• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La guerre, l’épouvantail

La guerre, l’épouvantail

Le fléau de la guerre mondiale renaît de ses cendres.

 Comme à chaque fois que le monde va mal et que le climat se tend entre les riches et les pauvres, la guerre reste le seul moyen que les riches ont pour reprendre la main.

 Toutes les guerres ont toujours eu pour origine « LE FRIC ». Depuis que le monde est monde, il y a toujours eu des profiteurs qui ont exploité les plus faibles sans partages, sans scrupules.

 Cette caste d’exploiteurs est minoritaire au regard de la population mondiale. Alors quand la colère des pauvres gronde, le riche brandit la menace de la guerre mondiale. Le comble dans cette histoire, c’est que ce sont les pauvres qui meurent pour défendre les intérêts des riches.

 Pour mémoire la guerre de 1939-1945 a bien été une volonté des riches, qui pour barrer la montée du pouvoir populaire en France, en Allemagne, en Espagne etc. , ont armé le bras des fascistes pour enrayer la menace révolutionnaire qui se développait en Europe.

L’élection du front populaire en France en 1936 faisait suite à une crise économique sans précédent, pas de travail et la misère frappait des milliers de travailleurs et leurs familles. En Allemagne la situation n’était pas plus brillante et les luttes syndicales se multipliaient. En Espagne la jeune république était menacée par une guerre civile activée par les fascistes. En Italie, la même chose.

 Devant cette situation qui leur échappait, les riches industriels et la bourgeoisie toute entière encourageaient les fascistes à devenir un rempart pour protéger leurs richesses. A coup de slogans mensongers, de promesses sans lendemains, les nationalistes fascistes tentaient de briser la solidarité ouvrière en brandissant la menace de la guerre civile.

 Le parti National Socialiste d’Hitler allait devenir l’arme du capital. Aidé financièrement par les capitaux mis à sa disposition par les grands groupes industriels, Hitler construisait sa machine de guerre qui allait mettre à genoux les pays Européens pour y établir un ordre nouveau.

 Le Capital avait donc ses valets qui assureraient la continuité de l’exploitation capitaliste au moins le temps de mettre à bas les velléités ouvrières. Allemagne Hitler, Italie Mussolini, Espagne Franco et en France Pétain (qui rappelons le ne fut pas élu démocratiquement, mais mis en place par la caste dirigeante dans une France occupée par l’Allemagne nazie).

 Une fois avoir vaincu cette classe ouvrière progressiste il serait toujours temps de mettre fin à cette guerre en supprimant le pouvoir des nationalistes les remplaçant par des politiques à la solde du capital. Ainsi va le monde deux classes s’affrontent les pauvres majoritaires et les riches minoritaires.

 Pour conserver leurs privilèges et leur FRIC, les bourgeois capitalistes agissent toujours de la même manière. Pour préserver l’exploitation maximum de la classe ouvrière c’est le chantage, la corruption, la menace sous toutes ses formes faisant intervenir leur presse (pour populariser leur propagande), voire même les religions et pour finir la guerre si besoin.

Et le peuple dans tout cela ?? Le plus souvent perdu face à ces embrouilles politiciennes, abusé, trompé, manipulé, ne sait plus à qui faire confiance !! Et souvent réagit avec naïveté se laissant prendre au piège des promesses sans lendemain. Parfois même la classe ouvrière finit par soutenir ses bourreaux en leurs accordant des circonstances atténuantes. La presse est une arme redoutable. Ces grands moyens d’informations, contrôlés par la haute finance, orientent et canalisent la pensée du peuple. Que ce soit en Iran, en Irak, en Syrie, en Afghanistan et aujourd’hui en Ukraine la presse interprète et ment sur la réalité des événements pour justifier des pratiques politiques et ainsi obtenir le soutien du peuple . Combien nous coûte nos interventions militaires en Afrique ou au moyen Orient ?? Combien nous coûte l’aide de l’Europe à l’Ukraine pour un pays qui n’adhère même pas à l’Europe ?? Ce qui est certain c’est qu’en ces temps de récession économique ça ne favorise pas la baisse de nos impôts et ce pour des intérêts qui nous échappent (enfin au peuple). 

En ces temps troubles, que constatons-nous ?? 

 a) une désaffection des isoloirs par le peuple.

 b) une montée de l’ultra nationalisme.

 c) Un MEDEF satisfait de la politique du gouvernement Socialiste.

 d) Une augmentation sans précédent des charges et des impôts.

 e) un nombre de chômeurs toujours en augmentation.

 f) Un nombre grandissant d’entreprises Françaises rachetées par des capitaux étrangers, et qui délocalisent dans d’autres pays.

 Bref La grande braderie continue au profit du capital orchestrée par une Europe anti sociale. Mais pour la presse Capitalo-bourgeoise tout est de la faute des Russes, comme c’était la faute de l’Irak, comme c’était de la faute de la Syrie etc. Etrangement ces pays ont du pétrole et du gaz !!!

  Mais jamais on entend cette presse parler de la responsabilité de ces industries multinationales, de ces grands groupes financiers qui s’enrichissent sur la misère des peuples ?

 Ce qui est le plus navrant c’est d’entendre les commentateurs de cette presse parler de risques d’une guerre mondiale pendant que leurs maitres tels des goules saignent et vampirisent les peuples.    


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • jako jako 29 avril 2014 11:58

    Bonjour, même si je doute chaque jours (une folie us est toujours à craindre) face à la technologie et la determination russe je pense que cela ne se fera pas tout cela dû à la grande intrication financière. Un déclenchement entre ces deux blocs aurait comme point de départ la fin des satellites dans les toutes premières secondes et donc la fin de l’économie tout court. Pour une fois que la finance nous protège...


    • Alpo47 Alpo47 29 avril 2014 12:37

      Nous sommes bien au bord du gouffre économique, politique et social. C’est un constat.
      Le monde s’éveille et regarde de plus en plus la réalité des mensonges, manipulations ... l’ordre établi qui dirige le monde.
      Nous sommes donc dans une course de vitesse entre l’ultra minorité de possédants, auxquels il faut ajouter un maximum de 5% de « bourgeois » -profiteurs- qui recoivent les miettes, et ceux qui s’éveillent, de plus en plus nombreux, et rejettent l’ordre du monde.
      Si les vrais dirigeants devaient s’apercevoir qu’ils sont en train de perdre la course, alors, ils auraient surement recours aux vieux procédés : la guerre, qui permet de mobiliser tout le monde et de mettre en place des mesure de reprise en main de la population.
      Et il y a effectivement de bonnes chances qu’ils y recourent, car dans la guerre de communication-manipulation de l’opinion, il y a aujourd’hui internet -dont ce forum- qui se substitue aux « grands médias » et recherche la vérité des faits. Nous sommes de moins en moins crédules et de mieux en mieux informés.
      (Récemment, un sondage en GB, a vu V.Poutine recueillir environ 71% d’opinion favorable, alors que les dirigeants occidentaux faisaient entre 1 et 4%. ) Plus personne ne les croit.

      La course est lancée et il reste très peu de temps pour connaitre le résultat.


      • izarn izarn 29 avril 2014 22:01

        Sondages de The Independant :

        François Hollande : 1%

        David Cameron : 1%

        Barack Obama : 2%

        Angela Merkel : 3%

        Vladimir Poutine : 92%



      • amiaplacidus amiaplacidus 29 avril 2014 12:41

        « Le capitalisme porte en lui la guerre, comme la nuée porte l’orage ».

        Jean Jaurès (1895)


        • srobyl srobyl 29 avril 2014 12:57

          Une troisième, on est dedans...Elle est résumée dans votre dernier paragraphe


          • Le421... Résistant Le421 29 avril 2014 19:18

            Ben...
            Si je vous disais que les américains foutent la merde en Ukraine, quitte à aider les nationalistes, pour créer une fracture entre l’Europe et l’ex bloc soviétique, du moins, ce qu’il en reste...
            De manière à mieux nous « enfiler » avec les accords TAFTA (le GMT si vous préférez).

            Mais bon...
            C’est ma théorie.
            Ca passera pas chez Pujadas, vous pouvez en être certain !!


            • Le Gaspésien 29 avril 2014 20:49

              100% juste votre analyse soyez en certain.


            • izarn izarn 29 avril 2014 22:09

              Pour faire reculer le TAFTA il faut ne surtout pas voter UMPS ni UDI.
              Il parait que l’Europe est démocratique, essayons ?
              Sinon, il n’y a plus qu’a sortir de l’UE.
              L’UE ça n’a jamais servi à rien d’autre qu’a nous taxer pour aider d’autres pays et à payer grassement des députés à rien foutre.


            • Darks67 Darks67 29 avril 2014 23:04

              Dites moi, il y a combien de fois plus de pauvres que de riches en France ? Et l’écart se creuse de plus en plus, avec la stagnation des salaires et autres problématiques genre taxes impôts etc on n’a de moins en moins de classe moyenne. Et personne pour ouvrir sa gueule, l’être humain est un animal bien altruiste hein avouez le =)


              • Jean-Marc B 30 avril 2014 08:15

                Aux élections européennes, il va falloir voter pour une liste qui s’est toujours opposée à l’Europe Libérale. Pour ceux qui se sont opposés dès le début au faux traité de constitution européenne.
                Comment ne pas se désoler en constatant que les pauvres votent pour ceux qui les plument (socialistes et autres ...) ?...
                Et il n’y a toujours pas de mouvement radical de protestation !...
                En 1940 c’était déjà pareil. Pas de réaction résistante.
                 


                • prolog 30 avril 2014 09:21

                  Pour les « bourgeois », c’est la faute des russes.
                  Et pour nous ? C’est la faute des riches...

                  Et si on y était pour quelque chose ?
                  Qui estime avoir besoin d’un chef et de lois ?
                  Qui accepte de se faire ponctionner une partie de son travail par des parasites ?
                  Qui fait passer son confort personnel avant le partage ?
                  Qui pense systématiquement que ce n’est pas sa faute mais celle des circonstances extérieures ?

                  On fait exactement ce qu’on veut, on obtient exactement ce qu’on fait.
                  On est dans cette situation parce qu’on ne veut pas regarder individuellement nos peurs en face. Du coup, on les renforce et on risque effectivement se mettre sur la tronche à l’échelle mondiale.


                  • Le421... Résistant Le421 30 avril 2014 09:37

                    Oh... Je vais répéter ce que j’ai dit mille fois !!
                    Le vrai pouvoir, c’est nous qui l’avons.
                    Apple fait des milliards de bénéfices (je n’en veux pas spécialement à la pomme, c’est un exemple), c’est bien grâce à ceux qui jugent indispensable d’avoir un I-machin truc chose...
                    Arrêtons d’acheter n’importe quoi !! Les américains sont moins cons que nous. Ils ne sont pas protectionnistes, mais ils ont le « patriot act » ou les « class action »...
                    Ca change la façon d’appréhender les choses.
                    Le bizness international ne fonctionne que par ce que nous achetons.


                  • fabdolette fabdolette 30 avril 2014 11:05

                    je suis d’accord, nous y sommes pour beaucoup, et ce même si nous achetons le moins possible de trucs inutiles.
                    il y a pouvoir et richesse tant que l’individu jaloux est, à nous de comprendre que le partage et l’empathie sont nos ressources les plus importantes pour ne pas passer à côté de nos vies.



                    • claude-michel claude-michel 30 avril 2014 10:11

                      La majorité des médias soutiennent les USA/UE (contre la Russie)....comme en 40 ils soutenaient déjà le mauvais côté (Pétain)... !


                      • Yurf_coco Yurf_coco 30 avril 2014 10:17

                        Très bon article qui soulève des questions que l’on n’ose soulevé dans ce monde ou la capitalisme et l’égoïsme est la norme et le partage, la société, la fraternité sont devenus des utopie de bobos moqués et marginalisé par la sphère politico-médiatique de droite.


                        Je dis depuis toujours que notre sphère infernale économique qui augmente les inégalités et multiplie la pauvreté. Tout cela nous mènera un jour dans une situation où il y a aura tellement de pauvres, qu’ils ne pourront plus se laisser mourir de faim. Donc seul un clash (guerre, révolution) pourra brisé ce schéma.

                        Quelque part, ceux qui s’enrichissent se tirent une balle dans le pied, car ils oublient que nous vivons ensemble et que l’on a besoin de tout le monde, sinon le système ne perdurera pas.

                        Et tout cela soutenu par une masse de citoyens divisé par le lobbying libérale, étranger contre citoyen, privé publique, vieux contre jeune, intérimaire contre cdi. Tout ce petit monde qui à peur de la pauvreté et soutient ce système pour garder le rêve inavoué un jour de devenir riche soi même. Le peuple est aveuglé.

                        Et j’aime beaucoup la conclusion, car en effet, on pose tout le temps de la questions des devoirs toujours plus grand des citoyens, des dons que nous devons faire, des impôts qui augmente, tout en respectant la loi, les devoirs des politiques, des écoles, des médias, des fonctionnaires, même des chômeurs, ou des immigrés. Mais je ne comprends pas pourquoi nous ne mettons pas sur la table les devoirs des entreprises (multinationales) qui pourtant mènent la danse dans ce monde ou l’état est seulement réduit à faire de la communication. 

                        Une entreprise jouit des employés qui sont formés dans nos écoles, des infrastructures des pays, de la sécurité assurés, parfois des avantages fiscaux, mais ont laissent celle-ci capter toute l’économie réelle pour engraisser les bulles financières (parfois spécule contre les états), mettre tout l’argent du PIB dans les paradis fiscaux, fermé des entreprises rentables pour faire une opération financière, détruire des emplois, tout cela au nom de la liberté personnelle, même si cela tue notre liberté collective.

                        Et je suis persuadé que si nous ne réglons pas le problème de la répartition des richesses, un drame sera inévitable.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès