• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La nouvelle Influence de la Russie au Moyen-Orient

La nouvelle Influence de la Russie au Moyen-Orient

De nombreux rapports occidentaux parlent de la volonté du président russe Vladimir Poutine d'affaiblir le leadership mondial des Etats-Unis. Pour certains analystes américains, les efforts de Poutine ont reçu un soutien sans précédent et involontaire des politiques américaines. Le retrait du Partenariat transpacifique et de l'Accord de Paris sur le changement climatique a donné à la Chine, malgré les critiques internationales, une opportunité historique de mener le monde dans le secteur de l'environnement, d'autres soutiennent. D'autres voient la détermination du sort de la Syrie à Sotchi comme isolant les États-Unis.

Au cours des dernières années, le président Poutine a mené des actions internationales intensives à la recherche d'un règlement politique à la crise syrienne après avoir annoncé la défaite du terrorisme dans ce pays et le nettoyage de 98% du territoire syrien de Daech. Poutine a contacté de nombreux dirigeants, dont le président américain Donald Trump, le roi Salman bin Abdul Aziz, le président Abdel Fattah al-Sisi et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, au sujet de la question syrienne. Puis il a reçu le président Assad et a célébré la victoire de leur alliance contre Daech et les organisations terroristes. Les deux parties ont convenu de principes de base pour l'organisation du processus politique de règlement de la crise.

Lors de la réunion, le président Assad a déclaré que la Syrie était prête à dialoguer avec toutes les parties intéressées par une solution politique dans le pays, ce qui est un développement remarquable, compte tenu de ses positions antérieures vis-à-vis de l'opposition. Les Russes ont poussé pour la recherche de solutions de compromis à la crise. Un communiqué officiel russe a rapporté que Poutine a dit à Assad qu'il est maintenant nécessaire de parvenir à un règlement politique en Syrie, notant qu'Assad était prêt à travailler avec tous ceux qui veulent la paix et la stabilité en Syrie. Le président Poutine a organisé une réunion à Sotchi avec le président syrien, le ministère de la défense et l'état-major des forces armées russes, pour le présenter aux généraux et aux officiers qui ont aidé à « sauver » la Syrie des griffes du terrorisme. Le président américain a parlé d'un « grand appel » avec son homologue russe. Le président américain a déclaré que cela avait duré une heure et demie, affirmant qu'ils cherchaient sérieusement la paix en Syrie. Mais la réunion la plus importante parrainée par la Russie était un sommet entre les Présidents russe et turc et iranien, qualifié par Erdogan de « crucial pour l'avenir du pays (Syrie) ». Certains l'ont même comparé à la conférence de Yalta.

Un autre signe de l'expansion de l'influence russe au Moyen-Orient a été l'accueil du président soudanais Omar al-Bashir lors de sa première visite en Russie. La discussion s'est concentrée sur de nombreux domaines, notamment la signature de contrats avec des sociétés russes pour explorer l'or et le pétrole dans de nouveaux champs au Soudan. La politique étrangère russe gagne de plus en plus d'influence, profitant du pouvoir déclinant de la politique étrangère américaine. L'astucieux ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov continue d'envoyer des signaux sur la vision de son pays dans les relations internationales, confirmant toujours que la Russie respecte ses obligations internationales, la liberté des peuples et n'intervient pas dans les affaires intérieures des États.

Les succès de la Russie en Syrie ont été reconnus par l'envoyé international. « Moscou a joué un rôle déterminant dans ce qui peut être considéré comme le véritable élan de la solution politique » a déclaré De Mistura à l'issue d'une rencontre avec le ministre russe de la Défense.

La Russie court contre le temps et parle d'une manière qui reflète une domination russo-iranienne dans la Syrie d'après-guerre. La Russie détermine maintenant l'admissibilité des pays à participer à la phase suivante, en excluant les pays européens, bien qu'il ait été dit à l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre dernier que 14 pays, principalement des pays occidentaux opposés à Assad, ne participeraient pas à la reconstruction de la Syrie jusqu'à ce qu'un « processus politique » n'impliquant pas Assad ait lieu. La même position a été adoptée par les États-Unis, dont la conseillère à la sécurité nationale, McMaster, a déclaré en octobre que « nous devrions nous assurer que pas un dollar, pas un dollar ne va reconstruire tout ce qui est sous le contrôle de ce régime brutal ».

Il semble que les contrats de reconstruction iraient en grande partie aux entreprises associées à la Russie et l'Iran, qui soutiennent Assad. Le président a promis en novembre 2016 de donner la priorité aux Russes en matière de contrats. Les compagnies iraniennes liées à la Garde révolutionnaire ont déjà signé des contrats pour construire des réseaux téléphoniques et des installations minières. Les autorités ont déclaré que l'Iran construirait une raffinerie de pétrole en Syrie. Des bases militaires potentielles sont également sur la table.

Les experts estiment que la Russie et l'Iran ne peuvent pas se permettre de financer la reconstruction de la Syrie par eux-mêmes, un processus nécessitant près de 200 milliards de dollars. La Russie est susceptible de jouer le rôle de garde-barrière de la nouvelle Syrie, mais quel impact la Syrie aura-t-elle sur la présence politique et militaire russe au Moyen-Orient et le grand jeu moderne avec les États-Unis ? Quel est l'avenir de ses relations avec l'Iran et la Turquie et le dit « pacte » qui impliquerait l'Irak et d'autres pays de la région ? Quelle est la position des États-Unis et de leurs alliés régionaux à cet égard ? La Russie a-t-elle abandonné ses partenaires du Golfe pour les relations stratégiques entretenues avec l'Iran ou peut-elle trouver un équilibre à cet égard ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.04/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Massada Massada 28 novembre 2017 10:35

    Israël ne permettra pas à l’Iran d’établir des bases militaires en Syrie.
    Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti le président syrien Bashar Assad qu’Israël interviendra militairement dans la guerre civile syrienne si Assad devait permettre à l’Iran de s’implanter en Syrie au niveau militaire.


    • njama njama 28 novembre 2017 10:57

      @Massada
      bonjour

      vous pourriez pas donner vos sources...


    • njama njama 28 novembre 2017 11:12

      @Massada

      nous n’avons pas les mêmes infos !

      La Défense israélienne a reconnu ne pas disposer d’éléments prouvant la présence iranienne en Syrie et réitère son engagement d’y contrer l’éventuel déploiement par Téhéran de ses bases militaires.

      Marquant un léger revirement dans sa propre rhétorique de ces derniers mois, le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a admis que l’Iran n’avait pas aujourd’hui de présence militaire en Syrie.

      « Ils ne sont pas présents [militairement] en Syrie contrairement à tout ce qu’on raconte. Oui, il y a un contingent de leurs experts, conseillers, etc., mais à l’heure actuelle l’Iran n’est pas présent en Syrie en tant que force militaire réelle et notre tâche principale consiste à l’empêcher d’y apparaître », a déclaré M.Lieberman dans un entretien accordé à la 9e chaîne de télévision israélienne.

      https://french.almanar.com.lb/671497


    • njama njama 28 novembre 2017 11:16

      @Massada
      a déclaré M.Lieberman dans un entretien accordé à la 9e chaîne de télévision israélienne.

      Vous travaillez pour quelle chaîne de télévision israélienne ? parce que faudrait vous mettre d’accord


    • Massada Massada 28 novembre 2017 11:19

      @njama
       
      Je ne m’intéresse pas à la propagande iranienne.


    • Shaw-Shaw Shawford 28 novembre 2017 11:29

      @Massada


      Salut !

      Est-ce à dire que la 9eme chaîne israélienne est d’obédience iranienne, ou que le verbatim de ce qu’aurait dit Lieberman dans son interview est mensonger ?

    • njama njama 28 novembre 2017 11:30

      @Massada

      et à la 9e chaîne de télévision israélienne. ?


    • njama njama 28 novembre 2017 11:35

      @Massada

      Je pense juste que vos infos ne sont pas à jour, vous reprenez le discours officiel du mois dernier.
      Faites un update smiley

      26.10.2017
      Défense israélienne : Téhéran veut étrangler Israël depuis la Syrie
      Le ministre israélien de la Défense a accusé l’Iran de chercher à s’implanter militairement sur le sol syrien afin de pouvoir mener à bien son projet d’étranglement de l’État hébreu.

      17.10.2017
      Israël empêchera l’Iran de déployer des bases militaires en Syrie
      Lors d’une réunion avec le ministre russe de la Défense, Benjamin Netanyahu a promis que son pays ne laisserait pas l’Iran s’implanter militairement en Syrie voisine.

      https://fr.sputniknews.com/search/?query=Avigdor+Lieberman+


    • Massada Massada 28 novembre 2017 11:54

      @njama
       
      Ne faite pas l’erreur de nous confondre avec les gentils et complaisants européens.
      Vous risquez dans payer un prix incommensurable.


    • roman_garev 28 novembre 2017 12:04

      @Massada
      « Israël ne permettra pas à l’Iran d’établir des bases militaires en Syrie. »


      Ah bon ? Et par quels moyens ? Diplomatques, politiques, militaires & Va-t-il occuper la Syrie ? Et si la Russie ne permet pas à lsraël de ne pas permettre quoi que ce soit en Syrie ?
      Cessez de gonfler vos joues et descendez des nues.

    • njama njama 28 novembre 2017 12:13

      @Massada

      Croyez bien que je ne sous-estime pas du tout Israël, mais là pour le coup, on s’aperçoit que la communication de Netanyahu et de Lieberman du mois dernier était des effets de manche sans fondement puisque Avigor Lieberman se rétracte de ces déclarations qui n’étaient qu’allégations ...

      Vu les hautes fonctions étatiques de ces deux personnages, dont on pouvait supposer qu’elles auraient été sérieuses, on peut appeler ça aussi de la propagande anti-Iran non ?


    • Massada Massada 28 novembre 2017 12:37

      @roman_garev
       
      Poutine gère les intérêts de la Russie pas de l’Iran.
      Nous sommes déjà intervenu plus d’une dizaine de fois en Syrie pour détruire les infrastructures iraniennes ou les livraisons d’armes au Hezbollah. Cela ne concerne pas la Russie, nous la prévenons avant chaque raid pour éviter que des soldats russes ne soient blessés.
       
      Dernière chose, les S300 ou 400 ne sont pas un problème pour nos avions, je vous laisse deviner ourquoi smiley


    • Arnould Accya Arnould Accya 29 novembre 2017 09:21

      @roman_garev
      Pourquoi vous prenez le temps et la peine de répondre à ce mytho de massala (au goût infect :) qui se croit investi de la mission « divine » de pourfendre tous les goys de ce bas-monde ?

      A quoi bon lui concéder la moindre importance ?
      Laissez-le croupir dans la m ... de sa vanité qui, de fait, le convertit en le pire ennemi du sionisme.


    • Ouallonsnous ? 3 décembre 2017 01:39

      @Massada
      Comme d’habitude, Masacrada est pathétiquement ridicule dans sa propagande sioniste !



      • Jeekes Jeekes 28 novembre 2017 11:00

        @njama
         
        Tiens, c’est comme les Russes alors ?
        Sont quand même vachement gentils, les ricains, de se laisser encercler comme ça sans rien dire !
         
         smiley
         


      • JC_Lavau JC_Lavau 28 novembre 2017 11:25

        @njama. En ce sens que la Terre est ronde.

        Les féminazies aussi demeureront tragiquement encerclées, tant qu’un seul mâle incroyant restera en vie.

      • Jeekes Jeekes 28 novembre 2017 10:58

        ’’Le président américain a déclaré ... affirmant qu’ils cherchaient sérieusement la paix en Syrie’’
         
        La paix en Syrie ? Les ricains ?
        La pax america, comme ils font un peu partout dans le monde ?
        S’cuzez moi, mais ça me fait toujours bien marrer de lire des ......(*) pareilles !
         
        (*) choisissez vous-même l’adjectif approprié.
         


        • Cateaufoncel 28 novembre 2017 11:03

          « Quelle est la position des États-Unis et de leurs alliés régionaux ? »

          La réponse de Guy Millière sur Dreuz.Info, excellent site de réinformation, n’en déplaise à ceux qui souhaitent un durcissement de la guerre froide réactivée par l’absurde Obama, prix Nobel de la Paix :

          • L’Iran a effectivement le pouvoir à Téhéran, à Bagdad, à Damas et à Beyrouth.
          • Le régime Assad en Syrie entend reprendre avec l’aide de l’Iran et de la Russie l’essentiel du territoire syrien.
          • L’administration Trump n’entend pas se battre pour que la Syrie échappe au contrôle d’Assad, de l’Iran et de la Russie.

          "Cela signifie-t-il un abandon des zones kurdes en Syrie et en Irak par l’administration Trump ? La réponse est non.

          "L’administration Trump est déterminée à protéger et à aider militairement les zones kurdes, et à préserver leur autonomie. Il y a cinq mille militaires américains dans ces zones pour cela. L’autonomie, cela dit n’est pas l’indépendance, et l’administration Trump ne soutient et ne soutiendra pas l’indépendance du Kurdistan irakien, ou celle du Kurdistan syrien. Pourquoi ? Parce que cela impliquerait assez vite des soulèvements dans le Kurdistan turc, et le glissement vers une guerre régionale généralisée. Les objectifs de l’administration Trump sont ailleurs.

          "L’objectif majeur est l’endiguement de l’Iran, qui implique la coopération de la Russie. L’objectif au sein de cet objectif est le renforcement d’un bloc sunnite autour de l’Arabie Saoudite, et le rapprochement de ce bloc sunnite avec Israël."

          La suite sur : dreuz.info - La doctrine Trump et la révolution saoudienne





          • njama njama 28 novembre 2017 11:29

            @Cateaufoncel
            Dreuz.Info, excellent site de réinformation,...

            MDR, plus sioniste tu meurs !

            dreuz.info, chrétien, pro-sioniste et néoconservateur
            Publié par Michel Garroté le 10 mai 2012

            Le présent article fait office de « réponse définitive » ; ou si l’on préfère, il fait office de « texte fondamental » ; ou encore, pourquoi pas, il fait office de « testament politique » (on ne sait jamais, pas vrai ?). Le présent article est long. Rien ne vous oblige à le lire en entier. Et rien ne vous oblige à le lire en une fois.

            https://www.dreuz.info/2012/05/10/dreuz-info-chretien-pro-sioniste-et-neoconservateur/


          • Cateaufoncel 28 novembre 2017 13:05

            @njama

            L’essentiel de mon intervention, c’est ça :

            "L’objectif majeur est l’endiguement de l’Iran, qui implique la coopération de la Russie. L’objectif au sein de cet objectif est le renforcement d’un bloc sunnite autour de l’Arabie Saoudite, et le rapprochement de ce bloc sunnite avec Israël."

            Personnellement, je ne me positionne pas sur un clivage pro-sioniste/antisioniste, qui ne me concerne pas et ne me parle pas, n’étant ni juif ni palestinien.

            Pour ce qui est de dreuz.info, en général, c’est un fait qu’on y trouve de nombreuses informations qu’on chercherait en vain dans Le Figaro, et qu’on ne perdrait même pas son temps à chercher dans Le Monde ou dans Libération.

            A chaque fois que j’ai eu à vérifier une information qui m’avait parue un peu grosse, à chaque fois, j’en ai trouvé confirmation sur d’autres sites. Cela, c’est mon expérience personnelle. Qu’on me croie ou non, m’importe peu.



          • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 novembre 2017 13:22

            @Cateaufoncel

            C’est de plus en plus hors sol vos (rares) commentaires persos. Je cite « ceux qui souhaitent un durcissement de la guerre froide réactivée par l’absurde Obama, prix Nobel de la Paix »

            Le même Obama qui a eu une politique on ne peut plus attentiste (si on veut être négatif, on dira « passive ») basée sur la négociation.

            Je vous rappelle que ce n’est pas « l’absurde Obama » qui a été en première ligne pour :
            la guerre en Libye en 2011 (France et RU)
            la confrontation avec la Russie en Ukraine (diplomatie européenne)
            et même en Syrie (c’est lui qui a « botté en touche », alors qu’Hollande était prêt à envoyer l’armée en 2013).


          • robert robert 28 novembre 2017 14:56

            @Cateaufoncel
            çà serait une aberration de voir un bloc sunnite autour de l’Arabie (des Saoud) Wahhabite dont l’Idéologie est contestée par tous les grands Shaykh sunnites !!


          • Cateaufoncel 28 novembre 2017 15:17

            @Olivier Perriet

            Dès 2009, le sombre crétin a cru intelligent d’humilier Poutine, en refusant une invitation à petit-déjeûner et en lui signifiant que s’il avait un Russe à rencontrer, c’était son homologue Medvedev, pas son premier ministre..

            Quant aux Européens, ils ne seraient jamais risqués à intervenir en Libye sans l’aval de Washington, et à d’ineptes sanctions contre la Russie - plus coûteuses pour les sanctionneurs que pour le sanctionné -, sans l’aval et le soutien de l’administration américaine qui allait s’y associer,alors que le soutien à l’Ukraine, est une provocation géopolitique majeure délibérée.

            Pour la Syrie, je vois un désaccord sur la manière d’abattre l’ennemi principal, à savoir Bachar al-Assad, et non l’Etat islamique. Hollande-Fabius-Obama : même combat.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 novembre 2017 16:06

            @Cateaufoncel

            Pour les histoires de petit dej’ en 2009, je vous laisse tenir la chronique.

            Pour le reste...
            Même si ça ne vous plaît pas, c’est bien « nous » qui avons bombardé la Lybie, et c’est bien la chef de la diplomatie européenne (je ne me souviens même plus son nom) qui manifestait à Maïdan ; que ça ne se soit pas fait sans l’accord tacite des USA est une chose fort probable, mais de là à y voir une obligation de notre part, il y a quand même un grand pas.

            Et c’est vrai, depuis que Trump est président, il n’y a plus aucun problème avec la Russie, plus de sanctions non plus.


          • Cateaufoncel 28 novembre 2017 19:49

            @Olivier Perriet

            « ...il n’y a plus aucun problème avec la Russie, plus de sanctions non plus. »

            Si ça ne tenait qu’à Trump ! Il n’a pas encore réussi à éliminer tous les dinosaures qui en sont restés à l’anti-soviétisme de leur jeunesse.

            Dans ses entretiens avec Oliver Stone, Poutine donne l’impression de savoir à quoi s’en tenir...


          • Odin Odin 28 novembre 2017 20:06

            @Olivier Perriet

            Le Dinar/or pour l’Afrique qu’était prêt à mettre en place Kadhafi avec ses réserves d’or (où sont elles aujourd’hui ?) par la commercialisation du pétrole libyen est la seule et réelle raison de l’intervention USA (via la GB) + France pour conserver le monopole monétaire sur ce continent avec le $ et le franc CFA.

            « En ce qui concerne la direction des opérations navales, elles sont opérées depuis le navire amiral de la Sixième flotte américaine basée habituellement à Gaète (Italie) : l’35. »

            https://fr.wikipedia.org/wiki/Intervention_militaire_de_2011_en_Libye


          • Lugsama Lugsama 29 novembre 2017 00:24

            @Odin

            Histoire de dinars/or aussi réel que ces fameuses réserves d’or, du vent sans la moindres preuves basé sur des spéculation d’un agent US qui n’etait même pas considéré comme crédible par sa hierarchie. Pour les complotistes à la noix c’est forcément le vérité, absurde logique conspirationiste.


          • Le Panda Le Panda 28 novembre 2017 13:22

            La qualité des explications et je dis merci ne coupe rien à la valeur, de sortir du virtuel. Jamais moi qui suit tout ce qu’il a de plus autant anti Macron, je n’ai apprécié son discours celui qu’il fait en ce moment. Il reprend à quelques mots proches l’ensemble de mon article sur le besoin de donner aux femmes le besoin d’être elle-même. Nous sous la dictature d’un pouvoir ou des hommes. Dans mon article en modération sur l’Egypte, je suis fier d’être le seul à avoir écrit u article, qui n’arrive pas à sortir, malgré un plus 7. Être Charlie à un moment de deuil de la France et de ses enfants, tués assassinés par des fanatiques. Ne doit pas nous faire perdre le sens que les femmes les familles d’Egypte sont touchés dans leur foi. Alors parler d’égalité oui, mais pas à sens unique, ni en fonction de religion, ou de couleur de peau. C’est mon message que chacun fasse le sien. Merci à Macron pour une fois ! 


            • Shaw-Shaw Shawford 28 novembre 2017 13:48

              @Pandaphobia


              Non au racolage des Pandas sur la voie publique !
              Oui à la traduction simultanée humain/panda !


            • Shaw-Shaw Shawford 29 novembre 2017 09:49

              @njama

              Tout à fait.

              Il fait très fort quand même :
              - il censure à tour de bras sous ses articles pour maquiller les grasses insultes qu’il y professe sans crier gare,
              - il squatte tous les fils avec une prose imbitable et insensée sous forme de spam,
              - il rivalise d’obséquiosité et de chantage auprès d’auteurs peu attentifs ou peu regardants pour obtenir des faveurs indues.

              Ce fil en est l’exemple le plus frappant, mais ayant déclaré hier au maître des lieux que je lui laissais le Panda et toutes ses tares, je n’irai pas plus loin en l’état smiley







            • njama njama 29 novembre 2017 10:23

              @Shawford
              le fil de discussion entre Agafia et Ouam sur le cas « Le Panda » est très croustillant si ça vous dit de vous payer une petite tranche de rire smiley

              juste après votre commentaire 28 novembre 13:46
              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/ces-mercenaires-francais-rappeles-199115#forum5064444


            • Shaw-Shaw Shawford 29 novembre 2017 10:27

              @njama


              C’est clair, vous y mettez également votre touche de façon opportune smiley

            • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 novembre 2017 13:33

              Bonjour,

              Je ne pense pas que l’influence russe en Syrie soit un fait nouveau :
              la Syrie des Assad a toujours été à 100% dans l’orbite soviétique, au contraire de l’Irak de Saddam Hussein qui parlait à tout le monde, par ex.

              Poutine n’a fait, sans aucune imagination, que défendre un régime allié « historique ».

              et les Occidentaux n’ont fait, là aussi sans aucune imagination, que donner l’estocade à un régime hostile « historique ».

              Ce que les gros relous complotistes lisent comme l’affrontement entre les forces du Mal et les forces du Bien, n’est en fait qu’un résidu de guerre froide.

              Et ils n’ont pas compris que leurs champions, Assad et Hezbollah, n’ont remporté qu’une victoire à la Pyrrhus, une bataille pour un sursis temporaire.

              Maintenant que la Syrie officielle est devenue un protectorat russo-iranien, quelle est la légitimité du Hezbollah militaire au Liban ?


              • Massada Massada 28 novembre 2017 13:43

                @Olivier Perriet
                 
                Les grands perdants sont les Kurdes.
                En Syrie, après que les Peshmerga ont défait DAESH au sol et pris Raqqa pour la coalition américaine, Donald Trump vient de déclarer que l’Amérique allait cesser de leur fournir des armes.
                 
                Alors que la Turquie vient d’annoncer qu’elle entendait prendre par la force l’enclave kurde d’Afrin. Face à la Turquie, plus grande armée de l’OTAN après les USA, ils n’ont pas d’avions, et pas de blindés modernes.
                 
                Israël est impuissante à aider les Kurdes massivement, ne pouvant pas aller ouvertement à l’encontre de la volonté de Washington.


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 novembre 2017 13:56

                @Massada

                Bonjour,
                le problème est classique, personne n’est intéressé à donner une indépendance aux Kurdes :
                même si les pays ne s’entendent pas, ils s’entendront toujours pour refuser ça et éviter les effets dominos.

                Ça peut tout à fait se comprendre.

                Leur donner l’indépendance en Syrie ou ailleurs créerait plus de problèmes que ça n’en résoudrait. Reste le cas du nord de l’Irak « autonome »

                En plus il ne me semble pas qu’il y ait jamais eu une conflictualité forte entre les kurdes de Syrie et le régime Assad. Je ne vois pas pourquoi ils ne pourraient pas s’entendre


              • Odin Odin 28 novembre 2017 20:13

                @Massada

                « Les grands perdants sont les Kurdes »

                Je comprends votre grand désarroi, cette situation va à l’encontre du plan Oded Yinon.

                Mes sincères condoléances.


              • Lugsama Lugsama 29 novembre 2017 00:26

                @Odin

                Tellement perdant qu’ils ont une region très autonome..


              • mmbbb 3 décembre 2017 11:54

                @Lugsama ce sont les militaires qui t on soufflé dans l oreille Ecoutes bien les militaires


              • ADEL 28 novembre 2017 16:40

                Vous n’avez rien saisi des soubresauts qui agitent le proche et moyen orient, alors que vous vous présentez comme étant un docteur en relations internationales.Les USA n’ont pas attendu la russie pour qu’elle les affaiblissent, ils se sont chargés eux-mêmes de la besogne, et parce qu’ils sont bêtes, ils continuent dans leur aveuglement jusqu’au jour, et il est proche où ils se retrouveront englués complètement sans pouvoir en sortir dans un bourbier de savane fort marécageuse et mortifère. Et ce bourbier commence à fortement éclore. Depuis pratiquement le satanique Truman et son zèle opérationnel et diplomatique, via une politique de mainmise sur l’ONU, dans la création d’Israel en 1948 ; la politique et la diplomatie internationale et la géopolitique stratégique et militaire des USA vis-à-vis du proche et moyen-orient , ont été bâties prioritairement dans l’intérêt d’israel, et secondairement sur celui des USA. Aujourd’hui, cet adossement sur les intérêts d’Israel, de ces leviers de l’action américaine dans la région, s’est encore accentué avec l’accentuation du rassemblement : __ d’un côté, des forces du sionisme des évangélistes chrétiens américains et des sionistes américains, et d’un autre côté, des différentes sectes mondialistes et transhumanistes, acquises tout de go au sionisme militant. La révolution de palais à la MBS en Arabie saoudite et son alignement sur le sionisme international, et l’enrôlement pro-saoudien de votre gouvernement d’aârabis sauvages et vassaux de leurs maîtres AL Saoud , augurent la nouvelle phase stratégico-politique que voudrait jouer les USA pour amortir, selon eux , un tant soit peu , le succès de l’axe de la résistance que sont la Russie, l’Iran, la Syrie et le Hizboullah, face à l’empire satanique mondialiste et sioniste dirigé par les USA, Israel avec le soutien , l’aval ou l’acquiescement de certains pays occidentaux et autres. La Russie n’a fait que se repositionner sur l’échiquier moyen oriental suite à l’affaiblissement du positionnement maladif unidimensionnel sur plusieurs années de la politique et de la géostratégie et militaire internationales des USA au moyen orient. Tout au long de cette période, les gouvernants américains ont perdu de vue les intérêts de long terme des intérêts de leur entière population ; pour ne prendre en considération que d’une frange de leur population représentée par les lobbies des chrétiens évangélistes sionistes et des juifs sionistes et leur organisation sectaire et criminelle l’AIPAC.


                • QAmonBra QAmonBra 28 novembre 2017 21:05
                  @ l’auteur


                  Mordiou ! Faut se pincer pour y croire !! Que voila beaucoup de vodka dans votre eau de « zemzem » Monsieur le wahhabite de service !!!

                  Vous faites bien de passer la brosse à reluire aux russes et autres orientaux, (si si iraniens compris comme le font déjà les qataris !) car pour les occidentaux, U$A compris, s’est fini dans la région, vous devrez vous contentez, en souvenir, de leur poubelle oubliée en Palestine.

                  Pour les prétendus dirigeants français, même avec leurs habituels supplétifs libanais, l’usufruit de l’héritage diplomatique gaullien est mort, tout comme le dernier gaulliste digne de ce nom.

                  Il va leur falloir rabaisser sérieusement leurs caquets et, comme de coutume, aussi leurs frocs, si ils veulent que leurs maîtres rothshildiens aient quelques morceaux, dans le planétaire chantier que les chinois et leurs partenaires planifient depuis l’extrême orient, « one road one belt » oblige. . . 

                  • Lugsama Lugsama 29 novembre 2017 00:29

                    @QAmonBra

                    Prendre ses rêves pour des réalités.


                  • QAmonBra QAmonBra 29 novembre 2017 22:05

                    @Lugsama

                    Ce que font les $ionistes occidentaux, locaux et leurs supplétifs depuis trop longtemps ! 

                    Cela n’aide pas à l’éradication des malsaines pratiques, j’entend par là l’onanisme intellectuel obsessionnel !

                  • microf 29 novembre 2017 10:45

                    « Malgré la corruption et la décadence, affaibli par les guerres et les rivalités politiques, l´Empire Romain était toujours la plus grande puissance sur la terre.
                    Puis un nouveau peuple les Huns, fiers et indépendants, arriva par les terres de l´Est.
                    Une ancienne prophétie raconte qu´un jour, un homme sortira de ce peuple et unira les tributs et disputera avec succès le droit á Rome de règner seul sur le monde.
                    Cette prophétie ce réalisa, ce peuple survint de l´Est, de ce peuple, un homme Attila, il réussit á unir les tributs, et disputa avec succès á Rome le droit de règner seul sur le monde. »

                    Ce que j´écris n´est pas de @microf, mais du générique d´un film Attila le Hun qu´on peut visionner á youtube.

                    L´histoire raconte qu´après la mort d´Attila, bien sûr assasiné avec la complicité de Rome,
                    « en moins d´une décénnie, l´Empire Romain s´éffondra, ce fût la période la plus noire que connut l´Empire Occidental », ceci est dit á la fin du film.

                    Pour ceux qui pourront visionner ce film, ils verront que cette histoire ce repète par les évènements actuels dans le monde.
                    Un peuple surgit de l´Est la Russie, de ce peuple un homme Poutine, il unit les peuples ( BRICS et autres peuples émergeants ) contre le nouvel Empire Romain les USA, décadent, corrompu, affablie par les guerres et les rivalités politiques, et il lutte avec succès contre cet Empire le droit de règner seul sur le monde aujourd´hui par la perte de l´influence des Usa au Moyen-Orient.

                    Discours du Président Poutine á Munich en 2007, á cette occasion le Président Poutine avait appelé les Usa et l´Occident á reviser leurs politiques unilatérales.
                    Ils ne l´ont pas compris, ou du moind ne voulaient pas le comprendre, ils ont continué comme d´habitude avec arrogance á narguer le monde, aujourd´hui, celui á qui j´ai donné le nom du « Mozart de politique », car il est á la politique ce qu´était Mozart á la musique, á savoir un virtuose, a joué sa partition politique avec succès comme Mozart et les résultats sont lá.

                    1. https://www.youtube.com/watch ?v=ushWX7_tuDU

                       Le 10 février 2007, Vladimir Poutine prononçait un discours liminaire à la Conférence de sécurité de Munich, en défiant l’establishment de l’après ...


                    • mmbbb 3 décembre 2017 12:12

                      @microf la chant du cygne de l empire romain fut le sac de rome en 410 par les Wisigoth conduits par Alaric ( peuplade de Germanie) ; Les romains n ont jamais pu soumettre les romains et durent construire le limes L empire romain furent attaque de toute part et ne survecu pas


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 29 novembre 2017 22:16

                      Bonjour,
                      .
                      Le Soudan se propose comme “clef de la Russie en Afrique” contre “l’ingérence américaine”
                      .
                      C’est la formule du président soudanais Omar Al-Bachir, à l’occasion de sa première visite en Russie. Bien que visé par deux mandats d’arrêt de la cour pénale internationale pour crimes de guerre et de génocide, Omar Al-Béchir cherche à renforcer ses liens avec la Chine ou la Russie pour contrer l’influence américaine.
                      http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/11/23/omar-al-bachir-se-propose-comme-cle-de-la-russie-en-afrique_5219395_3212.html
                      .


                      • mmbbb 3 décembre 2017 11:57

                        A l auteur vous êtes trop gentil, Poutine a donne un camouflet severe a la diplomatie francaise en particulier Fabius qui s etait aligné sur les amerloques. La la France est couillonne,  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès