• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La science peut-elle échapper aux fake news ?

La science peut-elle échapper aux fake news ?

De plus en plus de fausses informations circulent allègrement sur la Toile. Si les dernières élections présidentielles françaises et américaines ont vu fleurir sur internet une pléthore d’informations mensongères et de désinformation, la politique n’est pas la seule à être concernée par le phénomène. Dans le camp scientifique aussi, le militantisme prend le pas sur la raison et certaines communautés n’hésitent pas à tordre la vérité pour faire avancer leur cause. 

Faits alternatifs, fake news, post-vérité… Les termes pour exprimer la méfiance à l’égard de la parole publique se multiplient. Le phénomène n’est cependant pas nouveau et va au-delà des déclarations imprudentes de tel chef d’État ou des informations non vérifiées diffusées sur les réseaux sociaux.

Désormais, la crise de confiance touche même le monde scientifique, qui a le plus grand mal à empêcher charlatans et mystificateurs de tout poil de sévir.

Dans une tribune publiée sur Slate.fr, Marcel Kuntz estime qu’il est aujourd’hui « presque impossible pour un citoyen ordinaire de distinguer le vrai du faux ». Le directeur de recherche au CNRS fustige en particulier les « avocats » de certains projets politiques qui, insatisfaits des résultats scientifiques, décident de créer leur propre « science parallèle ».

Un vernis scientifique qui maquille des postures militantes

Après l’annonce par le gouvernement d’Edouard Philippe de rendre obligatoires dès l’an prochain huit nouveaux vaccins pour la petite enfance, les réseaux complotistes anti-vaccins reviennent en force et pullulent sur internet. 

Pour les détracteurs de la vaccination, celle-ci est bien souvent inutile, voire dangereuse. Par exemple, le vaccin contre l’hépatite B serait selon eux responsable du développement de la sclérose en plaques. Les militants diffusent alors sur le web de pseudo arguments scientifiques pour alimenter leur combat, en dépit de tous démentis de l’Organisation Mondiale de la Santé et du Haut conseil de santé publique de ces vingt dernières années. 

Toutes les institutions scientifiques publiques ou indépendantes remettent en cause les allégations des militants anti-vaccins. Mais aujourd’hui, 40 % des Français interrogés estimeraient que « les vaccins ne sont pas sûrs ». Une aberration scientifique et médicale qui fait peser un risque sur toute la société. 

Les lobbies écologistes aussi ne sont pas avares de thèses complotistes et n’hésitent pas à maquiller de vernis scientifique leurs postures militantes. L’ère de la « post-vérité » touche ainsi des institutions que l’on croirait pourtant au delà de tout soupçons. Le chercheur Marcel Kuntz évoque en particulier le CIRC (Centre international de Recherche sur le Cancer), un institut privé qui soutient que le glyphosate (un herbicide indispensable à nos agriculteurs) serait « probablement cancérogène » pour l’homme… contrairement aux avis des organisations scientifiques les plus respectées, comme l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) ou l’Agricultural Health Study, dont une étude récemment révélée conclut à l’absence de liens entre glyphosate et cancer.

Critiquer plutôt qu’expliquer

« Plutôt qu’expliquer la différence entre ce qu’une substance peut faire et ce qu’elle fait réellement, ce qui pouvait réconcilier les deux positions, des fonctionnaires du CIRC ont préféré formuler des accusations contre l’EFSA (ce qui rappelle une habitude des activistes de l’écologie politique) », déplore Marcel Kuntz.

Et il n’est pas le seul. Dans une tribune diffusée le 3 juillet, István E. Marko, président de l’European Chemical Society et professeur à l’Université catholique de Louvain, se désespère du « manque de courage de nos décideurs politiques face aux lobbies écologistes ». Le chimiste regrette en effet la décision du ministre de l’agriculture belge, Willy Boursus, d’interdire la vente et l’utilisation des produits contenant du glyphosate aux particuliers.

Pour le chercheur, en analysant les faits « de manière scientifique et non idéologique » on s’aperçoit que tout produit est potentiellement toxique, et c’est la quantité (la dose) qui détermine sa toxicité. 

Le CIRC « ne tient absolument pas compte de l’importance de l’exposition » au glyphosate explique M. Marko. L’institut juge ainsi du danger de la molécule mais non pas du risque. En effet, « un humain de 80 kg devrait avaler en une seule fois 448 gr de glyphosate pour qu’il ait un risque sur deux de mourir ! ». À titre de comparaison, le sel ou le café sont deux à trente fois plus toxique. 

Un manque de communication

Qu’il s’agisse de vaccins, de glyphosate, ou de coupe menstruelle, les enjeux sont majeurs. Le sujet est d’ailleurs traité avec beaucoup d’attention, même à l’international. Ainsi, outre-Manche, un appel à « protéger la science » dans une ère de fake news a été lancé par un député anglais du comité scientifique de la House of Commons.

Le défi est gigantesque. Entre désinformation et crise de confiance citoyenne, La science a toujours été mobilisée à des fins politiques, notamment pendant les terribles régimes totalitaires du 20e siècle. Aujourd’hui, la méfiance à l’égard du progrès technique entraine chez beaucoup de nos concitoyens un réflexe pavlovien de défiance. Il est urgent que la communauté scientifique sorte de sa tour d’ivoire et investisse à nouveau le champ médiatique pour défendre son travail.


Moyenne des avis sur cet article :  1.72/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • rogal 25 juillet 2017 17:51

    Point de vue à consolider. Il ne suffit pas de sortir du ’’fake news’’ ou du ’’conspirationnisme’’ pour établir une position de référence. Les autorités scientifiques sanitaires, par exemple, sont-elles bien au-dessus de tout soupçon ?


    • La mouche du coche La mouche du coche 26 juillet 2017 09:45

      L’auteur est une fake news à lui tout seul et nous allons le démontrer :



    • Emma Joritaire 25 juillet 2017 18:10

      Quand un prix Nobe de Médecine, celui de 1965, se pose la question :


      «  Faut-il persévérer si la génétique doit divulguer, sur la différenciation des races, des secrets dont la portée morale, politique et psychologique nous déborde ? » cité par George Steiner, dans « Dans le château de Barbe-Bleue  », Seuil, Coll. Folio-essais, Paris 1986

      ...on peut craindre le pire !


      • leypanou 25 juillet 2017 18:16

        Beaucoup à dire sur cet article qui ne fait que reprendre les « vérités » des msm.

        Je reprends seulement ceci : "en dépit de tous démentis de l’Organisation Mondiale de la Santé et du Haut conseil de santé publique de ces vingt dernières années" . Croyez-vous vraiment l’OMS neutre dans toutes ses affirmations et recommandations ? Ne serait-ce que lors des tsunamis en Asie, l’OMS avait parlé d’épidémies imaginaires qui risquaient d’affecter les pays, alors que les ONG sur place n’ont rien trouvé de telles, chose que Rony Brauman, ex de Médecins sans Frontières, a justement dénoncée publiquement (qui dit risque d’épidémies dit vaccin et qui dit vaccin dit chiffres d’affaires en plus pour les labos).

        Vous avez beaucoup à apprendre sur les vaccins et cet article n’est qu’un parmi des milliers sur les dangers des vaccinations dont on parle rarement sur les msm en France (contenu de l’article : vaccination arrêtée après que 15 élèves se sont évanouis).


        • Pimpin 26 juillet 2017 10:44

          @leypanou

          Qu’est-ce qui vous dit que l’article contre la vaccination dont vous donnez le lien n’est pas de la fausse information ? D’ailleurs un intervenant le démolit assez bien !
          Cet exemple répond assez bien à la question « La science peut-elle échapper aux fake news ? » 
          La réponse est évidemment non, mais elle peut les démolir. L’ennui c’est que cela prend du temps et que les lecteurs n’ont pas vraiment ce temps ni forcément la culture scientifique qui leur permettrait de savoir qui dit vrai.

        • baldis30 25 juillet 2017 19:19

          Bonsoir,

          On peut distinguer au moins deux sources de fausses informations scientifiques

          a) ’l’instrumentalisation par la peur : exemple les lignes électriques transportent la radioactivité, ou encore le nucléaire produit des électrons sales

          b) le désir d’annonce : c’est là dedans qu’on peut trouver quelques unes des fraudes scientifiques les plus célèbres. je cite :

          - l’homme de Piltdown ( en Angleterre)

          - les fouilles de Glozel ( en France)

          - les innombrables démonstrations du grand théorème de Fermat avant le travail de Wilkes

          - les très célèbres neutrinos supraluminiques qui ne résistèrent pas à une inspections des connexions électriques de l’appareillage

          - le serpent de mer ( encore qu’il ait pu y avoir de la part de certains témoins la confusion avec un regalec)

          - la mine de la Gardette ( vers Bourg d’Oisans)

          - l’annonce par un coréen des hétérogreffes

          - les géniaux inventeurs de mouvements perpétuels ( chose que l’Académie des sciences n’accepte plus depuis le milieu du XVIIIème siècle, mais qui excite encore bien des gens )

          - viol du principe de conservation de l’énergie et plus subtilement viol du principe de conservation du moment cinétique.... là c’est aussi en grand nombre


          • troletbuse troletbuse 25 juillet 2017 22:32

            En 2009, l’OMS parlait des millions de morts qu’allait causer la grippe H1N1. Tout celà n’est provoqué que la collusion des politicards et des laboratoires pharmaceutiques qui veulent faire du fric. La santé, ils s’en foutent éperdument. L’(auteur n’a rien compris ou bien est aussi un lobbyiste.


            • Doume65 25 juillet 2017 23:23

              @troletbuse
              « L’auteur n’a rien compris »
              Je me demande s’il ne s’agit pas d’une parodie. C’est le glyphosate qui m’a mis la puce à l’oreille.


            • Ann O’Nymous 25 juillet 2017 23:56

              Qui est l’auteur pour dire ce qui est vrai et faux ?


              L’argument d’autorité a des limites.

              Si les personnes compétentes et de bonne foi instaurent un dialogue ouvert, cela me semble la meilleure manière d’avancer.

              • Francis, agnotologue JL 26 juillet 2017 07:51
                 « C’est la forme la plus exquise du comportement politicien, qui consiste à utiliser un fait vrai pour en faire un mensonge. » René Barjavel 
                 
                En faire un mensonge, c’est justement ce que à quoi s’adonne ici l’auteur de cet article, un internaute qui n’est probablement pas scientifique mais politicien, ou plus exactement lobbyiste.
                 
                « C’est l’orgueil qui fait le sophiste, la bonne foi fait le savant. » Joseph Joubert
                 
                La sincérité pour les vaccinologues imposerait pour commencer, qu’ils ne dissimulent pas les données épidémiologiques. 

                • zzz999 26 juillet 2017 08:07

                  Se rfrer a des autorits mdicales dont de rgulires affaires judiciaires prouvent leur corruption par les labos pour nous convaincre de nous vacciner, est ce bien raisonnable ?


                  • zzz999 26 juillet 2017 10:32

                    @zzz999

                    Saloperie de correcteur d’orthogaphe sans accents :

                    Se référer a des autorités médicales dont de régulières affaires judiciaires prouvent leur corruption par les labos pour nous convaincre de nous vacciner, est ce bien raisonnable ?


                  • Rmanal 26 juillet 2017 11:52

                    Le problème de la science, ce sont les scientifiques ou pseudo scientifique de tout bord, dont on a vu depuis des décennies les mensonges, comme sur le tabac, l’amiante, etc etc, mensonges commandités par des intérêts personnels et non pas pour le bien commun.
                    Et du coup tout le monde se méfie maintenant de tout ce qui ai dit. Mais ce n’est qu’un résultante de ces magouilles.
                    La question est comment reconstruire un monde scientifique crédible par son indépendance de l’argent et des pouvoir des lobbies sachant que les investissements sont principalement privés, même au niveau des grands labos de recherche des universités et écoles. Et aussi indépendant du pouvoir politique.
                    Ce n’est pas gagné, d’autant aussi que même le plus grandet honorable scientifique peut se fourvoir en toute bonne foi.


                    • baldis30 26 juillet 2017 12:23

                      @Rmanal
                      bonjour,

                      « même le plus grandet honorable scientifique peut se fourvoir en toute bonne foi »

                      dans certains domaines il est facile de voir le sérieux d’une info dans la mesure où le scientifique fournit soit ses protocoles de manipulation, soit ses calculs, soit ses interprétations, etc.... et cela à des pairs après publication. Dans la mesure où la publication dans une revue n’est pas faite ( ou éventuellement un dépôt en pli cacheté à l’Académie des Sciences, voire une enveloppe Martin) il ne le fait pas cela peut donner lieu à une méfiance. De même pour les protocoles .... que certains refusent de donner ....


                    • Fourmi Agile Fourmi Agile 26 juillet 2017 12:30

                      Concernant les mensonges de la Science, vous en trouverez plusieurs sur mon site : mensonge de la bombe atomique, de la Station spatiale.
                      Et curieusement, lorsque je tente de passer un article sur ces sujets ici sur Avox, les modérateurs le refuse.
                      Est ce que certaines idées dérangent ?
                      Pourtant pour mieux combattre des idées, il vaut mieux les laisser s’exprimer pour favoriser la discussion, plutôt que de les censurer.

                      Mon site : http://www.mensonges.fr/


                      • JackAndPaul 17 novembre 2017 15:18
                        @Fourmi Agile
                        Bonjour, votre site m’a tout d’abord étonné, puis je me suis dis « C’est pas possible, il peut pas dire autant de co***ries sérieusement ? »
                        Et en fait, après coup, je me suis trouvé con moi aussi.Votre site est un site de trolling, j’en veux pour preuve les inexactitudes mathématiques que vous affirmez avec plus d’erreurs que de vérités.

                        Morceau choisi:Le réflecteur lunaire
                        « Un mensonge qui ne résiste pas a l’analyse »
                        Mouiiiii, ou sinon, on tente l’expérience plutot que votre pseudo analyse.
                        (Visible en observatoire, mais il y’a surement un comploteur dans tout observatoire qui se respecte mr le parano)

                        Je ne vais pas lister la totalité de vos erreurs mais on peut rire de :
                        « On ne pourrait pas viser directement le réflecteur posé sur la Lune, parce qu’il faut tenir compte du mouvement de la Terre et celui extrêmement complexe de la Lune. »

                        Pour info, la lune présente toujours la meme face, et lorsque je l’observe avec mon dobson, je la vise et « bon didjou, je suis trop fort, j’arrive a la voir... »
                        Ce qui est vraiment risible c’est que « selon vous, je précise », je prend en compte la vitesse des rayons émis par le soleil, qui se réflechissent sur la lune, puis vont frapper le miroir de mon téléscope.
                        Soit je suis un dieu du calcul vectoriel (ma fille aussi du coup, il me semble qu’elle a réussit a observer la lune a l’œil nu hier) soit c’est vous qui êtes une tanche niveau observation lunaire.

                        Maintenant, je vais tenter de vous expliquer pourquoi c’est effectivement possible, et simple qui plus est.
                        Vous êtes avec votre petite sœur, a l’arrière dans une voiture, votre père roule a 130km/h sur l’autoroute, vous la visez avec votre pistolet a fléchette.
                        Es ce que c’est dur de prendre en compte tous les paramètres de vitesse ? 
                        Miiiip ... réponse : non, et pourquoi mr le professeur de mathématiques (là je me moque j’avoue)
                        Vous venez de découvrir le concept de « référentiel », oui nous nous déplaçons très vite dans l’espace, mais la lune et la terre sont sur le même référentiel, elles mettent tous les deux un an (et 6h) a faire le tour du soleil.

                        On peut rire également de vos propres contradictions.
                        « Placer un réflecteur sur la Lune est totalement inutile, puisque la surface de la Lune est suffisament réfléchissante. »
                        et quelques lignes plus loin
                        « Le faisceau laser subit une diffraction en traversant l’atmosphère terrestre. Mesurant quelques centimètres de diamètre, au départ de la station émettrice sur Terre, il arrivera sur la Lune avec un diamètre de 8 km, soit une surface de 50 km² »

                        Vous expliquez les raisons de la mise en place d’un tel reflecteur... pouvoir récupérer un maximum de photons car le faisceau s’est fortement élargi, et la puissance d’émission est du coup « diluée » en quelque sorte sur une large surface.

                        A noter que si la lune était aussi réfléchissante que le miroir installé, nous aurions un deuxième soleil les soirs de pleine lune...


                        Le must c’est quand vous ne comprennez pas le concept de filtres, je vous cite a nouveau :
                        « Ils prétendent aussi avoir installés plusieurs filtres pour arriver à différencier le signal de retour du reste du bruit de l’univers. »

                        Serieusement ? On vous laisse enseigner ? XD
                        ILs n’ont pas « installés » des filtres en entrée, trois types de filtrage sont mis en œuvre, c’est différent.

                        Dans un premier temps ils font en sorte de ne prendre en compte que les photons provenant du site censé héberger le miroir.
                        (Avant que vous hurliez au complot, c’est aussi simple que moi, visant telle ou telle zone de la lune avec mon téléscope, 
                        je filtre la provenance des photons arrivant de la lune, et je ne prend en compte que la zone ciblée/observées)

                        Le deuxieme filtre est fréquentiel.
                        Vous emettez une certaine fréquence, il est normal de n’écouter que cette fréquence en retour.

                        Le troisieme filtre est temporel
                        Meme si ca se joue en nanoseconde, lorsque vous envoyez le signal, vous attendez une réponse dans les secondes qui suivent. 
                        En exagerant, vous n’allez pas attendre la réponse 5minutes apres.


                        Et grosso modo, histoire d’enfoncer le clou, qui selon moi s’enfonce sous son propre poids.
                        Pour rappel : 
                        En -310 av JC, Aristarque de Samos eut l’idée géniale d’utiliser l’observation d’une éclipse de Lune pour calculer la distance Terre-Lune. 
                        Aristarque ne connaissant pas le rayon de la terre, son résultat fut donné en unité du rayon de la Terre.

                        Les lois de la gravitation universelle de Newton ont permis de découvrir des planètes de notre système solaire avant même de pouvoir les observer.

                        Tout un chacun peut calculer la distance terre-soleil a l’aide d’une montre et d’un baton.
                        Eh oui !

                        Bref... arretez s’il vous plait avec vos pseudos calculs soit disant impossibles.
                        Arrêtez d’inclure l’age du capitaine dans vos équations a deux balles, ça ne vous fais pas paraître plus intelligent.

                        Ou alors, vivez votre scepticisme a fond, et jetez vous d’une falaise, la gravité n’existe pas, vous ne risquez rien, faites moi confiance. :)

                      • JackAndPaul 17 novembre 2017 15:49

                        @Fourmi Agile

                        Et le coup du réacteur d’avion comparé au reacteur du LEM... 
                        Pour rappel : 
                        Un reacteur d’avion est une turbine, comprimant un melange air+carburant
                        Le reacteur du LEM, sont des moteurs chimiques...


                        Ben moi je vais comparer le moteur d’une Rolls 10cv de 1904, et ma Modus de 2017 110cv.
                        Si je suis votre raisonnement, je suis sourd... et du fond de ma campagne, je peux ressentir le bruit du Charles de gaule, une onde sonore déferle et détruit tout sur son passage...

                        Avec toute ma sympathie, vous êtes un fumiste.

                      • Claude Simon Claude Simon 26 juillet 2017 14:50

                        Vous êtes sur le bon media, où, débarassé du carriérisme, les retraités n’ont plus le poids des mensonges de carrière sur la conscience.


                        Concernant les vaccins, d’après le témoignage d’un médecin à la retraite qui corrobore ce que j’ai pu constater, il s’agit d’un business qui ne cherche qu’à s’auto-entretenir et présompter de sa duplicité.

                        Donc, un vaccin, en l’état des connaissances, ne peut se faire que sans adjuvants. Le milieu se doit d’être neutre. Dès lors, nous ne considérons plus cela comme un vaccin et cela peut être refusé par le patient.

                        Si l’industrie ne s’y conforme pas, la production de vaccins se doit d’être assumé par l’industrie publique.

                        • Phalanx Phalanx 26 juillet 2017 16:42

                          Bof, la sciences officielle a toujours été du coté du pouvoir (sinon le malheureux scientifique défendant un thèse non conventionelle perd ses crédits).


                          Aujourd’hui les scientifiques non annoncent le plus sérieusement du monde que les races n’existent pas (en France*) ou qu’il n’y a pas 2 sexes mais 58 (aux US), ou ils valident des théories hasardeuses (nous venons tous d’Afrique). 

                          De plus en plus la psychiatrie valident les dingueries totalitaires gauchistes : qui n’est pas en extase devant le projet multculti et le genocide des indigènes européens a forcemment des problèmes psychologiques.
                          C’est la psychiatisation des opposants politiques, l’URSS était trés doué pour ça.

                          Pareil pour les historiens, qui de plus en plus nous expliquent que la civilisation blanche chrétienne est une construction sociale sans aucune base historique.

                          Bref, il n’y a pas d’opposition fondamentale entre science officielle et propagande (« fake news »), ca ne date pas d’hier. Les vrais scientifiques sont dans des domaines hypertechniques et ne demandent rien a personne.


                          * Pour information, brave gauchiste, dire que les races n’existent pas aux USA fait de vous un suprémaciste blanc. Et en matière de dégénérescence gauchiste, ils sont trés forts aux US, ne les sous estimez pas. 



                          • Ann O’Nymous 27 juillet 2017 13:47

                            @Phalanx
                            « genocide des indigènes européens », à part les Européens eux-mêmes au cours des derniers siècles, je n’ai pas entendu parler d’une telle chose.


                          • Phalanx Phalanx 28 juillet 2017 16:33

                            @Ann O’Nymous

                            Bien sûr que vous n’en n’entendez pas parler, ou alors par code (« la France change », « celebrer la diversité », « vivre ensemble » etc ...).
                            Par contre vous pouvez le voir, dans des zones entière du territoire ou il y’a a peine 30 ans vivaient des population indigènes europèennes sur un mode civilisationnel millénaire, vous avez maintenant des mélanges détonnants voire une disparition complète de ces indigènes, remplacés par des colons africains essentiellement.
                            C’est une dynamique qui en est à ses débuts et sans réactions des indigènes, dans 50 ans ils finiront dans des reserves (dans le meilleur des cas).

                            Quant aux génocide, c’est l’histoire de l"humanité, ce n’est pas particulierement une spécialité européenne.

                          • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 27 juillet 2017 14:29

                            Tiens....


                            JUSTEMENT LA VÉRITABLE SCIENCE est celle que j’avais remise en 2001 à :

                            -L’Académie des sciences
                            - Au Cnrs 

                            C’est avec cette science, ces concepts qui sont les miens, cette science qui est la mienne que je décode facilement totalement et infailliblement la nano-intelligence franco-occidentale !

                            Diffusez ce message !

                            • baldis30 27 juillet 2017 19:01

                              bonjour,

                              je reviens en arrière avec le dernier problème apparu ... et non des minces , selon le site de La Repubblica de ce jour,

                              http://www.repubblica.it/scienze/2017/07/26/news/_quei_calcoli_erano_sbagli ati_ricercatore_italiano_svela_l_errore_del_nobel_per_la_chimica-171690576/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Bruno Kulich


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité