• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La Nature jouit-elle ?

La Nature jouit-elle ?

Un des témoignages du lent éveil de la conscience humaine, encore bien pitchounette face aux immenses possibilités du chef-d’œuvre universel, est de croire qu’elle est seule à jouir.
Sensiblement, sexuellement, intellectuellement, en riant et en pleurant (oui, oui), elle s’accorde à elle seule les émotions et leur conscience. 
La Nature serait une grosse chose qui tournerait avec beaucoup de trucs, d’atomes et autres protons aux vilains noms qui n’éprouveraient rien. Les voilà qui se remuent, s’entrechoquent, se divisent, s’explosent ou vont leur train pendant des milliards et des milliards de siècles sans jamais rien ressentir.
Ressentir, c’est l’homme. 
L’animal, un peu. Grâce à son instinct. Rien de plus.
La Nature, elle, nib de bib. 
L’herbe jouit-elle quand il pleut ? Non. Elle verdit. 
L’éclair est-il un spasme de jouissance céleste ? Non. C’est de l’électricité.
Les volcans ont-ils des orgasmes ? 
Non. Des éruptions.
La lave est-elle un sperme qui arrache au cœur de la terre des grondements de plaisir ? 
Non.
C’est Pompéi. Tout le monde meurt. Point.

Je pense qu’il est temps d’apporter à l’Histoire de l’humanité une révélation que l’orgueil de certains empêche d’éclore.
La matière est sentimentale.
L’univers est une apothéose de jouissances. 
Il n’y a pas de mouvement sans caresse, de création sans plaisir, de mort sans éparpillement de jouissances futures.
Oui, les volcans gémissent d’amour comme nous dans un lit.
Oui, les prairies sont des océans de plaisir et toute feuille naissante est verte de joie. 
Il y a des sentiments dans les cailloux, dans la houle et le plaisir que nous prenons dans la Nature est son plaisir, qu’elle nous offre. C'est sa langue dans un baiser.

Et alors, me direz-vous ?
Il se trouve que l’espèce humaine souffre d’un grave défaut : sa tendance à jouir en dégustant la violence et le malheur. On suçote toute la journée des esquimaux de caca sanglant.
Il suffit de lire les faits divers, de voir à travers les siècles la production artistique, d’entendre papoter les gens qui ont le lamento pour seule expression pour en être persuadé. 
L’Homme est un petit tordu qui crée du malheur et se repaît de malheur dans un univers jouisseur et joyeux.
Voilà pourquoi sans doute, il va disparaître. 
Inadapté.
À force de tout amocher, il va se mettre lui-même à la porte d’un monde auquel il ne comprend rien.
Trop d’orgueil. Trop d’excès.
Pas assez de simplicité. Pas assez d’ouverture. Pas assez d’amour, de sourire, de joie qui est pourtant la matière fondamentale de l’Univers. 
La matière est joie. 
Et si tu te mets à l’unisson si, quand tu conduis, au lieu de penser à toute la chienlit de ta journée, tu regardes l’espace, le ciel, tu sens le bonheur s’élever en toi et t’élever, là tu es vivant, là, tu es la Vie.
Là, tu es éternel au cœur des spasmes d’étoiles, emporté par la fuite joyeuse des atomes, adoré par l’Incompréhensible Merveille qui ne dit son nom que dans la jouissance profonde qu’elle n’offre qu’à ceux qui veulent bien s’ouvrir à elle.
Jouissance !


Moyenne des avis sur cet article :  3.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • troletbuse troletbuse 14 mai 11:38

    y aurait-il une censure sur AV. Je reste bloqué sur de nombreux articles même n’ayant rien écrit dessus ?


    • Aristide Aristide 14 mai 12:03

      @troletbuse


      C’est le coup des anti-complotistes.

    • marmor 14 mai 12:14
      @troletbuse
      Moi c’est pire, je suis interdit par des auteurs comme Cros houplon, dont je n’ai même jamais lu un article, donc jamais commenté. Nabum aussi, mais on peut le comprendre, je fais partie de la « meute » qui l’empêche de jouir journellement. Donc les auteurs décident totalement arbitrairement, ceux qui peuvent ou pas commenter. C’est plus que de la censure !!

    • @marmor

      Vous ne m’appréciez pas non plus, mais il est intéressant de savoir qui vous censure. Je le suis systématiquement par les psycho-rigides vaguement caractériels : Habed, Amaury, l’Indien, Dugué (autisme). Ce qui pour moi est un indicateur que cette route n’est pas bonne pour moi. Autant savoir et ne pas s’en vexer.

    • troletbuse troletbuse 14 mai 12:35

      @troletbuse
      Il devait y avoir un bug. Ca remarche sauf chez Verdi et Astus qui m’ont interdit


    • @troletbuse


      Je pense que le lundi, Agora est en maintenance,.. Mais certains vous censurent bien définitivement.

    • velosolex velosolex 15 mai 00:33

      @marmor
      Gros houplon vient de m’interdire aussi, pour des raisons qui m’échappent, assorti d’un commentaire mesquin, et haineux, auquel je n’ai pu répondre. ’ dans son article « garde à vue » où visiblement il s’est pris pour un flic......Le comble de la tartuferie. J’avais osé dire que le terme de « chef d’oeuvre du cinéma », bien que n’était pas à donner à n’importe quel film de série B, et que Tati n’avait fait qu’un seul vrai chef d’oeuvre. 

      C’est quelque chose d’assez insupportable, qu’il faut relayer, et ainsi boycotter les auteurs, qui se servent de cette facilité pour se débarrasser de toute remise en question, et contestation, tout en s’autoproclament « libre penseur »
      . Nous touchons là aux principes grecs de l’agora, qui est fait de rhétoriques croisés, pas de l’esprit ds courtisans...... Groscroupion père Ubu, veut il faire un coup d’état, et s’autoproclamer seul bréteur homologué, en produisant 5 articles par jour ?...Qui arrêtera ce grand parano ?


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 00:44

      @velosolex

      Bonsoir. Ça deviens lourd sur Avox . Mais pour ce qui est de Tati...alors là ...nan mais. lol ...j’adore Tati


    • velosolex velosolex 15 mai 00:44

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je note.....Il faut nommer ces paranos, pour les boycotter. Je suis interdit par Dugué, et pas la camarade Néant. Des gens qui ne supportent pas l’humour

       Groscroupion, c’est le pire. Un mec qui se nomme « libre penseur » ! Et vous injurie en vous foutant un baillon sur la gueule, au cas où vous voudriez répondre. 

      Le billet s’appelait « garde à vue »....Je n’invente rien...

       
       

    • velosolex velosolex 15 mai 01:02

      c@Aita Pea Pea
      Moi aussi j’adore Tati. Le problème vient de la notion « chef d’oeuvre »...Pour moi il n’y a pas 100 chefs d’oeuvre, dans l’histoire du cinéma. Et beaucoup de cinéastes ne peuvent évidement pas se targuer d’avoir fait un « chef d’oeuvre » ;..Ils peuvent avoir fait d’excellent films, comme des écrivains peuvent avoir fait d’excellents romans, mais pas « guerre et paix »...Voilà ma pointure en la matière....« Jour de fête » est un chef d’oeuvre, mais « les vacances de monsieur Hulot » n’est qu’un très bon film...Kurosawa, Bergman , Fellini et Visconti, par exemple ont peut être eut la grâce d’en faire deux ou trois. C’est très rare, exceptionnel, un chef d’oeuvre., comme une pluie d’étoiles. Charles Laugthon qui n’a fait qu’un film a réussi un film qui compte « la nuit du chasseur »....Mon propos était donc de restreindre l’appellation, pour rendre le coté sublime des œuvres majeures, pivots...Il n’y pas un « radeau de la méduse » de Delacroix tous les jours.... Les meilleurs metteurs en scène même s’ils font de très bons films, ne font souvent que se répéter, pour notre plaisir, sans doute, mais peuréussissent à se renouveler assez pour qu’on juge leur production en étroite osmose avec ce qui avait été déjà diffusé. 

      J’aurais aimé apporté ces nuances qui m’appartiennent, et qui sont contestables, mais le dénommé Groscroupion m’a censuré ad éternum, après une bordée d’injures bien senties. Pardon à Ariane d’occuper son territoire pour de villes embrouilles...Si je n’ai pas toujours été d’accord avec cette dame, elle ne m’a jamais censuré, pas plus que je ne l’ai fait avec d’autres la marque de petits esprits, à mon avis. Car il y a autant voir plus de plaisir dans la constatation, que dans trop de louanges, qui coupe ce plaisir de discourir et de convaincre, ceux qui ne sont pas d’accord. 

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 01:22

      @velosolex

      De Tati...Mon oncle ou Playtime ...sinon il est sur que la notion de « chef d’oeuvre » est difficile à définir . Le temps verra .


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 01:32

      @velosolex

      Et s’il faut garder une seule oeuvre cinématographique...le Nosferatu de Murnau. 1922.


    • @velosolex

      J’ai eu un commentaire limite avec Gros,..je ne m’aventure plus dans ses eaux. Bien que le choix de ses films est intéressant, mais limité psychose et violence. Aucun film surréaliste (Bunuel, Delvaux....). Ce sont probablements ses limites,...

    • velosolex velosolex 15 mai 12:19

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

       Le moindre commentaire a vite fait d’être plus long et pertinent que les articles très minces de ce besogneux, qui pête les plombs et vous met en « garde à vue », à la moindre remarque. Il ne suffit pas de dire qu’un film est « admirable », il faut comparer, resituer, mettre dans la dynamique de l’époque, relier à l’oeuvre et au sens. Exemple type « le corbeau », de Clouzot. Mais Bunuel ou Houston valent leur pesant d’or. Les cinéastes sont souvent de grands paranos. Le cas Clouzot n’est pas unique. Il n’a pas réussi à terminer son dernier film « l’enfer », un titre révélateur. Le cinéma nous en dit beaucoup sur l’époque du tournage, et plusieurs lectures peuvent être mises en place au fur et à mesure des années. J’ai revu dernièrement « ascenseur pour l’échafaud », et j’ai été amusé de constater comment les signes ostentatoires de la modernité de l’époque sont les marques les plus évidentes du vieillissement...Comme le pantalons pat d’eph...Les tics de langage apparaissent tout autant prégnant....On peut dire que les grands films ont la capacité à nous faire oublier totalement ces marques sociologiques, ou de les dépasser, et de nous envoyer dans un espace où le temps n’a pas de prise, où ces signes sont la marque d’une poésie aimable. 

    • velosolex velosolex 15 mai 12:33

      @Aita Pea Pea
      « Passé le pont, les fantômes vinrent à sa rencontre »....Nosferatu est glaçant. L’univers bancal et décalé de Murnau projeta ses ombres sur plus d’un cinéaste, que ce soit dans « la nuit du chasseur », ou « Juliette des esprits », de Fellini, peut être pas un chef d’oeuvre, mais un film qui est dans mon panthéon personnel. 

      Sinon, le « Dracula » de Bram Stocker est pour moi le chef d’oeuvre du genre. Bien écrit, avec un exploitation des fantasmes romantiques de l’époque, et des possibilités nouvelles que la science et et les technologies nouvelles, tout autant que les nouveaux moyens de transport...C’est un livre sur la mondialisation sauvage, finalement, et ses avatars. Le frelon asiatique n’est qu’une sorte de vampire. On est troublé de voir qu’un livre est si moderne bien des années après.

    • velosolex velosolex 15 mai 15:11

      @Aita Pea Pea
      Mais quand vous parler du Nosferatu, mais je pourrais évoquer Métropolis il faut avoir à l’esprit que le muet fut un idéal indépassable, et que le parlant paru à beaucoup comme une trahison du sublime, tant l’art du cinéma était alors maîtrise. 

      Il paru à beaucoup que les dialogues trahiraient la qualité, qui faisaient passer par la gestuelle, et la prise de vue l’essentiel.
       Et c’est précisément ce que l’on se rappelle.
      Du facteur de Tati, film sublime, on est d’accord, il faut remarque que c’est pratiquement un film muet, et qu’on ne s’en aperçoit pas. 
      Des cinéastes restent bouleversé par cette technique. Avez vous vu « Blanca Nieves », que j’ai du voir une dizaine de foi. 
      film Blancanieves streaming vf

    • @velosolex


      Probablement un anar de droite comme l’était Léo Malet. Mais j’ai lu tous ses livres et quelques poèmes surréalistes. L’être humain et complexe et peut s’égarer comme nous tous. Mais j’ai mais limites ou bornes : le butés, les bornés, et surtout les arrogants. Bon : les frappadingues, cela dépend,....Psychopathes et paranos, mieux vaut éviter. Comme cher et Ponge,...et la clique surréaliste que j’ai longtemps fréquente. Certaines personnes peuvent être très agréable à fréquenter et puis soudain, il vire parano. J’ai connu de nombreux créateurs qui avaient ce profil. Le problème avec les normés : l’ennui,.....

    • velosolex velosolex 15 mai 16:43

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      L’arrogance est un drapé dans lequel beaucoup se mirent, nature très morte avec badauds badant. Un genre que les maçons ne peuvent pratiquer, car la loi du fil à plomb est dure. 

      Dans le genre artistique, certains ne connaissent même pas l’art des proportions. Une mesure de liant, pour deux de sable. 

    • Relu : @velosolex


      Probablement un anar de droite comme l’était Léo Malet. Mais j’ai lu tous ses livres et quelques poèmes surréalistes. L’être humain et complexe et peut s’égarer comme nous tous. Mais j’ai mes limites ou bornes : le butés, les bornés, et surtout les arrogants. Bon : les frappadingues, cela dépend,....Psychopathes et paranos, mieux vaut éviter. Comme Char et Ponge,...et la clique surréaliste que j’ai longtemps fréquenté. Certaines personnes peuvent être très agréable à fréquenter et puis soudain, il vire parano. J’ai connu de nombreux créateurs qui avaient ce profil. Le problème avec les normés : l’ennui,.....

    • kalachnikov kalachnikov 15 mai 18:54

      @ velosolex

      Le chef d’oeuvre est signé Géricault et non Delacroix. Delacroix, c’est plutôt la mort de Sardanapale.


    • velosolex velosolex 15 mai 19:39

      @kalachnikov
      Bien vu. C’est la preuve que je fonctionne de mémoire, parfois approximative. L’erreur est la marque de l’humain, le copié collé sans erreur aucune, de l’écho du vide. J

      Je pense que les chefs d’oeuvre eux mêmes ont quelque chose de boiteux, de génialement non fini, comme la rencontre de la blessure et du divin. La perfection, c’est l’art mortuaire

    • kalachnikov kalachnikov 15 mai 19:56

      @ velosolex

      Ce sont deux phares du romantisme, ils écrasent le reste, je crois. Je ne me rappelais plus que la vie de Géricault avait été si brève (il est mort à 33 ans). Et question art mortuaire :

      ’[Géricault] va jusqu’à exposer dans son atelier des restes humains. Grâce à l’entremise d’un ami médecin à l’hôpital Beaujon, proche de son atelier, Géricault peut obtenir des bras et pieds amputés, afin de les étudier. De même, il dessine plusieurs fois une tête coupée, obtenue à Bicêtre, où se trouvait une institution qui était tout à la fois hospice, prison et asile d’aliénés. Selon Charles Clément, son biographe, une puanteur étouffante régnait parfois dans son atelier de la rue du Faubourg-du-Roule.’


    • velosolex velosolex 15 mai 20:09

      @kalachnikov
      Soutine était coutumier aussi de cette technique. Il accrochait de grands quartiers de viande dans son atelier. Le macabre ne l’est pas tant que cela, et ne détourne pas le regard des gens du commun. Jusqu’à la fin du dixneuivème siècle il y avait une morgue sur l’ile de la cité,qui était un endroit des plus visités de la capitale.

       Les étrangers la biffait sur leur journal de voyage 
      On s’y rendait en famille le dimanche, avec les gosses. Les cadavres exposés étaient surtout ceux dont on n’avait pas l’identifté, des noyés, des prostitués, couchés les uns à coté des autres. Zola s’en inspira dans « Therèse Raquin » car le couple d’assassins redoutait dans le roman de voir le mari noyé remonter à la surface....Si le sexe est tabou encore, la mort est décomplexé, autant que le sang...Les combats de coqs, d’ours et de chiens en prise directe avec le moyen age étaient encore courants

    • kalachnikov kalachnikov 15 mai 20:28

      @ velosolex

      Le boeuf écorché. Ca me fait penser à un aphorisme de Cioran, de mémoire ’on se prend à éclater en sanglots à la vue d’un boeuf écorché’, un truc comme ça.

      A Palerme, il y a un endroit souterrain où il y a des tas de momies habillées ou en situation, un bébé dans un landau avec les parents, etc.


    • Justement, hier soir, j’ai découvert sur ma terrasse une limace léopard. Je ne vous dit pas la frayeur mêléé d’exaltation vaguement troublante. Voici l’objet de ma pulsion-répulsion : https://www.google.be/search?q=Limace+l%C3%A9opard&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjn7dTr9ITbAhVRFMAKHaJACeoQ_AUICigB&biw=1164&bih=614#imgrc=7P3bPD97Y_xqRM :. Curieuse, je suis allée analyser l’objet de mon trouble et voici le point de vue chama« nique ». Très intéressant : On y oppose le prinicipe de l’escargot (Sarkozy) au nomadisme anti-capitalise limacien. https://www.luminessens.org/single-post/2017/01/13/La-limace. Il paraît qu’elle est conseillée en dégustation, mais attention à l’étouffement,... smiley


      • velosolex velosolex 15 mai 12:39

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Il y a fort longtemps j’ai lu un livre en mon adolescence, qui m’avait très troublé. Panthéique, charnel, écrit par une écrivaine belge. Monique Watteau. 

        La colère végétales.......Un peu déçu de le relire plus tard. Il y a un temps pour certaines lectures au printemps. Que serait mon impression si je le lisais ce jour ?...

      • @velosolex


        Merci Vélosolex, quel contraste avec Arioul le psychopathe. Les hommes ne peuvent aimer les femmes sans aimer la nature. Il sont faits l’un pour l’autre comme aurait dit Maurane. 

      • Merci pour cet article. Ayant été virée par les Site de l’indien alors que je voulais expimer exactement la même pensée, il faut croire hélas que ceux qui se pensent détenteur d’un savoir ancestral sont incapables de se l’appliquer à eux-mêmes. Censurant à tout va. Ce n’est pas comme cela que l’on se connecte avec les autres. Les amérindiens, c’est sympa, mais pas toujours,....comme tout le monde en somme.


        • velosolex velosolex 15 mai 12:24

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Il semble que certains ne se rendent pas compte de la chance d’avoir un contradicteur, la base du développement philosophique de base, que ce soit à Athénes, ou chez les prêtres boudhiques. La rhétorique s’appuie sur la contestation, la critique, qui vous force à chercher des arguments. Sans doute est ce là pour certains impossible à imaginer, les confrontant à leurs propres limites. Ces gens là ne supportent pas non plus que les oiseaux leur piquent des cerises. 

          C’est ainsi. Ils nous en disent davantage sur eux que sur nous nous. 

        • J’ai regardé hier une excellente émission sur Arte (POINTS DE RE« PERES ») qui expliquait très bien que l’histoire du monde et des civilisations n’est pas du tout linéaire et progressiste (selon la pensée rationaliste de gauche) mais bien cyclique. Avec des marches en avant et des régréssions pour mieux progression. Si l’homme était plus à l’écoute de la nature et des cycles astraux, il n’aurait plus aucune raison de s’angoisser. Tout est parfaitement agencé et logique : mort-vie, destruction-renaissance. Le cycle est sans fin comme l’Ourobouros. Ce qui au final est bien plus rassurant que la parano progressiste, puisque allez de l’avant consiste à faire table rase du passé (donc couper ses racines), aller de plus en plus, plus, plus ,plus vite, haut, loin. Pas besoin de rappeler le mythe d’Icare. Celui de Prométhée est plus ambigu puisque le contraire est épiméthée (celui qui ne voit pas l’avenir et dons agit sans réfléchir). Icare est bien plus explicite. Le rationalisme ou les lumière ne consistait-il pas justement à se rapporcher de plus en plus du soleil en délaissant l’ombre de la lune,.... 1789 est une erreur historique, mais il fallait probablement passer par là pour s’en rendre compte. comme le nazisme et autre ratés,...Notre époque est dans une phase critique : réjouissons-nous, après l’hiver : le printemps (qui a aussi ses défauts : une certaine frénésie adolescente).


          • @arioul

            Vu que certains me voient comme son « ex » l’extraterrestre : Arielle Dombasle, c’est assez comique. Mais je suis bien plus réservée et pas du tout du genre paillettes,... Mais bon ! Chacun ses fantasmes.

          • Belle synchronicite. Après l’horrible émission sur Tchernobyl, j’ai régardé une autre qui suivait bien plus appaisante et parlant de l’influence du japonisme en art. Surtout la superbe litho (ou gravure originale de Debussy de la mer représentée par Hokusai). J’ai eu la chance d’en avoir une litho quelques mois dans ma chambre : entre angoisse, terreur et fascination.https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Grande_Vague_de_Kanagawa. MORT-VIE. Car en haut de la vague, il faut surfer, la dépasser,....ou être englouti,...https://www.youtube.com/watch?v=y8QPkFMfyoU


            • phan 14 mai 12:52

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              l’influence du japonisme en art : Il jette avec puissance et l’apaise en la berçant !



            • velosolex velosolex 15 mai 19:52

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              J’ai vu cette émission moi aussi. Le désert au delà d’arte, qui malgré tout n’a plus la qualité d’avant. Beaucoup de rediffusions. Manque de budget. 

              Les japonais ont toujours été en haut de la vague. Cinéma, peinture, nous reconnaissons comme un frère en art dans les japonais ; La société médiévale ressemble déjà beaucoup à la notre avec son code du samouraï, proche de celui du chevalier. Il y a toujours cette dimension surnaturelle,, proche des esprits, des dieux, celui des ancêtres, qui traverse la vie. L’intuition y a une importance centrale. Et la recherche de la grâce, de l’instant parfait.
               Les fractales se déplient dans l’art japonais bien avant que Mandelbrot les théorise....
              Il semble que les artistes, du moins certains, les voyants, ont toujours un belle avance sur les chercheurs les plus originaux, et que les rêves les plus fous ne soient qu’un pâle reflet des révélations futures. 


            • @velosolex


              Sur Agora, vous me semblez comme un IRIS (une rose pour un homme smiley parmi des herbes folles (avec de rares exceptions). Heureusement que vous êtes là. 

            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 mai 20:12

              @velosolex

              Mishima...



              • capobianco 14 mai 13:35

                Je trouve votre article très bien construit pour nous amener à voir cette apathie incroyable de beaucoup de gens devant ce que l’espèce humaine subit de ceux qui ont le pouvoir. 

                La vie et toutes les vies devraient être une source de joie et plaisirs dans ce temps si court qui nous ait imparti. La télé et son lot permanent de nouvelles morbides ou mensongères détruit tout, la réflexion comme la relation humaine. 
                Aujourd’hui, la mer est en colère mais c’est si beau ces vagues qui déferlent sur les rochers qui semblent les guider. Bon, l’écriture surtout poétique n’est pas mon fort. Merci Ariane.

                • cevennevive cevennevive 14 mai 13:42

                  Bonjour Ariane, bonjour ma belle,


                  « L’Homme est un petit tordu »... Bien trouvé !

                  Tu vois, on est toujours aussi jobard sur AV. Certains auteurs censurent, éloignent définitivement, se comportent en despotes du site ou prennent plaisir à salir tout ce qu’ils lisent (ou ne lisent pas).

                  Je suis contente de te retrouver, et je serais comblée si alinea et d’autres revenaient. Je veux bien sourire des polémiques stériles et des radotages de certains, mais à la longue, cela devient lassant.

                  Pour en venir à ton propos, je crois que la nature jouirait VRAIMENT si nous disparaissions de sur sa surface, tout simplement.

                  Ton texte me plaît. Je dois partir pour l’après-midi, j’y reviendrai ce soir.

                  Bien à toi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès