• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > La société sous contrôle qu’on nous prépare

La société sous contrôle qu’on nous prépare

Le dimanche 8 juillet 2007, dans le « Journal du dimanche », nous avons appris que M. Sarkozy avait demandé à Mme Alliot-Marie (ministre de l’Intérieur) « de réfléchir à un vaste plan d’installation de caméras dans nos réseaux de transports en commun » pour combattre la menace terroriste.

Cette information est en continuité avec la déclaration du porte-parole du gouvernement, Laurent Wauquiez, qui le mardi 4 juillet annonçait que la France envisage désormais la mise en place d’un "plan de grande ampleur de caméras en France".

Quel est le véritable objectif des dirigeants politiques ?

Sous couvert d’une pseudo-menace terroriste planant à chaque instant sur la France, il me semble qu’il ne faut pas perdre de vue le véritable objectif de M. Sarkozy et des personnes se cachant derrière celui-ci. Quel est-il ? Etablir en France la société sous contrôle existant de l’autre côté de l’Atlantique, dans l’empire américain. Je vous invite à lire la note "Violence et société sous contrôle dans l’empire américain" pour avoir une idée plus précise de ce thème et pour vérifier que cela ne relève pas d’une élucubration.

Le "modèle" britannique

M. Sarkozy, toujours dans cet article du Journal du dimanche, veut prendre modèle sur le Royaume-Uni : "Il y a 25 millions de caméras au Royaume-Uni, un million en France. Je suis très impressionné par l’efficacité de la police britannique grâce à ce réseau de caméras". Dans le journal Le Monde du 9 juillet 2007, on apprend que "les Britanniques sont le peuple le plus épié au monde : selon les chiffres les plus courants, le royaume abriterait en réalité 4,2 millions de caméras, soit une pour 14 personnes. Ces Close Circuit Televisions (ou CCTV) sont partout : dans la rue, sur les autoroutes, dans les trains, les bus, les couloirs du métro, les centres commerciaux ou les stades. Un Londonien peut être filmé jusqu’à 300 fois par jour (1)".

"Modèle" qui vient en fait des U.S.A.

Loïc Wacquant, dès avril 1999 dans Le Monde diplomatique, nous expliquait comment le modèle américain vint à l’Europe - principalement en Grande-Bretagne - dans son article "Ce vent punitif qui vient d’Amérique". Je me contenterai uniquement de vous donner un petit extrait de cet article :

"Quelques mois après la visite de Charles Murray (2), l’IEA (Institute of Economic Affairs) invitait l’ex-chef de la police new-yorkaise, M. William Bratton, pour populariser la "tolérance zéro" au cours d’une conférence de presse maquillée en colloque à laquelle participaient des responsables de la police britannique. La "tolérance zéro" est en effet le complément policier de l’incarcération de masse à laquelle conduit la pénalisation de la misère en Grande-Bretagne comme aux Etats-Unis. Lors de cette rencontre, à laquelle des médias dociles donnèrent un grand retentissement, on apprit que "les forces de l’ordre en Angleterre et aux Etats-Unis s’accordent de plus en plus à penser que les comportements criminels et protocriminels (subcriminal) comme le jet d’ordures, l’insulte, le graffitage et le vandalisme doivent être fermement réprimés afin d’empêcher des comportements criminels plus graves de se développer".

La rencontre se prolongea comme de coutume par la publication d’un ouvrage collectif, Tolérance zéro : comment policer une société libre, dont le titre résume la philosophie politique : "libre", c’est-à-dire libérale et non interventionniste "en haut", en matière de fiscalité et d’emploi notamment ; intrusive et intolérante "en bas", pour tout ce qui touche aux comportements publics des membres de classes populaires pris en tenaille par la généralisation du sous-emploi et du salariat précaire, d’un côté, le recul de la protection sociale et l’indigence des services publics, de l’autre.

Ces notions ont servi de cadre à la loi sur le crime et le désordre votée par le Parlement néotravailliste en 1998, la plus répressive de l’après-guerre. Le Premier Ministre britannique motivait son soutien à la "tolérance zéro" en ces termes : "Il est important de dire que nous ne tolérons plus les infractions mineures. Le principe de base ici, c’est de dire que, oui, il est juste d’être intolérant envers les sans-abri dans la rue."

Du Royaume-Uni, les notions et les dispositifs promus par les "boîtes à idées" néoconservatrices des Etats-Unis se sont répandus à travers l’Europe."

L’explosion de la population carcérale sous l’ère Sarkozy

Dans l’éditorial du Monde du 07/07/07 , on apprenait que "la France ne cesse de battre ses propres records en matière de population carcérale : 64000 personnes sont actuellement sous les verrous, soit 12000 de plus que de places disponibles [...] Il (le gouvernement) prévoit, à terme, d’augmenter de 7000 unités les capacités d’hébergement. [...] Le tournant répressif engagé en 2001 a conduit, en cinq ans, 10000 personnes supplémentaires derrière les barreaux", - je rappelle que M. Sarkozy fut ministre de l’ Intérieur du 7 mai 2002 au 31 mars 2004 et du 31 mai 2005 au 26 mars 2007, avec un petit intermède 31mars - 29novembre 2004 en tant que ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.

Sarkozy et la société sous contrôle

M. Sarkozy et la vidéosurveillance, ce n’est pas une nouveauté... En tant qu’ancien président du Conseil général des Hauts-de-Seine, département pilote dans ce domaine ( voir l’article Les Hauts-de-Seine ont été un département pionnier), il a eu l’occasion de bien préparer son dossier...

Mais avec M. Sarkozy, ce n’est pas uniquement la vidéosurveillance. En tant qu’ancien ministre de l’Intérieur, il a permis, par la loi sur la sécurité intérieure du 18 mars 2003 - complétée par la Loi Perben -, que le fichage ADN, instauré en 1998 et limité à l’origine aux délinquants sexuels, soit étendu à toute personne soupçonnée d’un quelconque délit (sauf délit d’initié ou financier), et laissé au libre choix des policiers et des gendarmes, sans que les preuves de culpabilité ne soient obligatoirement établies (3). Cette loi a permis le fichage génétique de faucheurs d’OGM, d’étudiants anti-CPE. Les personnes refusant de se laisser ficher risquent jusqu’à 15000 euros d’amende et 1 an de prison.

Dans un article de Jean-Marc Manach du 13/07/07, journal Le Monde, on apprenait que "plus de la moitié des fichiers policiers contrôlés en 2006 par la CNIL (4) étaient erronés". Cet article rappelle que "le rapport d’Alain Bauer consacré à l’amélioration du contrôle et de la gestion des fichiers de police et de gendarmerie, rendu public en 2006, donne une idée de l’ampleur du fichage policier. En 2005, le Stic (système de traitement des infractions constatées) était ainsi consulté près de 33000 fois par jour. En 2006, il recensait près de 29 millions de procédures, 32 millions d’infractions, 22,5 millions de victimes et 4,7 millions de personnes "mises en cause". Judex (système judiciaire de documentation et d’exploitation), quant à lui, contiendrait 2,8 millions de fiches concernant des personnes "mises en cause", et serait consulté près de 7500 fois par jour (5)".

La sociéte sous contrôle à l’échelle européenne

Le développement exponentiel du fichage policier en France se met en place en fait à l’échelle européenne... dans l’empire européen - ou dans l’empire occidental. En effet, dans un article du Monde du 13 juin 2007, on apprenait que "les polices de l’Union européenne mettent en commun leurs fichiers biométriques. Les ministres européens de l’Intérieur se sont entendus, mardi 12 juin, à Luxembourg pour mettre en réseau leurs fichiers de signatures génétiques ADN et d’empreintes digitales". Mais ce n’est pas tout... Toujours dans ce même article, il est écrit : "le texte permet toutefois de créer des équipes d’enquêtes communes à deux pays et facilite le déploiement de policiers étrangers dans le cadre de grandes manifestations (6)".

Conclusion du canard républicain

Technologies de surveillance, "tolérance zéro", fichage, criminalisation de la misère... L’objectif des dirigeants politiques et des personnes qui se cachent derrière ces derniers - milliardaires, grands patrons, etc. -, me semble assez clair : tenir sous contrôle de larges pans de la population - en particulier les dissidents, les défenseurs des droits de l’Homme, les journalistes, les leaders étudiants, les syndicalistes,... - afin d’éviter la remise en cause du système - et de l’empire en construction - et qui immanquablement aboutira à une révolution !

 

(1) Article de Nathalie Guibert et Jean-Pierre Langellier, Le Monde du 09/07/07, intitulé "Nicolas Sarkozy entend développer le réseau de surveillance".

(2) Charles Murray, The Emerging British Underclass, Institute of Economic Affairs, Londres, 1990. Charles Murray adjurait les Britanniques de comprimer drastiquement leur Etat-providence afin d’enrayer l’émergence d’une prétendue "underclass" de pauvres aliénés, dissolus et dangereux, cousine de celle qui "dévaste" les villes des Etats-Unis à la suite des mesures sociales instaurées lors de la "guerre à la pauvreté" des années 1960. De plus, M. Murray voyait la nécessité de faire peser la "force civilisatrice du mariage" sur les "jeunes hommes noirs qui sont essentiellement des barbares".

(3) Voir le site : Collectif Refus ADN

(4) CNIL : Commission nationale de l’informatique et des libertés. Dans son rapport d’activité publié lundi 9 juillet, elle a lancé "une alerte à la société de surveillance" qui menace "la protection des données et nos libertés". Le président de la CNIL, Alex Türk, met en garde : "L’innovation technologique est à la fois porteuse de progrès et de dangers (...). Les individus sont tentés par le confort qu’elle procure, mais ils sont peu conscients des risques qu’elle comporte. Ils ne se préoccupent guère de la surveillance de leurs déplacements, de l’analyse de leurs comportements, de leurs relations, de leurs goûts."

(5) Article de Jean-Marc Manach du 13/06/07, journal Le Monde, intitulé "Plus de la moitié des fichiers policiers contrôlés en 2006 par la CNIL étaient erronés".

(6) Article du Monde du 13/06/07 (dépêche AFP), intitulé "Les polices de l’Union européenne mettent en commun leurs fichiers biométriques".


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • thirqual 28 août 2007 11:11

    Brazil, c’est pour bientôt. En n’oubliant pas comment un insecte (bug) peut provoquer des catastrophes en série dans les fichiers tenus par les autorités.


    • Claude Simon Tzecoatl 28 août 2007 18:09

      Nein, Grand Frère suce


    • Aujourd’hui 28 août 2007 11:26

      Oui, une société sous contrôle, mais pire encore. Avec une véritable stratégie de répression massive sur fond de peur généralisée et protégeant une politique de misérabilisation des populations. Lire, par exemple :

      http://blog.360.yahoo.com/blog-hemwnYcgbq_SQcISKczR?p=228

      Sarkozy, Bush, médias, lobbying... et ce qu’on nous prépare (1)

      http://grenoble.indymedia.org/index.php?page=article&id=5368

      Bruits de « crise économique », financement de l’Europe militaire et grande rafle financière mondiale

      Mais tout cela se fait dans un contexte de consensus généralisé au sein de la classe politique. C’est pourquoi les auteurs ont souvent du mal à échapper à la censure du « militant bien-pensant du coin » dans les médiais dits « citoyens », lorsqu’ils poussent leur analyse jusqu’à ses conséquences réelles.


      • Aujourd’hui 28 août 2007 11:34

        Par exemple, quel média « bien pensant », même « citoyen », est vraiment prêt à dire que l’Europe, ce ne sera pas la « grande fraternité » mais un engin militaire et répressif sans précédent dans l’histoire ? Que toute la « classe politique » y trempe et que, pour financer la machine de guerre et de répression colossale qu’on nous prépare, « il va falloir » une énorme crise économique pour nous dépouiller de tous nos biens, nous mettre tous au chômage et nous faire travailler pour rien du tout et sans aucun droit, etc...

        Quand j’écris « toute la classe politique y trempe », je veux dire vraiment tout le monde. N’oublions pas que même les « super-gauches » du genre Laguiller, Besancenot, Bové... poussent à la « construction européenne »... en lui ajoutant, bien sûr, des étiquettes attrape-nigaud du genre « des travailleurs », « sociale », « des citoyens », et bla bla bla...


      • bulu 28 août 2007 12:02

        Sur agoravox, le combat gauche-droite semble survivre pour des questions d’audience et de reprise par les gros moteurs d’actualite.

        On assiste de plus en plus a un affrontement de realite mediatique (au sens de la presse MSM) contre une realite cachee (assimilees a des theories du complot).


      • Little Scarlet Pimpernel Little Scarlet Pimpernel 1er septembre 2007 11:19

        A propos de la société de contrôle, ce qui suit est basé sur un commentaire d’Universitaire 1995 à un autre article :

        Quelle que soit l’origine du problème, c’est un fait que le site d’Agoravox dénature systématiquement, le 30 août, les liens avec le blog de De ço qui calt ? (http://blog.360.yahoo.com/quicalt ) dont certains ont été donnés plus haut.

        Plus précisément, il y a dans les liens la séquence :

        SQcISKczR

        mais Agoravox affiche dans le lien :

        SQcIKczR

        avec un S en moins, ce qui empêche le lecteur d’accéder au véritable lien. C’est tout récent. Le 30 août encore, ça marchait.

        Utiliser donc :

        http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=228

        ou, pour la suite parue hier :

        http://blog.360.yahoo.com/quicalt?p=235

        Autrement dit, pour échapper à cette « erreur » ( ? ? ?) de l’informatique d’Agoravox, former l’adresse avec :

        http://blog.360.yahoo.com/« nomdu compte » ?p="numéro"

        Ou cliquer sur « lien permanent » pour afficher le commentaire seul, et là les liens marchent.


      • Fred 28 août 2007 11:47

        Pour revenir sur l’augmentation des detenus. Ce que l’on peut reprocher est le manque de place pour les accueillir et donc les conditions dans lesquelles ils sont detenus.

        Le laxisme des annees d’avant n’a pas ete non plus un succes pour reduire la criminalite (voir les annees Jospin). C’est toujours une balance entre repression et prevention ; la prevention n’ayant pas marche on s’essaie maintenant a la repression et on reviendra a la prevention. Dommage que personne n’arrive a trouver le juste milieu.


        • cflorian 28 août 2007 11:59

          on est tous fichés et on sera de plus en plus surveillés, c’est un fait et on peut le regretter. mais cette surveillance peut s’avérer nécessaire pour diminuer des problèmes d’insécurité. le tout est de savoir si la surveillance nuit forcément à notre liberté ou si les deux sont concilliables. pour moi c’est plus sur l’utlisation des fichiers ou images qu’il faut être vigilant que sur leurs existences. que l’on me filme lors d’une manifestation ne me dérangerait tant que cela n’affecte pas ma vie. la ratp peut connaitre mes déplacements, je m’en fous.

          la vidéo surveillance n’est en tout cas pas utile dans la lutte contre le terrorisme, quand des kamikazes veulent se faire péter, ceux ne sont pas les caméras qui vont les arrêter. seul les enquêtes et la recherche peuvent permettre de remonter les réseaux.

          il est quand même amusant de voir notre président, fervent défenseur de la vidéo surveillance, se plaindre des photographes qui ne font que le « surveiller » ! smiley


          • tvargentine.com lerma 28 août 2007 12:12

            vous dites

            « Sous couvert d’une pseudo-menace terroriste planant à chaque instant sur la France, il me semble qu’il ne faut pas perdre de vue le véritable objectif de M. Sarkozy et des personnes se cachant derrière celui-ci. Quel est-il ? Etablir en France la société sous contrôle existant de l’autre côté de l’atlantique, dans l’Empire américain »

            Cela résume bien votre anti-américanisme primaire et votre TSS primaire.

            Concernant un plan d’installation de caméras dans nos réseaux de transports en commun ,les français approuvent Après une centaine de jours à l’Elysée, l’action de Nicolas Sarkozy à la tête de la France recueille 71% d’opinions positives, selon un sondage TNS-Sofres présenté lundi par Le Figaro, LCI et RTL.


            • tjouffli tjouffli 28 août 2007 13:12

              @Lerma

              Juste pour rappel. Vous vous faîtes depuis hier l’écho de l’improbable soutien populaire apporté au président dans les sondages. Néanmoins, depuis quand ceci constitue-t’il un argument ? D’une part, et je ne fais ici que ressortir un vieux poncif, la majorité n’a pas toujours raison, heureusement, et l’histoire nous l’a prouvé bien des fois. D’autre part, mis à part vous faire le chantre de votre héros, vous ne rentrez jamais dans le débat d’idée. Et là on en est carrément au niveau du : il a raison, puisque la majorité est d’accord avec lui. Alors, jusqu’où comptez vous couler le débat ? J’attends une réponse, pour une fois...


            • koton 28 août 2007 15:01

              LERMA.....


            • Djanel 28 août 2007 16:12

              lerma n’a pas répondu parce qu’il n’est qu’un fainéant.


            • Len 28 août 2007 18:21

              Très franchement, je ne conçois pas que ce site tolère toujours les messages de ce guignol : pas une once de reflexion, pas mm l’ombre d’une pondération, juste de la propagande Sarkozyste.


            • JL JL 28 août 2007 19:24

              @ Djanel «  »lerma n’a pas répondu parce qu’il n’est qu’un fainéant. «  »

              Fainéant ? Pas sûr. Désarçonné par la question, peut-être.


            • Shyankar 28 août 2007 13:48

              Très bon article bien écrit et bien documenté. C’est un vrai problème auquel nous devons tous faire face.

              @L’auteur Pourriez vous me contactez at Shyankar@hotmail.fr J’aimerais beaucoup publier votre article sur mon webjournal. Bonne continuation !


              • ripouette ripouette 28 août 2007 14:14

                Le pire c’est de devoir sortir toujours maquillé ! Sans parler des torticolis pour présenter son meilleur profil à la caméra.


                • Georges (Orwell) ne voulait pas imaginer qu’un jour son cauchemar deviendrait réalité : et pourtant, nous, nous l’avons fait.

                  Et pourtant nous, nous l’avons laissé faire...

                  Alors, puisqu’ils me filment toute la journée (quand je vais à Carrefour - désolé - quand je fais la queue comme un con devant tous les vieux à la poste , quand je...), pourquoi, moi, français moyen sous révolte permanente silencieuse, et autre colère rentrée, je les photographierais pas un peu aussi, Mmmm ?

                  Alors, pendant que j’ai encore un peu de Liberté, vite, je me dépêche (donc...).

                  Et comme je suis pas un blogger chinois (blagueur, à la rigueur...), et que je risque pas (pour l’instant) de me faire interner de force dans un hôpital psychiatrique, j’en profite...

                  Big (Sarko) Brother comme vous ne l’avez encore jamais vu, tout près de chez vous et encore plus près de votre voisine, c’est là :

                  http://www.wmaker.net/fximageswebzine/index.php?action=galerie&subaction=album&id_album=8143

                  Et Big (Sarko) Brother, (le Monde selon Georges) à lire, c’est encore là :

                  http://www.wmaker.net/fximageswebzine/Le-Monde-selon-Georges-Orwell-_r10.html

                  « Le Monde est aveugle. Rares sont ceux qui voient vraiment ».

                  Le Bouddha (et François-Xavier Prévot, Marcheur-Photographe à Marseille, désolé...).

                  http://www.wmaker.net/fximageswebzine/

                  Magazine virtuel mais unique, donc non clonable, 100% fait main (et avec Amour...), avec des arbres élevés en plein air.

                  Pas vu à la Télé, politiquement très incorrect, non conforme aux normes européennes ni à n’importe quel autre type de norme, d’ailleurs...


                  • mutonizer 28 août 2007 15:20

                    Je ne vois pas trop ce qui vous dérange en fait.

                    - Population carcérale : En quoi le fait que la population carcérale augmente vous embête ? Cela ne signifie-t-il pas que plus de criminel sont arrétés ? Le problème de surpopulation et de gestion des prisonniers est important, très important même, surtout pour ne pas mélanger les petits criminels avec les vrais durs. Le suivi est important aussi. Mais je trouve plutôt positif que plus de criminels soient arrétés, pas vous ?

                    - Caméra & Surveillance : Je reviens de 3 ans en Angleterre et franchement, au jour le jour, le nombre de caméras ne gène pas. Qu’est-ce-qui vous dérange d’apparaitre sur des caméras de surveillance en marchant dans la rue, prenant le métro, etc ? Personne ne les regarde directement ou presque, elles sont juste utilisées pour tracer un évenement après coup. Vous avez quelque chose de spécial à cacher ? Moi non, pas particulièrement, donc je ne vois pas le soucis.

                    - Fichage ADN : Même question que pour la surveillance : pourquoi cela vous dérange-t-il, de quoi avez vous peur ? Vous pensez tuer 40 personnes dans les 5 prochaines années et cela pourrait vous nuire ? Franchement, le fichage ADN à la naissance serait le plus simple. Cela n’affecte en rien votre vie de tous les jours et à moins de partir dans un délir fantastique, personne n’en à rien à faire de votre ADN, à moins que vous commetiez un délit et là, ca permet juste de vous identifiez facilement.

                    - Dissidents, les défenseurs des droits de l’Homme, les journalistes, les leaders étudiants et syndicalistes en péril ? Ah ! La voilà peut-être la vraie raison ? Vous avez peur d’être filmé entrain de creuver les pneus des camionettes de la Poste, de bloquer de force une université en faisant pression sur la majorité des étudiants qui veulent en fait bosser ou de détruire un McDo ?

                    Vous semblez plus réfléchir au concept de surveillance en lui-même, en vous faisant des films dans votre tête, sans penser que, en fait, cela ne changera RIEN pour vous, à moins de commetre un délit. C’est d’ailleurs peut-être cela qui vous gène : réaliser qu’ils n’en ont rien à faire de votre petite vie.

                    Ou alors vous paniquez à l’idée d’être filmé en achetant votre barette de chichon du mois ? :)


                    • orsi 28 août 2007 16:29

                      Mais bien sûr, il faut ficher l’adn de toute la population et les nouveaux-nés. Et aussi mettre une puce rsid sous la peau qui localise les nouveaux-nés dans la clinique et les enfants pour pas les perdre, les adolescents pour pas qu’il fasse une betise, les viellards au cas où ils auraient un malaise, les adultes au cas où ils se perdraient (on le fait déjà pour les chiens). Vous ne voyez pas où est le problème ? Celà vient d’être dit par la CNIL. Chaque fichier en soi est créé pour une bonne cause, mais la connexion et croisemement de tous les fichiers entre-eux est dangeureux et contraire à la liberté d’aller et venir et au libre arbitre de chacun. De plus, votre système considère chaque citoyen comme un posible coupable en devenir (ou un possible malade), alors qu’en démocratie,il devrait être prèsumé innocent ...


                    • cflorian 28 août 2007 16:35

                      ce qui est embêtant avec l’augmentation de la population carcérale c’est que le tiers environ est préjugé innocent car non jugé. la préventive est une mesure abusive en france alors que de nombreuses peines ne dépassent pas 6 mois. les prisons ne sont malheureusement pas remplis de criminels, mais surtout de délinquants qui n’ont commis que des petits délits. des mesures alternatives doivent être mises en place permettant une meilleure réinsertion (ex : bracelet électronique).

                      personnellement le fichage adn ou la videosurveillance ne me dérange pas, mais pourquoi est elle limitée qu’à une partie de la population ? pourquoi les délinquants financiers ne sont pas concernés par la loi ? notre élite n’oublie jamais de se protéger et de rappeler qu’ils sont au dessus des lois ! et pourquoi les syndicats de police sont contre la localisation de leurs véhicules par gps ? tout le monde comprend l’intérêt de ce type de surveillance mais c’est plus embêtant quand cela vous concerne.


                    • Zygomar 29 août 2007 08:34

                      @ mutonizer

                      C’est justement là où se trouve le problème pour un certain nombre de « démocrates » :

                      On n’aura dorénavant plus la liberté de commettre des délits sans risquer très fort de se faire prendre parce que l’on aura été pris par une camera de surveillance ou par une trace ADN. C’est pour certains une atteinte intolérable à leur liberté individuelle. C’est bien comme celà qu’il faut comprendre certains commentaires ??


                    • mutonizer 29 août 2007 10:04

                      C’est pour ca que je précise qu’il faut un meilleur suivi et placer les détenus au bon endroit en fonction de leur peine. C’est très important. Zéro tolérance : oui, mais avec les moyens de ré-insertion et d’accompagnement qui vont derrière, surtout pour les petits délits. Ceci dit, le bracelet éléctronique pour les petits délinquants ? Vous savez combien ca coute ce système ? Je préfèrs des prisons orientée (spécialisée) pour faire des suivis de groupes, monter des projets de ré-insertion, etc...

                      Techniquement, l’ADN est moins utile lors des enquêtes financières que dans des vols, crimes, etc. C’est assez logique mais je suis d’accord qu’il faudrait le faire pour toute criminalité, au cas ou.

                      Pour les GPS dans les voitures de police, je trouve ca honteux qu’ils refusent. Mais c’est bien là le problème en France : des syndicats qui presque « par défault » se braquent contre de bonnes idées, alors qu’ils devraient voire la chose avec du recul, comme le font beaucoup de syndicats dans le nord de l’Europe. Mais bon, on a des syndicats très cons, qui ne représentent en fait personne et qui se masturbent tous les matins en pensant « REVOLUTION ! ». C’est pas nouveaux...


                    • Z Z 29 août 2007 16:27

                      à Mutonizer,

                      Je me permets de recopier un commentaire que j’avais fait sur un autre blog il y a quelque temps... Non pas que ce commentaire soit un exemple de perfection intellectuelle, mais il a le mérite de vous expliquer pour quelles raisons, à mon sens, on peut (doit ?) être contre la multiplication des caméras de surveillance et la généralisation du fichage ADN, sans pour autant avoir l’intention d’être un délinquant dans un futur proche...

                      La discussion originale est ici. La lecture de tout ce fil de commentaire me semble éclairante. Je n’en mets ci-dessous qu’un extrait.

                      "Ta position sur ce sujet découle uniquement du fait que tu n’imagines pas une seule seconde que la France puisse connaître un régime dictatorial ou autoritaire un jour.

                      Or, vues les incertitudes certaines sur le futur de notre planète, et les bouleversements géopolitiques que risquent de créer le pic de pétrole, la raréfaction de l’eau potable, etc, qui peut assurer que le monde occidental sera aussi stable dans 20 ans que maintenant ?

                      Dès lors, est-il raisonnable de laisser mettre en place tout un arsenal de moyens permettant un suivi toujours accru des individus ?

                      L’argument du « je ne vois pas en quoi les caméras de surveillance sont un problème puisque je n’ai rien à me reprocher », ou « je ne vois pas pourquoi on ne généralise pas le fichage génétique, puisque cela permettrait de confondre des auteurs de viol », est un argument qui a la vue courte, d’après moi. Tant qu’on est dans un régime bienveillant et relativement démocratique, il n’y a aucun problème, certes, mais... Surtout, c’est un argument qui permet d’aller toujours plus loin, petit à petit. « Je ne vois pas pourquoi j’empêcherais des flics d’entrer chez moi pour fouiller quand ils veulent, même en mon absence, puisque je n’ai rien à me reprocher »... « Je ne vois pas pourquoi j’empêcherais le gouvernement de placer des électrodes dans mon cerveau pour savoir ce que je pense, puisque je ne pense rien de subversif »... A partir de quel niveau le fichage ou le contrôle des individus n’est-il plus acceptable ? On ne va pas se retrouver du jour au lendemain dans 1984, mais on peut y arriver pas à pas sans qu’on ne trouve rien à redire à cela. Ce n’est rien d’autre que la « parabole de la grenouille », celle que l’on jette dans la marmite déjà bouillante, et qui saute pour en sortir, ou que l’on met à bouillir progressivement, et qui y reste. D’où la nécessité de dire non maintenant pour éviter les dérives."


                    • moebius 28 août 2007 15:41

                      ...il nous reste alors la possibilité se prendre de force le Centre De controle et de Surveillance Général De La Population et ce afin d’installer durablement un monde plus juste et plus humain ou chacun pourra citoyennement syeuter son voisin comme auparavant pouvait le faire derriere ses rideaux et derriere les fines montures de ses lunettes n’importe quelle belle-mere jalouse et a cheveux bleus membre d’un réseau villageois d’espionnes à la solde du conseil municipal de Bacon-les-Gruyes


                      • judel.66 28 août 2007 16:02

                        encore de l’angélisme «  »«  ...si tu peux voir ta pensée travestie par des gueux pour exiter des sots... »«  »

                        vous n"allez donc pas dans les magasins où il y a une surveillance vidéo ... ! ! ! ..

                        vous ne faites pas de chèques pour ne pas avoir a presenter une pièce d’identité ! ! ! ...

                        les honnétes gens ne craignent pas les controles..... ! ! ! .


                        • orsi 28 août 2007 16:31

                          Mais bien sûr, il faut ficher l’adn de toute la population et les nouveaux-nés. Et aussi mettre une puce rsid sous la peau qui localise les nouveaux-nés dans la clinique et les enfants pour pas les perdre, les adolescents pour pas qu’il fasse une betise, les viellards au cas où ils auraient un malaise, les adultes au cas où ils se perdraient (on le fait déjà pour les chiens). Vous ne voyez pas où est le problème ? Celà vient d’être dit par la CNIL. Chaque fichier en soi est créé pour une bonne cause, mais la connexion et croisemement de tous les fichiers entre-eux est dangeureux et contraire à la liberté d’aller et venir et au libre arbitre de chacun. De plus, votre système considère chaque citoyen comme un posible coupable en devenir (ou un possible malade), alors qu’en démocratie,il devrait être prèsumé innocent ...


                        • Crevette Crevette 28 août 2007 19:57

                          Un petit rappel : Les Juifs non plus n’avaient rien à se reprocher pendant la guerre, et au Rwanda, les Tutsi non plus.

                          D’ ailleurs, moi non plus...


                          • Bérenger 28 août 2007 21:59

                            Il y a quelques trente-cinq ans de ça, un certain Jean-Jacques Servan-Schreiber nous pondait un best-seller du nom de « La Tentation Totalitaire », où il faisait état de ses craintes de voir notre pays glisser insidieusement dans les rêts du communisme. C’était du temps de la guerre froide, où l’Occident avait peur des Chinois et de ce qui se tramait de l’autre côté du Rideau de Fer. Comme nous entretenons la peur des Barbus et des délinquants. Sauf que les Chinois étaient nettement plus nombreux que les Barbus et les délinquants. Par Barbus, j’entends évidemment les quelques milliers de fondamentalistes fanatisés qui pourrissent l’Islam et jettent le discrédit sur ce milliard de musulmans pacifiques et tolérants dont les médias ne parlent jamais. Pour ce qui est des délinquants, il y en a toujours eu et il y en aura toujours. Apaches, jocrisses, blousons noirs, loubards, junkies, macs, racailles. Tant qu’il y aura des riches à détrousser, des lois à transgresser, des substances illicites à fourguer sous le manteau, une demande en pain de fesse et de la flicaille à ridiculiser, il y aura des délinquants. Faut te faire une raison, Nico, la pègre te survivra pour les siècles des siècles. Amen.

                            L’important, dans l’histoire, c’est la trouille, sa vie, son oeuvre.

                            Au Moyen Age on avait peur des Sarrasins. Les Gaulois craignaient que le ciel leur tombe sur la tête. Les bergers du néolithique redoutaient l’orage, qu’ils prenaient pour l’ire céleste. Saint Jean nous décrivait une Apocalypse aussi hallucinante qu’un blockbuster de Steven Spielberg. De tous temps l’Homme s’est fabriqué des trouilles, et ces trouilles lui ont servi à donner du sens à cette peur viscérale, inscrite au plus profond de ses gènes, et dont il ne se défera jamais, qui est la peur de la mort. Quelle que soit la nature du péril invoqué, c’est toujours de l’idée de la mort qu’il s’agit. Et que l’on s’abrite sous un bouclier, que l’on s’enferme derrière les murailles d’un château-fort, que l’on sacrifie à des rituels propitiatoires ou que l’on place des caméras partout et que l’on mette en fichiers la population, c’est toujours, toujours de la même vieille trouille qu’il s’agit, trouille et dont on cherchera, toujours aussi illusoirement, à se protéger.


                            • Falkland 28 août 2007 23:12

                              « et jettent le discrédit sur ce milliard de musulmans pacifiques et tolérants dont les médias ne parlent jamais. »

                              j ai beau compter et recompter je suis loin du milliard, ce n est pas une insulte je suis d accord sur le fait que les fondamentaliste represente la minorité mais je vous rappel que la tolerance dans beaucoup de pays musulmans est pour l instant une utopie.


                            • HELIOS HELIOS 29 août 2007 21:59

                              [...sur ce milliard de musulmans pacifiques et tolérants dont les médias ne parlent jamais...]

                              Sans blague, j’accepterais la vision « pacifique » des musulmans le jour où j’entendrais ce milliard là condamner fermement tous les actes de terrorismes et ne pas utiliser la « tolerance » que vous leur pretez pour « comprendre » ces mêmes actes terroristes.

                              Cela dit, il existe des musulmans qui chuchottent leur conviction antiterroriste.. mais pas trop fort quand même. Dommage, ceux là meriteraient qu’on les soutienne, si on les entendait.


                            • ernst 29 août 2007 01:52

                              La surveillance est un fait sur lequel on ne reviendra pas. Dont acte.

                              Considérons seulement que la multiplication des caméras et autres écoutes est au contraire une forme du retour à l’anonymat, noyade par trop grande quantité d’infos.Donc laissons faire la multiplication des pains, au besoin, poussons au logaritme pour avoir tout à fait la paix.

                              Il est à remarquer tout de même que la rapidité des résultats dans l’attentat de Londres est le fait de la caméra-surveillance.

                              Comme un con, j’aprécie.


                              • Zygomar 29 août 2007 08:37

                                @ ernst

                                Il est à remarquer tout de même que la rapidité des résultats dans l’attentat de Londres est le fait de la caméra-surveillance.

                                Comme un con, j’aprécie.

                                Nous sommes donc au moins deux cons !!!


                              • bulu 29 août 2007 10:43

                                noyade sous une trop grande quantite d’information ?

                                vous delirez.

                                La puissance de calcul progresse a un rythme phenomenal, et la numerisation et l’interconnection des bases de donnees facilite l’analyse.


                              • chmoll chmoll 29 août 2007 08:53

                                si tu paye pas ton ticket d’bus, ben t’es un terroriste

                                moi j’pense que les méchants s’planque dans les chiottes publique,alors faut les mettre où les caméras ?


                                • mutonizer 29 août 2007 10:24

                                  Si tu paye pas ton ticket de bus, ce n’est pas du terrorisme par définition mais c’est du vol, pour tous ceux qui le payent ET pour la société qui gère les bus.

                                  Ca parait tout bête un ticket de bus, 1€40, c’est rien n’est-ca pas ? Mais si tu multiplies cet 1€40 par le nombre de gens qui pensent pareil, le nombre de trajet et de jours par an, ca fait une somme conséquente.

                                  - Cette somme manque à la société : Moins de moyens et de retour sur investissement (nouveaux bus, nouvelles lignes, nouveaux emplois, etc).
                                  - Cette somme elle manque aux autre usagers : Tickets de bus plus chers pour le reste des usagers, bus moins performants ou plus anciens, etc...

                                  Je ne dis pas que ca ne m’est jamais arrivé de ne pas payer, mais quand je le fais, je suis conscient de ce que cela représente : c’est du vol, pur et simple. C’est en plus se moquer ouvertement de tout ceux qui payent leur ticket et si ca vous fait rigoler, ne vous étonnez pas que les autres rigolent quand vous vous tapez 180€ d’amendes.

                                  Pour finir, lorsqu’on le ne paye pas son ticket et qu’on se fait toper par les controlleurs, faut assumer un minimum...


                                • Antoine Diederick 29 août 2007 12:08

                                  allez.....de la carte à puce au contrôle via caméras , et sur Internet ?....en avant, cela commence....en Chine, voir ici


                                  • Antoine Diederick 29 août 2007 12:09

                                    evidemment, il y a les explications officielles et puis surement les motivations inavouées.


                                  • lenonsensdelavie 29 août 2007 12:57

                                    et nous en sommes qu’au début... le pire arrive... comme un bruit de bottes... Pourquoi ?


                                    • panpan 29 août 2007 22:51

                                      Vieil adage qui me revient :

                                      Il ya pire que le bruit des bottes : Le silence des pantoufles... devant son ordi...


                                    • panpan 29 août 2007 22:48

                                      Ca y est ! Un flicage de plus : Je suis enregistrée chez vous. Ne pensez-vous pas qu’un des meilleurs moyens de surveiller est offert par le Net ? Nous avons déjà tous nnotre petit dossier.

                                      Et pendant que nous papotons sur la toile, on nous prépare nos fiches.

                                      Et que fait-on ? Rien on « tchate »... Il vaudrait mieux, je pense, commencer par casser les caméras, par exemple...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès