• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La peur du noir

La peur du noir

Le concept même de "race" est discutable au fond. Et pas seulement par conformisme comme le prétend M. Zemmour.

Le concept de "race" est un concept provenant du monde de l’élevage. Par une "sélection artificielle", les hommes sont parvenus au cours de la "révolution néolithique" à produire des êtres vivants présentant des caractères "souhaités". Toute l’ambiguïté de l’utilisation de ce terme de "race" consiste à se positionner de facto dans la posture d’un "éleveur d’humains" et à "souhaiter" que tel ou tel "caractère" prédomine, comme la longueur des pattes, l’abondance du pelage ou la texture de la viande.

En fait, la déconfiture idéologique de cette pensée magique, analogie posée comme réalité, est totale. D’abord, personne n’est arrivé à établir une liste des caractères permettant d’établir des races humaines. Après l’échec des scientifiques du XIXème siècle à parvenir à une biométrie rationnelle, l’appareil nazi lui-même — qui avait réduit le problème à un seule "race" — a echoué à caractériser "le juif" par des critères scientifiques, et ce malgré un effort théorique conséquent car existentiel. Finalement, dans l’urgence, il a dû se rabattre sur des caractérisations généalogiques — elles-mêmes passablement alambiquées.

Mais les caractérisations généalogiques, ou phylogénétiques, présentent une faille logique évidente : on présuppose ce que l’on veut prouver — la "race" ou l’espèce — pour établir une dynamique générationnelle. Or le concept d’espèce — pourtant plus solide que celui de race — peine à dépasser la classification morphologique de la zoologie : personne ne sait vraiment comment une espèce apparaît ! Le Darwinisme se borne à proposer que le phénomène résulte de la "sélection naturelle", pendant à la "sélection artificielle" connue depuis 15.000 ans, mais sans proposer ni mécanisme, ni finalité. Néanmoins l’ampleur de la vision de Darwin a largement contribué à la fin de l’anthropocentrisme comme présupposé du naturalisme.

Finalement, les derniers contempteurs de cette notion dépassée de "race" tentent de faire illusion par des stratagèmes grossiers comme celui de M. Zemmour. Constatant la validité de la notion de "caractère" — vous avez le caractère "peau noire", j’ai le caratère "peau blanche" —, il en déduit la pertinence de la notion de "race" — vous êtes de "race noire" et moi de "race blanche". On ne peut faire plus parfait sophisme, car si la notion de "race" implique celle de "caractère", l’inverse n’est pas vrai. La contraposée l’est en revanche : si la notion de "caractère" n’existait pas, a fortiori la notion de "race" disparaitrait. Mais que la notion de "caractère" soit indéniable n’apporte rien — absolument rien, nada — à la question de la "race" comme concept pertinent de notre réalité.

C’est là où le bât blesse, c’est qu’il paraît difficile d’imaginer qu’un intellectuel de la trempe de M. Zemmour fasse ce type de construction en n’en étant pas conscient. Donc il fait probablement "exprès", et cette volonte procède d’un objectif politique. En bon valet des ploutocrates à "peau blanche", M. Zemmour tente par tous les moyens de délégitimer une des revendications clé du prochain siècle : celle des hommes à "peau noire" qui sont français ou ont des ancètres français à vivre en paix et en liberté sur notre terre de France. 

La perspective de ne plus pouvoir intégrer les pauvres brillants dans leurs cénacles — comme à bien des égards notre actuel président — sans que cela se "voit", plonge la ploutocratie au pouvoir dans des affres bien humaines : l’angoisse de sa disparition, voire pire, de son recyclage. On serait tentés de dire "Pauv’ bêtes !" si cette crispation "conformiste" ne jetait des dizaines de milliers d’innocents dans des cachots aseptisés et robotisés.


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • HELIOS HELIOS 22 novembre 2008 18:51

    Et si nous, en France, nous installions le premier president Homo a l’elysée en 2012 ?

    Apres que la guerre du PS se sera terminée faute de combattant, il ne restera que le maire de Paris, n’est-ce pas ? Voila un belle preuve de diversité pour notre pays.


  • Odal GOLD Odal GOLD 22 novembre 2008 22:49

    Si les races humaines n’existent pas - pas comme chez les chats, les chiens, les vaches et les fourmis - c’est qu’après tout les humains n’existent pas non plus ?

    Mais si tu me dis que l’humain est parfaitement spécifique et différent du reste du monde animal – c’est que cela fait déjà quelques milliers d’années que nous n’avons plus rien à nous dire, et ton ambition secrète.

    > http://odalgold.blog4ever.com/blog/lirarticle-106908-1024669.html


  • Avatar 23 novembre 2008 01:47

     La peur du noir
    par ancien du gud (IP:xxx.x21.65.83) le 22 novembre 2008 à 15H34

     
    "Les races n’existent pas sauf qu’il s’agit de nous répéter ad nauseam que Barack Obama est le premier président noir des Etats-Unis. "



    Pour Information :

    GUD


    C’est quoi le GUD ?


  • appoline appoline 23 novembre 2008 17:17

    Effectivement, à force de débiter ce genre de conneries, car il n’y a pas d’autre mot pour qualifier ce type de débat complètement stérile, c’est que nous avons un sacré problème d’identité. Un chat est un chat, un noir est un noir, un blanc est un blanc, un point c’est tout. Inutile de polémiquer ainsi. Si certains se sentent mal dans leur peau, qu’ils arrêtent de s’acharner à vouloir en faire porter la responsabilité aux autres.


  • sisyphe sisyphe 22 novembre 2008 16:48

    Entièrement d’accord avec l’auteur. 

    Le discours de Zemmour n’a rien d’innocent, et l’utilisation volontaire du terme de race est, indubitablement, un non-sens scientifique, et donc, l’utilisation d’un concept idéologique, fondamental du racisme. 

    Il n’esiste pas de races humaines, mais bel et bien des individus qui persistent à entretenir cette notion, pour alimenter les comportements racistes et ségrégationnistes.

    Pas de races, mais des racistes ou racialistes, oui. 


    • foufouille foufouille 22 novembre 2008 17:36

      en fait nous sommes tous des sous espesces de la race humaine, homo sapiens sapiens
      certains racistes pourraient faire parti d’homo sapiens australopithecus nihilus
      fossile d’espece non decouverte, car on a oublie de fouiller les endroits marque KKK
       smiley  smiley


    • JJ il muratore JJ il muratore 22 novembre 2008 18:13

      @ foufouille. Excellent ! mieux vaut l’humour face à la bêtise !


    • foufouille foufouille 22 novembre 2008 18:54

      non, non
      c’est une insulte pour les australopitheques plutot
       smiley


    • norbert gabriel norbert gabriel 22 novembre 2008 17:44

      				par Abgeschiedenheit 								 (IP:xxx.x23.169.189) le 22 novembre 2008 à 11H02 				 				
      				

       
      					Quand une civilisation n’a été capable de rien construire sociétalement de solide pendant des dizaines de millénaires, elle n’est pas légitimée à demander l’égalité stricte auprès de ses anciens colonisateurs.

      ça se discute, avant que les "bienfaits" de la colonisation ne charcute l’Afrique en pays artificiels, le type de civilisation était relativement adapté aux modes de vie des africains. 
      C’est comme les anglais qui ont voulu imposer aux indiens chasseurs de Canada une civilisation agricole dans des régions inexploitables en raison du climat. Les sauvages ont refusé, et de fait aucune agriculture n’a jamais pu se développer autour de la baie James par exemple.
      Pour les africains, je vous laisse réfléchir à ça ; il y a très peu de SDF africains, car ils ont un système de solidarité naturel qu’on pourrait leur envier.

      • sisyphe sisyphe 22 novembre 2008 17:55

        Décidément, vu les "moinssages", et les "plussages", les petits racistes d’AVox ont fait le rappel de toute leur petite congrégation...

        Les racistes, c’est comme les hyènes ; ça n’attaque qu’en meute...

         smiley


        • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 22 novembre 2008 17:58
          Le mot race fait pourtant partie du premier article de la constitution. « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée(...)

          • sisyphe sisyphe 22 novembre 2008 18:05

            Oui. 

            Depuis, la science montré l’inadéquation de ce concept. 
            Vous débarquez, ou vous êtes un pratiquant du rétroviseur ? 


          • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 22 novembre 2008 19:33

            Alors il faudra annuler cet article de la constitution qui pourtant fait un éloge de la diversité.


          • mike57 22 novembre 2008 18:26

            Pour faire plaisir à tout les bobo gogos du site ,je demande le retrait immédiat de toutes les librairies de France,du livre écrit par barak obama himself qui s’intitule :

            De la race en Amérique. C’est carrément de la provocation,puisqu’on vous dit qu’il n’y a pas de race,pourrait montrer l’exemple merde.


            • sisyphe sisyphe 22 novembre 2008 18:32

              Merci beaucoup, mon garçon. 
              Contribution particulièrement intéressante. 

              Suivant...


            • Loone Loone 22 novembre 2008 19:15

              Les Etats Unis furent une société raciale. Cette évidence peut-être illustrée par
              1. le motif de la Guerre Civile était l’abolition de l’esclavage.
              2. Au sud la population était séparé entre ’white’ et ’colored’ avec des lieux publics distincts.

              Mais justement, la société américaine a tourné le dos de façon magnifique à ce passé racial en élisant un candidat "à la peau noire" à la magistrature suprême. Un moment clé de cette campagne a été le discours de Philadelphie (la cité de "l’amour fraternel") où Barack Obama, par l’acceptation du malentendu racial comme fondement de l’identité américaine, a transcendé ce malentendu. Comme un judoka qui attire à lui son adversaire pour, en fait, le projeter au loin.

              La "race" est un faux concept.
              C’est une pensée magique.

              Et l’Amérique justement vient de faire un pas vers sa libération de cette croyance mortifère.

               


            • sisyphe sisyphe 22 novembre 2008 18:39

              Tiens, une photo scoop de Zemmour, à placarder sur vos murs, les racistes ...

               smiley


              • JJ il muratore JJ il muratore 22 novembre 2008 19:09

                @ sisyphe. Très drôle sisyphe (les vrais racistes n’y verrons pas l’humour !) Moi j’aurai intitulé cette image "racisme dans la basse coure" et pas "une photo de Zemmour" ; car cet individu, que nous avons le droit de ne pas aimer, n’a donné aucune aucune preuve de son racisme, ni vous non plus d’ailleurs.
                Ah cet incorrigible besoin d’accuser et de juger sans preuve !
                Cordialement.


              • JJ il muratore JJ il muratore 22 novembre 2008 18:45

                @ l’auteur. Je suis un anti-raciste militant et pourtant je n’ai pas lu les dernières études en biologie. D’ailleurs j’utilise le mot race sans aucune connotation péjorative (je suis heureux qu’il y ait cette diversité humaine, égale ET différente)
                Il ne m’a pas paru, au contraire de vous, que Zemmour pouvait être raciste. La suite de ses propos ont démontrés le contraire. Bon, d’accord il est plus ou moins de droite ; est-ce suffisant pour l’accuser d’être raciste comme vous le faites sans aucune preuve ? Par a-priori ? par "intuition" ? C’est un peu léger non ?
                Le racisme est essentiellement un à-priori négatif concernant un être "différent" de soi-même et qui permet le scandale de l’accusation sans preuve. Ce besoin est hélas spécifique à l’espèce humaine sans distinction de race ou d’opinion politique (luttes communautaires, ethniques, chasse aux sorcières, procés inquisitoriaux ou staliniens, etc etc.
                Donc, à la base du racisme il y a, chez l’humain, cet abjecte besoin de condamnation du différent. Ce besoin "ontologique" est à contrôler à chaque instant pour qu’il ne nous embarque pas dans le racisme ordinaire.
                Bien à vous.


                • foufouille foufouille 22 novembre 2008 23:43

                  signaler un post comme abus est pas du tout democratique (sauf article no sujet a polemique)
                  on peut pas voir la connerie de certains
                  on doit absolument montrer les post de certains,pour bien montrer ce qu’ils sont en realite
                  en plus le gros raciste se fera incendier .............


                • Iren-Nao 23 novembre 2008 02:36

                  @ JJ

                  Tu es excellent comme d’ab.

                  Mais le besoin de marqueurs de differences est absolument vital, ce n’est que comme cela qu’on trouve son identite (mot tres tendance) car on se singularise forcement par rapport a qq chose ou qq’un.

                  Si ce n’est pas racial, ce sera sans probleme remplace par la religion, ou par le fait de moeurs differentes.

                  Il fut un temps chacun portait plus ou moins sur lui le costume lie a sa profession, a sa region ou a ses croyances.
                  A present la plupart de ces marqueurs ont disparus, meme les militaires et les cures...

                  Bref chacun a bien de la peine a trouver sa place.

                  Par exemple, il n’y a pas de facon de s’habiller qui ne soit d’une certaine facon un message, conscient ou pas, d’identification.

                  Alors evidemment, il est plus facile de changer d’habits que de peau, et Dieu sait que le changement de couleur de peau est un marche florissant...

                  BIZ

                  Iren-Nao


                • Loone Loone 23 novembre 2008 02:49

                  Oui, je procède à la discrimination d’une idée, celle de "race", que je juge trop lourde, trop inexacte, pour continuer à avoir bonne place dans notre vocabulaire.
                  Je ne procède pas à l’exclusion de M.Zemmour parcequ’il a fait usage de ce concept. Je n’en ai ni l’envie, ni le pouvoir.
                  Tous différents, tous ensemble.
                  M.Zemmour à sa place.


                • JJ il muratore JJ il muratore 23 novembre 2008 10:46

                  Iren-Nao. Ola ! Merci. Pas mal non plus l’idée des "marqueurs" utiles et légitimes.
                  Ce qui m’effraye c’est le nombre d’individus qui s’errigent en nouveaux prêtres pour imposer de nouveaux TABOUS.
                  Attention ! si ça continue nous ne pourrons plus traverser le langage que dans les clous sinon PV !
                  Hier au soir j’ai gobé quelques huîtres en regettant que tu n’y participes pas.
                  A +++


                • kingofshifumi 23 novembre 2008 12:14

                  N’empêche que Sisyphe, tu ne réponds pas à ma question : comment nommer cette différence qui fait qu’on peut distinguer en un coup d’oeil un africain d’un asiatique ?
                  Et une autre question : dans l’hypothèse où les races existent bel et bien, en quoi cela serait-il un problème pour toi ? Qu’est ce qui te dérangerait ? Je ne vois aucun problème à ce qu’on utilise le mot "race" pour nommer la différence citée plus haut, parce que j’ai suffisamment confiance en moi pour savoir que même en faisant cette distinction entre les caractère physiques, je n’aurai pas l’imbécillité de prétendre hiérarchiser ces races, ce qui fait de moi le contraire d’un raciste. A l’inverse, toi, tu préfères penser qu’il n’y a pas de différence, je pense que c’est parce que tu crois que la différence sème les troubles, ce qui fait que tu raisonnes sur la même base qu’un raciste. Comme pour toi les races n’existent pas, tu es à l’abri de toute pensée raciste, mais si elles existaient bel et bien, qu’est-ce qui t’empêcherait d’être raciste ? Tu serais obligé de déformer la vérité (ce que tu fais déjà) pour rester du bon côté. Ca ne peut pas être une position saine.

                  Et puis tu as signalé mon commentaire...ça confirme ce que je pense de toi.


                • sisyphe sisyphe 23 novembre 2008 16:33

                  Ecoute, couilles dures ...

                  Et d’une, si tu savais ce que j’en ai à secouer de ce qu’un mec comme toi pense de moi... smiley

                  Et de deux, je ne dialogue pas avec les abrutis. 
                  Donc, dispense toi de t’adresser à moi , ou même d’évoquer mon nom : ça me salit. 

                  Dégage de ma route.


                • kingofshifumi 23 novembre 2008 16:42

                  Tu ne réponds pas à mes question, c’est tout ce que je vois...


                • HELIOS HELIOS 22 novembre 2008 18:47

                  Moi, j’aime bien mon pote Mamadou !

                  Quand il vient chez moi, on parle de sa banlieue et quand je vais chez lui on parle de la mienne.
                  Il a une statuette d’éléphant en ebene qui trone dans l’entree... mais il a lui a mis le cul face a la porte pour me faire plaisir... lui il a un gris-gris, il n’a jamais su a quoi ça servait, moi j’ai le sens de l’éléphant.

                  A l’apero, on se tape des mini saucisses des strassbourg, des bouts de sauciflard, des olives et des cawettes avec notre 51. Quand on se fait une bouffe, tiens l’autre jouirs on s’est offert la première choucroute de l’hiver 2008, on parle de tout et de rien, de Sarko, du PS, du sida, du chomage et de la crise... comme tout le monde.

                  Il est bien Mamadou, tout le monde l’appelle Mam’ ce qui fait rire ceux qui pense a l’autre, au gouvernement. On a monté un crochet de remorque a son Scenic la semaine derniere, et on a accroché ma petite remorque pour aller chercher du bois et des ceps de vignes pour le barbok de son balcon. Quand on mange des petits calamars et des moules d’Espagnes grillées, qu’est-ce qu’on se regale...


                  ..... comment ?
                  Je suis hors sujet ?
                  Ben non, je crois pas, on parle bien de race, ici... moi je parle de la race de Mam’, mon pote. Oui, il est noir, et alors... moi je suis bien vert quand j’ai mal au coeur.

                  Mam, il est plus français que beaucoup de blancs que je connais.
                  Mam, il connait tous les auteurs français depuis le XVIII siecle. Tiens, il est prof de français justement, au college et sa femme, travaille a la secu.
                  Mam’ il connait toute l’histoire de la Provence ou nous habitons. Rien a voir a vec ces couillons de parigots qui arrivent en pays conquis a partir de fin juin, comme des sauterelles et qui ne savent même pas ce qu’est un pignon de pin.

                  Mam’ et moi, on est ami et c’est bien ainsi. sa couleur, je m’en tape completement, son ame ressemble a la mienne et a toutes celles de mes amis, de ma famille etc.. Il est français d’abord, humain, bon... et il pete exactement comme moi, lorqu’on bouffe un vrai cassoulet.

                  Il y en a pas mal qui devraient se demander pourquoi on va chercher des problème de races. Mam’, c’est LE noir de ma bande, comme moi je suis LE blanc quand nous sommes allés a Dakar il y a trois ans ensemble. il avait encore des cousins la-bas... mais on ne les pas vraiment trouvé. J’ai même le souvenir, que mr Brun etait l’estranger qui venait du nord... il n’y en avait qu’un dans le bar de Cesar....

                  A moins que ce ne soit pas vraiment un problème de race, mais de proportion et de culture...

                  Ben oui, la proportion et la culture.... est-il necesaire d’en rajouter ?







                  • JJ il muratore JJ il muratore 22 novembre 2008 19:01

                    @ Hélios la petite grenouille verte qui apporte un peu de lumière ! Merci Hélios pour ce témoignage qui en dit plus long que tous les discours théorico-politico- idéologico machin, même s’il est toujours utile d’y apprendre des choses. Moi c’est mon toubib qui est Malien et mon pote. La vie peut être simple et belle non ? Amitiés.


                    • foufouille foufouille 22 novembre 2008 19:09

                      moi, je me souviens pas du nom du voisin
                      trop complique
                      je comprends a moitie ce qu’il raconte
                      mais il est cool
                      j’ai depanne son ordi trois fois
                      il etait content (ca fait plaisir)
                      a chaque fois il m’a file 1kg de cafe et de sucre ........
                      j’avais rien demande


                    • malqp 22 novembre 2008 19:14

                      Reproche t’on encore au romain d’avoir colonisé les gaulois ?? .Nous sommes tous des ex colonises.


                      • Canine Canine 22 novembre 2008 20:33

                        @ L’auteur

                        La problèmatique des gens qui nient la notion de race c’est toujours la même.
                        Une liste de contre exemple classique, qu’on a tous entendu quarante fois, y compris sur ce forum d’ailleurs : scientifiquement, rien de prouvé, les nazis ont échoué, auquels vous adjoingnez la comparaison des éléveurs, et l’intime conviction d’avoir fait avancer le schmilblick.
                        .

                        Moi, je veux bien qu’il n’y ai pas de race Noire et de race Blanche, pour la bonne et simple raison que je m’en fout, et je suis tout à fait d’accord pour dire que la notion de race n’est pas pertinente du tout en terme scientifique appliquée au genre humain. Mais il me faut bien un mot, une notion, un concept pour définir, appeler, nommer, les individus à peau très très sombre, parfois presque noire, avec des cheveux crépus qui ont souvent des origines africaines, et un autre pour nommer ceux qui ont la peau très clair, les cheveux lisses, et des origines souvent européennes (tout comme il m’en faut un pour les gens avec les yeux bridés qui viennent d’Asie etc...), parce qu’il y a quand même, bien que la science n’ai jamais réussi à borner les choses, une évidence visuelle et environ historique qu’on ne peut pas nier (et je refuse catégoriquement l’usage de "gens de couleurs" et autres agglomérats comme "afro-français").
                        A la limite, on pourrait parler de "type", c’est peut être moins stricte, ça a peut être moins de portée que race, d’ailleurs "va niquer ton type", ça sonne beaucoup moins durement que la même phrase avec race, mais quoi q’uil en soit, si vous voulez détruire le concept de race scientifiquement parlant par rapport aux humains, soit, mais il vous faut un autre mot pour le remplacer pour son sens esthétique et sociologique. 


                        • Loone Loone 23 novembre 2008 02:59

                          Oui, je crois au pouvoir des mots,
                          La croyance n’est pas forcément une peur.
                          Surtout quand on se pense de gauche.

                          Merci d’avoir ainsi minoré ma contribution.
                          "race" est un concept qui n’amène que confusion et destruction.
                          Pourquoi accepter sa réutilisation ?
                          C’est pas les mots qui manquent comme vous le soulignez.


                        • Canine Canine 22 novembre 2008 20:43

                          @ malqp
                          				

                          								
                          				
                          					"Reproche t’on encore au romain d’avoir colonisé les gaulois ? ? .Nous sommes tous des ex colonises."

                          Vous défendez donc la colonnisation européenne ou l’immigration en Europe là ?

                          Petit rappel historique, je crois que les gaulois n’ont pas des masses appréciés sur le coup, puisqu’ils se sont vaguement fait massacrer, leur langue, leurs croyances, leur culture, tout a été réduit à un statut égal au néant., et qu’ils sont devenus des marchandises à vendre sur le marché de Rome. 
                          				

                          • foufouille foufouille 22 novembre 2008 21:19

                            c’est les cures et l’ecriture qui ont nique les gaulois
                            ils ecrivait tres peu
                            les romains, compose de mercenaires, avait peur d’eux car ils etait cingles (bersek)


                          • Jordi Grau J. GRAU 22 novembre 2008 22:14

                            Bon article. Effectivement, le mot "race" est un mot magique qui ne recouvre aucun concept scientifique bien déterminé mais qui est fort utile pour classer l’humanité en catégories "supérieures" et "inférieures". Il est très pratique, quand on veut perpétuer une domination, de pouvoir marquer les différentes catégories sociales à l’aide de signes bien visibles. La couleur de la peau, comme les habits sous l’Ancien Régime, permet de savoir à qui l’on a à faire. Un de ces quatre, je crois que j’écrirai un article là-dessus, car le sujet m’intéresse.

                            Cela dit, je ne suis pas sûr que le fait d’employer le mot "race" soit forcément un signe de racisme. Zemmour, à ce qu’il paraît, est un réactionnaire (et notamment antiféministe), et ce ne serait pas étonnant qu’il soit aussi raciste. Mais il y a des gens qui emploie le mot "race" sans réfléchir, et qui ne le sont certainement pas. Ce fut mon cas pendant des années. 

                            Par ailleurs, l’existence même du racisme fait qu’on est bien obligé de tenir compte de caractères génétiques aussi superficiels que la couleur de la peau. Si le racisme n’était plus que de l’histoire ancienne, il serait totalement insignifiant qu’une personne soit blanche ou noire, qu’elle ait les cheveux lisses ou crépus, les yeux bridés ou non. Mais cette triste mentalité est encore vivace, il n’est pas inintéressant de savoir si une personne a ou non ces caractéristiques. Comme l’auteur le fait remarquer, l’élection d’Obama est très significative, parce qu’elle est une défaite (partielle et provisoire) du racisme, et le reconnaître n’est absolument pas admettre la pertinence du "concept" de race.


                            • foufouille foufouille 23 novembre 2008 00:15

                              @ abges mein fuhrer
                              aux states ils ont importes des eclaves. litteralement
                              les noirs sont donc des citoyens depuis 200a
                              sauf pour les australopithheques avec petit cerveau comme toi, admirateur du KKK


                            • Loone Loone 23 novembre 2008 03:05

                              Je me fiche de savoir qu’il y ait des noirs racistes !
                              Ce serait un vrai miracle qu’il n’en existe aucun...


                            • foufouille foufouille 22 novembre 2008 23:19

                              @ bois truc ,rex et autres racistes

                              http://www.dailymotion.com/swf/x3h23t

                              un bon clip qui defend vraiment la france
                              trouver sur bellaciao
                              a distribuer
                              ds le cochon tout est bon, burps !!!!!!!!!!


                              • Avatar 23 novembre 2008 01:32

                                Et oui Asinus Rex, car comme disait Coluche, pour les asiatiques , c’est un peu comme dans l’oeuf, y’a le blanc et le jaune ; et lorsqu’on mélange, reste plus que du jaune smiley


                              • Avatar 23 novembre 2008 01:33

                                Toujours pas le courage de répondre à ma question mon rexounet ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès