• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La servitude volontaire

La servitude volontaire

Avec les élections européennes, nous avons pu voir une recrudescence de commentaires sermonner, voire invectiver les abstentionnistes, sur les réseaux sociaux.

 

Par cet article je tiens à préciser que les abstentionnistes, non, ne sont pas tous « de gros fainéants incapables de bouger leur cul » ou « des lâches ». Je fais partie de celles et ceux qui, depuis plus de trente ans, depuis la Loi du 3 janvier 1973 (1) précisément, ne croient plus aux élections. J’ai pourtant voté en 2002 pour faire barrage, au second tour, à la famille Lepen (j’étais jeune et donc naïve). Puis j’ai voté au référendum de 2005 contre le traité de Lisbonne (2). J’ai ensuite cru au Front de Gauche en 2012 et à sa révolution citoyenne (par les (b)urnes), votant pour lui au premier tour. Trois votes dans ma petite vie, résument ma soumission à des partis politiques, mettant en acte mon « devoir de citoyenne ».

En 2005, j’ai voté au référendum sur le traité de Lisbonne : contre. Mon vote a été bafoué… Ainsi que celui d’autres citoyens qui avaient voté NON en majorité. Je ne m’étendrai pas sur cette trahison.

La citoyenne que je suis n’a pas réitéré son geste de 2002 en 2012, le 6 mai. Parce que choisir entre un libéral et un libéral ne me convenait absolument pas. Je m’étais informée (comme peu de votants savent le faire) sur les turpitudes à venir du PS. En effet, avant le 22 avril 2012 (1er tour des élections présidentielles), une vidéo circulait sur Internet, digne de foi, puisque ce qui y est dénoncé s’est vu confirmé depuis le 6 mai 2012 (3), sans parler de ce que ce même Hollande déclarait face à la City en février 2012 : « La gauche a gouverné pendant 15 ans, pendant lesquels elle a libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation. Il n'y a pas de crainte à avoir  ». (4) Tout était joué d’avance.

JPEG - 43.8 ko

Pour en revenir à 2012, face à des années de gauche/droite libérale, un nouveau parti a retenu mon attention : le Front de Gauche, malgré mon scepticisme. Sans être encartée (je suis un électron libre), j’ai milité pour eux même si son discours sur le nucléaire ne m’enchantait pas. Je m’y retrouvais toutefois, dans les grandes lignes. Et puis le couperet est tombé le 22 avril 2012 : comme de coutume, la joute allait une fois de plus se jouer, le 6mai 2012, entre les deux gros partis qui sévissent depuis toujours : UMPS. Et on osait nous parler de "vote utile", futile aurait été plus exact. Là c’en était trop. Je m’en suis prise oui, à ceux qui me disaient avant le premier tour : « Oui, le programme du FdG est séduisant, mais il ne sortira pas au premier tour, alors je me rabats vers le PS ».

Cependant, lorsque le FdG a lancé son appel pour voter contre le « président des riches » le 6 mai 2012, (lui qui parlait de révolution à chaque meeting mais par les (b)urnes je l’ai compris plus tard), je me suis sentie lésée. On se moquait de moi. N’importe quel imbécile aurait pu se renseigner sur le PS pour apprendre que ce dernier n’était en rien plus fiable que l’UMP. Et le FdG (qui ne devait pas l’ignorer) priait tous ceux qui avaient cru en lui, de voter ("utile") pour un parti libéral… de gauche. Et là, face à mon refus de capituler, je me suis faite traitée de tous les noms par ces mêmes gens du FdG qui étaient avant mes alliés, tandis que j’appelais à l’abstention au second tour. Un poing dans la gueule je me suis pris. « Espèce de conne, tu dois voter pour le PS sinon l’UMP passera !  » J’ai résisté, on m’a bannie de pas mal de groupes sur Facebook, à cause de ma position : « L’humain d’abord », oui, tant que celui-ci va dans le sens du FdG…

C’en était fini de mes illusions quant à ce parti qui mettait l’humain en première position. Sans parler des guéguerres internes entre communistes et autres au sein du FdG qui ont suivies depuis. Je passe là-dessus aussi.

JPEG - 7.4 ko

Contrairement à ce qu’on peut croire, les abstentionnistes ne sont pas tous « des connards ». J’ai lu pas mal de livres sur la façon dont la finance (banques et multinationales) opèrent afin de mettre à genoux ce qu’on appelle le « peuple » via les gouvernements successifs.

Rappelez-vous Walesa, de Solidarnosc, en Pologne qui s’est vu mettre à genoux, lui aussi, par le FMI. D’autres exemples sont à découvrir dans l’excellent livre de Naomi Klein « La stratégie du choc  » comme Nelson Mandela en Afrique du Sud ou encore Deng Xiaoping en Chine. Lecture Ô combien accablante sur la mondialisation. Un exemple, aujourd’hui : Syriza, le parti d’« extrême gauche » Grec qui s’est vu remporter les élections européennes et qui lui aussi, tout comme Hollande, rassure le FMI : « J’espère vous avoir convaincu que je ne suis pas aussi dangereux que certains le croient,  » a obligeamment déclaré Tsipras devant l’assistance rassemblée par le groupe de réflexion Brookings Institute de Washington (5). Les seuls à s’être opposés au libéralisme américain ont été soit assassinés, comme Allende au Chili le 11 septembre 1973, ou victimes de coup d’Etat comme Chavez au Venezuela en 2002.

JPEG - 13.8 ko

« En Amérique Latine et en Afrique, dans les années 1980, c’est la crise de l’endettement qui obligea les pays « à privatiser ou à crever », selon la formule d’un ex-représentant du FMI. […] En Asie, c’est la crise financière de 1997/1998 – presque aussi dévastatrice que la Grande Dépression – qui affaiblit les « tigres » asiatiques et les obligea à ouvrir leurs marchés à ce que le New York Times appela la « plus grande vente de faillite du monde. […]

Le mot qui convient le mieux pour désigner un système qui gomme les frontières entre le Gouvernement avec un G majuscule et l’Entreprise avec E majuscule, n’est ni « libéral », ni « conservateur », ni « capitaliste ». Ce serait plutôt « corporatiste ». Il se caractérise au premier chef par d’immenses transferts de ressources publiques vers le secteur privé, démarche qui s’accompagne souvent d’une explosion de l’endettement, d’un accroissement de l’écart entre les riches à outrance et les pauvres sans importance et d’un nationalisme exacerbé qui justifie des dépenses colossales dans le domaine de la sécurité. Pour ceux qui font partie de la bulle d’extrême richesse ainsi créée, il n’y a pas de moyen plus rentable d’organiser la société. Etant donné les désavantages manifestes pour la vaste majorité des citoyens, condamnés à rester en marge, l’Etat corporatiste doit adopter d’autres tactiques : le resserrement de la surveillance (le gouvernement et les grandes sociétés s’échangeant une fois de plus des faveurs et des contrats), le recours massif aux emprisonnements, le rétrécissement des libertés civiles et, souvent (mais pas toujours), la torture.  » Naomi Klein, « La stratégie du choc  ».

JPEG

Croire que voter changera les choses est une illusion, un leurre, une manipulation. C’est un « geste démocratique », le seul, que l’oligarchie nous jette en pâture, uniquement dans le but de nous faire croire que NOUS, le « peuple », décidons de qui nous gouverne. Et ainsi nous légitimons toutes les turpitudes commises par cette même oligarchie pour toujours pluls s'enrichir. Depuis le référendum de 2005, nos élus ne nous ont plus consultés sur des décisions importantes. Les référendums ont disparus de notre « démocratie ». Le jour où le vote deviendra dangereux pour cette même oligarchie, il sera tout bonnement interdit. Coluche le disait et il avait raison : « Si le vote pouvait changer les choses, il serait interdit ! ».

Le traité TAFTA, marché transatlantique se fait bien dans notre dos (6). Qui en a entendu parler par les médias subventionnés par cette même oligarchie ? Qui en connaît les conséquences ? Quel pouvoir avons-nous pour contrer cette dictature ? Rien ne fuse des médias. Etrange ? Non, normal.

JPEG

Noami Klein définit ainsi le néolibéralisme qui sévit partout dans ce monde : « Privatisation, déréglementation et réduction des dépenses sociales sont le fer de lance du néolibéralisme  ». Oui, « Les politiques européennes ne sont compréhensibles que sur la base d’une logique précise : l’objectif est d’essayer d’affaiblir et de démanteler l’Etat protecteur social. Et cela a presque été dit. Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne a donné une interview au Wall Street Journal. Il disait que le contrat social en Europe est mort.  », dénonce aussi Noam Chomsky (7). Et tout parti politique se montre complice de ce hold-up mis en place par l’oligarchie. Même ceux de l’extrême gauche, comme le prouve l’annonce de Syriza face au FMI, plus haut.

JPEG

Alors bien évidemment, je n’ai pas de solution à cela, du moins pour la multitude qui croit encore à ce leurre. Je suis pour les « communes » parce qu’à mon sens, l’ordre sans le pouvoir peut fonctionner au sein d’une petite communauté. Je suis plutôt utopique, je le précise. La France puis l’UE ont démontrées qu’elles ne sont en rien la solution (les grands espaces). De là, que penser d’un marché transatlantique (TAFTA) ? Plus la soumission est grande, plus la tyrannie est de mise, voire le fascisme.

Les votants ont peur du Front National ? Mais pourquoi ? Depuis plus de trente ans nous vivons sous la dictature de la finance et ça ne dérange personne. Rien ne pourrait être pire et sûrement pas avec un FN pourvu de quelques sièges à l’UE. Ce même FN qui dit non à l’UE mais qui a dit « oui » au marché transatlantique. Ce qui est un non sens… Non ? (8) on ne peut vouloir la sortie de l’UE si on adhère à ce fameux marché.

Je pense que le changement doit provenir de soi comme le disait Gandhi. Il ne faut pas compter sur les autres pour qu’il vienne à nous. Il y aura toujours une multitude à prôner la « démocratie » celle des Saigneurs et donc pousser les autres à voter parce qu’elle a peur du changement. Elle veut garantir sa sécurité par « papa, maman », « l’école », « son job », « l’ETAT »… Pendant qu'une autre multitude, silencieuse celle-ci, retrousse ses manches et s’active à changer ce monde via des réflexions, des engagements, des actions, etc., en marge des partis politiques à la botte des banques et multinationales = l’oligarchie, la ploutocratie, la technocratie, le corporatisme… Appelez-les comme vous voulez. Pour moi ce sont ces derniers, les vrais parasites. Ils s’accrochent au « peuple » dans le but de conserver leur petit pouvoir, leur petit train de vie digne d’un prince payé par nos deniers. Ce sont eux qui vous manipulent, vous les votants, dans le seul but de toujours plus profiter de ce que vous ne pourrez jamais imaginer qu'en rêve. Parmi les votants, ceux qui se tournent vers le FN sont les plus pathétiques : ils sont majoritairement ouvriers nous dit-on, se démenant comme des bêtes à bosser en 5X8 pour un salaire toujours à la traîne et pensant que le FN est la réponse à leur mal-être. Mais combien de fois a-t-on vu ce parti dans la rue pour défendre ces mêmes ouvriers ? De vraies bêtes de somme ces ouvriers… Dans mon entourage, un exemple : depuis plus de trente ans un type se bousille le corps à force de pousser des chariots de plus d’une tonne, toute la journée et pense que c’est à cause des immigrés ! Et quand je lui dis : « Change de travail  », il me répond : « Et je perds mon ancienneté dans cette usine ? »… Par contre, il ignore ce qui se cache derrière des lettres comme TSCG, TAFTA, ou même le fameux pacte de responsabilité. Ainsi la solution est de voter FN. Les coupables sont tout trouvés pour justifier sa vie misérable.

JPEG

L’avenir nous appartient, à nous de le construire. Mais en rien les partis politiques quels qu’ils soient, ne changeront cet avenir auquel une multitude abêtie aspire. Ces mêmes partis nous le démontrent depuis trop de siècles. Lire sur le sujet : « Contre histoire du libéralisme  » de Domenco Losurdo et « Histoire populaire des Etats-Unis de 1492 à nos jours  » de Howard Zinn. Et ne me dites pas que ça nous concerne pas, quand on voit que les USA nous imposent depuis toujours plus leur politique libérale et maintenant néolibérale via le TAFTA ! Ils ont fait la guerre au communisme de tout temps pour nous l’imposer leur dictature et à votre avis pourquoi ? Ces livres vous apporteront la réponse…

A chacun de vous de devenir un éclaireur ou alors demeurer un larbin de ce système qui se joue de vous avec des mots comme : « vote », « démocratie », « social », « crise », « mesures d’austérité », etc. pour mieux vous endormir et vous spolier.

Voici la conclusion d’une abstentionniste qui met des couleurs dans sa vie par son seul pouvoir, tandis qu’une multitude attend du « pouvoir » qu’il mette en place la même chose pour elle.

JPEG - 27.3 ko

Un discours qui me représente plus que celui de l’oligarchie, sur Facebook, d’Emmanuel Durand à lire ici : https://www.facebook.com/notes/emmanuel-durand/je-suis-abstentionniste/859999577363519

Il fait une très bonne analyse sur la soi-disante montée du FN face à l’abstention :

« Tu nous dis que la montée de l’abstention provoque une montée du Front National. Tu affirmes même que c’est mathématique. Tu l’ériges en loi physique. Observons cette loi physique. 2014, élection européenne, on nous annonce une abstention de 57% et un vote Front National de 25%. 2009, élection européenne, l’abstention était de 59%, le vote Front National était de 6,5%.

Abstention plus forte, vote FN plus faible.

2004, élection européenne, l’abstention était de 57%, le vote Front National était de 10%. Le Parti Socialiste totalise à lui seul près de 30% des voix (du jamais vu dans une élection européenne) et la gauche dans son ensemble obtient 42% des votes. Un raz-de-marée de gauche pour une abstention pourtant équivalente à celle de 2014.

Toi, le mathématicien, l’analyste des chiffres, peux-tu oui ou non affirmer qu’il y a corrélation entre le taux d’abstention, le vote d’extrême droite, et le vote à gauche ? Peux-tu me regarder dans les yeux et affirmer que les chiffres prouvent que l’abstention fait monter le FN et baisser la gauche ? Que c’est mathématique ?

Tu n’es pas seulement mathématicien, tu es aussi sociologue. Tu affirmes que si tout le monde « bougeait son cul », que si tout le monde allait voter, l’extrême droite serait balayée et la gauche triomphante pourrait enfin révolutionner la France. Tu affirmes savoir que les sympathisants d’extrême droite vont tous voter alors que les abstentionnistes sont tous des gauchistes trop fainéants pour se bouger.

Si on doit faire de la sociologie de comptoir, essayons au moins d’utiliser un outil statistique. Voici quelques chiffres tirés d’une analyse de l’électorat français pour les européennes de 2014, réalisée par Ipsos. Si tu as plus fiable, je suis preneur.

En attendant... 50% des personnes ayant voté Le Pen au premier tour des dernières élections présidentielles se sont abstenus aux européennes. 50%.

Un frontiste de 2012 sur deux n’est pas allé voter en 2014. La même question pour les électeurs de Hollande et Sarkozy donne respectivement 58 et 48. Si l’on s’en tient aux sympathisants (c'est-à-dire ceux qui se déclarent proches de tel ou tel parti mais n’ont pas été voté cette fois) on obtient 53% d’abstentions pour les sympathisants du Front National, 50% d’abstention pour les sympathisants de l’UMP, 58% d’abstention pour les sympathisants du Parti Socialiste. Et avec seulement 43% d’abstentionnistes parmi leurs sympathisants, le Front de Gauche est le mouvement politique qui possède en apparence la plus faible réserve électorale parmi les non-votants. Étonnant, non ?

Il y a donc entre 50 et 53% d’abstentions chez les partisans du Front National. Score supérieur à celui de la droite, inférieur à celui de la gauche et très largement supérieur à celui de l’extrême-gauche.

Tu es certain de vouloir conduire tous les abstentionnistes aux urnes ? Tu peux affirmer que si « tout le monde se bougeait le cul et allait voter » les choses changerait ? Tu l’affirmes, d’accord, mais sur quelle base ?  »

 

Un Extrait du « Discours de la servitude volontaire » d’Etienne de La Boétie me vient à l'esprit

 :« Pour le moment, je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent, qui n’a pouvoir de leur nuire qu’autant qu’ils veulent bien l’endurer, et qui ne pourrait leur faire aucun mal s’ils n’aimaient mieux tout souffrir de lui que de le contredire. Chose vraiment étonnante et pourtant si commune qu’il faut plutôt en gémir que s’en ébahir, de voir un million d’hommes misérablement asservis, la tête sous le joug, non qu’ils y soient contraints par une force majeure, mais parce qu’ils sont fascinés et pour ainsi dire ensorcelés par le seul nom d’un, qu’ils ne devraient pas redouter puisqu’il est seul, ni aimer puisqu’il est envers eux tous inhumain et cruel. Telle est pourtant la faiblesse des hommes : contraints à l’obéissance, obligés de temporiser, ils ne peuvent pas être toujours les plus forts. Si donc une nation, contrainte par la force des armes, est soumise au pouvoir d’un seul comme la cité d’Athènes le fut à la domination des trente tyrans, il ne faut pas s’étonner qu’elle serve, mais bien le déplorer. Ou plutôt, ne s’en étonner ni ne s’en plaindre, mais supporter le malheur avec patience, et se réserver pour un avenir meilleur.  »

JPEG - 27.3 ko

Et aussi un autre texte qui me tient à cœur d’Howard Zinn tiré du livre : « Une histoire populaire des Etats-Unis de 1492 à nos jours » qui devrait nous faire réfléchir quant au fléau qui s'abat sur nous :

« Civilisations indiennes : culture complexe et sociétés égalitaires :

Dans les villages iroquois, la terre était détenue et travaillée en commun. La chasse se faisait en groupe et les prises étaient partagées entre les membres du village. Les habitations étaient considérées comme des propriétés communes et abritaient plusieurs familles. La notion de propriété privée des terres et des habitations était parfaitement étrangère aux Iroquois. Un père jésuite français qui les rencontra en 1650 écrivait : « Nul besoin d’hospices chez eux car ils ne connaissent pas plus la mendicité que la pauvreté. Leur gentillesse, leur humanité et leur courtoisie les rendent non seulement libéraux en ce qui concerne leurs possessions mais font qu’ils ne possèdent pratiquement rien qui n’appartienne également aux autres.  »

Les femmes jouaient un rôle important et avaient un statut respecté dans la société iroquoise. En effet, le lignage s’organisait autour de ses membres féminins dont les maris venaient rejoindre la famille. Chaque famille élargie vivait dans la « grande maison » et lorsqu’une femme désirait se séparer de son mari, elle déposait simplement ses affaires de ce dernier devant la porte.

Les familles formaient des clans et une douzaine ou plus de clans pouvaient former un village. Les femmes les plus âgées du village désignaient les hommes habilités à représenter le clan aux conseils de village et de tribu. Elles désignaient également les quarante-neuf chefs qui composaient le grand conseil de la Confédération des cinq nations iroquoises. Elles assistaient aux réunions de clans, se tenaient derrière le cercle formé par les hommes qui discutaient et votaient les décisions. Si ces derniers allaient dans un sens trop éloigné de celui qu’elles souhaitaient, elles pouvaient les démettre et les remplacer.

Les femmes surveillaient également les récoltes et s’occupaient de l’administration générale du village tant que les hommes étaient à la chasse ou à la pêche. En outre, comme elles fournissaient les mocassins et la nourriture pour les expéditions guerrières, elles avaient également un certain contrôle sur les affaires militaires.

Comme le fait remarquer Gary B. Nash dans son fascinant ouvrage sur les premières années de l’Amérique, Red, Blacks and Whites, « le pouvoir était donc bien l’affaire des deux sexes, et l’idée européenne d’une domination masculine et d’une sujétion féminine en toutes choses était remarquablement étrangère à la société iroquoise  ».

On enseignait aux enfants iroquois aussi bien l’héritage culturel de leur peuple et la nécessaire solidarité entre tribus que le devoir de ne pas plier devant un quelconque abus d’autorité. On leur enseignait aussi l’égalité des statuts et le partage des possessions. Les Iroquois ne punissaient jamais cruellement leurs enfants. Le sevrage et la toilette n’étaient pas imposés autoritairement et les enfants étaient autorisés à franchir graduellement et de façon autonome ces étapes de leur éducation.

Tout cela, bien sûr, jurait parfaitement avec les valeurs européennes que les premiers colons apportèrent avec eux : une société divisée en pauvres et riches, contrôlée par les prêtres, par les gouverneurs, et par les hommes en ce qui concernait la vie familiale.

Par exemple, le pasteur de la colonie des Pères Pélerins, John Robinson, donnait à ses paroisses les conseils suivants sur l’éducation des enfants : « Assurément, il y a en chaque enfant une obstination, une intrépidité d’esprit, fruits d’une fierté naturelle qu’il faut absolument rabattre et briser. Ainsi, les fondements de l’éducation étant assimilés avec humilité et docilité, d’autres vertus pourront venir, en leur temps, s’y adjoindre. »

Gary Nash dépeint ainsi la culture iroquoise : « Nulle loi ni ordonnance, ni shérifs ni gendarmes, ni juges ni jurys, ni cours de justice ni prisons – tout ce qui compose l’appareil autoritaire des sociétés européennes -, rien de tout cela n’existait dans les forêts du Nord-Est américain avant l’arrivée des Européens. Pourtant les limites du comportement acceptable y étaient clairement déterminées. Bien que mettant en avant la notion d’individu autonome, les Iroquois n’en avaient pas moins un sens aigu du bien et du mal. Celui qui volait de la nourriture ou se conduisait lâchement au combat était « couvert de honte » par son peuple et mis à l’écart de la communauté jusqu’à ce qu’il eût expié sa faute par ses actes et apporté la preuve, à la plus grande satisfaction de ses congénères, qu’il s’était moralement purifié lui-même.  »

« Si nous pensions comme eux (les Indiens), la terre serait éternellement inépuisable et nous connaîtrions la paix à jamais.  » John Collier.

A méditer...

 

Liens :

(1) http://www.alterinfo.net/La-loi-Rothschild-cause-de-l-endettement-de-la-France_a50918.html

(2) http://www.euractiv.fr/institutions/la-france-et-luearticlele-parlement-franais-ratifie-le-traite-de-lisbonne-00667-8605.html

(3) http://info-resistance.org/2012/04/le-plan-dattaque-des-financiers-prevu-avec-leur-comparse-hollande/

(4) http://www.lexpress.fr/actualite/politique/hollande-veut-rassurer-la-city-mais-agace-melenchon-et-ses-amis_1082378.html

(5) http://www.mondialisation.ca/syriza-aux-usa-reunions-a-huis-clos-avec-le-ministere-des-affaires-etrangeres-et-le-fmi/5321427

(6) http://www.lepoint.fr/europeennes-2014/europeennes-pour-eelv-le-traite-transatlantique-remet-en-cause-la-specificite-du-projet-europeen-16-04-2014-1813576_2095.php

(7) http://www.blogapares.com/la-fin-de-letat-social-par-noam-chomsky/

(8) http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-fn-et-le-marche-transatlantique-115947


Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (65 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 30 mai 2014 11:18

    Belle analyse, l’essentiel y est.

    Voter, c’est donner quitus au système pour continuer. Partis et syndicats font partie du système.


    • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 11:58

      Merci Alpo, ça fait toujours plaisir de constater que l’on est pas « seul(e) »


    • Alpo47 Alpo47 30 mai 2014 13:19

      Mais vous n’êtes pas seule, bien au contraire, vous êtes (nous sommes) la majorité.

      Et le travail de communication du système en place, est justement de nous faire croire que ceux qui pensent et analysent autrement que le discours des « grands médias » sont des cas isolés, des « conspirationnistes ».

      L’art de diviser pour régner.


    • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 20:44

      Ou des pleutres, des ignorants... ^^


    • soi même 31 mai 2014 01:10

      Voter , c’est aussi donner une autre alternative de ce qui pourrait sembler prévisible !

      Vous êtes des égoïstes, vous n’avez aucune reconnaissance des aïeux qui ont peignés pour vous construites un monde viable.

       Vous démissionnez par paresse, d’ailleurs avec vos arguments vous n’allez pas donner votre vie pour résister, vous allez courber l’échine quand vous n’aurais plus d’autre alternative.

      Vous faites l’éloge de l’indifférence et de la lâcheté !

      Triste cette jeunesse qui n’a pas d’autre caractère que de se préoccuper de leurs personnes .


    • alinea alinea 31 mai 2014 01:21

      en ce qui me concerne soi-même, c’est la première fois que je m’abstiens, mais pour le coup, je ne le regrette pas. Ceci dit, vous avez raison et on l’a déjà vu, si beaucoup votent, cela peut surprendre les sondeurs ; là c’est bien !!


    • doctorix, complotiste doctorix 31 mai 2014 15:41

      Dommage qu’il manque un élément à cette analyse : le vote UPR.

      Pourtant le discours d’Asselineau est le même que celui de l’auteur : il faut sortir de l’Europe, de l’Euro et de l’OTAN.
      Le peu d’audience médiatique de cet homme est le signe qu’il est le seul à être craint par les pouvoirs en place, contrairement au FN dont on est certain qu’il ne sera jamais élu, qui d’ailleurs n’a aucun programme, et ne fait que des propositions au gré des vents tourbillonnants, disant tout et son contraire afin de ne contrarier personne.
      Je voudrais que chacun prenne connaissance de ce qu’est la réalité des réunions pré-électorales au FN : vous verrez que les orientations politiques de ce parti n’y ont pas grande place.
      Mon message suivant sera la transcription fidèle de cette réunion.


    • doctorix, complotiste doctorix 31 mai 2014 15:42
      Dominique Martin, candidat FN à Bordeaux, présente la maquette de son affiche et donne des conseils aux autres candidats du coin.
      « Bon, ça c’est la maquette, parce qu’on a tiré à dix mille exemplaires qu’on va mettre dans les boites aux lettres, y aura un coeur, et puis il y aura une petite fille, qui va chanter, faut que ce soit bien démago, alors pour (pas compris) j’en ai parlé, (établissement public ?) surtout si vous êtes pas invité, vous y allez, si possible, pourvu qu’y ait un incident, que le maire dise ben t’as rien à foutre là, si, j’suis là, et le ton monte, et la presse arrive, donc c’est un débat entre l’maire et vous, pourvu qu’il vous bouscule, alors là, vous tombez, hein ?, pompiers, tout l’tralala.
      Y a un mois, moi j’ai fait l’repas des anciens, 600 personnes, un par un, deux heures de temps, et comment ça va René ?, et comment ça va Marcel ?, bien bien démago, puisque j’y suis allé avec trois de mes quatre enfants (incompréhensible) . La s’maine suivante j’suis allé à la soirée paëlla des portugais (?) mais j’suis pas passé par l’entrée, là : j’ai été encore plus démago, j’suis passé par—pasque les portugais y font out eux, à la main, roulé sous les aisselles- j’suis passé par l’arrière, dans les cuisines, voir les p’tites mains, et j’suis rentré dans la salle, ding-dong, vous sonnez, dès que la porte s’ouvre, c’est »ah la la (chanté avec l’accents de bab el oued) viens voir qui c’est qu’est là, c’est Lonsieur Martiiiiiin.... Le client électeur est flatté, c’est Monsieur Coca-Cola lui-même qui frappe à sa porte. Et là, les (?), vous les empilez, là. Là, on empile, là. Là, on stocke.
       Mais, tention ! A la porte, maximum une minute trente. Pars’ sinon vous avez pas l’temps, hein ? Et, pareil, démago à mort : « Comme elle est jolie cette petite fille ! Et ce petit chat comment y s’appêêêêêlle ?
      Hein, voilà, bon. je reviens à mon client, électeur. L’électeur, le client ne croit que c’ki voit. (?) Plus vot’ nom est dans le journal, plus on entend vot’ nom à la Radio, plus on vous voit à la télé, plus... (terminé). »
      Vous n’arrivez pas à croire ce que vous avez lu ? C’est pourtant là :

    • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 31 mai 2014 23:21

      @Par soi même

      Voter , c’est aussi donner une autre alternative de ce qui pourrait sembler prévisible !
      Vous êtes des égoïstes, vous n’avez aucune reconnaissance des aïeux qui ont peignés pour vous construites un monde viable.
      Vous démissionnez par paresse, d’ailleurs avec vos arguments vous n’allez pas donner votre vie pour résister, vous allez courber l’échine quand vous n’aurais plus d’autre alternative.
      Vous faites l’éloge de l’indifférence et de la lâcheté !
      Triste cette jeunesse qui n’a pas d’autre caractère que de se préoccuper de leurs personnes .

      Je vous plains : Vous n’avez pas (encore je l’espère) réussi à vous débarrasser du conditionnement « démocratique » qui vous a été entré de force dans le crâne.

      Essayez de prendre un peu de hauteur et vous comprendrez que ce système électoral n’est qu’une duperie dont vous êtes la victime.

      Le système électoral est la base de la « légitimité » de ce système oligarchique.
      Tout élu, du moins dans une « élection d’importance » (je ne parle pas des élections dans les petits villages) se doit d’être servile envers les débiteurs de son parti.

      S’abstenir de voter en revendiquant haut et fort votre opposition à cette escroquerie est un acte hautement politique. C’est même sans doute le seul qu’il reste au peuple pour dénoncer la perversion de ce système.

      Depuis plus de 30 ans je ne vote plus et je le revendique.
      Je me rends bien au bureau de vote (je ne vais pas « à la pêche »), je ne prends pas de bulletin et je me rends aux urnes. Et là, sous les yeux ébahis des personnes présentes, je signifie mon abstention en indiquant que je refuse obstinément d’apporter mon crédit à ce système politique mafieux.
      Et je leur demande de marquer sur la liste que je me suis bien rendu aux urnes mais que je me suis abstenu pour ces raisons.

      Ils sont bien obligés de le marquer car la file d’attente est bloquée.  Ils pourraient me faire évacuer par la force, mais serait du plus mauvais effet car ma démarche est pacifique.
      Mon abstention est donc un acte politique revendiqué, et enregistré sur les listes électorales.

      Certes, certains vous rétorqueront que ce comportement peut entraîner la montée d’un parti extrémiste qui pourrait arriver au pouvoir avec 100% des « suffrages exprimés » avec 99% d’abstention.

      La parade est très simple : Il suffit simplement d’instaurer un quorum à chaque élection : L’élu (ou son parti) devrait obtenir la majorité des suffrages des électeurs inscrits.

      Mais nos « chères élites » se battront corps et âme contre cette solution pourtant évidente : Ils ne seraient plus jamais élus, simplement parce qu’ils n’arriveraient jamais à atteindre cette majorité réelle.

      L’escroquerie du « vote blanc enfin reconnu » fait aussi partie de l’enfumage.

      La logique voudrait que si le vote blanc arrivait en première position, l’élection devrait être annulée puis recommencée avec de nouveaux postulants car les votes blancs signifieraient une opposition ferme aux candidats.

      Et bien non : Les votes blancs sont considérés comme « indécis » !!!

      Ce qui veut dire pour ces « élites » que le votant « approuve » tous les candidats... Donc qu’une majorité réelle de 5% d’électeurs inscrits avec 90% de bulletins blancs signifie que l’élu est légitime !!!

      De toutes façons, une république n’est pas un système démocratique.
      L’Allemagne nazie était une république, comme la Corée du nord, le Chili de Pinochet, et bien d’autres pays.
      En fait la totalité des « républiques démocratiques ».
      Plus le pays en question revendique sa « démocratie », plus il la montre ostensiblement en « exemple », plus il est dirigé par une ploutocratie.

      Le plus bel exemple se trouve de l’autre côté de l’atlantique dans un pays nommé « USA ».

      Donc, avant de donner des « leçons de civisme », essayez plutôt de réfléchir sur le système que vous soutenez avec tant d’ardeur.


    • soi même 1er juin 2014 21:35

      @ Pierre-Joseph Proudhon de quoi vous vous plainez, de ce devoir qui consiste à voter ?
      De mon apparence légaliste ?
       Où tous simplement, je te pique au vif de ton indifférence crasse !
      A moins que tu as acquit la certitude que sans sa participation que les choses vont s’améliorer ?
      Il y a jamais eu de pouvoir idéal, quelque soit le pouvoir incarné, il est toujours un compromis par rapport à son époque :
       quand à votre motif que vous avancer est justement le mobile que l’oligarchie attend, que l’on soit plus réactif à ce qu’il organise !

       A pars votre avis, qu’avez vous à proposer comme alternative ?


    • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 2 juin 2014 00:02

      Soi-même, que ce soit ici ou ailleurs, je constate que vos commentaires sont toujours aussi pathétiques...

      Merci Proudhon pour le vôtre. Nous les « égoïstes », il est vrai,pensons juste à notre petite sécurité, notre petit confort... Et ceux qui votent, bien sûr, le font non seulement pour eux mais aussi pour le « peuple » tout entier. Ce qui est dommage, c’est qu’ils sont tant formatés qu’ils ne se rendent même pas compte qu’ils donnent toujours le bâton aux mêmes pour se faire frapper... ^^


    • soi même 2 juin 2014 01:08

      @ Io Camille Kaze, reprend ta tétine tu dis des absurdités !


    • alinea alinea 30 mai 2014 11:30

      Réaction juste sur le vote de 2012 : comme vous je n’ai pas apprécié la sortie de Mélenchon « votez comme si c’était moi » ! jamais ai-je pensé ! Puis juste avant l’élection, le Sarko était remonté vite dans les sondages ; j’ai craqué, et voté !!
      Ceci dit, si nous avions laissé passer Sarko, à l’heure actuelle le PS serait encore pour beaucoup une « sortie », une solution, tandis qu’aujourd’hui et si on peut dire, les choses sont plus claires pour tous ! Alors je ne le regrette pas.
      En revanche je me suis abstenue pour cette élection européenne ; je ne redis pas ici ce que j’ai écrit dans un de mes articles ! Et je vous suis sur vos choix ; le vote peut simplement faire un cliché de la situation en France, en Europe ; pour moi, c’est un sondage « en vrai » ! Mais c’est bien tout. J’espère que vous avez regardé la vidéo qui était donnée à voir cette semaine sur Avox : Ruffin, Todd et Généreux ; c’est absolument excellent ! et, aussi, ça redonne un peu la pêche ! Si on vit dans un milieu un peu actif, associations ou autres, oui, je pense qu’on peut se positionner à côté et être « utile » ; mais si on est seul, écouter, regarder, parfois dire, ma foi, cela nous laisse impliqués, vigilants et, le jour venu, participants !
      Merci pour cet article


      • alinea alinea 30 mai 2014 11:34

        Aussi : je pense depuis toujours que la société des Amérindiens avait quelque chose d’idéal ; et je pense dans le même temps que ce n’est pas un hasard si les occidentaux ( la crème qui y était partie !!) ne pouvait que les détruire ; cette harmonie, c’était trop à supporter ! Nous avons bâti notre merveilleux empire sur ce génocide, alors, on ne peut pas espérer quoique ce soit de positif !!


      • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 12:02

        Merci à vous Alinea, pour vos commentaires. Je n’ai pas eu l’occasion de lire votre article... J’irai voir dès mon retour, ce soir.

        Et pour les Amérindiens et leur génocide, je suis totalement d’accord. Les Occidentaux ont certes la manie de détruire tout ce qu’ils touchent... ça se confirme encore de nos jours. A bientôt !


      • Croa Croa 30 mai 2014 17:41

        Il est peu probable que les américains d’origines européenne aient eu conscience d’une quelconque « harmonie » dans la culture indienne. Par contre ils sont arrivé avec la culture de la propriété et c’est tout simplement ça qui a rendu la spoliation des indiens inévitable.

        « La propriété c’est le vol » (Proudhon )


      • alinea alinea 30 mai 2014 18:39

        Croa : ils arrivent chez des gens, ils ne voient rien, ils n’entendent rien, donc ne comprennent rien, donc, ils tuent ! Vous avez raison, c’est l’absence totale de conscience, et on appelle ça des humains, des humains qui, comme chacun sait, sont les ancêtres de nos américains du nord chéris !


      • scalino scalino 31 mai 2014 03:11

        je voudrais juste souligné une petite chose la spoilation des indiens et leurs massacres en amerique du nord c est la faute aux immigrés (qui ont donnés les etats unis )alors que les indiens les avaient acceptés (voir thanksgiving ,d ailleurs cette fete est une hypocrisie totale smiley)enfin bref tout ça pour dire que les indiens ont été le dindon de la farce et que ça nous pend au nez comme pour eux c est d ailleurs marrant de voir des personnes refusant de parler du probleme de l immigration nous montrer l exemple le plus frappant de ce que ça peut donner une immigration qu on laisse faire 


      • César Castique César Castique 30 mai 2014 12:46

        « Ce qui est un non sens… Non ? (8) on ne peut vouloir la sortie de l’UE si on adhère à ce fameux marché. »


        Vous avez raison. En revanche, vous avez tort de faire davantage confiance aux médias citoyens qu’aux médias mainstream. Je comprends qu’on soit toujours prêt à croire ce qui va dans le sens de ce qu’on a envie de croire, mais ça ne devrait pas dissuader de vérifier les informations qu’on répercute, lorsqu’elles ne sont pas de première main. Alors, en voici, de première main :




        Donc, ce n’est pas le Front national qui est en pleine contradiction, c’est vous qui avez été abusée.

        • Croa Croa 30 mai 2014 17:50

          Dans l’absolu tu as (un peu) raison : les médias citoyens ne sont pas plus fiables SAUF que eux seuls sont assez diversifiés pour que l’on n’y trouve pas la vérité. Bon, après il faut trier, réfléchir...

          Évidemment c’est plus dur que de faire bêtement confiance à la TV ! smiley


        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:01

          César, je pense que rien que le fait que lepen soit au parlement européen, fait d’elle une adepte de cette institution.Et ne me dites pas qu’elle joue au cheval de Troie. Vu l’assiduité avec laquelle elle a œuvré de l’intérieur depuis qu’elle est euro-député (0 partout, en fait = elle n’apparait dans aucun vote, aucune proposition, etc.) , me laisse penser que les 12 000 euros mensuels n’y sont pas pour rien. Le lien que j’ai indiqué sur les votes de lepen et de son compagnon, sont, ils me semblent aussi crédibles que les vôtres. Mais là n’est pas la question. Ne nous dispersons pas (pour ne pas dire ne nous divisons pas !) : ce que je dénonce dans cet article est que droite comme de gauche en passant par les extrêmes, nous parvenons toujours aux mêmes résultats : la finance gouverne ce monde et les élus se voient demeurer leurs gestionnaires. lepen devra aussi se coucher. J’en mets ma main à couper...


        • César Castique César Castique 31 mai 2014 01:06

          « ...c’est plus dur que de faire bêtement confiance à la TV ! »


          Mais le vraiment plus dur, c’est de ne faire confiance à personne, en matière d’informations. Parce que soit vous vous taisez soit vous empoisonnez votre entourage. J’ai commencé par empoisonner mon entourage et je m’en suis vite rendu compte.

        • alinea alinea 30 mai 2014 14:12

          Bon, c’est encore moi ; mais ce que vous proposez mériterait des heures de discussions !!
          alors :
          "Un exemple, aujourd’hui : Syriza, le parti d’« extrême gauche » Grec qui s’est vu remporter les élections européennes et qui lui aussi, tout comme Hollande, rassure le FMI : « J’espère vous avoir convaincu que je ne suis pas aussi dangereux que certains le croient,  » a obligeamment déclaré Tsipras devant l’assistance rassemblée par le groupe de réflexion Brookings Institute de Washington (5).« 

          Je comprends bien votre déception, ou votre désir de dénoncer cette »couardise" ; mais enfin, le peuple grec sait que la finance internationale a le pouvoir de mettre un pays à genou ! Qui serait ce parti de fiers à bras qui, se frappant la poitrine gonflée d’air dirait : nous les aurons !! Face à un ennemi aussi puissant, la tactique voire la ruse sont de bonnes armes !!Nous ne pouvons plus être des purs ! Après c’est une question de confiance ; personnellement, je fais confiance à Syrisa ; ma foi, ils pourront se tromper, avoir peur, mais, honnêtement, ils veulent emprunter le bon chemin !


          • Piotrek Piotrek 30 mai 2014 14:56

            Très juste pour votre analyse sur

            Pas mal de gens ne comprennent pas pourquoi la nouvelle extrême droite grecque etait autant « pro-eurpoéenne » en apparence.
            Quand j’étais en Grèce, cela était pourtant évident, il n’y avait rien dans les caisses :
            - L’effet domino créa un chômage de masse en 18 mois
            - Les retraites ont été divisées par deux
            - Les salaires du privé et du public étaient payés sporadiquement
            - L’électricité coupée souvent
            - Les médicaments essentiels n’étaient plus disponibles
            ...

            Dans ces conditions, il n’a pas joué au révolutionnaire : c’était un choix humain avant d’être politique. Tsipras s’est tout de même placé en bon négociateur. Il doit se douter que personne ne veut un effondrement de la Grèce, même aujourd’hui : il peut parler avec les oligarques intérieurs et extérieurs.

            Méluche avait compris ça. 


          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:07

            Alinéa, il n’y pas si long que ça, j’ai lu que les indignés d’Espagne demandaient à ce que la dette soit déclarée odieuse. Tous les pays sous la main mise du FMI et BCE devraient en faire de même. Même la France, car quoi ! nous payons des structures qui en définitive se voient utilisées par les plus riches. Tandis qu’eux s’enfuient dans les paradis fiscaux. Combien de fois prenez vous l’avion, le TGV, l’autoroute ? Bon je plaisante... (Je n’ai toujours pas lu votre article pour être à peine rentrée...) je ne suis ni déçue ni morte de plaisir à dénoncer tout cela. Comme je l’ai dit, de la couleur dans ma vie, j’en mets (et je suis douée pour cela)... C’est jute en réponse aux votants qui tapent sur les abstentionnistes. Je pourrais, plutôt que de leur répondre, effectivement passer un bon moment plongée dans un livre. mais la politique me concerne. pas les partis, bien sûr... mais je suis comment dire, concernée par ce qui se passe dans ce monde.


          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:09

            Piotreck, encore une fois je me fiche de ce que extrême droite ou gauche peut faire. Ils se rendent compte, oui, une fois élus, qu’ils n’ont aucun pouvoir... d’où ce genre de discours.


          • alinea alinea 30 mai 2014 20:15

            Camille : le peuple demandera cela ! je suis bien convaincue qu’aucun parti ne changera le monde ; leur raison d’être et leur intérêt est de faire penser ; il faut préparer « l’après ». C’est tout, enfin je pense qu’à l’heure actuelle c’est tout ! Le travail d’éducation populaire - formidable à l’ère glorieuse des communistes- doit renaître !
            Les indignés sont un mouvement spontané et éphémère ; ils ont leur importance dans la prise de conscience des gens ; tout a son importance, sauf le FN qui n’incite pas à réfléchir, juste à s’asseoir sur des ressentis, des certitudes les plus primaires !!


          • alinea alinea 30 mai 2014 21:22

            Je m’insurge antigauchiste !!
            Pas sur Tsipras que je ne connais pas et il se peut que je me laisse abuser par mes désirs ! Mais sur la finance ! Quand on est en guerre, il faut connaitre l’ennemi, bien le connaitre et à moins que par miracle le monde entier lui faire face ou plutôt lui tourne le dos, ceux qui le feront auront des moments difficiles !
            C’est curieux que Camille nous dise que ceux qui le font se sont fait descendre !! La finance ne serait rien sans ses multiples complices ! Avoir envie de lutter vraiment contre un état du monde à ce point corrompu et perverti, ce n’est pas de la gnognotte ! Donc on peut vouloir vraiment une lutte mais vouloir avec la même force gagner ! donc accepter d’y mettre le temps ! Mais ils travaillent tout seuls contre eux-mêmes, alors il se peut que tout se fasse un jour de crise et qu’on n’ait plus envie de faire les réparations !!


          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 21:31

            Anti gauchiste : vous me faites peur... la division vient de là et le pouvoir octroyé aux oligarques aussi... soyons unis dans une même quête : notre légende personnelle.


          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 21:33

            Quoique, anti gauchiste... vous ayez aussi compris mon message...


          • alinea alinea 31 mai 2014 00:20

            merci pour le lien, je le regarderai demain ; de toutes façons que je soutienne l’un ou l’autre, cela ne change rien ! mais je suis extrêmement exigeante et ne pardonne rien ! En revanche il se peut que je sois abusée ( comme beaucoup), mal informée, ou distraite !!


          • Piotrek Piotrek 31 mai 2014 00:27

            anti-gauchiste, vous n’avez pas tord.

            Effectivement le KKE a dès les première heures, donné une explication parfaite des origines de la crise. Je veux dire vraiment tous les bon mots, expliqué les bons rouages.
            Idéologiquement parfaitement à la symétrie de l’oligarchie, on aurait pu penser qu’il deviendraient la Némésis naturelle et remporteraient tous les suffrages.
            Mais le problème c’est que c’est un parti qui est divisé par ses luttes intestines, est trop marqué communisme jusqu’au boutiste et emploie un langage un tantinet anachronique (de type Arlette Laguyer)

            Vous pouvez juger de vous-même, ils sont parfaitement francophiles (bouton « français » en haut de page)


          • Karol Karol 30 mai 2014 15:10

            Bonjour,
            Merci pour cet intéressant article. Je partage votre point de vue bien que personnellement je ne peux me résoudre à ne pas aller voter.
            Il y a beaucoup à apprendre des peuples amérindiens et de leur capacité à résister à la violence de l’occupant.


            • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:10

              Karol, vous avez parfaitement le droit d’aller voter, tant que vous ne taclez pas ceux qui ne le font pas. La tolérance, le changement, passe aussi par cela.

              Je suis du genre pour ma part à rendre la claque que l’on m’a infligée.... d’où cet article. Merci de ne pas m’invectiver suite à ce que vous avez pu lire : c’est tout à votre honneur et pour cela, je m’incline face à votre choix.


            • Karol Karol 30 mai 2014 23:26

              Je partage et je ne sais pas si je vais continuer à aller longtemps voter tant mon vote est vain.



            • almodis 30 mai 2014 16:14

              « Voter , oui , élire , non ! »

              c’était un des slogans de notre campagne aux européennes !

              nous ?

              DEMOCRATIE REELLE , le mouvement des candidats tirés au sort , pour un mandat :

              impératif

              non cumulable

              révocable

              et à partager avec TOUS !

              Il est temps que se rejoignent tous ceux qui écrivent des choses admirables , conscients de l’absence de démocratie ici , et en Europe , et que l’on fasse vivre cette attente de LIBERATION des citoyens !


              • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:16

                Almodis je me suis inscrite sur vos listes et doit encore y figurer... voter blanc très peu pour moi. Pas mon genre. L’abstention sonne le glas pour les partis, pas le vote blanc.

                Et puis j’ai reçu un mail de « démocratie réelle » qui apparemment a capoté ? Pourquoi ?


              • lessonless 30 mai 2014 16:20

                Un grand merci pour cet excellent article.


                • Ruut Ruut 30 mai 2014 16:43

                  La Finance n’existe que parce que la majorité que as le droit a la parole lui fait confiance.
                  C’est ce qui permet aux USA de tout acheter avec de l’argent qui n’existe pas.


                  • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:20

                    Merci Lessonless, ça fait toujours plaisir encore fois, de se sentir moins seul(e)... Ruut, bien sûr, pour moi avant de changer l’oligarchie, il faudrait que la multitude (puisque la majorité, on l’a vue peut-être de l’autre côté) change... mais là... avez-vous des idées ? J’ai il y a quelques années, diffusé sur Facebook un article intitulé : « La révolution silencieuse ». Allez, 3 j’aime à peu près sur une centaine de « contacts » ? ^^ Ce n’est pas faute de donner des idées, c’est juste que je ne porte pas de gucci, n’ai pas d’I-phone, et ne roule pas en BMW, peut-être ? ;)


                  • fcpgismo fcpgismo 30 mai 2014 17:53

                    Superbe contribution,la société vers laquelle nous devrions tendre.


                    • Croa Croa 30 mai 2014 18:03

                      Oui l’abstention peut être un choix. Cependant en faisant ça on mêle son vote à ceux des je-m’en-foutistes : Il vaut mieux voter blanc !

                      Ceci dit, en ce qui concerne les européennes et vu le nombre de listes candidates, il n’était pas possible de ne pas trouver une expression valable !

                      J’ai, pour ma part, voté UPR alors que j’ai des attaches dans d’autres mouvements qui tous s’égarent un peu dans la servitude au système en effet !
                       


                      • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:23

                        Merci fcpgismo (ghismo des Greemlins ?) !

                        Croa le vote blanc passe inaperçu encore une fois. L’abstention est une énorme vague et tout le monde le sait parce que relayé par les médias.

                        Et il faut croire en ces institutions pour s’y retrouver dans toutes ces listes, non ? Mais quand on n’y croit pas ou plus : on ne se déplace pas. La peur germe dans les ventres de ceux qui y croient encore. mais ceux qui n’y croient plus, sont sereins, croyez-moi...


                      • L'enfoiré L’enfoiré 30 mai 2014 18:14

                        Servitude volontaire, dites-vous.

                        Deux articles pour expliquer cela. 
                        Le second au niveau supérieur, qui a plus d’importance à mes yeux.
                        Mais quand on regarde votre graphique, on comprend mieux. 


                        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:23

                          J’irai voir cela l’enfoiré une fois répondu à tous... je suis polie, on me parle, je réponds... ;)


                        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:30

                          Que dire de plus joyeuseté ? Merci à vous de comprendre mon message... On ne peut, à mon avis, revivre l’harmonie dans laquelle vivaient les Amérindiens, à part si un jour tout pète. Mais nous pouvons néanmoins, en tirer une leçon et ainsi se soustraire aux messages de l’oligarchie : « Travaille, consomme et tais-toi ! ».

                          On peut travailler oui, mais plutôt que de travailler pour la croissance, on peut se rapprocher des personnes en choisissant un métier qui va dans ce sens. Travailler avec des humains nous donne des ailes. Comme le disait Alinéa plus haut, on peut intégrer des associations également, pour se sentir utile. Perso j’ai roulé ma bosse comme on dit et claqué pas mal de portes. Aujourd’hui je travaille avec des personnes en situation de handicap, j’aide ma famille autant que ce peut... Je ne fabrique rien qui puisse vous être futile, je ne fais que m’occuper de ceux qui en ont besoin. Ainsi, je me sens quelques fois Amérindienne. Et ça m’élève. Aussi.


                        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 21:46

                          Merci de votre commentaire à vous, joyeusetés, je vois que souvent ceux qui vivent « pire que les autres » sont capables de s’élever. ça me rappelle une des mes filles âgée de 12 ans à l’époque qui répondait à l’éducateur qui s’occupait d’elle et de ses frères et soeur tandis qu’il lui disait : « Tu n’as pas à te plaindre : des enfants en Afrique, sont plus malheureux que toi ». : « Ce n’est pas parce que des enfants souffrent plus que moi en Afrique, que je devrais supporter ce que je vis » Tout est souffrance, que ce soit ici ou ailleurs. On ne peut juger l’une ou l’autre souffrance. Tout dépend de l’être qui s’y frotte. Enfin je crois.


                        • garuda 30 mai 2014 18:40

                          Votre article me rappelle cette citation de Dimtry Orlov :


                          Bien que les gens se plaignent souvent de l’apathie politique comme si c’était une grave maladie sociale, il me semble que c’est juste comme cela doit être. Pourquoi des gens essentiellement impuissants voudraient-ils participer à une farce humiliante conçue pour démontrer la légitimité de ceux qui exercent le pouvoir ? 
                          Dans la Russie de l’ère soviétique, les gens intelligents faisaient de leur mieux pour ignorer les communistes : 
                          leur prêter attention, que ce soit par la critique ou par la louange, ne servirait qu’à les conforter et les encourager, leur donnant le sentiment d’importer. Pourquoi les Américains devraient-ils vouloir agir le moins du monde différemment en ce qui concerne les républicains et les démocrates ? Par amour des ânes et des éléphants ?

                          Le reste de l’article est ici :

                          • garuda 30 mai 2014 18:42

                            Oups il s’agit de Dmitry et non Dimtry smiley


                          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:39

                            Excellent mon cher Garuda ;) C’est aussi ce que je voulais dire dans cet article du FdG qui durant sa campagne, n’a eu de cesse de taper sur le FN... Il n’est pas stratège et n’a pas pu lire Sun Tzu, à mon humble avis.

                            "Soumettre l’ennemi par la force n’est pas le summum de l’art de la guerre, le summum de cet art est de soumettre l’ennemi sans verser une seule goutte de sang." (L’art de la guerre)

                            J’irai lire cet article que vous me proposez (j’adore lire, vous avez tous de la chance) dès que fini de répondre ici... Merci pour votre commentaire...


                          • Werner Laferier Werner Laferier 30 mai 2014 19:20

                            Ah, le referendum de Lisbonne en 2005, qui déchaine toujours les passions, tout d’abord, parmi les « nonistes »français de 2005, beaucoup avaient appelé au "vote sanction" à travers le référendum, transformant ainsi le vote en plébiscite pour ou contre Chirac ; le sens même du rejet du TCE avait été pour cette raison même fortement biaisé davantage du côté d’un désaccord de politique intérieure cristallisé autour d’un vieillard cacochyme qu’autour de la véritable question posée. Qui peut sérieusement nier que ce référendum ne fut pas d’abord, pour beaucoup, l’occasion d’infliger une claque sévère à Chirac ? Les Français furent, une fois de plus, risibles, comme si ce « non » à Chirac se devait d’adopter lui-même une forme parodique de culture politique. Je m’étonne également autour de l’argument voulant qu’il y ait un déni de démocratie, argument qui ne laisse pas de surprendre. Les Français ont voté pour un référendum en 2005 portant sur un texte qu’ils n’avaient pas lu, et en fonction de critères de politique intérieure ; ils votent « non », et les nonistes y voient le formidable travail de la démocratie. Ils votent deux ans plus tard pour un Président dont le programme contient très explicitement la volonté de ratifier par voie parlementaire un traité « simplifié » et ce Président est élu dans les mêmes proportions que le Non au TCE. Et voilà que les « nonistes » viennent expliquer qu’il y a déni de démocratie, comme si la démocratie était davantage présente dans une vote détourné par des questions intérieures que par le choix clair et lisible d’un programme présidentiel.  J’ajoute que la tartufferie atteint des sommets chez certains « nonistes » qui s’appuient sur la légitimité du référendum soudain paré de toutes les vertus possibles d’un « Peuple » qui, comme un seul homme a exprimé la belle essence du « pays réel » pour dire « non », tandis que le programme présidentiel contenant explicitement la ratification parlementaire est évidemment délégitimé au nom du refus léniniste des choix démocratiques, le petit peuple n’étant pas apte à juger… Mépriser la démocratie et s’appuyer sur un référendum, symbole même de la démocratie populaire tout en refusant la légitimité de l’élection d’un Président sous prétexte que les Français ne savent pas pour quoi ils votent, voilà qui ne manque pas de sel !

                            Ériger ce référendum, absurde en son principe et risible dans son exercice, en référence démocratique confine au ridicule dont la France est hélas bien coutumière. La France moisie a toujours détesté, pêle-mêle, les Allemands, les Anglais, les Juifs, les Arabes, les étrangers en général, l’art moderne, les intellectuels coupeurs de cheveux en quatre, les femmes trop indépendantes ou qui pensent, les ouvriers non encadrés, et, finalement, la liberté sous toutes ses formes.La France moisie dénoncé par Fox News et d’autres chaines américaine à voté durant les élections européenne et on a vu le résultat, la honte ! Le retour de la vieille Europe ? Un peuple qui ne fait pas preuve d’esprit critique, qui vote par ignorance ne mérite pas des referendums, on la revue avec ces élections européenne qui ont porté le fascisme au pouvoir dans certains pays européens, le rôle d’un démocrate, c’est aussi de savoir agir selon les circonstances, même au détriment du peuple pour l’intérêt commun. Chirac, Sarkozy ont agit comme il le fallait, même si je déplore la non-intervention de la France en Irak.




                            • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 19:48

                              C’est ce que je dénonce aussi Werner : la plupart des gens votent sans se renseigner sur ceux à qui ils donnent leur voix.. Ce p... de traité, je l’ai lu et c’était un pavé... je n’ai pas voté en 2007 étant abstentionniste de nature. Je suis mon instinct, mon coeur. Jamais ma raison.

                              Il faut savoir que notre formatage commence dès la maternelle : il faut bien travailler à l’école pour avoir un bon travail et ainsi on détruit toute forme de créativité, d’intelligence, d’aptitude à réfléchir. On apprend par coeur, ce que l’on veut que l’on sache tout en pensant que c’est pour notre bien. Afin que nous ayons un travail plus tard qui nous donnera une famille, une maison, une voiture ou deux, un chien, etc. Mais en rien nous ne sommes plus capable de créer quoique ce soit... Et c’est calculé par cette même oligarchie que je dénonce.

                              Alors être surpris que le fascisme revienne en force... Moi ça ne me surprend pas...


                            • Furax Furax 30 mai 2014 21:00

                              @Laferier
                              "  J’ajoute que la tartufferie atteint des sommets chez certains « nonistes » qui s’appuient sur la légitimité du référendum soudain paré de toutes les vertus possibles d’un « Peuple » qui, comme un e progseul homme a exprimé la belle essence du « pays réel » pour dire « non », tandis que le programme présidentiel contenant explicitement la ratification parlementaire est évidemment délégitimé au nom du refus léniniste des choix démocratiques, le petit peuple n’étant pas apte à juger…"
                              Vous êtes totalement inculte !
                              Trouvez moi ce programme présidentiel. Bien au contraire Sarkozy a affirmé durant toute sa campagne que le peuple avait parlé en 2005 et que son choix, bien évidemment, serait respecté. A peine élu....


                            • Furax Furax 30 mai 2014 22:47

                              @"transformant ainsi le vote en plébiscite pour ou contre Chirac « 
                               smiley
                              Vous avez vu jouer ça où ?
                              Le sort de Chirac n’était absolument pas en jeu. Les élections se déroulaient deux ans plus tard et Chirac ne se représentait pas !
                              Pour ce qui est du »risible"...


                            • alinea alinea 31 mai 2014 00:13

                              Pourriez-vous Werner, dans vos prochains com, faire quelques paragraphes ; pensez un peu aux vieillards cacochymes qui vous lisent et se perdent dans les lignes qui s’entrecroisent !
                              Merci d’y penser.


                            • Werner Laferier Werner Laferier 31 mai 2014 01:53

                              Les Français ont dis oui au traité de Mastricht par referendum le 20 septembre 1992 a 51.04 % .


                            • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 20:26

                              J’ai posté ça sur Facebook il y a quelques jours :

                              "Le mouvement des Alchimistes :
                              Les éléments de ce mouvement ont découvert leur « légende personnelle » grâce à leur bon sens, leur conscience et leur soif de connaissance. Ils n’ont pas fait polytechnique, Sciences Po, Ena ou autre études pouvant les mêler, les lier à la mafia actuelle mise en place par et pour les oligarques. L’on sait depuis des siècles que ces derniers désignent toujours la mafia la mieux soumise, la plus corrompue pour protéger leurs intérêts au détriment de la plèbe.
                              Non, les Alchimistes, eux, sont autodidactes avant tout, en devenir constant, car rien n’est jamais figé. Leurs diverses expériences mises en commun leur donne un atout véritable : créer du nouveau en occultant l’ancien.
                              Paulo Coelho à travers « L’Alchimiste » nous enseigne une pensée fondamentale :
                              « Si vous écoutez votre cœur, vous savez précisément ce que vous avez à faire sur terre. Enfant, nous avons tous su. Mais parce que nous avons peur d’être désappointé, peur de ne pas réussir à réaliser notre rêve, nous n’écoutons plus notre cœur. Ceci dit, il est normal de nous éloigner à un moment ou à un autre de notre « Légende Personnelle ». Ce n’est pas grave car, à plusieurs reprises, la vie nous donne la possibilité de recoller à cette trajectoire idéale. »
                              Ce mouvement est similaire à celui des Indignés dans le sens qu’il n’y a pas de chef, pas de hiérarchie, pas de pensée unique. Mais contrairement à lui, il a un but : donner à chacun l’opportunité d’accomplir sa « Légende Personnelle ».
                              Le mouvement des Alchimistes ne cherche pas seulement à regrouper les minorités. Il se veut porteur d’un nouveau monde, d’un autre devenir. Et c’est possible, oui. Rien n’est utopique, tout est question de volonté. On peut être seul, à deux, dix, mille, un million, un milliard… Tout est possible si on y croit."

                              Chacun peut faire de son existence, ce qu’il veut... il lui suffit d’y croire, je crois.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 30 mai 2014 20:42

                                bravo Camille pour ce remarquable article, fouillé, et bien argumenté.

                                 smiley

                                • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 21:54

                                  Merci Olivier (mon Chamane) venant de toi, ce ne peut être qu’un ENORME compliment ! <3


                                • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 21:57

                                  Anti-gauchiste encore une fois, et ne le prenez pas mal : je me fous du FN comme du FdG... si vous persistez à défendre votre parti, c’est que vous n’avez rien compris à cet article... Sans rancune ;)


                                • Croa Croa 31 mai 2014 08:39

                                  Se défendre contre certaines affirmations contenues dans l’article est naturel et ne prouve pas qu’on a rien comprit.

                                  Il faut accepter la contradiction.

                                  (Par contre cette intervention est inutilement longue.)


                                • Xenozoid 30 mai 2014 20:47

                                  Merci,pour le rapel


                                  • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 21:58

                                    Merci à vous de m’avoir lue, Xenozoid... A bientôt je l’espère ! ;)


                                  • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 00:23

                                    le dit ouvrier a internet, mais apparemment il préfère s’en servir à des fins de distractions...d’accord avec vous sur le reste, anti-gauche, je ne vois pas en vous un ennemi (n’oubliez pas que j’ai lu l’Art de la guerre ^^) Disons que pour moi, qu’un Mélenchon mette l’accent sur l’immigration en France, c’est comme le femen qui met l’accent sur le féminisme en France... vous voyez ? Avez-vu lu Don Quichotte ? Les moulins à vent ? ^^


                                  • ralph 30 mai 2014 21:39

                                    Merci pour ce beau texte ;
                                    c’est réconfortant de voir une telle maturité chez des jeunes !
                                    Faire de son mieux pour être utile à la société, voilà une belle idée !
                                    Au lieu d’avoir comme seul but de s’enrichir, coûte que coûte !
                                    Peut-être que dans quelques années, les nouvelles générations, comprendront
                                    que l’argent n’est rien en soi, comme les Amérindiens l’avaient compris.
                                    C’est la Nature qui nous nourrit, en faisant pousser toute sorte de fruits et de graines.
                                    Mais nous, grâce à l’argent, nous avons trouvé l’idée de gaspiller la moitié de la production mondiale pour tenir hauts les prix du marché !!


                                    • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 22:01

                                      Merci pour le compliment ! la petite jeune a 48 ans ^^

                                      C’est à nous d’orienter nos enfants, les futures générations vers un autre idéal que l’argent, le consumérisme... Pour ma part, je peux me dire fière des miens -enfants- ils ne votent peut-être pas, et encore moins FN mais trouvent d’autres alternatives hors système, qui les rendent heureux. Et là, je suis comblée... je l’avoue !


                                    • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 30 mai 2014 22:04

                                      Même s’il n’y a jamais eu d’unité du « monde amérindien » on a  tout ce qu’abhorrent, en principes, tous les ayatollahs du monde marchand : des polices judéo-protestantes du capital (WASP) à la flicaillerie gauchiste et trotsko-léniniste totalitaro-étatiste (et bien sûr toutes les variations idéologiques de ces « courants » développementalistes du profit et de la domination), qui sont les deux types les plus efficaces de cavaleries matérialistes assassins des peuples enracinés et des sociétés de l’anti-argent. 
                                      Par ailleurs, on fait souvent référence à ces sociétés premières des Amériques, d’Afrique ou d’Asie extrême orientale ou ce qu’il en reste mais beaucoup moins à ces peuples d’Eurasie et à leurs religions cosmiques, d’avant l’avènement de toute la merde, de l’échange intéressé, des exploitations, des clivages, des oppositions factices aliénatoires.

                                      La désacralisation du cosmos par la violence sacrificielle des prophètes du monoidéisme (la marchandise-argent) bien plus que des monothéismes (le clivage poly/mono en religions est douteux), destructeurs de l’unité primordiale des peuples-racines, semeurs de haines et de divisions, a entraîné le déchaînement des forces du satanisme de la marchandise...Le sacrifice christique dans l’histoire puis toujours renouvelé rituellement vient nous rappeler l’urgence de l’éradication de cette violence en ce monde par le réenracinement en l’être avant le point de non-retour...

                                      Or donc, dans de telles sociétés saturées de sacré donc d’être, l’idée même de vendre ou d’acheter ne pouvait émerger. Cette dernière ne pouvait pas surgir à partir du moment où il n’y avait personne pour corrompre ces communautés.

                                      Revenons donc à l’actualité et c’est lié. Les voilà tout retournés à cause d’un résultat électoral et chacun y va de sa petite bavasserie (« plus de croissance », « non au fascisme », « Europe sociale ! », etc.).
                                      Or, eux-mêmes, non en tant que personnes mais en tant qu’idéologues-idéologies, sont parties du problème et non solutions. Contre (l’xtrême-)droite du capital, ils proposent (l’xtrême-)gauche ou l’extrême-centre du capital pour faire court.

                                      Or, l’ impérialisme globaliste anti-christique, nébuleuse pelle à merde est, en effet (très CONCRETEMENT) prêt à soutenir (et financer) tout ce que l’Eurasie compte d’« armées de réserves », de frustrés, de desperados, d’abrutis si il y a utilité : néo-SS des anciens Etats « socialistes » ou sous-prolétaires (aux multiples haines) des banlieues et du « périurbain » pauvres d’Europe occidentale, petits bourgeois blancs « germanolâtres » rebuts dégénérés des « social-démocraties » d’Europe du Nord (compatibles avec les précédents dans le combat pour la perpétuation des clivages de l’aliénation< Merah-Breivik, même combat) « régionalistes européistes », lobbies féministes haineux libéraux-trotskistes, mouvements évangéliques prosélytes, réseaux pédo-lucifériens-libertaires partouzeurs (ça doit exister), islamistes de l’Asie centrale à l’Afrique du Nord, néo-staliniens qui se prétendent toujours « solutions » au système actuel et autres monstruosités idéologiques....
                                      Blond aux yeux bleus... de poisson mort
                                      FEMEN et massacre d’ODESSA http://www.indybay.org/newsitems/20...

                                      Plus encore qu’une crise des capitalismes (ils ont toujours été en crise), il s’agit bien d’une crise finale du monde moderne. Le diable est déjà dans la machine...depuis longtemps.

                                      Détruire jusqu’à la plus petite racine résistante...

                                      « Aujourd’hui encore tu souffres de la multitude, ô solitaire ; aujourd’hui encore tu disposes de ton courage entier, et de tes espérances. Mais vienne le jour où tu te lasseras de ta solitude, où ton orgueil fléchira, où ton courage grincera des dents. Tu t’écrieras alors : je suis seul ! Un jour ta grandeur échappera à ta vue et ta bassesse te saisira à la gorge, ta pensée la plus sublime t’épouvantera, tel un fantôme, Tu t’écrieras un jour : Tout est faux !  » (Ainsi parlait Z... )


                                      • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 22:18

                                        Te sens-tu (je sais pas pourquoi je te tutoie, je dois me sentir proche de toi Jean-Michel, au-dessous de toute cette merde que tu dénonces ? J’aimerais te dire que si tu te sens au-dessous d’elle, c’est que finalement toi aussi tu es aigri et réactionnaire ? mais je ne l’espère pas. j’espère au contraire que toi aussi tu puisses mettre par ton seul pouvoir, de la couleur dans ta vie... comment dire... nous ne sommes pas tous - toutes - des merdes. nous pouvons pour certains encore penser par nous et non par la dictature qui nous enjoint à être ce que nous devons être, pour leur faire plaisir, les servir...

                                        Je suis sûre Jean-Michel que derrière ce que tu crois être, un autre est capable de créer , de faire autre chose que ce que lui demande de faire... tu es en colère comme j’ai pu l’être un temps... jusqu’à ce que je me rende compte que cette colère ne faisait que me tirer vers le bas... là, j’ai envie de m’élever... mais pour cela, il faut avoir envie non seulement de se cultiver mais aussi de lâcher prise sur tout ce qui nous fait croire que la soumission, c’est notre sécurité. tu vois ? cest fou ce que je dis, mais je vous lis et c’est ce que j’ai envie de vous répondre... après faites comme vous l’entendez. je ne suis pas dieu... ^^ juste soyez vous-mêmes... et faites ce que vous seuls pouvez faire... (Nietzsche).


                                      • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 30 mai 2014 22:44

                                        Je ne saisis pas bien ton message. Mais la création ça peut être ça...suivre la voie du vin, de la colère...
                                        Ensuite le message allait dans ton sens.
                                        Pas sûr qu’on s’entende...
                                        ...se sentir au-dessus des siphonnés de « secteur droit » par ex., je ne vois pas ce qu’il y a d’arrogant...et je vois pas, non plus, ce qu’il y a de respectable chez une femen qui se fait prendre en photo devant un bâtiment où ont été exécutés puis brulés des dizaines d’hommes et de femmes « anti-Kiev » pour prendre des exemples d’actualité...

                                        Tout cela pour dire que des éléments n’ayant apparemment pas de rapports forment « système ». Un système toujours en mutation aux multiples formes selon les époques et qui maintient les peuples dans la servitude.
                                        Si le mot « merde » vous dérange changez-en, mais le constat sera le même. 

                                        Quant au qualificatif « réactionnaire » , il ne me dérange pas. Sans doute ne l’entendons nous pas de la même manière ?!...Et puis, de toutes façons, quand j’entends le mot « progressisme »... Vu ce qu’on a pu faire en son nom...


                                      • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 23:08

                                        je crois que l’on peut se rejoindre Jean-Michel, puisque pour moi le monothéisme a été la première façon de mettre en « ordre » ce monde. Vint ensuite le capitalisme, une fois les peuples moins enjoint à suivre l’« élu » du ciel... Ils en sont venus à préférer les vierges et l’abondance en ce monde terrestre. Cela dit, je te trouve un peu aigri... Comme, je le répète, j’ai pu l’être un temps. Jusqu’à ce que je comprenne que ce qui m’était ordonné n’était pas ce qui pouvait me rendre heureuse. De là, je me suis tournée vers autre chose... de bien moins indiqué par toutes nos institutions. Si on le veut, on le peut, changer de territoire. Il suffit de le vouloir. C’est aussi mon message. On n’est voué qu’à ce que l’ont croit... Si on veut changer de mode de vie, on le peut. Et cela, c’est notre force, aussi. de changer les choses autour de nous. Tu ne crois pas ?


                                      • Jean-Michel Lemonnier Jean-Michel Lemonnier 1er juin 2014 15:09

                                        Et cela, c’est notre force, aussi. de changer les choses autour de nous. Tu ne crois pas ?

                                        Sans doute...et on se rejoint sûrement sur un certain nombre de points.

                                        Sartre, que je n’aime pas beaucoup, nous dit au moins que l’Enfer c’est dépendre du jugement des autres. Une dépendance extrêmement fréquente, sinon généralisée.
                                         

                                        Par incidence, dans cet « Enfer » toutes les « viandes angoissées » déshumanisées finiront épuisées, d’une façon ou d’une autre, par leurs représentations dans le théâtre de la « fausse vie ». Les gens ne se parlent plus, ils communiquent selon des standards dans l’air du temps, ils ne rient plus, ils ricanent, etc. La « parole vraie » qui méprise les conséquences du jugement d’autrui est rare.

                                         Incarcérés dans le monde, il y a peu d’alternatives.

                                         Serrer les poings et « jouer » la tolérance...« tartiner »...c’est la voie de la destruction, ou encore s’isoler mais ça ne peut durer longtemps, on est toujours rattrapés par certaines nécessités. Des solutions intenables. Il faut bien se « farcir » les autres...
                                         Reste la sagesse, regarder les autres avec aménité, sans tomber dans la benoîterie, c’est la voie du courage et c’est la plus difficile sans doute. Et c’est aussi une voie de la révolte...

                                        Si tu en es à ce stade de ré-humanisation, alors bravo...


                                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 mai 2014 22:08

                                        Beau comme nos ans tocs ; et tic .


                                        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 22:26


                                          Et tac ! ^^ Aita...


                                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 mai 2014 22:30

                                          C’était une cri tic ,et toc !


                                        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 22:33

                                          Ha ha ha ! et si je te dis que je suis une mécréante, tu persistes ? ^^


                                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 30 mai 2014 22:41

                                          Je suis pour ma part crémant .


                                        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 23:10

                                          alsacien ? j’y ai vécu une bonne période... ^^


                                        • beo111 beo111 30 mai 2014 23:04

                                          Par rapport au premier graphique (comparaison des taux d’abstentions aux européennes selon les pays) il faut savoir qu’il y a un ticket d’entrée de 15000 euro pour participer à cette élection en Slovaquie.


                                          Bon en France c’est guère mieux, l’impression des bulletins de vote est à la charge des candidats, et les gros partis se sont votés une loi selon laquelle ils doivent passer 10 fois plus de temps à la télé publique que les autres...

                                          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 23:18

                                            oui beo la slovaquie détient le record en matière d’abstention... mais n’oublions pas la manifestations dans ce pays en 2011 ou 2012, il me semble ? Je l’avais posté sur mon mur mais ne le trouve plus dans gogole... ^^ tous les votants -et abstentionnistes- des pays européens ne sont pas dupes... il faut le savoir... ici on nous sert l’austérité afin de mettre à mort l’ETAT social, à petites louches (les français depuis 1789 sont craints par les libéraux), mais dans d’autres pays, ont y va à coup de bulldozer. Il faut le savoir.


                                          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 30 mai 2014 23:50

                                            Ha zut, j’ai confondu avec la Slovénie qui en même temps que l’Espagne, Portugal et autre disait non à l’austérité... Mea Culpa...


                                          • beo111 beo111 31 mai 2014 17:01

                                            D’autant plus que je m’étais donné la peine de traduire deux articles sur le sujet  smiley


                                          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 17:51

                                            Je vous ai répondu sur un de vos articles ;)


                                          • soi même 31 mai 2014 00:57

                                            Et bien jeune homme qui dit mot consent, vous avez par votre absence porte votre accord au futur traité transatlantique.
                                            Par défaut certes, mais vous l’avez fait, comme 57% d’abstentionnistes qui aurait peux par leurs votes changer quelque chose !
                                            Vos excuses sont bidon, votre seul recourt qui resté et de vous regarder en face !


                                            • alinea alinea 31 mai 2014 01:06

                                              comptez bien !! les députés votent et sont élus quel que soit le nombre d’électeurs ; des études ou sondages montrent que les abstentionnistes ne sont pas tous coincés dans un camp ; grosso modo même pourcentage ! je vous parie qu’un jour il vont décréter que les sondages suffisent !!!
                                              Donc le vote et l’ abstention ne servent à rien ; tant que ceux qui se présentent sont de tels guignols bien sûr, et tant que les électeurs aiment les guignols évidemment !!


                                            • Stof Stof 31 mai 2014 01:19

                                              Qui ne dit mot, consent...


                                              • Mowgli 31 mai 2014 03:09

                                                « Si nous pensions comme eux (les Indiens), la terre serait éternellement inépuisable et nous connaîtrions la paix à jamais.  » John Collier.

                                                Billevesées à la Jean-Jacques Rousseau : tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, s’il est bien sauvage.

                                                La paix à jamais ? Les tribus étaient en état de guerre permanent. Quant aux prisonniers de guerre, si vous voulez savoir comment ils étaient traités demandez donc IROQUOIS TORTURE à Google, et bonne lecture !


                                                • Croa Croa 31 mai 2014 08:48

                                                  « Les tribus étaient en état de guerre permanent. »

                                                  Pas plus et plutôt moins qu’entre seigneuries européennes ! Les indiens ont toujours été en position de devoir se défendre à partir de l’arrivée des blancs et la violence c’est d’eux qu’ils la tiennent (même le scalp est une invention blanche, contrairement à une légende soigneusement entretenue.)



                                                • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 15:19

                                                  C’est également mentionné, Croa, dans le livre d’Howard Zinn. C’est effectivement les blancs qui ont commencés à scalper les Indiens.

                                                  Mowgli, de tout temps les hommes se sont battus, c’est exact, mais pas de la même manière que les européens = exterminer. Se battre pour se défendre et mettre en place un génocide pour piller, voler les ressources de tout un continent n’est pas la même chose, il me semble. Sans parler de l’église qui cautionnait tout cela mais aussi l’esclavage des Noirs et Coolies.


                                                • lecepe 31 mai 2014 07:36

                                                  « Ce même FN qui dit non à l’UE mais qui a dit « oui » au marché transatlantique » 

                                                  Bon je me suis arrêter la car justement le FN combat ce traité depuis le début donc pourquoi introduire des erreurs aussi grossiéres !



                                                  • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 15:26

                                                    On verra bien Lecepe... La marine est plus habile à manipuler les électeurs que son père, il faut le reconnaître. Plusieurs commentaires ont corroboré ce que j’affirme dans l’article. Je vous laisse les lire.


                                                  • gaijin gaijin 31 mai 2014 08:16

                                                    un grand bravo !
                                                    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
                                                    vous résumez tout a fait bien la situation :
                                                    nous n’avons besoin ni des politiques, ni de la croissance ..........
                                                    et la seule action possible est la non coopération par tout les moyens possibles :
                                                    refus de vote
                                                    refus de consumérisme
                                                    refus de suivisme idéologique ou spirituel
                                                    refus de chercher a grimper sur leur connerie d’échelle sociale
                                                    refus de toute forme de compétition ( salut marcel smiley )
                                                    .....................................
                                                    et au contraire
                                                    mise en pratique de la responsabilité individuelle
                                                    pratique de la compassion active
                                                    individuation
                                                    recherche de la conscience la plus large possible
                                                    ...........


                                                    • Jeff84 31 mai 2014 08:50

                                                      Tiens, ce sont toutes des valeurs libérales ! Bon, à part le refus de la compétition. Bizarre d’ailleurs, comment vous faites pour décider où vous allez chercher votre pain ? Aux dés ?

                                                      Enfin, dans les grandes lignes, vous êtes un libéral smiley

                                                    • gaijin gaijin 31 mai 2014 14:35

                                                      jeff
                                                      mon pain ? au magasin qui est sur ma route
                                                      pourquoi vous connaissez une autre méthode ? le meilleur ? le moins cher ? ......toutes ces idées entrainent au global une catastrophe .......
                                                      quand au reste la compassion est une valeur libérale ? ravi de l’apprendre ça m’avait échappé ( et au salariés du bengladesh aussi sans doute .......)
                                                      vous avez sans doute confondu individuation et individualisme mais ça je vous l’expliquerai un autre jour .......retenez simplement que la différence entre anarchiste et libertarien c’est que le libertarien veut avant tout être libre d’opprimer les autres alors que l’anarchiste ne veut ni oprimer les autres ni l’être lui même ....


                                                    • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 15:31

                                                      Merci Gaijin, je suis heureuse que cet article vous ai plus (je vous connais par les commentaires que vous postez sur les articles d’Olivier Cabanel).

                                                      C’est ce fameux changement qui doit provenir de soi et non des autres qui changera ce monde : et là oui comme vous le dites si bien en parlant de :
                                                      « mise en pratique de la responsabilité individuelle
                                                      pratique de la compassion active
                                                      individuation
                                                      recherche de la conscience la plus large possible
                                                       »

                                                      Nous y parviendrons ! Chi va piano va sano e va lontano, chi va forte va alla morte !


                                                    • claude-michel claude-michel 31 mai 2014 09:37

                                                      Les abstentionnistes (dans leur grande majorité) sont des gens raisonnables ayant compris le fonctionnement de notre société et ne voulant en aucun cas être pris pour des dindons...d’ailleurs ils sont le premier « parti » de France et d’Europe... !
                                                      +++


                                                      • Graffias Graffias 31 mai 2014 10:58

                                                        Bonjour

                                                        J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet article. L’homme n’ayant pas de prédateur doit en être un pour lui même. On peut adorer la civilisation iroquoise tôt ou tard une météorite ou une éruption volcanique majeure rendra inhabitable la planète Terre. La violence et la technologie sont des moteurs d’une civilisation. Pour s’extirper de cette planète il faut une unité des peuples. L’agression US a travers la planète a unifié la résistance. Que les nord américains arrivent ou pas à imposer le TTIP cela permet eux européens de s’unir vent debout face à cette agression. 

                                                        • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 15:35

                                                          Hervé Kempf ou Yves Paccalet ont une vision similaire et chacun de nous devrait prendre conscience que nous ne sommes que les hôtes de cette planète et non l’inverse. La nature elle, parviendra toujours à reprendre ses droits tandis que l’homme, lui, une fois exterminé (par sa seule bêtise) n’aura pas droit à une seconde chance.


                                                        • Radix Radix 31 mai 2014 12:37

                                                          Bonjour Camille

                                                          La question à se poser, c’est à quoi sert le front de gauche : a balayer derrière le PS les dernières scories de gauche laissée derrière lui par son virage à droite !
                                                          Pour éviter qu’une alternative se crée à gauche.

                                                          Radix


                                                          • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 15:38

                                                            Honnêtement Radix, je ne me pose plus ce genre de question. Celles que je me pose sont d’ordre plus personnelles on dira. Je cherche avant tout à m’élever. Et je dois dire qu’il est assez aisé de se sentir au-dessus de tout ce fatras que sont les partis politiques. 


                                                          • herodote herodote 31 mai 2014 12:46

                                                            Le mot qui convient le mieux pour désigner un système qui gomme les frontières entre le Gouvernement avec un G majuscule et l’Entreprise avec E majuscule, n’est ni « libéral », ni « conservateur », ni « capitaliste ». Ce serait plutôt « corporatiste ».

                                                            « Capitalisme monopoliste d’état » ==> Karl Marx


                                                            • Alban Dousset Human Iste 31 mai 2014 13:45

                                                              Bonjour Camille Kaze,

                                                              La trajectoire politique que vous décrivez dans votre article est très intéressante. J’ai à cœur d’engager le dialogue avec vous. Connaissez-vous le documentaire « Reconstitution pour une nouvelle ère politique » ? Lien : http://www.youtube.com/watch?v=dMC_MpGE0dw (« La stratégie du choc » y occupe d’ailleurs une part significative) Connaissez-vous Etienne Chouard ?

                                                              Lien : http://www.youtube.com/watch?v=0fnGbpUnkMQ


                                                              • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 15:44

                                                                Bonjour Human Iste : vous êtes en train de me parler de nouvelle done ? Oui je connais Chouard, je m’y suis intéressée il y a 2/3 ans environ, mais il ne m’a pas convaincue. Je dois reconnaître que je me laisse guider par mon intuition et Chouard ne m’inspire pas confiance.

                                                                La différence entre Naomi Klein et Chouard est que la première ne cherche pas à se faire une place en politique.


                                                              • Alban Dousset Human Iste 1er juin 2014 07:26

                                                                En réalité, je ne vous parlais d’aucun mouvement politique. L’accusation que vous portez contre Etienne Chouard me semble infondée. « Nouvelle donne » n’est pas un parti véritablement démocratique au sens ou l’entend Etienne… et il ne le soutient pas.

                                                                Pour les européennes, il a dit préférer voter pour un mouvement politique dont l’aspiration et le fonctionnement sont « réellement » démocratique plutôt que s’abstenir.

                                                                Certains des membres de ce parti lui ont même un peu reproché de ne pas s’investir d’avantage avec eux. Ce parti s’appelle Démocratie Réelle, clip de 5 min pour la présentation : https://www.youtube.com/watch?v=U6MfLBTdH54

                                                                C’est intéressant, car dans mon cas, Chouard m’inspire particulièrement confiance. Il est injuste de dire qu’il cherche à se faire une « place » en politique. Si cela était le cas, je pense qu’il aurait fondé un parti depuis longtemps… Je crois qu’il aime penser la politique, porter le débat de ce qu’est réellement la démocratie mais qu’il n’aime pas le combat politique ou la quête de pouvoir.

                                                                Mais vous n’avez pas répondu à ma première question, avez-vous vu le documentaire mentionné ci-dessus ?


                                                              • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 1er juin 2014 23:14

                                                                Merci, Human iste, pour ces précisions. Du reste je ne porte aucune accusation, c’est juste mon ressenti que j’ai exposé. Démocratie réelle, si vous aviez lu les commentaires précédent, je connais. J’étais même sur la liste finale.

                                                                Pour ce qui est de voir la video, j’ai un peu de mal sur mon vieux pc.J’ai tenté de le faire, mais ça rame trop. C’est pourquoi je privilégie plutôt les textes.


                                                              • Alban Dousset Human Iste 2 juin 2014 09:34

                                                                Re Camille Kaze,
                                                                Je suis passé un peu vite sur l’exhaustivité des tes échanges (je le confesse).
                                                                Serais-tu Camille H sur ggouv ?

                                                                Es-tu sur le groupe Fb « Démocratie Réelle : Election européenne 2014 » ?

                                                                Bref, heureux de constater que tu en es. (Je n’aurai pas à te convaincre...)

                                                                PS : Si tu consultes mes articles, le support vidéo te fera cruellement défaut.


                                                              • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 11 juin 2014 09:20

                                                                Désolée de répondre si tard Human Iste... Non je ne suis pas Camille H. Camille je l’ai ajouté à mon pseudo après l’affaire de la jeune Camille à Notre Dame des Landes, comme pas mal d’internautes. ^^


                                                              • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 11 juin 2014 09:31

                                                                Et oui, j’étais sur le groupe FB « Démocratie réelle » mais je l’ai quitté il y a... quelques mois.


                                                              • tf1Groupie 31 mai 2014 16:54

                                                                L’auteure était jeune en 2002, mais ne croit plus au vote depuis 1973 ... allez comprendre.

                                                                Bon au final c’est un article qui reste jeune et naïf, bon pourquoi pas.

                                                                Mais heureusement que tout le monde n’est pas « jeune et naïf », sinon la vie aujourd’hui se résumerait à des binge drinking, des clashes sur twitter et des blocus de lycées réalisés avec des poubelles que personne n’envisage de vider.

                                                                Puisque l’auteure aime les citations, elle doit connaitre celle-ci : « la démocratie est le pire système à l’exception de tous les autres » ....


                                                                • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 17:43

                                                                  Bah, j’étais très jeune en 1973, mais mon père m’a bien éduquée et m’a transmis sont goût pour la politique (et non ses partis). De là, j’ai fait le choix une fois majeure, de m’abstenir et ses dires (ceux de mon père) n’ont fait que se confirmer avec les années.

                                                                  J’aime bien les citations effectivement et puisque vous aussi, je recopie celles que j’avais apportées dans un précédent article :

                                                                  Quelques citations pour appuyer mes propos :

                                                                  "Démocratie : l’oppression du peuple par le peuple pour le peuple.  » de Oscar Wilde

                                                                  «  La démocratie c’est la révolution couchée, et qui fait ses besoins dans ses draps. » de Léon Daudet

                                                                  « La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. » de Noam Chomsky

                                                                  « La démocratie est une dictature contrôlée par quelques individus dont les électeurs sont les complices. » de Raymond Proulx

                                                                  « La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. »
                                                                  de Albert Camus

                                                                  « J’ai vu les démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre le fascisme. »
                                                                  de André Malraux

                                                                  « La démocratie devrait assurer au plus faible les mêmes opportunités qu’au plus fort. » de Gandhi

                                                                  « La démocratie est une technique qui nous garantit de ne pas être mieux gouvernés que nous le méritons. » de George Bernard Shaw

                                                                  «  La démocratie est la pire des dictatures, parce qu’elle est la dictature exercée par le plus grand nombre sur la minorité. » de Pierre Desproges

                                                                  « A la nomination d’une petite minorité corrompue, la démocratie substitue l’élection par une masse incompétente. » de George Bernard Shaw

                                                                  « La démocratie, qui semble être la règle du monde moderne, et qui n’en est que la punition. »
                                                                  de Jules Barbey d’Aurevilly

                                                                  « Le plus grand nombre est bête, il est vénal, il est haineux. C’est le plus grand nombre qui est tout. Voilà la démocratie. » de Paul Léautaud

                                                                  "Le moins mauvais système politique est celui qui permet aux citoyens de choisir l’oligarchie qui les gouvernera. On l’appelle généralement la démocratie." de Jacques de Bourbon Busset

                                                                  "La démocratie, cela ne consiste pas à s’unir, comme l’annoncent sans cesse les conservateurs attardés. C’est au contraire l’art de se diviser. " de Alfred Sauvy

                                                                  « Avec la culpabilité, le malheur est la chose la plus démocratique du monde. On y a tous droit à un moment ou à un autre. » de Eric Neuhoff

                                                                  "Je me transforme un peu en Hitler mais en aucun cas un groupe ne peut être démocratique. Un groupe, c’est bidon, ça n’existe pas. Il y a toujours une ou deux personnes et des satellites autour, ce qui ne retire en rien leur talent. " de Jacno.


                                                                • tf1Groupie 31 mai 2014 18:05

                                                                  Oui, donc la question c’est : à part étaler votre culture qu’est-ce que vous connaissez de la vraie vie, celle qui est imparfaite ?

                                                                  Car vous parlez de cette loi de 1973 que personne, à part votre père, connaissait avant que la dette ne devienne un problème. Donc les électeurs réels sont biens différents de ceux que vous imaginez.

                                                                  De la même façon vous dépeignez un joli tableau des civilisations indiennes, mais votre mode de vie est sans doute à des années-lumières du leur. Si un jour, ce qui est très improbable, vous essayez de vivre comme eux alors ce sera un bel exemple.

                                                                  En attendant phosphorer sur le monde idéal ne nourrit pas les gens, c’est juste un dérivatif pour éviter un monde beaucoup moins simple que celui fantasmé par les poètes.

                                                                  C’est sans doute flatteur pour l’ego mais assez peu productif.


                                                                • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 18:19

                                                                  Retournez donc à TF1, Groupie, et ne vous souciez donc pas des autres... Vous êtes parfait dans votre rôle.


                                                                • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 31 mai 2014 19:00

                                                                  Je constate que vous n’avez écrit aucun article, si votre seul but était de tacler ceux qui en sont capables, vous pouviez tout aussi bien déverser votre venin sur Facebook. Bien sûr vous pouvez émettre votre avis... mais force est de constater, en lisant vos commentaires, que vous êtes plus du genre à émettre des avis négatifs... Qu’est-ce qui va mal dans votre vie, pour que vous vous en preniez à ceux qui tentent d’aider autrui ?


                                                                • tf1Groupie 1er juin 2014 19:34

                                                                  Je n’ai pas écrit d’article sous ce pseudo ... ce qui ne signifie pas que je n’en ai jamais écrit. Evitez les jugements hatifs !

                                                                  Vous semblez avoir une haute opinion de vous-même, acceptant difficilement les opinions divergentes, et vous arrogeant le titre de celle qui est ici « pour aider les autres ».

                                                                  Il y a effectivement sur Avox beaucoup de gens qui croient détenir la vérité, et apparemment vous trouvez « méchant » qu’on les contredisent.

                                                                  Moi je suis d’un avis différent et je pense même que dans certains cas leur vérité n’est pas forcément une aide. Par exemple « la stratégie du choc » est souvent un prétexte à faire du bourrage de crâne.

                                                                  Désolé de m’exprimer, j’éviterai à l’avenir de venir vous déranger ....


                                                                • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 1er juin 2014 23:23

                                                                  Un pseudo pour écrire des articles et un autre pour invectiver ? Etrange... Pourriez-vous me faire découvrir votre autre pseulo, afin que je puisse lire le contenu de vos articles ? 

                                                                  La question n’est pas que j’accepte difficilement les opinions divergentes, mais que j’ai assez de caractère pour ne pas me laisser imposer celles des autres, surtout émanant de personnes qui se gaussent à ridiculiser autrui, Groupie.

                                                                  Et puis vous aussi pensez détenir la vérité, non ? Pour ma part il n’y en à pas une seule mais plusieurs (pensez à la caverne de Platon).

                                                                  Il est vrai que regarder TF1 est plus fiable que de lire Naomi Klein... Le bourrage de crâne appartient à celui qui l’utilise.

                                                                  Merci d’éviter de me déranger. C’est tout à votre honneur. Ainsi vous remontez dans mon estime : vous êtes bien éduqué... Dommage, je n’aurais jamais accès à vos « articles » smiley


                                                                • Géronimo 31 mai 2014 22:24

                                                                  Les Français n’ont pas voté contre l’UE, ils se sont abstenus. S’ils avaient voulu voter contre l’UE, ils en avaient les moyens et le choix. Parmi les 25 listes plusieurs offraient cette possibilité. La question qui se pose : "Les Français comprennent-ils quelques choses aux élections ? Sont-ils murs pour faire progresser la démocratie ? Attribuer une pensée unanime aux abstentionistes est une erreur. Les Français, par leur abstention ont-ils voulu renforcer la position d’Angela MERKEL  ?

                                                                  En tout cas, c’est ce qu’ils ont fait.

                                                                  En votant, les abstentionistes auraient pu contribuer à faire émerger de nouvelles alternatives parmi les 25 proposées.
                                                                  Au lieu de cela, ils ont contribué à faire émerger le FN du néant, et à renforcer sa crédibilité comme alternative possible dans l’opinion. Et puis ils lui permettent de bénéficier plus largement des subsides de l’Europe pour se développer pendant qu’ils en privent les forces émergentes.

                                                                  Cela au lieu d’envoyer un message clair sur le type d’Europe et de démocratie qu’ils veulent à l’occasion de cette élection à la proportionnelle intégrale qui offrait le choix entre 25 listes aux propositions très diversifiées. Les Français ont refusés d’exprimer eux-mêmes leur préférence, ils laissent ainsi aux médias, aux politiques, aux experts et autres exégètes et manipulateurs de tout poil, le soin interpréter leur silence et de parler en leur nom.


                                                                  • Io Camille Kaze Io Camille Kaze 1er juin 2014 23:30

                                                                    Géronimo, vous n’avez pas lu l’article en entier. Emmanuel Durand a posté un texte sur Facebook « Je suis abstentionniste » qui démontre le contraire de ce que vous affirmez... J’ai mis un extrait qui parle de lui-même concernant la soi-disante montée du FN « à cause des abstentionnistes ».

                                                                    Et la lecture de certains commentaires pourront répondre au reste du vôtre.

                                                                    Je ne peux vous en vouloir, il est vrai que mon article est long, Géronimo... La fin pourtant devrait vous intéresser.


                                                                  • Jean Keim Jean Keim 2 juin 2014 09:07

                                                                    Il nous faut penser autrement non pas en choisissant dans notre mémoire d’autres idées qui ne seront jamais différentes mais percevoir le poids de la pensée qui interfère dans toul les moments de notre vie.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès