• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La République est-elle soluble dans la Médiocrité

La République est-elle soluble dans la Médiocrité

La disparition du latin et du grec ancien de nos collèges est le dernier méfait en date d'une République dont la devise devrait désormais être non-Liberté, Inégalité et Médiocrité.

En détruisant l'enseignement du latin le pouvoir finit, ou presque, de démolir tout ce qui ne participe pas du nivellement par le bas opéré depuis 40 ans.

Tout ce qui dépasse, tout ce qui peut ressembler à une trace d'excellence, en ce doux pays de France, doit disparaître. Il ne doit rester que l'Idéologie, celle du Mondialisme, des marchands et du Marché où toutes les différences se sont estompées... jusqu'aux différences sexuelles !

Citation d'actualité {JPEG} L'illusion égalitaire.

Quoi attendre d'autre d'un pouvoir qui vit sur une illusion égalitaire marxiste qui nie toutes les différences pouvant exister entre les "hommes-femmes", qu'elles soient sociales, culturelles... ou génétiques. Nos enfants sont à leurs yeux des feuilles vierges sur lesquels ils croient qu'il est possible d'imprimer n'importe quel savoir, n'importe quelle compétence, n'importe quelle intelligence. C'est du moins ce que m'expliquait en 1981, mon professeur de philosophie. Tout le monde, paraissait-il, pouvait devenir Einstein ou Victor Hugo, pourvu que... l'environnement extérieur s'y prête.

Suivant cette théorie, chacun doit avoir le même niveau d'intelligence. Mais au final, celà n'est possible que.. si le niveau visé est très bas, voire nul ! Exit le latin !

Cet acte de destruction du latin n'est évidemment pas assumé par le pouvoir qui le dissimule l'appelation douteuse de remplacement de la langue de Virgile par l'enseignement des "langues et cultures de l’Antiquité" : fatras qui n'a évidemment aucun sens, à moins que le gouvernement n'ait l'intention d'enseigner le copte, le chinois ancien ou l'akkadien dans nos écoles, ce qui m'étonnerait beaucoup !(**)

Privilégier le latin, à côté des mathématiques eût été un choix remarquable, car ces deux matières font appel à des intelligences différentes. Se donner la possibilité d'avoir une élite latiniste à côté d'une élite matheuse, nous eût fourni une grande et, pour une fois réelle, diversité : une Chance, une vraie celle là, pour la France !

 

La diversité par la poubelle.

Mais cette diversité, celle de l'excellence, n'est pas du goût de notre pouvoir qui lui préfère... celle de la poubelle où l'on s'apprète à admettre les candidats dans les grandes écoles, non en fonction de critères d'intelligence mais... d'origine sociale, religieuse ou que sais-je encore ! Chacun a la diversité qu'il mérite.

Comment faire avancer une France où vous n'êtes plus choisi en fonction de vos capacités ou de votre travail, mais de vos origines ? C'est la discrimination dite "positive" !

De fait, depuis, disons 40 ans, environ, le Pouvoir RPR-UDF-PS puis UMP-PS a méthodiquement détruit tout ce qui encourageait l'effort sous prétexte d'égalité.

 

A mort l'intelligence.

A l'école, l'acte fondateur de cette ineptie fut l'interdiction des devoirs à la maison prononcée sous le prétexte que celà allait favoriser certains, ceux qui baignaient dans un environnement culturel plus riche ! La volonté de nivellement par le bas était clair.

La "logique" enseignante des socialistes est la même que leur logique économique : détruire les plus riches, abrutir les plus intelligents, pour rendre tout le monde égal. Point n'est besoin de faire un dessin pour comprendre que, pas plus que de "faire payer les riches" (comme le disait Georges Marchais) ne rendit les pauvres plus riches, interdire aux plus brillants de travailler ne rendit les cancres intelligents !

Comme si celà ne suffisait pas les socialistes (et leur cousins RPR, UMP etc..., mais plus les socialistes !) allaient faire de l'école républicaine qui fonctionnait assez bien jusqu'aux années 70, un champ d'expérience pour leurs théories vaseuses ! "Pourquoi faire simple quand on faire compliqué ? Pourquoi continuer à faire fonctionner quelques chose qui marche quand on peut le casser" ! Cette devise des Shadocks fut la ligne conductrice des socialistes !

Première victime expiatoire : l'Histoire ! Où l'on vit dans les années 80, l'Histoire chronologique, normale, dirais-je, remplacée par une approche par... le temps des grands mères ! Au lieu d'apprendre les différentes étapes de l'Histoire de France, nos chère têtes, encore assez blondes, les élèves du Primaire, devaient découvrir l'Histoire à travers le temps des grands mères ! C'est bien ! Sauf qu'à part d'avoir une grand-mère vieille de 2.000 ans, je ne vois pas bien comment celà permet d'appréhender notre Histoire. Les esprits lumineux qui inventèrent cette méthode ne devaient pas être non plus câlés en biologie !

Deuxième victime : la Langue Française dont l'apprentissage fut massacré avec la méthode globale consitant à apprendre les mots de la notre langue, en bloc en ignorant la signification des lettres, comme si nos mots étaient des idéogrammes chinois. On faillit alors revenir à un taux d'analphabétisme digne du Moyen Âge !

Avant dernier acte, avant la suppression du latin, celle des notes ! Personnellement je comprends cette démarche. Dans une maison, quand a cassé toutes portes et toutes les fenêtres, mieux vaut aussi briser le thermomètre ! Au point où l'on en est...

 

Une nuit leurs yeux se sont ouverts.

Les autistes, parait-il, connaissent de très brèves périodes de rémission(*). L'espace de quelques secondes, ils sortent de leur enfermement, perçoivent le monde extérieur et... replongent. Nos gouvernants n'ont pas échappé à cette règle.

Après les attentats dits de "Charlie Hebdo", nous entendîmes moultes voix, réaliser que nous avions fait fausse route et reproposer en bloc le retour du tablier à l'école, le respect du maître etc..

Bien sûr, comme le Réveil des autistes, ce sursaut fut sans lendemain. Aujourd'hui l'école plonge à nouveau.

 

Que conclure.

Au final, je pense que l'élitisme et l'excellence ne sont pas compatibles avec le modèle démocratique perverti que produit la République. Elire, revient à plaire au maximum de gens pour avoir une majorité. Oui, mais voilà, la majorité n'a pas nécessairement raison. Nous atteignons aujourd'hui, à travers la faillite de l'UMPS, les limites de la Démocratie telle qu'elle est conçue ici.

Un nouveau modèle doit être promu qui, au lieu de niveler par le bas, tire vers le haut et les meilleurs et les autres. Celà signfie aussi qu'il faut un discours de vérité et qu'on ne brade plus les diplômes, qu'on revienne vers l'apprentissage professionnel en favorisant réellement la seule diversité qui serve la France : celle des intelligences.

Car la question qu'il faudra désormais se poser n'est pas "Qui veut gagner plus de droit ?" mais qu'est-ce qui sert la France.

Vive la France.

 

(*) Je renvoie à ce sujet, le lecteur, vers une illustration artistique de ce phénomène : la très jolie chanson de Michel Sardou, peu connue, comme toutes ses meilleures chansons : "Le Grand Réveil".

(**) Dernière inpetie en date d'un pouvoir qui nie toutes les différences, il nie désormais l'existence des familles linguistiques ! Leur champion est un certain Demoule. Je lui laisse le soin d'expliquer aux Bretons qu'ils ne sont pas Celtes. A mon avis, connaissant et appréciant les Bretons, il va se faire recevoir comme il faut.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • lsga lsga 23 mars 2015 11:53

    et pourquoi pas l’enseignement du Celtes ? 


    • lsga lsga 23 mars 2015 12:27

      @Alex
      l’apprentissage de la lutte des classes à l’école, c’est enseigner la dissidence, la lutte contre le professeur, contre l’Éducation Nationale. 


    • soi même 23 mars 2015 13:32


      @ Isga, et bien as te lire, je crois que l’auteur n’a pas tous a fait tord, quand l’on lit l’effet de ta désastreuse intervenion ....


    • lsga lsga 23 mars 2015 18:02

      @Alex
      sinon des fois tu argumentes ? non ? Tu te contentes de petites phrases façon marine lepen ?


    • lsga lsga 23 mars 2015 19:58

      toujours aucun argument. 

       
      tu peux être en désaccord avec ce que je dis, mais la vérité, c’est que tu es incapable de construire un raisonnement. Ici, je débats avec énormément de monde (même si ces derniers jours je me met pus en mode « one shot »), et je peux dire que vraiment, tes interventions sont de très loin parmi les moins construites. Par exemple, je ne suis d’accord en rien avec Fifi, ou avec Taktak, mais eux, argumentent. Toi, c’est vraiment de la petite phrase crétine sans intérêt, de l’insulte gratuite sans talent, enfin la nullité intellectuelle à l’état brute.
       
      Sinon, juste pour info, sans avoir été étudiant à l’ENS, j’ai suivi quelques court à la rue d’Ulm.
      Heureusement, mon orthographe cataclysmique m’a protégé d’une carrière d’intello fonctionnarisé. 

    • lsga lsga 23 mars 2015 21:02

      @Alex
      moi quand je fais de la provoc, c’est souvent pour intégrer ensuite un argument. 
      Par exemple, dans le post que tu cites, parle du fait que les français veulent toujours plus de pouvoir d’achat quitte à soutenir les 1000 guerres de leur armée nationale aux 4 coins du monde.

       
      Et puis franchement, les commentaires ultra-provo dans ce genre là ne représente pas 10% de mes commentaires : il sont là pour mettre un peu de poivre.
       
      Toi, je viens de parcourir tes 100 derniers commentaires, ils sont toujours dans le même genre : des petites phrases, des propos absurdes, des insultes, jamais le moindre argument, ni avec moi, ni avec personne. 

    • lsga lsga 23 mars 2015 23:25

      oui, je lis des livres (tu devrais essayer), je suis révolutionnaire, et je lutte contre le courant réactionnaire. 

       
      Par contre, t’as raté un chapitre : je considère qu’une partie de la bourgeoisie aujourd’hui a un très fort potentiel révolutionnaire (Google & co)
       
      J’évite d’écrire trop d’articles car ma pensée est en évolution. Je ne pense même plus ce que je pensais il y 2 ans et demi. Mais je commence à arriver au fond des choses, et je ne vais pas tarder à passer ma pensée par écrit : elle devient suffisamment stable. Je ne le ferais pas sous pseudo mais en nom propre, et, grande nouvelle : ce ne sera pas marxiste. 
       
      Je n’ai aucune tolérance vis à vis de la pensée réactionnaire, que je combats. Je censure un maximum d’articles, je dénonce le plus que je peux les commentaires racistes et anti-sémites sur la plateforme gouvernementale à cet effet, je me suis longtemps battu avec Numerama pour qu’ils aient la politique de censure la plus dure que possible vis à vis de leur membre réactionnaire (sous un autre pseudo la plupart du temps, et surtout il y a 7 ou 8 ans. De temps en temps, je refais une session. ). Si je pouvais abattre un par un avec un fusil les militants d’extrême droite : je le ferais. Mieux vaut le faire avant qu’ils ne prennent le pouvoir. Si les Spartakistes avaient la Révolution, Hitler n’aurait jamais eu le pouvoir. Ils se sont modérés : ce sont eux qui ont été fusillés. 
       
      Tu n’argumentes jamais, dans ce commentaire comme dans les autres. Tu fais partie de ceux qui polluent les débats des autres, qui n’apportent rien. C’est dommage : je n’arrive pas à dire pourquoi, mais tu n’as pas l’air stupide. Alors débat, défend tes positions, apporte quelque chose, au lieu de dénigré comme crétin dépourvu de cortex. 
       
      Tu peux être amusant, oui, des fois tu me fais rire. La plupart du temps, tu es juste un minable dans la meute qui attaque une proie (Calbanel par exemple). 
       
      Bref...

    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 24 mars 2015 09:16

      @lsga

      EN FRANCE république bananière avec 650000 élus et 36500 FIEFS OUI


    • Nicolas_M bibou1324 23 mars 2015 13:49

      A quoi sert le Latin ? C’est une vraie question.


      Pour vous, le rôle de l’éducation nationale est de développer l’intelligence des enfants ? Vous vous trompez complètement. Le rôle de l’éducation nationale, c’est de former des futurs travailleurs. C’est donc d’apprendre une culture générale commune permettant le dialogue entre acteurs de la société, plus un fuseau de connaissances spécifique au domaine d’étude, permettant au travailleur le parfait accomplissement de sa mission.

      Le latin vient faire quoi dans tout ça ? Tout comme les lettres, qui ont extrêmement peu de débouchés, le latin est en train de devenir inutile. Aujourd’hui, avec un doctorat d’histoire de l’antiquité, vous pouvez aller directement dormir sous les ponts.

      L’épanouissement personnel ? Le développement de l’enfant ? C’est le rôle des parents. Pas de l’enseignement. Si, pour sa culture, un enfant souhaite découvrir le latin, c’est une saine activité. Comme le sport ou la musique. Ce sont des choses que l’école se doit de mentionner, pas d’enseigner. Ce sont des matières qui ne sont pas utiles pour la République. Ce sont des loisirs.

      • Frédéric MALMARTEL Le Kergoat 23 mars 2015 21:40

        @bibou1324

        Et toi. ? A quoi tu sers ?


      • HELIOS HELIOS 23 mars 2015 15:44

        ...dans une France où il n’y a plus de professionnels mais des employés... où il est préferable de « jouer » à la bourse plutot que de produire et... se soumettre au dictat d’une « communauté » même bruxelloise en perdant sa dignité de citoyens soucieux de son avenir et en acceptant que ses representants a l’assemblée et au senat ne soit que des godillots de leur parti chargés d’enregistrer les ordres de gouvernement eux mêmes soumis lorsqu’ils ne sont pas corrompus...


        ... l’ecole est le plus puissant des freins a cette evolution qu’il faut imperativement eradiquer : apres la suppression de la formation des profs, l’alignement des notes sur la moyenne des plus mauvais, la quasi suppression de l’histoire et maintenant la suppression du latin qui nous rattache encore a des racines europeennes vraies ...... nos elites vendues, ignorantes, arogantes, venales et traitres achevent le reste de notre société... avec l’assentiment d’idiots utiles comme Isga.

        Voyez le resultat du vote d’hier, c’est clair, terriblement clair, les forces de l’egoisme, de la soumission et du gloubi boulga culturel sont en voie de gagner... lamentable... et elles vont moinsser ce message, en pensant defendre une humanité qui scie la branche sur laquelle elle est assise !

        • Richard Schneider Richard Schneider 23 mars 2015 17:07

          à l’auteur,

          Je crains fort que vous ne prêchiez dans le désert ... La société ultra-libérale n’a que faire de la culture et du développement de l’intelligence critique. Ce qu’elle veut, c’est un enseignement globalisé, utile au commerce et à l’économie ; ce qu’elle veut ce n’est pas que les futurs citoyens comprennent le monde qui les entoure, mais qu’ils le servent. Quant aux futures élites de l’establishment - que des écoles spécialisées, de préférence privées, formeront - elles n’ont pas besoin du Grec ou du Latin pour « guider » la populace à bien produire, à bien consommer et à bien ... voter.

          • Claudec Claudec 23 mars 2015 17:36

            Oui la République est soluble dans la médiocrité.

            La médiocrité est même son premier ennemi. C’est pourquoi la démagogique volonté d’instaurer l’égalitarisme (ou nivellement par la base), plutôt que de viser l’excellence, est la pire des atteintes à la dignité humaine et à la démocratie.

            • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 23 mars 2015 19:15

              @Claudec

              « La République est soluble dans la médiocrité. »

              Correction : Pas soluble, dissoute.

              PJCA

            • ddacoudre ddacoudre 23 mars 2015 23:36

              bonjour kergoat

              tu soulève de nombreuses problématiques, j’ignore si le latin et le grec sont essentiels au développement de l’intelligence, mais je reconnais que si les textes n’avaient pas été traduits en français je n’aurais jamais pu avoir accès à la philo, entre autre chose.
              la société doit faire face aux besoins de ses populations et l’école si elle instruit elle permet de pérenniser les savoirs. à mon sens les choix que tu critique dont certains à juste titre s’inscrive dans une perpétuelle évolution des connaissances qui exigent de faire des choix drastique que je ne partage pas pas comme celui de réduire l’histoire et la géo , alors qu’elles donnent les moyen de se poser dans le temps et l’espace. tout cela parce que l’école de jules ferry n’est plus adapté au développement des savoirs nécessaires pour comprendre notre monde, car il n’y a pas assez de temps à y consacrer, alors qu’aujourd’hui il faudrait pouvoir s’instruire toute la vie,alors il y aurait de la place pour le développement de l’intelligence , mais les hommes ont toujours fuit les savoirs si on ne les y obligent pas.http://ddacoudre.over-blog.com/2015/03/essai-de-1999-remunerer-les-hommes-pour-apprendre-7.html cordialement.


              • Azur Cérulé Azur Cérulé 24 mars 2015 09:04

                La destruction méthodique de l’enseignement public lutte en effet contre l’excellence, puisque sa conséquence directe est de pousser à l’ignorance la plus élevée.
                Il me semble en revanche gravement incorrect de dire qu’elle est anti-élitiste. Ce ne sont certes pas les mêmes qui finissent par se retrouver dans l’élite - quoique en partie seulement -, mais celle existant actuellement pouvant se donner les moyens pour que ses enfants échappent à cette régression continue, elle peut se perpetuer.
                C’est d’ailleurs assez largement l’intérêt de la manoeuvre, pour les élites en place bien sûr.


                •  C BARRATIER C BARRATIER 24 mars 2015 16:46

                  Le latin n’a jamais été le top pour le développement de l’intelligence, pas plus que le gec, l’hebreu, le japonais, le chinois...S’il fallait décider au niveau mondial d’une reforme favorable à tous, il faudrait peut être choisir une langue commune, on a essayé l’espéranto, vainement. Peu importe, les gens font ce qu’ils pensent bon pour eux, et personne n’a la sicnece infuse pour prétendre dire à leur place ce qui est bo,n pour eux justement.

                  Le texte erre sur des balivernes comme la méthode globale...Un passionné d’histoire devrait savoir que tout est relatif, différent, ...quant à l’Histoire, elle n’est pas une science toujours exacte, et je me suis toujours demandé à quoi servait celle qu’on nous sert, non pas l’histoire des peuples, mais les histoires de prétendus grands comme les rois et leurs batailles.

                  Je pense que le ressort de l’apprentissage, de la crétaion, passe par des méthodes actives, je l’ai tenté, j’ai évalué, ça marche pas mal. De même apporter à tous des moments d’apprentissage liés aux sens (musique, arts plastiques, sports) dévelopemrait plus complètement et plus harmonieusement chaque enfant, chaque jeune, chaque adulte. Notre société fabrique plutôt des donneurs de leçons.

                  Voir pour s’aérer en table des news :

                  Pédagogie et méthodes actives, le lycée de demain ?

                   

                  http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=198

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès