• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La queue ne remue pas le chien !

La queue ne remue pas le chien !

Lettre (amicalement) ouverte à Éva R-sistons à propos d'une très hypothétique domination sioniste sur la conduite des affaires mondiales.


Chère Éva,
Je visite assez souvent vos blogs, indispensables, bien informés, courageux et pugnaces, et dont je ne peux que recommander la lecture, mais parfois, emportés par une indignation que je partage, par trop excessifs, et, parce-que je partage vos valeurs et vos combats, je voudrais vous faire part d'une divergence entre nous, et qui n'est pas mineure... A mon sens vous vous focalisez trop sur une toute puissance supposée d'Israël, et plus généralement sur le rôle supposé décisif d'un lobby juif
d'envergure planétaire, dans les affaires du Monde.
Ce n'est pas au Crif, qui n'est « représentatif » que de lui-même, que se prennent les décisions stratégiques.
Je sais bien que les sionistes font désormais preuve d'une telle immodestie, qu'ils sont tellement arrogants, tellement donneurs de leçons, tellement omniprésents, tellement vibrionnants aux avantpostes de la propagande impériale, que l'on peut avoir aisément le sentiment que c'est bien la queue qui remue le chien.
Mais il n'en est rien.


En réalité, le colonialisme sioniste est dans l'impasse.

« On peut tromper une personne tout le temps, tout le monde un certain temps etc... »
Il y a encore 20 ans une large majorité d'européens soutenait la gentille colombe menacée de mort en permanence par les vautours islamistes. Aujourd'hui...
Or, il est vital pour eux que leurs mensonges soient crus... Vous dites vous-même que la vérité est le pire ennemi des tyrans et qu'ils la craignent comme la peste...
Et c'est parce-que ce n'est massivement plus le cas, parce-que les peuples arabes qui tentent de se libérer ne tombent pas dans le piège tendu depuis soixante ans, de croire que tous leurs malheurs viennent du sionisme, parce-que l'évidence d'une solution juste — Retour d’Israël dans ses frontières de 1967, création d'un État palestinien viable, indemnisation, si non retour, des spoliés de 1948, Jérusalem capitale commune aux deux États — apparaît de plus en plus au monde entier comme le seul moyen simple ! d'en finir avec cette lancinante, tragique et dangereuse injustice, que les plus hystériques des sionistes tentent d'engager leur pays, et le Monde, dans une fuite en avant proprement insensée.
Mais ils ne réussiront que si les USA le veulent !


Je rajoute que depuis dix ans, les démystifications les plus efficaces et les plus profondes de leur idéologie sont le fait d'historiens ou de penseurs juifs, et même israéliens, et même ex-sionistes !
( Norman et Israël Finkelstein, Shlomo Sand, Abraham Burg, etc...)


Les 7 millions d'israéliens ne gouvernent pas plus la politique mondiale que le million de français d'Algérie ne gouvernait la politique française en 1958. Bien sur, l'impérialisme français eut préféré rester en Algérie, mais dés lors que ses intérêts supérieurs eurent été assurés (Accord pétrolier et gazier) De Gaulle a liquidé les pieds-noirs avec une grande brutalité et sans le moindre état d'âme.
Reçu en audience par le Général en 60 ou 61, le Bachaga Bouallem qui avait tout misé sur la France coloniale l'interpelle :

• "Vous allez leur donner l'indépendance ? Mais, mon général, savez-vous à quel point nous allons souffrir ?
• "Et bien vous souffrirez !"
lui répond le grand Charles, impavide...


Sur votre blog vous vous indignez, à juste titre, des menaces apocalyptiques que profère un professeur d’Histoire militaire à l’université hébraïque de Jérusalem, qui, non content de vouloir déporter tout les palestiniens, nous fait ostensiblement savoir que :
• « Israël a la capacité d’atteindre la plupart des capitales européennes avec ses armes
nucléaires (...) Nous possédons plusieurs centaines d’ogives atomiques et de fusées et pouvons atteindre nos cibles dans toutes les azimuts, et même Rome. La plupart des capitales européennes font partie des cibles potentielles de notre Armée de l’air ».1


Ces propos sont délirants et abjects. Ce sont là menaces de gangster fasciste et chantage de racketteur et il est effectivement extravagant qu'aucune diplomatie européenne, et la française en particulier, n'est émis ne fut-ce que le murmure d'un soupir de protestation.
Et en quoi Rome serait-elle une menace pour Israël ? Ah ! Oui... Le Pape ! Rancune tenace !
Il est bien connu que le Vatican est une base arrière du Hezbollah !
Par parenthèse, le même, affirmant de surcroit qu’Israël est doté de la meilleure armée du monde et qu'il ne craint personne, annule, en une phrase, toute la rhétorique pleurnicharde de la pauvre petite nation, à chaque instant menacée du pire.
Si Israël est si puissant que ça, et qu'il n'a aucune volonté expansionniste, que craint-il à obéir aux résolutions de l'ONU et à se replier derrière ses frontières de 1967 ?
Comment un pareil titan pourrait-il redouter quelques milliers d'hommes mal équipés d'armes légères et de missiles bricolés ?
Trop de mensonges tuent le mensonge.


Vous avez raison de les dénoncer, mais, à mon sens, vous ne devez pas vous en épouvanter.
D'abord parce-qu'un seul des 6 SNLE2 français dispose d'une capacité destructrice de l'ordre de 300 Hiroshima, et qu'ils le savent très bien...
Oh... Je vous entends... C'est Sarkozy qui a la main sur le bouton...
Certes, mais dans l'hypothèse extravagante où Paris serait réduit en cendres par un tir israélien, aucun officier français n'accepterait que quiconque, fut-ce le chef de l’État, lui interdise la légitime riposte.
Ensuite, parce-que, comme le fut le colonialisme français en Algérie en son temps, s'ils étaient contraints — Ce qui est facile : il suffirait que les américains le veuillent !— d'évacuer leurs colonies en Cisjordanie et de rendre les terres volées, croyez-vous vraiment, plutôt que de sacrifier les intérêts de 300 000 colons illuminés — La queue de la queue du chien !— que les israéliens, aussi égarés dans la paranoïa qu'on les ait éventuellement rendus, accepteraient de se lancer dans une Götterdammerung planétaire dont aucun d'entre eux ne sortirait vivant ?


Si, dans un accès de démence, les dirigeants sionistes voulaient agir comme le recommandait Moshe Dayan : « Israël doit être comme un chien enragé, trop dangereux pour qu’on le contrôle »
et prenaient leurs propres rodomontades au sérieux, étant donné que les Usa n'ont certainement aucune envie de voir vitrifier l'Europe occidentale qu'ils ont mis 60 ans à vassaliser, que, si Tsahal a bien la capacité de détruire n'importe qu'elle capitale européenne, elle n'a certainement pas celle de pulvériser Washington ou Chicago — Ça ! Ils ne l'ont sûrement pas permis ! — soyez sure, que s'ils tentaient de franchir le pas, les 5éme et 6éme flotte US, qui croisent en permanence dans les parages, n'hésiteraient pas une seule seconde, par une frappe préventive, à leur faire comprendre qui est le taulier !
Le chien, menacé dans ses intérêts vitaux, se couperait la queue d'un seul claquement de mâchoires !


1 http://www.alterinfo.net/Nous-pouvons-detruire-n-importe-quelle-capitale-europeenne_a29173.html
2 Sous marin nucléaire lanceur d'engins.

Vous-même rapportez que :
"Netanyahu nie l'existence d'une crise, mais les Américains sont toujours furieux" titrait le Ha'aretz du 23 mai 2011. Pire que cela, une confidence d'un officiel israélien aurait révélé au journaliste israélien Barak Ravid, que les sentiments de la secrétaire d'État, Hillary Clinton, à l'égard de Netanyahu "allaient de la répugnance à la haine".

"Et bien vous souffrirez !"

D'ailleurs l'hystérie des enragés sionistes est à ce point contre productive que les plus réfléchis d'entre eux s'en inquiètent : le Jerusalem Post titrait la semaine dernière, à propos des ordres donnés aux compagnies aériennes :

« Sommes-nous devenus complètement cinglés ? »
C'est une bonne question...


Jusqu'en 67 le soutien US à l’État hébreux était minimal, et sans l'extraordinaire travail de propagande de l'AIPAC et autres lobbies, sans l'existence de 40 millions d'illuminés ricains "chrétiens messianiques" qui ne souhaite le triomphe d'Israël qu'afin que Jésus revienne et que donc... Le judaïsme disparaisse ! — Et oui ! Les meilleurs soutiens des sionistes sont des... antisémites ! — sans le rôle effroyablement disproportionné de gendarme du Moyen-Orient qu'Israël a pris par défaut — L’Iran des Pahlavi était beaucoup plus au goût du Pentagone ! Lequel était en train de lui donner l'arme atomique sans que Tel-Aviv émette la moindre protestation... — le problème palestinien ne serait pas devenu la question des questions en politique internationale.


Depuis une quarantaine d'années, Israël, dans le cadre de la guerre froide d'abord, puis pour empêcher toute velléité d'indépendance des peuples arabes, et les maintenir sous le joug, joue le rôle valorisant pour lui, mais mortifère à terme, de co-shérif délégué de l'impérialisme US.
Son alter ego étant l'Arabie Saoudite.


Dés-lors, pour faire une carrière comme commis de l'Empire, chaque impétrant, dans les États vassaux — France, Italie, Grande-Bretagne... L’Europe en général... — se doit de multiplier les génuflexions, les coups de brosse à reluire, et de paraître plus philo-sémite que le concurrent.
D'où cette surenchère de mascarades pénibles qui nous sont quotidiennement infligées.
Exactement comme, dans une entreprise, le chouchou de la direction se voit entouré d'une cour servile d'obséquieux lèche-bottes, qui se répandra instantanément en calomnies sordides si jamais le vent tourne et que survienne la disgrâce...


Mais cet état de fait est circonstanciel.


D'ailleurs les dirigeants sionistes historiques (Ben Gourion, Jabotinsky, Golda Meir, Beguin) ne se sont jamais fait la moindre illusion sur leur vraie place dans le dispositif.
Tel que sorti du cerveau enfiévré de Théodore Hertzel, le sionisme n'avait pas l'ombre d'une chance de se concrétiser dans le réel : par quelle magie les nations de proie européennes de la fin du 19éme siècle, dont les « élites » étaient de surcroît, massivement antisémites, auraient-elles lâchées ne fut-ce qu'une miette du butin colonial, à une bande de pouilleux droit sortis de leur Shetl d'Ukraine ou de Pologne ?
Lesquels, d'ailleurs, dans leur grande majorité, ne désiraient aucunement émigrer ! Et ce, alors qu'elles allaient déclencher une guerre mondiale, en grande partie pour un nouveau partage du dit butin ?
Il faudra l'effroyable traumatisme du génocide hitlérien pour qu'une partie des survivants veuillent fuir l'Europe. Ce qui, entre nous soit dit, peut quand-même se comprendre...

Incapable de réussir par ses seules force, le sionisme devait donc devenir le supplétif d'un des impérialismes et peu importe lequel. Ce fut, grâce aux Rothschild de Londres effectivement, l'Empire britannique dans un premier temps (Balfour)
Mais sans s'interdire aucunement, quand les anglais commencèrent à renâcler, de fricoter avec l'Italie fasciste, voire même avec les nazis. L'ennemi de mon ennemi... etc


Mais ce n'est pas pour autant qu'Israël soit un État nazi ! Comme on commence à l'entendre — Pas dans votre bouche ! Je tiens à le préciser. — un peu trop souvent !
Affirmation affreusement outrancière et tout simplement absurde : si c'était le cas, il y a belle lurette qu'il n'y aurait plus un palestinien vivant !
Affreusement outrancière, injurieuse, odieuse aux oreilles du plus sympathisant de la cause palestinienne et qui ne sert que les intérêts des sionistes.
Ceux-ci, en effet ont un besoin vital de ces caricatures haineuses du monde extérieur qui nourrissent le sentiment de persécution et de forteresse assiégée de la population israélienne, leur permettant de camoufler leurs exactions sous le blanc manteau de la légitime défense de droit divin.


Le sionisme et l'antisémitisme sont l'avers et le revers de la même (fausse !) monnaie.


Non ! Israël est un État de type colonial très classique, qui pratique, en l'endroit des
palestiniens, ce que Christopher Lasch et Olivier Todt appellent pertinemment la Herren Ratz Democracy. La Démocratie de la race des seigneurs...
Vols, rapines, mépris et oppression !
Ce qui est très suffisant pour le condamner.


Lorsque, en 46/47, les anglais refuseront de leur accorder leur État, ce sera sans aucun état d'âme que Golda Meir ira faire des mamours à Staline.
On finit par oublier, que sans le vote soviétique, l’État d'Israël n'aurait jamais vu le jour...
On ne nous fera quand-même pas croire que le fils de Vissarion était une taupe des Rothschild et de Rockefeller ? Il cachait bien son jeu le bougre !


En 56, c'est la France « socialiste » de Guy Mollet et François Mitterand qui leur donne l'arme atomique en échange de leur aide pour récupérer le canal de Suez et abattre Nasser qui soutenait le FLN algérien. Opportunisme ! Rien d'autre...
Une alliance de circonstance dans le contexte de la guerre d'Algérie.
J'imagine mal Mitterand, décoré de la francisque par Pétain et grand ami de Bousquet, membre d'un très hypothétique complot juif mondial !
Mais par contre atlantiste et européiste ardent, convaincu et efficace … La preuve !


A partir des années 60 les sionistes ont finalement trouvé le Parrain de leurs rêves, le yankee, qui les finance, les soutient et les arme. Depuis lors, leur sort est inexorablement lié à celui de l'Empire. « La frontière de l'Occident passe par le Jourdain ! » (Alexandre Adler)
Alors ils en rajoutent, ils font de la surenchère ! Ils veulent se rendre indispensables !
Et les voilà impliqués dans toutes les basses besognes de l'impérialisme, organisant des attentats sous fausse bannière au Chili, formant les tortionnaires sud américain du Plan Condor aux techniques de la contre-guérilla, de l'assassinat politique discret et de la torture efficace, en compagnie du brave général Aussaresse, le vétéran tortionnaire de … La bataille d'Alger ! Tiens ! Comme ça se trouve...

Les voila soutenant activement l'Afrique du Sud raciste, allant même jusqu'à vouloir les aider à fabriquer la bombe3 en échange de quelques tuyaux du si sympathique « docteur La Mort », ce médecin empoisonneur afrikaner qui cherchait à fabriquer des virus qui ne s'attaquerait qu'aux noirs4.
Les voilà fournissant, pour le compte des petits copains de la CIA, des armes à l'Iran, soi disant leur ennemi mortel, pendant la guerre avec l'Irak...Etc...Etc..
En gros, dans tous les coups tordus de l'Impérialisme yankee, vous retrouverez toujours quelques gaillards du Mossad ou du Shin Beth...
Ils en rajoutent, ils font du zèle...


Mais ce ne sont pas eux qui dirigent.


La politique d’assujettissement de l'Europe à l'impérialisme yankee a été pensée dès 1943 et mise en oeuvre avec persévérance par des Monnet et des Schuman qui étaient bien plus amis des Krupp et de la Deutsche Bank que de Ben Gourion..
Le débarquement de Normandie avait pour nom : Opération Overlord.
Overlord  : Le Suzerain... (Dictionnaire Larousse)


De grâce, ne succombons pas à la tentation du grand complot judéo-maçonnique dont les fleurs vénéneuses envahissent le net et qui, à mon goût, a déjà provoqué suffisamment d’abominations comme ça, il y a 70 ans.


Le mexicain Carlos Slim, première fortune mondiale (54 Milliards de dollars) n'est pas juif ! Ni Bill Gates (53M$), ni Warren Buffet(47M$), ni Rockefeller... Pas davantage Laksmi Mittal (5éme avec 28,5M$), Bernard Arnaud (7ème 27,5M$) ni M. Li Ka Shing le grand financier chinois de Hong- Kong , et moins que quiconque il me semble, le prince Al-Walid ben Talal ben Abd al-Aziz Al Saoud, lequel avec ses 20M$ contrôle la Kingdom Holding Company et rien moins que Citygroup.
Et tant d'autres... Et tant d'autres... Liste exhaustive : Magazine Forbes.


A l'heure actuelle où le système financier mondial est en banqueroute totale : 600 000 milliards de dollars de produits financiers en circulation, alors que le PIB de la planète, à supposer que cette notion ait un sens, n'est que de 50 000M$ par an ! Où l'impérialisme yankee, en faillite virtuelle et tremblant sur ses bases, semble tenté de jouer un quitte ou double téméraire, essayant de s'emparer par la force des ressources pétrolières et minières mondiales, en se lançant dans des guerres d'agression
barbares et terriblement dangereuses, il serait désastreux que le vieux spectre du complot juif mondial, que l'on croyait enseveli sous les ruines de Berlin, revienne hanter le Monde encore une fois, pour permettre de dévoyer les potentialités de subversion du système, vers une fausse piste criminelle.


Bien sur, Israël dispose d'au moins cent têtes nucléaires, et le bellicisme suicidaire de ses dirigeants peut le tenter de jouer le rôle de Prinzip et de son coup de pistolet à Sarajevo il y a un siècle ; bien sur, le lobby qui n'existe pas joue un rôle important et dangereux, et il faut le dénoncer ;
Bien sur, voir BHL, le nouveau Général Boum Boum, sembler donner des ordres à la République française, ou du moins à ce qu'il en reste, pour qu'elle attaque la Libye est un spectacle odieux...
Surtout quand on le voit récidiver aujourd'hui, en compagnie de toute la sainte famille : Kouchner, Glucksmann, Delanoé, Fabius etc... Pour appeler maintenant à intervenir en Syrie :
http://www.almanar.c om.lb/french/adetails.php fromval=2&cid=37&frid=18&seccatid=37&eid=21896


3 Le Monde Diplomatique Septembre 1978
4 http://www.lefigaro.fr/reportage/20070728.FIG000000665_les_empoisonneurs.html

Demain il prêchera une croisade contre la Chine si les patrons lui disent de le faire.


Bien sur, il est insupportable d'entendre Attali, le vieil hibou verbeux, prédire, comme si cela allait de soi, que Jérusalem deviendra inexorablement la capitale de l'inévitable gouvernement
mondial :http://www.dailymotion.com/video/xecywq_attali-jerusalem-capitale-d-un-gouv_news
Ce, après nous avoir rappelé que :
• « Le Monde a une dette envers le peuple juif ! »
www.dailymotion.c om/.../xj7jyl_le- monde-a-une-dette - envers-le-peuple - ...


Mais comme je ne suis vraiment pas certain que le milliard d'indiens se sentent trop oppressés par la « dette » et qu'ils ne préfèreraient pas Bengalore ou Calcutta, que les chinois et le milliard d'africains lesquels, question « dette » auraient eux-même quelques créances à faire valoir, n'auraient pas plutôt une dilection pour Pékin ou pour Tombouctou, je me dis que ça fait, malgré tout, beaucoup de monde à convaincre, même à coup de Tomahawk, et que, dés lors, il n'y a encore vraiment rien de
fait !


Croyez-vous que si cette agression (en Libye) n'avait pas été décidée dans les cercles
dirigeants de l'impérialisme US,
cette outrecuidance aurait rapporté à Bernard Henri Botul autre chose qu'une dose supplémentaire de ridicule ?
Ni Sarkozy, ni Juppé, ni Cameron, et certainement pas Obama ! N'obéissent à Bhl...
Et puis quoi encore ?


Je me répète : la queue ne remue pas le chien !


Et le scud qui vient de frapper cruellement dans son envol vers les sommets, le proéminent DSK, ne fait que confirmer le fait qu'être juif, ardemment sioniste, et avoir son rond de serviette au Bilderberg ne prémunit en rien contre les croche-pattes...
Du destin ?
Ou des vrais patrons ?
Dont certains, sans doute, sont juifs...
Ou pas !


Puisque j'ai évoqué plus haut la figure tutélaire du Général, peut-être connaissez-vous cette historiette instructive : parlant de Jacques Foccard, le maitre des basses oeuvres africaines — Corruption, interventions militaires, coups d’État, assassinats politiques...— De Gaulle, très en verve ce jour-là, eut ce mot superbe :
« C'est pratique : c'est moi qui pète, c'est lui qui pue ! »


Moi, si j'avais décidé de me lancer dans une aventure guerrière qui pourrait dégénérer en 3ème mondiale, je trouverais assez pratique, finalement, de laisser les juifs porter le chapeau...
Qu'en pensez-vous ?


Très cordialement.
Mike Gallantsay.


PS : Lundi 11 Juillet, après plus de trois mois de bombardements, de déclarations définitives et péremptoires, de moulinets guerriers façon Capitaine Tranche-Montagne, on apprend ce matin que la France, par la voix de Longuet, ne mettait plus le départ de Khadafi pour préalable à un arrêt des combats, et que la voie de la négociation était désormais privilégiée !

D'ailleurs, elle serait déjà engagée !
• Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a conditionné la fin de l'intervention alliée sous l'égide de l'Otan à la mise en place d'un dialogue entre les militants pro-Kadhafi et l'opposition. Il a évoqué un maintien du colonel Mouammar Kadhafi, tout en rappelant qu'une partie de son peuple demandait son départ. Au terme de quatre mois de frappes en Libye en vertu d'une résolution de l'Onu visant à protéger les civils, l'heure d'un règlement politique est venue, a estimé le ministre français.
"Nous avons arrêté la main qui avait frappé et nous leur demandons de parler entre eux", a-t-il déclaré sur BFM-TV
"Il va falloir se mettre maintenant autour d'une table. On s'arrête de bombarder dès que les Libyens parlent entre eux et que les militaires de tous bords5 rentrent dans leur caserne, et ils peuvent parler entre eux puisqu'on apporte la démonstration qu'il n'y pas de solution de force".
"Même si Kadhafi n'est pas parti ?", lui a demandé un journaliste.
"Il sera dans une autre pièce de son palais avec un autre titre", a répondu Gérard Longuet.


Il n'y a vraiment que les sarkozystes pour, droits dans leurs bottes, oser servir sans rigoler de telles palinodies, avec le regard calme et clair des vrais menteurs !
Mais la réaction du Suzerain ne s'est pas fait attendre : " … nous restons fermes dans notre conviction que Kadhafi ne peut pas rester au pouvoir", a affirmé le département d’État américain dans l'heure qui a suivi.
Le département d’État... Pas Tel-Aviv.


Si le siège central de la Firme est « ferme dans ses convictions » alors...
Ça n'a pas traîné ! Mardi 12 juillet, la Chambre, quasi unanime, vote la prolongation des combats et Fillon ré-affirme que le départ de Khadafi n'est pas négociable...
Bon chien... Susucre !


5 Tiens ? Je croyais qu'il s'agissait d'une insurrection pacifique, à la tunisienne de civils aux mais nues...


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 16 juillet 2011 11:42

    Un beau plaidoyer ... qui ne convaincra pourtant que les convaincus.

    Je vais donc fantasmer un peu. Si je voulais « contrôler le monde »(loin de moi cette idée), il me semble que je m’attacherais, vu l’ampleur de la tâche, à en contrôler seulement les principaux points où se prennent les décisions : grandes banques d’affaire qui font pression sur les Etats ou les méga entreprises, médias où se fait et manipule l’opinion des citoyens, écrivains qui donnent le ton, producteurs de cinéma qui créent un monde illusoire avec « le bon et le méchant », faiseurs d’opinion comme auteurs en vue et philosophes avec les maisons d’édition, petits clubs très élitistes qu réunissent les décideurs ...

    Celui qui peut (pourrait) contrôler ces secteurs, contrôlerait de fait le monde.
    Qu’en est il ?


    • non667 16 juillet 2011 14:12

      à alpo
      Si je voulais « contrôler le monde »
      voir le protocole des sages de sion tout y est détaillé même si ce n’est pas eux qui l’ont écrit et surement pas diffusé , quand a l’application  ? Qu’en est il ? alors là ? :interdit d’aller plus loin ! les rn et les hlpsdnh !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 16 juillet 2011 16:48

      @ Alpo47 et à l’auteur…


      Voici ce que je disais, il y a maintenant des années….


      PJCA

    • Alpo47 Alpo47 16 juillet 2011 17:14

      Salut !
      Moi, je n’ai pas les réponses, je n’ai que des questions... Normal, on ne peut émettre que des hypothèses.
      J’ai lu ceci récemment, qui vaut ce que ça vaut ...
      Qui dirige les USA ? les banques . Et qui dirige les banques ? la FED et... donc... ses actionnaires.


    • mike gallantsay 17 juillet 2011 16:54

      Pierre J.C Allard

      Je découvre votre article ancien avec lequel, comme vous devez le supposer, je suis d’accord pour l’essentiel, quoique la suite des évènements a prouvée que l’intronisation d’un président démocrate ne changeait pas grand chose à la politique globale de l’impérialisme US.

      En dépit de toutes leurs palinodies, prix Nobel de la paix ou va-t-en guerre tonitruant, les yankees sont toujours à Bagdad, toujours à Kaboul et désormais ont pris pied à Bengazi...

      Je vois que vous m’aviez très largement devancé dans l’emploi de l’image du chien et de sa queue. Eusse-je connu votre article, que je n’en aurais pas fait mon titre. A vrai dire, c’est le film wag the dog qui m’a suggéré cette image.

      Mais je reconnais très volontiers votre antériorité.

      J’espère que vous ne croirez pas à un quelconque plagiat ? Une analyse partagée, l’air du temps, c’est tout...

      Cordialement


    • Hortus 16 juillet 2011 12:07

      Je suis bien embêté par cet article avec lequel je suis d’accord et en désaccord... C’est le problème de toute vérité, elle est complexe ! L’auteur a raison. Mais il a tort aussi. Et je partage le point de vue de Alpo47. Mais sans tomber dans le délire anti-juif (et rien dans les propos présents de Alpo47 ne me dit qu’il y succombe).


      • non667 16 juillet 2011 13:48

        à mike
        excellent article
         mais sous estimer l’adversaire est toujours une erreur funeste
         le surestimer peut conduire a un gaspillage d’énergie ou a se dérober !
        donc à choisir ?
        d’où ma synthèse différente

         le complot juif mondial existe bel et bien depuis plus de 4000ans . le judaïsme par construction en est un  : voir bible chapitre XVII de la genèse : création/naissance du judaïsme (+ de 1000 ans avant moïse ) ----> (alliance -peuple élu )= complot= division du monde en 2 ;
        1°les juifs = descendants de l’hébreu sémite Abraham et de son épouse hébreu Sarah(>80ans) par leur fils Isaac
        2° les autres ,goyim exclus de l’alliance (d’ou christianisme ,d’ou islam ), même la descendance de l’hébreu sémite Abraham et de la servante de son épouse , agar (égyptienne non hébreu ) mère d’ismaël ---->sémites non juifs,
         donc les non- élus doivent devenir les esclaves des 1°
        pour réaliser cette promesse divine avec le principe aide toi et le ciel t’aidera 2 tactiques :
        1°- à 1 contre 1000000 pas question de partir à la conquête du monde sabre au clair il faut s’introduire parmi les goïm y vivre comme des coucous par la ruse et l’intelligence (complot ) à leur crochets
        2°- la tactique sioniste : la tactique franche ,avec des gros sabots, par la force veulent conquérir seulement « la terre promise  » en peuple arrogant sur de lui et dominateur (dixit de Gaulle ) ignorant que celle ci leur a été donnée (unique dans l’histoire mondiale !) par les grandes puissances 1947 ignorant que leur victoire de 1967 et leurs survies sont du a l’aide/soutiens militaire et financière des usa et de leur diaspora . sans cela ils auraient été bombatomisés depuis longtemps 

        la tactique sioniste par ses outrances risque de démasquer le complot mondial de la diaspora en faisant amalgamer à juste titre judaïsme et sionisme .
        c’est ce que pense hessel et Norman et Israël Finkelstein, Shlomo Sand, Abraham Burg, etc...) qui par leur déclarations antisionistes a minima essai de noyer le poisson.


        • Gérard Luçon Gerard Lucon 16 juillet 2011 16:18

          vous ecrivez :

          « Bien sur, il est insupportable d’entendre Attali, le vieil hibou verbeux, prédire, comme si cela allait de soi, que Jérusalem deviendra inexorablement la capitale de l’inévitable gouvernement
          mondial :http://www.dailymotion.com/video/xe...
          Ce, après nous avoir rappelé que :
          • « Le Monde a une dette envers le peuple juif ! » »

           

          je crois que c’est l’inverse ... c’est le peuple juif qui a une dette !


          • Gérard Luçon Gerard Lucon 16 juillet 2011 16:53

            j’ai bien compris que c’est Attali qui prononce cela, et que ce n’est pas la seule anerie de ce type ... , mais c’est l’auteur de l’article qui l’ecrit !


          • JL JL 16 juillet 2011 18:34

            « Le monde a une dette envers le peuple juif » (Attali)

            Hum ! Comment faut-il l’interpréter ? Je crois qu’en ces temps troublés d’agences de notation qui font et défont les gouvernements, il faudrait être prudent avec ce genre de phrase.

            Et je le dis sans rire.


          • Gérard Luçon Gerard Lucon 16 juillet 2011 21:14

            @Kerjean ... dialogue de sourds ... j’ai plusse l’article que nous commentons, je suis globalement d’accord avec, mais je voulais relever cette erreur d’analyse de la part d’Attali sur la pretendue dette envers les juifs .. QED ?


          • Ariane Walter Ariane Walter 16 juillet 2011 18:06

            excellente analyse.


          • mike gallantsay 17 juillet 2011 18:53

            @ Kerjean

            Merci beaucoup.
            J’avoue que je suis heureusement surpris que les réactions me soient majoritairement favorables, récusant en doute la thèse d’Israël faisant danser l’Occident sur sa musique, je m’attendais plutôt à une volée de bois vert.

            Je vous entends parfaitement. Moi aussi, j’ai vu, depuis 15 ans, l’état d’esprit de mes (ex)amis juifs se dégrader à vue d’œil, surtout, bien évidemment depuis le 11 septembre.
            Comme vous le dites, jusqu’à la fin des années 80 encore, la grande majorité était favorable à un règlement pacifique type deux États, rigolaient ferme des Loubabitch et autres fondamentalistes, et leur soutien, le plus souvent par piété filiale, à Israël était néanmoins très critique.
            Aujourd’hui, la plupart d’entre eux me considèrent comme un ennemi mortel, un rouge brun antisémite et, pour la plupart, refusent désormais d’ouvrir le moindre dialogue. Je ne suis pas retourné en Israël depuis très longtemps, mais ceux qui en reviennent, et me parlent encore, en font, comme vous, un portrait très sombre. C’est une véritable paranoïa, entretenue, excitée, attisée en permanence qui semble avoir gagnée la grande majorité des israéliens, et c’est dramatique.

            J’ai vu sur Dailymotion, il y a quelques mois, un reportage sur une visite organisée de jeunes israéliens à Auschwitz. Le bourrage de crâne des adultes qui les encadraient étaient effrayant. Les gosses étaient entretenus dans une crainte permanente des autochtones, interdits de faire connaissance ou de parler à des polonais, qui étaient décrits comme antisémites forcenés, quasiment tous des SS qui n’auraient eu qu’une idée en tête : les tuer. ! Aucun universalisme, pas un mot, pas une pensée pour les dizaines de milliers de tsiganes exterminés là, eux aussi, pas davantage fait mention des 10 000 prisonniers de guerre soviétiques... Non ! D’ailleurs je doute fort que ces gamins aient seulement su que c’étaient les soviétiques qui avaient libéré le camp ; voire même qu’une entité comme Union Soviétique ait seulement jamais existé. Nul autre qu’un juif ne pouvait être mort là, tout était centré sur le destin tragique et grandiose du peuple élu, et sur ce que cette tragédie pouvait recommencer à chaque instant.

            Ça m’a rappelé cette phrase d’Anna Harendt :
            « La représentation par Herzl du peuple juif comme encerclé… par un monde hostile a conquis aujourd’hui le monde sioniste… Que cette évolution ne nous surprenne pas ne rend pas cette représentation plus exacte, mais seulement plus dangereuse. Si nous sommes vraiment face à des ennemis déclarés, ou dissimulés de tous côtés, si finalement le monde entier est contre nous, alors nous sommes perdus ».
            C’est bien ce que les sionistes veulent lui faire croire. La haine est fille de la peur.

            Alors, la remise au goût du jour, en miroir, des pires âneries antisémites (Protocoles, complot mondial etc) les conforte et les aide.
            C’est lorsque deux paranoïas chauffées à blanc s’affrontent que le pire survient.

            « Attention aussi aux éternels Flavius Josèphe qui prônent le sacrifice ultime pour les autres pour finir en regardant défiler les victimes qu’ils ont emmené là, de la tribune de l’empereur tortionnaire de leur peuple. »
            Tout à fait ! Excellente comparaison !

            « Les saint jean bouche d’or qui prêchent le martyre,
            Le plus souvent, d’ailleurs, s’attardent ici-bas .
            Mourir pour des idées, c’est le cas de le dire,
            C’est leur raison de vivre, ils ne s’en privent pas . »

            comme chantait Brassens.

            Par contre, je n’ai pas compris : « N’oubliez pas vos Flavius Josèphe. »
            Vos ?
            Pour info, mes rapports avec Flavius Josèphe sont strictement littéraires. Plus « desouche » que ma famille... Aryens (à foutre !) jusqu’au bout des ongles...Quoique plutôt...« Mauvais français » ! Comme il se disait en 42/43... Le destin du peuple juif ne me concerne ni plus ni moins que celui du peuple palestinien... C’est à dire à parfaite égalité d’humanisme.
            Avec la différence notable, qu’aujourd’hui, entre les deux, le peuple opprimé c’est le peuple palestinien.
            « Frères humains qui après nous vivrez... »
            C’est tout !

            Merci de vos encouragements


          • Aram 16 juillet 2011 19:30

            La vraie question n’est peut-être pas tant de disserter sur le chien ou la queue du chien, comme le ferait Chomsky, mais plutôt sur le propriétaire du chien.
            L’argent étant le nerf de la guerre, qui contrôle l’argent contrôle l’empire.
            Donc les questions intéressantes devraient être :
            Qui est le propriétaire de la Banque d’Angleterre ?
            Qu’est-ce que la « Créature de Jekyll Island » ?
            A qui était adressée originellement la Déclaration Balfour ?
            Pourquoi les gouvernements occidentaux sont-ils tous asservis corps et âmes par la dette à des intérêts bancaires privés ?
            Pourquoi les gouvernements occidentaux sont-ils tous obligés de prêter allégeance au sionisme ?


            • kéké02360 16 juillet 2011 21:13

              Très bon plaidoyer, très documenté, très séduisant, mais certainement distrait à aucun moment l’auteur évoque le génocide des gazaouis !!!!!!! 

              .......... << Vols, rapines, mépris et oppression !
              Ce qui est très suffisant pour le condamner. >> un peu léger non !!!!!!!!!!???????

               C’est bien connu il n’y a que le yankee qui a les mains Tshaal smiley


              • mike gallantsay 18 juillet 2011 00:33

                Merci pour le compliment...
                J’ai malheureusement très peur de gâcher cette bonne opinion par la phrase qui suit :
                Ce n’est, ni par distraction, ni par indifférence que je n’ai pas parlé d’un génocide des gazaouis, c’est tout simplement parce-qu’il y a pas de génocide...

                Les mots ont un sens !
                Camus disait que ; «  Mal nommer les choses, c’est rajouter au malheur du monde . » Et il y a suffisamment de malheur en ce monde à mon gré.

                Un génocide, c’est la mise à mort systématique, par tous les moyens possibles, d’une population donnée, qu’elle résiste ou pas, qu’elle soit pacifique ou hostile, sans lui proposer d’autre issue, sans envisager le moindre compromis, fut-ce sa mise en esclavage, et ce, sans prendre en compte, ni l’âge, ni le sexe ni les convictions, ni quelque singularité que ce soit.
                Il faut, de surcroit, que ces carnages ne soient pas le fait d’initiatives isolées et locales de tel ou tel soudard, mais qu’il y est un plan concerté, élaboré, approuvé et mis en oeuvre par les plus hautes instances.
                L’intention exterminatrice est un élément essentiel pour pouvoir parler de génocide.
                Ce qui fonde un génocide, ce n’est pas le nombre de morts, la cruauté des crimes commis, les moyens employés, c’est la volonté d’éradiquer (ausrotten disait Himmler) une population entière.

                « Exterminez toutes ces brutes ! » C’est la phrase de Kurtz, le héros de Conrad, parlant des indigènes du Congo dans « Au cœur des ténèbres ».

                Le 20ème siècle fut l’âge d’or des génocides. C’est même à cause de cela que l’on a inventé ce mot.
                Il y en a eu d’autres avant, essentiellement dans les pays colonisés, j’ai bien peur qu’il y en ait d’autres après ; et peut-être d’encore plus atroces, mais pour limiter le propos à ce siècle de toutes les sauvageries, ne sont considérés comme génocides incontestables, validés, estampillés, et deux d’entre eux au copyright protégé par la loi :
                1. Le génocide des Herreros de Namibie par l’armée impériale allemande.
                2. Le génocide arménien par les turcs.
                3. Le génocide des juifs d’Europe par les nazis
                4. Celui des tziganes et des Roms.
                5. Le génocide Khmer.
                6. Et, last but not least, le génocide rwandais.

                Bien sûr, on peut ergoter, demander, comme certains que la grande famine d’Ukraine de 32/33 soit incluse dans la liste — Question : les communistes l’avaient-ils fait exprès, ou n’était-ce que le résultat conjugué d’une mauvaise météo, de leur féroce brutalité et de leur effarante incompétence ?— comme d’autres, si, le massacre d’au moins 500 000 « communistes » par Suharto en Indonésie en 1965, « l’année de tous les dangers », ne devrait pas être rangé dans la catégorie, d’autres enfin, comme Chomsky, si, le grand tapage mené en Occident autour des khmers rouges, n’avait pas pour but d’escamoter un autre génocide bien réel, commis au Timor Oriental où, d’une population estimée par l’ONU à environ 700 000 habitants en 1975, presque 200 000 Timorais auraient trouvé la mort sous l’effet direct de l’occupation indonésienne...

                Et le « Sac de Nankin » ! Ces 300 000 chinois massacrés à la mitrailleuse, à la baïonnette, au couteau... Ces 150 000 femmes violées avant d’être abattues... En quelques semaines...

                Enfin, beaucoup pensent que les bombardements terroristes du Vietnam arrosé dix ans durant de Napalm et d’agent Orange, voire même, ceux plus anciens de Dresde, de Hambourg ou de Hiroshima/Nagasaki ont un caractère génocidaire.

                En tous les cas, vous remarquerez qu’il est question de centaines de milliers, voire de millions de morts ; des carnages, malgré tout, sans commune mesure avec les crimes israéliens.

                Le génocide se distingue des crimes de masse, aussi sauvages soient-ils, aussi étendus soient-ils, en ce que son but n’est pas la soumission de cette population, ce n’est pas la fuite de cette population, mais sa disparition totale et définitive.
                Comme disait si bien Robert Brasillach dans «  Je suis partout » après la rafle du Vel’d’Hiv’ :
                « Si on veut se débarrasser d’une race, on ne va pas garde les petits ! »
                Phrase frappée au coin d’un robuste bon sens, lequel est, il faut toujours le répéter, la vertu préférée des dominants.
                Remarquez-le, ils adorent invoquer le « bon sens » cette « gale du monde la mieux partagée », selon André Gide, pour légitimer leurs actes, aussi odieux soient-ils.
                Un robuste bon sens... Qui signe le génocide.

                La Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide (CPRCG) ce traité de droit international approuvé à l’unanimité le 9 décembre 1948 par l’Assemblée générale des Nations-Unies définit précisément à quoi correspond le crime de génocide dans son article 2 :
                « Dans la présente Convention, le génocide s’entend de l’un quelconque des actes ci-après, commis dans l’intention de détruire, ou tout ou en partie, un groupe national, ethnique, racial ou religieux ,
                comme tel :
                a) Meurtre de membres du groupe ;
                b) Atteinte grave à l’intégrité physique ou mentale de membres du groupe ;
                c) Soumission intentionnelle du groupe à des conditions d’existence devant entraîner sa destruction physique totale ou partielle ;
                d) Mesures visant à entraver les naissances au sein du groupe ;
                e) Transfert forcé d’enfants du groupe à un autre groupe. »

                A cette aune, les exactions, les crimes, le massacre sadiquement baptisé « plomb durci », l’état de misère dans laquelle est maintenue, en dépit de toute morale et du respect élémentaire du droit international, la population de Gaza ne sont pas constitutifs d’un génocide.
                En particulier, pour l’article d... Si les sionistes avaient envisagé d’entraver les naissances dans la population palestinien, il est certain qu ils ont loupé leur coup ! Vu que le différentiel des naissances en faveur des palestiniens est un des cauchemars du gouvernement de Tel-Aviv...

                Alors, je ne vous dis pas que Sharon n’a pas souhaité en avoir l’occasion, que Begin n’en a pas caressé l’idée, ni que Lieberman et Natanyahou n’en rêvent pas toutes les nuits...
                Possible... Pas certain... Délit d’intention...
                Je vous dis qu’à l’heure actuelle, la population de Gaza n’est pas victime d’un génocide.

                Les massacres de Deir Yassin de Lydda et de Ramla en 1948 visaient à réussir un nettoyage ethnique en faisant fuir les palestiniens, le but n’était pas de les exterminer mais de provoquer leur exode.

                Sabra et Chatila fut un crime de guerre, le bombardement aérien de Beyrouth en 2006 fut un crime de guerre, Plomb durci fut un crime de guerre : 1500 morts pour une population d’un million d’habitants, on ne peut pas sérieusement parler de volonté exterminatrice.

                De même le blocus de Gaza vise à humilier, à faire souffrir la population, à les pousser à la soumission, à leur faire rejeter le Hamas... A l’évidence il ne s’agit pas de les affamer.
                Faire souffrir, pousser à la soumission... Mais aussi, plus sournoisement établir un rideau impénétrable sur les forages gaziers et pétroliers au large des cotes, dans les eaux territoriales qui devraient être palestiniennes.

                Vols, rapines, mépris et oppression...

                Mais ça ne rend pas ces crimes moins criminels ! Ca n’en fait pas de pêchés véniels !
                Oradour fut un crime de guerre, pas un acte génocidaire ! Ce n’est pas pour autant que Lammerding n’aurait pas du être pendu.
                Ce n’est pas pour autant que la Das Reich, qui en avait fomenté des centaines comme celui-là en Ukraine et en Biélorussie n’était pas une organisation criminelle !
                Katyn fut un crime de guerre : Staline ne voulait pas exterminer tous les polonais … Pas du tout !
                Seulement les officiers...Pour ne pas être emmerdé par la suite !
                Voilà qui ne le rend pas plus sympathique pour autant !

                Aujourd’hui, tout se passe comme si, faute de génocide, alors... tout le reste : tortures, internements arbitraires, meurtres, destruction de maisons, exode forcé... Tout cela ne serait que peccadilles !
                Nous sommes-nous à ce point ensauvagés ?

                Ainsi, le TPE a baptisé génocide le massacre de Sebrenica, au motif que les milices serbes avaient séparé les hommes, qu’on allait fusiller, des femmes, qui ont eu la vie sauve !
                On peut difficilement faire plus absurde ! Puisqu’il est bien évident que s’ils laissaient partir les femmes c’est qu’ils n’avaient pas l’intention d’exterminer tous les musulmans bosniaques !

                Mais à quoi rime cette inflation sémantique ?
                On dirait que, dressés dans une aberrante compétition victimaire, un peuple ne saurait être entendu dans ses souffrances si on n’avait pas, au moins, voulu l’exterminer !
                Mais que dirait-on si une femme violée, le bras cassé, les yeux pochés, la gueule en sang, se faisait refouler du commissariat :
                « Rentrez chez vous ma p’tite dame ! Nous on se dérange que si vous avez rencontré Jack l’éventreur ! »

                Comble du comble de la névrose :
                « Moi aussi quand je serais grand, je serais rescapé du génocide ! »
                Comme les juifs... Entend-on murmurer mezzo-voce...
                Et comme eux je deviendrai très fort !
                Et je pourrai leur casser la gueule !

                Acceptation et intériorisation de l’arrogante « morale » de l’oppresseur sioniste ! Lequel, instrumentalisant avec un cynisme sans limites le calvaire des juifs d’Europe, en a fait l’alpha et l’omega de la souffrance !
                Pas génocide ? Pas métaphysique ! Pas intéressant ! Circulez !

                Ce qui vous amène à penser que quand je « limite » la condamnation du sionisme à « Vols, rapines, mépris et oppression ! » Je suis...
                Comment dites-vous ? « un peu léger !!!!!????? »

                Moi je ne crois pas l’être ...


              • kéké02360 16 juillet 2011 21:16

                hé !! le chien c’est un berger allemand ou c’est de la daube Herman !!!???? smiley


                • mike gallantsay 17 juillet 2011 16:49

                  « ... qui ne convaincra pourtant que les convaincus. »

                  J’ai envie de vous retourner le compliment... A mon sens c’est la thèse de la conspiration occulte judéo-maçonnique qui ne convainc que les convaincus, tant l’analyse froide des rapports de pouvoir dans l’oligarchie capitaliste ne montre rien de tel.
                  « Qu’en est il ? » Demandez-vous.
                  Impossible de répondre de façon sérieuse dans le cadre d’un commentaire, il y faudrait au moins deux ou trois articles détaillés, et sans doute même un livre.
                  Néanmoins, deux ou trois éléments de réponse :

                  Grandes banques mondiales 2010
                  Rang Banques Capitalisation au 10/02/10 G$
                  Évolution depuis le 13/02/09 Pays

                  1 ICBC 237.77 + 27.26% Chine
                  2 HSBC 180.42 + 94.86% Royaume-Uni
                  3 China Construction Bank 178.24 + 45.90% Chine
                  4 JP Morgan Chase 151.33 + 64.20% USA
                  5 Bank of China 143.86 + 29.37% Chine
                  6 Wells Fargo 138.27 + 107.49% USA
                  7 Bank of America 125.30 + 253.85% USA
                  8 Banco Santander 111.40 + 85.42% Espagne
                  9 Citigroup 90.58 + 376.24% USA
                  10 Goldman Sachs 80.56 + 60.01% USA
                  11 Itau Unibanco 80.53 + 164.55% Brésil
                  12 BNP Paribas 80.09 + 157.86% France
                  13 Royal Bank of Canada 71.73 +112.66% Canada
                  14 Mitsubishi UFJ 71.44 + 19.40% Japon
                  15 Commonwealth Bank A 69.69 + 129.24% Australie
                  16 Westpac Banking 59.32 + 82.75% Australie
                  17 Sberbank 57.00 / Russie
                  18 Bank of Communications 53.95 + 37.84% Hong Kong
                  19 Bradesco 52.29 + 86.95% Brésil
                  20 BBVA 52.16 + 56.59% Espagne
                  21 Unicredit 52.06 + 113.01% Italie
                  22 TD Bank 51.33 / Canada
                  23 Credit Suisse 50.87 + 51.62% Suisse
                  24 Lloyds Banking 50.16 + 245.22% Royaume-Uni
                  25 Barclays 49.71 / Royaume-Uni
                  26 Standard Chartered Bank 46.00 + 113.36% Royaume-Uni
                  27 Intesa SanPaolo 45.87 + 21.35% Italie
                  28 National Australia Bank 45.59 + 94.25% Australie
                  29 UBS 45.20 + 35.61% Suisse
                  30 US Bancorp 44.92 + 106.43% USA
                  31 Australia and NZ Bank 44.84 + 143.56% Australia
                  32 China Merchants Bank 44.01 + 38.70% Chine
                  33 Bank of Nova Scotia 44.01 + 85.23% Canada
                  34 Sumitomo Mitsui Banking 43.25 + 48.42% Japon
                  35 Banco Santander Brésil 43.24 + 122.31% Brésil
                  36 Société Générale 41.49 + 108.91% France
                  37 Banco do Brasil 41.27 + 158.58% Brésil
                  38 Deustche Bank 38.61 + 129.68% Allemagne
                  39 Nordea Bank 36.46 + 136.14% Suède
                  40 China Citic 35.11 + 50.49% Hong Kong
                  41 Crédit Agricole 34.07 + 44.49% France
                  42 Bank of NY Mellon 32.35 / USA
                  43 Al Rajhi Bank 29.70 + 32.59% Arabie Saoudite
                  44 Mizuho Financial 29.57 + 16.74% Japon
                  45 Royal Bank of Scotland 28.88 + 133.47% Royaume-Uni
                  46 Bank of Montreal 27.16 + 109.89% Canada
                  47 Hang Seng Bank 26.82 + 22.52% Hong Kong
                  48 PNC Financial 26.40 / USA
                  49 Nomura 26.59 / Japon
                  50 State Bank of India 25.99 + 66.39% Inde
                  Source Bloomberg et Banques au 10/02/10

                  Total:en gros 3200G$ de capitalisation. Pib Allemagne 2800G$

                  Vous noterez tout d’abord, que si tout le monde parle de restrictions et de vaches maigres, ce n’est manifestement pas le problème des banquiers, qui n’ont jamais gagné autant ; ensuite que Goldman Sachs, banque incontestablement juive, la tête de la pieuvre a en croire certains, ne se trouve qu’en 10ème position, derrière Citygroup qui est, comme je le dis dans l’article, sous le contrôle de la famille Al Saud, et très loin derrière JP Morgan dont les liens avec le consistoire sont, à tout le
                  moins, des plus distendus.

                  Vous noterez également que la financière Edmond de Rotschild, soi disant maitre du monde, illuminati etc ne figure pas dans cette liste. Et pour cause : En 2009, le Produit net bancaire de la Compagnie financière Edmond de Rothschild était de 303 millions d’euros pour un résultat net de 28 millions d’euros (données consolidées).Trois cacahuètes, si l’on compare au résultat 2011 de JP Morgan :

                  • Reuters
                  14/07/2011 | Mise à jour : 13:26
                  ◦ JP Morgan Chase a ouvert jeudi le bal des résultats bancaires du deuxième trimestre en faisant état de bénéfices meilleurs qu’attendus. JP Morgan a affiché un bénéfice net de 5,4 milliards de dollars (3,80 milliards d’euros), soit 1,27 dollar par action, contre 4,8 milliards de dollars, ou 1,09 dollar par action un an plus tôt.
                  Les économistes interrogés par Thomson Reuters anticipaient en moyenne un bénéfice
                  par action de 1,21 dollar. Le produit net bancaire a progressé de 7% à 27,4 milliards de dollars. Ces résultats ont été soutenus par le moindre coût des crédits risqués et
                  l’absence de taxe britannique sur les bonus des banquiers,
                  une mesure qui avait coûté 14 centimes par action au deuxième trimestre 2010.

                  Pour ce qui concerne les média, certes, je conviens que nous sommes saoulés des leçons de morale très partiale de nos éditocrates au sionisme flamboyant. Mais ils ne sont jamais que des employés.
                  Employés de qui ? Je n’examinerai ici, faute de place que les média audiovisuels.

                  Pour la France :
                  TF1 SA : TF1, TMC, NT1, LCI, Eurosport, etc..
                  Le capital de TF1 SA est détenu à 43% par le groupe Bouygues (32,2%), J.P Morgan (10,06 %), Tiens le revoilà celui-là... Putnam Investmet Management (4,95 %), Sanford C. Bernstein (4,70 %), les salariés du groupe (3,70 %) et 0,06 % en auto-contrôle

                  Canal + :
                  Groupe Canal+, filiale à 100 % du géant européen des médias et des télécoms Vivendi.
                  Principaux actionnaires de Vivendi en 2010
                  1. BlackRock 5,01%
                  2. Amundi 4,72%
                  3. Capital Research and Management Company 4,67%
                  4. Société Générale 4,03%
                  5. Caisse des Dépôts et Consignations 3,80%
                  6. Crédit Agricole 3,54%
                  7. Emirates International Investment Company 2,82%
                  8. Natixis Asset Management 2,48%
                  9. AllianceBernstein 2,00%
                  10.PEG Vivendi 1,55%
                  11.Merrill Lynch 1,52%
                  12.Crédit Suisse Securities 1,13%
                  13.BNP Paribas 1,05%

                  M6 : Le principal actionnaire du groupe M6 est RTL group, filiale audiovisuelle du groupe de média allemand Bertelsman avec 48,55% du capital.

                  Bertelsmann :
                  Bertelsmann est le premier groupe de médias européen. Les principales sociétés du groupe
                  sont :
                  • RTL Group audiovisuel
                  • Random House édition
                  • Gruner& Jahr presse
                  • Prisma Presse qui édite aujourd’hui 20 titres.
                  En 2008, le groupe a vendu 270 millions d’exemplaires et réalisé un chiffre d’affaires de 579 millions d’euros.
                  • Arvato société de services média (imprimerie, gravure CD et DVD, marketing direct, IT)
                  • Direct group, vente de produits culturels
                  Le groupe est contrôlé par Liz Mohn, la présidente du groupe, et sa famille qui détiennent en direct 17,3 % du capital alors que 57,6 % sont à la fondation Bertelsmann.
                  En 2002, la société admet son passé nazi.

                  Europe 1 : Contrôlé à 100 % par Lagardère Active ,
                  Les stations radio du groupe Lagardère Active sont :
                  • Europe 1
                  • Virgin Radio
                  • RFM

                  RTL, nous l’avons vu c’est Bertelsman.

                  Restent les deux radios et les deux télévisions du groupe Next radio TV :
                  • RMC et BFM busines
                  • BFM TV et BFM busines (Version TV de la radio homonyme.
                  Qui pourraient coller avec le fantasme d’une hégémonie juive sur les média, puisqu’en 2011 Alain Weill, sioniste actif, détient 36,3 % du capital et 49,8 % des droits de vote.

                  Avouez que c’est maigre.

                  Je rajoute que si on s’intéresse au capital de Time Warner, un des 7 géants mondiaux avec : Bertelsmann, Disney, News Corp, Sony, Viacom etVivendi Universal, on trouve, outre l’inévitable JP Morgan (3%) et Black Rock, déjà présent au capital de Vivendi, la 9ème compagnie mondiale, n°1 mondial de l’assurance, j’ai nommé la bien-de-chez-nous société Axa.
                  Et qui dirige la société Axa ?
                  Un Blumenstein ? Un cohen ? Un Karski ?
                  Point du tout ! Le président du directoire d’ Axa depuis mai 2000 est M. Henri de La Croix de Castries, 5e comte de Castries, membre éminent de la très ancienne famille de Castries, qui a donné à la Patrie, un maréchal de France, un ministre de la marine, plusieurs lieutenants généraux, chevaliers des ordres du roi, et gentilshommes de la chambre ; petit-fils de l’ancien ministre Pierre de Chevigné, il est également descendant du marquis de Sade...
                  En 2008, il était le 10e patron français le mieux payé avec 2,5 millions €. Il a été élu manager de l’année en 2008 par La Tribune, et est également un proche de Nicolas Sarkozy. Il fait partie des grands patrons français assumant ouvertement leur foi catholique et est l’un des mécènes des Scouts de France.
                  (Source wikipédia.)

                  Comme quoi la France éternelle est toujours dans le coup !

                  Que l’on me comprenne bien : je ne nie aucunement que nous soyons soumis à un
                  bombardement idéologique sioniste incessant, ni que l’État d’Israël et ses intérêts jouent un rôle disproportionné et dangereux dans la politique mondiale, non plus que les lobbies sionistes soient très influents, je récuse en doute l’idée que « les juifs » entité vague et brumeuse, pas davantage les sionistes, dirigeraient le monde de façon occulte, ou du moins, conspireraient depuis toujours à le dominer.

                  Ma thèse est que la sur-représentation du point de vue sioniste et l’immunité honteuse dont jouit Israël, n’est que le résultat conjoncturel du rôle de gendarme du proche-orient qu’il joue pour le compte de l’impérialisme américain, et que, si sujétion il y a, elle est dans le sens parrain (US) filleul (Israël) et pas l’inverse.
                  Et qu’il peut-être fort avantageux pour les sphères dominantes du Capitalisme oligarchique mondial de faire croire le contraire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

mike gallantsay


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès