• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La mort du Community Manager

La mort du Community Manager

C'est en effet ce qu'a décidé la Commission générale de terminologie ...

C'est en effet ce qu'a décidé la Commission générale de terminologie placée auprès du Premier ministre et présidée par une Monsieur Marc FUMAROLI de l’Académie française : le terme "community manager" doit maintenant être remplacé par celui d'animateur ou gestionnaire de communauté. Puisque ce terme a été publié au Journal officiel du 08 septembre, son emploi devient obligatoire, à la place de termes et expressions correspondants en langue étrangère, pour le service de l’État et ses établissements publics, ainsi que dans les cas prévus par les articles 5 et 14 de la loi du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française ("L'emploi d'une marque de fabrique, de commerce ou de service constituée d'une expression ou d'un terme étrangers est interdit aux personnes morales de droit public dès lors qu'il existe une expression ou un terme français de même sens (...) Cette interdiction s'applique aux personnes morales de droit privé chargées d'une mission de service public, dans l'exécution de celle-ci"). Les termes publiés au Journal officiel sont également publiés au Bulletin officiel de l’éducation nationale afin de leur assurer la plus grande diffusion auprès des enseignants.

Au delà de l'utilisation des termes, la commission donne la définition suivante : "Personne chargée de développer la présence sur la toile d'une organisation publique ou privée en fidélisant un groupe d'internautes et en animant ses échanges dans des réseaux sociaux, des médias en ligne ou des forums."

Nous employions déjà le terme d'animateur de communautés (au pluriel pour les communautés) non pas je l'avoue par respect de langue française, mais plutôt pour se distinguer de la tâche plus marketing de la fonction et plus communément employée. En effet, nombre d'agences et de marque limitent cette fonction à de l'animation et du suivi d'internautes sur Facebook et Twitter ; sorte de service après vente de la marque. Je me réjouit donc que la définition citée plus haut inclut les forums dans le champ d'application des CM, pardon des animateurs de communauté !

Mais je pense que cette fonction pourrait être rendu encore plus intelligente dans le sens étymologique du terme. Dérivé du latin, intelligentare - « faculté de comprendre ») est composé du préfixe "inter" (entre) et du radical "ligare" (lier) ; Il s'agit ainsi de l'aptitude à lier des éléments entre eux.

L'animateur de communauté peut donc ouvrir ses champs d'application (comme le suggère la définition de la commission) à tous les médias en ligne : journaux citoyens, Wikipédia, notamment. C'est ainsi que nous entendons cette fonction plus proche de celle d'influenceur en ligne que du service après-vente. Quelle que soit son appellation nous continuerons donc à animer et gérer les communautés en ligne en diffusant du contenu de façon directe et indirecte. Donc soit en publiant directement des informations en ligne, qu'il s'agisse de page Facebook, de profil Twitter, d'article Wikipédia ou de tribunes sur un journal citoyen soit en transmettant ces informations à un relais d'influence (rédacteur, blogueur, etc.)

FJB


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • luatwork 11 septembre 2013 11:32

    Bonjour,


    J’ai lu votre texte, je connais le travail de quelques CM - oui, je sais, ils sont devenus animateurs ou gestionnaires... :D
    Mais j’avoue avoir du mal à comprendre où vous voulez en venir ici : le titre m’a poussé à cliquer pour vous lire, mais je ne comprends pas.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires