• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La photo et le spectacle

La photo et le spectacle

En préambule, ce que dit Doisneau : Suggérer, c'est créer. Décrire, c'est détruire.

Suggérer, c'est créer. Décrire, c'est détruire.

Et en application concrète, cette photographie de Carolyn Caro, qui donne une furieuse envie de s'intéresser à Charlie Winston,

Le spectacle vivant, en général, c'est Son&Lumière, la chanson, c'est Parole&Musique, et quand on a des vélléïtés de trouver l'image qui reflète ce qu'a été le spectacle, ce qu'exprime l'artiste en scène, il faut aussi la complicité créative des éclairagistes ; selon un principe qu'applique Stéphane Dutoict, un des maîtres du genre « Eclaire bien les artistes que j'entende bien les paroles  » Une évidence que personne ne remet en cause au théâtre ou à l'opéra, mais souvent moins bien comprise dans la chanson, où des choix de lumières crépusculaires handicapent parfois gravement le spectacle. Mais miracle de la technique photographique, avec les boitiers performants, on peut montrer une belle image que le spectateur en salle n'a pas vue, ou si peu.. Là il y a une sorte de trahison, la vitrine montre ce qu'on ne verra pas à l'intérieur. Et dans cette même ligne, les performances du matériel, il est assez aisé de faire des images techniquement parfaites, qui vont ravir les photographes aimant davantage leurs photos que les sujets qu'ils immortalisent. Ou assassinent en toute bonne conscience. Souvenir douloureux d'une photo d'Allain Leprest dans laquelle un lecteur non averti verra une sorte de tueur psychopathe halluciné plus qu'un auteur chanteur humaniste. Ce n'est pas ce genre de photo qui peut inciter les amateurs à découvrir Leprest. Quand à ceux qui l'ont connu, dans l'ensemble, ils ont été horrifiés.

 Autre image de Carolyn Caro qui fait revivre un moment de spectacle, peut-être plus lumineux avec le N&B, qui laisse au lecteur une part d'imagination personnelle, j'entends déjà le son de Léopold Tellier et ses cuivres.

Et pour rester avec la famille Tellier un portrait qui renvoie bien ce qu'exprime le chanteur, Helmut Tellier, ou qui donne envie d'aller les voir en scène, en ayant la quasi certitude qu'on retrouvera ce que dit la photo, « si la photo est bonne, qu'on m'amène ce jeune homme » chantait Barbara... Quoique dans ce cas.. mais c'est une autre histoire.

 

Autre image, Asaf Avidan, entendez-vous sa voix ?

 

Et Didier Wampas, dans ses œuvres...

 
 
 
Pour terminer, ou ouvrir d'autres pages sur le sujet quelques points de vue de photographes en complément de celui de Robert Doisneau, chacun étant une des règles de vie qui me semblent essentielles, j'ai bien dit « qui ME semblent.... »

 

John Stuart Mill :« La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard. »

 

Richard Avedon :« Un portrait n'est pas une ressemblance. Dès lors qu'une émotion ou qu'un fait est traduit en photo, il cesse d'être un fait pour devenir une opinion. L'inexactitude n'existe pas en photographie. Toutes les photos sont exactes. Aucune d'elles n'est la vérité. »

 

Roland Topor : « On reconnaît facilement le photographe professionnel au milieu d'un troupeau de touristes : c'est celui qui cache son appareil. »

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • norbert gabriel norbert gabriel 3 octobre 19:42

    D’autres photos de Carolyn Caro sur son facebook ---> https://www.facebook.com/caroline.cougoul


    • Simon Dubois 3 octobre 23:05

      l’a pu d’orteils le Didier ? Pis franchement, quand on sait ce que l’animal est cap de faire question délire en scène, une bête image juste à genou, c’est peanut ! 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires