathématiquement faire la courte échelle à la nébuleuse droite/extrême- droite au second tour. Et c’est gagné, l’avatar du moment de la préservation des fondamentaux du néo-libéralisme version UE serait servi. Et si, oh miracle, cela marcherait pour la nébuleuse d’extrême-droite au second tour, mêmes gains en fait. Bien sûr cela tanguerait un peu à l’italienne, il y aurait de l’instabilité mais au bout du compte l’essentiel serait préservé  comme on a pu déjà le voir.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 8 mars 19:53

                        @Octave Lebel
                        Il suffît de 20 à 22% de voix pour se trouver au second tour où le RN (ou un substitut engendré par les circonstances)

                        Quelles circonstances ? C’est la politique anti sociale de la Gauche qui, depuis 40 ans, pousse les classes populaires dans les bras du FN ! En plus la Gauche soutient l’immigration de masse, contre l’avis d’une bonne partie des classes populaires.

                        Normal, les emplois des bobos ne sont pas en concurrence avec les travailleurs détachés et avec les sans papiers. Vous n’écoutez pas ce que disent les Gilets jaunes, vous n’écoutez pas les classes populaires, vous suivez aveuglément les politiques foireuses des Démocrates américains.

                        Que fait le peuple de Gauche abandonné ?
                        Les médias font croire que le FN, c’est l’opposition.
                        Les mécontents votent pour l’opposition.
                        What else ? Balayez un peu devant votre porte.


                      • Octave Lebel Octave Lebel 8 mars 20:57

                        @Captain Marlo

                        Là je comprends mieux, votre position devient claire. Vous brandissiez toujours le verrou des traités européens pour dire que rien n’était possible et quand vous voyez que nos concitoyens ont réfléchi et qu’ils voient que de nouveaux chemins s’ouvrent, vous entretenez maintenant la confusion avec la fausse gauche qui a favorisé l’installation progressive du néolibéralisme pour tenter de disqualifier la gauche historique qui visiblement vous donne des boutons par son énergie retrouvée, le rassemblement générationnel effectué, sa détermination et son courage. Je vous prie de noter au passage que vous partagez ce procédé avec la droite et notamment celle qui est à la charnière de l’extrême droite et cette dernière.

                        Vous vous êtes mis dans une impasse où vous aimeriez qu’un certain nombre de nos concitoyens vous suivent. Vous savez, ils vont se rendent compte si ce n’est déjà fait qu’en réalité vous nous prenez pour des imbéciles. En fait ce que vous faites, c’est travailler pour la dispersion des voix au premier tour dans un système où l’élection se gagne au premier tour au profit du maintien des fondamentaux du système que vous dites combattre. Et tout le reste est une comédie.

                        Vos éternelles ratiocinations sur tout, c’est du détournement de sujet et d’attention d’un enjeu qui est devant nous. Encore une fois je ne crois pas que tous ceux qui ont écouté ou consulté avec intérêt les productions de l’UPR se retrouvent sur vos brisées personnelles.

                         


                      • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 08:38

                        @Octave Lebel
                        Je vous prie de noter au passage que vous partagez ce procédé avec la droite et notamment celle qui est à la charnière de l’extrême droite et cette dernière.

                        C’est ça, essayez de faire passer l’UPR pour l’Extrême-droite, un argument qui a fait long feu, vu le nombre d’Insoumis et d’électeurs de Gauche qui sont venus à l’UPR après le gros mensonge de Mélenchon en 2017.

                        « L’Europe on la change ou on la quitte » a-t-il dit.
                        Sauf qu’à Rome, Mélenchon a expliqué qu’il ne sortirait de rien du tout !

                        L’UPR n’y est pour rien, si vous avez le goût pour la soumission et la haine de la souveraineté.




                      • Octave Lebel Octave Lebel 9 mars 14:01

                        @Captain Marlo

                        Vous avez très bien compris ce que j’ai écrit. Ne vous cachez derrière l’UPR à vos risques et périls ou aux siens. Assumez ce que vous dites et faites et les arguments et procédés que vous employez ou ne les employez pas. Vous ne parlez pas au nom de l’UPR et moi pas au nom de LFI. Nous sommes de simples citoyens qui confrontons nos analyses et nos idées.

                        Par ailleurs vous avez de bonnes références (Jacques Sapir) et vous citez un texte riche d’informations et d’analyses. Si vous pouviez nous expliquer en quoi ce texte serait un argument en votre faveur pour ce qui nous oppose dans la discussion en cours, cela nous éclairerait.

                        La video concernant JLM date de mars 2017. JLM explique dans une déclaration de tribune dans le contexte de l’époque que les traités répondent à des situations historiques et des rapports de force et que les situations changent ce qui n’est pas vraiment un scoop. Il fallait quand même le dire parce que ceux qui avaient contourné le référendum de 2005 brandissaient constamment le droit européen comme rempart à toute politique alternative. Ce que vous faites dans toutes vos très nombreuses interventions sans nuances le plus souvent comme un professeur s’adressant à des enfants débiles.

                        Ce qui vous dérange, c’est que j’ai montré ce à quoi correspond cette démarche appliquée au présent et aussi à quelles dérives vous cédez.

                        En tant que citoyen, je pense que la position de LFI à l’époque était porteuse de beaucoup de pertinence parce effectivement nous avons assisté à beaucoup d’événements et d’évolutions dans les dogmes de l’UE que les détracteurs de JLM à la même époque auraient présentées comme impossibles.


                      • Emohtaryp Emohtaryp 9 mars 14:21

                        @Octave Lebel

                        la gauche historique qui visiblement vous donne des boutons par son énergie retrouvée, le rassemblement générationnel effectué, sa détermination et son courage.

                        -

                        Ah oui, on a vu ça depuis 4 ans de maconnerie....

                        Deux ex :

                        Les gilets jaunes, qu’a fait la « gauche historique » ?

                        RIEN ! AUCUN SOUTIEN ! ou si peu pour la forme...

                        Le couillonacircus et la manipulation ?

                        QUE DALLE ! ah si, ils voulaient que les muselières soient gratis, du moins en apparence....

                        Waouh, un bilan sans appel et ça moufte encore ?

                        Le seul espoir pour la gauche, la reprise en main de la souveraineté et de l’indépendance du pays, sinon vous êtes mort pour longtemps...

                        Some player shoot again ?


                      • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 20:58

                        @Octave Lebel
                        Vous ne parlez pas au nom de l’UPR et moi pas au nom de LFI.

                        Si, si, je parle au nom de l’UPR depuis 2012 ! Le Traité de Lisbonne en 2008 par Sarkozy aidé par le PS n’est resté en travers du gosier. J’ai passé 4 ans à faire des recherches sur la construction européenne et le rôle du PS, pour qui j’avais souvent voté, hélas ! Et je n’ai découvert les conférences d’Asselineau qu’en 2012.

                        Je ne m’adresse pas à vous, mais aux lecteurs d’Agoravox, qui se font empapaouter sur l’Europe, aussi bien par les médias que par les dirigeants politiques.
                        Car cela fait maintenant 30 ans que les Partis politiques du NPA au FN, nous promettent « Une Autre Europe ».

                        Au bout de 30 années de promesses non tenues, on est en droit de leur poser des questions, non ? Ou bien y-a-t-il un os dans le bouillon ??

                        L’os dans le bouillon, c’est ce que cachent tous les dirigeants politiques : l’article 48 du TFUE, qui impose l’unanimité des 27 pour changer une virgule dans les Traités.
                        Les 27 pays ont des intérêts divergents, ils sont divisés sur tout et d’accord sur rien, vous pouvez toujours attendre l’unanimité...


                      • Octave Lebel Octave Lebel 10 mars 12:35

                        @Captain Marlo

                        Vous nous enfermer dans des raisonnements circulaires qui nous font tourner en rond. Vous dénoncez le fonctionnement de l’UE comme clé de nos difficultés économiques et politiques tout en affirmant que les traités qui la constituent sont indépassables avec insistance.
                        Je crois qu’un de nos lecteurs vous a déjà dit que tous les traités ont fini par être changé.


                      • Pierre Régnier Pierre Régnier 8 mars 20:12

                        A propos de Guy Bedos

                        Comme lui je ressens - oh combien ! - il est difficile d’être de gauche surtout quand on n’est pas de droite.

                        Mais je n’oublie tout de même pas que c’est lui qui a introduit à France-Inter – principalement mais pas seulement – la conception selon laquelle l’humour consistera désormais à moquer systématiquement tout ce qui n’est pas “de gauche”.


                        • Captain Marlo Captain Marlo 8 mars 20:18

                          La Gauche est obsédée par le FN, mais pas par les dégâts causés par notre appartenance à l’ Union européenne ! Ce que la Gauche devrait méditer, c’est la comparaison entre le chômage et les votes FN. Les cartes de France du chômage recoupent celles des votes FN.

                          .

                          L’Europe, ce n’est pas seulement le libéralisme et le manque de démocratie, c’est aussi la mondialisation décidée par la Commission européenne + les USA en 1994.

                          D’où les fermetures d’usines et la frénésie des délocalisations, sous les cieux de pays pauvres. Une colonisation qui ne dit pas son nom,mais qui permet de solides profits. 

                          En 20 ans, la France a perdu 40% de ses usines, et les emplois directs & indirects qui allaient avec. Des régions entières, du nord, de l’est, au sud, les chantiers navals de Méditerranée etc , ont été ravagées par le chômage.

                          Et les fermetures d’entreprises en cessent pas !!

                          La Gauche s’imagine que les ouvriers et les employés vont voter pour des gens qui les ont mis dans la merde en défendant l’Europe des banksters ?

                          « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes »


                          • Octave Lebel Octave Lebel 9 mars 20:02

                            @Captain Marlo

                            Toujours la tentation de la petite astuce rhétorique qui suscite le malaise.

                            Vous dites la gauche a fait ci et ça, elle est contre les travailleurs avec force exemples.

                            Avec l’idée qu’il y aura bien des idiots ou des oublieux, des distraits pour ne pas savoir et voir qu’il y a une gauche authentique dans la rue, sur les lieux de travail et au parlement, avec et aux côtés des travailleurs, qui a combattu et combat résolument toutes les menées contre les salariés, les services publics et la protection du travail , le recours aux délocalisations, aux privatisations, le dumping social et fiscal en Europe, la directive européenne qui veut financiariser le système des retraites, le double-discours à propos des problèmes écologiques toujours évoqués mais au pied du mur renvoyés aux calendes grecques , qui combat une mondialisation dérégulée déclenchant des déplacements de population nord-sud et du chômage chez nous etc…

                            C’est avoir une idée assez méprisante de nos concitoyens que de penser les abuser avec cet amalgame de contre-vérités qui défient leur bon-sens et leur expérience.

                            Bon courage pour faire croire que Hollande et compagnie et le mouvement LFI et bien-plus, c’est la même chose. Encore une fois, on ne peut s’empêcher de constater que aux abois, c’est le vieux fond de commerce de la droite lorsqu’elle vacille aux extrêmes qui revient, le même rapport non pas au citoyen dans toute son acception mais à l’électeur qu’il s’agit d’influencer par tous les moyens selon l’adage qu’il reste toujours quelque chose d’un mensonge. C’est aussi une forme d’hommage involontaire au travail du mouvement LFI et à celui des organisations de salariés, ne vous en déplaise pour avoir besoin de les disqualifier à ce point.

                            Pour le fonctionnement d’une démocratie dans laquelle l’apport de chacun est nécessaire, je regrette cet état de fait. A vous de voir ce que vous avez à défendre et comment trouver une cohérence avec les moyens que vous employez. De voir aussi, si avec vos arguments vous vous sentez en bonne compagnie. Pesez bien les choses, il y a bien plus de concitoyens qui nous lisent et réfléchissent que de commentateurs de passage. Il n’est jamais trop tard.

                             


                          • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 21:23

                            @Octave Lebel
                            Vous dites la gauche a fait ci et ça, elle est contre les travailleurs avec force exemples.

                            Je reconnais que la FI combat les effets, mais pas les causes.
                            Et pas seulement la Gauche ou la FI.

                            La Droite a quitté le Gaullisme et la souveraineté avec Pompidou. Circulez, ya rien à voir, place à la finance !

                            Le FN s’intéresse aux travailleurs à Paris, mais leurs Députés votent à Bruxelles tous les textes qui favorisent le patronat...

                            Le Parti Communiste a combattu l’Europe jusqu’aux années 80, il est devenu euro béat.

                            — Les syndicats se gardent bien d’avoir des banderoles contre l’Europe qui les nourrit. Cf l’Europe, la grande absente des manifs.«  

                            Mélenchon a eu un éclair d’honnêteté en 2016 :
                             »La réforme El Khomri c’est la faute à l’Europe" !

                            Depuis, toutes les réformes pourries, y compris la gestion du Covid, c’est la faute à Macron, et plus du tout à l’ Europe...
                            Vous vous trompez de cible, Macron, c’est le petit gouverneur de la province France, chargé de faire prospérer les profits de la finance, de BigPharma, d’Amazon et autres Gafa. Mais ce n’est pas lui qui tire les ficelles de l’oligarchie, c’est un larbin, comme bien d’autres.
                             


                          • Gégène Gégène 8 mars 21:09

                            « les gens de gauche qui partage ce vœu »

                            y’en a si peu désormais que ça ne vaut plus le coup d’utiliser le pluriel smiley


                            • zygzornifle zygzornifle 9 mars 08:36

                              Le socialisme est un système économique qui prône la justice sociale et la répartition des richesses et de la production à l’État ou aux ouvriers. Ce système vise à réduire les inégalités sociales, et à l’opposé du libéralisme, favorise l’intérêt général et non pas l’intérêt particulier.

                              On l’a vu avec Hollande le FAUXCIALISTE.


                              • Abou Antoun Abou Antoun 9 mars 09:58

                                La gauche façon ’Bedos’ c’est la gauche dite ’caviar’, ou ’romantique’ ou ’spectacle’ enfin objectivement c’est l’autre droite.

                                La ligne de partage est plutôt sur la conception du rôle de L’État. En ce sens Macron et tous les partisans du libéralisme économique peuvent être qualifiés d’extrême droite. A l’inverse et suivant le même critère, la candidate Le Pen était plutôt de gauche ses adversaires ont pourtant réussi à la faire classer à l’extrême droite, ce qui est absurde.

                                Le Pen opère aujourd’hui une n-ème mutation, adoptant à peu près tous les credos de la droite, ce qui va la placer de facto dans le camp de ses anciens adversaires. Ce qui est à peu près sûr c’est ce que clament ouvertement son entourage : « Elle est nulle ! » . Enfin suffisamment soumise et d’une stupidité acceptable, elle devient ’bankable’.


                                • oncle archibald 9 mars 11:50

                                  « le ou la candidate issu de ces primaires, redonnera à l’électeur de gauche l’envie d’aller aux urnes voter « pour un projet » et non plus « contre un candidat » »

                                  Oui c’est incontournable, encore faudrait-il qu’il existe « un projet » et que l’électeur, quel qu’il soit, puisse le lire clairement. Alors seulement il pourra aller voter « pour un projet ». En espérant que ce projet ne se résume pas comme celui d’un certain François Hollande à « je hais la finance » et « on va faire payer les riches ».

                                  En espérant donc que ce projet soit un projet d’avenir satisfaisant au plan des idées mais aussi réaliste car c’est tous les jours que l’on doit pouvoir aller bosser et retirer de son travail une rémunération convenable. Que ce fameux projet prenne en considération une situation mondiale peu satisfaisante (euphémisme !) mais qui est une réalité, et qu’il propose des mesures concrètes susceptibles d’en influencer le cours au lieu de se contenter de le déplorer voire de s’en servir pour justifier d’avance tous les échecs à venir.

                                  Si la façon de collecter l’impôt et de le dépenser ne sont pas détaillés avant l’élection aucun programme ne sera crédible. Les électeurs de gauche comme les autres, instruits par les expériences passées, sont beaucoup moins naïfs qu’il y a quarante ans. Ils ne supportent plus qu’une fois élu le décideur ne respecte pas son engagement. Ils ne supportent pas non plus de n’avoir aucun représentant qui défende leurs positions, fut-ce dans l’opposition.

                                  En gros très attachés à la démocratie, ils ne supportent plus qu’elle fonctionne aussi mal que durant le dernier demi siècle. Les électeurs veulent que les politiques qui briguent leurs suffrages sachent qu’ils existent et que l’on doit s’occuper de ce qu’ils souhaitent un peu plus souvent qu’un Dimanche tous les cinq ans !


                                  • Epsilone 9 mars 12:03

                                    Che64 dit : " j’invite modestement les gens de gauche qui partage ce vœu, à se rassembler pour faire entendre leur voix par tous les moyens : Pétitions, votations populaires, réseaux sociaux, réunions publiques, etc….

                                    "

                                    Il n’invite pas les gens de gauche à penser, c’est normal, ça les changerait trop.


                                    • Captain Marlo Captain Marlo 10 mars 08:00

                                      @Epsilone
                                      Il n’invite pas les gens de gauche à penser, c’est normal, ça les changerait trop.

                                      Pour penser correctement il faut avoir lu les Traités européens et avoir analysé les vraies origines de la construction européenne, afin de sortir de la propagande américaine. On peut regarder avec profit les conférences de l’historienne Annie Lacroix Riz sur les origines de la construction européenne.

                                      Par exemple : « Des origines de l’Europe à nos jours. » C’est une vraie historienne qui travaille sur les archives, contrairement aux historiens qui compilent les livres des autres...

                                      Un livre d’Annie Lacroix Riz qui m’a permis de comprendre les origines de notre belle classe politique : « Les élites françaises entre 1940 et 1944 ». et leurs liens avec la construction européenne, qui sera mise en place dès 1948/49, par le Congrès de la Haye, auquel assistait Mitterrand, quel heureux hasard !!

                                      Pendant la guerre, nos z’élites se partageaient en plusieurs groupes : ceux qui attendaient la victoire de l’Allemagne nazie ; ceux qui sont entrés dans la résistance ; ceux qui attendaient les Américains, et ceux qui mettaient leurs oeufs dans plusieurs paniers, on ne sait jamais de quoi l’avenir est fait ...


                                    • cettegrenouilleci 10 mars 09:45

                                      @Captain Marlo

                                      Bonjour

                                      Je suis un peu hors sujet mais je viens de tomber sur une petite vidéo rafraîchissante qui montre qu’avec de petits moyens, on peut faire de très grandes choses et redonner le sourire et la confiance à nos concitoyens.

                                      https://www.youtube.com/watch?v=Bx0oDQMejuo

                                      Bonne journée


                                    • JulietFox 9 mars 12:46

                                      En 1982 Mitterrand, accompagné de Deferre le maffieux, d’ Hernu (cléaire)-maire de Lyon et de Rigout, ancien ouvrier communiste réformateur et licencié par les sociaux en 1939, s’en est venu visiter l’usine Renault Véhicules Industriels, de Limoges.

                                      D’un coup de menton, il a affirmé « Renault...Je m’en occupe ».

                                      Ah que coucou oui, il s’en est occupé/

                                      Deferre, a embarqué une partie du moteur du char AMX 30 pour un de ses potes marseillais

                                      Hernu, avec ses potes de Berliet, nous a piqué notre moteur 6 cylindres -en avance sur ses concurrents ce qui a entrainé une cascade de suppressions de postes, car, le mot licenciement, faisait tâche, tandis que « suppression de poche »....

                                      En 1992, la « gauche » a pris une raclée terrible aux Régionales., et ne restait en rose, que le Limousin.

                                      C’est à ce moment que sont annoncées 250 Suppressions d’emploi.

                                      Les Limousins, tranquilles par essence, se sont mis en colère. Mr le Pdt de Région-socialiste fut sorti manu militari de son bureau, et « visita » Limoges, ainsi que la direction de RVI, encadrée. Puis, il fut accompagné à l’usine, pour voir, de« visu » le potentiel de cette entité.

                                      Alors que MItterrand était encore au pouvoir, que les « socialistes » auraient pu faire un exemple, les courants se disputant,laissèrent tomber l’affaire.

                                      Et ce fut par la suite la fin de RVI Limoges.

                                      En 1976 : 3000 employés

                                      En 2000 : environ 950

                                      Vive la Sociale

                                      Je suis de gauche, et j’en suis fier, mais pas de cette gauche bobo, écolo kmer vert, affairiste, et vire veste.

                                      En 2022 comme avant d’ailleurs, le Front Ripoublicain ? Mon c.l oui !


                                      • Vers Saint-Gétorix Vers Saint-Gétorix 9 mars 13:36

                                        Enseignant certifié, je ne vote plus depuis très longtemps pour ce ramassis d’hypocrites, de faux-culs, fainéants et corrompus que les médias nomme « la gauche », et qui n’a rien à voir avec « la foudre du peuple contre les puissants » (Karl Marx). Le petit peuple préfère la souveraineté, les valeurs nationales, l’identité chrétienne : je le constate autour de moi. A part les rentiers, les permanents syndicaux de l’EN, les imams et quelques journalistes on voit mal qui pourrait encore voter pour « la gauche »...


                                        • Adèle Coupechoux 9 mars 15:40

                                          Nous ne pouvons pas ignorer toutes les trahisons de la gauche. Les primaires, impossible d’oublier là encore la trahison d’un autre « Manu » menant une politique de droite pendant le quinquennat d’Hollande.

                                          Qui a soutenu celui qui a gagné les primaires, qui s’est soucié de faire barrage à Macron pour éviter que la France ne soit gérée comme une entreprise privée ?

                                          Les votes de la gauche ont été autant méprisés ceux du non au référendum sur le projet de Constitution européenne. Une Europe à géométrie variable et libérale.

                                          Comment après s’étonner de l’abstention ?

                                          Et comment la « gauche » imagine-t-elle pouvoir nous faire croire qu’elle va se réunir autour d’un programme commun ?

                                          Alors que nous sommes plongé dans un état d’urgence auquel aucun d’eux ne s’est opposé ?


                                          • Iris Iris 9 mars 16:03

                                            Montebourg l’apiculteur qui se pique de devenir Président... smiley

                                            Vaut-il mieux un banquier ou un apiculteur pour nous piquer notre pognon ?

                                            Les Français ont le droit de savoir !



                                            • Les écolos ne sont ni de gauche, ni de droite. Les écolos sont comme les gamins , du côté du plus fort lorsque le vent tourne ils font la girouette. Quant à la gauche , elle est inexistante , opportuniste , sans programme comme la droite traditionnelle (LR,UDI,MODEM...etc )...

                                              Actuellement les prix augmentent le gouvernement fait payer aux français les mesures dispendieuses qu’il a prise .

                                              En plus Macron prépare sa campagne électorale avec l’argent de l’état.


                                              • Traroth Traroth 9 mars 18:23

                                                « Certains voient dans la faconde de Mélenchon l’attribut d’un potentiel leader. Pourtant la principale qualité lui fait défaut. La capacité à réunir toute la famille de gauche. Bien au contraireil fonde sa stratégie sur le schéma inverse, rejetant en bloc l’idée de faire union avec les socialistes »

                                                Voila qui nécessiterait un peu plus de développement, tout comme ce qualificatif d’autocrate pour qualifier le représentant et candidat d’un mouvement participatif et pluriel.

                                                L’absence de capacité à se réunir, c’est le thème de votre article, et par cette simple phrase, vous faites de Mélenchon le seul responsable. Mais je suis désolé, Mélenchon ne refuse pas le rassemblement, il refuse la compromission, c’est à dire la réunion en assemblage de bric et de broc, où personne n’est d’accord avec personne et dont le seul but est de « gagner les élections ». Je ne vois pas comment on peut être en désaccord avec lui sur ce point. Gagner les élections n’est pas un but en soi, à moins de ne voir dans la politique qu’une course aux postes rémunérateurs.

                                                Et du côté du PS et d’EELV, on pourrait dire des choses, aussi : bien que Mélenchon ait fait en 2017 plus du double des scores additionnés

                                                de tous les autres candidats se revendiquant de gauche, et qu’il est clairement le mieux placé dans les sondages, il est totalement hors de question pour le PS et EELV de le soutenir. Comment peut-on expliquer ça ? Par le caractère de Mélenchon ? Ca serait affirmer en creux que le PS et EELV seraient prêts à se rassembler derrière Ruffin, Quatennens, Panot ou Bernalicis, et personne n’oserait prétendre une chose aussi ridicule.

                                                Ce sont donc bien les idées de LFI qui dérangent des partis qui sont d’accord sur tous les sujets avec LR, LREM et même de plus en plus le RN...


                                                • Christian Christian 9 mars 18:34

                                                  @Traroth Vous avez raison sur un point. Je déplore le défaut d’union de la gauche..  Et je reste persuadé que ce ne soit pas être l’apanage d’appareils souvent antagonistes, mais bien et bien une volonté d’union exprimée et voulue par le peuple de gauche, attendu que ce voeu doit être accompagné de l’engagement solennel de chaque candidat concourant aux primaires, de soutenir sans réserve celui ou celle qui en sortira majoritaire. Cet engagement c’est au peuple de l’exiger. Tout comme il me semble que ce serait au peuple de définir et rédiger les règles d’une primaire.


                                                • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 21:29

                                                  @Christian
                                                  Et je reste persuadé que ce ne soit pas être l’apanage d’appareils souvent antagonistes,

                                                  Mais ils sont antagonistes en quoi ?
                                                  Vous qui semblait avoir des connaissances sur la question, qu’est-ce qui les divise ?
                                                  Pourquoi le PCF n’est pas allié de la FI ?
                                                  Pourquoi Montebourg et les autres ne s’unissent pas entre eux ?
                                                  Où sont les divergences ??
                                                  Vu de l’extérieur, c’est incompréhensible.


                                                • Traroth Traroth 10 mars 14:45

                                                  @Captain Marlo
                                                  Mais c’est tout à fait compréhensible, au contraire. Il y a en France des politiques et des partis qui se disent de gauche, prennent le temps de parole de la gauche, les dons des gens pensant aider la gauche, et finalement les voix des gens de gauche, mais qui ne sont pas de gauche.

                                                  Pour vous dire d’où je parle, j’ai voté Montebourg à la primaire du PS en 2012. Mais entre temps, il a été ministre, et j’ai eu l’occasion de l’écouter à plusieurs reprises à des conférences, et je suis désormais persuadé que ce type n’est pas fondamentalement différent d’un Hollande ou d’un Valls. Il est sans doute plus intelligent que Valls, même si là, il n’y a pas beaucoup de mérite, mais il ferait la même politique qu’eux s’il était élu président. Et je pense que la même chose vaut pour Jadot. Le PCF, lui, n’est plus qu’un croupion du PS moribond.

                                                  Le véritable rôle de tout ce petit monde est de faire croire aux citoyens qu’il n’y a pas d’alternative, antienne néolibérale bien connue depuis qu’elle a été formulée explicitement par Thatcher. En d’autres termes, d’empêcher des forces politiques réellement de gauche d’accéder au pouvoir, qu’il s’agisse de Mélenchon ou d’un autre.

                                                  Quand ils donnent à penser que la gauche française est nulle, ce n’est pas un accident. C’est une des manières de remplir cette mission, la plus désespérée, ce qui donne à penser que ça ne fonctionnera plus longtemps. Ca fait longtemps qu’il n’y a plus de socialiste au PS, plus de communiste au PCF, et si Jadot arrive au pouvoir, à la fin de son mandat, il n’y aura plus d’écologiste à EELV.

                                                  Quand ils arrivent au pouvoir, ils font tous la même politique, qui est la même que cette de LR ou LREM, même si Macron est allé bien plus loin que les autres dans la destruction. C’est une politique nationale-libérale, autoritaire et mettant l’accent sur les épouvantails sécurité et immigration, tout en pratiquant une destruction sociale qui finira par entraîner une catastrophe dans notre pays. Le PS appelle ce national-libéralisme « social-libéralisme », EELV l’appelle « capitalisme vert », le résultat est le même. On prend aux pauvres pour donner aux riches.


                                                • capobianco 11 mars 10:13

                                                  @Traroth
                                                  «  Le véritable rôle de tout ce petit monde est de faire croire aux citoyens qu’il n’y a pas d’alternative, »
                                                  C’est exactement çà ! Les médias font semblant d’ignorer la FI et ne parlent que de JLM en le caricaturant un maximum. Il leur est évidemment difficile de parler et de critiquer le programme. J’ai été longtemps au pc (que j’ai quitté quand hue est arrivé) et je ne comprends pas le comportement des dirigeants actuels si ce n’est que se coller au ps leurs permet de conserver quelques élus, quelle dégringolade !!!
                                                  De même la multiplication des micros partis « de gauche » ou « révolutionnaires » ne servent qu’à disperser les électeurs de gauche. La FI n’est pas un parti, personne n’y est « encarté » on y retrouve des gens aux parcours différents et qui veulent voir enfin un vrai gvt de gauche. Bien sûr, on aura, en fonction de notre histoire personnelle, des désaccords sur certains aspects du programme, mais l’essentiel sera d’avoir réussi à changer les choses pour une politique au profit du plus grand nombre et de se donner les moyens d’instaurer une vraie démocratie . Le pc, lo, npa...... soucieux de changer les choses ou soucieux de leurs petits intérêts ? 


                                                • roby roby 9 mars 18:37

                                                  Les écolos sont pire que les khmers même si ils se prétendent verts


                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 9 mars 19:09

                                                    je pense que ce combat est désuet.

                                                    c’est l’approche électorale qu’il faut changer... mais aussi l’appareil d’état, en donnant la priorité à une structure horizontale, et non plus pyramidale, laquelle est la cause de tous nos malheurs....celui qui arriverait en tête des suffrages n’ayant que la possibilité d’appliquer les décisions de la base, sans pouvoir intervenir.

                                                     smiley


                                                    • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 20:03

                                                      @olivier cabanel
                                                      mais aussi l’appareil d’état, en donnant la priorité à une structure horizontale, et non plus pyramidale

                                                      Salut Olivier, nous ne sommes pas en Suisse !
                                                      Dans l’ UE, l’avis de la base, ça sert à faire croire aux mougeons que leur avis importe. On a vu ce que les Mamamouchis européens en ont fait en Grèce, quand en 2015, les Grecs ont voté massivement non à l’austérité... :
                                                      « Il n’y a pas de votes démocratiques contre les Traités européens ».
                                                      Cause toujours, tu m’intéresses...


                                                    • Bendidon Bendidon 9 mars 19:16

                                                      La gaugauche ou la droidroite c’est masque sur le bec et vaccin obligatoire 

                                                      Bref, même bouse

                                                      Qu’ils aillent se faire ....

                                                       smiley


                                                      • troletbuse troletbuse 9 mars 19:18

                                                        @Bendidon
                                                        Foutre


                                                      • troletbuse troletbuse 9 mars 19:19

                                                        @Bendidon
                                                        Et en plus, ils aiment.


                                                      • Initiativedharman Initiativedharman 9 mars 20:37

                                                        On n’a pas le choix, sauf de ne pas aller voter, l’hôte de l’Elysée provient toujours de la gauche dite « de gouvernement » c’est à dire, une gauche modérée et qui fait des compromis. Donc, une gauche qui surfe économiquement au centre-droit au mieux...La gauche de gouvernement n’est valable que lorsqu’elle crée des droits nouveaux pour les plus démunis et des lois sociales et sociétales d’envergure, ce que ne ferait jamais la droite. Je pense au bilan de Mitterrand entre 1981 et 1983 mais aussi à Jospin qui avait un bon bilan mais a eu des mots désastreux. Macron profite de ce que Hollande a mis en place. Pas si mal Hollande.

                                                        De toute façon, on aura sans doute le choix entre Anne Hidalgo et Arnaud Montebourg. Les autres, Verts et extrême-gauche, La France insoumise n’ont aucune chance d’accéder au pouvoir. Trop excessifs. Trop idéalistes. C’est triste à dire mais en politique point d’idéaux quand on est à l’Elysée.


                                                        • Adèle Coupechoux 9 mars 20:58

                                                          @Initiativedharman

                                                          on aura sans doute le choix entre Anne Hidalgo et Arnaud Montebourg.

                                                           smiley  smiley  smiley 


                                                        • Initiativedharman Initiativedharman 9 mars 21:08

                                                          @Adèle Coupechoux
                                                          Certes... smiley


                                                        • capobianco 11 mars 10:24

                                                          @Initiativedharman
                                                          «  La France insoumise n’ont aucune chance d’accéder au pouvoir. Trop excessifs. Trop idéalistes. »
                                                          Arrêtez avec ces qualificatifs qui ne visent que JLM. Le programme de la FI est sur la table et n’a rien d’excessif ou de trop idéaliste. Concernant le ps, merci on a déjà donné et vos choix (vous auriez du ajouter valls !!) ne seront que copies conformes des deux derniers présidents, çà suffit l’enfumage....


                                                        • Captain Marlo Captain Marlo 9 mars 21:52

                                                          Je pense au bilan de Mitterrand entre 1981 et 1983 mais aussi à Jospin qui avait un bon bilan mais a eu des mots désastreux. Macron profite de ce que Hollande a mis en place. Pas si mal Hollande.

                                                          Je ne voudrais pas désespérer Billancourt, mais le bilan du PS depuis 1983 a été désastreux pour la France & les Français...

                                                          1/ Le 24 janvier 1984, le PS votait la première loi bancaire au monde – qui mettait fin à 40 ans de séparation des activités bancaires en France.

                                                          10 ans plus tard, ses effets commenceraient à se faire sentir, avec le début de la constitution des mégabanques universelles. Mais ce n’était que le début du processus de dérégulation massive du système financier français, déjà étudiée dans ce billet. N’oublions jamais.

                                                          .

                                                          — 2/ Ils ont voté avec enthousiasme tous les Traités européens.
                                                          — Le Traité de Rome signé par Guy Mollet / SFIO, sans référendum.
                                                          — Les accords de Schengen
                                                          — L’acte unique européen
                                                          — Maastricht, évidemment.
                                                          — Le Traité d’Amsterdam
                                                          — Le Traité de Nice
                                                          — La création de la zone euro et de la BCE
                                                          — Le Pacte de stabilité de la zone euro
                                                          — Le MES et le TSCG, du temps où Jean Marc Ayrault était 1er Ministre.

                                                          .

                                                          3/ Ils ont voté : la désindexation des salaires (1983) ; la dérèglementation des marchés (1986) ; la mobilité des capitaux (1988) ; la baisse de la fiscalité sur les revenus du capital (1990) ; et un régime fiscal favorable aux stocks options (1998).


                                                          • Citoyen de base 10 mars 21:13

                                                            Laissez tomber, ils ont tous trahi. Le peuple et la nation.  smiley


                                                            • capobianco 11 mars 10:31

                                                              @Citoyen de base
                                                              Et donc ? On continue à subir ? Merci du conseil !


                                                            • fcpgismo fcpgismo 11 mars 13:59

                                                              lorsque un candidat ou candidate aura été désigné tous les autres s’efforcerons de le démolir alors...


                                                              • charly10 14 mars 15:40

                                                                La gauche est responsable de bien des évolutions sociétales, environnementales qui hérissent le poil d’une grande majorité de français ,dont beaucoup ont choisi de s’abstenir régulièrement aux élections depuis 20 ans. Et le comportement abstentionniste de ces Français déçus, permet aux minorités de tous bords de profiter de la situation.  

                                                                Un exemple très récent, dans quelques grandes métropoles, celui de la prise de pouvoir aux dernières municipales, par les écologistes militants, au sein desquels se sont réfugiés une bonne partie de la gauche bobo. « Victoire » toute relative, acquise grâce à une abstention notoire de plus 60 % des électeurs.  

                                                                Depuis 30 ans, le problème crucial des banlieues,( insécurité,  intégrisme islamique, trafics), n’a jamais été pris en compte, par les politiques de gauche, mais également de la droite bienpensante, au fait de ne pas faire le jeu du RN.

                                                                Cette attitude est absurde et contreproductive électoralement parlant, et tous ces braves gens s’étonnent. Ils sont dans un déni permanent, bien calés dans leurs suffisances intellectuelles, face à la « plèbe ».

                                                                Dans le domaine environnemental, les propositions des partis « verts » soutenues par les bobos écolos, sont loin d’être la priorité du français moyen qui ne supportent plus les taxes et contraintes, découlant de décisions qui, pour la plupart, n’ont et n’auront aucune incidence réelle sur le climat.

                                                                Là encore ne pas oublier l’origine de l’épisode gilets jaunes 2017/2018 dont le déclenchement était l’augmentation de cette inique taxe carbone.

                                                                La gauche doit se remettre en question, mais également tous les partis classiques ayant dirigé le pays ces dernières décennies. Pas de programmes atomisés dans tous les domaines. Simplement revoir et traiter ce qui ne marche pas ; trouver des solutions simples et logiques aux soucis du citoyen. Je ne prendrai qu’un exemple. ; Je viens d’être confronté à un décès parental ; Quand je vois le cout d’un enterrement classique … Je me dis qu’il y a un grand nettoyage à faire au sein des entreprises de pompes funèbres. On est à la limite de l’escroquerie jouant sur l’affect.

                                                                Il nous manque depuis longtemps à la tête de l’état un patron qui ait une stature. La démocratie directe, je n’y crois plus, surtout à notre époque soumise aux « joies éphémères » du média numérique. 

                                                                J’attends donc le Messie. Ce n’est pas pour demain, avec ce que nous avons dans la palette politique actuelle. ….


                                                                • Pierre Régnier Pierre Régnier 16 mars 09:09

                                                                  @charly10

                                                                  N’attendons pas un “Messie“.

                                                                  Un Président et des gouvernants responsables ne pourront à nouveau exister que dans une France où l’on aura re-pris conscience de ce qui nous fait l’aimer... comme on dit dans Front Populaire, l’excellente revue de Michel Onfray lancée l’année dernière.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité