• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La grève au secours de la privatisation

La grève au secours de la privatisation

Le paradigme du pouvoir a changé mais la majorité ne l'a pas encore compris et quand ce sera le cas, il sera trop tard....

 

En 1995 au moment des grandes grèves contre les lois Juppé il était encore en France, encore un petit peu national. Ce n'est plus le cas en 2018. En 2018, le vrai pouvoir est à Bruxelles et Luxembourg, sur les marchés financiers mais certainement plus aux mains des politiques. Le gouvernement d'Edouard Philippe et d'Emmanuel Macron derrière la comédie de l'Union Nationale n'est composé que de meilleurs employés du mois zélés et dociles aux injonctions européistes. Ce sont pour la plupart des cyniques, des opportunistes sachant très bien ce qu'il en est de leur rôle, de leur importance...

 

La logique voudrait que les manifestations et les conflits sociaux liés aux débrayages aient lieu dans un cadre plus large.

 

La grève donne des arguments à ceux qui veulent vendre ce qui reste de la SNCF déjà plus ou moins privatisée par petits bouts. Son pédégé Guillaume Pepy en dramatisant à outrance les grèves (voir à ce lien) prépare le terrain pour la suite. Et la gauche de la gauche en poussant à un affrontement dur ne fait que lui amener de l'eau à son moulin. ils sont les "idiots utiles" de l'ultralibéralisme bloqués dans des conceptions hors d'âge, complètement hors sol. L'image de la SNCF est déjà largement dégradée à cause de décisions d'une sottise sans nom, telle l'automatisation de tous les aiguillages en banlieue parisienne.

 

Qui la grève va-t-elle toucher le plus ? Les nantis ? Les riches ? Les décideurs ? La réponse va de soi même si elle n'est jamais réellement prononcée. Ce seront d'abord les précaires, tous ceux qui n'ont pas le choix, qui n'ont pas de "plan B", qui ne peuvent pas se permettre de rater une journée de travail. A cela les grévistes répondent qu'ils n'auraient pas le choix, qu'ils n'ont que cela pour se faire entendre.

 

Ce qui est faux.

 

Ils pourraient faire une grève de "la pince", une grève des contrôles, un mois de gratuité totale des transports. Non seulement leurs revendications seraient des plus populaires, les usagers n'ayant pas le choix ne seraient pas gênés, mais la direction serait là réellement mise au pied du mur. Alors pourquoi ne le font-ils pas ?

 

Parce que dans une société éclatée comme la nôtre, aussi atomisée, ils sont eux aussi dans le "moi d'abord", ne se souciant pas une seconde des conséquences pour les autres, ne se situant que dans des revendications très catégorielles voire corporatistes sous prétexte de défendre le Service Public dont ils n'ont que faire....

 

Certes me rétorquera-t-on pendant les grèves de 1995 les personnes bloquées dans les transports avaient recommencé à se parler. Du lien s'était -un peu- recréé une fois que tout était revenu à la normale. En 2018, cela n'arrivera pas, on le sait bien, chacun étant rivé à son écran, dans la terreur panique de croiser le regard du prochain, du voisin. Hier soir, revenant de Rambouillet, j'ai vu les voyageurs déjà fébriles, prêts à en découdre pour monter les premiers dans une rame surchargée alors que la grève n'avait pas encore commencé. Cela promet ! Cela en dit long sur nous.

 

"Salauds de pauvres tiens".

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury - Grandgil

 

illustration prise ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.6/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

131 réactions à cet article    


  • blablablietblabla blablablietblabla 3 avril 2018 13:12
    Bonjour, tout à fait d’accord avec l’article , et ils disent qui font la grève pour nous les bougres .
    Oui la sncf cette corporation fait parti d’un autre age .
    Il faut Huber pour les rails , d’ailleurs la population ne lès soutiennent pas elle a très bien compris ou est son intérêt.

    • Pere Plexe Pere Plexe 3 avril 2018 15:02

      @blablablietblabla
      La supercherie est de prétendre que c’est la gréve qui justifierait la privatisation !
      Peut être les grèves ne l’empêcheront pas.
      En revanche l’absence de grève la rendrait certaine.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 15:21

      @Pere Plexe
      Non seulement les grèves ne l’empêcheront pas mais elles la justifieront. Voir les déclarations de Pepy mais il n’est de pire sourd qui ne veut pas entendre.


    • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 16:29

      @Amaury Grandgil
      Et moinser le com ne le rendra pas moins pertinent


    • Michel Maugis Michel Maugis 3 avril 2018 16:55

      @Amaury Grandgil


      Mais cela n’est qu’une opinion de réactionnaire, que vous n’avez en rien justifiée.



    • Fergus Fergus 3 avril 2018 17:53

      Bonjour, Amaury Grandgil

      « Ils pourraient faire une grève de »la pince« , une grève des contrôles, un mois de gratuité totale des transports »

      Euh... non, en aucun cas ! Pour une raison simple : c’est strictement interdit par la loi, et les contrevenants s’exposeraient à des poursuites judiciaires. Cela vaut également pour la RATP, raison pour laquelle il n’y a jamais eu d’appel à la grève des péages.

      Qui plus est, pour ce qui est des contrôleurs embarqués, leur présence est obligatoire dans les trains car ce sont eux qui ont la responsabilité d’intervenir ou de prendre des décisions en cas d’incident à bord dont le conducteur, isolé dans sa cabine de conduite, ne peut avoir connaissance. Simple question de sécurité et de bon sens.


    • Fergus Fergus 3 avril 2018 17:55

      Bonjour, Pere Plexe

      100 % d’accord avec vous. L’exemple de France télécom est d’ailleurs là pour montrer le type de processus qui serait mis en marche en l’absence de réaction populaire déterminée !


    • Onecinikiou 3 avril 2018 18:35

      @Fergus


      Les responsables de la libéralisation, c’est à dire de la concurrence, qui ELLE justifie la privatisation rampante et la casse du service public, de tous les services publics, ce n’est même pas Macron - il avait annoncé la couleur en bon agent servile de la ploutocratie européiste et mondialiste - ce sont TOUS les cocus d’électeurs qui ont voté Macron ou qui ne lui ont pas fait barrage !

      Les hérauts de la libéralisation/privatisation, c’est vous Fergus, et tous vos alter ego.

    • Onecinikiou 3 avril 2018 18:36

      Pour rappel, engagement n°138 du programme présidentiel 2017 du Front National :


      « Garantir l’égal accès aux services publics (administrations, gendarmerie, eau, santé, transport, hôpitaux de proximité et maisons de santé…) sur tout le territoire et en particulier en milieu rural. La libéralisation du rail voulue par l’Union européenne sera refusée. La Poste et la SNCF resteront des entreprises publiques. »

    • Le421 Le421 3 avril 2018 20:10

      @Onecinikiou
      Le problème du FN se situe entre les paroles et les actes...
      La supercherie est géniale !!


    • Dzan 3 avril 2018 21:39

      @Pere Plexe
      Ils pourraient faire une grève de « la pince », une grève des contrôles, un mois de gratuité totale des transports. Non seulement leurs revendications seraient des plus populaires, les usagers n’ayant pas le choix ne seraient pas gênés, mais la direction serait là réellement mise au pied du mur. Alors pourquoi ne le font-ils pas ?

      Encore un qui ne sait pas ce qu’il dit : C’est formellement interdit. Une belle faço,n de se faire licencier pour faute lourde !


    • Onecinikiou 4 avril 2018 01:06

      @Le421


      Ha bon, le Front National a déjà gouverné le pays ? Première nouvelle !

      Vous savez le procès d’intention, qui est toujours un procédé malhonnête intellectuellement, peut-être fait vis à vis de tout le monde, en particulier vs à vis de ceux - suivez mon regard - qui ont déjà participé à des gouvernements dit de « gauche plurielle » et qui ont avalisé toutes, je dis bien toutes, les directives de libéralisation édictées par la Commission européenne elle-même sous la sujétion des lobbys bancaires, financiers et actionnariaux.

    • canard54 canard54 4 avril 2018 06:48

      @Onecinikiou Bonjour ;

      De toutes façons il n’y a pas plus aveugles que ceux qui ne veulent pas voir tels les électeurs de Macron et qui pleurent maintenant et qui n’ont pas fini si rien ne se passe...


    • Le421 Le421 4 avril 2018 08:18

      @Onecinikiou
      qui ont avalisé toutes, je dis bien toutes, les directives de libéralisation édictées par la Commission européenne elle-même sous la sujétion des lobbys bancaires, financiers et actionnariaux.

      Un petit peu comme ont fait les représentants FN à Bruxelles en ce qui concerne le secret des affaires, par exemple...
      Voilà où je voulais en venir.
      Les paroles sont les paroles. Les actes...


    • Konyl Konyl 4 avril 2018 12:21

      @Onecinikiou
      Le pire c’est d’être assez idiot pour croire à votre engagement 138... Le FN sait à qui parler, c’est bien.


    • Alren Alren 4 avril 2018 13:25

      @Amaury Grandgil

      La privatisation est une décision de l’UE sur le pression des ultra-riches qui veulent s’enrichir toujours plus en agrandissant les domaines de profit.
      La grève n’a rien à voir !!!

      Les partisans de la privatisation sont soit incompétents : les privatisations du rail ont toujours abouti à un sous-investissement sur les voies et en conséquence une augmentations du nombre d’accidents et d’incidents, y compris de retards, ainsi que selon la logique du profit des rentiers pour tout projet l’abandon des « petites » lignes donc une baisse de la qualité du service pour les « clients » qui n’ont plus du tout la parole, soit de mauvaise foi en prenant prétexte des grèves pour privatiser : les grèves éclatent aussi dans les boites privées !!!


    • Eric F Eric F 5 avril 2018 11:25

      @Fergus
      Vous citez France Telecom, mais les télécoms sont un exemple où la mise en concurrence a boosté la technologie et réduit les prix, on a un des internets les moins chers des pays équivalents. https://www.latribune.fr/opinions/20150210trib9f2d3208e/la-france-a-les-meilleurs-prix-telecoms-d-europe.html


    • Trelawney Trelawney 3 avril 2018 13:41

      Texte qui a le mérite d’inciter au débat si tenté que les gens ont envie de débattre sur ce sujet.

      Dans peut de temps on aura des posts avec « Il faut faire grève pour défendre les »service public« avec ses infirmières, son personnel de maison de vieux et ses instituteurs », alors que la grève à la SNCF c’est avant tout pour défendre un monopole d’état pour permettre aux salariés de la compagnie de continuer à conserver des conditions de travail qu’une société comme la SNCF ne peut plus se permettre de financer.

      En Angleterre, un utilisateur du train paie un abonnement pour Londres à environ 250 300 euro par mois, alors qu’un pass navigo tourne aux alentours des 70 euros. Cela veut simplement dire que la différence est payée par le contribuable sous forme de subvention de la régions à la SNCF et aussi d’impôts pour financer le déficit de la SNCF. Les anglais privatisent puis nationalisent puis re-privatisent puis re-nationalisent leur réseau. La solution anglais n’est donc pas la bonne.

      Les allemands ont ouvert le train à la concurrence et les cheminots allemands ont conservé leur statut (sauf les nouveaux embauchés). Il y a plus de dix compagnies qui voyagent sur le réseau (dont la SNCF) et de nouvelles lignes ouvrent avec réfections d’un réseau inutilisé. La train est cependant plus cher qu’en France, mais il dessert beaucoup plus de territoire.

      En France des compagnies comme Flixbus n’attendent que la privatisation du train pour développer des secteurs abandonnés par la SNCF comme la Vienne, la Creuse. l’Est etc. Les régions attendent la privatisation pour financer des compagnies autres que la SNCF qui se fiche carrément d’eux. Si la privatisation ne se fait pas, elles subventionneront des compagnies de bus au détriment de la SNCF qui devra fermer des lignes dans le Nord, l’Est , Midi Pyrénées etc.

      Il ne faut pas penser uniquement au statut du cheminot, mais à l’utilisation du train en France et si rien n’est fait et bien à part le TGV, il n’y aura rien d’autre

       


      • Pere Plexe Pere Plexe 3 avril 2018 14:57

        @Trelawney
        Ok pour le débat.
        Mais visiblement l’auteur ne maitrise pas le sujet.
        Par exemple la grève dite « de la pince » est illégale est fait systématiquement l’objet de sanction pénales !
        C’est une des revendications de Sud Rail et de SOS usagers de la rendre légale.

        Le statut des cheminots est effectivement un détail, mais hautement symbolique, de la réforme que l’on nous vends.
        Il est plus facile d’obtenir la bénédiction de l’opinion contre ce statut que pour la fermeture de ligne ou l’augmentation des tarifs.


      • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 15:19

        @Pere Plexe

        Si soucieux de légalité, mais il y a la désobéissance civile aussi, elle est prévue par notre déclaration des droits.

      • Trelawney Trelawney 3 avril 2018 16:19

        @Pere Plexe
        Ce qui est dans les cartons du gouvernement Macron :

        Le cheminot garde son statut (retraite, primes, congès, etc). Le nouvel entrant signe un contrat sur la base du statut privé (retraite à 62 ans, congés du privé etc). Mutuelle et transports gratuits restent dans les statuts.
        Les entreprises privées peuvent rouler moyennant finance sur le réseau SNCF. Ce qui se passe actuellement pour le Thalys ou l’eurostar. Ce que demande Vincy pour la ligne TGV Rennes et Bordeaux qui sont des lignes privées n’appartenant pas à la SNCF.
        Ensuite c’est à la SNCF et aux autres lignes de se trouver des clients pour faire rouler leurs trains et ces clients peuvent être : des citoyens, des entreprises privés, des régions.

        On est dans le même cas de figure que feu France Telecom.

        Maintenant lorsque la SNCF supprime une ligne du genre Rodez Bézier pour la remplacer par des bus et qui à l’époque où la ligne était en activité se permettait de faire partir ce train 3mn avant que la train de Paris arrive en gare, faisant rater la correspondance, ce n’est pas trés service public. Imaginez qu’une entreprise privée reprenne la ligne à son compte, elle n’aura pas trop de mal à trouver des clients pour peu que les horaires soient adaptés. C’est aussi cela la concurrence

      • foufouille foufouille 3 avril 2018 16:52

        @Trelawney

        « à l’époque où la ligne était en activité se permettait de faire partir ce train 3mn avant que la train de Paris arrive en gare, faisant rater la correspondance, ce n’est pas trés service public. »

        et tu chouineras que tu as raté ta correspondance à paris ensuite.


      • Pere Plexe Pere Plexe 3 avril 2018 17:16

        @Trelawney
        Vous mettez le doigt sur un des aspects intéressants : il n’y aura pas de concurrence au sens habituel du sens. Il n’y aura pas deux ou trois trains qui partiront à la même heure pour la même destination.

        Ce qu’on appelle « sillon » sera déterminant.
        Pour ce qui est des correspondances on peut légitimement douter, qu’assurées par des concurrents, elles soient une priorité...
        Et aussi croyez vous qu’une société n’ayant pas de garanti sur le long ni même le moyen terme investira dans du matériel qui s’amorti sur quinze ou vingt ans ? 

        Oui, malheureusement, la SNCF (en accord avec le politique), a sabordé certaines lignes.
        Mais il est certain que nombre de ligne à l’équilibre précaire seront fatalement condamnées par la mise en concurrence. 

      • Fergus Fergus 3 avril 2018 17:58

        @ Pere Plexe

        « la grève dite « de la pince » est illégale est fait systématiquement l’objet de sanction pénales ! »

        C’est très exactement ce que je viens d’indiquer plus haut avant déroulé ce fil. Il s’agit là d’un vieux serpent de mer régulièrement évoqué par des personnes qui ne connaissent pas la règlementation des transports.


      • Gasty Gasty 3 avril 2018 18:03


        @Trelawney

        « pour financer le déficit de la SNCF. » Une petite vidéos qui explique de façon simple ou se trouve le déficit.

        @ l’auteur
        Faire la grève est à la fois illégal et stupide pour ce qui concerne ceux qui ont des abonnements mensuel ou annuel.
        En région parisienne, dites-moi le pourcentages de personnes qui prennent un billet au jour le jour. Idem en provinces. Et les jours de grand départ vous avez sans doute une solution pour prévoir et canaliser le flux des voyageurs dans les trains... Entre désobéissance civile et fautes professionnels, faudrait pas tout mélanger.


      • Gasty Gasty 3 avril 2018 18:06


        Erratum : Faire la grève de la pince


      • Trelawney Trelawney 3 avril 2018 18:18

        @Pere Plexe
        Il y a 5 6 ans, j’ai pris un train RER qui allait de Bordeaux à Geneves. J’ai fait le trajet complet pour pas trés cher et il passait par Perigueux, Brives, Saint Flour, Clermond, Lyon etc. Tout le monde n’allait pas de Bordeaux à Geneves, mais beaucoup l’empruntaient sur des tronçons. Et ce train qui ressemblait à une micheline moderne rendait des services sur tout le parcours qu’il empruntait.

        Aujourd’hui nous avons une ligne TGV Bordeaux Paris et ce train n’existe plus. Il faut passer par Paris avec le TGV et ensuite redescendre vers Lyon. Ou alors prendre les bus qui empruntent ce trajet

        Vous pensez que cette ligne a été abandonnée à cause de son équilibre précaire ou pour ne pas concurrencer le TGV

      • Trelawney Trelawney 3 avril 2018 20:24

        @Gasty
        On peut rejeter la faute sur qui vous voulez, le fait est que la SNCF doit un paquet de pognon et que ce n’est pas la seule entreprise de chemin de fer à en devoir (Allemagne GB etc)

        Pour l’instant c’est l’état qui finance la dette SNCF et parce que cette SNCF n’a pas fait de bons choix stratégiques à une époque donnée (investissement TGV, fin du fret, fermeture de ligne dans certaines régions etc) elle n’a pas la rentabilité suffisante pour rembourser tout ou partie de la dette.

        Il est certain que dans cette réforme il doit y avoir plusieurs sujets :
        ouverture du train à la concurrence
        quid de la dette
        réinvestissement d’un réseau obsolete
        quid des gares (patrimoine foncier)
        quid du TGV (perso je revend les lignes au privé pour financer le réseau plus haut)
        et en fin de tout parce que pour moi pas prioritaire : le statut du cheminot


        ca fait beaucoup de chantiers


      • gardiole 4 avril 2018 08:36

        @Pere Plexe
        « Pour ce qui est des correspondances on peut légitimement douter, qu’assurées par des concurrents, elles soient une priorité... »
        Pas forcément.
        Si, aucune compagnie n’assure l’intégralité de votre trajet, de sorte que vous devez l’effectuer avec deux compagnies différentes, ces dernières auront intérêt à s’entendre (ce sera tout à fait légal) pour assurer la correspondance. Ce sera pour elles un argument commercial. Si vous devez poireauter des heures dans une gare au milieu de la campagne, vous chercherez un autre moyen que le train pour faire votre déplacement.


      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 4 avril 2018 10:33

        @Pere Plexe

        Bonjour, oui, le statut du cheminot est essentiel, puisqu’il est le fruit du CNR - 1945, avec la nationalisation de la SNCF. Aujourd’hui, où l’on veut détruire les acquis du CNR, comme tout le secteur public, pour le privatiser et engager la concurrence, la destruction du statut du cheminot était donc le préalable pour les destructeurs en vue d’une privatisation totale de la SNCF. Et lorsqu’ils vous disent, parce qu’ils sentent venir sur eux les courants d’air d’un mécontentement général : - Mais non, il ne s’agit pas de « privatiser » mais de rentrer dans la concurrence« , ils prennent vraiment les gens pour des c.... ! Comme si »privatisation et concurrence, n’étaient pas du même tonneau, comme si ce n’était pas la même chose !

        Il en est de même pour la Sécurité Sociale, ce qui ne va pas tarder. Ce qui ne va pas tarder non plus, et c’est la raison de la grève des étudiants, c’est la privatisation de l’enseignement supérieur, avec les universités. Je rappelle que depuis le Moyen-Age, les Universités étaient gratuites et ouvertes aux plus pauvres, n’oublions pas le poids des traditions, non plus de notre histoire.

        Ensuite viendra le collège, les lycées, etc. Et même le corps humain qui ne vous appartient même plus, nous en avons preuve avec la loi sur les 11 vaccins obligatoires. Et de bien pires projets, que nous concoctent une ploutocratie en guerre contre le peuple.

        Nous avons une mafiocratie à la tête de ces décisions, en embuscade depuis au moins trente-cinq ans. L’UE, n’est que la caisse d’enregistrement de tout ce qui émane des ces puissants lobbies. Les élus européistes sont là pour appuyer à fond ces décisions en les votant.

        Ce qui ne va pas tarder aussi, ce sont les barrages, l’hydro-électrique, pour les routes, c’est fait. Les voyous se partagent le magot.

        D’autres secteurs totalement inattendus sont dans les tuyaux, et prendront les citoyens de court. Nous n’avons encore rien vu, je pense.

        Mais il reste en France, malgré tout ce qui a été fait pour l’éradiquer, l’instinct de conservation devant le fascisme insolent et puant qui s’installe. Et ce mouvement de grève est là pour signifier au gouvernement de ne surtout pas aller trop loin.
        Ce mouvement va durer, il va bien sûr déranger les gens, mais au final, ce sera la population toute entière dans notre pays qui non seulement remportera une « victoire » contre l’arbitraire, si les grévistes gagnent, mais aussi permettra de mettre un frein aux petits manoeuvriers au volant des « réformes » les plus ignobles qui soient, celles de détruire un peuple, les institutions et le pays !
        Il faut bien se mettre dans la tête que dénoncer l’UE pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle voudrait paraître est une opération de salubrité publique.


      • Konyl Konyl 4 avril 2018 12:28

        @Pere Plexe
        Alors pourquoi les cheminots n’hésitent pas a utiliser le droit de retrait illégalement ?
        J’entends par la les tocards qui ferment la gare saint Lazare parce que l’un d’entre eux s’est fait agresser à l’autre bout le l’ile de France. Il n’y a pas danger immédiat quand on est à 100 Km d’une bagarre.
        https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F1136


      • papat 3 avril 2018 13:44

        pas du tout d’accord avec cette article...je vous invites tous à taper sur wikipédia « privatisation en france » et vous pourrez lire la liste interminable des entreprises NATIONALES volé au peuple francais depuis 1986 par les capitalistes...la SNCF ne doit pas être volé au peuple francais...


        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 14:10

          @papat
          La grève donne des raisons de vol aux voleurs.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 avril 2018 14:22

          @papat

          Ben oui mais... si on ouvre tout à la concurrence (cf directives européennes), on ne peut plus avoir de monopoles publics, donc d’entreprises publiques tout court. Ou alors, variante, on a des entreprises publiques gérées comme des privées, parfois encore pire.

          Mais il était clair depuis le début que Macron n’avait aucune envie d’aller à l’encontre de ce modèle.


        • Cadoudal Cadoudal 3 avril 2018 14:36

          @Olivier Perriet
          La Seine Saint Denis à été privatisée ?

          Pourtant elle n’appartient plus au peuple français, et aucune manif de guignols n’a eu lieu pour défendre ce bien du peuple...


        • titi 3 avril 2018 14:44
          @papat

          « des entreprises NATIONALES volé au peuple francais depuis 1986 par les capitaliste »

          Historiquement ce sont des entreprises capitalistes
          volées, soit disant, au nom du peuple Français
          qui sont finalement redevenues capitalistes

          Le role de l’Etat est il de faire des voitures ? certainement pas. 

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 avril 2018 14:49

          @Cadoudal

          Et pourtant la droate a su se mobiliser contre le mariage homo, avec même des assocs musulmanes, il paraît.

          Mais pour votre cas, le plus pathétique, c’est sûr que c’est plus marrant de manifester virtuellement sur internet.


        • Cadoudal Cadoudal 3 avril 2018 14:56

          @Cadoudal
          tu as parfaitement raison ce sont les parents qui sont responsable macky n’a rien fait rester au pays et aller dans le fouta ou chez vous exploiter le terre l’elevage ya du travaille l’europe n’est plus ce qu’elle etait pourquoi vous tuez aller faire du vagabondage ou vendre de la drogue

          http://www.seneweb.com/news/International/espagne-deux-senegalais-parmi-les-naufra_n_242687.html


        • Cadoudal Cadoudal 3 avril 2018 14:58

          @Cadoudal
          j’ai un proche ici qui était enseignant et a quitté son poste pour etre clandestin. moi je ferai jamais un truc pareil. il ya des étapes à franchir en europe et les gars quand ils arrivent ils croivent que tout es facile mais apres la préfecture est la pour leur rappeler que les papiers ne tombent pas du ciel et ils pensent aussi qu’ils sont plus ambitieux que les les gars qu’ils ont trouvé ici depuis des années et leur utopie tombe à l’eau avec temps car l’europe n’est plus comme avant

          http://www.seneweb.com/news/International/espagne-deux-senegalais-parmi-les-naufra_n_242687.html


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 3 avril 2018 15:06

          @Cadoudal

          Si c’est vous qui reconnaissez vous même que « vous allez l’air malin », alors on n’a plus grand chose à dire.


        • papat 3 avril 2018 15:07

          @titi
          vous voulez parler des traitres collabos saisis à la libération...belle référence...

          le role de l’état est de nourrir son peuple de l’éduqué de le soigner....et il doit prendre l’argent ou il est.
          reprenons ce qui nous appartenaient. 
          oui l’état peut aussi faire des voitures comme il peut éduquer vos enfants, soigner votre mère, créer sa monnaie exploiter les autoroutes et faire rouler des trains

        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 16:28

          @Cadoudal
          Perriet ne comprendra pas je pense


        • Michel Maugis Michel Maugis 3 avril 2018 16:59

          @Amaury Grandgil


          La non grève donne des raisons de vol au capitalistes et réactionnaires ( qui sont des voleurs par définition).



        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 19:53

          @Michel Maugis
          et des raisons de vomir leur haine aux dingos haineux dans votre genre


        • titi 3 avril 2018 21:34

          @papat

          « vous voulez parler des traitres collabos saisis à la libération...belle référence... »

          Euh... faudrait réviser un peu l’histoire de France.
          Des nationalisations il y en a eu avant la guerre, et en 1982... rien à voir avec la collaboration.

          « reprenons ce qui nous appartenaient »
          Qu’est ce qui vous appartenaient ? ca me fait bien rigoler.
          Allez y : ayez une idée, déposez un brevet, créer une société, embaucher, là ca vous appartiendra.
          Sinon que dalle. Juste une réaction de parasite. Comme une ténia qui vit dans la merde de son hote.« 

           »l’état peut aussi faire des voitures comme il peut éduquer vos enfants, soigner votre mère, créer sa monnaie exploiter les autoroutes et faire rouler des trains"

          La réalité c’est que l’Etat fait mal les voitures, qu’il éduque mal les enfants, qu’il soigne mal nos vieux, qu’il exploite mal les autoroutes, et qu’il fait mal rouler les trains.

          Si c’est ca l’avenir, gardez vous le !


        • Festivus Festivus 4 avril 2018 06:35

          @papat
          Dans le cadre de al SNCF c’est même pire. L’infrastructure, la recherche et développement et l’ensembles des techniques du rails ont été financé par l’Etat (donc par l’impôt payé par nos parents/grand-parents).

          En acceptant la soumission à l’Europe au motif de libre concurrence, EM accepte de brader cet héritage français aux requins de la finance mondiale.

          Or : le rail nous appartient à nous tous français !

          Il n’est pas la propriété d’EM ni celui du gouvernement et je me sens plus proches par ceux qui défendent une certaine idée de la France, de sa fierté nationale, que de ceux qui bradent les bijoux de famille aux plus offrants.

          Dans d’autres temps, vendre la France s’appelait de la haute-trahison !

        • Pour Ruth Elkrief (BFM-TV, 10000 euros mensuels de traitement), les cheminots sont des « privilégiés » et le gouvernement serait dans la même position que les ministres de Louis XVI à la veille de la révolution : les français sont donc censés descendre dans la rue, non pour chasser les banquiers, rentiers et autres journalistes véreux, mais pour casser du cheminot (1500 euros par mois de salaire). On ignorait que le personnel de la SNCF logeait à Versailles en hôtel particulier...


          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 15:18

            @France Républicaine et Souverainiste
            personne ne dit le contraire mais que va-t-il se passer pour les précaires qui n’ont pas d’autre choix que d’aller bosser pendant les grèves ?


          • Dzan 3 avril 2018 21:49

            @Amaury Grandgil
            Descendre dans les rues eux aussi.
            Dans les années 60, nous n’avions rien. Des logements avec chiottes dans la cour, et pourtant, nous sommes descendus dans la rue.
            Si tous les RSA (istes) et chômeurs manifestaient, Macron serait viré.


          • gogoRat gogoRat 4 avril 2018 01:22

            @Dzan

             Dingue ! A-t-on jamais vu quiconque en France
              ... et encore moins des statutaires !!
             descendre dans la rue en faveur des chomeurs et RSA(istes) ?
             
             
             Il faut tout de même oser là ! ( C’est donc vrai, alors que certains ’osent tout’  ? !!)
             reprocher à celles et ceux que l’on tient pour des ’rien’, pour des parasites ... de ne pas se mobiliser pour défendre ceux-là même qui les ignorent !

             


          • gogoRat gogoRat 4 avril 2018 01:30

            rectifions, à peine, l’expression de l’auteur :

            ’ ils sont eux d’abord dans le « moi d’abord », ne se souciant pas une seconde des conséquences pour les autres, ne se situant que dans des revendications très catégorielles voire corporatistes sous prétexte de défendre le Service Public dont ils n’ont que faire....’
             


          • gogoRat gogoRat 4 avril 2018 01:37

             Mais bon sang, que chacun en profite alors, ici même pour rappeler des vérités que jamais personne n’a relayées
             ... parce que si on attend que les plus grandes gueules passent à l’écoute de leur entourage ...

            ex :
             

            (MUNCI) : « Nos employeurs craignent par-dessus tout le plein emploi »

            cf https://www.silicon.fr/regis-granarolo-munci-emploi-it-mythes-realites-87544.html

             L’article commence à dater, certes ... mais raison de plus pour le mettre en avant :

             qui en a entendu parler ? ...

             et est-ce que ça a pu vraiment changer aujourd’hui ?


          • gogoRat gogoRat 4 avril 2018 01:57

             autre exemple, bien plus récent, et au hasard, de témoignage :
            celui d’un certain « Morpheus » - cf http://forums.munci.org/viewtopic.php?f=371&t=9331&sid=2535077ff52f3b6707e3daa551b50011
             ’J’ai toujours dit que ce modèle délirant à l’outrance (la régie) était l’une des principales causes de la faillite industrielle française. J’en suis toujours convaincu’

             Solidaires ?

             alors commencez par chercher à savoir,, à trouver l’info ! ...


          • Montdragon Montdragon 3 avril 2018 14:37

            Surtout que, pour les initiés, la grève 2 jours pour 5 correspond opportunément aux 2 jours de travail d’un cheminot roulant pour 3 jours de repos, à la suite.
            De là à dire que j’ai mauvais esprit.
            En rappelant aussi que Sud Education s’est désolidarisé de l’hommage au gendarme Beltrame.
            Ça va faire cher en tondeuses tout ça.


            • Pere Plexe Pere Plexe 3 avril 2018 15:32

              @Montdragon
              Les roulements ne sont pas comme ça...
              heureusement pour les grévistes qui seraient soit toujours en gréves..soit jamais (puisque en repos).

              Concernant Sud Education il déplore surtout que Blanquer oublie les autres victimes.


            • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 16:27

              @Pere Plexe
              ils sont surtout hypocrites


            • Montdragon Montdragon 3 avril 2018 18:33

              @Pere Plexe
              Si, si, les roulements peuvent être comme ça cependant.


            • lahalle 3 avril 2018 14:55

              La grève de la pince a été déclarée illégale en 1990


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 15:16

                @lahalle
                la désobéissance civile est prévue par la constitution


              • lahalle 3 avril 2018 15:25

                @Amaury Grandgil
                Celle de 1793....


              • Pere Plexe Pere Plexe 3 avril 2018 15:47

                @Amaury Grandgil
                Elle est surtout prévue et réprimée par la loi.


              • lahalle 3 avril 2018 16:00

                @Amaury Grandgil
                Vachement cohérent comme approche... Critiquer la grève dans l’article et appeler à la désobéissance civique dans les commentaires....


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 16:26

                @lahalle
                la désobéissance civile n’est pas exactement la grève, et elle st prévue par notre déclaration des droits, et beaucoup moins nocive pour les précaires, mais vous avez raison mieux vaut garder ses œillères.....


              • lahalle 3 avril 2018 16:55

                @Amaury Grandgil
                « ... elle st prévue par notre déclaration des droits... »
                Tiens donc.... Et dans quel article ????


              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 19:52

                @lahalle
                vous l’avez lue sans doute ? Un jour ou l’autre ?


              • lahalle 3 avril 2018 19:56

                @Amaury Grandgil
                Moi oui... Vous non, apparemment....


              • Jeff Parrot Jeff Parrot 3 avril 2018 14:57

                Comment souvent, le service public est pris entre le marteau et l’enclume, le marteau des apetits capitalistes qui veulent privatiseer les profits et nationaliser les dettes contre l’enclume de l’archaisme du dit service publique (savamment entretenu mais pas que)


                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 16:27

                  @Jeff Parrot
                  Et les salariés les plus précaires en pâtissent


                • JL JL 3 avril 2018 15:18

                  Entendu à la radio qui parlait de la grève des cheminots  : « ces désordres injustifiés ».
                   
                  En effet, on peut à juste tire parler de désordres injustifiés, mais en revanche il faut préciser : ce ne sont pas les grèves qui sont injustifiées, mais bel et bien l’objectif de la privatisation qui est mis en œuvre. Les grèves ne sont qu’une réaction légitime à cette privatisation non justifiée.
                   
                  Le gouvernement et avec lui les médias de la finance et du bizness renverse les relations de causes à effets. C’est intolérable.


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 15:21

                    @JL
                    les grèves vont précariser encore plus des salariés qui n’ont pas le choix


                  • JL JL 3 avril 2018 15:26

                    @Amaury Grandgil
                     
                    C’est au gouvernement de prendre ses responsabilités.
                     
                    D’ailleurs, votre remarque montre bien que cette réforme est non seulement injustifiée mais nocive.


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 16:25

                    @JL
                    En quoi ?
                    Les anciens paradigmes utilisées par cette grève fragilisent surtout les plus précaires. C’est juste un fait, ceux qui n’ont pas d’autre choix que d’aller bosser


                  • Gasty Gasty 3 avril 2018 18:32

                    @Amaury Grandgil

                    Vous défendez ceux qui ont du boulot ou ceux qui voudraient bosser ou ceux qui ne voudraient pas et qui n’ont pas d’autres choix que d’aller bosser ?


                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 19:52

                    @Gasty
                    les grévistes font surtout du mal aux salariés les plus fragiles, à savoir pas vraiment eux


                  • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 4 avril 2018 10:45

                    @Amaury Grandgil

                    Bonjour, mais si cette loi passait, et que le statut des cheminots était supprimé, cela permettrait aux actionnaires d’une privatisation de la SNCF, de grossir à outrance les emplois précaires, comme le prévoit la loi travail qui n’a pas été, bien sûr, votée pour rien, mais en prévision de ce qui se préparait et qui s’applique aujourd’hui.

                    Si vous êtes bien remonté contre les salariés les plus fragiles, alors, il faut que vous preniez en compte que ces grèves sont là pour éviter une nouvelle explosion de salaires précaires dans tous les secteurs clé des transports et du rail avec la mise en concurrence de la SNCF.


                  • Jean Roque Jean Roque 3 avril 2018 16:06

                     
                     
                    COLLABO CGTistes ACHETÉS PAR MACRON :
                     
                    https://ripostelaique.com/les-cadeaux-complices-de-macron-aux-syndicats.html
                     
                     
                    « Votez Rothschild ! » Ramirez dans le film ‘Super Résistant’
                     


                    • Gasty Gasty 3 avril 2018 19:18

                      @Jean Roque

                      Une vidéo insupportable... à ne pas regarder.


                    • charly10 3 avril 2018 16:36

                       Moi j’ai connu dans les années 50 à 90 une SNCF ou la régularité était exemplaire, ou la sécurité était assurée dans les gares, ou les tarifs étaient connus de tous. Et puis tout a commencé à se dégrader, quand certaines méthodes de management largement inspirées des théories anglo saxonnes, ont  été mise en place ; suppression de personnels dans les gares, mise en place de systèmes automatisés impersonnels et souvent en panne, tarifs évolutifs contraintes des réservations systématiques, abandons d’entretien des lignes intermédiaires , sans compter la politique tout TGV voulue par les barons politiques régionaux depuis 20 ans.

                      Ce dont souffre la SNCF c’est aussi l’incompétence de ses cadres supérieurs et de sa direction actuelle. Je ne critique pas les cheminots ; ils défendent leurs droits et même s’ils gênent certains, ils ont raison sur le fond. Lorsqu’on voit comment des entreprises comme Amazon,  Carrefour, et consorts gèrent  leurs personnels, on peut comprendre que ceux qui ont encore une certaine possibilité d’action l’utilisent. Des entreprises qui garantissent un travail décent à leurs personnels ne sont plus si nombreuses. SNCF et AIR France sont parmi  les dernières. Je ne comprends pas comment certains se satisfont d’un travail de plus en plus précaire et mal rémunéré si typique de la société actuelle. Serions-nous devenus des moutons ? J’en ai bien peur.

                      On peut constater que la plupart des entreprises qui justifient leur mode de management par une volonté de compétitivité, cachent en réalité leur espoir de valorisation boursière et la fidélisation de leurs actionnaires. On est là au cœur du problème. Qu’on n’en soit arrivé à ne jauger la qualité d’une entreprise qu’au travers de sa valeur boursière, prouve bien l’état de décadence de notre société.

                       


                      • Le421 Le421 3 avril 2018 20:20

                        @charly10
                        Sans compter des dépenses pharaoniques et inutiles effectués sans concertation avec ceux qui doivent maintenant payer la note.
                        Je dépense, tu payes...
                        Sans déconner.


                      • Michel Maugis Michel Maugis 3 avril 2018 16:51

                        Il reste à l’auteur de nous expliquer le titre de son article.


                        Comme d’habitude, le raciste Grandgil impose ses fantasmes réactionnaires.

                        Sans aucune explication. 

                        En fait IL VEUT LA PRIVATISATION ENTIERE DE LA SNCF et fait croire qu’il est contre.

                        Quel lâche ! Quel hypocrite !

                        Quand allez vous fustiger les crimes de Sarkonazy, Hollandouille Macrocon en Syrie ?


                        • Pere Plexe Pere Plexe 3 avril 2018 17:22

                          @Michel Maugis
                          Si j’ai bien compris l’auteur pour éviter la privatisation il faut laisser faire et ne pas réagir...

                          C’est vachement crédible !

                        • Michel Maugis Michel Maugis 3 avril 2018 18:31

                          @Pere Plexe

                          « j’ai bien compris l’auteur pour éviter la privatisation il faut laisser faire et ne pas réagir.. »

                          C’est exactement cela.



                        • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 19:51

                          @Michel Maugis
                          oh mais je vois c’est qu’on est un retraité de la fonction publique injurieux et diffamatoire

                          tiens, encore un signalement, mais pas au site smiley

                        • Le421 Le421 3 avril 2018 20:18

                          @Amaury Grandgil
                          On vous aurait bien vu doubler Gérard Jugnot dans Papy fait de la résistance...  smiley


                        • pipiou 3 avril 2018 17:04

                          Le bon discours ideologogo du mec qui ne cherche pas à comprendre.

                          Postulat déconnant dès le début : tout est décidé à Bruxelles.

                          A partir de là c’est une page web de daube.

                          Ce qui a changé et que l’auteur n’a pas vu c’est que les services publics improductifs ne sont plus d’actualité.


                          • julius 1ER 3 avril 2018 17:26
                            Postulat déconnant dès le début : tout est décidé à Bruxelles.

                            @pipiou
                            c’est toujours très confortable de dire cela... comme si les chefs d’état ne définissaient pas l’agenda de l’année qui vient ????
                            la réalité c’est que les théories de M.Friedman ont métastasé tout le marché ....

                            et c’est devenu le tout marché avec privatisations à outrance l’alpha et l’oméga des libéraux,l’horizon indépassable et c’est cela le problème pas la solution !!!!

                          • pipiou 3 avril 2018 18:01

                            @julius 1ER
                            Je n’ai pas bien compris votre réponse mais je crois qu’en fait vous êtes d’accord avec moi.
                            Le postulat déconnant n’est pas de moi mais de l’auteur qui prétend que « tout est décidé à Bruxelles ».

                            Comme vous le dites c’est « confortable » pour l’auteur de dire ça, c’est un argument d’autorité fallacieux mais ça empêche de réfléchir, c’est toujours ça de gagné.


                          • Emohtaryp Emohtaryp 3 avril 2018 18:48

                            @pipiou

                            tout est décidé à Bruxelles.

                            Ben oui, cette tentative de privatisation a été décidée à Bruxelles, c’est le traité de Lisbonne que l’on nous a imposé dans le dos malgré le 55 % de non en 2005 au référendum sur le TCE, c’est marqué noir sur blanc comment peux-tu oser venir le nier ???? Dans le « cadre de la soit disante mise en concurrence », on sait ce que ça donne dans d’autres pays, le désastre....et l’explosion des prix du billet....
                            C’est donc une décision totalitaire que personne ne veut....

                          • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 19:49

                            @pipiou
                            Ben oui c’est le cas,pas mal de liens sur la question ici



                          • zygzornifle zygzornifle 3 avril 2018 19:00

                            Marche ou grève .....


                            • Armelle Armelle 3 avril 2018 19:48

                              ...Et quand on pense que la direction de la SNCF alloue une prime pour ceux qui accepteraient de conduire un train !!!
                              Les « CLIENTS » de la SNCF se foutent de savoir si c’est un cadre ou un autre qui conduit le train, pourvu qu’il avance. Autrement dit, avec le pognon du contribuable, des primes seront données à des connards juste pour faire le boulot pour lequel ils sont payés !!!
                              C’est tout simplement lunaire !!!
                              Mais bon, c’est ça la France, cette pauvre France gangrenée par des gens bêtes à bouffer du foin, accrochés à leurs acquis comme l’est la moule à son rocher !!!
                              Vivement la privatisation, ras le bol de ces faignasses qui à longueur d’années ne cessent de foutre le bordel partout au mépris des citoyens
                              Et de tte façon privatisée ou pas, la fin est proche quand même car quand le rail Italien débarquera en France à l’ouverture de la concurrence, je ne donne pas cher à ce tas de merde !!! 


                              • Fergus Fergus 3 avril 2018 20:40

                                Bonjour, Armelle

                                Vous faites en l’occurrence un mauvais procès à la SNCF avec cette prime.

                                Vous écrivez « des primes seront données à des connards juste pour faire le boulot pour lequel ils sont payés ».

                                Or, les personnes concernées par ces primes ne sont pas payées pour cela ! Et pour cause, l’on parle ici d’anciens conducteurs qui ont évolué dans leur carrière vers un poste d’encadrement. Un poste où conduire ne fait plus partie de leurs nouvelles fonctions.

                                Il arrive toutefois, notamment lors des périodes de très forte charge, que la SNCF soit en limite de conducteurs disponibles. D’où le recours à des encadrants qui ont pu reconduire leur habilitation à la conduite pour renforcer l’effectif disponible.

                                La prime en question a pour objet d’inciter le plus grand nombre possible d’anciens conducteurs à conserver leur habilitation en suivant des formations régulières de maintien à niveau. (Cela existe aussi à la RATP)

                                Pourquoi cette prime fait-elle polémique ? Parce que cette innovation tombe évidemment à point nommé pour la direction de la SNCF qui peut ainsi faire appel à un plus grand nombre d’encadrants pour remplacer des conducteurs grévistes. Mais il faut relativiser l’impact : il semble qu’ils aient été aujourd’hui seulement 125 sur le territoire national !


                              • Armelle Armelle 4 avril 2018 10:09

                                Bonjour Fergus

                                Vous ne semblez pas bien comprendre ou alors vous faites semblant.
                                Le CLIENT à payer un titre de transport et se fout éperdument de savoir qui conduira le train mon cher Monsieur !!! Pour lui, c’est la SNCF qui doit assurer la prestation pour laquelle, je le répète il a payé, et il se contre fout du reste !!! La sauce des agents SNCF n’a pas à rentrer en ligne de compte !!! Et on ose encore appeler « ça » un service public ? C’est franchement se foutre de la gueule du monde !
                                Et vous Monsieur Fergus, quand vous payez un billet de spectacle par exemple je suppose que vous seriez furieux qu’il soit annulé parce que les artistes n’ont pas trouvé dialogue avec leur direction, non ? Soyez logique
                                Et quand on voit, à l’issue de cette 1ère journée, l’exaspération et le non cautionnement d’une majorité de citoyens, je pense vraiment qu’il est temps de faire du ménage dans ce foutoir encensé qu’est la SNCF.
                                La vérité est que toutes ces organisations syndicales, les sangsues de la société, suivies de toute cette bande de bons à rien ou mauvais en tout, profitent de cet évènement pour foutre un bordel monstre afin d’associer un « espéré » immense conflit social au mandat de celui qu’ils veulent voir partir, c’est tout simplement ça. Rien de plus.
                                Cette histoire se finira mal, la gêne occasionnée auprès des « CLIENTS » est trop, TROP, et il n’est absolument pas exclu que l’exaspération donne lieu à des représailles à l’égard de ces irresponsables, qui ne pensent qu’à leurs petits acquis, au mépris des gens qu’ils mettent dans la merde dans leurs obligations au travail.
                                Mais bon, la méthode prouve encore une fois le niveau de bêtise de ces gens car à ce stade, le cautionnement des citoyens leur serait bénéfique, or c’est l’inverse qu’ils font ces benêts !!! Il faut décidément être sacrément abruti
                                Con à bouffer du foin, la stratégie n’est pas leur fort, c’est clair, c’est plutôt tel le bourrin moyen !!!


                              • Fergus Fergus 4 avril 2018 11:28

                                Bonjour, Armelle

                                Inutile de hausser le ton : je répondais simplement et en toute sérénité au point particulier que vous aviez évoqué.

                                Pour le reste, à chacun de voir si, en fonction de ses engagements ou de son expérience de la vie sociale, il soutient le mouvement de grève.

                                Personnellement, c’est mon cas. Manifestement, ce n’est pas le vôtre. C’est votre droit, et soyez assurée que je le respecte.

                                Une remarque encore sur le mot « client » :

                                En ce qui me concerne, je déteste ce mot dans le langage d’une entreprise comme la SNCF. Pourquoi ? Parce qu’il place l’« usager » des transports dans la situation du quidam de la grande distribution, celui-là même qui, trop souvent, est assimilable au « cochon de payant » sur le dos duquel l’on réalise la marge la plus juteuse possible !


                              • Armelle Armelle 4 avril 2018 23:44

                                @Fergus
                                Les automobilistes sur les nationales, départementales sont des usagers. Sur autoroutes ils deviennent des clients.
                                Les voyageurs qui achètent un titre de transport pour se déplacer avec la SNCF sont bel et bien des clients, que vous le vouliez ou non, et que cela vous plaise ou non !!!
                                Le terme « usager » employé par la SNCF est surtout lié au souhait de conserver cette « pseudo » notion se service public qui, finalement n’en est pas un du tout.

                                 


                              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 3 avril 2018 19:55

                                C’"est donc bien une grève corporatiste les grévistes et leurs soutiens n’en ont rien à foutre des salariés fragiles que la grève menace


                                • Le421 Le421 3 avril 2018 20:15

                                  Ah !! L’inéluctable concert de « feignants au boulot » et des « prises d’otages » entendus à chaque grève, émis par des salopards (je pèse mes mots) qui ne savent que tirer les marrons grillés du feu sans jamais avoir à aller chercher du bois.
                                  Ces tafioles (et encore, c’est méchant pour eux) ne savent que profiter des avantages acquis, ou, maintenant, sauvegardés par les courageux qui osent se rebeller.
                                  Avec certains sans couilles, on serait tous encore allemands...


                                  • titi 3 avril 2018 22:39
                                    @Le421

                                    Il ne vous à pas échappé qu’il reste peu de cochers, de charrons et de rémouleurs qui exercent encore.

                                    La question c’est qu’elle est la place de la SNCF et son utilité dans notre société.

                                    Aujourd’hui les usagers de la SNCF ne paient pas leur billet : ils sont largement subventionnés.
                                    Les clients des la ligne PLM sont des pros dont les billets sont payés par les entreprises.
                                    Les clients du RER sont subventionnés par leurs employeurs.
                                    Les clients de TER sont subventionnés par les collectivités.

                                    Si les clients de la SNCF payaient leur billet, ils prendraient leurs jambes à leur cou.

                                    Quel est l’intérêt de maintenir ce truc sous perfusion ?


                                  • Le421 Le421 4 avril 2018 08:27

                                    @titi
                                    La question c’est qu’elle est la place de la SNCF et son utilité dans notre société.

                                    A partir de là, j’ai compris.
                                    Selon vous, la solution, c’est « tout sur la route » !!
                                    Vous êtes pressé de crever ??
                                    Mettez les milliers de tonnes de fret de la SNCF sur les routes, vous allez vite comprendre.

                                    Pour ce qui est des privatisations, l’exemple du service des « prunes » - heu, pardon, en macronie, c’est « FPS » - à Paris est très édifiant !!

                                    Vous avez vu les tarifs Deutsch Bahn pour vous faire une petite idée ?
                                    Vu que tout le monde « bade » l’Allemagne...


                                  • Armelle Armelle 4 avril 2018 10:28

                                    @Le421
                                    On va surtout vite comprendre que vous racontez encore n’importe quoi Le 421, ou plutôt « nenette »
                                    Ha mon gars !!! le fret SNCF ne représente que 10 malheureux % du transport, qu’est ce que vous nous chantez là ?
                                    Et si encore nous avions, à l’époque où il était encore temps, pris correctement le virage du ferroutage, je comprendrais votre remarque mais, il n’y avait pas de danger !!! ...Trop de boulot !!!
                                    Sinon en terme d’argumentation en ce qui concerne la privatisation, je vous répondrai juste qu’un billet d’avion chez Vueling (par exemple) est 10 fois moins cher que chez Air France, le service y est correct et leurs avions ne tombent pas plus que chez Air France !!!
                                    Puis vous prenez l’exemple de l’Allemagne, moi je prendrai celui de l’Italie, qui lui anéantit tout vos arguments...
                                    Pfffff...........


                                  • Eric F Eric F 3 avril 2018 22:44

                                    Trois quart de conducteurs grévistes, trois quart d’administratifs non grévistes rémunérés pendant les grèves, ça va fait cher pour la collectivité -les usagers privés de l’usage du service le paieront par l’impôt-.

                                    Mais il y a un autre aspect : pour aller bosser, les gens doivent se démerder, et il y a de nouvelles alternatives par rapport à 1995 : car, covoiturage... Les habitudes étant prises, en final la SNCF risque de perdre des usagers, se retrouvera en sureffectif ayant garantie d’emploi à vie, le déficit d’exploitation se creusera...


                                    • Le421 Le421 4 avril 2018 08:28

                                      @Eric F
                                      Trois quart de conducteurs grévistes, trois quart d’administratifs non grévistes rémunérés pendant les grèves,

                                      Comme les enseignants.
                                      Ils sont payés pendant les grèves ainsi que les vacances...
                                      Sauf que.
                                      Même répétée cent fois, une connerie reste une connerie...


                                    • Eric F Eric F 4 avril 2018 21:41

                                      @Le421
                                      Il y a malentendu, je me suis peut être mal exprimé, je précise : les grévistes ne sont pas payés, mais les non-grévistes (majoritaires dans la compagnie) sont évidemment payés, or comme il n’y a quasiment pas de trafic donc quasiment pas de chiffre d’affaire, la charge salariale des non grévistes ainsi que toutes les charges fixes sont payées par le contribuable puisque l’entreprise est publique.
                                      Les non grévistes alimentent une cagnotte pour les conducteurs dont le taux de grévistes et très nettement supérieur.

                                      En tout cas je pense que certains usagers vont s’habituer au covoiturage ou au bus, et au bout du compte la SNCF va perdre des clients. Concernant les sondages, la « grève par procuration » qui serait soutenue par d’autres mécontents me semble davantage relever du syndrome de Stockholm, style « il faut que le gouvernement cède pour que le trafic reprenne ».


                                    • Wildbill 3 avril 2018 23:59

                                      C’est énorme,le « cheminot bashing » comme écran de fumée pour faire passer des directives européennes ultralibérales.
                                      c’est bien joué d’un point de vue de communication de faire des cheminots un bouc-émissaire de la France qui coule depuis des décennies alors que c’est eux qui la coulent. alors que le fond c’est qu’il faut obéir à L’UE et ses directives.
                                      La populace abrutie par la médiacratie eurolâtre crache sur ces « salauds de privilégiés » de cheminots qui défendent leurs acquis sociaux et elle gobe comme elle a gobée Macron et tout le reste par individualisme en se disant se disant que tant que c’est les cheminots qui trinquent,c’est pas moi.


                                      • titi 4 avril 2018 01:39
                                        @Wildbill

                                        Petite question : vous êtes un usager de la SNCF ?
                                        Combien de fois prenez vous le train par an ?

                                      • Le421 Le421 4 avril 2018 08:30

                                        @titi
                                        Étre ou ne pas être usager de la SNCF ne détermine pas si on est un crétin ou pas...


                                      • Le421 Le421 4 avril 2018 08:32

                                        @Wildbill

                                        « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas communiste.

                                        Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit, je n’étais pas syndicaliste.

                                        Quand ils sont venus chercher les juifs, je n’ai rien dit, je n’étais pas juif.

                                        Puis ils sont venus me chercher, Et il ne restait plus personne pour dire grand chose. »

                                        Martin Niëmoller


                                      • Eric F Eric F 4 avril 2018 21:48

                                        @Le421
                                        Reprendre la formule de Niëmoller est un point Godwin inversé, il n’y a aucun rapport entre une perte de quelques avantages et un génocide !
                                        Du reste, les salariés du privés, qui n’ont pas de pouvoir de blocage du pays, ont déjà vu leurs droits se réduire, notamment l’âge de la retraite, or les « anciens » cheminots garderont tous leurs avantages. La vraie solidarité de leur part consisterait à renoncer à certains avantages de manière que les futurs embauchés, à cout de personnel constant, puissent en conserver certains.


                                      • titi 6 avril 2018 23:19
                                        @Le421

                                        « Etre ou pas usager de la SNCF »
                                        est au contraire une très bonne question

                                        Maintenir la SNCF pour qui ? et pour quoi faire ?
                                        C’est la seule question pertinente.


                                      • Trelawney Trelawney 4 avril 2018 08:35

                                        Fait n°1 : la SNCF dans son ensemble ne fonctionne pas normalement. Infrastructures non entretenues, trains obsolètes, réduction du réseau et suppression des lignes de trains dans des zone « à l’économie précaire ».

                                        Fait n° 2 : la SNCF est un monopole d’état et la mise en concurrence est extrêmement marginale
                                        Fait n° 3 : Le chemin de fer (je ne parle pas que de la SNCF) pour survivre est obligé de s’endetter.
                                        Fait n° 4 : les syndicats ne veulent pas que ça change ou alors seulement pour que ce soit l’état qui finance ce puis sans fond.

                                        Macron dans tout ça :
                                        Ben Macron se retrouve avec une bouse (la SNCF) dans les mains. Il va réformer à sa manière (ENA oblige) c’est à dire qu’il va réformer en saupoudrant sans vraiment changer l’essentiel de la structure SNCF. On voit déjà une flopée d’amendements du gouvernement repoussant aux calendes grecques l’ouverture à la concurrence (pas avant 2030 pour l’Ile de France, etc). Pendant ce temps, les syndicats politisés trés au courant que cette réforme est encore un coup d’épée dans l’eau font les fiers à bras pour justifier leur existence en emerdant l’utilisateur pour bien lui faire comprendre qu’il n’aura pas du rater le concours SNCF
                                        Le gouvernement va annoncer qu’il reprend une partie de la dette SNCF, que le statut du cheminot ne changera pas dans l’immédiat, que l’ouverture à la concurrence va se faire mais pas tout de suite.

                                        5 ans plus tard : On se retrouve avec des bus qui remplacent la totalité des TER, un réseau ferré concentré sur les banlieues (Paris, Lyon, Marseille, Lille). Des régions qui auront déplacées leurs investissements SNCF vers des compagnies de bus (actuellement, la région subventionne 70% du ticket de train) et le prix du ticket de train inabordable parce que plus subventionné.

                                        Plus personne (sauf quelque privilégiés)ne prendra le train et la SNCF mourra de sa petite mort en emportant avec elle ce qui reste du cheminot. A ce moment, la CGT sera aux abonnés absents.

                                        La France c’est aussi et seulement cela !

                                        • UnLorrain 4 avril 2018 10:21

                                          @Trelawney

                                          Mais arrêtez de dire les choses telles qu’elles sont ! smiley

                                          Il faudra que je retourne chez Boutet Gérard et ses Gagne-misère,dans un de ses tomes il y raconte des gens ayant voulu,tenté,de concurrencer la SNCF monopolistique a ses débuts...paf !paf ! coups de pelles sur la nuque a ces insolents !


                                        • Eric F Eric F 4 avril 2018 21:52

                                          @Trelawney
                                          ouaip, et comme la SNCF aura quand même été transformée en Société Anonyme, l’état se défera des actions et la mettra en faillite. Une « société nouvelle » sera alors créée sous statut privé....


                                        • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 4 avril 2018 10:08

                                          Ce qui est frappant dans ces grèves, c’est la volonté de faire souffrir le plus les travailleurs de grande banlieue qui doivent se lever à 4h du matin pour ne pas perdre une journée de travail par rapport aux bourgeois parisiens, beaucoup moins impactés. On a l’impression qu’il faut faire payer les pauvres, de toutes les façons, c’est sur eux que retombent les déficits de la SNCF comme la situation des trains de banlieue.

                                          C’est sans doute ce qu’on appelle la conscience sociale chez les cheminots.

                                          • Fergus Fergus 4 avril 2018 11:36

                                            Bonjour, Bernard Mitjavile

                                            Désolé, mais votre hypothèse est absurde !

                                            La plupart des lignes SNCF de transport en IDF sont en effet radiales, et mécaniquement la grève y touche plus fortement les habitants de périphérie.

                                            La plupart des Parisiens - ceux que vous nommez les « bourgeois » - sont en revanche plus directement impactés lorsque c’est le réseau ferré de la RATP qui est en grève.

                                            Or, dans les deux cas, les conducteurs se mettent en grève sur les lignes où ils sont affectés. C’est aussi simple que cela, et il ne faut évidemment y voir aucune volonté de pénalisation de telle ou telle catégorie sociale !


                                          • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 4 avril 2018 12:53

                                            @Fergus D’accord avec votre objection. Ceci dit les Parisiens souffrent en moyenne nettement moins de cette grève que les banlieusards et comme on a eu je ne sais combien de grèves SNCF au cours des 20 dernières années auxquelles il faut ajouter les innombrables dysfonctionnements des lignes de RER, le résultat est qu’il vaut bien mieux vivre dans un appartement au centre de Paris quand on travaille sur Paris qu’à Sénart, ville dont la plupart des habitants travaillent loin de leur domicile. Même une grève de la RATP ne pose pas de grands problèmes, dans Paris, on peut effectuer la plupart des déplacements en 30 minutes de marche à pied ou moins en vélo. Ce n’est pas pour rien que le prix du m2 sur Paris fait 4 ou 5 fois ou plus celui en Seine et Marne. J’enfonce des portes ouvertes mais au final, dire que cette grève affecte plus les classes inférieures que supérieures n’est pas faux.


                                          • Fergus Fergus 4 avril 2018 13:34

                                            @ Bernard Mitjavile

                                            « les Parisiens souffrent en moyenne nettement moins de cette grève que les banlieusards »

                                            Sur ce constat-là, nous sommes d’accord, même si de nombreuses entreprises, naguère implantées dans Paris intra-muros, se sont délocalisées en banlieue pour diminuer leurs coûts de gestion.


                                          • Eric F Eric F 4 avril 2018 21:57

                                            @Fergus
                                            "de nombreuses entreprises, naguère implantées dans Paris intra-muros, se sont délocalisées en banlieue pour diminuer leurs coûts de gestion" .Ces entreprises devraient même se décentraliser en province, ce qui éviterait le surengorgement colossal de la région parisienne. Ceci avait été entrepris dans les années 70, mais sans lendemain.


                                          • zygzornifle zygzornifle 4 avril 2018 10:13

                                            Foutez Pepy a la porte et mettez le patron d’Amazon de Google de Facebook ou de Youtube a sa place et la SNCF redeviendra rentable.


                                            Si la SNCF et ce quelle est c’est de la faute de ses dirigeants de ses cadres et du gouvernement et c’est les cheminots qui sont en bas de l’échelle qui doivent en porter le responsabilité et en subir les conséquences, ce gouvernement est un gouvernement de lâches qui ne s’en prend qu’au bas de l’échelle aux plus démunis on l’a bien vu avec les retraites et qui rampe la langue sortie comme un petit clébard devant les autres .....

                                            • Eric F Eric F 4 avril 2018 22:03

                                              @zygzornifle
                                              gaffe, le patron d’Amazon, Google, Facebook ou Youtube mettrait les actuels salariés dans une sous-filiale qu’il liquiderait, les remplacerait par des travailleurs détachés de Bordurie, et délocaliserait l’administration en Syldavie (*)

                                              (*) j’ai travaillé dans une multinationale Hi Tech qui avait même déporté le service paie pour la France dans un pays de l’Est


                                            • Jean-Marc B 4 avril 2018 13:14

                                              Bonjour l’auteur.
                                              J’ai lu votre article et aussi les commentaires qui vont dans votre sens. Certains commentateurs vous adressent des arguments qui démontent complètement votre proposition de« plan B à la grève » : la gratuité des voyages.
                                              La réalité c’est aussi que la situation si elle est jugée « noire » et difficile pour les usagers, elle l’est d’autant plus pour les grévistes qui courent le risque de ne pas percevoir de salaire. Des salaires qui ne sont pas fantastiques. On a toujours dit que pour faire fortune il valait mieux travailler pour le privé , là où le moteur essentiel est l’appât du gain. La fonction publique n’est pas à l’origine de grosses fortunes sauf ... peut-être pour certains vrais nantis : je parle des politiques et des haut s fonctionnaires. Tous ceux qui justement dénigrent le principe de la fonction publique en y appartenant . Car bien sûr on ne remet pas en cause leur très coûteux statut de très grands privilégiés à eux . Ils ne sont pas cheminots eux .
                                              Maintenant, vous trouvez que le service public coûte cher à la nation ? (Car bien entendu l’enjeu majeur est bien la défense du service public). Vous trouvez que les services publics sont la cause du déficit du pays ? On se fout du monde quand on argumente ainsi . Regardez le déficit budgétaire dû à l’évasion fiscale !!!! L’évasion fiscale de toutes ces sociétés privées et intérêts privés. On sait à qui on doit ces soit disant difficultés budgétaires.
                                              Les gens qui prônent l’abandon du service public seront les premiers à râler parce que les trains ne desserviront plus leurs villes car les lignes seront vite jugées rentables ou pas assez rentables par des sociétés privées. Regardez comme vos hôpitaux, vos écoles , sont déjà sous la menace de fermetures quand le service public cherche à tout prix la rentabilité alors qu’on attend de lui d’abord un service rendu à tous les citoyens. Des citoyens qui doivent être à égalité devant la loi mais aussi devant les apports de la collectivité publique .
                                              Amaury Grandgil où donc est passé votre sens de l’altruisme prôné par la religion chrétienne dont vous vous réclamez ?
                                              En fait vous savez bien que le seul paradis que vous espérez est celui vécu sur terre .... quand on a comme vous une certaine aisance sociale...
                                              Faîtes donc preuve de vraie générosité sans la déclarer haut et fort sur les toits. Donnez un peu d’argent pour les caisses des grévistes !

                                              Et puis si la fonction publique se trouve un jour améliorée grâce à ces revendications acruelles , ne venez pas fréquenter les trains publics mais prenez vos chers cars Macron.
                                              Je ne me fais pas d’illusions car tous ceux qui ont râle contre les grévistes n’ont jamais refusé les acquis obtenus dans la lutte menée par les autres : congés payés, vacances... Et aussi tous les acquis dûs au Conseil National de la Résistance et des gouvernements qu’il a inspirés .... 
                                              Même les collabos sont venus à la soupe ....


                                              • Eric F Eric F 4 avril 2018 22:09

                                                « les acquis obtenus dans la lutte menée par les autres » ce n’est pas le cas pour la présente grève, ce sont bien les avantages spécifiques de leur statut qui sont en jeu.


                                              • Jean-Marc B 5 avril 2018 09:48

                                                @Eric F
                                                Le statut dont il faut parler c’est d’abord celui de la Fonction Publique, au service du public .
                                                Quand tout sera privatisé il n’y aura plus de statut de la Fonction Publique, plus de statut de Cheminots par voie de conséquence .... Et votre bonheur sera là avec tous les avantages des sociétés privées qui exploitent leurs employés et qui proposent des produits de basse qualité... Dans une ambiance de tricherie continuelle . Les exemples sont multiples.
                                                Vous avez voulu que disparaisse le statut des employés du service public des télécoms ? Regardez ce que propose « Free » ... et les autres entreprises du même secteur. Ah, il y a de quoi être content .

                                                La SNCF fonctionne mal ? l’hôpital fonctionne mal ? L’école fonctionne mal ? Regardez comme le gouvernement réduit sans cesse leurs moyens en matériel et en personnel. (Alors que c’est son devoir d’assurer un service public de qualité). Tout cela dans le but de discréditer ces institutions et de faire le nid pour « la solution miracle » : l’entreprise privée .... Les procédés du gouvernement sont abjects.
                                                Je vous le répète, on cherche à mettre à bas les acquis du Conseil National de la Résistance. Après guerre les patrons collabos baissaient la tête et les résistants redonnaient la main au peuple. Aujourd’hui , l’Europe est une entreprise de privatisation dédiée au libéralisme le plus dur. Les patrons qui déportent les entreprises vers les pays où la main d’œuvre est la moins chère ne respectent ni leur patrie , ni leur nation, ni les êtres humains dont ils font de nouveaux esclaves. On les retrouve tels qu’ils étaient pendant la guerre.
                                                Le gouvernement de Macron prend le parti de ces gens là. Je refuse de collaborer.
                                                Avec les cheminots, (qui en un temps faisaient dérailler des trains ennemis et avaient donc déjà une vraie culture patriote et résistante) je résiste et vous invite à en faire autant.
                                                Alors dîtes-moi , de quels avantages spécifiques du petit peuple des grévistes parlez vous ?
                                                Et vous ? De quels avantages spécifiques bénéficiez-vous dans cette société libérale, marchande et individualiste ? Vous espérez encore plus ?.... Décidément, les gens comme vous sentent le vent mauvais ...


                                              • Armelle Armelle 5 avril 2018 10:41

                                                @Jean-Marc B
                                                N’importe quoi !!!
                                                Cultivez-vous sur le rail italien, vous verrez que tout ce que vous nous chantez n’est que connerie profonde. Et c’est bien ce qui vous emmerde car vos supercheries seront là dévoilées !!!
                                                Et puis... (qui en un temps faisaient dérailler des trains ennemis...) ...oui sans doute, pendant que d’autres en faisaient partir en direction d’Auschwitz, avec la collaboration d’une autre corporation fonctionnarisée qu’était « les forces de l’ordre Françaises » !!!
                                                Ha oui en effet elle est belle votre culture patriote et résistante !!!!
                                                La France, le pays le plus collabo de l’histoire et vous venez nous chantez les louanges d’une France irréprochable dont les institutions et leurs acteurs seraient exemples de vertu ?
                                                Mais vous vous foutez de qui Mossieur B ?
                                                Vous n’avez pas le sentiment d’avoir raté qqe chose dans votre culture historique ?
                                                Vous avez fait vos études à la CGT ?


                                              • Eric F Eric F 5 avril 2018 11:13

                                                @Jean-Marc B
                                                on ne peut pas dire une chose et son contraire, l’état est endetté jusqu’à la moelle alors que les prélèvements sont, en France, supérieurs à tous les autres pays du monde. Il y a donc une question d’efficience de l’administration et des services publics. Ne nous faites pas croire que la grêve veut défendre les usagers, puisqu’ils en sont les seules victimes (pas les gouvernants ni les capitalistes). Les salariés SNCF tout comme Air France se battent pour leurs avantages, c’est leur droit absolu, mais qu’on ne prétendent pas que c’est pour l’intérêt universel.
                                                Est-ce que la retraite à 52 ans « sert » les usagers ? Est ce que la garantie de l’emploie à vie « sert » les usagers ? Est ce que le train gratuits pour les ascendants etc, « sert » les usagers ? Est-ce qu’une médecine dédiée « sert » les usagers ? La « portabilité » des droits sera payé par qui ?
                                                Autrefois, les services publics « tiraient » les standards sociaux, mais désormais ceux du privé ont décroché, et le « gap », financé par le contribuable, n’a plus de justification , les conditions de travail n’ont rien à voir avec les locos à vapeur.

                                                J’ai travaillé dans une multinationale, j’ai participé à des conflits sociaux de maintien d’emploi (pas de garantie à vie) sans pouvoir de blocage du reste du pays, eh bien si un syndicaliste SNCF était venu la ramener, les syndiqués locaux l’auraient raccompagné sur un rail avec du goudron et des plumes smiley


                                              • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 avril 2018 14:20

                                                @Jean-Marc B
                                                Les salariés de la SNCF grévistes font le choix de la grève donc perdre du salaire est de leur responsabilité.

                                                Point.

                                                Ceux qui n’ont pas d’autres choix que d’aller travailler en transports en commun et qui peuvent perdre un boulot de par la grève n’ont rien demandé.

                                                Point barre.

                                                que vous le vouliez ou non c’est comme ça ...


                                              • Armelle Armelle 5 avril 2018 10:28

                                                Quand on voit le bordel que nous mettent ces « pauvres malheureux » et qu’on découvre dans un même temps lors d’un débat télévisé le niveau de salaire et la ribanbelle de primes que touchent ces nantis de la république, les revendications sont tout simplement indécentes !!!
                                                Vivement la mise en concurrence, on va rigoler...car manifs ou pas, concurrence il y aura, et leur bêtise profonde se perçoit déjà à travers leur rêve débile de voir le gouvernement plier !!!
                                                Entre la naïveté et la connerie, il y a parfois peu de différence....


                                                • Eric F Eric F 5 avril 2018 11:21

                                                  @Armelle
                                                  Attention, il faut que la concurrence soit équilibrée, et contribue à financer l’infrastructure et le service public universel, pas seulement se faire du fric sur le lignes rentables, en laissant en jachère le reste. Je ne suis pas fana de cette concurrence, mais il est incontestable que le train train (c’est le cas de le dire) d’un monopole public n’offre pas le meilleur rapport efficacité/cout pour la société.
                                                  Concernant la dette SNCF, que la part concernant les « nouvelles infrastructures » soit reprise par l’état, OK, mais la part de la dette liée aux couts de fonctionnement doit rester sous la responsabilité collective de la compagnie.


                                                • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 6 avril 2018 11:03

                                                  La grève au départ était illégale le rappellerais-je mais des travailleurs courageux ont tenté, et en faisant nombre, c’est devenu un droit, dont on use et abuse donc pourquoi pas la grève de la pince ?


                                                  • Eric F Eric F 6 avril 2018 11:30

                                                    @Amaury Grandgil
                                                    pourquoi vouloir pousser à l’illégalité qui serait une faute professionnelle sanctionnable, puisque désormais le droit de grève existe, avec des règles définies. Ce que l’on peut déplorer, c’est que es tentatives de réglementation visant à assurer un service minimum ont tourné court, or cela aurait du être la condition équitable du monopole.
                                                    Donc le gouvernement aurait du donner le choix dans la négociation : soit acceptation par les agents de service public d’un service minimum (par exemple 50% des trains) en échange du monopole et de la conservation du statut (hormis age retraite à aligner sur les fonctionnaires : 62 ans), soit ouverture à la concurrence avec perte du statut (eh oui, fait être cohérent).


                                                  • Amaury Grandgil Amaury Grandgil 9 avril 2018 14:18

                                                    @Eric F
                                                    Si tous le faisait, pas de faute professionnelle

                                                    C’est le gouvernement qui fait grève et choisit d’emmerder quelques centaines de milliers de personnes qui n’ont pas d’autres choix quotidiens que d’aller bosser ?

                                                    Risible.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès