• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La prochaine Etape pour Daesh

La prochaine Etape pour Daesh

Après avoir été vaincu et chassé de son ancienne capitale Raqqa, Daech reste un point d'interrogation pour les experts et les observateurs. Où iront les éléments de cette organisation terroriste, et la défaite signifie-t-elle la fin du terrorisme ?

La récupération de Raqqa est certainement une étape décisive dans la lutte contre le terrorisme. Cela a certainement dévasté l'organisation terroriste, mais cela ne signifie pas nécessairement la fin du terrorisme. La bataille a été gagnée mais la guerre continue tant que la radicalisation n'est pas remise en question par la conscience culturelle, éducative et religieuse.

L'État d'al-Baghdadi s'est effondré, mais l'extrémisme et le terrorisme peuvent encore pousser ici ou là. Les entités terroristes sont agiles et flexibles. Contrairement aux États souverains, elles n'ont pas de loi internationale pour les gouverner et travaillent souvent dans le secret, ce qui facilite la tâche de leurs membres de se cacher et de s'échapper. Dans les guerres asymétriques ou les guerres de quatrième et cinquième génération, les armées régulières font face à des organisations qui bougent, réfléchissent et planifient rapidement.

Ce qui est dangereux à proposn de Daech dans un avenir prévisible, c'est que son chef, Abu Bakr al-Baghdadi, est toujours libre, et certains seigneurs de la guerre ont fui vers des villes et des territoires nouvellement contrôlés. Ils pourraient se regrouper et travailler à nouveau ensemble.

Les organisations terroristes ne songent probablement pas à créer des États pour l'instant après la chute du projet d'al-Baghdadi, mais cette idée est encore un sujet de débat entre les idéologues d'Al-Qaïda et de Daech. La partie al-Qaïda estime que la priorité est de combattre les régimes loyaux aux ennemis de l'Islam, et il y a des discussions au sein de l'organisation sur la priorité de « l'ennemi proche » et de « l'ennemi lointain », alors que Daech s’est concentré directement sur la construction de l’Etat.

Est-ce que Daech va de nouveau embrasser l'idéologie d'Al-Qaïda après sa défaite ou rester clandestin et continuer à utiliser les attaques des loups solitaires dans son conflit avec le monde ?

Daech semble plus proche de la désintégration après avoir été vaincu. Il peut se décomposer en petits groupes ayant chacun ses propres dirigeants, d'autant plus que les sources de financement et d'approvisionnement sont rares maintenant.

L'avenir du terrorisme n'est toujours pas clair. Daech peut se désintégrer ou fusionner avec d'autres organisations ou même se cacher pendant un certain temps pour gagner de la force ou déplacer ses opérations vers d'autres territoires. Il pourrait tout aussi bien changer de tactique, d'autant plus qu'il est encore présent dans certaines régions arabes et musulmanes.

Il est probable que la pression continue pour arrêter le financement du terrorisme contribuera à contrer la menace de Daech et d'autres organisations terroristes. Nous devrions attendre assez longtemps avant de voir la fin des organisations terroristes. Mais pour y arriver, les institutions politiques, culturelles, médiatiques et religieuses devraient travailler en parallèle. L'accent devrait être mis sur la déradicalisation et l'arrêt du financement et du recrutement pour le terrorisme.


Moyenne des avis sur cet article :  1.26/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Franck Einstein Franck Einstein 30 octobre 2017 14:58

     
     
     
    Ne perd que celui qui se rend.
     
    Un mort n’est pas esclave de son maître vainqueur, une tautologie...
     
     
    Et même gagne-t-il l’admiration de ses fils. Il laisse la conquête aux ventres de ses femmes comme disait Boumédienne (qui sont d’ailleurs rapatriées direct au Soumistan)
     
    7 ans face aux plus grandes armées, déradicalisés en caressant des hamsters ?
     

    « Nous ? Nous sommes rien » disait la DRH Bobo Chanel à sa petite gauloise


    • François Vesin François Vesin 30 octobre 2017 15:01

      « Après avoir été vaincu et chassé de son ancienne capitale Raqqa, Daech reste un point d’interrogation pour les experts et les observateurs. Où iront les éléments de cette organisation terroriste ? »


      La moindre des choses serait
      qu’ils soient accueillis
      par ceux qui les ont financés,
      armés et mandatés !
      C’est grand l’Arabie Saoudite 
      ça ne devrait pas vous poser de problèmes !

      • aimable 30 octobre 2017 23:30

        @François Vesin
        ils les accueillerons , mais uniquement s’ ils sont tous dans leur cercueil .
        pour eux en semant la merde ils n’ engagent que les autres car ils sont les spécialistes dans l’élevage de serpents venimeux qui finissent par les mordre .


      • V_Parlier V_Parlier 31 octobre 2017 14:54

        @François Vesin
        Le problème, c’est que suite aux lubies de Fabius la France risquerait aussi d’être sollicitée...


      • Ger. 30 octobre 2017 17:07

        je considère que Raqqa sera libéré quand l’armée du gouvernement légal de Syrie (le gouvernement de Damas) aura fait son entrée dans la ville. Les Américain ont utilisé des armes illégales ( : le phosphore blanc) ! et ont l’intention de raser la ville tellement ils l’ont bombardée.


        • Decouz 30 octobre 2017 17:15

          Les armes étaient américaines, russes et chinoises, plus les armes saisies, plus une fabrication maison.

          L’argent : même si des état ont pu aider au début, il y a eu ensuite une auto suffisance : pétrole, taxes, pillages, exploitation des ressources pré existantes.

          L’origine : en partie le chaos du à la guerre en Irak, de nombreux soldats et officiers de l’armée irakienne se sont trouvés disponibles, la politique a mis de cotées les sunnites majoritaires au profit des chiites.

          Donald Trump, candidat officiel du Parti républicain à la prochaine élection présidentielle américaine affirme publiquement que « l’État islamique » (ÉI)– alias Daesh, alias ISIS – est une création d’Obama et d’Hillary Clinton.

          Il a notamment déclaré qu’ « Obama et Clinton ont créé l’EI » et qu’« Hillary mériterait d’être en prison ».

          Hillary Clinton candidate officielle du Parti démocrate à la prochaine élection présidentielle américaine, semble rejeter, quant à elle, la création de Daesh sur une décision de Barack Obama.

          De nombreuses autres sources assurent que Daesh a été créée par les Américains, en relation plus ou moins étroite avec Israël, l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie.

          Général V. Desportes. : « Un mot sur Daech, d’abord. […]
          Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les États-Unis. Ce mouvement, à la très forte capacité d’attraction et de diffusion de violence, est en expansion. Il est puissant, même s’il est marqué de profondes vulnérabilités. Il est puissant mais il sera détruit. C’est sûr. Il n’a pas d’autre vocation que de disparaître. (…) »

          Cette analyse de Gregory R. Copley, analyste stratégique et éditeur de la revue Defense & Foreign Affairs, qui explique que Daesh ne peut survivre qu’avec l’aide de ses alliés : Turquie, Qatar, Arabie Saoudite, États-Unis.

          https://www.upr.fr/actualite/monde/mais-qui-a-cree-al-qaeda-et-daesh

          .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès