• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La société algorithmique ou le règne de la data

La société algorithmique ou le règne de la data

  • L’association Framasoft a traduit et résumé un important rapport de l’institut indépendant autrichien Cracked Labs, qui fait l’état des lieux de la collecte des données, du profilage, de la surveillance en temps réel et du contrôle social numérique des individus. L’étude est édifiante : la surveillance généralisée est non seulement effectuée par les GAFAM, mais également par des milliers d’entreprises de données («  data-companies  ») bien moins connus. Il s’agit entre autres de plateformes en ligne, de fournisseurs de technologies publicitaires, de courtiers en données, tels que Acxiom, LiveRamp, Equifax, Oracle, Experian, TransUnion, ... Ces sociétés servent de sous-traitant pour analyser le commun des mortels sous tous les angles : santé, solvabilité financière, état émotionnel, trait de personnalité, etc. Les informations relatives aux comportements et aux caractéristiques d’un individu sont reliées entre elles et utilisées en temps réel par ceux qui les achètent (entreprises, bases de données, etc.).

 

 

  • Dans le même temps, l’État japonais a passé la vitesse supérieure en choisissant le portail de reconnaissance faciale de Panasonic pour faciliter les contrôles de ses flux migratoires. Lors des Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020, les autorités utiliseront la technologie de reconnaissance faciale du japonais NEC Corporation afin de capter les données biométriques des participants. Suite à ses succès en Europe et en Amérique du Nord, la plateforme biométrique multimodale de Fujitsu se déploie dorénavant en Australie via un accord de partenariat avec ImageWare Systems. La solution basée sur le cloud donne aujourd’hui la possibilité aux entreprises australiennes de gérer une authentification biométrique centralisée dans leurs locaux par le biais de smartphones, tablettes et ordinateurs portables.

 

  • Dans la ville française de Nice, qui est déjà un cas d’école avec ses 1 950 caméras de surveillance (27 au km²), 2 000 personnes pourront filmer pendant deux mois d’essai les incivilités dont ils sont témoins via l’application israélienne Reporty. Le maire de la ville la plus surveillée du pays, Christian Estrosi, a pu directement prendre contact avec la start-up à l’initiative de l’application lors d’un voyage en Israël. La société appartient à l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak. Selon Numerama, l’appli en question abrite plusieurs trackers, autrement dit des mouchards récoltants de juteuses datas  ; certains ne respecteraient même pas le prochain règlement européen sur la protection des données.

 

  • Israël, «  la nation start-up  », est un pays très actif sur ce marché de la surveillance numérique. En effet, une partie non négligeable des technologies de collecte des données utilisées par les plus grandes entreprises du milieu ont été développées par des sociétés israéliennes. Selon le site officiel de la Chambre de commerce France-Israël, ces technologies sont majoritairement créées par d’anciens membres d’une unité d’élite de l’armée israélienne spécialisée dans la haute-technologie des communications.

 

 

 

Franck Pengam, Mars 2018.

 

Extrait de Géopolitique Profonde N°2 - Première Quinzaine de Mars 2018.

 

www.geopolitique-profonde.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Jean Roque Jean Roque 19 mars 09:58

    De tte façon un gocho-collabo est un mattuvu d’InterBEnet qui pisse partout pour laisser ses traces
     
    ça facilite la gestion de transhumance des troupeaux multiethniqués dans les grandes colonies mondialistes, entre le MacDo et la boutique bobo. Moins besoin de souchiens bergers où de souchiens policiers.
     
    Et tant que les gogochons ont de la pâté, ils ne demandent rien d’autre.
     
    Leurs éjaculations consuméristes sont d’excellentes phéromones numériques pour la fourmilière de Zukerberg et d’Amazon rempli de ces « indifférenciés » « sans-frontière »
     

     


    • Parrhesia Parrhesia 19 mars 10:14
      Mes vifs compliments à l’auteur, qui, lui au moins, voit clair !!!
      Mais pourquoi s’inquiéter ?
      Big Brother n’est-il pas in fine le brave mec avec lequel les media main stream sont en train de nous familiariser jour après jour et qui ne saurait utiliser, tel le brave « citoyen » qu’il est, la moindre de ces techniques pour dominer le moindre rassemblement de neuneus que ce soit ?


      • gogoRat gogoRat 19 mars 20:57

         Sans compter les kilomètres de fils invisibles RFID (produits à partir du même endroit) et commercialisés dans le monde entier ...


      • rhea 1481971 19 mars 10:52
        • Ça fait longtemps que j’ai compris ça, je n’ai pas de smartphone et la
        • caméra de mon ordinateur est obstruée par un autocollant. Je connais
        • l’histoire de la bagarre qui a eu lieu pour s’approprier le premier
        • logiciel de recoupement de fichiers.

        • gogoRat gogoRat 19 mars 21:04


           et le son ?
           et la geo-localisation ?
           
           Richard Stallman (le gourou du Logiciel Libre) est le premier à prévenir :
           ce n’est pas parce que tous les voyants (leds) sont éteints sur un appareil (ordinateur ...) que vous pouvez en conclure de façon certaine que l’internet et autres n’y restent pas activés et actifs à votre insu ! ...



          • pemile pemile 19 mars 12:03

            Pour les trackers dans les applications de smartphones (dont celle utilisée à Nice citée dans l’article) la travail effectué par l’association française Exodus Privacy est à saluer (ainsi que leur collaboration avec la CNIL et le LINC)

            https://news.exodus-privacy.eu.org/

            https://www.nextinpact.com/news/105655-rencontre-avec-exodus-privacy-qui-revele-trackers-applications-android.htm


            • pemile pemile 21 mars 20:40

              @pemile

              La CNIL conteste la légalité et l’équilibre de l’application sécuritaire de Nice Reporty

              https://www.cnil.fr/fr/mise-en-oeuvre-experimentale-de-lapplication-reporty-par-la-ville-de-nice-quelle-est-la-position-de


            • zygzornifle zygzornifle 19 mars 14:49

              Meme en vivant dans les bois on sera traqué par les drones ....


              • gogoRat gogoRat 19 mars 21:09

                @zygzornifle

                 ... et bientôt par les nano-particules ingérées en même temps que votre café


              • zygzornifle zygzornifle 20 mars 13:52

                @gogoRat


                En période de gastro j’ai des nanus-particules ....

              • Thomas Roussot Thomas Roussot 19 mars 15:39

                Une forme d’emprisonnement électronique tacitement accepté par tous les usagers.


                • zygzornifle zygzornifle 19 mars 16:01

                  Dans certains pays du Nord est les bobo-geek se font déjà pucer , ce sont des salons de tatouages qui te rentrent la puce dans la main ....



                    • gogoRat gogoRat 19 mars 21:17

                       Qui sait que dès les années 80-90 les cartes des téléphones publics permettaient déjà, par de savants calculs statistiques, de prédire quand et de quelle cabine téléphonique allait partir le prochain appel permis par une carte pré-payée comportant des listes grise et noire secrètes ...


                      • libert_pensée 19 mars 22:54

                        Merci pour ces infos, d’une importance considérable.


                        • goc goc 20 mars 00:32

                          @ l’auteur
                          Bravo pour votre article et surtout pour votre clairvoyance, car aujourd’hui même facebook a plongé à wallstreet - plus de 6%- à cause justement d’un cabinet sous-traitant (très proche de Trump : on parle de Banon comme actionnaire) qui a exploité les donnée de millions d’américains pour établir un profil de votant.

                          source :
                          http://www.boursorama.com/actualites/facebook-sous-pression-apres-l-affaire-des-donnees-b86dab2cc0f076cd69d6bc57cbdf87b7

                          Petite anecdote personnelle :
                          je suis en « surveillance » de risque de diabète. pour cela mon médecin m’a proposé de faire de l’autocontrôle journalier avec un petit appareil qui analyse une goutte de sang.

                          Ce appareil a l’avantage de pouvoir être connecté à mon smartphone, et via une appli, il me permettrait de visualiser l’évolution.

                          Donc j’ai voulu télécharger l’application. Je précise que je n’utilise mon smartphone que pour téléphoner et envoyer des sms, donc pas de connexion à internet, Donc j’ai téléchargé via une connexion en wifi avec ma box.

                          Le chargement s’est bien passé, mais à la fin quelle ne fut pas ma surprise de voir que cette appli me demande l’accès à pratiquement toutes mes données, mes images, mes contacts, mon gps, bref tout !
                          bien sur j’ai déconnecté le téléphone (le wifi) et supprimé l’appli.

                          Du coup, j’ai cherché un peu plus loin des infos sur cette appli. Elle est fournie par une société suisse (bonjour les plaintes pour infraction à la CNIL) et développée par une société américaine.

                          Fermez le ban !


                          • Ouam Ouam 20 mars 00:42

                            @goc
                            "...Le chargement s’est bien passé, mais à la fin quelle ne fut pas ma surprise de voir que cette appli me demande l’accès à pratiquement toutes mes données, mes images, mes contacts, mon gps, bref tout !
                            bien sur j’ai déconnecté le téléphone (le wifi) et supprimé l’appli."

                             smiley
                            Tu à eu raison !
                            Parce que le GPS ca peut etre compréhensible, si le soft calcule tes mouvements par ex pour calculer les sucres que tu brule.

                            Mais tes contacts , certainement pas, j’arrive pas à en faire le rapprochement.
                            Ni tes images, encore moins
                            Ni le reste de tes données, itou.


                          • goc goc 20 mars 01:24

                            @Ouam
                            c’est clair
                            on aurait pu croire que le programmeur, par paresse, aurait laissé toutes les options - au cas ou -
                            mais quand on fait du développement dans l’appli médicale, on commence par installer les modules de sécurité garantissant la confidentialité habituelles, ainsi que les filtre empêchant des intrusions malveillantes
                            Donc on ne peut que s’étonner de voir les exigences d’accès imposées par l’application

                            ps : tout le monde peut vérifier mes dires en allant sur google et en télechargeant l’appli « Contour Diabetes »


                          • Ouam Ouam 20 mars 01:42

                            @goc
                            je te crois goc , pas besoin d’aller vérifier.
                            je ne penses pas à un oubli du porogrammeur, pas sur ce types d’appli je n’y crois pas.
                            Si tu à gardé par chance l’appli téléchargée, tu l’a prise en *.apk je suppose ?

                            Si oui ouvre la avec 7zip, (7 zip est gratuit)
                            La tu peut farfouiller dedans pour voir les liens html et si tu tombes dessus voir sur quoi ca pointe,
                            ca peut etre très instructif.
                            a+


                          • L'enfoiré L’enfoiré 20 mars 14:26

                            @goc,

                             On associe souvent Internet à un fournisseur de réponses à tous les phénomènes.
                             On l’intègre erronément dans le cycle qu’on appelle « numérique ».
                             Le big data, c’est vous même qui le crée, le complète, le mets à jours.
                             La machine est là pour s’en souvenir puisque les mémoires sont gigantesques.
                             Elle ne sait pas ce que vous aurez besoin dans le problème que vous avez.
                             Alors, elle donne tout ce dont elle dispose.
                             Les algorithmes sont là pour les organiser, rien de plus, rien de moins.
                             Les copyrights, elle s’en fout complètement.
                             Les algorithmes sont pré-emptifs et ont été étudiés avant qu’un phénomène ne se présente contrairement à un raisonnement humain qui doit répondre à un problème dans l’immédiat.
                             C’est dire qu’ils doivent être imaginatifs et créatifs.  .
                             


                          • goc goc 20 mars 01:41

                            deuxième anecdote perso totalement dans le sujet

                            Mon contrat d’assurance automobile arrivant à échéance, j’ai profité de l’occasion pour modifier certains éléments. Mon assureur a établi un avenant au contrat et me l’a expédié par mail en me demandant de signer « électroniquement » le dit avenant.

                            Je me suis donc rendu sur leur site, puis sur mon espace personnel, ou j’ai retrouvé le document à signer. je l’ai bien lu, et je me suis apprêté à cliquer sur le bouton « Signature », quand j’ai remarqué au dessus du bouton, 2 cases à cocher d’acceptation des conditions....et des règles de...

                            Comme j’ai pris l’habitude, voir le réflexe, quand je vois des cases à cocher, de lire le lien qui est fournis (si pas de lien d’explication, pas de coche). Et là oh surprise : ce qu’on me demande d’accepter (obligation sinon pas de signature), ce ne sont pas les conditions de l’assureur, mais celle d’une société tierce chargé de la validation de signatures électroniques.
                            Et là nouvelle surprise : je lis que la dite société s’autorise (entre autre) d’utiliser mes données (lesquelles ??) pour m’envoyer des informations... commerciales !
                            Encore une fois, cette option est obligatoire : si je ne coche pas, je reçois un message m’invitant à cocher les dites cases.
                            non seulement je n’ai rien signé, mais j’ai aussitôt, envoyé un mail à l’assureur pour me plaindre. ce dernier s’est engagé à m’envoyer par la poste un courrier à signer , un vrai

                            Donc restons vigilant !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès