• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La préfiguration d’une démocratie participative

La préfiguration d’une démocratie participative

 

JPEG

Le 14 mars, à Melun, 58 personnes ont participé au « grand débat » organisé par les « familles laïques »-le CDAFAL 77, la CSF, Jumeaux et plus et Familles rurales.

Ce ne sont pas des militants qui composaient la majorité de l'assemblée, mais des personnes inquiètes quant à leur avenir voulant partager leurs avis

Le débat a porté sur la vie quotidienne des « gens », les jeunes côtoyaient des ruraux venus de Coulommiers et des femmes vivant dans le quartier de Montaigu.

La seule militante politique présente, n'indiqua pas son appartenance, non par calcul mais parce qu'elle aussi a eu envie de parler vrai, comme tout un chacun.

On n'a pas refait le monde mais on a, ensemble partagé des constats et émis des propositions simples, applicables pour la plupart sans grande difficulté.

Peu à peu, des hommes et des femmes, peu habitués à la prise de parole se sont libérés.

J'aurais voulu que l'on évoque la question des expulsions locatives mais, comme personne n'a abordé ce sujet, je n'ai pas insisté....

Qu'importe car tout était là autrement dit :

les logements doivent être décents et accessibles, les loyers devraient être abordables et la sécurité assurée.

Il n'est pas tolérable que des dealers puissent faire la loi et inquiéter les habitants qui veulent vivre en paix.

La responsabilité incombe aux pouvoirs publics, aux bailleurs sociaux qui doivent recruter et formerdes gardiens et aux parents qui laissent parfois à eux-mêmes leurs « grands » enfants.....

Il y a dans cette réunion du 14 mars, la préfiguration d'assemblées de quartiers ou de villes qui pourraient, non décider car nous sommes en démocratie élective, mais émettre des propositions qui pourraient être soumises au conseil municipal.

C'est cela la démocratie participative qui ne se substitue pas aux assemblées élues mais qui permet une implication des citoyens et des citoyennes qui trop souvent se sentent exclus.

 

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  2.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • tashrin 18 mars 17:12

    Ben si c’est ça qui ressort du GRAND débat, on n’est pas rendus !


    • Aimable 18 mars 17:23

      Comme dans les gilets jaunes présents dans les « assemblées » auxquelles j’ai assisté , ceux qui se sentent exclus , même là , deviennent le plus souvent les plus violents verbalement et exigent des solutions extrêmes .


      • Montdragon Montdragon 18 mars 17:27

        Excellent site !


        • soi même 18 mars 20:47

          Allo Chalot..... !

          Il n’y a pas d’abonné à se numéros. smiley


          • kader kader 18 mars 21:08

            faut arreter avec l’obsession des expulsions locatives

            la plupart des gens pauvres payent leurs loyers

            quand le tribunal demande une expulsion c’est que toute une série de recours sont épuisés.

            il faut aussi payer son loyer.

            et puis si cest ca le grand débats c’est plutot le bureau des pleurs ou la lettre au pere noel.

            ca m’aurait étonné que ca parle la dette, ou de la taxe tobbin de l’aide aux migrants à rester dans leur pays à s’occuper de leurs parents et à vivre dignement au lieu de leur vendre des reves ici. etc

            on est en train de dépouiller des pays entier de leur force vive de leur jeunesse et on laisse crever les vieux sur place.

            il n’y aucune analyse aucun projet, juste des gens qui se plaignent et qui attendent tout de l’état.


            • foufouille foufouille 19 mars 14:43

              du blabla de faux cul FM.


              • McGurk McGurk 19 mars 15:31

                C’est génial de « parler », de s’ « exprimer ». Peut-être va-t-on régler quelques différends à droite et à gauche, mais pourquoi ne parle-t-on pas du principal ?

                A savoir la destruction des acquis sociaux, de l’état lamentable du système hospitalier, du manque flagrant de moyens de la police/des pompiers/de l’armée/de l’éducation nationale, de la suppression à coup de lois et de matraque de nos droits élémentaires qui nous sont repris les uns après les autres ?

                Le Premier Toutou a clairement expliqué que les manifestants étaient, compte tenu de la « réussite des débats », tous des casseurs et que les forces de police interviendraient aux principaux endroits de ralliements. Toute « participation à une manifestation interdite » sera sanctionnée d’une amende encore plus lourde.

                Il est étonnant de voir que là, une fois encore, avec de tels propos, les Français sont toujours aussi amorphes, complètement passifs alors que le gouvernement en rajoute plusieurs couches. Je trouve cela aussi inquiétant que monstrueux.

                Personne n’est dupe quant au résultat des « débats » mais il est tout de même particulièrement drôle (pathétique ?) de croire qu’on aura une « démocratie participative » alors qu’on a un pouvoir totalement sourd et d’une violence sans précédent physique, verbale et au travers des « réformes » pour tout casser.


                • Un débat où il est interdit de parler délinquance, incivilités, immigration clandestine, patriotisme, responsabilisation des cas sociaux etc. A l’image des comités de quartiers sur Paris chapeautés par le PS. Sans aucun intérêt !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès