• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mémoire ou le tri sélectif

La mémoire ou le tri sélectif

C’était un soir de nostalgie, ce genre de soir ou l’on se sent seul et tristounet, alors on recherche dans son passé, on plonge dans ses souvenirs, dans une espèce de contemplation de son enfance et les images surgissent, les saveurs réapparaissent.

Mon mistral gagnant à moi ce jour là, ce furent les ’’coco boers’’ vendus dans leurs petites boites en fer blanc que l’on pouvait aspirer en perçant quelques trous et mélanger la salive avec cette poudre d’or au délicieux goût de réglisse.

Ou bien encore, sa version enfermée dans un tube en verre ou en plastique qui coutait quelques centimes et parfois moins lorsque à la sortie de l’école nous entrions comme une volée de moineaux dans l’épicerie, ce qui permettait à certains d’entre nous, de tromper la vigilance de l’épicière.

Mais la nostalgie, c’est un peu comme un rêve éveillé, elle ne s’embarrasse pas forcément de vérité objective, ni de vraisemblance parfois. Elle gomme bien souvent les évènements et les souvenirs négatifs, vous transporte d’un sujet à l’autre, du coq à l’âne et par homophonie des coco-boers friandises aux cocos militants.

Quand l’on nait, au sortir de la deuxième guerre mondiale dans un milieu ouvrier, ils sont partout, très proches,un oncle, ancien mutin de la mer noire, mort prématurément d’une tumeur au cerveau et dont l’enterrement auquel vous assistez gamin, diffère par sa liturgie communiste, ses drapeaux rouge-sang rehaussant le noir du deuil, de celle qui vous est coutumière dans cette Bretagne fortement imprégnée de catholicisme.

Ailleurs, à quelques encablures, quelques réfugiés républicains espagnols fuyant le régime franquiste, d’autres italiens, le plus souvent exilés économiques ou souhaitant mettre une frontière entre eux et le Duce.

Quand on baigne dans ce bouillon de culture idéologique, sauf à s’enfermer dans un bathyscaphe étanche, on en est imprégné pour la vie d’autant qu’on ne souhaite pas forcément remonter à la surface, par fidélité, souvent plus pour les personnages attachants, dévoués, sincères tout simplement, plus parfois que pour les idées véhiculées.

Ainsi, plus tard, se souvient –on d’un discours courageux de Georges Marchaix en 1981 parlant très librement de stopper l’immigration massive, pour faciliter l'intégration économique des immigrés eux-mêmes et conscient qu’en période de crise économique et de chômage, les tensions entre les communautés risqueraient de s’aviver. A cette époque, on ne parlait pas encore de lepénisation des esprits.

Cette conscience de classe façonnée durant les années d’après guerre s’est délitée, la classe ouvrière, ou ce qu’il en reste est allée voir ailleurs idéologiquement et géographiquement.

Les plus démunis d’entre eux sont devenus des périurbains, sortes d’immigrés de l’intérieur qui n’intéressent pas plus la gauche terra-novienne que les ersatz exaltés d’un communisme moribond. A la lutte enchantée s’est substituée la flûte finale selon la formule de Jean Baudrillard.

Ce qui subsiste du parti et de ses satellites est déconnecté des couches populaires envers laquelle il tient un discours inaudible avec des odes à l’immigration massive en agitant ses hochets sociétaux. Celui-ci est par contre bien reçu par les bataillons de ses électeurs, souvent protégés par la sécurité de l’emploi et la préférence nationale qu’ils détestent comme concept mais dont ils bénéficient pour leurs emplois.

Cette tendresse pour les cocos de ma jeunesse ne peut pas faire oublier le bilan globalement positif de l’URSS évoqué alors par la direction du PC, passant ainsi par pertes et profits les millions de morts et déportés du goulag.

Faut –il préférer Hitler au front populaire ? C’est cette phrase admirablement biaisée, argument massue employé par les rejetons de ce communisme envers leurs contradicteurs. Ces enfants de Sartre pour qui ‘’tout anticommuniste était un chien’’, admirateurs du philosophe maoïste Alain Badiou, zélateur enflammé du Kampuchéa démocratique, admirable oxymore, et de ses massacres de masse, qui m’a incitée à écrire ce billet.

Pourquoi vous parlent-ils du fuhrer ? Vous ont-ils entendu brailler ‘’Heil Hitler’’ou ont-il aperçu sous votre toison pectorale soigneusement entretenue au Pétrole Hahn une croix gammé tatouée , ou pire encore vous ont-ils reconnu distribuant ‘’Mein Kampf’’ à la sortie de la messe ? Et pourtant ils vous somment de choisir entre les camps de la mort et les congés payés.

Plus maline que les insultes brutes de décoffrage ‘’facho ‘’ nazi’’ et autres quolibets destinés à déconsidérer le contradicteur, elle n’en est pas moins aussi absurde que de demander à un enfant s’il préfère avaler une boisson au chocolat plutôt qu’une cuillérée d’huile de foie de morue.

Il ne viendrait pas à ces brillants théoriciens l’idée saugrenue  de mettre sur l’autre plateau de la balance face à Adolf, le petit père des peuples Joseph, ou encore Pol Pot, pas question pour eux d’envisager une gémellité totalitaire et sanguinaire. Ils peuvent se déclarer haut et fort, communistes, crypto communistes, trotskistes, maoïstes, marxistes-léninistes sans être comptables de rien.

Non, leur pensée binaire leur tient lieu de boussole idéologique, hors de leurs sentiers balisés, vous êtes perdus. Vous êtes avec eux ou vous êtes contre eux. Ils n’ont que faire des sceptiques, des ratiocineurs, des coupeurs de cheveux en quatre. Circulez, il n’y a rien à débattre. Ce ne sont plus des hommes, ce sont des axiomes sur pattes.

C’est à un historien, ancien communiste, Alain Besançon, que l’on doit en sciences humaines cette notion de l’hypermnésie des crimes du nazisme et de l’amnésie de ceux des régimes communistes. Il la définit comme un « déséquilibre entre la conscience collective d'un fait historique et celle d'autres faits contemporains qui, eux, sont l'objet d'amnésies collectives ». L’exemple le plus parlant qu’il nous en donne est celui de l'hypermnésie de la Résistance par rapport à l'amnésie de la Collaboration.

A titre personnel, j’ai souvent opéré dans ma mémoire ce tri sélectif, sans doute influencé par l’air du temps et des médias complices. Heureusement les saillies arrogantes réitérées de ces bienpensants patentés m’ont sorties d’une torpeur lénifiante dans laquelle je m’alanguissais, réveillant ainsi un esprit critique qui commençait à s'émousser.


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • siatom siatom 23 janvier 2013 15:27

    @ Le Sudiste
    Quel appétit ,j’espère que ce n’était pas trop roboratif


  • Sebdu31 Sebdu31 27 janvier 2013 17:36

    Bonjour siatom,

    A lire votre article au premier degré on ne peut que vous rejoindre dans votre constat. Personnellement je ne retiens que le mot « extrême » qui permet d’en faire une caractéristique générale et qui permet ainsi d’éviter toute distinction entre droite et gauche.

    Ensuite, vous occultez un point historique fondamental qui explique aussi cette « tendresse » toute particulaire pour le régime stalinien : contrairement à l’Allemagne Nazi, les bolcheviques n’ont jamais envahi la France.  Pour une immense majorité de Français qui ont vécu la guerre, l’armée rouge fut une force de libération, pas d’oppression.

    Il a donc fallu plus de temps, pour accepter la réalité de l’extrémité de ces hommes qui ont détourné l’idéologie communiste pour en faire un régime totalitaire sanguinaire.

    Ceci étant dit, je constante également quelques dangereuses dérives dans votre discourt et je ne peux pas y souscrire.

    Le régime extrémisme du 21ieme siècle, n’est ni de droite ni de gauche. Il s’agit du capitalisme financier. Pour combattre ce nouvel oppresseur deux idées, deux idéologies s’affrontent, et vous semblez avoir pris parti, enfin je suppose. 
    A mon humble avis, ce n’est pas la xénophobie et la soumission au dogme de la propriété privée qui nous permettra de lutter efficacement contre le capitalisme financier, mais le métissage et le partage des richesses.

    Bien à vous.


  • siatom siatom 27 janvier 2013 20:20

    @ Sebdu 31
    Si j’en crois votre commentaire, j’aurais préféré que vous vous en teniez à une lecture au 1er degré puisqu’il me semble comprendre que les reproches viennent quand vous franchissez les degrés suivants.
    Nous avons sans doute des divergences sur notre manière d’appréhender le monde mais c’est bien normal,vous avez le droit d’exprimer des idées différentes des miennes et même de déceler dans ma pensée de dangereuses dérives. C’est votre opinion, vous la partagez,souffrez que ce partage se fasse sans moi.
     Par contre, je ne comprends pas bien ce que viennent faire la xénophobie et le métissage dans cette affaire.J’ai passé plus de 30 ans à l’étranger, en Afrique et j’ai commis sur ce site 3 chroniques sur la Mali dont une très récente, j’ose espérer que le qualificatif de xénophobie ne m’était pas destiné.
    En tout cas, merci d’avoir pris le temps de me lire et de m’envoyer ce commentaire. 


  • Sebdu31 Sebdu31 28 janvier 2013 00:59

    Cher Siatom 

    Loin de moi l’idée de porter un jugement à votre encontre, je ne vous connais pas et jusqu’à preuve du contraire je vous estime comme une personne tout à fait respectable.


    Donc, je précise mon propos pour éviter toute polémique.

     

    Votre article porte une idée tranchée sur le parti communiste, la gauche, les gauchistes de manière générale.
    Je souscris à vos propos en les plaçant dans le contexte de l’après-guerre et de votre jeunesse…

    J’explique le fait qu’ils ont longtemps eu de la merde dans les yeux, du fait qu’il était normal pour ces générations de considérer ces régimes comme des libérateurs et non comme des oppresseurs.

     

    Par contre je ne vois pas de rupture générationnelle dans vos propos.

     

    Actuellement et pour les fréquenter avec assiduité je ne connais aucun membre du PC par exemple qui se revendique Stalinien ou maoïste… et même s’ils en existent encore, ils ne sont qu’une frange très marginale et ne peuvent être considéré comme représentatifs.

     

    La gauche du 21ieme siecle n’est pas celle de l’après-guerre ou celle de votre tendre jeunesse, et il me semble que vous avez oublié de préciser cela dans vos affirmations.

    C’est l’absence de cette antithèse dans votre article que je regrette et me fait souligner la suite … qui ne vous est pas directement adressé bien sûr !

     

    Bien fraternellement.




  • siatom siatom 28 janvier 2013 11:01

    @Sebdu31

    Notre petit échange de commentaires aura prouvé si besoin était qu’il est possible de débattre civilement sur Agoravox avec des positions divergentes sans anathèmes ni insultes. Rien que pour cela, je vous en remercie.C’est si peu fréquent.C’est d’ailleurs pour cette raison que je n’interviens pas sur les articles dont je n’apprécie ni le fond ni la forme.
    Amicalement


  • In Bruges In Bruges 23 janvier 2013 15:19

    La nostalgie, camarade, la nostalgie...
    Y’a pas que le tri sélectif. Y’a aussi la date de péremption des souvenirs.
    Comme disait Léo Ferré : « on l’enterra de mémoire ».
    Merci pour ce billet.

    PS : y’a encore plein de petits Pol Pot en liberté ( même sur Agoravox). Le problème est qu’ils ne se reconnaitront pas.

    Autre PS : Georges Marchais ne prenait pas de « X » à la fin. Vous le voyez regardant un film porno ?


    • siatom siatom 23 janvier 2013 15:33

      @ In Bruges
      vous avez raison, ce x à la fin de Marchais est incongru, ça veut dire beaucoup sur mon état d’esprit en rédigeant ce billet. Ça pourrait même être vaguement assimilé à un lapsus calami dont on connaît la mécanique inconsciente.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 2013 16:01

        P’tain faut tout répéter ,alors ;
        L’extreme gauche c’est dans la poubelle rouge ;
        L’extreme droite dans la poubelle noire ;
        Les verts aux déchets du meme nom ;
        Le PS et l’UMP ,comme c’était trop compliqué et cher de fabriquer des poubelles roses à point bleus ou inversement suivant les élections ,on les met aux encombrants .
        Pour les centristes ,faut pas s’inquiéter ,c’est la voiture balai qui les ramasse tout le temps ...
        J’ai oublié quelque chose ?


        • siatom siatom 23 janvier 2013 19:23

          @Aita
          Non l’inventaire me semble complet.


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 janvier 2013 16:05

          Autre petite erreur , c ’est Julien Besançon le journaliste en question . 


          Plus simplement , pour résumer en deux mots , pour signifier à un 
          contradicteur son désaccord il suffit en général de le traiter de con , troll 
          sauf si on est Morice , on dit facho ,extrême-droitiste . 

          Une longue pratique de ce site et les fils de commentaires du sus-dit
          sont une parfaite démonstration de l’ objet de votre  billet Siatom . 

          Le fait que cela dure depuis 6 ans sur Agoravox montre la volonté éditoriale
          de ce site . 

          Cette phrase : «  Ils peuvent se déclarer haut et fort, communistes, crypto communistes, trotskistes, maoïstes, marxistes-léninistes sans être comptables de rien  »

          Eh bien oui , l’ auto proclamation a de beaux jours devant elle . 

          Et Agoravox fleurit ses murs de pubs générées par un trafic reposant
          sur une gigantesque farce .


          • Shawford Shawford42 23 janvier 2013 16:49

             smiley si je peux me permettre j’ai bcp aimé le tabouret smiley


            Au surplus AV est bel et bien un endroit à nulle autre pareil smiley

          • siatom siatom 23 janvier 2013 19:21

            @ rocla

            Objection votre honneur il s’agit bien d’Alain Besançon historien , mais dans le ’’doubs’’ je m’abstiens de polémiquer.
            Amicalement


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 janvier 2013 20:35

            Dans ce cas Siatom recevez mes meilleurs oupsements ... smiley


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 janvier 2013 16:16

            Vive la débecte .....Libre !!!!!
            Gégé La Gaule , de son état pécheur à la ligne en temps électifs .


            • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 23 janvier 2013 16:49

              Bonjour,

              Le problème du communisme c’est qu’il n’a jamais était mis à l’épreuve, n’en déplaise à certain.
              Je m’explique, à titre personnel je pense que le communisme, sont idée générale, celle que personnellement je retiens, et celle d’un état au service du peuple, de tous le peuple et œuvrant à son bien être.
              Il y a dans sa doctrine des choses qui ne me convienne pas et qu’il faudrait sûrement amélioré.
              En tout cas ni l’URSS, la Chine ou je ne sais quel autre pays ne peut se réclamer du communisme, car vous en conviendrez ces états dans leurs totalités ne sont que de triste dictature ou le culte de la personnalité et le bien être d’une minorité, la classe dirigeante et le dictateur on profité des richesses de ces pays, le bon peuple lui a était trahis, humilier et réduit à l’esclavage et la misère.
              Au risque de me répéter je ne croit pas que ce soit ça le communisme.
              Cordialement

              • siatom siatom 23 janvier 2013 19:26

                @ Frankiledrapeaurouge
                C’est votre idée, vous l’exprimez haut et fort même dans votre pseudo. Je n’y vois aucun problème d’autant que vous n’etes pas dans l’invective.


              • Dwaabala Dwaabala 23 janvier 2013 17:02

                Un article audacieux dans le conformisme et intransigeant dans la complaisance.


                • siatom siatom 23 janvier 2013 19:29

                  @Dwaabala

                  Je ne suis pas sur d’avoir tout compris mais peu importe.


                • siatom siatom 23 janvier 2013 19:49

                  @ Sabine

                  C’est de la pensée binaire et c’est confortable et rassurant pour ses pratiquants. Le doute ne les habite pas.


                  • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 23 janvier 2013 20:10

                    Bonsoir Siatom,

                    Le drapeau rouge que je met en avant est plus celui des pirates qui annoncer un combats ou il n’y aurais pas des survivants, de plus j’ai toujours aimé les tête de mort.
                    Ne croyez surtout pas que je suis un amoureux transit du communisme, bien que je le defende, mais je pense seulement que nous devons tous nous unir pour combattre politiquement ce monde du libre échange, qui dépouille les états et les peuples de leur droit souverain, de leur humanisme.
                    Je n’ai pas beaucoup d’instruction, mais je suis curieux et je sais que si l’état retrouve le pouvoir de battre monaie, il retrouvera sa liberté d’action.
                    Nous n.avons jamais produit autant de richesse, autant gaspiller et il y a encore de famille à la rue, ne pouvant se loger et se nourrir correctement, cela est inacceptable.
                    Des milliard de profie sont détourner par une minorité et cela détruit notre industrie, notre pouvoir et notre devoir d’innovation et de recherche , notre industrie, le travail et les ressources partagées sont les seul garants de notre avenir.
                    Cela me rend dingue quand je vois mes mômes d’imaginer ce qui les attends si l’ont ne fait rien, car ne rêvons pas, tous ces gens qui tienne les politique telle des marionette, pour pouvoir asservir les populations, le fric les rend tellement fou et flatte tellement leur égos qu’il vont tous détruire, jusqu’à la dernière goute d’eau potable qu’il polurons pour quelques dollars.
                    Il faut arrêtez cette course au profits individuel qui ne sert rien et n’amèneras que de la violence et de la misère pour la majorité des êtres humains.
                    Cordialement


                    • siatom siatom 23 janvier 2013 20:17

                      @ Frank

                      Il n’y avait aucun reproche dans mon court commentaire et sauf les donneurs de leçons qui me saoulent je ne choisis pas mes amis en fonction de leurs idées politques. Ce serait trop réducteur.
                      Amicalement 




                       


                      • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 23 janvier 2013 20:36

                        On est bien d’accord, sinon il n’y aurais jamais de débat hors si il n’y a pas de débat il n’y a pas de démocratie.

                        Mais le peuple est trop souvent mît a l’écart du débat et l’ont voit ou cela est en train de nous mener
                        Cordialement

                        • julius 1ER 24 janvier 2013 12:10

                           out anticommuniste était un chien’’, admirateurs du philosophe maoïste Alain Badiou, zélateur enflammé du Kampuchéa démocratique, admirable oxymore, et de ses massacres de masse, qui m’a incitée à écrire ce billet


                          C’est tellement facile d’être un spectateur et distribuer les bons et les mauvais points, cet exemple du Cambodge, est révélateur d’une pensée fossilisée, car le Cambodge a été entraîné dans la guerre par l’impérialisme US , ce qui l’a déstabilisé permettant l’accession au pouvoir des Kmers rouges soit disant communistes et soutenus par la Chine soit-disant communiste jusqu’ à la fin du régime Kmer rouge, anéanti grâce au Vietnam soit-disant communiste( ce qui lui vaudra une guerre de représaille mené par les communistes chinois sur leur frontière commune. De cela on ne parle jamais, tellement çà perturbe le logiciel facile anti-cocos, car pendant 70 ans, c’était facile les bons c’était nous, les mauvais c’étaient les cocos, des millions de politiciens ont fait carrière et fortune grâce à l’anti-communisme( maintenant grâce à l’anti-islamisme sur le même shéma) c’est pratique et confortable surtout cela évite de se remettre en question à domicile avec ce logiciel simple, cela peut perdurer si l’on n’essaie pas en toute honnêteté de se resituer soi-même par rapport à tous ces grands mouvements,
                           historiques !
                          J’ ajouterai pour continuer dans la facilité et pasticher Spartacus dans sa longue liste des victimes du communisme, que jamais on attribue au libéralsme capitaliste, la liste interminable des guerres du 20ie siècle et du 19ie oh combien plus meurtrières et surtout pour ne retenir que les 2 dernières guerres mondiales infirmer le bilan globalement positif du système libéral capitaliste !!!!!!!!!!!!!!!!!
                          AH amnésie quand tu nous tiens....................

                          • siatom siatom 24 janvier 2013 13:00

                             @ Julius

                            Si j’ai bien compris, Staline,Pol Pot , Mao n’étaient pas vraiment communistes. Ouf me voilà rassuré. Merci pour cette brillante leçon de politique.


                            • julius 1ER 24 janvier 2013 13:55

                              Si j’ai bien compris, Staline,Pol Pot , Mao n’étaient pas vraiment communistes. Ouf me voilà rassuré. Merci pour cette brillante leçon de politique....


                              si l’on veut entrer dans un débat stérile à la Sparagus le capitalisme- libéral pourrait revendiquer sur un siècle et demi 200 millions de morts contre 100 millions de morts pour le communisme alors à l’aune de cela, c’est sûr que la pensée collective (mais peut-être que ce mot ne doit pas être employé car trop connoté) aura énormément avancé donc à l’aune de ce genre de critères le communisme sort victorieux, mais alors comment est-ce possible que plus personne à part quelques esprits simples ne se revendiquent du communisme, voilà qui est bien étrange, lecteurs d’agora venez à notre secours expliquer le pourquoi du comment !!!!

                            • julius 1ER 24 janvier 2013 13:00

                              @l’auteur,

                              C’est à un historien, ancien communiste, Alain Besançon, que l’on doit en sciences humaines cette notion de l’hypermnésie des crimes du nazisme et de l’amnésie de ceux des régimes communistes


                              pour réactiver ton logiciel anti-cocos, et élargir ta vision globale, le Nazisme est une idéologie politique, car le régime économique sous le nazisme était un capitalisme monopoliste privé d’ailleurs les entreprises capitalistes se sont bien porté sous le régime nazi puisqu’elles ont perduré et sont toujours là, tels Bayer, IG farben, daimler-benz, volkswagen, krupp,Bmw, tu veux continuer la liste, comme quoi le nazisme était tout à fait soluble dans le capitalisme et vice et versa, à tel point que l’on sait maintenant que les intérêts américains en Allemagne n’ont jamais été spoliés, les usines Ford et Général Motors présentes sur le sol allemand n’ont jamais été bombardées, failure des dommages collatéraux , nous dirait Sparagus, sauf que maintenant l’on sait aussi que l’argent qui provenait de ces productions transitait par une banque suisse, mais aussi que les productions des usines Ford et GM alimentaient l’armée allemande, ce qui est beaucoup moins drôle si l’on considère que les alliés trouvaient des moteurs américains dans les matériels allemands abandonnés sur les plages de Normandie mais la dessus prévaut une certaine omerta, comme quoi l’amnésie est un phénomène généralisé !!!!!!!!!!!!!!!!!!

                              • siatom siatom 24 janvier 2013 13:05

                                s@ Julius


                                L’énervement manifeste qu’a provoqué ce petit billet ne doit pas vous amener à délaisser le vouvoiement , à ce que je sache, nous n’avons pas gardé les vaches, fussent-elles communistes, ensemble.
                                Par conséquent, notre relation ’’épistolaire" s’aarête là pour moi.


                                • siatom siatom 24 janvier 2013 13:07

                                  Il faut bien sur lire arrêter


                                  • julius 1ER 24 janvier 2013 13:36

                                    L’énervement manifeste qu’a provoqué ce petit billet ne doit pas vous amener à délaisser le vouvoiement , à ce que je sache, nous n’avons pas gardé les vaches, fussent-elles communistes, ensemble.
                                    Par conséquent, notre relation ’’épistolaire" s’aarête là pour moi.


                                    Vous me permettrez de dire que c’est tout ce que votre mémoire amnésiée aura retenu de tous les arguments que j’ai développé, décidément le totalitarisme a de beaux jours devant lui !!!!!!!!

                                    • siatom siatom 24 janvier 2013 13:38

                                       à Julius

                                      Apres le tutoiement voilà l’insulte facile à l’abri de son PC et un d’un pseudo vaguement romain. Quel courage !


                                      • julius 1ER 24 janvier 2013 14:08

                                        quelles insultes ai- je proféré, les seuls arguments que vous opposez c’est mon tutoiement intempestif , c’est un peu court comme argument, mais c’est ce que j’a écrit un peu plus haut vous êtes dans votre monologue anti-cocos alors le prochain épisode sera la Corée du nord comme symbole de la réussite du communisme appliqué et moi je répondrai que c’est Haiti le summum de la réussite capitaliste, c’est sûr que là il va y avoir deux camps qui vont examiner les résultats de ces deux réussites et chiffrer en fonction du nombre de morts , les grandioses mérites de ces deux systèmes, alors on se rappelle ,, ?????????????????????


                                        • siatom siatom 24 janvier 2013 14:28


                                          Amnésie, vous avez dit amnésie ? Sans doute avez vous oublié le ’’ vieux con’’ sorti sans doute à l’insu de votre plein gré et que j’ai demandé à la modération de supprimer. J’accepte que l’on m’insulte mais en ma présence physique et non virtuelle.
                                          J’ajoute que contrairement à beaucoup de rédacteurs et de commentateurs je ne me cache pas derrière un pseudo énigmatique, que la photo est bien la mienne, que sur mon profil l’on trouve le lien Force Breizh qui permet de me situer et même de me pister si l’on le souhaite par le biais du calendrier des compétitions de Force Athlètique que j’anime avec d’autres.
                                          Je m’efforce de n’insulter personne mais suis toujours prêt à une explication de texte de visu.
                                          Qu’attendez vous pour nous éclairer sur votre lumineuse pensée par de brillants articles ?
                                          Je me suis laissé aller mais ce coup ci il s’agit bien pour moi de clôre cette si interessante conversation.


                                          • julius 1ER 24 janvier 2013 14:42

                                            c’est minable comme attitude de continuer à n’offrir de débat que sur la forme rien sur le fond des choses, maintenant vous continuez à vous dire insulté mais vous prenez bien soin de ne répondre à aucun argument car votre argumentation est creuse, car à part véhiculer des poncifs de bientôt 100 ans de littérature anti-communiste vous ne faites pas avancer le débat quand à moi j’ai écrit de nombreux textes sur agora, ma modestie m’empêche de me prévaloir auteur à tout prix ................

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires