• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La réforme Blanquer/Mathiot du Lycée/Bac vise à généraliser la logique de (...)

La réforme Blanquer/Mathiot du Lycée/Bac vise à généraliser la logique de la loi El Khomri et des Ordonnances

La réforme Blanquer/Mathiot du Lycée/Bac vise à généraliser la logique de la loi El Khomri et des Ordonnances : tout pour laminer les droits de TOUS les travailleurs

Le projet du gouvernement et de la majorité LREM, soutenus par une partie déterminante de la droite, de l’extrême-droite et par le grand patronat, est une bombe à fragmentation : il vise plusieurs objectifs, tant au sein du “public” (la fonction publique) que du privé, et ne concerne pas du tout uniquement le “niveau” dans les études scolaires et les examens. Il vise à systématiser les logiques des lois El Khomri et des Ordonnances anti-travail, par lesquels la particularisation d’une partie du droit du travail a pris corps. Chaque entreprise peut désormais être une “exception”. Et les salariés qui seront pris au piège de cet exception ne pourront plus se référer à une extériorité générale, “le” droit du travail.

Singulariser les parcours pour supprimer un diplome national unique permettant l'égalité de droit

Le projet de réforme concernant le Bac vise à également singulariser et le parcours qui mènerait l’élève jusqu’à la fin de son année de terminale, et singulariser également le diplôme obtenu. De cette manière, celui-ci n’aura plus aucune valeur dans le cadre de références générales nationales auxquelles les salariés s’obstineraient à se référer. Les conséquences sont donc multiples mais commencent au premier chef par la “valeur de la qualification”, déterminante pour fixer une rémunération – même si l’immense majorité des employeurs et des entreprises ne respectent pas les principes fixés à ce sujet dans les conventions collectives. Seuls les salariés qui engagent un rapport de forces avec l’entreprise, ou obtiennent gain de cause par une mobilisation interne, ou l’obtiennent par un contentieux juridique. Mais si demain, il n’est plus possible de se référer à des règles nationales, les contentieux juridiques seront tués dans l’oeuf.

Lycée, Bac, ordonnances loi travail : laminer les droits collectifs protégeant les travailleurs pour renforcer le dumping anti social

Il s’agit donc pour le patronat gouvernemental de tout laminer : les possibilités d’appuis des travailleurs, pour obtenir qu’un salaire égal et juste soit payé, les salaires eux-mêmes. Ce qu’ils ont fait en Grèce, en Espagne, en Angleterre, en Allemagne, ils sont en train de le faire en France. Le Bac est le coeur de cette affaire. Il requiert une réponse collective unie des travailleurs de la fonction publique et du privé, dont les intérêts sont, ici, communs. Car une autre des conséquences de cette réforme est de réduire les postes d’enseignant(e)s. Et après, ils veulent s’attaquer au statut. Entre la première loi Macron, la loi Rebsamen, la loi El Khomri, les Ordonnances anti travail, TOUT EST LIE ! Le PRCF appelle à une mobilisation massive et unie, en 2018.

PRCF 33 : http://prcf-floratristan.fr/index.php/2017/12/12/la-reforme-blanquer-mathiot-du-lycee-bac-vise-a-generaliser-la-logique-de-la-loi-el-khomri-et-des-ordonnances-tout-pour-laminer-les-droits-de-tous-les-travailleurs/

Télécharger et imprimer le tract explicatif de ce qu'est la réforme du lycée et du Bac, de ses motivations, et de ses dangers. : cliquer ici

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.25/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • pipiou 19 décembre 2017 10:58

    Article d’une grande bêtise qui vient contribuer à décrédibiliser le système scolaire public.

    Le PRCF rassemble vraiment des cancres et des élèves perturbateurs. Ce sont les idiots utiles du Privé


    • Hermes Hermes 19 décembre 2017 14:33

      Bonjour,

      nos gouvernants sont habiles et personne apparamment ne dégage la vision globale des réformes.

      Le bac simplifié, s’assortit de consignes données aux enseignants (dès maintenant apparemment), d’étaler arbitrairement les notes entre 0 et 20, de façon à départager les meilleurs élèves de ceux qui les talonneraient.

      Ainsi une classe avec des notes entre 13 et 20, se retrouverait étalée avec des notes entre disons 5 et 20, et l’élève travailleur qui autait 13 normalement se verrait affublé d’un médiocre 10.

      Je suis surpris que la presse ne divulgue aucune de ces directives données aux enseignants, qu donnent un éclairage différent aux réformes qui s’annoncent.

      Bien à vous !

      PS : ces directives s’adressent t-elles à tous les établissements ? mystère !


      • pipiou 19 décembre 2017 17:19

        @Hermes

        Gros canular mensonger !


      • Alren Alren 19 décembre 2017 19:26

        @Hermes

        « ces directives s’adressent t-elles à tous les établissements ? mystère ! »

        L’enseignement privé n’appliquera pas ces consignes ... s’il les reçoit !
        Sinon, à quoi servirait qu’il soit « privé » c’est-à-dire avec un statut dérogatoire ?


      • Hermes Hermes 29 mai 13:46

        J’ai des personnes proches dans l’enseignement public, désolé, mais ce n’est pas un canular.


      • Ken_le_sous-vivant Ken_le_sous-vivant 19 décembre 2017 23:29

        La solution contre tout ça : Au 1er tour, votez Mélenchon. Au 2è Macron.

        Ah merde, en fait non, ça ne marche pas ! Zut de flûte... Pas grave on recommence en 2022.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès