• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mission actuellement impossible de donner de la valeur à la monnaie, (...)

La mission actuellement impossible de donner de la valeur à la monnaie, asphyxie l’Occident dans l’indifférence générale

Il est rabâché à l’université qu’une des trois fonctions de la monnaie est d’être une réserve de valeur et cela a été vrai pendant près de trois millénaires. C’est aujourd’hui complétement faux et le monde se sépare entre d’un côté, ceux qui veulent continuer le grand écart entre ce qu’ils enseignent et ce qu’ils vivent, et de l’autre, tous ceux qui veulent retrouver une cohérence sans savoir actuellement précisément laquelle.

PNG

Les adeptes du grand écart sont les Etats-Unis et leurs affidés, l’Europe, l’Australie, le Japon, Israël et la Corée du Sud. Tous les autres ont déjà compris que leur cohérence ne viendra pas d’en haut et que c’est à chacun de trouver la sienne. Ce sont les BRICS, Brésil, Inde, Russie, Chine, Afrique du Sud, que veulent rejoindre l’Algérie, l’Indonésie, l’Argentine, l’Arabie Saoudite, le Mexique et une grande partie de l’Afrique subsaharienne.

Tout vient de l’oubli volontaire et cynique que la monnaie n’est une réserve de valeur que parce qu’elle est, comme un enfant, le véhicule d’une énergie humaine antérieurement bien utilisée. Elle ne peut donc exister que si des productions ont été vues comme des richesses avant sa création. C’est pour cela que depuis l’aube de l’humanité, il n’y a eu que des prêts sur gages avant l’invention scandaleuse et stupide de la monnaie-dette. L’Occident semble avoir oublié que la force de la monnaie ne vient que de l’énergie humaine qui y est enregistrée. L’Occident qui se voudrait mondial comme l’OTAN, fonde tout sur une fabrication sans limites d’une monnaie qui se voudrait réserve de valeur aux yeux de tous. Pendant que l’énergie humaine apprend en occident à se gaspiller en chômage, en vacances ou en footing, les Etats-Unis fabriquent en continu des dollars qui doivent être reconnus par toute l’humanité comme une réserve de valeur. Pour ce faire et pour tenter de donner une vraie valeur au dollar, ils doivent récupérer gratuitement par tous moyens de l’énergie humaine. Ils investissent d’abord en achetant plus ou moins discrètement l’énergie des dirigeants d’autres pays pour pouvoir pomper l’énergie de leurs peuples en baissant leur niveau de vie et en récupérant les biens que l’énergie de ces peuples a antérieurement produits. La monnaie-dette permet de pomper gratuitement l’énergie des peuples puisque cette monnaie est une « dette envers l’émetteur » de la monnaie. Qui n’aimerait émettre du papier disant qu’on lui doit du travail ? Mais n’est-ce pas une définition assez juste de l’esclavage ? L‘armée américaine, la plus puissante du monde, fait taire les récalcitrants quand l’argent n’y suffit plus. Le pourra-t-elle indéfiniment ?

L’argent dépensé à faire croire à la cohérence du système par l’achat des mondes universitaire, politique et médiatique, plus l’argent dépensé pour récupérer gratuitement de l’énergie humaine par la monnaie-dette, donne une somme colossale en perpétuelle croissance, et qui n’est qu’écornée par l’argent normalement créé par les énergies humaines bien utilisées. Cela entraîne une montée sans fin de la dette, 226.000 milliards de dollars en 2020, 32.000 euros par Terrien, 128.000 euros pour une famille avec deux enfants, 384.000 euros pour une famille avec 10 enfants au Congo ! Tout le monde attend apathiquement la généralisation de l’esclavage confiée à Schwab, Harari Soros et autres plaisantins tristes de Davos et du « Great Reset » ou l’explosion du système pourtant mis en soins palliatifs à grands frais par toutes les élites occidentales.

Pendant que les USA poursuivent inlassablement avec notre aide la devise impériale de diviser pour régner (la vidéo de François Asselineau est sur ce point très éclairante et factuelle) et cherchent à démembrer la Russie après avoir démembré la Yougoslavie puis l’URSS, les BRICS cherchent à tâtons, chacun de son côté, sa solution individuelle.

Ce qui est grave et terriblement triste c’est qu’à force d’avoir confondu démocratie et achat à grand frais de l’émotion populaire, l’Europe est dirigée par des valets consciencieux d’un système incohérent et moribond qui mènent leurs peuples vers leur esclavage en les abrutissant de peurs et de plaisirs, d’obligations et d’interdictions. La France avait plutôt été dans toute son histoire précurseur de l’idéologie des BRICS avec une prise en main individuelle et libre de l’organisation de sa vie. Ne pourrait-elle pas reprendre ses esprits et retrouver son honnêteté intellectuelle et pourquoi pas son honneur ?


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 1er novembre 2022 11:21

    Nous ne ferons pas l’économie d’un effondrement monétaire, et malgré le cauchemar que cela va engendrer, ça ne me rend pas mélancolique...

    Bon, nous allons repasser par la case « boucherie », normal, les pertes de mémoire, ça se paie, mais nous y sommes « habitués », mais est-ce que ce sera suffisant pour remettre la machine en route ?

    Sans doute pas, il va y avoir une phase de sortie de l’Histoire dont la durée reste à déterminer...

    Epoque, anthropologiquement intéressante, en tout cas...


    • jacques 1er novembre 2022 11:28

      @Clocel
      oui, il y a déjà une banque dégagée en Belgique (newb)


    • Clark Kent Clark Kent 1er novembre 2022 11:23

      Ce n’est pas la monnaie qui est en cause, c’est le crédit, comme ce n’est pas le couteau qui tue, mais l’assassin.


      • Clark Kent Clark Kent 1er novembre 2022 11:42

        @Clark Kent

        Même si on ne remet pas en cause le système économique du « marché », il est clair que la raison pour laquelle la politique monétaire ne fonctionne pas, c’est parce que le canal de transmission confié aux banques est défaillant. Leur rôle « normal » dans une économie capitaliste « saine » serait (pour les partisans de ce type d’économie) d’utiliser leurs liquidités via la politique monétaire pour accorder des crédits aux ménages et aux entreprises et faire repartir ainsi l’investissement et la consommation, principaux moteurs de la croissance économique. Enfin, c’est ce qu’on apprend à l’école.

        Or, ça n’est pas comme ça que ça marche. En fait, les banques s’éloignent de plus en plus de « l’économie réelle », et malgré les accords de régulation de leurs activités, elles sont de plus en plus tournées vers les marchés financiers, s’éloignant de fait du secteur productif en espérant réaliser des profits plus importants et plus rapides dans le secteur spéculatif.

        Nous sommes actuellement dans un système d’usure.

        Ce n’est pas par hasard si l’ancienne Banque Nationale du Commerce et de l’Industrie (BNCI) est devenue la Banque Nationale de Paris (BNP). Le changement de sigle correspond à un glissement de ses activités.


      • Marc Dugois Marc Dugois 1er novembre 2022 11:48

        @Clark Kent

        Vous avez raison mais la monnaie-dette est un crédit attribué ex nihilo, véhiculant un esclavage à mettre en place et la mélangeant à la vraie monnaie véhiculant un travail bien fait.


      • Clark Kent Clark Kent 1er novembre 2022 12:05

        @Marc Dugois

        Exactement
        La spirale investissement/production/distribution/plus-value réinvestie dans la production et brisée. Elle a fait place à une pyramide de Ponzi mondialisée.
        Dire comme certains journaux que « les banques n’ont pas retenu les leçons de 2008 » n’a pas de sens. Elles sont comme des fox-terriers dressés pour extirper le renard de son terrier, quittes à y laisser leur peau quand on les tire par la queue pour attraper la bête. Ce sont des machines, pas des démiurges, sauf qu’elles sont passées du rôle de moyen à celui de fin en soi.


      • JPCiron JPCiron 1er novembre 2022 12:06

        @Marc Dugois
        @Clark Kent

        Merci à vous.


      • Zolko Zolko 1er novembre 2022 23:35

        @Clark Kent

        Ce n’est pas la monnaie qui est en cause, c’est le crédit

         
        même pas, c’est l’intérêt sur le crédit. Plus précisément, l’intérêt sur un crédit fait avec de l’argent créé ex-nihilo. Demander un intérêt sur de l’argent propre qu’on prête serait envisageable, mais sur de l’argent qui n’est pas le sien à la banque ça ne rime à rien : c’est de l’escroquerie organisée.

      • Lynwec 1er novembre 2022 12:46

        Quand on confie la création monétaire à des acteurs privés hors de tout contrôle, il ne faut pas s’étonner d’en arriver là . La technique de la planche à billets finit obligatoirement mal, mais son utilisation est entièrement volontaire : comme pour la crise de 1929, elle permet de couler les petits et moyens et d’engraisser les gros . On enchaine sur une destruction massive pour créer une demande artificielle...

        Pourquoi changeraient-ils une méthode qui leur a déjà servi si souvent ?

        « Confiez-moi la création monétaire et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font les lois... »

        Demandez-vous pour qui travaillait Pompidou avant de supprimer le financement étatique de l’ère de Gaulle .... Placer un pion rapporte toujours gros...


        • Clark Kent Clark Kent 1er novembre 2022 15:35

          @Lynwec

          "Demandez-vous pour qui travaillait Pompidou avant de supprimer le financement étatique de l’ère de Gaulle .... "

          Chez le même employeur que Macron, mais il avait un poste plus important : Directeur Général.


        • Mirlababo 1er novembre 2022 22:25

          Merci monsieur Dugois, votre article est simple à suivre même pour un profane.

          Commentaires également intéressants.

          In fine se dessine la problématique d’une nature humaine prisonnière de son désir de contrôler/dominer sans partage.


          • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 novembre 2022 10:30

            ’’Il est rabâché à l’université qu’une des trois fonctions de la monnaie est d’être une réserve de valeur et cela a été vrai pendant près de trois millénaires. C’est aujourd’hui complétement faux ’’

            >

            Je crois que l’auteur n’est pas un adepte de la thèse de Michel Aglieta : La monnaie entre violence et confiance

             Selon ce que je comprends de cette thèse, ce n’est pas la monnaie l’argent dette ? en tant que technique qui est défaillante, mais les rapports économiques entre les institutions et les utilisateurs-clients. Je dirais donc que ce n’est pas un problème technique mais un problème social : perte de confiance <==> violences excessives


            • Marc Dugois Marc Dugois 3 novembre 2022 11:32

              @Francis, agnotologue

               Aglietta et Orléan puisqu’ils l’ont écrit à quatre mains, en bons polytechniciens, observent la monnaie sans jamais la définir. Ils partent du principe qu’au début était le troc et que la monnaie n’est que le plus petit élément pouvant servir à tous les échanges.

              Ils se trompent car au début n’était pas le troc mais le donner-recevoir-rendre que l’on observe dans n’importe quelle famille ( Qui oserait parler de troc dans une famille ?) et qui a été très bien étudié par le professeur au Collège de France Marcel Mauss qui voyait ce donner-recevoir-rendre comme au service du lien social et le nourrissant.

              L’origine de la monnaie est la facilité qu’avaient certains d’« oublier » de rendre quand le groupe devenait trop nombreux pour que l’autorité puisse rappeler de rendre comme c’est normalement le cas dans une famille.


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 novembre 2022 11:39

              @Marc Dugois
               
               ’’Ils se trompent car au début n’était pas le troc mais le donner-recevoir-rendre’’
              >
              Qu’est-ce que ça change à la théorie ? Le donner-recevoir-rendre

              c’est la composante confiance.
               
              ’’’ L’origine de la monnaie est la facilité qu’avaient certains d’« oublier » de rendre quand le groupe devenait trop nombreux pour que l’autorité puisse rappeler de rendre comme c’est normalement le cas dans une famille. ’’
                >
              En effet, et c’est pour pallier à ces « oublis » que la monnaie a besoin de la composante violence.


            • Marc Dugois Marc Dugois 3 novembre 2022 12:03

              @Francis, agnotologue

              Cela change tout car, à partir d’une approche générale en effet juste, ils n’intègrent pas que la monnaie est un véhicule d’énergie humaine et qu’elle est pour cette raison limitée pour rester un véhicule de travail déjà bien fait et non pas un véhicule d’esclavage à mettre en place, ce qu’elle devient de plus en plus.


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 novembre 2022 12:50

              @Marc Dugois
               
               c’est vous qui avez plussé votre commentaire ?
               
              Vous dites ici que la monnaie est un véhicule d’énergie humaine. J’avais cru comprendre que vous combattiez cette idée.


            • Marc Dugois Marc Dugois 3 novembre 2022 13:06

              @Francis, agnotologue

              Non ce n’est pas moi mais je constate en effet que la monnaie est un véhicule d’énergie humaine. On voit mal d’où viendrait l’énergie monétaire si ce n’était de l’énergie humaine.


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 novembre 2022 13:29

              @Marc Dugois
               
              La monnaie n’est pas de l’énergie, c’est seulement un vecteur de transformation d’énergie. L’énergie est potentielle et ne sera échangée que si et seulement si la confiance ou la violence, voire les deux, est au rendez-vous à chaque transaction.
               
              Si la monnaie est devenue un véhicule d’esclavage, ça n’a rien à voir avec le principe de la monnaie, mais c’est parce que tout dans la société marchande, tout a été marchandisé.
               


            • Marc Dugois Marc Dugois 3 novembre 2022 19:03

              @Francis, agnotologue

              Tout dépend de ce que vous appelez énergie et j’ai du mal à comprendre la difficulté qu’il y a à reconnaître que la monnaie est une énergie alors qu’elle peut presque tout.

              « un vecteur de transformation d’énergie » me paraît alambiqué et j’ai vainement essayé de visualiser ce vecteur.

              Comprendre que la monnaie est une énergie est le premier pas indispensable pour s’interroger sur la provenance de cette énergie qui ne peut être que l’énergie humaine constatée dans le travail bien fait comme cela avait toujours été le cas avec l’or par exemple, ou espéré dans des esclavages à mettre en place comme c’est le cas actuellement avec la monnaie-dette et comme nous le subissons.

              Confiance et violence sont deux impératifs de la vie et se retrouvent évidemment partout et donc aussi dans la monnaie. Mais cela ne distingue pas la monnaie de l’amour et du travail qui sont aussi confiance et violence.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 novembre 2022 19:17

                @Marc Dugois
                 
                Vous êtes libre de violer obstinément les concepts d’énergie et de monnaie en les amalgament pour valider un discours dont vous seriez le promoteur : personne ne déposera plainte contre vous.
                 Je comprends que vous n’en démordrez pas. C’est dommage parce que cet amalgame est l’arbre qui cache la forêt des abus du système de monnaie dette.
                 
                 Bonne soirée.


              • Marc Dugois Marc Dugois 3 novembre 2022 19:54

                @Francis, agnotologue

                Un peu court comme réponse !

                Quels seraient donc ces concepts d’énergie et de monnaie que je violerais obstinément ? Définissez les moi pour que nous avancions enfin.

                Avant de parler des abus d’un système ne faut-il pas commencer par définir ce système ?

                Bonne soirée aussi à vous.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 3 novembre 2022 20:50

                @Marc Dugois
                 
                 ’’définir ce système ?’’
                >
                 le système de l’argent dette.
                 
                Concept d’énergie : cf. les dictionnaires ad’hoc.
                Concept de monnaie : je parle des concepts admis couramment.


              • Marc Dugois Marc Dugois 4 novembre 2022 06:34

                @Francis, agnotologue

                Ce qui est admis couramment est faux. Au début n’était pas le troc comme c’est écrit dans tous les livres d’économie. Au début était le donner-recevoir-rendre. Si vous pensez que le troc définit la vie de famille, continuez à croire « ce qui est admis couramment ».

                Quant à l’énergie constatez combien les « dictionnaires ad hoc » définissent une énergie inapplicable à l’énergie humaine que vous ne niez pas j’espère.

                D’autres affronteront par la violence votre confiance mal placée.

                Désolé d’être un peu ferme mais votre intelligence évidente fait trop confiance. Faites-lui un peu violence.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 novembre 2022 08:25

                @Marc Dugois
                 
                ’’ ... les « dictionnaires ad hoc » définissent une énergie inapplicable à l’énergie humaine ...’’
                > C’est faux.
                 
                 Mais je serais curieux de connaitre votre propre définition de l’énergie que vous nous ferez sûrement un plaisir de formuler ici.


              • Marc Dugois Marc Dugois 4 novembre 2022 17:07

                @Francis, agnotologue

                « Du latin energia , lui-même issu du grec ancien ἐνέργεια , enérgeia (« force en action ») par opposition à δύναμις , dýnamis (« force en puissance ») ».

                Si la réflexion vous intéresse, observez que tout est énergie ou dynamique dans le double décor du temps irréversible et de l’espace réversible.

                Observez aussi qu’en mariant deux à deux le temps, l’espace et l’énergie, on obtient le mouvement, le rythme et le sens. Quoi d’autre puisque le mouvement son rythme et son sens s’applique absolument à tout.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 novembre 2022 18:42

                @Marc Dugois
                 
                 Vous avez botté en touche.
                Zéro pointé !


              • Marc Dugois Marc Dugois 4 novembre 2022 20:34

                @Francis, agnotologue

                Dire que l’énergie c’est la force en action, c’est botter en touche ? 

                Votre « zéro pointé » me montre simplement que tu vous jugez bien facilement. C’est votre droit.

                Je regrette simplement qu’il soit si difficile de discuter respectueusement, surtout avec ceux qui se cachent derrière l’anonymat.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 4 novembre 2022 20:41

                @Marc Dugois
                 
                ’’ Je regrette simplement qu’il soit si difficile de discuter respectueusement, surtout avec ceux qui se cachent derrière l’anonymat. ’’
                >
                 Vous tombez dans la mauvaise foi.
                 J’en reste là.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité