• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La logique logique de Kim Jong-un

La logique logique de Kim Jong-un

Kim Jong-un, le leader de la République populaire démocratique de Corée, âgé de 34 ans, est en pleine possession de ses moyens, ce qu’on ne peut pas dire du président américain. Certes à la tête d’un des régimes les plus répressifs et cruels de la planète, il a tout de même, par le passé, émis plusieurs signes de détente, d’un côté envers la Corée du Sud, mais également envers les Etats-Unis, qui préfèrent toutefois la force à la négociation. 

En décembre 2003, colonel Mouammar Gadhafi annonça la destruction de son arsenal chimique et biologique, ainsi que l’arrêt de son programme nucléaire, encore à un stade embryonnaire à l’époque. Enchanté par cette annonce, le président américain George W. Bush, salua cette décision en termes élogieux. Il rappela que tous les dictateurs de la terre qui abandonneraient leurs programmes nucléaires, chimiques et biologiques seraient assurés des meilleures relations avec les Etats-Unis et, en effet, avec le « monde libre ».

En 2011, sous l’égide des Etats-Unis, l’OTAN bombarda la Libye, en soutien aux « rebelles » antigouvernementaux, un terme vague désignant un groupe hétéroclite de combattants, investis de missions diverses, un peu comme l’opposition syrienne, dans leur effort de renverser le régime. Le colonel fut capturé et laissé à la vindicte populaire.

Ces événements n’avaient pas échappé aux dirigeants nord-coréens car le ministre des affaires étrangères de l’époque déclara que « la Libye avait été trompée par de fausses promesses ». Du coup les américains avaient réussi à faire taire les voix à l’intérieur du régime favorisant la négociation.

La Corée du Nord se voyait donc confirmé dans sa décision de poursuivre son programme nucléaire, d’autant plus qu’au moins trois événements majeurs des derniers vingt ans leur semblent donner raison. Le premier événement fut le désarmement de la Russie, dont le budget militaire annuel s’élève actuellement encore à un peu plus de 10% de celui de l’armée américaine, par ailleurs le plus important au monde, l’autorisation donnée par Saddam Hussein aux inspecteurs des Nations Unies d’accéder à ses installations militaires, et finalement, la Libye. L’administration Obama avait bien entendu vigoureusement démenti l’existence de ce lien supposé.

Il se trouve, en outre, que la Corée du Nord possède des ressources naturelles, estimées à 10 billion USD (10'000 mia USD) telles que le fer, l’or, le magnésium, le zinc, le cuivre, le calcaire, le molybdène et le graphite dont les éléments servent à fabriquer des smartphones et autres applications électroniques (Quartz). A cause de son système économique archaïque et largement étatisé, l’absence totale d’une infrastructure de transport digne de ce nom, ainsi que les sanctions imposées par le conseil de sécurité des Nations Unies pour la poursuite du programme nucléaire et balistique, en défiance des résolutions de l’ONU, le régime n’a pas les moyens de capitaliser cette richesse.

Le pays voisins, avant tout la Chine, sont très gourmands en matières premières de ce genre et malgré les sanctions, la Chine importe déjà, en quantités modestes, certaines matières premières de la Corée du Nord. Tenant compte des motivations, avouées et inavouées, de l’actuel président américain, il n’est pas exclu que l’appât du gain joue un rôle dans la récente escalade verbale, d’autant plus si on se rappelle d’un discours, tenu devant un parterre d’experts de la CIA, l’année passée, lors de la campagne présidentielles, et les propos du candidat au sujet de l’Iraq : « Nous sommes entrés et sortis de l’Iraq de la pire façon. Si j’avais été président, je me serais emparé du pétrole avant de sortir », mise à part le côté pratique de la chose.

La guerre de Corée, 1950–1953, avait laissé un pays totalement dévasté par les bombes américaines. Son état est décrit en détail dans la revue officielle de la US Navy (Air quarterly Review) où on peut lire, entre autre, qu’ « il n’y avait plus aucune cible à abattre. Que pouvions-nous faire ? Alors, nous avions décidé de bombarder les barrages hydroélectriques ». S’ensuit la description extatique, presque joyeuse, de la destruction des barrages, détruisant la totalité des rizicultures, l’aliment de base de la population coréenne, ce qui est en réalité un crime de guerre (Noam Chomsky. Le conflit avait couté la vie à 800'000 militaires coréens (coréens du sud et coréens du nord), 57'000 militaires de l’ONU, 2 mio de civils et 3 mio de refugiés. (Wikipedia).

De nombreux conflits dans lesquels les Etats-Unis furent impliqués auraient pu s’arrêter par la négociation à un moment donné, comme le prouvent, par exemple, les « Pentagone Papers » une étude commandée par le département de la défense en 1967 à propos de l’implication politique et militaire des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam entre 1945 et 1971, par ailleurs clandestinement transmise à l’époque au New York Times par Daniel Elsberg, Anthony Russo, Noam Chomsky et Howard Zinn et officiellement rendus publics en 2011.

Sous l’influence des généraux, en mentant au public et au congrès, le président Johnson avait contribué à l’intensification du conflit et systématiquement avorté toute ouverture aux négociations avec le régime nord-vietnamien.

La tactique officielle des généraux du Pentagone face aux dictatures à l’arme nucléaire est la même depuis les temps du secrétaire à la défense Dick Cheney, maître à penser de George W. Bush. « Les Etats-Unis ne s’attaque pas aux petites puissances nucléaires par peur d’être attaqués, mais par souci de pouvoir attaquer. » (Donald Rumsfeld 2001) Ceci vaut également pour l’Iran.

Cela explique également le refus de l’administration Obama en 2015, d’une proposition sino-nord-coréenne, la dernière en date, de geler tous les systèmes à missiles nucléaires par Pyongyang. En échange, les américains auraient du cesser toute manoeuvre militaire aux frontières nord-coréennes, utilisant notamment des B52, susceptibles de porter des ogives nucléaires, ce que le régime de Pyongyang apprécie peu, aussi peu, d’ailleurs, que les russes apprécient le déploiement militaire le plus important depuis la fin de la guerre froide à ses frontières en Europe, décidé par l’administration Obama, encore elle.

En 2005, il y avait une autre proposition sur la table, selon laquelle La Corée du Nord démantèlerait ses armes nucléaires, en échange d’un pacte de non-agression avec les Etats-Unis. Une condition aurait été celle de pouvoir construire un réacteur à eau légère, utilisé à des fins civiles, mais qui aurait potentiellement pu être utilisé à des fins militaires. L’administration Bush avait mis fin au consortium, responsable de la construction de ce réacteur et ordonné le blocage de toutes les transactions financières et commerciales avec Pyongyang. Le régime répondit par la continuation de son programme nucléaire.

Un autre incident date de 1993 sous l’administration Clinton. La Corée du Nord était sur le point de finaliser un accord avec Israël sous lequel Pyongyang s’engagea à cesser la livraison d’armes aux pays du Moyen Orient, une vraie menace pour Israël, et Israël, en échange, aurait reconnu l’état de la Corée du Nord. L’administration Clinton menaça Israël de représailles en cas d’acception. Par conséquent, la Corée du Nord répondit par le lancement de ses premières missiles à portée intermédiaire. (Noam Chomsky)

L’actuel président américain n’est donc que le dernier d’une série de présidents qui poursuivent coute que coute une stratégie d’expansion mise en place à la fin de la deuxième guerre mondiale, lorsqu’il s’agissait de partager le monde en sphères d’influence capitalistes et communistes, une expansion pour laquelle les Etats-Unis n’ont plus les moyens depuis longtemps. Rien que la guerre en Iraq a couté 1'000 mia USD.

Sur le plan intérieur les Etats-Unis ne sont plus que l’ombre d’une superpuissance. La plupart des américains vivent au moins une année de leur vie en dessous du seuil de pauvreté. En 2015, 13,5 % de la population vivait en dessous du seuil de pauvreté avec un taux de croissance annuel excédent celui de toutes les nations industrialisées depuis 1930. 20% des 20 à 30 ans n’ont pas suffisamment de revenus pour subvenir à leur besoin et 18% d’enfants ne mangent pas à leur faim. (Wikipedia) 22 mio de citoyens n’ont plus accès aux soins médicaux, 44 mio d’américains laissent une ardoise de 1300 mia USD en prêts étudiants faute d’un système éducatif accessible à tous, le taux de criminalité est à son apogée etc.

L’actuel directeur du renseignement national (DNI) Dan Coats, ne s’étonne pas que Kim Jong-un ne fasse plus confiance aux américains. « Kim Jong-un est un personnage atypique, mais il n’est certainement pas fou. Son raisonnement est la survie de son régime et de son pays. Il a sans doute observé ce qui se passe avec les régimes qui ont unilatéralement abandonné leurs capacités nucléaires face aux Etats-Unis. La leçon de la Libye a dû le conforter dans son attitude. » Fin de citation


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 15 août 08:58

    sans le soutien de la Chine, ce tocard n’existerait pas...Fermez le robinet d’achat avec ce pays, et ce fou furieux ira aux oubliettes.


    • AuscultaFili AuscultaFili 15 août 12:22
      @bob14
      Mais non. Vous avez tout faux, la Chine ne soutient pas du tout Donald Trump.
      Mais on voit déjà que la fermeture du robinet d’achat de la Chine avec les USA a placé ce pays en situation difficile. Le fou n’est pour autant pas tombé dans les oubliettes, tant qu’il lui reste la possibilité de déclencher des guerres un peu partout dans le monde et de brandir la menace de l’arme nucléaire.
      Et Donald Trump n’est qu’un fou qui en remplace un autre. Il n’est pas responsable d’une situation qui a été créée et aggravé par chacun, sans exception, de ses prédécesseurs et qui s’aggravera certainement avec ses successeurs.

    • JC_Lavau JC_Lavau 15 août 12:47

      @AuscultaFili. Pas mal !


    • Oceane 15 août 22:39

      @bob14

      Les « poubelles de l’histoire », laquelle, la tienne ou la sienne ? Tu n’as bien dû lire l’article et pas seulement celui-ci. Dans son histoire à lui, les États-unis ont détruit comme à leur habitude, son pays. Sans compter les millions de morts.

      Dans la tienne d’histoire, les pays ravagés, les populations massacrées ne comptent pas. Mais tu pleures pour quelques morts. Les dictateurs fous sont ceux qui, depuis des siècles imposent leurs volontés aux autres.


    • leypanou 15 août 09:28

      On a posé cette question au Conseiller à la Sécurité Nationale, H.R McMaster :les États-Unis pouvaient tolérer les armes nucléaires de l’Union Soviétique beaucoup durant la guerre froide. Avait-elle raison ?
      Celui-ci avait répondu : Non, elle n’a pas raison.Et je pense que la théorie classique de la prévention, comment peut-elle s’appliquer à un pays comme la Corée du Nord ? Un régime d’une brutalité inimaginable contre son propre peuple ? Un régime qui présente une menace permanente à ses voisins et maintenant, peut poser une menace directe contre les États-Unis, avec des armes de destruction massive ?etc etc  -suite de l’article ici.

      Prétendre que les États-Unis pouvaient tolérer une Union Soviétique nucléaire mais non la Corée du Nord c’est prendre le monde entier pour des idiots. Et tous ceux qui ânonnent matin, midi et soir que la Corée du Nord constituent une menace sont au mieux des naïfs incapables de se défaire de la propagande atlantiste.

      La Russie et la Chine ont prouvé par leur vote des dernières sanctions contre la Corée du Nord qu’elles ne valent pas mieux que les autres quand il s’agit d’écraser les « petits » pays.


      • leypanou 15 août 10:26

        @leypanou
        oubli de ma part il faut lire : [Susan Rice a déclaré que ] les États-Unis pourraient tolérer les armes nucléaires de la Corée du Nord de la même manière que nous pouvions tolérer...


      • Pere Plexe Pere Plexe 15 août 11:35

        @leypanou
        Personne n’est dupe la Corée du Nord est une étape pas l’objectif final.

        C’est bien la Chine qui est visée à terme.
        L’apparente collaboration chinoise est sans aucun doute le fruit de négociation avec les USA qui lui apporte ponctuellement un avantage.Pragmatisme habituel.
        Conclure que les stratèges de Pékin « lâchent » leur voisin et accepte le plan US est autrement hasardeux.Il ne faut pas,une fois de plus,sous estimer le géant asiatique.qui sait parfaitement qu’il est la cible. 

      • roman_garev 15 août 13:16

        @leypanou
        « La Russie et la Chine ont prouvé par leur vote des dernières sanctions contre la Corée du Nord qu’elles ne valent pas mieux que les autres quand il s’agit d’écraser les « petits » pays. »


        Il ne s’agit guère d’« écraser » ce petit pays, mais de le dissuader de poursuivre ses essais déraisonnables de missiles balistiques qui tombent partout dans le Pacifique et peuvent tomber sur n’importe quelle territoire, sans aucun contrôle. Et vous, vous encouragez Kim à poursuivre ces exercices dangereux, n’est-ce pas ? Vous êtes pour la propagation de l’arme nucléaire et des missiles balistiques dans le monde entier, jusque dans n’importe quel pays minuscule ou même dans des bandes tels que Daech ? Les chefs de la Russie et de la Chine que vous vous permettez de blâmer ici ne sont pas si bêtes que vous, Dieu merci.

      • roman_garev 15 août 13:43

        @leypanou
        Avez-vous jamais regardé la carte, cher défenseur des « petits pays » aux jouets nucléaires ? Savez-vous que plusieurs villes, centrales, etc. russes et chinoises sont à quelques dizaines de kilomètres des lance-missiles nord-coréens ? Alors placez ce cher « petit pays » avec Kim est ses missiles au centre de l’Hexagone et laisser le faire... D’accord, « humaniste » sans foi ni loi ?


      • leypanou 15 août 17:51

        @roman_garev
        Le fait que ce soit la Corée du Nord n’est qu’un prétexte.
        Les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité s’autorisent le droit de décider qu’aucun autre pays n’a le droit d’avoir l’arme nucléaire, alors qu’eux mêmes ont toutes les armes de destruction massive possible et imaginable (il faut d’ailleurs remarquer que quand l’Inde et le Pakistan ont décidé d’en avoir, rien ne s’est passé car cela ne dérangeait pas tant que çà les États-Unis et les autres pays, autrement dit ce n’est qu’une interdiction à géométrie variable).

        En particulier, la Russie a voté la résolution 1747 de l’ONU du 24 mars 2007 contre l’Iran, avec embargo sur les armes et gel des avoirs.


      • Franko 15 août 19:16

        @roman_garev Vous oubliez une chose à mon avis importante : Si les russes et chinois décidaient d’arrêter net la folie des usa à travers le monde entier ils (russes et chinois) obtiendraient un double résultat immédiat, à voir presque plus aucun massacre perpétré au nom de l’hégémonie usa et le fait que tous les pays qui ont envie de construire des armes nucléaires n’en auraient plus besoin. Si nous voulons un monde en paix (ou presque), il n’y a pas d’autre solution que faire tomber les usa. Comme d’habitude il est préférable perdre son temps avec les « détails » qu’essayer de régler le VRAI problème. Il est vrai que les russes et chinois ont, un peu, trahis la CdN mais si je dois choisir mon camp, ce ne sera certainement pas les usa......


      • roman_garev 15 août 22:12

        @Franko
        « Vous oubliez une chose à mon avis importante : Si les russes et chinois décidaient d’arrêter net la folie des usa à travers le monde entier ils (russes et chinois) obtiendraient un double résultat immédiat »


        Comment peut-on oublier ce qui ne s’est pas produit ? Votre « si » n’est qu’un souhait qui est très, très loin de la réalité. Les Chinois sont très, très prudents envers les USA dont le marché est la base même de l’économie chinoise, sans ledit marché cette économie s’effondrerait. (Ce n’est pas le cas de la Russie qui ne s’apercevrait même pas, ou presque, d’une fermeture éventuelle du marché étasunien.)

      • roman_garev 15 août 22:32

        @leypanou
        « Le fait que ce soit la Corée du Nord n’est qu’un prétexte. »

        Joli « prétexte » pour la Russie dont les villes sont en toute proximité du dictateur armé du nucléaire ! Vous semblez ne pas avoir lu mes commentaires ni consulté la carte.

        « quand l’Inde et le Pakistan ont décidé d’en avoir, rien ne s’est passé car cela ne dérangeait pas tant que çà les États-Unis et les autres pays, autrement dit ce n’est qu’une interdiction à géométrie variable ».

        Je vous laisse à imaginer des sanctions éventuelles contre l’Inde et le Pakistan. Un bon tiers de l’humanité ! D’autre part, l’arme nucléaire est nécessaire à l’Inde vu ses relations avec son voisin, la Chine déjà nucléaire, et ensuite au Pakistan, vu ses relations avec son voisin, l’Inde devenant nucléaire.

        En 2007 la Russie se trouvait encore dans l’état transitoire entre deux paradigmes opposés de son existence post-soviétique. Donc ce n’est pas la géométrie variable, mais le changement de la politique du pays qui est en transformation.

      • Oceane 15 août 22:50

        @roman_garev

        Qui est le plus fou et le plus dangereux, la Corée du Nord ou chaque dictateur américain ? Roman Garev, la vie des autres compte. Après ce qu’elle a subi de la part des génocidaires des Amérindiens, la Corée du Nord a pleinement le devoir de se doter d’armes de dissuasion. La Russie fait la même chose.


      • Alren Alren 16 août 13:45

        @roman_garev

        "Il ne s’agit guère d’« écraser » ce petit pays, mais de le dissuader de poursuivre ses essais déraisonnables de missiles balistiques"

        Tous les pays qui en disposent ont besoin de tester régulièrement le bon fonctionnement des missiles en stock.

        Longtemps les Français ont fait partir des missiles à charge inerte de leur base des Landes qui retombaient un peu au hasard dans l’Atlantique. Était-ce déraisonnable ?

        Plus récemment, maintenant que les missiles nucléaires sont embarqués dans des sous-marins, ils ont testé une nouvelle génération de missiles plus puissants, bien entendu toujours à charge inerte. Le premier essai a été un échec dont la cause secrète a été corrigée puisque le deuxième essai a été concluant.

        Ne doutez pas que la Russie, si chère à votre cœur, puisse se dispenser de ces essais, pas plus que les USA.

        Naturellement les Nords-coréens testent eux aussi des missiles à charge inerte  !!! Vu le prix d’une bombe atomique, qui ne devrait pas exploser, ce serait d’une totale stupidité d’en munir des missiles d’essai qui retombent à l’eau !!!

        Bref, ces essais coréens ne font courir aucun risque à qui que ce soit tant l’océan est vaste et peu peuplé par des humains. Et il faut beaucoup de mauvaise foi aux dirigeants de pays qui disent le contraire en laissant entendre aux peuples non informés que les missiles testés sont équipés d’une bombe atomique.

        "missiles balistiques qui tombent partout dans le Pacifique et peuvent tomber sur n’importe quelle territoire, sans aucun contrôle."

        Il y a évidemment un contrôle de trajectoire !!! Un missile dont on ne pourrait programmer la trajectoire vers l’objectif ne servirait à rien.

        " Et vous, vous encouragez Kim à poursuivre ces exercices dangereux, n’est-ce pas ? Vous êtes pour la propagation de l’arme nucléaire et des missiles balistiques dans le monde entier, jusque dans n’importe quel pays minuscule ou même dans des bandes tels que Daech ? "

        Il est bien évident que Leypanou ne souhaite pas que daech dispose de l’armement nucléaire ? Votre caricature de son propos vous ridiculise.

        "Les chefs de la Russie et de la Chine que vous vous permettez de blâmer ici ne sont pas si bêtes que vous, Dieu merci."

        Oh la ! la ! Oser blâmer Poutine, ce Leypanou ne respecte rien de ce qui est sacré ! S’il vivait en Russie il faudrait vite l’emprisonner dans une geôle ou un hôpital psychiatrique ! Avec l’accord de Dieu  ?


      • baldis30 15 août 09:36

        bonjour,

        est-il si fou que ça ?... c’est un premier point... et ne serait-il pas aidé en sous-main (false flag) par des membres très influents de pays qui, malgré tout, ont une dent (de narval) contre les USA ... tout en étant de ses alliés ....

        un deuxième point ... si le cuivre et le molybdène sont actuellement très recherchés il faut éviter de parler au même niveau du calcaire comme du quartz ... c’est un peu léger ... léger ...


        • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 15 août 09:48

          @baldis30
          Quartz est le nom de la source (publication) et non du minéral.


        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 août 16:45

          @Bruno Hubacher



          OUI. J"ai un article en modération qui va dans le sens de vos conclusions.

          PJCA

        • Oceane 15 août 23:06

          @Bruno Hubacher

          Chaque locataire de la Maison Blanche est un dictateur. Les dirigeants européens peuvent se considérer comme des « démocrates » respectueux de « l’Etat de droit » et des « drouts de l’homme » si ça les aide à trouver le sommeil dans l’océan de morts qu’ils occasionnent à travers le monde, sauf chez eux. Du point de vue de ceux qui subissent, les Européens sont les maîtres de la dictature.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 août 13:34

          @Oceane

          Vous revoilà vous, je me disais aussi, ce n’est pas du Bruno Mars, ça ressemble plutôt à du Bruno Guigue

          Chaque locataire de la Maison Blanche est un dictateur.

          Tout en nuance, tout en nuance. Vous avez oublié de nous parler des Croisades, et de la Reconquista. Et des temps fameux où l’Andalousie était sous domination des califes. Les temps bénis, etc etc etc....

          C’est pas grave, ce sera pour la prochaine fois.


        • mmbbb 20 août 12:49

          @Bruno Hubacher si je lis votre conclusion KIM JUNG ONE devrait plutot pointer ses missiles vers la France ?


        • Vraidrapo 15 août 10:09

          Bel article. Cependant, malgré toutes les pièces à charge contre la Maison ’Grise’. Il se trouvera toujours des fans incurables des « vachers de la conquête de l’Ouest ». Incurables... et indécrottables ( les vachers !) smiley


          • antiireac 15 août 12:15

            Le dirigent de la Corée du nord est bien un dangereux psychopathe qu’il faut éliminer tôt ou tard mais le plutôt possible

            Ce fou est bien capable d’utiliser l’arme nucléaire dès qu’il aura la possibilité.

            • roman_garev 15 août 12:33

              @antiireac
              Un autre fou, de loin plus dangereux, l’a déjà fait en 1945, deux fois de suite, et en surplus contre la population civile. Donc, selon cette logique, c’est lui qui est à éliminer en premier lieu...


            • antiireac 15 août 12:45

              @roman_garev
              L’utilisation de l’arme nucléaire en 45 était tout à fait justifié 

              La guerre se serait poursuivit au delà de 1945 et aurait fait de très nombreuses victimes.

            • roman_garev 15 août 12:58

              @antiireac
              Ahahaha, allez raconter cette fable aux Papous...


            • Cateaufoncel 15 août 15:04

              @antiireac


              « L’utilisation de l’arme nucléaire en 45 était tout à fait justifié »

              Elle constituait aussi un avertissement sans frais pour le sociopathe du Kremlin smiley


            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 août 16:41

              @roman_garev


              Pourquoi perdre votre temps a répondre a antireac. ? Vous avez mieux a faire....

              PJCA


            • antiireac 15 août 17:44

              @Pierre JC Allard
              Pauvre type.



            • amiaplacidus amiaplacidus 15 août 18:06

              @antiireac
              Ça, c’est un argument percutant !


            • Franko 15 août 19:19

              @antiireac Et bien voilà. Vous venez de prouver que le fou n’est pas Kim..


            • Oceane 15 août 23:10

              @antiireac

              C’est la même logique que les daech lorsqu’ils commettent leurs attentats : « c’est justifié ». Par quoi donc au fait ?


            • Oceane 15 août 23:27

              @Cateaufoncel

              Il paraît que le sang des « Maîtres du monde » ne coule pas et n’est même pas rouge comme celui des sous-hommes.


            • roman_garev 15 août 12:57

              Kim Jong-un vient de déclarer, lors de son inspection des troupes stratégiques : « Les impérialistes américains se sont mis eux-mêmes la corde au cou, par leur confrontation militaire déraisonnable, mais je vais quand même observer quelque temps l’attitude stupide des Yankees »


              Il a conseillé aux Américains « peser, la tête limpide, tous les plus et les minus de la situation actuelle pour comprendre qu’elle est désavantageuse pour les deux parties... Les États-Unis devraient cesser la provocation et nous laisser tranquilles. S’ils ne suivent pas ce conseil, les artilleristes de Hvasson les prendront à la gorge ». 

              Pas si fou que ça...

              • Lugsama Lugsama 15 août 15:11

                @roman_garev

                Discours intérieur, en ce moment il se dégonfle.


              • Cateaufoncel 15 août 15:43

                @Lugsama

                « Discours intérieur, en ce moment il se dégonfle. »

                C’est aussi ce que je viens de découvrir... Guam, c’est pratiquement remisé...


              • aliante 15 août 13:45

                plus personne n’attache d’importance aux vociférations de l’empire du bien
                Venezuela ,Iran Corée Syrie,Russie
                la politique extérieur des Usa fat penser à un chien fou qui aboie dans tous les sens


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 15 août 16:49

                  @aliante


                  "un chien fou qui aboie dans tous les sens

                  Je crois que vois aimerez l’illustation de mon article présentement en modération.... smiley

                  PJCA


                • Lugsama Lugsama 15 août 15:03

                  « Sur le plan intérieur les Etats-Unis ne sont plus que l’ombre d’une superpuissance »

                  L’économie US ne s’est jamais aussi bien porté en réalité..


                  • jjwaDal jjwaDal 15 août 17:29

                    @Lugsama
                    « L’économie US ne s’est jamais aussi bien portée en réalité... »
                    Quel déconneur !  smiley
                    Vous m’avez rappelé l’interview d’un ingénieur par le New York Times juste après 2007, qui disait en substance que si sa femme lui préparait un sandwich à manger pour le midi (en alternative à la cantine de l’usine), c’est que la vie était rude malgré son salaire et que le gouvernement devrait s’inspirer de ce que font les gens (se serrer la ceinture). Bien sûr après que la FED ait arrosé l’économie américaine de milliers de milliards de $, ça va beaucoup mieux, aussi longtemps que cet argent emprunté n’est pas remboursé...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès