• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La république ne se limite pas à la démocratie

La république ne se limite pas à la démocratie

Quatre ans après la St Barthélémy Jean Bodin écrit au XVIsiècle Les Six Livres de la République où il étudie la république, ce mot qui recouvre la souveraineté d’une société, la « puissance de donner et casser la loi ». Il y voit ses trois formes, de racines grecques, la monarchie quand cette puissance est confiée à un seul homme, l’aristocratie quand elle est confiée à un petit groupe et la démocratie quand elle est détenue par le peuple.

Il faut bien différencier l’aristocratie de l’oligarchie. L’oligarchie est le fait de confier le pouvoir à un petit nombre (oliga est le préfixe inverse de mega) alors que l’aristocratie est le pouvoir donné aussi à un petit nombre mais qui est supposé regrouper les meilleurs. L’oligarchie donne le pouvoir à une réduction quantitative alors que l’aristocratie le donne à une réduction qualitative. Ce ne sont que des mots mais autant les comprendre avant de s’en servir.

Aujourd’hui en Europe et peut-être dans le monde, le seul pays démocratique est la Suisse. Les autres pays européens se parent du mot démocratie qui plait aux peuples mais ils en habillent autre chose. L’Angleterre, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la Norvège et la Suède sont des oligarchies déguisées en monarchie se prétendant démocratie. L’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal et les pays de l’Europe de l’Est sont des oligarchies qui se présentent aussi comme des démocraties. La seule vraie monarchie en Europe est la France où l’oligarchie française n’a que le pouvoir que le monarque lui concède. En revanche force est de constater que notre monarque prête allégeance à une oligarchie mal définie si ce n’est par sa localisation à Bruxelles et par la nuée de lobbyistes qui l’accompagne et la formate.

Tout ceci n’aurait pas une grosse importance si le monarque français et les oligarques européens étaient de vrais aristocrates, c’est-à-dire vraiment les meilleurs. En France la révolution a abattu une oligarchie qui ne méritait plus son nom d’aristocratie pour la remplacer par une nouvelle oligarchie qui n’était toujours pas composée des meilleurs. L’abbé Sieyes, révolutionnaire très représentatif de son temps a tenu à l’Assemblée le 7 septembre 1789 un discours où il vantait l’oligarchie sans jamais dire comment la choisir pour qu’elle soit composée des meilleurs :

« Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

Aujourd’hui personne ne s’intéresse encore sérieusement à savoir ce qu’il faut faire pour sortir du magma imbécile dans lequel nous sommes englués en tous domaines. Mais la bataille fait déjà rage pour savoir comment les décisions seront prises quand les sujets sérieux seront enfin abordés et que nous ne nous contenterons plus de vouloir être « puissants » pour parler d’égal à égal avec d’autres « puissants ». Les Gilets jaunes proposent la démocratie, une démocratie à la suisse par le RIC, le référendum d’initiative citoyenne. Tout le reste est heureusement contradictoire chez eux mais ils sont tous d’accord pour souhaiter l’introduction de la démocratie en France. Cela déplaît évidemment en face d’eux à tous les descendants de l’abbé Sieyès, à toutes les oligarchies qui ont montré leur inutilité en détestant la démocratie tout en s’en habillant, en jouant à l’aristocratie sans en avoir la qualité. Ces oligarchies dépensent « un pognon de dingue » pour que l’on n’aborde jamais les vrais sujets difficiles et qu’on les laisse jouer entre eux un spectacle qui n’amuse plus qu’eux.

Les questions à se poser avant de nous affronter à l’organisation de notre société, sont celles que se posait déjà Jean Bodin et auxquelles nous cherchons toujours les réponses. A qui confier la puissance de donner et de casser la loi.

Si c’est à un monarque, qu’il soit formé pour cela, que sa neutralité ne soit pas un simple empilement de « en même temps » contradictoires. Qu’il ne soit pas le fruit du mariage malsain de la lourdeur administrative de l’ENA et de la légèreté égoïste des banques mondialisées.

Si c’est au peuple, apprenons avec humilité de nos voisins suisse les qualités qui rendent la démocratie possible et que nous possédons mal.

Si c’est à une oligarchie, utilisons le tirage au sort si seule la diminution du nombre est le bon critère pour devenir représentant. Mais si nous voulons que cette oligarchie soit une vraie aristocratie, qu’elle soit composée des meilleurs, demandons-nous comment les déceler. La piste du permis de voter est, semble-t-il, une piste intéressante pour moins se tromper.

La seule chose qui parait de plus en plus évidente est que la puissance de donner et de casser la loi n’est pas actuellement en de bonnes mains.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.44/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • maQiavel maQiavel 3 avril 18:35

    Une précision : la Suisse n’est pas un pays démocratique car il existe en dehors des initiatives populaires, un gouvernement, des représentants et des élus. C’est en réalité un régime mixte entre oligarchie et démocratie.

    En ce qui me concerne, je pense comme Aristote, Polybe ou Machiavel que les meilleurs régimes sont les régimes mixtes qui associent des institutions monarchiques , oligarchiques et démocratiques.


    • Marc Dugois Marc Dugois 3 avril 18:39

      @maQiavel

      Vous avez probablement raison et la révolution à venir nous y contraindra j’espère.


    • Xenozoid Xenozoid 3 avril 19:06

      @maQiavel

      machiavel ne parlait pas de démocratie il fasait un constat du pouvoir et des illusions qui y sont attachés,Aristote aussi avec un masque,et polybe un conteur,surement ?


    • maQiavel maQiavel 3 avril 20:32

      @Xenozoid
      Machiavel n’utilise pas le mot « démocratie » mais il en parle comme de régime « populaire ». Aristote et polybe en parlent clairement. 
      Machiavel a beaucoup écrit sur les régimes politiques , pour en savoir plus :

      https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/comprendre-nicolas-machiavel-1-2-157037

      https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/comprendre-nicolas-machiavel-2-2-157198


    • Arogavox 4 avril 00:43

      « une nouvelle oligarchie qui n’était toujours pas composée des meilleurs »

      ...

       Quelle candeur !  
        Ceux qui croient encore en cette fable des « meilleurs » seront alors les derniers à comprendre la bévue des adeptes du concept aristocratique. Car le seul fait d’oser s’imaginer « meilleur » est en soi l’aveu d’un grave handicap d’entendement : alors comment être meilleur, quand on est si loin d’être bon ?!

       Sans des « non-meilleurs », ces « meilleurs » ne sauraient exister. Et si ce sont les non-meilleurs qui permettent l’existence des meilleurs ... c’est que la capacité à créer du meilleur n’est pas détenue par les meilleurs : ça tourne en rond, et ça ne tourne pas rond, dès lors à quoi ça rime ?!

        Le mieux est l’ennemi du bien.
        D’où le bon sens de l’humilité de l’égalité-en-dignité démocratique.


    • Marc Dugois Marc Dugois 4 avril 06:53

      @Arogavox

      C’est un raisonnement qui se tient. Il n’est pas le seul.

      Ne serait-il pas prudent quand on termine sur l’humilité de ne pas trop se montrer en rupture de stock ?


    • Arogavox 4 avril 09:03

      @Marc Dugois
      Si jamais une rupture de stock en humilité peut être constatée, ce n’est en tous cas pas dans l’égalité-en-dignité démocratique, mais là où il serait théorisé que cette humilité ne saurait être envisagée.


    • Marc Dugois Marc Dugois 4 avril 09:12

      @Arogavox

      Pour moi l’égalité en dignité n’est ni démocratique, ni monarchiste, ni aristocratique, elle est simplement indispensable comme le sont partout l’humilité, le courage et le discernement.


    • Arogavox 4 avril 09:59

      @Marc Dugois
      bien entendu, mais il n’en reste pas moins que cette égalité en dignité est une exigence sous-entendue par le concept démocratique, alors qu’elle est clairement incompatible avec les concepts monarchiste et aristocratique.


    • Marc Dugois Marc Dugois 4 avril 10:21

      @Arogavox

      Non. Votre affirmation est partisane et idéologique. C’est votre droit mais l’égalité en dignité est aussi indispensable que difficile tant en monarchie, qu’en aristocratie et qu’en démocratie.

      Ce sont les vrais valeurs républicaines mais tout a été fait pour que plus personne ne comprenne que la monarchie et l’aristocratie sont des formes de république.

      Vous qui visiblement réfléchissez, acceptez d’en prendre conscience


    • Arogavox 4 avril 23:16

      @Marc Dugois
      Qu’une monarchie ou une aristocratie puissent pousser le cynisme rhétorique en abusant aussi du sens du mot république, une chose publique ? vu !
        
      Mais arriver à imaginer un roi égal en dignité avec ses sujets ? — un pouvoir réservé à des « premiers de cordée » malgré une égalité en dignité avec les « rien » qui n’ont droit qu’à obtempérer ? Là pour le coup, j’avoue être dépassé par une telle capacité partisane et idéologique !


    • Marc Dugois Marc Dugois 5 avril 06:51

      @Arogavox

       Que Macron soit un très mauvais roi est d’une évidence assez peu discutable. Mais pourquoi retrouver le vrai sens d’un mot serait en abuser et être cynique ?

      Ne pas imaginer un roi égal en dignité avec ses sujets, c’est intellectuellement assassiner la monarchie sans même l’étudier et historiquement être dans le déni du « Qui t’a fait roi ? »

      C’est surtout confondre son affect avec son intellect et se reposer à peu de frais. Chercher la vérité c’est d’abord renoncer à la détenir.

      Lisez ou relisez Jean Bodin.


    • maQiavel maQiavel 3 avril 18:37

      Pour ce qui est de l’aristocratie en tant que telle, je ne crois pas qu’elle soit possible. Pour qu’une réelle aristocratie soit au pouvoir il faudrait réunir ces caractéristiques :


      - L’exist
      ence de critères objectifs qui permettent de déterminer les meilleurs.

      - Avoir des institutions telles que ce soient ces meilleurs qui soient au pouvoir

      - Avoir des évaluations régulières pour que ce soient toujours les meilleurs à tout moment qui gouvernent.

      - Que les meilleurs soient tirés de l’ensemble de la population, ce qui nécessite un système éducatif performant permettant une expression parfaite de l’égalité des chances pour que le statut de meilleur ne soit pas simplement le résultat d’une reproduction sociale mais d’un mérite effectif et de capacités inégales.

      Tant que ces critères ne seront pas réunis, je parlerais d’oligarchie. Et ils me semblent impossible à réunir. Par contre, on peut mettre en place des institutions pour que l’oligarchie soit le plus aristocratique possible , l’aristocratie est plus un idéal vers lequel tendre plutôt qu’un régime politique concret.


      • Marc Dugois Marc Dugois 3 avril 18:47

        @maQiavel

        L’aristocratie est par définition un idéal comme la monarchie et la démocratie. C’est pourquoi je vous rejoins dans la recherche d’une combinaison des trois.

        Mais pour travailler la recherche d’une aristocratie, il faut abandonner le slogan démagogue « un homme, une voix » et réfléchir à un permis de voter à passer sur de simples notions de connaissances de l’organisation sociale. Les électeurs peuvent choisir une vraie aristocratie s’ils sont vraiment responsables c’est-à-dire libres, compétents et engagés. Ces trois critères doivent être vérifiés.


      • rogal 3 avril 20:29

        @maQiavel
        Question de point de vue. Toute oligarchie se prétend aristocratique.


      • maQiavel maQiavel 3 avril 20:42

        @Marc Dugois

        Je comprends ce que vous voulez dire mais qui fixerait les « notions de connaissances de l’organisation sociale » à maitriser ? Comment les choisir ? En fonction de quels principes ? Qui déterminerait ces principes ? Ce n’est pas simple.


      • maQiavel maQiavel 3 avril 20:45

        @rogal
        C’est encore pire aujourd’hui : les oligarchies se prétendent démocratique. smiley 


      • Marc Dugois Marc Dugois 3 avril 22:46

        @maQiavel
        Ce n’est évidemment pas simple mais des questions à choix multiples comme pour le permis de conduire

        Qui fait les lois ?
        A Le Président
        B Le Gouvernement
        C le Parlement

        permettraient de densifier la qualité du corps électoral.


      • Sozenz 3 avril 22:47

        @Marc Dugois
        l aristocratie n’ a plus de sens à l heure actuelle ;
         Combien ont vendu leur titre pour survivre ?
        donc beaucoup de soit disant aristocrates ne sont que des arrivistes qui pour se redorer le « blason » en toc se sont acheté de l aristocratie .
        on se trompe entre la noblesse où il y avait des règles et l aristocrate nouveau pondu engendrés par des commerçants sans scrupules . et vous voulez mettre ça en place ?
         Non merci ;
         l esprit sans scrupule se transmet dans les gènes .


      • Marc Dugois Marc Dugois 3 avril 22:55

        @Sozenz
        Ils se sont achetés des titres mais ne sont évidemment pas les meilleurs, sens premier du mot aristocratie. Ils forment une simple oligarchie qui n’a pas à mes yeux grand intérêt.


      • Arogavox 4 avril 09:52

        @Sozenz
        il semblerait que vous confondiez l’Aristocratie de notre Ancien Régime, liée à un statut de Noblesse révolu ... avec la régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par des gens censés être des « meilleurs » (cf étymologie du mot « aristocratie »).
         On remarque déjà que la prétention à la Noblesse avait tout de même l’avantage d’être associée à la maxime « Noblesse oblige » qui laissait un peu plus de crédibilité à cette prétention-lapsus de savoir décréter ce qui peut être « meilleur » ...
          
        Mais, comme vous le remarquez, la sottise de cette prétention à  « être » ..  « meilleur » atteint un paroxysme lorsqu’elle va jusqu’à s’inscrire dans une lignée, et par des gènes qui auraient alors du mal à se défendre d’un soupçon de « racisme » !
         Deux secondes de réflexion suffisent à montrer qu’une telle prétention ne saurait viser à devenir pérenne.
         Supposons qu’une génération de « meilleurs » supplante celle de la majorité des « non-meilleurs ». De génération en génération, à mesure que s’affinerait la sélection des meilleurs des meilleurs ... la population se rétrécirait exponentiellement jusqu’à n’être composée que par un seul individu (5e élément ?) qui ne saurait être meilleur que soi-même smiley)  CQFD !
         (et puis, comment se figurer que cette « aide » artificielle à la sélection darwinienne, puisse favoriser la prédominance de gènes altruistes ?) 
          


      • Julien S 3 avril 19:59

        La seule révolution dont a besoin la France est le rappel de notre roi Monseigneur le duc d’Anjou, Louis le vingtième. 

        La reine est vénézuélienne, ce qui conciliera au trône les progressistes également. 


        • covadonga*722 covadonga*722 4 avril 12:40

          ce que l’on nomme démocratie ici n’est que l’application du suffrage universel

          qio institue la tyrannie du plus grand nombre y compris instrumentalisé et manipulé.Tout vote étant égal depuis le tricheurs fiscals jusqu’au parasite social 

          en passant par l’ivrogne et l’abruti cognant femme est enfant chacun peu veauter et influer sur le sort de la société le summum de cette couillonnade étant le RIC lié au suffrage universel.C’est la garantie de voir le plus grand nombre s’affranchir de tout effort et s’autoriser un maximum de droits en contrepartie d’un minimum de devoirs.

          Le suffrage universel c’est sarkozy hollande Macron au pouvoir et des fillon et mélenchon passant une carriére intégrale sous les ors de la ripoublique 

          asinus : ne variatur 


          • Marc Dugois Marc Dugois 4 avril 13:14

            @covadonga*722

            Il est malheureusement clair que le suffrage universel ridiculise la démocratie et n’existe que parce que l’oligarchie en place peut l’acheter relativement facilement.


          • HELIOS HELIOS 6 avril 00:40

            ....bla, bla !

            Nous entamons un monde nouveau, celui où l’information est accessible a tous et la puissance d’ubiquité ne cesse de croitre et se répandre.

            La gouvernance d’un peuple en devient plus simple si on se sert de ces technologies. Hélas, on ne les mets pas en œuvre.

            Les RIX sont inutiles, tout le monde pourrait donner son avis, quasiment en continu, grâce a des sites d’expression publique.

            La volonté du « représentant » devenu inutile ne servirait plus alors qu’a mettre de la cohérence et de la régularité dans les choix.

            Notre nouveau monde doit encore murir, et cela passe par une identité virtuelle associé a notre identité physique... 1ère grande étape.

            La suivante... ne sera que l’application d’une couche d’intelligence sur le modèle de société désiré et celui qui se construit.

            Demain, jour des courses !


            • Marc Dugois Marc Dugois 6 avril 06:31

              @HELIOS

              Votre monde nouveau est une chimère qui dévore les malheureux qui y croient.

              La raison en est très simple : il n’y a pas d’harmonie possible sans un équilibre entre l’action, la réflexion et l’échange. Survaloriser l’échange en parlant et en ayant l’impression d’entendre, est pour moi le problème essentiel de notre société. Il y manque trop facilement la réflexion qui nourrit et l’action qui vérifie.


            • Vaietsev 4 mai 17:32

              @Marc Dugois 

              Vous avez raison sur votre première ligne hélas , mais lorsque vous dites que la reflexion qui nourrit et l’action vérifie manque , celle là ne manque pas ,or pour ceux qui aime bien trop là ou c’est impossible pour un nouveau monde ,les médias nous ont fait comprendre comme si il s’adressait a des dictateurs qui se trouve au barreau ,que lorsque la reflexion subviens ,la caste féminine qui prend sa revanche ne se gène en rien à nous dire lorsque une fulgurance d’esprit nous apparait que celle ci appartiens à cette même caste féminine de médias .

              Vous comprenez ,la reflexion est toujours présente ,or plusieurs d’entre nous ont été voués à comprendre que nous pensons parce que le féminisme au travers de ses journaux télévisuelles.

              Certes et c’est un fait ,ce nouveau monde détruit les malheureux qui y croient ,quand en fait ,nous avons été informés que nous pouvions devenir des quelqu’un dans le sens ou parce que nous avons été inexistants plusieurs années ,aujourd’hui donc demain ,nous pourrions nous forger une identité ou une personnalité .

              Aussi parce que ce monde cette société pour plusieurs d’entre nous ne nous à pas laissé d’autres alternatives car nous déplaisions ou plaisions trop,or et c’est là que le bat blesse , croyez vous que le féminisme arrogant et insolent ainsi que toute cette caste de journalistes laissera faire les plus déterminés d’entre nous à proposer une idée un avis qui plus es si celle ci est convaincante ?

              Je ne le crois pas ,tout est fait dans ce pays pour nuire à ceux et celle qui pourrait apporter de bonnes idées ,mais tout est aussi fait pour ridiculiser ceux qui auraient des idées, mais pas le fond comme plusieurs libertariens de l’agora.

              Et ça aussi c’est un problème en France ,comme si les choses et c’est certain était écrite à l’avance ,et que ce que nous sommes devenues n’etait qu’une erreur parmi tant d’autres , c’est à dire , nous sommes devenues soudainement parce que nous étions trop heureux ou parce que nous ne participions pas au combat de quelques uns ,car c’est juste de dire comme dans un de vos précedents billet ,que beaucoup ne s’interesse pas a ce qui se passe .

              Mais pourtant la plupart dont vous parlez dans un de ses billets sont tous dans la rue avec les gilets jaunes ,ce pourvu qu’avec un maximum de gens ,on puisse en retirer de bons bénéfices sans avoir rien à faire ,et ça hélas ,c’est un problème,une grande majorité on tendance à s’appuyer sur les vraies engagées et amoureux de leur pays ,ce pour récolter les fruits non de votre dur labeur mais de votre amour de la littérature et pourquoi pas de votre pays .

              La bourde de Michele Obama sans avoir de mépris pour cette femme ,quand elle à parler à tous que chacun pouvait devenir en l’expliquant fut une bourde de plus parmi tant d’autres ,car croyez vous que la caste médiatique après avoir entendu cela ,nous laisserait tous faire ,devenir des quelqu’un jusqu’à pourquoi pas allons y commencer à écrire des livres ,devenir des philosophes en puissance tel un Cioran ?

              Il y a peu ,j’ai vu Fred Vargas dans l’emission « la grande librairie » ,et j’ai pu voir une jeune femme qui devenait et à qui c’était le tour de se prononcer , or sans la dénigrer ,sa verbiale est celui d’une amoureuse de la vie ,cela s’est vu tellement son discours était un peu fourre tout ,elle voulait y parler de tout car celle ci savait que si elle n’alertait pas ,personne ne le ferait ,qui plus es ,les piliers de le terre qui ecrive des livres depuis bien longtemps et savent de quoi ils parle pour quelques un d’entre eux quand ceux là en fait sont dans l’hésitation à donner un avis .

              Or à vouloir parler de tout sans en approfondir le texte ,on n’apprend pas grand chose ,on y voies juste une amoureuse de la vie qui est pret à faire beaucoup mais en à peu les moyens ,comprenez alors pour quoi comme vous dites ce monde détruit des malheureux qui croient à ce nouveau monde et comment les journalistes feront tout ce qui est possible pour empecher ceux qui aime « de se trouver » ou devenir des quelqu’un afin d’apporter comme un colibri leur pars .

              Les dés sont pipés ,c’est un fait ,un moyen de dire y’a pas d’alternative ou d’arragement comme le disaient la chanson .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès